Arythmie dans l'hyperthyroïdie

Le dysfonctionnement de la thyroïde peut provoquer des arythmies. La libération accrue d'hormones thyroïdiennes dans le sang provoque une hyperthyroïdie. Lorsque cela se produit, la tachycardie et la fréquence cardiaque atteignent 140 battements par minute. En outre, l'hyperthyroïdie provoque une fibrillation auriculaire. Si la glande thyroïde produit peu d'hormones thyroïdiennes, une hypothyroïdie se développe. La bradycardie apparaît à l'arrière-plan, la fréquence cardiaque - moins de 60 battements par minute.

Types d'arythmie

Symptomatologie

Selon le type d'arythmie et les maladies associées, les symptômes varient. Les principales caractéristiques sont:

  1. Fibrillation auriculaire. Il se manifeste par des attaques de palpitations. Le volume quotidien de l’urine augmente (normalement jusqu’à 1,5 litre, et l’AM jusqu’à 2-3 litres). Il y a un sentiment de peur, une faiblesse ou un tremblement est ressenti dans le corps. Il peut y avoir des crampes, des évanouissements, une peau pâle, un essoufflement.
  2. Tachycardie. Douleur dans le sternum, évanouissement, vertiges, assombrissement devant les yeux. Il y a un sentiment que le cœur s'est arrêté ou "a échoué", des interruptions fréquentes de battement de coeur. La fréquence cardiaque augmente même au repos. Une insuffisance coronaire aiguë peut se développer.
  3. Bradycardie Il y a des vertiges, des évanouissements, des douleurs au sternum, une sensation de manque d'air, des sauts de pression artérielle, de la fatigue, des troubles de la concentration, une perte de mémoire, une déficience visuelle temporaire. Comme les contractions du myocarde sont ralenties, le cerveau manque d'oxygène. Cela peut provoquer des crampes.
Retour à la table des matières

Diagnostics

Les méthodes de diagnostic permettant de détecter les arythmies dans le dysfonctionnement de la thyroïde consistent à déterminer la maladie thyroïdienne primitive ou concomitante.

Pour ce faire, un test sanguin pour les hormones (TSH) est effectué et les anticorps dirigés contre les composants des cellules de la glande sont déterminés. Appliquer des ultrasons pour la présence de kystes ou de tumeurs de la glande thyroïde (les tumeurs peuvent produire des hormones, entraînant leur excès). La scintigraphie est également utilisée pour obtenir des informations sur la structure, la taille et la forme de la glande thyroïde. Si des tumeurs sont découvertes, une particule de tissu est prélevée pour une biopsie afin de déterminer la nature de la formation - bénigne ou maligne.

L'arythmie cardiaque est diagnostiquée par un cardiologue ou un spécialiste du diagnostic fonctionnel. Un électrocardiogramme montre la fréquence cardiaque, l’état du muscle cardiaque, l’état général du cœur. L'échocardiographie est également utilisée. La méthode permet de déterminer les changements dans les cavités cardiaques, leur taille, le fonctionnement des valves.

Traitement des arythmies dans la glande thyroïde

Si une arythmie est apparue dans le contexte de maladies endocriniennes, il est tout d'abord nécessaire de remédier à la situation en cas d'hypothyroïdie ou d'hypothyroïdie. Pour la thyrotoxicose, des agents bêta-adrénoabolocatoires sont prescrits (Anapraline, Aténolol, Bétaxolol, Concor, Corvitol, Métoprolol), des médicaments antithyroïdiens, de l'iodure. Tous les médicaments doivent être utilisés uniquement tels que prescrits par un médecin, il est dangereux de s'auto-traiter. Vous devez suivre un régime.

Pour le traitement des arythmies, on utilise des médicaments du groupe des bloqueurs des canaux calciques (Finoptin, Verapamil, Diltiazem, Cadil), des bêta-bloquants (Atenolol, Nadolol). Physiothérapie également efficace: bains électriques (boue, oxygène, sulfure d'hydrogène). Si le dépassement du rythme cardiaque est associé à des maladies de la glande thyroïde, le traitement doit être complet. La compatibilité des médicaments devrait déterminer le médecin.

Problèmes cardiaques dans les maladies de la glande thyroïde

La glande thyroïde est une partie du système endocrinien qui est responsable du métabolisme dans le corps. Le tissu glandulaire est constitué de cellules folliculaires qui synthétisent les hormones thyroxine et triiodothyronine, ainsi que la calcitonine, les hormones peptidiques et iodées. De ce fait, dans le corps humain, le phosphate et le calcium sont transportés vers le tissu osseux. La glande thyroïde contrôle le métabolisme, la maturation des cellules, leur processus de croissance et remplit ces cellules d’énergie.

Influence de la glande thyroïde sur le coeur

Toute défaillance du système endocrinien peut entraîner de graves complications et pathologies du corps. L'état de tous les organes et tissus dépend du fonctionnement normal de la glande thyroïde, mais l'organe endocrinien a un effet spécial sur le fonctionnement du cœur.

L'organe circulatoire central est étroitement lié à la thyroïde.

Merci à leur union, tous les processus métaboliques passent sans échec, et les nutriments sont transportés de manière uniforme dans tout le corps. Voyons plus en détail comment la thyroïde affecte le cœur:

  1. Si la glande endocrine produit des hormones en petites quantités, elle provoque alors l’apparition d’une bradycardie (un rythme cardiaque rare). Il y a un pouls pouvant aller jusqu'à 60 battements par minute, une insuffisance cardiaque aiguë et une privation d'oxygène peuvent survenir.
  2. L'insuffisance hormonale entraîne une hypertension et une hypotension (pression artérielle élevée / basse). Comme la glande thyroïde est responsable du métabolisme, le transport du fer et de l'acide folique vers le cœur s'arrête. Une carence en vitamines augmente le risque d'infarctus du myocarde, de dystrophie myocardique, de prolapsus et d'accident vasculaire cérébral. En outre, non seulement le cœur, mais tout le corps commence à souffrir d'un manque de vitamines et de nutriments.
  3. Avec un niveau réduit d'hormones, on note une détérioration de la fonction de pompage du coeur. Chez une personne en bonne santé, le cœur «passe» plus de 2 litres de sang par jour, mais avec les maladies de la thyroïde, le volume diminue 3 à 4 fois. Dans ce cas, tout stress physique et émotionnel, stress, maladies virales et infectieuses conduit à l'épuisement du muscle cardiaque.
  4. Avec une production excessive d'hormones, l'ensemble du système immunitaire en souffre. Un organisme affaibli est beaucoup plus souvent exposé à des maladies virales et infectieuses. Toute complication exerce une pression sur le cœur, tandis que les parois des vaisseaux sanguins se détendent et s'amincissent. Dans ce cas, la circulation sanguine s'améliore et le débit sanguin augmente, ce qui entraîne des crises d'arythmie et de tachycardie (rythme cardiaque fréquent). Un taux élevé d'hormones entraîne une détérioration rapide du muscle cardiaque et des vaisseaux sanguins et augmente également le risque d'arrêt cardiaque, de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.

Maladies de la thyroïde affectant le coeur

L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) touchent non seulement le système cardiovasculaire, mais également tout le corps.

  1. L'hypothyroïdie. Cette diminution du fonctionnement de la glande thyroïde, dans laquelle diminue la quantité d’hormones produites. Une déficience en triiodothyronine (T3) et en thyroxine (T4) apparaît dans le corps, tandis que le niveau de l'hormone pituitaire (TSH) augmente 2 à 3 fois.
  2. L'hyperthyroïdie. Syndrome clinique dans lequel le fonctionnement de la glande thyroïde augmente et le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang augmente. Les hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) augmentent et le niveau de l'hormone hypophysaire (TSH) diminue de 2 à 3 fois. Un excès d'hormones thyroïdiennes a un effet toxique sur les tissus et les organes. Ce syndrome clinique est appelé "thyrotoxicose".
au contenu ↑

Comment l'hypothyroïdie affecte-t-elle le coeur?

Une diminution des hormones thyroïdiennes affecte directement le système cardiovasculaire (système cardiovasculaire). Dans l'hypothyroïdie, il y a affaiblissement de deux fonctions du myocarde: inotrope et chronotrope.

La fonction inotrope est responsable de la contraction du muscle cardiaque due aux cellules du myocarde et aux protéines synthétisées (myosine, actine). Une diminution des hormones thyroïdiennes réduit la production de ces protéines.

