Symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes

L'article mettra en évidence les principales maladies de la glande thyroïde, qui touchent souvent la moitié féminine de la population, ainsi que les principes de leur traitement et de leur prévention. Le traitement de la glande thyroïde chez les femmes et les hommes ces dernières années occupe une place de plus en plus prépondérante dans la pratique thérapeutique, en raison de l'augmentation de l'incidence des lésions de l'organe de sécrétion interne.

Comment suspecter une maladie

Les pathologies de cet organe du système endocrinien souffrent d'un grand nombre de personnes présentant une lésion prédominante significative de la moitié féminine. Les indices de la question qui expliquent pourquoi il en est ainsi sont nombreux, notamment les effets des hormones sexuelles féminines et la plus grande instabilité du système nerveux.

La glande thyroïde est un régulateur du métabolisme humain de base, ce qui rend les fonctions d'un organe extrêmement importantes pour le fonctionnement complet de tous les organes et systèmes. En conséquence, en violation du travail de cet organe de la sécrétion interne parmi les symptômes, apparaîtront des symptômes de différents systèmes.

Il est important de noter que, chez chaque individu, les manifestations en violation de la fonction de cet organe peuvent avoir différentes manifestations, en ce qu’elles présentent une insuffisance pathogénique ou, au contraire, des effets excessifs des hormones thyroïdiennes sur le corps humain.

Tableau clinique

Avant d’analyser la manière de traiter la glande thyroïde chez la femme, réfléchissez aux changements survenant dans le corps, ce qui conduit à sa pathologie pour comprendre les points d’application des médicaments.

Dans la plupart des cas, le comportement de la maladie ne dépend pas de la pathologie elle-même, mais des modifications hormonales auxquelles elle a conduit. La pathogenèse des troubles de la fonction hormonale est décrite plus en détail dans la vidéo de cet article.

Ainsi, nous considérons les signes subjectifs et objectifs de la maladie thyroïdienne, en fonction du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang:

  1. L'hyperthyroïdie. Affection causée par une amélioration de la fonction thyroïdienne due à une libération excessive d'hormones (thyroxine et triiodothyronine). Parmi les symptômes signalés, des arythmies paroxystiques ou permanentes se présentant sous la forme de tachycardies non liées et de sensations de battement de coeur irrégulier.
    Irritabilité accrue, nervosité et anxiété constantes - ces plaintes peuvent être formulées à la fois par le patient et par les membres de sa famille. Il peut souvent y avoir de fréquents épisodes de sautes d'humeur, de larmoiement, de faiblesse générale, de fatigue.

Attention! Les symptômes identifiés de la glande thyroïde chez la femme nécessitent un traitement à part entière car ils n'ont souvent pas de cause isolée de la glande thyroïde, ce qui peut être confirmé par une violation du cycle menstruel en tant que symptôme de l'hyperthyroïdie.

Les manifestations du tractus gastro-intestinal émettent des nausées, des vomissements, de la diarrhée. Parmi les symptômes communs, une affection subfébrile persistante, des tremblements des mains, une humidité de la peau et une perte de poids peuvent être une source de préoccupation, malgré une augmentation de l'appétit.

C'est important! Les symptômes gastro-intestinaux n’ont aucun lien avec la consommation de nourriture, ce qui est un critère de diagnostic différentiel important.

  1. L'hypothyroïdie. Une condition provoquée par un manque prolongé d'hormone produite par la glande thyroïde et la réaction correspondante de divers organes et systèmes à ce déficit.

Attention! La clinique, dont le coupable est affecté par les symptômes de la thyroïde chez les femmes, le traitement doit être choisi strictement individuellement, en fonction du niveau d'hormones thyroïdiennes.

Contrairement au syndrome d'hyperthyroïdie dans ce cas de déficit en hormones, le patient se plaint d'obésité malgré la réduction de l'appétit, les frissons, la somnolence constante, la faiblesse, une réduction significative de la capacité de travail, de la mémoire.

Parmi les symptômes d'une lésion cardiovasculaire, on distingue la bradycardie et l'hypotension artérielle, ainsi que du côté du tractus gastro-intestinal, les nausées, les vomissements et une tendance aux selles retardées.
La violation de la fonction menstruelle a également lieu et se manifeste sous forme d'aménorrhée ou d'oligoménorrhée.

C'est important! Dans certains cas, l’impossibilité de tomber enceinte peut être le symptôme d’un état hypothyroïdien affectant la fonction de reproduction.

  1. Euthyroïdie. Cette affection, malgré l’absence de dysfonctionnement de la glande thyroïde et, partant, de symptômes, peut accompagner l’évolution de nombreuses maladies.

Principes de traitement

Si la glande thyroïde est affectée, le traitement chez la femme doit être étayé et construit sur le plan pathogénique, en tenant compte non seulement de l'étiologie primaire du processus et du panel hormonal, mais également de la pathologie concomitante d'autres organes et systèmes.

Envisager des approches thérapeutiques basées sur l’état fonctionnel de la glande thyroïde:

    Traitement de l'hypothyroïdie. Il est basé sur l’utilisation d’un traitement hormonal substitutif, qui prend en compte la gravité de l’insuffisance thyroïdienne.

C'est important! Si vous présentez les symptômes ci-dessus, n'essayez pas de vous soigner de façon symptomatique, mais faites-vous examiner par un médecin de famille qui, si nécessaire, vous demandera de consulter un endocrinologue.

L'objectif principal est de maintenir le niveau d'hormones thyroïdiennes dans l'état euthyroïdien. Il est important de prendre en compte le fait que plus la clinique de l'hypothyroïdie est lumineuse, plus le corps humain est sensible aux hormones thyroïdiennes exogènes. Cela nécessite l'ajustement de la dose initiale avec son augmentation progressive ultérieure.

