Le sélénium dans les maladies de la glande thyroïde

Pour que la glande thyroïde fonctionne normalement, elle a besoin de divers éléments, notamment du sélénium. Une carence en sélénium peut entraîner une détérioration de la thyroïde, ce qui entraîne divers problèmes pour la santé humaine. C’est pourquoi les endocrinologues recommandent systématiquement d’inclure dans le régime alimentaire des aliments riches en sélénium. De plus, il est nécessaire d'utiliser ces produits non seulement pour des maladies déjà existantes de l'organe endocrinien, mais également à des fins prophylactiques.

Pourquoi le corps a-t-il besoin de l'élément sélénium?

Le sélénium, ainsi que pour la glande thyroïde, ainsi que pour d’autres systèmes et organes du corps humain, est un élément vital. Son rôle est le suivant:

  • protection contre les effets toxiques des métaux lourds;
  • activité du sperme;
  • croissance et activation des cellules pancréatiques;
  • renforcement de l'immunité;
  • normalisation du travail hormonal thyroïdien.

Si le corps manque de sélénium, la peau, les cheveux et les ongles s’aggravent, ainsi que de fréquentes maladies virales et infectieuses.

Le sélénium a un effet positif sur les maladies de divers organes - avec arthrite, maladies de la peau, maladies du système bronchopulmonaire, maladie cardiaque, il a un effet actif sur la capacité de reproduction d’une forte moitié de l’humanité et constitue également un excellent outil de prévention des processus malins dans le corps.

Le sélénium et la glande thyroïde sont étroitement liés entre eux - cet élément participe au travail de l'enzyme glandulaire principale, qui régule la synthèse de la thyroxine. La thyroxine est l'hormone thyroïdienne la plus importante. Elle affecte les processus non métaboliques dans le corps, affecte le poids humain et est également responsable de l'activité physique et mentale.

Pourquoi peut-on ramasser le sélénium?

Les raisons de l'absence de cet élément important dans le corps humain sont différentes:

  1. Cause environnementale. En cas de fortes pluies abondantes et prolongées, le sélénium est éliminé par lessivage du sol, de sorte que les produits qui sont cultivés ultérieurement sur ces terres contiennent une quantité insuffisante de cet élément.
  2. Toxicité. La pollution de l’eau et de l’air par des vapeurs de métaux toxiques conduit à la destruction du sélénium.
  3. - les erreurs des agriculteurs. Lorsque vous utilisez une grande quantité d'engrais azotés et de divers stimulants de croissance, l'accumulation de l'élément dans les produits végétaux est réduite.
  4. Pas assez de protéines et d'éléments gras dans le régime alimentaire.
  5. Problèmes de foie.
  6. Faible acidité du suc gastrique.
  7. Abus de boissons alcoolisées.
  8. Dysbactériose.
  9. Nouveaux excroissances - bénignes et malignes.

Qu'advient-il de la thyroïde avec une carence en sélénium?

S'il y a une carence en sélénium dans le corps humain, la thyroïde ne peut pas synthétiser une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes, ce qui signifie que l'hypothyroïdie, la thyroïdite auto-immune, le goitre et d'autres pathologies se développent. De tels processus conduisent à un ralentissement voire à une cessation complète du métabolisme énergétique cellulaire. Pour corriger cette situation, le cortex cérébral commence à envoyer des impulsions thyroïdiennes pour augmenter la production des hormones nécessaires.

L'organe endocrinien commence à travailler dur depuis les dernières forces pour tenter de combler le déficit hormonal, mais sans sélénium, cela ne peut être fait. À la suite d'un travail intensif et sans promesses, les tissus de la glande thyroïde commencent à se développer et, par conséquent, le volume de la glande augmente. Donc, le goitre ou les glandes se développent dans la glande. Il s'avère que les processus pathologiques de la glande thyroïde ne sont pas toujours dus à une carence en iode, dont ils ont beaucoup parlé ces derniers temps.

Où trouver du sélénium?