La fonction chronotrope est responsable de la fréquence des contractions du muscle cardiaque. Une fonction altérée conduit à des arythmies, des tachycardies et des bradycardies. En outre, l'hypothyroïdie diminue la vitesse du flux sanguin, ce qui conduit à l'anémie (anémie). Fonction végétative perturbée. Les tissus et les organes souffrent d'une carence en fer, d'oxygène et de vitamines B.

Effet de la thyréotoxicose sur le coeur

Avec un niveau accru d'hormones thyroïdiennes, l'organisme est intoxiqué. Tout d’abord, le cœur souffre de la libération de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang. Ces hormones affectent la fonction chronotrope, augmentant considérablement la fréquence des contractions du muscle cardiaque. La synthèse des protéines de la myosine et de l'actine ainsi que des enzymes est produite 3 fois plus rapidement et en grands volumes.

Avec la thyrotoxicose, on note une augmentation du volume cardiaque du coeur et des accidents vasculaires cérébraux, une accélération du flux sanguin et une diminution de la résistance vasculaire périphérique. Dans ce contexte, l'évolution de la pression artérielle. Avec la thyréotoxicose, le cœur fait le travail dans les 24 heures comme dans les 3-4 jours. En raison de la charge et de la pression constantes, le cœur ne se lève pas. Un cas clinique est accompagné de l'apparition de pathologies (maladie ischémique, malformations cardiaques, prolapsus valvulaire, tachycardie sinusale, fibrillation auriculaire, insuffisance cardiaque). Le risque d'insuffisance cardiaque et de développement d'une crise cardiaque augmente.

Symptômes communs et signes avant-coureurs

Des modifications du niveau des hormones triiodothyronine et thyroxine entraînent des perturbations du système cardiovasculaire. La glande thyroïde et le coeur sont en tandem, de sorte que tout changement entraîne l'apparition de symptômes communs:

  • Tachycardie. Il se produit sur le fond de l'hyperthyroïdie. Fréquence cardiaque d'au moins 70 battements par minute.
  • Bradycardie Il se produit sur le fond de l'hypothyroïdie. Fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute.
  • Angine de poitrine ou angine de poitrine. Douleur pressante au centre de la poitrine, accompagnée d'une sensation de brûlure. L'angine peut provoquer des crises d'asthme. Le plus souvent, le haut de l’angine de poitrine indique une insuffisance cardiaque aiguë et apparaît pendant l’infarctus du myocarde.
  • Augmentation du cholestérol et de l'athérosclérose. Le processus de métabolisme des lipides est violé, le corps n'est pas capable d'éliminer le cholestérol du sang par lui-même. À leur tour, le cholestérol et d'autres graisses se déposent sur la paroi interne des vaisseaux sanguins et des artères, formant progressivement des plaques, des plaques et des caillots sanguins. Cela conduit à un amincissement des parois des vaisseaux sanguins, la circulation sanguine est perturbée, l'athérosclérose se développe.
  • Anémie ou anémie. Apparaît en raison d'une violation du processus de formation du sang, ainsi que d'une carence en fer.
  • Arythmie. Le rythme cardiaque est perturbé. Il peut y avoir des vertiges, des évanouissements, un essoufflement, une coupure et une douleur à la poitrine. L'arythmie apparaît à la fois en mouvement et au repos.
  • La pression La tension artérielle augmente et diminue.
au contenu ↑

Tachycardie et palpitations

Ces deux symptômes s’accompagnent et se complètent souvent. Si le rythme cardiaque est une sensation de rythme cardiaque rapide, la tachycardie indique que le rythme cardiaque dépasse 90 battements par minute (la norme est de 60 à 90 battements). La tachycardie et les palpitations sont les premières choses que les patients remarquent lorsqu'ils modifient le niveau d'hormones thyroïdiennes. Alors pourquoi devrions-nous nous méfier de la tachycardie dans les maladies de la glande thyroïde? Regardons de plus près:

  1. Violation de la vitesse du flux sanguin. La circulation sanguine est perdue, le sang dans le corps ne coule pas uniformément. Certains organes commencent à souffrir d'une carence en nutriments et en vitamines, d'autres organes souffrent d'excès et d'hémorragie. Le problème principal est que le transport de l'oxygène vers les tissus et les organes est perturbé, qu'il y a une mort cellulaire progressive et une destruction (destruction) du corps de l'intérieur.
  2. La tachycardie ne vient pas seule. Sur le fond de la fréquence cardiaque rapide apparaît essoufflement, vertiges et évanouissements. Vous pouvez remarquer des palpitations (battements cardiaques irréguliers). Il y a aussi des sensations douloureuses dans la région de la poitrine.
  3. Le risque de crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, crise cardiaque et arrêt cardiaque. Avec la tachycardie, le cœur n'est pas capable de pomper le volume de sang requis. Les caillots sanguins ne sont pas retirés des vaisseaux et des artères, s'accumulent progressivement et forment des caillots sanguins.
  4. Le développement de la dystonie végétative. Perturbé le travail du système autonome, qui est responsable du travail de tout l'organisme. Par exemple, ralentir ou stimuler la digestion, réduire et détendre la vessie / le rectum / le cœur rétrécit et dilate la pupille.

Toute défaillance de la glande thyroïde entraîne une dysrégulation du système cardiovasculaire. Lorsque les premiers symptômes alarmants apparaissent, vous devriez demander l'aide d'un spécialiste pour un examen plus approfondi.

L'endocrinologue diagnostique et détecte les pathologies des glandes et reconnaît également les troubles hormonaux aux stades précoces. Cela aidera à prévenir le développement de maladies et de pathologies graves dans le temps. Malgré l’avenir du traitement, une personne doit subvenir à ses besoins avec l’aide d’une nutrition adéquate, d’un régime alimentaire et d’une phytothérapie. Il est également nécessaire de respecter toutes les prescriptions préventives et médicales du médecin.

Glande thyroïde et arythmie

La glande thyroïde est un fournisseur indispensable d'hormones dans le corps. Si l’organe cesse de fonctionner normalement, il se produit un déséquilibre hormonal dont le cœur souffre principalement. Un excès ou une carence en substances biologiquement actives conduit à des arythmies. Pour normaliser le rythme cardiaque, il est nécessaire de rétablir le fonctionnement de la glande thyroïde.

Comment sont-ils liés?

Lors du fonctionnement normal de la glande thyroïde et de l'absence de pathologies du système cardiovasculaire chez l'homme, la fréquence cardiaque est normale. En cas de défaillance de l’une des fonctions du corps, il se produit un déséquilibre des substances biologiquement actives et une diminution de l’oxygène dans le sang, ce qui entraîne un travail accru du muscle cardiaque. Ces processus pathologiques provoquent une arythmie. Avec une libération accrue d'hormones thyroïdiennes dans le sang en raison d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde, la tachycardie survient à une fréquence cardiaque de 140 battements par minute.

Fondamentalement, l'hyperthyroïdie développe une fibrillation auriculaire.

Les symptômes de l'hyperthyroïdie incluent:

  • somnolence;
  • fatigue
  • faiblesse
  • troubles de la mémoire;
  • état dépressif;
  • surpoids;
  • violation du coeur;
  • augmentation du cholestérol.

Les signes de dysfonctionnement de la thyroïde incluent:

Sur fond de problèmes liés à cet organe, une personne peut augmenter la perte de cheveux.

  • transpiration accrue;
  • perte de cheveux;
  • amincissement de la peau;
  • irritabilité;
  • rythme cardiaque irrégulier;
  • faible tolérance à la chaleur;
  • état stressant.
Retour à la table des matières

Types d'arythmie

Les modifications du rythme cardiaque dans les pathologies de la glande thyroïde sont des types suivants:

  • Fibrillation auriculaire. Il se produit à la suite d'une augmentation du niveau de thyroxine, à la suite de laquelle la fréquence cardiaque atteint 120 battements par minute. Dans ce cas, le rythme cardiaque ne dépend pas de l'effort physique ni de la posture du patient. La maladie conduit à une insuffisance cardiaque et se développe finalement en une forme chronique. Lorsqu'une combinaison de maladie thyroïdienne et d'arythmie se produit, la sélection du traitement approprié pose des difficultés.
  • Tachycardie. Développé sous l'action d'une production accrue de catécholamines. L'effet d'une telle hormone entraîne une augmentation du rythme cardiaque. La fréquence des frappes corporelles atteint 100 battements par minute. En outre, il y a une sensation de battement de coeur dans les membres.
  • Bradycardie Il se produit sous l’influence de la réduction de la production des hormones triiodothyronine et thyroxine. Le développement de l'hypothyroïdie contribue également au manque d'iode dans le corps. Comme la fibrillation auriculaire, la maladie devient chronique au fil du temps. Pour la bradycardie caractéristique:
    • faible équilibre en oxygène dans les processus métaboliques;
    • la pression artérielle peut se situer dans la plage normale, sans indication de maladie;
    • légère différence d'indice artério-veineux en raison d'un faible équilibre en oxygène.
Retour à la table des matières