Attention! Ce traitement de remplacement dure toute la vie et tout écart par rapport au calendrier peut entraîner le retour des symptômes cliniques de l'hypothyroïdie, même du coma hypothyroïdien.

Parmi les médicaments utilisés sont les suivants:

  • L-thyroxine;
  • la triiodothyronine;
  • médicaments combinés (thyrotome, thyréocomb).

Les médicaments de substitution hormonale susmentionnés sont des chefs de file dans la pratique de l'endocrinologue. La L-thyroxine est utilisée beaucoup plus souvent. La dose initiale est généralement égale à 25 mg par jour, mais peut être réduite afin d'éviter une réponse soudaine du corps au médicament injecté, ainsi qu'en présence d'une pathologie cardiaque concomitante.

Le critère d’adéquation de la dose appliquée est de contrôler le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang.

Les patients qui ont déjà souffert d’un infarctus du myocarde ou d’une maladie coronarienne n’ont pas besoin d’atteindre un état euthyroïdien complet en raison du risque potentiel d’effets indésirables des médicaments sur le cœur. Il est impératif de consulter un cardiologue et de réduire la dose de L-thyroxin utilisée en cas de plainte de tachycardie ou d'angine.

Attention! La triiodothyronine n'est pratiquement pas utilisée à des fins de thérapie de remplacement à vie en raison de son effet cardiotrope et de la nécessité d'une fréquence d'utilisation du médicament. Lisez toujours les effets secondaires dans les instructions écrites pour le médicament.

Dans certains cas, il peut être nécessaire d’utiliser des bêta-bloquants pour réduire la réactivité du système cardiovasculaire lors de l’utilisation du traitement hormonal substitutif de la thyroïde.

  1. Traitement de l'hyperthyroïdie. Selon la pathologie ayant conduit à une augmentation persistante du taux d'hormones thyroïdiennes, un traitement conservateur ou une intervention chirurgicale peut être utilisé.

La pharmacothérapie a pour objectif de supprimer les hormones produites par la glande, pour lesquelles du mercazole est utilisé. La dose quotidienne est de 30 à 40 mg, mais peut être augmentée avec une efficacité allant jusqu'à 60 à 80 mg.

Le traitement avec ce médicament est réalisé en 1,5-2 ans, en réduisant progressivement la dose, en se concentrant sur le système cardiovasculaire (pouls, pression), ainsi que sur les modifications de poids, etc.

Attention! En raison des effets secondaires des médicaments sur la formation du sang, il est nécessaire de contrôler le niveau de plaquettes et de leucocytes au moyen de tests sanguins périodiques.

Outre le mercazolil, la liste des médicaments peut être complétée par des bêta-bloquants, des glucocorticoïdes, des sédatifs et des médicaments à base de potassium. L’opportunité de chacun d’eux doit être confirmée par un laboratoire ou par un examen physique.

C'est important! Si vous souhaitez savoir si la glande thyroïde est traitée chez la femme enceinte, la réponse est sans équivoque: oui. Cependant, un contrôle strict de la posologie et une consultation avec un gynécologue sont nécessaires. En outre, la prise de certains médicaments thyréostatiques est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement.

Les indications pour la chirurgie sont:

  • l'inefficacité d'une pharmacothérapie en cours;
  • grosses tailles de goitre;
  • impossibilité d'observation par un spécialiste.

Si le goitre est élargi de manière significative, l'objectif est de réduire la glande thyroïde chez la femme. Le traitement à cet effet devrait être opérationnel avec une préparation médicale préopératoire.

Le prix de la fonction normale de la glande thyroïde est élevé, il est donc intéressant de se soumettre à des examens préventifs chez son médecin traitant et de respecter un régime alimentaire approprié, qui couvre les besoins quotidiens du corps en iode.

En conclusion, on peut noter que l’utilisation de la médecine traditionnelle ne doit pas remplacer la médecine traditionnelle. Depuis pas d'herbes pour le traitement de la glande thyroïde chez les femmes ne peuvent pas remplacer un traitement médicamenteux.

Les maladies courantes et les problèmes de glande thyroïde chez les femmes, comment sont-ils dangereux et comment les traiter?

Quelle est la glande thyroïde et pour quelles fonctions est-elle responsable?

La glande thyroïde (synonyme: glande thyroïde) est le principal organe endocrinien (glande endocrine) située dans la partie antérieure de la gorge derrière le cartilage thyroïdien (elle ressemble à un petit papillon vivant au milieu de chaque cou). Sa fonction principale consiste à contrôler votre métabolisme en produisant deux des hormones les plus importantes pour le corps, la thyroxine et la calcétonine, qui affectent:

  • métabolisme des protéines, de l'énergie et des graisses;
  • système cardiovasculaire (CCC);
  • système nerveux central (SNC);
  • système reproducteur et sexuel;
  • la force des os, des cheveux, des ongles et de la peau.

L'échec de la glande endocrine affecte l'apparence, le bien-être d'une personne, en l'absence de traitement en temps opportun entraîne un certain nombre de pathologies des systèmes d'organes connexes. Par conséquent, il est extrêmement important de ne pas ignorer les symptômes de la maladie thyroïdienne et de demander immédiatement l'aide d'un médecin qualifié, qui vous dira comment traiter la maladie thyroïdienne détectée.

Taille de la thyroïde: la norme chez les femmes (tableau)

Le tableau ci-dessous montre la taille normale de la glande thyroïde, toute déviation éventuelle, indiquant qu'il existe des anomalies dans la glande endocrine.

Glande thyroïde, tailles chez la femme, normes dans le tableau

Quelles sont les maladies de la thyroïde?