Si une personne a un déficit prononcé en sélénium, il est impossible de remplir la quantité de l'élément souhaité en modifiant simplement le régime alimentaire. Afin de résoudre ce problème devra prendre des additifs spéciaux. Le plus populaire de ces additifs est Selen actif. Pour un corps en bonne santé, la dose quotidienne de sélénium est de 55 µg pour les femmes et d'environ 65-75 µg pour les hommes. Cependant, s'il est nécessaire de le reconstituer, alors ce dosage peut ne pas être suffisant. La dose maximale de sélénium actif ne doit pas dépasser 400 microgrammes par jour, mais nous devons nous rappeler qu’une dose aussi élevée peut être prise pendant une courte période, sinon elle deviendra une substance toxique pour le corps, ce qui entraînera d’autres problèmes et pathologies.

Deux types de médicaments contiennent cet élément. La première génération de médicaments ne le contient pas sous sa forme pure: il s'agit de sulfure de sélénium, de sélénate de sodium, etc. Sous cette forme, l'élément est mal absorbé par le corps et, en outre, ces médicaments ont de nombreux effets secondaires - lourdeur à l'estomac, nausées, etc. Quant à la deuxième génération de médicaments contenant du sélénium, ils contiennent du sélénium, qui est lié par des liaisons chimiques à des acides aminés - sélénium-méthionine ou sélénium-cystéine. Ils sont certainement plus sûrs à utiliser. Le sélénium pur n'est pas produit, il est toujours associé à certains éléments ou vitamines.

En parlant de produits contenant du sélénium, il faut dire que toutes les cultures de céréales complètes ont cet élément dans leur composition. En outre, il peut être trouvé en grande quantité dans les amandes, l’ail, les champignons, les sardines, les oignons, le foie, les graines de tournesol et les noix du Brésil. Les scientifiques ont constaté que plus de la moitié de la population mondiale souffrait d'une carence en sélénium dans l'organisme. Les personnes vivant dans des régions peu favorisées sur le plan écologique se trouvaient dans une zone à risque particulier.

Information importante

Pendant longtemps, le sélénium a été considéré comme un élément toxique, et ce n’est pas sans raison. Un excès de sélénium entraîne des conséquences irréversibles pour la santé humaine. Il est donc nécessaire d'utiliser des préparations médicales à base de sélénium uniquement avec l'autorisation du médecin.

Avec un excès de sélénium, il peut se produire ce qui suit:

  • ongles cassants;
  • vomissements indomptables;
  • odeur d'ail de la bouche;
  • état mental labile;
  • diminution de la fonction hépatique;
  • érythème;
  • pneumonie bronchique.

Comment vérifier la présence d'une carence en sélénium dans le corps?

Un certain nombre de procédures de diagnostic peuvent déterminer le niveau de sélénium dans le corps humain. Pour ce faire, examinez le sérum sanguin, les cheveux, les ongles du patient. Le résultat de telles analyses peut être prêt dans quelques jours. En outre, une carence en sélénium peut être suspectée pour les motifs suivants:

  • une diminution significative de la performance mentale et physique;
  • le développement rapide de maladies liées aux activités professionnelles - production nocive,
  • rhumes et maladies virales fréquents, diminution générale de l'immunité;
  • problèmes de peau;
  • cicatrisation prolongée de la plaie;
  • problèmes de foie;
  • maladie de la thyroïde;
  • acuité visuelle réduite;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le sélénium est très important pour la croissance et le développement des enfants. Si l'enfant a une carence en sélénium, il est en retard dans son développement mental et physique, il a une fatigue rapide, une performance mentale médiocre. À l'adolescence, le manque de sélénium peut retarder le développement sexuel chez les deux sexes et si les mesures nécessaires ne sont pas prises à temps, une carence en sélénium entraînera une infertilité supplémentaire. La norme de sélénium dans le sang total humain doit être d'au moins 1,14 unité, mais d'au plus 2 unités.

Le sélénium augmente-t-il avec At-TPO?

Au cours de la dernière année, nos médecins ont commencé à prescrire activement des préparations au sélénium pour tout problème de glande thyroïde. Je ne suis moi-même pas partisan d'un tel traitement et, comme on peut le voir dans les commentaires d'autres articles, je dis toujours que ces médicaments n'ont pas prouvé leur efficacité et ne doivent pas être pris.