Diagnostic et traitement des arythmies dans le dysfonctionnement de la thyroïde

Pour identifier une maladie cardiaque, vous devez subir les études suivantes:

  • Analyse générale du sang et de l'urine.
  • Profil hormonal. Déterminer le niveau d'hormones sécrétées par la glande thyroïde.
  • Électrocardiographie. Identifie les problèmes de rythme cardiaque.
  • Examen médical Conduit pour analyser la peau, l'état général, vérifier la respiration et la fonction cardiaque.
  • Analyse biochimique du sang. Aide à déterminer le niveau de cholestérol dans le corps.
  • Radiographie de la poitrine. Indispensable pour détecter une augmentation de la taille du coeur et des modifications dans les poumons.
  • Test de charge Il s’agit d’une séance d’entraînement sur un vélo d’exercice spécial utilisant des lectures par électrocardiogramme.
  • Analyse de la famille, de l'histoire de la vie. Elle consiste à identifier les maladies chroniques, les chirurgies, la susceptibilité héréditaire aux maladies cardiaques.

En cas d'arythmie sous l'influence de maladies du système endocrinien, les bêta-bloquants sont efficaces. "Aténolol", "Betaxolol", "Anaprilin", "Concor", "Corvitol", "Nadolol" sont prescrits. Les bloqueurs des canaux calciques ont un effet efficace - Finoptin, Vérapamil, médicaments antithyroïdiens, iodures. Avant de prendre le médicament, vous devriez consulter un spécialiste qui vous recommandera un traitement complet. De plus, des bains de physiothérapie, de boue et d'oxygène sont souvent utilisés pour normaliser la fonction thyroïdienne et éliminer les arythmies.

Dépendance à la thyroïde et à l'arythmie

Université médicale d'État de Saratov. V.I. Razumovsky (NSMU, médias)

Niveau d'éducation - Spécialiste

1990 - Institut médical de Ryazan nommé d'après l'académicien I.P. Pavlova

La plupart des maladies qui surviennent dans le corps humain sont interdépendantes: plus graves encore, des troubles organiques surviennent inévitablement. Par conséquent, un diagnostic opportun et un traitement adéquat des lésions sont nécessaires pour éviter une nouvelle aggravation de l'état négatif et empêcher l'apparition de nouvelles maladies. Par exemple, l'arythmie et la glande thyroïde sont reliées par le cœur. Dans les cas de maladie de la thyroïde, on observe le développement du soi-disant cœur hypothyroïdien, dans lequel il existe une tendance à des lésions telles que la bradycardie, la fibrillation auriculaire et la tachycardie.

L'arythmie cardiaque, qui se manifeste sous la forme des pathologies énumérées du myocarde, a ses manifestations caractéristiques et peut être détectée à temps. Cependant, le diagnostic des premiers stades de ces maladies nécessite une attention particulière à leur santé et un suivi médical régulier, également important en cas de faiblesse cardiaque, de mauvaises habitudes et d'un facteur héréditaire jouant un rôle clé dans la survenue de pathologies cardiaques.

Caractéristiques de la manifestation de l'arythmie dans les maladies de la glande thyroïde

Les maladies de la glande thyroïde sont le résultat de modifications du fond hormonal du corps, car c’est cet organe qui est le «producteur» d’hormones et qui est responsable de la plupart des processus en cours. La médecine moderne fournit une occasion de se faire une idée de la relation entre les lésions de la thyroïde et les types d’arythmie, car de nombreuses expériences pratiques, des études de laboratoire sur cette dépendance peuvent empêcher le développement de pathologies dans le corps.

Si nous considérons chaque lésion séparément, il est alors possible de comprendre comment les manifestations de tous les types d’arythmie sont associées à des modifications de l’état de la glande thyroïde. Cependant, toute manifestation de maladie cardiaque a, dans une plus large mesure, un impact négatif sur la santé, en particulier en cas de déviations de l'état du fond hormonal du corps, car l'indicateur des niveaux hormonaux peut réduire de manière significative la dynamique positive du traitement et la santé générale du patient.

Bradycardie: principales manifestations et liens avec le travail de la thyroïde

Tout d'abord, lors de la détection d'une bradycardie, le changement d'indicateurs et la qualité du pouls sont pris en compte: ils deviennent plus rares, plus faibles. La douceur du pouls entraîne une modification de la qualité du débit sanguin dans le cœur, les épisodes de maladie sont relativement rares et peuvent être associés à une insuffisance du traitement, qui se traduit généralement par un traitement actif de la thyroïde.

La bradycardie présentant des anomalies dans le fonctionnement de la glande thyroïde présente également les manifestations caractéristiques suivantes:

  • faible équilibre en oxygène métabolique;
  • Les indicateurs de pression artérielle peuvent ne pas différer sensiblement de la normale, mais des signes d'augmentation ou de diminution peuvent apparaître.
  • la différence d'indice artério-veineux n'est pas significative dans le contexte d'un faible équilibre métabolique en oxygène.

Une réduction du pouls est caractéristique de 35 à 65% des patients atteints de bradycardie. Beaucoup ont noté une léthargie et une faiblesse constantes, une diminution du degré d’efficacité, le profil des tests de laboratoire sur des échantillons de sang et d’urine ne révélant aucune pathologie essentiellement organique. Le choix du plan de traitement est déterminé après un examen complet du corps, déterminant le niveau d'hormones et la qualité du système hormonal dans son ensemble, ainsi que la sensibilité d'un organisme particulier au traitement sélectionné. Dans ce cas, il est nécessaire de surveiller le traitement par un médecin.

Un tel type d'arythmie, comme la bradycardie, détectée dans les cas de maladies de la thyroïde, attire l'attention même au cours des premiers stades de développement; Cependant, dans certains cas, les premières manifestations de la maladie peuvent être mineures. Par conséquent, le passage des examens préventifs vous permet d’avoir une image plus claire de leur propre santé.

Fibrillation auriculaire: principaux symptômes

Ce type d'arythmie en cas de lésions de la glande thyroïde, telles que la fibrillation auriculaire, est considéré comme l'un des plus dangereux. Après tout, en cas de détection de cette maladie, la probabilité de dommages importants aux tissus du myocarde est élevée, le risque de développer une crise cardiaque et une embolie augmente avec le résultat en l'absence de traitement rapide sous la forme d'une issue fatale.

Lorsque la fibrillation auriculaire est notée, l’irrégularité des battements cardiaques sans cause décelable, pouvant atteindre 180-230 battements par minute, est notée. Cela entraîne une détérioration significative de l'état général du patient, une détérioration rapide du muscle cardiaque. Les effets thérapeutiques ne peuvent être attribués qu’après un examen complet du système cardiaque, réalisé à l’aide d’un ultrason et d’un électrocardiogramme du cœur, et portant sur les résultats de tests sanguins de laboratoire, son analyse biochimique.

La fibrillation auriculaire est considérée comme une conséquence dangereuse du développement de l'arythmie et, dans le contexte des lésions thyroïdiennes, cette pathologie est aggravée par la sensibilité excessive du corps aux médicaments thyroïdiens. Ceci complique le processus thérapeutique (le choix de sa variante) et l'obtention de dynamiques positives lors de sa mise en œuvre.

Tachycardie

Le danger de manifestations telles que la tachycardie avec pathologie identifiée dans le travail de la glande thyroïde est une aggravation significative des manifestations des symptômes caractéristiques de cette maladie. Ceux-ci comprennent:

  • augmentation de la fréquence cardiaque, qui, avec le stress émotionnel ou physique, peut atteindre un rythme de 95 à 150 battements par minute;
  • l'apparition d'un battement de coeur dans tout le corps - dans le cou, dans les membres, dans la tête;
  • tremblement du coeur;
  • augmentation des contractions cardiaques.

En cas de tachycardie, une contraction excessive du muscle cardiaque est parfois diagnostiquée, pouvant atteindre 450 battements par minute. La tachycardie, aggravée par la présence de troubles de la thyroïde, peut avoir un certain nombre de conséquences négatives pour le corps. Le plus souvent, cela se manifeste par un affaiblissement du muscle cardiaque, l'apparition d'une tendance à l'apparition d'un état pré-infarctus.