Il s'avère que les problèmes de glande thyroïde sont incroyablement fréquents. La maladie thyroïdienne touche 30 millions de personnes aux États-Unis et certains experts estiment que la maladie de la glande thyroïde peut toucher près de 56 millions d'Américains, sans parler de la Russie, en raison de l'exposition aux rayonnements provoquée par la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Notez que «maladie de la thyroïde» est en réalité un terme générique désignant plusieurs affections différentes pouvant affecter cette glande, notamment:

  • l'hypothyroïdie;
  • l'hyperthyroïdie;
  • maladie thyroïdienne auto-immune, incluant la maladie de Graves et la maladie de Hashimoto
  • goitre, dans lequel la glande thyroïde grossit;
  • cancer de la thyroïde;

Causes de la maladie thyroïdienne

À l’heure actuelle, des centaines de facteurs influent sur leur santé de différentes manières. Beaucoup d'entre eux sont capables de provoquer certaines déviations. Par conséquent, dans la plupart des cas, il est très difficile de déterminer laquelle d’entre elles est devenue la cause objective de la maladie thyroïdienne.

  • Le stress est omniprésent chez l’homme moderne: travail responsable et nerveux, relations familiales problématiques, situation économique difficile. Tout cela conduit à un dysfonctionnement des glandes endocrines. La glande thyroïde souffre d’abord, ses tissus s’affaiblissent et s’effondrent. La quantité d'hormones sécrétées par celui-ci change et leur carence ou surplus inhibe pratiquement tous les systèmes vitaux du corps.
  • La mauvaise situation écologique dans la région, la teneur élevée en substances toxiques dans l'air (mercure, benzène, nitrates) entraînent la mort des tissus sensibles de la glande thyroïde. Ils sont incapables de récupérer, de sorte que les cellules vivantes restantes doivent travailler dur et croître en volume.
  • Diabète: selon les experts, environ 30% des personnes atteintes de diabète souffrent d’une maladie de la thyroïde. Le diabète lui-même ne cause pas de problèmes de glande thyroïde, mais ceux qui souffrent de diabète auto-immun de type 1 courent automatiquement un risque accru de contracter d'autres maladies, notamment cet organe.
  • L'état de grossesse n'est pas considéré comme une maladie, mais le corps de la femme se sent surchargé pendant cette période difficile. Pour que les organes du système endocrinien fournissent tout le nécessaire, non seulement pour l'enfant, mais également pour la mère, il est nécessaire de mener une vie saine, de suivre le régime alimentaire, de suivre le régime et de boire des vitamines.
  • Les problèmes du tractus gastro-intestinal entraînent une diminution de la capacité d'absorption des substances utiles, notamment l'iode, ce qui provoque la croissance du goitre.
  • Blessures: diverses lésions de la glande endocrine causent l’incapacité de produire des hormones en quantité suffisante pour le fonctionnement complet du corps; il est envahi par la cicatrice et le tissu conjonctif.
  • Le manque de vitamines et de minéraux dans le régime alimentaire, des régimes épuisants - tout cela a un effet négatif sur le système endocrinien.
  • La tumeur de l'hypothalamus, l'hypophyse de la glande thyroïde, même bénigne, indique au cerveau que le corps manque d'hormone. Le corps commence à travailler dur et produit des hormones en quantité excessive, et leur quantité excessive affecte le corps aussi bien qu’insuffisante.

La présence d'au moins un de ces facteurs dans un laps de temps très court peut conduire au développement d'une maladie de la thyroïde, les symptômes ne prendront pas longtemps.

Liste des maladies de la thyroïde chez les femmes: symptômes, en quoi sont-elles dangereuses et comment les traiter?

L'hypothyroïdie

Hypothyroïdie - la production de quantités insuffisantes d'hormones par la glande thyroïde. Les symptômes de la maladie chez les femmes sont ambigus et, avec un diagnostic inadéquat, peuvent conduire à un faux diagnostic:

  • asthénie (syndrome asthénique ou syndrome de fatigue chronique);
  • sautes d'humeur déraisonnables;
  • hypersensibilité au froid
  • gonflement des membres;
  • changement brutal et déraisonnable du poids corporel dans n'importe quelle direction;
  • fragilité et sécheresse des cheveux, des ongles et de la peau;
  • hypotension artérielle;
  • vomissements, nausée;
  • taux élevé de cholestérol;
  • performance réduite, perte de mémoire partielle;
  • cycle menstruel irrégulier, fonctions de l'appareil reproducteur réduites, ménopause;
  • changements périodiques de la fréquence cardiaque;
  • murmure du coeur.

Diagnostic et traitement de l'hypothyroïdie

Le médecin demandera des tests sanguins pour mesurer les taux de TSH et les taux d'hormones thyroïdiennes. L'hypothyroïdie est traitée par un traitement hormonal substitutif, c'est-à-dire par la prise d'hormones thyroïdiennes. La détection précoce de la maladie thyroïdienne joue un rôle extrêmement important dans l'efficacité du traitement, les symptômes peuvent être éliminés assez rapidement.

L'hypothyroïdie est traitée en prenant un analogue synthétique de la thyroxine, une hormone manquante. Dans la plupart des cas, l'hormonothérapie thérapeutique est pratiquée à vie. Le mode de vie d'une personne joue un rôle important. Une bonne nutrition, l'air frais, pas de stress facilitent considérablement la récupération. Le stade négligé de l'hypothyroïdie entraîne des complications graves: œdème des organes internes et myxoedème (les symptômes chez les femmes sont une température corporelle minimale, un manque presque total de respiration et du rythme cardiaque).