Dans cet article, j'ai rassemblé des informations détaillées et, surtout, scientifiques, sur le moment où prendre le sélénium, sur le moment où il ne faut pas le faire et sur la raison pour laquelle cette pratique est apparue en principe.

Pour ceux qui n'aiment pas beaucoup lire

Selon une vaste revue [1] de 816 articles sur l'utilisation du sélénium chez les patients atteints de maladies de la thyroïde et publiés après 2000, nous avons les éléments suivants:

  • Chez les personnes atteintes de thyroïdite auto-immune (AIT), ainsi que d'un apport insuffisant de sélénium avec de la nourriture, l'administration de préparations à base de sélénium peut être utile.

Alors que le sélénium réduit uniquement le niveau d'AT-TPO et d'AT-TG, mais n'améliore pas le fonctionnement de la glande thyroïde.

  • Le sélénium agit plus efficacement chez les personnes qui prennent déjà de la lévothyroxine.
  • Selon certaines informations, les préparations de sélénium pourraient améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d'infections respiratoires autonomes.
  • Chez les personnes atteintes de la maladie de Graves-Basedow, le traitement au sélénium a donné de bons résultats à la fois pour le traitement de l'ophtalmopathie endocrinienne et pour la normalisation de la fonction thyroïdienne dans le traitement de la thyréotoxicose (avec des médicaments thyréostatiques).
  • Le sélénium organique (sous forme de sélénométhionine ou de sélénocystéine) est plus efficace que l’inorganique (sélénite de sodium / sélénate de sodium). Par conséquent, choisissez les suppléments avec sélénium correctement. Ce sera écrit ci-dessous.

Il est important de noter que la plupart des études analysées n'ont pas évalué le contenu initial en sélénium dans le corps. S'il était normal ou s'il manquait à quelqu'un, on ne le sait pas.

En outre, l’influence du sélénium sur le niveau d’AT-TPO a été évaluée de manière prédominante. Et ce n'est clairement pas suffisant pour tirer des conclusions.

Ainsi, à l'heure actuelle, la seule indication cliniquement prouvée pour l'administration de médicaments à base de sélénium est l'ophtalmopathie endocrinienne et la thyréotoxicose dans la maladie de Graves-Basedow (goitre toxique diffus).

Qu'est-ce que le sélénium?

Le sélénium est un oligo-élément découvert en 1817. Son nom vient du mot grec "σελήνη - Selene", qui signifie "lune". Ils l'ont appelé ainsi pour la couleur grise irisée, qu'il acquiert lors de la fusion [2].

Le sélénium soutient le travail:

  • systèmes immunitaire et endocrinien;
  • métabolisme;
  • homéostasie cellulaire.

Pourquoi le sélénium est-il une glande thyroïde?

La glande thyroïde est l'organe le plus riche en sélénium (0,2–2 µg par gramme de tissu). Cela est dû au fait qu'il s'agit du principal "référentiel" de sélénoprotéines [2, 3].

Ces sélénoprotéines jouent un rôle important: elles protègent les tissus de l'organisme des radicaux libres nocifs (elles exercent une fonction antioxydante) [3, 4]. Les radicaux libres dans la glande thyroïde sont sécrétés lors de la production des hormones thyroïdiennes.

Le sélénium fait également partie des déiodinases, nécessaires à la transformation de sv. T3 en sv. T4 [5]

Ainsi, en théorie, une carence en sélénium peut provoquer une inflammation locale et provoquer des fluctuations subcliniques des hormones thyroïdiennes. Cela réduit la sensation subjective de bien-être et peut même causer une gêne locale, telle qu'une sensation de pression ou un coma dans la gorge [6].

Pourquoi parlez-vous même de sélénium et de la glande thyroïde?

L'effet du sélénium sur la fonction de la glande thyroïde a commencé à parler depuis 1987 en raison de la maladie endémique du myxoedème. Il s'est développé dans une région dépourvue de sélénium et d'iode dans le sol et la nutrition (Zaïre - République démocratique du Congo) [7].