Comme un examen médical opportun est accompagné de l’identification d’écarts même mineurs, tant dans le fonctionnement du système cardiaque que dans l’état de fond hormonal, un diagnostic opportun permet de débuter le traitement nécessaire au bon moment et de préserver la santé cardiaque.

L'interdépendance de l'état du coeur de la glande thyroïde

En analysant les manifestations des variétés d'arythmie présentées ci-dessus, on peut voir la dépendance de la présence d'une pathologie dans le travail de la glande thyroïde et dans l'état du cœur. L’aggravation des manifestations de toute maladie du système cardiaque devient particulièrement perceptible lorsqu’il existe des troubles prononcés dans le fond hormonal de l’organisme.

La méthode des effets thérapeutiques en cas d'arythmie de toute nature, aggravée par des modifications du fond hormonal, est choisie sur la base de l'examen de l'organisme effectué, en tenant compte de ses caractéristiques individuelles. Le cardiologue traitant doit également effectuer le contrôle pendant toute la durée du traitement, car il existe un risque réel de développement de l'état pré-infarctus, une détérioration importante du muscle cardiaque pouvant entraîner la mort du patient.

Arythmies et maladies de la thyroïde

Dans l'étude épidémiologique de Rotterdam, il a été démontré que même les niveaux d'hormone stimulant la thyroïde et de la thyroxine à la limite supérieure de la normale sont associés à un risque accru de FA de 62 à 94% (Heeringa J., et al., 2008).

L’hyperthyroïdie se manifeste dans 15 à 25% des cas par une FA persistante, souvent précédée de rechutes de cette tachyarythmie.

La FA plus ancienne est souvent la seule manifestation de l'hyperthyroïdie, contrairement aux jeunes (35% contre 2%). Par conséquent, dans tous les cas de cette tachyarythmie chez les personnes âgées, il convient d'évaluer la possibilité de son origine hyperthyroïdienne, même en l'absence de signes cliniques de thyréotoxicose (Trivalle C., et autres. 1996). Dans certains cas, les patients atteints de thyrotoxicose peuvent développer des modifications irréversibles du myocarde, puis la FA devient permanente.

Malgré des données contradictoires, un risque accru d'accident ischémique cérébral chez les patients atteints de FA thyrotoxique (Petersen P., Hansen J.M., 1988; Klein I., Ojamaa K., 2001; Siu C.W., et al., 2009) ne peut être exclu. La thromboembolie apparaît le plus souvent au cours du premier mois de la maladie.

L'hyperthyroïdie peut, avec la FA, se manifester par une augmentation des tachyarythmies ventriculaires existantes.

Goitre diffus toxique (maladie de Graves).

Goitre multinodulaire toxique.

Thyroïdite (subaiguë, postpartum, lymphocytaire, médicamenteuse).

Hyperthyroïdie induite par l 'iode (amiodarone, agents de contraste).

Hyperthyroïdie provoquée par les hormones thyroïdiennes.

Cancer métastatique de la thyroïde.

Les signes cliniques et de laboratoire de la thyréotoxicose sont présentés dans les Tableaux 103 et 104, Figure 214.

Transpiration, anxiété, palpitations cardiaques, fatigue, troubles du sommeil, faiblesse des muscles proximaux (accroupissement difficile à se lever), dyspnée d'effort, hyperdéficience, diarrhée.

Tremblement des mains, de la langue, exophtalmie, retard des paupières, perte de poids avec maintien de l'appétit, paumes chaudes et humides, gonflement des jambes, tachycardie, fibrillation auriculaire, goitre (diffuse, nodulaire).

Remarque: AIT est une thyroïdite auto-immune.

Algorithme de diagnostic pour le diagnostic de laboratoire de l'hyperthyroïdie

(Reid J.R., et al., 2005).

Dans l’AF hyperthyroïdienne sans suppression de la fonction thyroïdienne, il ne faut pas s’attendre à un effet significatif du traitement antiarythmique. En cas d'atteinte de l'état euthyroïdien chez 62% des patients, le rythme sinusal était rétabli en 8 à 10 semaines (Nakazawa H.K., et al., 1982). Après 3 mois, la récupération du rythme sinusal est peu probable.

Le traitement par thyréostatique (tiamazol, méthimazole, propylthiouracile) est prolongé (12-18 mois) avec un taux de récurrence élevé un an après l’arrêt du traitement (jusqu’à 60-70%). Par exemple, prescrit tiamazol à une dose de 30 mg / jour. Après avoir atteint l'euthyroïdie (après 4 à 8 semaines), en réduisant progressivement la dose de 5 mg par semaine, ils passent à une dose d'entretien de 5 à 10 mg / jour. Le traitement est surveillé en évaluant l'hormone thyréotrope et la thyroxine libre tous les 3 mois.

L’hyperparathyroïdie, les lésions du nerf laryngé (environ 1%), l’hyperthyroïdie récidivante (environ 10%) peuvent compliquer la résection thyroïdienne; elle n’est donc utilisée que dans des cas particuliers (goitre compressif, hyperthyroïdie amiodarone non contrôlée, effets secondaires du traitement médicamenteux chez la femme enceinte).

Un traitement radical à l'iode radioactif suivi d'un traitement substitutif à la lévothyroxine est plus sûr. Ce traitement peut être effectué à l’hôpital Botkin de Moscou (tél. 8–495–945–0045), au centre régional d’endocrinologie du Nord-Ouest à Saint-Pétersbourg (tél. 8–921–402-30-30–31), à l’hôpital régional d’Omsk (tél..8–3812–241327), Hôpital municipal 13 de Nizhny Novgorod (tél. 8–8312–541349).

Comme il n'est pas opportun de rétablir le rythme sinusal, des bêta-bloquants (aténolol, métoprolol, propranolol) sont utilisés pour contrôler le rythme cardiaque avec annulation progressive. Il convient de noter que dans l'hyperthyroïdie, la clairance des médicaments métabolisés dans le foie (carvédilol, propranolol, métoprolol) est augmentée et la dose peut être augmentée. Lorsque l'euthyroïdie est atteinte, il est nécessaire de réduire la dose de médicament en conséquence. Notez que dans 37% des cas de thyrotoxicose, le taux d'alanine transaminase augmente et dans 64% du taux de phosphatase alcaline, indiquant une cholestase (Malic R., Hodgson H., 2002). Peut-être le développement de l'hépatite, y compris fulminant.

Si les bêta-bloquants ne peuvent pas être prescrits, des antagonistes du calcium (vérapamil, diltiazem) sont utilisés. L'hyperthyroïdie augmente la résistance à la digoxine et le risque d'effets secondaires.

Bien qu'il n'existe actuellement aucune donnée fiable sur l'association de la thyrotoxicose avec un risque accru de thromboembolie, les recommandations russes et internationales soulignent qu'il est opportun de prescrire des anticoagulants oraux, au moins jusqu'à l'atteinte de l'état euthyroïdien (VNOK, 2005; ACC / AHA / ESC, 2006).

Parallèlement, dans les dernières recommandations de l'ACCP (2008), la prescription d'anticoagulants oraux est basée sur le système de critères de risque élevé de thromboembolie CHADS2, y compris la thyrotoxicose.

Si le médecin décide de prescrire de la warfarine, il est important de noter que, chez les patients présentant une hyperthyroïdie, il est plus difficile de choisir la dose d'anticoagulants oraux. Par exemple, la clairance des facteurs de coagulation dépendants du K peut augmenter et, en conséquence, le risque de saignement augmentera (Parmar M.S., 2005; Akin F. et al., 2008).

Dans le cas de la planification du traitement de la FA avec ablation par cathéter à haute fréquence, il est nécessaire d’obtenir un euthyroïdisme et d’effectuer un traitement en préservant la FA au plus tôt après 6 mois.

Maladie de la thyroïde induite par l'amiodarone

Les patients prenant souvent de l'amiodarone (jusqu'à 34%) développent des dysfonctionnements de la thyroïde (Fuks A.G., et al., 2004). La fréquence des complications dépend de la dose du médicament et de la consommation d’iode dans une population donnée.

L'amiodarone réduit la conversion périphérique de la thyroxine en triiodothyronine, même en cas d'euthyroïdisme, entraînant une augmentation du taux de thyroxine et une diminution de la triiodothyronine à un taux normal d'hormone stimulant la thyroïde (le phénomène de l'hyperthyroxinémie euthyroïdienne). En outre, la prise d'amiodarone peut entraîner une diminution ou une augmentation transitoire de l'hormone stimulant la thyroïde, ainsi qu'une légère augmentation du taux de thyroxine libre.