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose)

La thyrotoxicose est un état d'hyperfonctionnement thyroïdien qui produit une quantité excessive d'hormones thyroïdiennes pour le fonctionnement normal du corps. Tous les processus métaboliques sont accélérés. Les principaux signes de la maladie:

  • tempérament et nervosité;
  • perte de poids avec un régime alimentaire saturé;
  • problèmes de sommeil;
  • bouffées de chaleur, tendance à la transpiration, essoufflement, soif;
  • troubles gastro-intestinaux (diarrhée, constipation, nausée);
  • hypertension artérielle;
  • mictions fréquentes.

Souvent, les patients ne font pas attention à ces symptômes ou ne les associent pas à des maladies d'autres organes. Avec la détérioration de la santé et la progression de la maladie, le signe le plus prononcé de la thyrotoxicose est observé - les globes oculaires deviennent bombés (voir photo ci-dessus).

Diagnostic et traitement de l'hyperthyroïdie

Lors du diagnostic, ils prennent du sang et mesurent les niveaux d'hormones thyroïdiennes (thyroxine ou T4) et d'hormone stimulant la thyroïde (TSH). Un taux élevé de thyroxine et un faible taux de TSH indiquent que votre thyroïde est hyperactive.

En confirmant le diagnostic, l’endocrinologue prescrit un traitement avec des médicaments qui réduisent la fonction des organes de sécrétion pour la production d’hormones. L’état de la majorité des patients s’améliore considérablement en un ou deux mois. Après cela, la dose de médicaments est réduite et réduite progressivement à zéro.

Si les glandes sont fortement élargies et que le traitement médicamenteux est impuissant, la possibilité de prélever de force certains des tissus est envisagée. Résection chirurgicale éventuelle de la glande ou introduction d'un isotope radioactif de l'iode, entraînant la mort naturelle d'environ la moitié des cellules.

Goitre (struma)

Le goitre est une augmentation pathologique de la taille des lobes thyroïdiens à la suite d'une reproduction excessive de ses cellules. En règle générale, cela se produit dans le contexte d'une déficience ou d'une surabondance dans le corps de l'hormone thyroxine. La raison est un manque d'iode. Le goitre peut se former lors d'hypo- et d'hyperfonctionnement des organes de sécrétion. Les symptômes et les signes sont les suivants:

  • augmentation du cou;
  • malaise, coma dans la gorge;
  • difficile à avaler et à respirer;
  • toux
  • palpitations cardiaques.

Diagnostic et traitement struma

Lors d'un examen physique de routine, le médecin se sent au cou et vous demande d'avaler la salive. Donne également des indications à un test sanguin afin de déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes, de TSH et d'anticorps dans le sang.

Le traitement de chaque patient est un processus strictement individuel. La thérapie est prescrite seulement par un docteur. En aucun cas, vous ne devez commencer le traitement vous-même sans les résultats de l'échographie et des tests hormonaux, vous pouvez considérablement aggraver votre santé et les conséquences peuvent être irréversibles.

Un goitre n'est généralement traité que lorsqu'il devient suffisamment grave pour provoquer des symptômes. Le goitre est généralement traité avec des médicaments. Vous pouvez prendre de petites doses de médicaments iodés (iodé actif ou iodé marin) si le goitre résulte d’une carence en iode. Si ce traitement a échoué, au bout de six mois, la lévothyroxine sodique est prescrite, ce qui stoppe l'augmentation de la taille de la thyroïde et de la synthèse hormonale. Si le goitre est si gros qu'il interfère avec un mode de vie normal (respiration difficile, déglutition), une intervention chirurgicale est possible pour en enlever une partie (la chirurgie est rarement utilisée).

Si le goitre n'est pas traité, le cancer de la thyroïde est tout à fait possible. Bien sûr, il vaut mieux ne pas le lui amener, mais il convient de noter que les prévisions des médecins avec un tel diagnostic sont plutôt optimistes. Après l'ablation complète ou partielle de la glande thyroïde, le contexte hormonal est pris en charge médicalement, la personne se sent très à l'aise.

Maladie de Hashimoto (thyroïdite auto-immune)

Thyroïdite auto-immune - une inflammation aiguë de la glande thyroïde, résultant d'une genèse auto-immune, peut être provoquée par une blessure ou par le transfert de microbes ou de virus provenant d'autres organes infectés. Les symptômes suivants peuvent survenir:

  • augmentation de la température corporelle;
  • inconfort ou même douleur au cou, selon le stade de la distribution;
  • somnolence, léthargie;
  • la dépression;
  • la constipation;
  • prise de poids modérée;
  • peau sèche;
  • cheveux secs et clairsemés;
  • visage pâle et enflé;
  • menstruations lourdes et irrégulières;
  • intolérance au froid;
  • hypertrophie de la glande thyroïde ou du goitre.

Diagnostic et traitement de la thyroïdite de Hashimoto

Le diagnostic est effectué par l'endocrinologue qui, sur la base d'un examen visuel et de la palpation du patient, de tests instrumentaux et de laboratoire, effectue un diagnostic précis. Après cela, il prescrit une thérapie thérapeutique et surveille l'état de santé du patient tout au long du parcours. Méthodes de recherche disponibles:

  • tests de laboratoire pour les hormones;
  • échographie de la glande thyroïde;
  • biopsie, ponction.

Traitez la thyroïdite de Hashimoto avec des médicaments en remplaçant l'hormone pour augmenter le niveau d'hormones thyroïdiennes ou pour réduire le niveau de TSH. Cela aide à soulager les symptômes de la maladie. dans de rares cas, la maladie peut nécessiter une intervention chirurgicale pour retirer tout ou partie de la glande thyroïde. La maladie est généralement détectée à un stade précoce et reste stable pendant de nombreuses années car elle progresse lentement.

Maladie des sépultures

La maladie de Graves doit son nom au médecin qui l'a décrite pour la première fois il y a plus de 150 ans. C'est la cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie, touchant 1 personne sur 200.

La maladie de Graves est une maladie auto-immune. Cela se produit lorsque le système immunitaire du corps devient fou et attaque par erreur la glande thyroïde. Cela peut conduire au fait que les glandes vont constamment surproduire les hormones responsables de la régulation du métabolisme.

La pathologie est héréditaire et peut se développer à tout âge, mais elle est beaucoup plus fréquente chez les filles âgées de 20 à 30 ans.

En raison du taux élevé d'hormones thyroïdiennes dans le tissu conjonctif fluide, les systèmes de votre corps accélèrent et provoquent des symptômes caractéristiques de la thyrotoxicose. Ceux-ci comprennent:

Diagnostic et traitement des maladies Graves

Un simple examen physique aidera le médecin à détecter une augmentation anormale de la thyroïde, un gonflement de l'œil et des signes de métabolisme accru, notamment une fréquence cardiaque irrégulière et une pression artérielle élevée. Des analyses de sang seront également nécessaires pour vérifier les taux élevés de T4 et de TSH, signes de la maladie de Graves. Ils peuvent également tester l'iode radioactif pour mesurer la rapidité avec laquelle la glande endocrine absorbe l'iode.

En tant que tel, il n’ya pas de remède à la folie du système immunitaire. Cependant, les symptômes de la maladie peuvent être contrôlés de plusieurs manières:

  • les bêta-bloquants pour la fibrillation auriculaire, l'hypertension et l'hyperhidrose;
  • les médicaments qui inhibent la biosynthèse des hormones dans la glande thyroïde;
  • radiothérapie à l'iode radioactif pour éliminer les tissus de la glande thyroïde endommagée;
  • méthode opérationnelle de traitement (retrait de la glande thyroïde).

Noeuds thyroïdiens

Les causes des nodules (nodules) dans la glande thyroïde ne sont pas toujours connues, mais peuvent être dues à une carence en iode et à la maladie de Hashimoto. Les nœuds peuvent être solides ou remplis de liquide.

La plupart d'entre eux sont bénins, mais ils peuvent aussi être malins dans un faible pourcentage des cas. Comme c'est le cas avec d'autres problèmes associés à la glande thyroïde, les nodules sont plus fréquents chez les femmes avec l'âge.

Lorsque des nodules thyroïdiens apparaissent, les symptômes ressemblent à ceux de l'hyperthyroïdie et peuvent inclure:

Dans un autre cas, si les nodules sont associés à la maladie de Hashimoto, les symptômes seront similaires à ceux de l'hypothyroïdie:

  • état asthénique;
  • gain de poids;
  • perte de cheveux;
  • peau sèche;
  • intolérance au froid.

Diagnostic et traitement des nodules thyroïdiens

La plupart des nodules sont détectés lors d'un examen physique de routine. Ils peuvent également être détectés par échographie (US), tomodensitométrie ou IRM. Dès qu'un nodule est trouvé, d'autres procédures sont assignées - analyse de la TSH et balayage de la glande thyroïde - elles aideront à détecter la présence d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie.

Les nodules thyroïdiens bénins ne mettent pas la vie en danger et ne nécessitent généralement pas de traitement. Si sa taille ne change pas au fil du temps, en règle générale, le nœud n'est pas supprimé. Le médecin peut faire une biopsie et recommander un traitement à l'iode radioactif pour réduire le nodule.

Les cancers sont assez rares - selon le National Cancer Institute, le cancer de la thyroïde touche moins de 4% de la population. Le traitement que seul un médecin peut prescrire dépend du type de tumeur. Le retrait de la glande thyroïde en cas de cancer est généralement une méthode courante. Parfois, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées avec ou sans chirurgie si le cancer se propage à d'autres parties du corps.

Cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde est le type le plus courant de cancer endocrinien, tant chez les jeunes filles que chez les femmes matures, mais il reste très rare. Il est diagnostiqué chaque année chez moins d'un million d'enfants de moins de 10 ans sur un million. L'incidence est un peu plus élevée à l'adolescence, soit 15 cas sur 1 million entre 15 et 19 ans.

Les symptômes du cancer de la thyroïde incluent:

  • une grosseur dans le cou;
  • glandes enflées;
  • difficulté à respirer ou à avaler;
  • voix enrouée.

Euthyroïdie

L’euthyroïdie est une pathologie limite des organes de la sécrétion, dans laquelle les modifications de sa structure sont toujours réversibles, les hormones humaines sont normales. Bien qu’il n’y ait aucun symptôme d’approvisionnement excessif et de manque d’hormones, il est déjà difficile de considérer une personne en parfaite santé. Une augmentation du tissu thyroïdien peut être observée.

Le système endocrinien humain ne peut rester longtemps en état d'euthyroïdisme. Sans traitement, elle échouera à tout moment et des symptômes d'augmentation ou de diminution du taux d'hormones apparaîtront. Les symptômes chez les femmes sont généralement les premiers à montrer le système nerveux, c'est elle qui est particulièrement sensible aux changements des niveaux hormonaux. Une sensation constante de fatigue associée à un travail et à un repos optimaux, une instabilité émotionnelle, une irritabilité et une perte de poids sont les premiers signes d'euthyroïdisme qui ne peuvent être ignorés et attribués aux faiblesses humaines ordinaires.

Comment prévenir les problèmes de thyroïde

Dans la plupart des cas, l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie ne peut être prévenue. L'hypothyroïdie est souvent causée par une carence en iode dans les pays en développement. Cependant, en raison de l'ajout d'iode au sel de table, cette carence est rare en Russie. Toutefois, les endocrinologues conseillent vivement de suivre des règles simples:

  • répondre aux besoins quotidiens du corps en iode - de 50 à 100 µg;
  • cesser de fumer et de boire de l'alcool;
  • manque de stress;
  • régime alimentaire varié;
  • effort physique, exercices du matin;
  • examen annuel par un endocrinologue.