La thyrotoxicose dans l'étude EMIAT a été enregistrée dans 1,6% des cas de prise d'amiodarone à une dose de 200 mg / jour. Dans le même temps, dans les régions à faible apport en iode, la fréquence de la thyrotoxicose à l'amiodarone atteint 10-12% contre 1,7% dans les régions à fort apport en iode (Martino E., et al., 1984). La complication se manifeste souvent par une rechute de FA et la tachycardie n'est généralement pas observée. Les experts recommandent de surveiller la fonction thyroïdienne toutes les 4 à 6 semaines pour un traitement par l'amiodarone (Bartalena L., et al., 2004).

Une grande quantité d'iode (75 mg par comprimé avec un besoin de 100 à 200 µg / jour) et la similitude chimique de l'amiodarone avec la thyroxine contribuent à l'émergence d'une augmentation persistante de la fonction thyroïdienne, allant jusqu'au développement d'une véritable thyréotoxicose.

Dans le diagnostic de la thyrotoxicose induite par l'amiodarone, il faut tenir compte du fait qu'une légère diminution de la thyréostimuline et une augmentation de la thyroxine libre ne peuvent constituer des signes diagnostiques fiables, et que l'on devrait être guidé par une augmentation de la triiodothyronine (Cardenas G.A., et al., 2003).

Certains cas de thyréotoxicose induite par l'amiodarone sont associés à l'effet d'un excès d'iode et se développent plus souvent dans le contexte du goitre nodulaire ou du goitre toxique diffus latent dans les zones à faible apport en iode (type 1). Un excès d'iode provoque une synthèse non contrôlée d'hormones par la glande thyroïde (phénomène iodé-Basedov). Dans ces cas, lorsque la dopplerographie est déterminée par hypervascularisation, l'absorption normale ou accrue de l'iode radioactif (> 5% par jour), des anticorps anti-peroxydase thyroïdienne peuvent être déterminés.

Chez d'autres patients, une thyrotoxicose induite par l'amiodarone se développe en raison d'une inflammation de la glande thyroïde, généralement dans le contexte d'une glande thyroïde normale. Dans ces cas, l'hypovascularisation est déterminée par échographie, une très faible absorption de l'iode radioactif (

Arythmie de la glande thyroïde comment traiter

Arythmie sinusale: sévère et modérée - causes, manifestations, traitement à effectuer ou non

Pendant de nombreuses années, luttant sans succès contre l'hypertension?

Le responsable de l'institut: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle il est possible de guérir l'hypertension en la prenant tous les jours.

Le rythme de vie moderne, une alimentation malsaine, des facteurs de stress fréquents ainsi qu'une mauvaise écologie peuvent entraîner des modifications du travail harmonieux du corps humain. Cela se manifeste souvent par une altération de la fonction des organes digestif et respiratoire. Mais le muscle cardiaque reste le plus vulnérable à un mode de vie malsain.

Le cœur humain dans des conditions normales fonctionne à une fréquence régulière, mais en raison de certains effets sur le muscle cardiaque, il peut être contracté de manière incorrecte. Cette maladie s'appelle arythmie ou trouble du rythme cardiaque. Selon le niveau auquel se produit initialement une excitation anormale de l'excitation dans le muscle cardiaque, on distingue les arythmies émanant du nœud sinusal, du tissu auriculaire et du tissu ventriculaire, ainsi que de la jonction auriculo-ventriculaire. En outre, une arythmie peut se développer en fonction du type de bradyarythmie (avec un rythme cardiaque rare), des tachyarythmies (avec battements de coeur fréquents) et de leurs associations - en fonction du type de tachy bradyarrhythie.

Pour le traitement de l'hypertension, nos lecteurs utilisent avec succès ReCardio. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

L'arythmie sinusale est un rythme cardiaque anormal causé par une modification du fonctionnement du nœud sinusal, qui survient pour des raisons mineures, fonctionnelles et plus graves, ainsi que par divers symptômes cliniques ou ne se manifeste pas du tout. Afin de comprendre si une arythmie est dangereuse, vous devez d'abord déterminer les causes d'une telle affection et savoir si les symptômes de l'arythmie sinusale provoquent un inconfort, réduisant ainsi la qualité de vie du patient.

Qu'advient-il de l'arythmie sinusale?

Parlant d’un rythme cardiaque normal, il convient de garder à l’esprit que celui-ci se caractérise par une fréquence de 60 à 90 battements de cœur par minute et que la couverture du myocarde par excitation électrique est caractérisée par des ondes cohérentes et uniformes du muscle cardiaque, à partir du nœud sinusal de l’oreille droite de l’oreillette droite et jusqu’à son sommet. coeurs. Ainsi, le nœud sinusal est un stimulateur cardiaque, ou stimulateur cardiaque, du 1er ordre. C'est dans cette formation anatomique, qui mesure jusqu'à 1,5 cm, tout au long de la vie d'une personne, que l'électricité est générée, ce qui contribue à la régularité des battements cardiaques.

Lorsque l'influence pathologique de divers facteurs sur le nœud sinusal, ainsi que la perturbation de la conduction (blocage sur le trajet de l'impulsion dans le nœud sinusal ou inversement, circulation répétée de l'impulsion par le type de mécanisme de rentrée), il y a violation de la propagation séquentielle de l'excitation à travers le myocarde (muscle cardiaque). Bien entendu, ce dernier mécanisme conduit souvent à des arythmies plus dangereuses, mais elles peuvent également être associées à une arythmie sinusale.

Ainsi, en cas d’arythmie sinusale, les impulsions émanent du stimulateur pas à une certaine fréquence, mais après différentes périodes de temps. Par exemple, au cours de la première minute de comptage du pouls, une personne présente un rythme accéléré (tachycardie - plus de 90 par minute), à ​​la deuxième minute - bradycardie (rythme plus lent moins de 55 par minute) et au troisième - rythme cardiaque normal.

Prévalence de l'arythmie sinusale

Pour estimer la fréquence d'arythmie sinusale dans la population, il convient de distinguer deux concepts: l'arythmie respiratoire du sinus et l'arythmie du sinus, non associées aux phases respiratoires. La première forme est une variante de la norme et résulte d'une interaction réflexe entre les organes respiratoire et circulatoire. Ce type d’arythmie sinusale est assez courant, en particulier chez les enfants, les adolescents et les jeunes.

L'arythmie sinusale, non associée à la respiration, survient presque toujours en raison d'une pathologie du système cardiovasculaire et est assez rare, principalement chez les personnes âgées.

Causes de la maladie

Toutes les maladies et affections pouvant causer une arythmie sinusale peuvent être divisées en plusieurs groupes:

1. Maladies du coeur et des vaisseaux sanguins

  • Malformations cardiaques (congénitales et acquises), entraînant des modifications de la structure anatomique normale du cœur, entraînant le développement graduel d'une cardiomyopathie (hypertrophique, restrictive et dilatée). Ces changements interfèrent avec la conduite normale de l'excitation du cœur, ce qui entraîne diverses arythmies, y compris les sinus.
  • Le plus souvent, l'arythmie sinusale se développe à la suite d'une maladie coronarienne, principalement après un infarctus du myocarde - aiguë (en particulier avec une localisation sur la paroi inférieure du ventricule gauche) ou transférée avec un résultat de cardiosclérose post-infarctus (PICS).
  • Les conséquences de la myocardite - à la suite de modifications inflammatoires et cicatricielles, la fonction de conduction cardiaque est également altérée.

2. Maladies d'autres organes

  • Les lésions thyroïdiennes, en particulier la thyrotoxicose, provoquée par la thyroïdite auto-immune (goitre de Hashimoto), ainsi que le goitre nodulaire.
  • Maladies des glandes surrénales (phéochromocytome), qui entraînent une augmentation du niveau des hormones adrénaline et noradrénaline, entraînant diverses arythmies, y compris des sinus.

3. Conditions pathologiques

  • Anémie particulièrement grave (taux d'hémoglobine dans le sang inférieur à 70 g / l)
  • La fièvre,
  • Rester dans des conditions de température ambiante élevée (tendance aux tachyarythmies) ou basse (tendance aux bradyarythmies),
  • Maladies infectieuses aiguës
  • Intoxication aiguë avec des produits chimiques, drogues, alcool, drogues, etc.

4. Dystonie vasculaire végétative

En raison du déséquilibre entre les parties sympathique et parasympathique du système nerveux central, un type de régulation de l'activité cardiaque prévaut chez l'homme. Ainsi, par exemple, un parasympathique (nerf vague ou vague) ralentit le rythme des contractions cardiaques et les fibres nerveuses sympathiques entraînent une augmentation du rythme cardiaque. Lorsque la régulation du cœur est altérée, le nœud sinusal génère des impulsions électriques de manière irrégulière - une arythmie se produit.