Les aliments doivent nécessairement comprendre des baies, des légumes, des fruits, des noix, des racines, des herbes, des crevettes, du poisson, des crabes, des algues, du miel, des céréales, des légumineuses.

Il devrait complètement ou au moins partiellement abandonner:

  • saucisse;
  • farine et confiserie;
  • café
  • boissons gazeuses;
  • tous frits, fumés, en conserve;
  • des oeufs;
  • ketchup, mayonnaise, vinaigre, épices chaudes.

Si vous détectez des signes de maladie de la thyroïde, vous ne pouvez plus vous en tirer, vous devez consulter un médecin d'urgence et commencer un traitement. Le stade initial est facilement traitable et n'implique pas de troubles du système hormonal humain, dont dépend la santé de l'organisme.

VÉRIFIEZ VOTRE SANTÉ:

Cela ne prend pas beaucoup de temps, en fonction des résultats, vous aurez une idée de l'état de votre santé.

Glande thyroïde: symptômes de la maladie chez les femmes et traitement des pathologies

La glande thyroïde est un organe endocrinien qui synthétise les hormones triiodothyronine (T3), thyroxine (T4) et calcitonine.

Ils jouent un rôle important dans les processus métaboliques se produisant dans le corps.

Avec un excès ou un manque de ces hormones, il y a des perturbations dans le travail de tous les systèmes internes.

La plupart d'entre elles sont des femmes vulnérables. Examiner les symptômes et le traitement de la maladie thyroïdienne chez les femmes.

Symptômes et symptômes majeurs

La fréquence élevée des pathologies thyroïdiennes chez les femmes est due à la subordination de leur corps aux cycles physiologiques régulés par les hormones. Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie sont attribués au syndrome prémenstruel, au stress et à la nervosité.

Cela conduit à un diagnostic tardif et au développement de complications.

Les principaux signes d'anomalies thyroïdiennes chez les femmes:

  • problèmes psycho-émotionnels;
  • changements externes;
  • dysfonctionnement du coeur;
  • dysfonctionnement de la reproduction et ainsi de suite

Problèmes psycho-émotionnels

La production excessive ou réduite d'hormones par la thyroïde se reflète directement dans le tonus et l'humeur. Quand ils sont déficients, léthargie, dépression, apathie, confusion, perte de mémoire et concentration. Le discours et les mouvements des femmes deviennent lents. Elle peut être déprimée.

Un excès d'hormones provoque de l'insomnie, de la nervosité, de l'irritabilité, des sautes d'humeur, des mouvements chaotiques soudains.

La fille est souvent en conflit avec les autres, élève la voix et fait preuve d'agressivité. Ce comportement est facilement remplacé par des pleurs.

Changements externes

Le changement de poids, qui s'est produit sans modification significative du régime alimentaire et du niveau d'activité physique, est un symptôme possible de la maladie thyroïdienne. Le manque de ses hormones conduit à une augmentation de poids sur fond d'une légère diminution de l'appétit. Avec un excès de thyroxine et de triiodothyronine, le besoin de nourriture augmente et le poids corporel diminue.

Indépendamment des particularités du statut hormonal, le goitre se produit - un gonflement dans la région du cou, dont la taille peut varier. Il semble en raison de l'élargissement diffus ou nodulaire de la glande thyroïde.

Un grand craw peut perturber le passage de l'air à travers la trachée et provoquer des symptômes désagréables:

  • sensation de manque d'oxygène, de vertiges;
  • toux sèche déraisonnable;
  • changement de voix;
  • maux de gorge, non associés à des maladies catarrhales.

Autres signes extérieurs:

  • manque d'hormones - gonflement, peau sèche, maladie des ongles, chute des cheveux;
  • excès - pâleur du visage, briller dans les yeux comme avec une fièvre, dans les cas graves - un œil de bogue (exophtalmie), œdème des paupières, larmoiement.

Insuffisance cardiaque

Les maladies de la glande thyroïde affectent le travail du cœur et des vaisseaux sanguins. Avec un manque d'hormones, la pression artérielle et la fréquence cardiaque diminuent, avec un excès - les changements inverses se produisent. Dans les deux cas, il y a une arythmie. Une fréquence cardiaque supérieure à 140 par minute indique une perturbation grave du système endocrinien.

Dysfonctionnements de la reproduction

La glande thyroïde est une partie importante du système neuroendocrinien, responsable de la capacité d'une femme à concevoir et à porter un enfant.

Les violations dans son travail conduisent à:

  • diminution du désir sexuel;
  • changements dans la nature de la menstruation - le cycle devient irrégulier et les pertes - trop rares ou trop abondantes;
  • manque d'ovulation et d'infertilité;
  • galactorrhée - la libération de lait de femmes à naître;
  • fausse couche;
  • malformations prénatales de l'enfant.

Autres signes

L'évolution de la maladie thyroïdienne peut être complétée par un certain nombre d'autres symptômes.

  • frissons, diminution de la température corporelle,
  • douleur musculaire;
  • engourdissement dans les membres;
  • constipation chronique.
  • sensation de chaleur, hyperthermie;
  • transpiration excessive;
  • faiblesse musculaire;
  • membres tremblants;
  • la diarrhée;
  • déficience visuelle.

Les symptômes décrits peuvent être observés non seulement en cas de troubles de la thyroïde, mais également dans d'autres pathologies. Après les avoir trouvés, il est nécessaire de s'adresser à l'endocrinologue pour la déclaration du diagnostic.

Maladies possibles

La plupart des anomalies de la thyroïde s'appellent goitre. Selon les raisons, cela peut être:

  • endémique - se pose en raison du manque d'iode dans la région de résidence;
  • sporadique - en raison de facteurs génétiques, hormonaux et autres.

Selon le statut fonctionnel de la glande thyroïde, le goitre est classé dans les types et types suivants:

  • euthyroïde - les hormones sont produites en quantité normale;
  • hypothyroïde - manque d'hormones thyroïdiennes;
  • hyperthyroïdien (thyrotoxique) - un excès d’hormones.

En outre, l'élargissement de la glande peut être diffus (uniforme) ou nodulaire.

  • thyroïdite - inflammation de la glande thyroïde;
  • tumeurs malignes.

Considérons la pathologie la plus commune de la glande thyroïde chez les femmes.

Il n’est pas facile de suspecter une maladie de la thyroïde, en particulier chez les femmes. Détérioration du bien-être, ils sont associés, en règle générale, aux fluctuations des hormones sexuelles. Maladie de la thyroïde - les symptômes de diverses pathologies chez les femmes. Comment reconnaître que le problème réside précisément dans la thyroïde?

Comment faire un don de sang pour les hormones thyroïdiennes et dans quels cas cette recherche est prescrite, lisez ici.

Environ 50% de toutes les pathologies du système endocrinien se produisent dans les nœuds de la glande thyroïde. Ici, http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/uzly-simptomy-i-posledstviya.html examine les symptômes et les conséquences de ce type de pathologie.

Goitre endémique

La forme endémique du goitre résulte d'un apport insuffisant d'iode avec de l'eau et de la nourriture. Cet élément est nécessaire à la synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine. Pour compenser son manque de thyroïde, son volume augmente de plus de 18 ml (pour les femmes). En outre, il peut former des nœuds bénins distincts.

Si le goitre n'est pas accompagné de troubles de la glande, on l'appelle euthyroïdien. Dans la plupart des cas, la seule manifestation de la maladie est un gonflement du cou. Parfois, la fatigue augmente. Avec une taille de goitre importante, des complications peuvent survenir associées à une compression de la trachée, de l'œsophage et des vaisseaux.

Les maladies de la glande thyroïde, y compris le goitre euthyroïdien, sont diagnostiquées avec:

  • palpation du cou;
  • Échographie;
  • biopsie de ponction (sous forme nodulaire);
  • tests sanguins pour les niveaux de T3, T4 et TSH (hormone stimulant la thyroïde, qui est produite par l'hypophyse et contrôle le fonctionnement de la glande).

Goitre hypothyroïdien

Le goitre hypothyroïdien (hypothyroïdie) s'accompagne d'un ralentissement des processus métaboliques dans l'organisme à la suite d'une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes.

La cause la plus courante de la maladie est le goitre de Hashimoto (thyroïdite auto-immune), dans lequel le système immunitaire attaque les cellules de la thyroïde et les détruit.

  • troubles de la glande pituitaire;
  • inflammation de la glande;
  • accueil des agents agissant sur le système endocrinien;
  • chirurgie sur la glande thyroïde;
  • sous-développement glandulaire congénital;
  • traitement à l'iode radioactif.

Goitre hyperthyroïdien

Le goitre hyperthyroïdien (hyperthyroïdie, thyrotoxicose) est une augmentation persistante de la concentration d'hormones thyroïdiennes. Causes de la condition:

  • La maladie de Basedow (goitre toxique diffus) est une maladie héréditaire auto-immune accompagnée de la prolifération des tissus thyroïdiens.
  • Goitre nodulaire thyréotoxique (adénome toxique) - formation de plusieurs ganglions dans la glande résultant de l’activité accrue des récepteurs de l’hormone stimulant la thyroïde.

Sans traitement, l'hyperthyroïdie augmente le risque d'accident vasculaire cérébral et d'ostéoporose.

Thyroïdite

La thyroïdite aiguë est une inflammation de la glande thyroïde résultant de la propagation hématogène de microbes provenant de foyers d’infection dans le corps ou sous l’influence de facteurs traumatiques. La maladie s'accompagne d'une douleur intense à la glande, de sa compaction et d'une fièvre.

L'inflammation subaiguë se développe pour des raisons inconnues. Vraisemblablement, la maladie a une nature virale.

  • légère augmentation de la température;
  • malaise dans le cou;
  • fatigue

L'inflammation chronique (thyroïdite de Hashimoto) est une pathologie auto-immune et conduit, comme déjà mentionné, à l'hypothyroïdie.

Des tumeurs malignes de la glande thyroïde sont présentes chez 5% des personnes atteintes d'un goitre nodulaire. Les femmes en souffrent 3 fois plus souvent que les hommes. Les causes de la pathologie ne sont pas claires, mais la radiation et l'hérédité sont considérées comme les principaux facteurs de provocation.

  • éducation nodale dans la région thyroïdienne, qui se développe rapidement;
  • ganglions lymphatiques cervicaux élargis;
  • douleur au cou et à la gorge;
  • changement de voix;
  • essoufflement;
  • signes d'hypo- ou d'hyperthyroïdie (avec une grosse tumeur avec des métastases).

La principale méthode de diagnostic consiste en une biopsie fine de la glande avec une analyse histologique ultérieure.

Le moyen le plus efficace de prévenir les anomalies de la thyroïde consiste à utiliser du sel enrichi en iode, ainsi que des produits contenant cet élément: chou marin, poisson, fruits de mer, noix, kaki, myrtille noire.