Comment sont les épisodes d'arythmie sinusale?

Les symptômes de l'arythmie sinusale peuvent varier d'un patient à l'autre et dépendent non seulement de la gravité de l'arythmie, mais également des caractéristiques de la perception du patient.

Certaines personnes ne ressentent aucune arythmie et un trouble du rythme est alors détecté au cours d'un électrocardiogramme planifié.

Dans une autre partie des patients, il y a de légères interruptions du travail du cœur provoquées par un arrêt ou un ralentissement du rythme cardiaque, suivies par une sensation d'accélération du rythme cardiaque. Ces attaques peuvent également être accompagnées de troubles végétatifs - transpiration excessive, pâleur ou au contraire rougissement de la peau du visage, des mains et des pieds, couleur bleuâtre du triangle nasolabial, sensation de manque d’air, anxiété accrue et peur de la mort (comme une attaque de panique), membres tremblants.

Chez les adultes présentant une arythmie sinusale sévère, un état de faiblesse peut être observé. Il y a aussi des évanouissements fréquents. Cela est dû au fait que pendant les périodes de battements cardiaques rares (40 à 50 par minute), l'irrigation sanguine du cerveau en souffre et une hypoxie (manque aigu d'oxygène) se produit dans ses cellules.

Diagnostic de l'arythmie sinusale

Le médecin peut soupçonner le diagnostic lors d’une conversation avec le patient et de son examen, fondé sur des plaintes, lors du comptage du pouls et de l’écoute du cœur. En règle générale, avec une arythmie sinusale modérée, la fréquence des battements par minute atteint rarement des valeurs élevées, comme par exemple pour la fibrillation auriculaire et la tachycardie supraventriculaire, lorsque la fréquence cardiaque est supérieure à 120. Avec une arythmie sinusale, la fréquence cardiaque peut être dans la plage normale (55-90 par minute), et aussi moins (45-50 par minute) ou plus que la normale (90-110 par minute).

La confirmation principale de l’arythmie sinusale est un électrocardiogramme et une surveillance quotidienne (Holter) de l’ECG et de la pression artérielle.

Les critères de diagnostic sont un rythme sinusal irrégulier enregistré, non associé à des phases respiratoires et à des périodes de fréquence cardiaque augmentée, diminuée ou normale se remplaçant.

Après avoir identifié et confirmé une arythmie sinusale non respiratoire, le médecin a la tâche suivante: déterminer si l'arythmie est une affection transitoire (transitoire) causée par de la fièvre, un empoisonnement, d'autres affections aiguës ou si la cause de l'arythmie est une maladie cardiaque plus grave. Pour cela, le médecin prescrit des méthodes de test supplémentaires en laboratoire et au moyen d'instruments - examens généraux du sang et de l'urine, analyses de sang biochimiques, échocardioscopie.

Si nécessaire, par exemple, les patients atteints de coronaropathie, il est possible de montrer à la coronarienne (CAG) la visualisation des artères coronaires du cœur et l’évaluation de leurs lésions par des plaques athérosclérotiques. Les patients présentant une anomalie cardiaque peuvent subir une radiographie pulmonaire afin de détecter la congestion veineuse causée par une insuffisance cardiaque.

Comment traiter l'arythmie sinusale?

Le traitement de cette pathologie comprend plusieurs composants.

Premièrement, chaque patient souffrant d’arythmie sinusale due à une maladie cardiaque nécessite une correction de son mode de vie.

Par exemple, les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque congestive doivent surveiller la quantité de liquide consommée (pas plus de 1,5 litre par jour) et la quantité de sel dans les aliments (pas plus de 3 à 5 grammes par jour). Cela est nécessaire pour ne pas surcharger le cœur d'excès de liquide, car il lui est plus difficile de pomper le sang dans les vaisseaux. Si l'insuffisance cardiaque est compensée, l'arythmie sera alors moins manifeste, ce qui améliorera la qualité de vie du patient.

Il est vivement recommandé aux personnes ayant une cause de troubles du rythme de l'IHD de reconsidérer leur régime alimentaire - éliminer les aliments gras et frits, tout d'abord en limitant la consommation de graisses animales et d'aliments en contenant (fromage, jaunes d'oeuf), ceux-ci étant riches en cholestérol artères sous forme de plaques.

En plus du régime alimentaire, il est recommandé à tous les patients souffrant d’arythmie sinusale de passer plus de temps à l’extérieur, de pratiquer des activités physiques adéquates, telles que marcher, nager, s’il n’ya pas de contre-indications, etc. De plus, vous devez suivre le mode de travail et vous reposer en dormant la nuit 8 heures, et également éliminer les situations stressantes.

Deuxièmement, on prescrit des médicaments aux patients.

Ainsi, en cas d'anémie, une correction du niveau d'hémoglobine avec des médicaments contenant du fer (sorbifer durules, totem) est nécessaire, jusqu'à la transfusion sanguine à un niveau critique d'hémoglobine.

Pour les maladies de la glande thyroïde, l’endocrinologue prescrit des médicaments thyréostatiques (tyrosol et autres) afin de supprimer l’hyperproduction d’hormones glandulaires dans le sang.

En cas de fièvre, de maladies infectieuses aiguës, d’empoisonnement, de traitement de désintoxication est effectuée à l’aide de compte-gouttes, d’apport en liquide abondant, sur prescription d’un médecin.

Si une pathologie cardiaque est détectée, la prescription de tels médicaments est recommandée:

  • Bêta-bloquants, si le patient a un rythme cardiaque rapide (par exemple, 5 mg coronaux le matin, 12,5 mg d'Egilok deux fois par jour, etc.),
  • Inhibiteurs de l'ECA ou bloquants APA 11 dans l'insuffisance cardiaque, après un infarctus du myocarde (lisinopril 5 mg / jour, prestarium 5 mg / jour, lorista 50 mg / jour, vals 40-80 mg / jour, etc.),
  • M diurétiques pour l'insuffisance cardiaque causée par une malformation cardiaque, une cardiosclérose post-infarctus ou les conséquences d'une myocardite - veroshpiron 25-50 mg / jour, furosémide (lasix) 20-40 mg / jour, indapamide 1,5 - 2,5 mg / jour, etc.

En plus de ces groupes de médicaments, après avoir examiné le patient, il peut en prescrire d'autres.

Troisièmement, un traitement chirurgical peut être indiqué pour le traitement d’une maladie causale entraînant une arythmie sinusale.

Par exemple, l'élimination des nodules thyroïdiens contribue à la normalisation du statut hormonal affectant les contractions cardiaques.

La chirurgie cardiaque, quant à elle, est réduite à l'installation de stents ou à un pontage aorto-coronaire pour les personnes atteintes de maladie coronarienne et d'infarctus aigu du myocarde.

En outre, les personnes atteintes de bradyarythmie sévère, fréquemment touchées par un évanouissement et un arrêt cardiaque, montrent l'installation d'un stimulateur cardiaque artificiel; et aux personnes avec
tachyarythmie sévère, capable de provoquer des types de tachycardie plus graves, mettant en jeu le pronostic vital, peut être montrée lors de l’installation d’un défibrillateur automatique. Les deux appareils sont des variantes d'un stimulateur cardiaque (EX).

Dans tous les cas, des schémas thérapeutiques individuels ne sont prescrits pour chaque patient qu'en fonction des résultats d'un examen physique par un médecin.

Caractéristiques de l'arythmie sinusale chez les enfants

Chez les nouveau-nés en bonne santé, chez les enfants en bas âge et à l'école, l'arythmie sinusale est commune, mais dans la plupart des cas, elle est étroitement liée à la respiration. Autrement dit, si un enfant a une arythmie respiratoire des sinus, il est fort probable qu'il soit en bonne santé. Cependant, il est nécessaire qu'un enfant reçoive une consultation d'un cardiologue.

L'arythmie sinusale, non associée à la respiration, peut également survenir chez un enfant en bonne santé en raison de l'immaturité de son système nerveux autonome.

Cependant, l'arythmie sinusale du nouveau-né est le plus souvent causée par des lésions prématurées, génériques et hypoxiques du système nerveux central, ainsi que par des lésions organiques congénitales du myocarde.

Chez les enfants plus âgés et les adolescents, l’arythmie sinusale peut être déclenchée par les effets de la cardiopathie rhumatismale et des malformations cardiaques.