Traitement de la glande thyroïde chez la femme

Comment traiter le processus pathologique, il existe des signes de maladie de la thyroïde chez les femmes? Les méthodes de traitement des maladies de la thyroïde sont déterminées par le diagnostic, le niveau des troubles hormonaux et la gravité des symptômes.

Goitre euthyroïdien

Le goitre euthyroïdien est traité de manière conservatrice. Directions:

  1. Prise de préparations iodées à raison de 100-200 mg par jour. Cela inhibe la croissance de nouvelles cellules de la glande.
  2. Traitement suppressif à la lévothyroxine sodique. Cette substance inhibe la synthèse de la TSH, ce qui ralentit la croissance de la glande thyroïde. Le médicament est prescrit si l'utilisation d'iode pendant 6 mois n'a pas donné de résultats.
  3. La combinaison de produits contenant de l'iode avec de la lévothyroxine sodique.

Les femmes atteintes de goitre euthyroïdien doivent être testées une fois par an. Si la glande est agrandie de manière à comprimer le tissu environnant, il peut être nécessaire de faire une résection de ses lobes.

L'hypothyroïdie

Un traitement à la lévothyroxine, un analogue synthétique de la thyroxine, est prescrit. La durée du traitement et la posologie dépendent des raisons de la diminution de l'activité thyroïdienne. Dans certains cas, un apport à vie est requis. Des préparations d'iode peuvent également être prescrites. Avec Hashimoto, le traitement du goitre est complété par des glucocorticoïdes.

L'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie est éliminée à l'aide de médicaments thyréostatiques: mercazole, tiamazole et autres. En règle générale, dans les 4 à 6 semaines suivant le traitement chez la plupart des patients, le niveau d'hormones thyroïdiennes se normalise.

La dose de médicaments est progressivement réduite et de la lévothyroxine sodique est ajoutée au schéma thérapeutique.

Grâce à cette tactique, d’une part, le travail de la glande est bloqué et, d’autre part, le déficit hormonal naissant est reconstitué. Pour éliminer les irrégularités dans le fonctionnement du système cardiovasculaire, des bêta-bloquants sont utilisés.

Si la glande augmente de plus de 60 ml et ne peut pas être traitée par un traitement conservateur, une résection est effectuée, laissant 2-3 ml de tissu. En outre, il peut être traité avec de l'iode radioactif, dont la désintégration produit des particules bêta pouvant causer la mort des cellules thyroïdiennes. Après une seule injection d'isotope, 40 à 50% du tissu est tué.

Thyroïdite

La thyroïdite dans les formes aiguës et subaiguës est traitée avec des antibiotiques, des antihistaminiques et une détoxification du corps. Lorsqu'un abcès est formé, il est ouvert.

Le traitement principal du cancer de la thyroïde est la chirurgie. Selon la taille de la tumeur, le fer est éliminé complètement ou partiellement. Les ganglions lymphatiques et les métastases des organes adjacents peuvent également être disséqués.

Après l'opération, un traitement suppressif est appliqué pour abaisser le taux de TSH, de sorte qu'il ne stimule pas la croissance des cellules thyroïdiennes restantes.

Avec l'élimination totale du corps, un apport d'hormones à vie est prescrit.

Il est strictement déconseillé d’auto-traiter les maladies de la glande thyroïde. L'ingestion non autorisée de préparations d'iode, vendues sans ordonnance dans des pharmacies, peut aggraver le dysfonctionnement d'un organe.

Les médicaments alternatifs pour le traitement de la glande thyroïde chez les femmes

Une alternative aux agents hormonaux pour l'hypo et l'hyperthyroïdie sont les compléments alimentaires à base de blanc du blanc de Potentilla. Le plus populaire signifie "Endocrinol" et "Endonorm".

"Endocrinol"

"Endocrinol" est disponible sous forme de gélules et d'agents externes. Il se compose d'extraits de potentille blanche, de graines de lin et d'huile de palme. Le médicament normalise l'état fonctionnel de la thyroïde en raison de l'action des flavonoïdes et de la vitamine E.

Posologie - 2 comprimés par jour. Le gel doit être appliqué sur la peau du cou 1 à 2 fois par jour. Terme - 3 mois. Capsules et agent externe peuvent être combinés.

"Endonorm"

  • normalisation de la structure de la glande thyroïde et des taux d'hormones;
  • amélioration des glandes surrénales;
  • stimulation de l'immunité;
  • établissement de processus biochimiques dans le corps.

Posologie -2-3 fois par jour, 1 capsule. Terme - 1-2 mois.

"Endonorm" et "Endocrinol" sont contre-indiqués en cas de lactation, de grossesse et de tolérance individuelle des composants. Ils ne peuvent pas être combinés avec la thyréostatique et les hormones thyroïdiennes.

L'utilisation de suppléments alimentaires doit toujours être coordonnée avec le médecin. Les maladies graves de la glande thyroïde sont impossibles à guérir avec leur aide.

Les dysfonctionnements dans le fonctionnement de la glande thyroïde chez la femme affectent négativement la condition de tout l'organisme. Le plus grand danger est que les symptômes d'hypo et d'hyperthyroïdie pendant une longue période puissent passer inaperçus.

Nervosité, dépression, perte de cheveux, changement de poids déraisonnable, défaillances du cycle menstruel - tout cela est une raison suffisante pour faire appel à un endocrinologue pour une échographie de la thyroïde et l'analyse de ses hormones. Un traitement approprié permet de mettre fin aux symptômes désagréables et d'éviter les complications.

Selon les statistiques, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de maladies de la glande thyroïde, mais ces pathologies sont le plus souvent détectées par hasard. Comment reconnaître les problèmes de glande thyroïde chez les femmes à temps, lisez sur notre site Web.

Comment déterminer la présence de problèmes de glande thyroïde chez les hommes, lisez la suite.