Cliniquement, l’arythmie respiratoire des sinus chez la plupart des enfants ne se manifeste par aucun symptôme et peut être détectée au cours de l’ECG prévu. L'arythmie sinusale «non respiratoire» ne se manifeste généralement pas non plus. Cependant, chez certains enfants plus âgés qui sont déjà capables de formuler leurs plaintes, il existe:

  1. Sentant des battements de coeur,
  2. Picotements dans le coeur,
  3. Fatigue accrue.

Chez les nourrissons, les parents peuvent remarquer des signes d’arythmie sinusale, par exemple:

  • Fatigue accrue et essoufflement à l'effort et même pendant l'allaitement,
  • La couleur bleuâtre du triangle nasolabial,
  • Pâleur commune
  • Faiblesse
  • La sensation de manque d'air.

Le traitement de l'arythmie sinusale de type respiratoire n'est généralement pas nécessaire. Mais il est préférable que les parents s’informent de cela à partir d’un cardiologue ou d’un pédiatre qui examinera le bébé en personne.

Pour le traitement de l'hypertension, nos lecteurs utilisent avec succès ReCardio. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Le traitement de l'arythmie sinusale, due en particulier à la pathologie cardiaque, ne doit être effectué que sous la surveillance d'un cardiologue. Même si l'arythmie sinusale détectée chez un nouveau-né ou un enfant plus âgé n'est pas associée à une maladie cardiaque (due par exemple à une échographie du coeur), mais pour d'autres raisons, il est toujours nécessaire d'observer le bébé chez un cardiologue de la clinique pour enfants. temps (un an ou plus, selon que l'arythmie persiste ou non).

Le pronostic de l'arythmie sinusale est généralement favorable, mais il est déterminé par l'évolution de la maladie sous-jacente. Par exemple, pour les malformations cardiaques, le pronostic est d'autant plus favorable que le traitement est précoce. On peut en dire autant du reste du cœur et de la pathologie non cardiologique. Dans tous les cas, l'arythmie sinusale nécessite une surveillance étroite par un cardiologue, ainsi que le traitement opportun et l'exclusion des troubles du rythme cardiaque plus dangereux.

Vidéo: arythmies chez les enfants, le programme "Vivre en bonne santé"

Analyses avec hypertension et haute pression: ECG

Diagnostiquer l'hypertension est assez facile si le médecin traitant choisit le schéma diagnostique optimal. Assurez-vous d'avoir un ECG pour l'hypertension.

ECG signifie «électrocardiographie». Cette méthode vous permet d’enregistrer et d’étudier les champs électriques qui se forment lors du fonctionnement du cœur.

L'électrocardiographie vous permet d'évaluer le rythme et la fréquence cardiaque. À l'aide d'une méthode de diagnostic fonctionnel, il est possible d'identifier l'arythmie, la bradycardie, la tachycardie, les extrasystoles, l'infarctus du myocarde et d'autres troubles du système cardiovasculaire.

ECG pour hypertension: formation

L'hypertension est une maladie du système cardiovasculaire, caractérisée par une augmentation persistante de la pression artérielle au-dessus de la barre des 140/90 mm Hg. La maladie peut avoir une pathologie primaire ou secondaire.

La forme principale de AH est beaucoup plus commune. Les causes exactes de la maladie sont inconnues des médecins. Mais une étude approfondie de la pathogenèse de la maladie a permis aux médecins de conclure que l'hypertension était souvent le résultat de pathologies secondaires du système cardiovasculaire, d'un mode de vie malsain et d'une prédisposition héréditaire.

L'hypertension artérielle, comme toute autre pathologie du système cardiovasculaire, nécessite un diagnostic complet. Chaque médecin traitant prescrit une étude électrocardiographique. La cardiographie peut être réalisée dans presque tous les hôpitaux, publics et privés.

Pour que le médecin traitant puisse obtenir des données précises au cours de la recherche, il est recommandé que le patient:

  1. À la veille de l'enquête, protégez-vous du stress, essayez de ne pas être nerveux.
  2. Ne pas fumer ou boire de l'alcool avant l'ECG.
  3. Le jour de l'étude, utilisez le liquide avec modération. À propos, les boissons contenant de la caféine (café, énergie, cacao, thé noir ou vert) devraient être abandonnées.
  4. À la veille de l'ECG, ne mangez pas trop. Idéalement, faites des recherches sur un estomac vide.

Effectuer des recherches dans une pièce chaude (pour éviter de trembler le patient). Avant un ECG, un médecin donne 10 à 15 minutes de repos aux patients hypertendus.

Électrocardiographie de conduite et de décodage

L’ECG pour l’hypertension est réalisé en ambulatoire. À propos, l’étude peut être menée même pour les femmes enceintes et allaitantes. En tant que tel, il n'y a pas de limitation stricte sur l'électrocardiographie.

Cependant, il y a une nuance significative. Si un patient porte un stimulateur cardiaque, les données obtenues lors de l'examen peuvent être inexactes. Une blessure à la poitrine et une forte obésité peuvent également fausser les résultats.

La procédure elle-même est effectuée dans l'algorithme suivant:

  • Le patient doit se déshabiller à la taille et exposer les jambes.
  • Ensuite, le patient doit s’allonger sur le canapé (à l’arrière).
  • Après cela, le médecin installe les électrodes. Ils sont fixés dans la partie inférieure de l'avant-bras et de la jambe. La fixation est réalisée à l'aide de clips. Un gel ou des lingettes électroconducteurs humidifiés dans une solution physiologique sont préalablement appliqués sur la peau.
  • À l’aide d’une ventouse, fixez les électrodes sur la peau du thorax. La fixation est généralement effectuée en 3 points. Du ruban adhésif peut être utilisé à la place des ventouses.
  • Ensuite, le médecin connecte les électrodes au cardiographe. À propos, il y a certaines règles pour connecter les fils. Ainsi, le fil rouge est attaché à la main droite, jaune - à la main gauche, vert - au pied gauche, noir - au pied droit. Un fil blanc est installé sur la poitrine.
  • Medic enregistre le plomb et enregistre l'électrocardiogramme. Dans le processus de manipulation, le patient doit rester immobile, éviter les tensions dans les muscles, ne pas parler et respirer de manière uniforme. L'électrocardiogramme enregistre au moins 4-5 cycles cardiaques.

L'interprétation de l'ECG dans l'hypertension est présentée dans le tableau ci-dessous.

Comment compléter le diagnostic de GB?

Que faut-il tester à haute pression? Cette question est souvent posée aux patients médecins. Premièrement, le patient doit mesurer la pression artérielle «active». Cela se fait par l'utilisation d'un tonomètre.

La pression artérielle> 140/90 mm Hg est considérée comme élevée. Mais au début de l'hypertension, la pression artérielle augmente constamment, il est donc recommandé au patient de réaliser une étude de la pression artérielle au moins 3 fois par jour. Simultanément avec la pression doit être mesurée pouls.

La liste des mesures de diagnostic nécessaires comprend:

  1. Échographie du coeur.
  2. Examen du fundus.
  3. Diagnostic de laboratoire. Les tests les plus importants pour l'hypertension: numération sanguine complète, test sanguin pour les protéines, test sanguin biochimique, tests rénaux (créatinine, urée), détermination des électrolytes dans le sang, test sanguin pour le cholestérol et les triglycérides, test sanguin pour le sucre. En cas de suspicion d'hypertension artérielle secondaire chez le patient, un test sanguin de recherche de catécholamines, d'aldostérone et de rénine doit être réalisé.
  4. Échographie des reins. Cette étude doit être prescrite en cas de suspicion d'hypertension secondaire. L'échographie peut détecter la taille et la structure du rein. En outre, la technique permet d'exclure la présence de lithiase urinaire.
  5. Aortographie
  6. CT scan de la tête.
  7. Surveillance Holter.
  8. Scan duplex des vaisseaux du cou.

Si des pathologies secondaires du SVC sont détectées, le diagnostic peut être complété par d'autres procédures.

Comment traiter l'hypertension?

Si, au cours des examens, les médecins confirment que le patient souffre d'hypertension, un traitement conservateur approprié lui est prescrit. Lors du choix de la tactique de traitement, le médecin prend en compte la gravité de la maladie.

Éliminer complètement le Go aujourd'hui est impossible. Le traitement conservateur ne peut que stabiliser la tension artérielle, prolonger la vie du patient, éviter les crises d'hypertension et autres complications.

  • Régime alimentaire. La pression peut augmenter en raison de l'obésité et d'un régime déséquilibré. Il est donc recommandé au patient de ne manger que des aliments sains - fruits, légumes, viande maigre, poisson, produits laitiers faibles en gras, céréales et soupes de légumes. Des plats gras, frits et épicés doivent être évités. Interdit diverses boissons contenant de la caféine (énergie, café, thé noir, cacao).
  • Maintenir un style de vie actif. L'hypodynamie peut augmenter la pression, car avec un maintien constant en position statique, le flux sanguin est perturbé. L'hypertension est recommandée pour la thérapie par l'exercice, la natation, la marche nordique, le yoga ou simplement la marche.
  • Cesser de fumer, l'alcool.
  • Acceptation des antihypertenseurs. Ils sont sélectionnés individuellement. Les médicaments les plus efficaces sans syndrome de sevrage sont les sartans (antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II). Des diurétiques, des antagonistes du calcium, des bêta-1-bloquants, des inhibiteurs de l'ECA, des hypotenseurs à action centrale et des antihypertenseurs combinés peuvent également être prescrits pour l'hypertension. Le patient peut également prendre des suppléments à base de plantes.

Aux fins auxiliaires, il est permis d’utiliser des remèdes traditionnels (bouillon de dogrose, teinture d’aubépine, préparations à base de plantes, teinture d’air de mère, mélange ail-citron).

L'acupuncture est également utilisée dans le traitement de l'hypertension. Les admirateurs des médecines douces croient que la stimulation de certains points du corps peut réduire la pression artérielle, stabiliser le pouls et même améliorer le travail du muscle cardiaque.

POSER UNE QUESTION AU DOCTEUR

comment vous contacter?:

Email (ne sera pas publié)

Dernières questions aux spécialistes:
  • Les compte-gouttes aident-ils avec l'hypertension?
  • Si vous prenez de l’éleuthérocoque, est-ce que cela diminue ou augmente la pression?
  • La famine peut-elle traiter l'hypertension?
  • De quelle pression avez-vous besoin pour abattre une personne?

Arythmie et basse pression - que faire?

Les arythmies sont un état pathologique dans lequel une personne ressent un battement de coeur. La fréquence cardiaque doit être identique et correspondre à 60–90 battements par minute. Si le rythme est irrégulier, le patient ressent une perturbation du travail du cœur, accompagnée d'autres symptômes, tels que dyspnée ou vertiges. L'arythmie et la basse pression ou les marques élevées sur le tonomètre se retrouvent souvent ensemble.

Arythmies dans l'hypertension

L'hypertension est un état pathologiquement accru de la pression artérielle. L’hypertension permanente est appelée hypertension et peut être accompagnée de diverses arythmies, par exemple:

  • arythmies des sinus (tachycardies ou bradycardies);
  • des extrasystoles (ventriculaires ou auriculaires);
  • rythmes paroxystiques;
  • des chambres de fibrillation ou de flottement du coeur;
  • blocages du système de conduction cardiaque;

Tous les types d'arythmie, à l'exception des extrasystoles, s'accompagnent de violations régulières du rythme de l'organe. Cela peut être une augmentation du rythme pathologique, comme dans les tachyarythmies, ou un rythme paroxystique survient à une fréquence supérieure à 180 battements par minute, se transformant en fibrillation, à une fréquence supérieure à 200 battements par minute.

Estrasystole est un complexe séparé sur l’ECG, qui caractérise les battements de coeur prématurés. Après une telle contraction, une pause compensatoire s'accompagne d'une sensation d'insuffisance cardiaque.

Vous pouvez confirmer n'importe quelle arythmie en utilisant un ECG.

Hypertension dans les troubles du rythme cardiaque

Une arythmie sous pression réduite peut indiquer non seulement la pathologie des organes du système cardiovasculaire, mais également de telles conditions urgentes pour le patient, par exemple:

  • saignement aigu;
  • choc
  • médicaments surdosés, y compris les antihypertenseurs;
  • la grossesse
  • maladies du système nerveux central;
  • maladie de la thyroïde;
  • VSD.

L'arythmie et l'hypotension artérielle se manifestent par différents symptômes. Le patient s'inquiète souvent des nausées et des vomissements. Du côté du système nerveux central, douleur dans la tête ou vertiges.

Pour contrôler la pression, il est recommandé au patient de contrôler sa pression artérielle à l'aide de tensiomètres. Les situations d'urgence, provoquant l'apparition d'arythmies avec une pression artérielle basse, doivent être traitées dans les services de soins intensifs.

Traitement des troubles du rythme dans l'hypertension

En cas d'hypertension artérielle, l'arythmie est traitée avec des médicaments. Si des troubles du rythme tels que la fibrillation auriculaire, la fibrillation ventriculaire, le flutter ou les rythmes paroxystiques sont apparus, le patient doit être dirigé vers un hôpital ou une unité de soins intensifs pour un traitement complexe.

Les groupes de médicaments peuvent arrêter les battements cardiaques anormaux restants:

  1. Médicaments anti-arythmiques. Les médicaments améliorent la conductivité et affectent la consommation d'oxygène du myocarde. Il existe quatre classes de médicaments, le plus souvent les bloqueurs des canaux sodiques, les bêta-bloquants, les bloqueurs des canaux potassiques et calciques. Il est important de prendre ses médicaments à temps, de ne pas rater un rendez-vous et de suivre les directives du médecin. A titre d'exemple de moyen: "Novokinamid", "Quinidine", "Etmozin", "Aymalin", "Amiodarone", "Kordaron", "Propranolol". Si vous arrêtez brusquement de prendre les fonds, l'effet inverse se développe et l'arythmie reprend.
  2. Préparations sédatives. Ce groupe est désigné dans le cas où l'arythmie sur fond de haute pression se produit en raison du stress. Les sédatifs soulagent le stress, corrigent doucement la pression artérielle et le rythme. Parmi eux: "Persen", "Novo-Passit", "Corvalol", "Valocordin". Parfois, les bromures ou les barbituriques sont inclus dans les sédatifs. Vous pouvez limiter la composition des plantes et brasser valériane, motherwort.
  3. Les tranquillisants sont un groupe de médicaments qui rétablissent rapidement le rythme cardiaque. Ces fonds ne sont pas vendus dans les pharmacies sans ordonnance et nécessitent des conseils d'experts précis. Ils sont nommés dans les cas extrêmes, lorsque le patient présente une intolérance aux médicaments antiarythmiques ou que leur inefficacité est observée. Les tranquillisants réduisent la tension artérielle et dilatent les vaisseaux périphériques. Ils ont un grand nombre de contre-indications et d'effets secondaires prononcés. Il est important de choisir le bon dosage. Parmi ces médicaments: "Diazepam", "Clonazepam", "Relanium", "Valium", "Gidazepam", "Fenazepam". Au fil du temps, la posologie d'un tel médicament est réduite par un médecin spécialiste.

Traitement des troubles du rythme dans l'hypotension

Le traitement des arythmies dues à une pression artérielle basse est compliqué. Vous pouvez attribuer différents groupes de médicaments en fonction de la cause de la maladie. Si le processus se produit sur le fond d'une maladie de la thyroïde ou en raison de la consommation de quantités excessives de médicaments pour réduire la pression, les méthodes de traitement seront différentes.

Le plus souvent, un outil ne peut pas prendre. La plupart des médicaments anti-arythmiques réduisent également la pression. Si l'arythmie à basse pression est provoquée par l'IRR, des décoctions à base de plantes, des teintures à la valériane et à l'action motherwort sont prescrites.

L'arythmie peut être déclenchée par de mauvaises habitudes. Il est important de maintenir un mode de vie sain, de normaliser le sommeil et la nutrition.

Prévention de l'hypotension

L'hypotension peut être prévenue par des remèdes populaires. Vous pouvez les utiliser après avoir examiné un cardiologue. Si l'hypotension dérange constamment le patient, il est nécessaire d'éliminer la pathologie organique. Dans le cas d’une maladie identifiée, éventuellement associée à une dilatation tonogénique des cavités cardiaques, à une cardiosclérose ou à d’autres problèmes, des glycosides cardiaques sont utilisés.

Si l'hypotension est fonctionnelle, c'est-à-dire qu'elle n'est pas accompagnée de maladies ni de modifications de la structure du cœur, des mesures telles que:

  • exercice modéré;
  • mode de vie actif;
  • sommeil sain;
  • utilisation saisonnière de vitamines;
  • teinture d'eleutherococcus, ginseng.

Prévenir l'hypotension et l'hypertension est important pour la santé, car ces mesures ne causent pas de dommages. Ils sont plus faciles à exécuter que guérir une maladie établie.

A Propos De Nous

Tout le monde a entendu parler aujourd'hui d'une terrible maladie - le diabète - et l'insuline nécessaire au traitement, que presque tous les patients utilisent comme thérapie de remplacement.