Cette maladie était accompagnée d'une diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie), du myxoedème, de pathologies développementales et d'un retard mental.

Depuis lors, de plus en plus de scientifiques tentent de comprendre quelle valeur le sélénium joue pour la glande thyroïde. L’une des études les plus impressionnantes sur ce sujet est celle de Wu et de ses coauteurs [8].

Les auteurs de l'étude ont sélectionné 6 152 personnes par région de résidence. 3038 d'entre eux vivaient dans une région suffisamment riche en sélénium et 3114 dans une région déficiente en cet oligo-élément (deux fois moins que la norme).

Les scientifiques ont constaté que

L'hypothyroïdie manifeste et subclinique, la thyroïdite auto-immune et le goitre sont beaucoup plus courantes dans les régions à faible teneur en sélénium.

D’autres études [8-10] ont également confirmé que

Les personnes présentant une carence en sélénium développent plus souvent des nodules thyroïdiens et du goitre

Sélénium et AIT

La prise de médicaments au sélénium aide-t-elle à la thyroïdite auto-immune? Il n'y a pas de réponse définitive. Les résultats de la recherche [11–21] sont soit contradictoires, soit la recherche elle-même est inexacte.

Bien que l'on sache que la prise de sélénium aide à réduire le titre d'AT-TPO et d'AT-TG, mais n'affecte pas la fonction ou la structure de la glande thyroïde.

Ainsi, lorsque les personnes atteintes d’ACI prenaient 200 mcg de sélénium, leur titre en AT-TPO diminuait:

  • après 3 mois, le titre d'AT-TPO a chuté de 40%
  • dans 6 mois - de 55%.

À titre de comparaison, parmi ceux qui n'ont pas pris de préparations à base de sélénium, l'AT-TPO n'a diminué que de 10 à 27% [11, 12].

Les préparations de sélénium sont plus efficaces chez les personnes prenant de la lévothyroxine.

Ainsi, une étude récente (2016) [22] a montré que la prise de médicaments à base de sélénium de différentes manières réduisait la concentration d'AT-TPO chez ceux qui prenaient ou ne prenaient pas de lévothyroxine:

  • ceux qui prennent de la lévothyroxine AT-TPO sont réduits en 12 mois;
  • pour ceux qui ne prennent pas de lévothyroxine, AT-TPO ne diminue que pendant 3 mois.

Chez les personnes ayant reçu du sélénium, mais n'ayant pas pris de lévothyroxine, aucune amélioration du niveau de TSH, de la qualité de vie ou de la structure de la glande thyroïde n'a été détectée selon l'échographie [16].

Il n'est pas recommandé de prendre des préparations de sélénium pour ceux qui n'ont pas sa carence.

Mais si une personne manque de sélénium dans son corps, il doit être reconstitué malgré la présence ou l'absence d'AIT.

Le sélénium et la qualité de vie des personnes atteintes d’ACI

Peut-être que le sélénium améliore en quelque sorte la qualité de vie des personnes atteintes de thyroïdite auto-immune (AIT)?

Selon un petit nombre d'études peu fiables [16, 21]

Les préparations de sélénium améliorent la qualité de vie des personnes atteintes d’ACI

Ainsi, selon une méta-analyse (2010) [21], la consommation de sélénium a amélioré le bien-être des personnes atteintes de TIA. Cela était supposé être associé à une diminution de l'inflammation de la glande thyroïde.

Permettez-moi de vous rappeler que cela est possible car le sélénium fait partie des sélénoprotéines. Ils possèdent une activité antioxydante et protègent la glande thyroïde de l'action des radicaux libres, qui se forment lors de la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Cependant, selon la même méta-analyse [21], le sélénium n'a pas d'incidence sur la fonction de la glande thyroïde.

Études prospectives

L’étude de CATALYST (étude de la qualité de vie des personnes atteintes de thyroïdite chronique auto-immune) est prometteuse. Il se déroule actuellement et se terminera en 2018 [23].

Il concerne 472 patients atteints d’IAC qui reçoivent un traitement par lévothyroxine. Pendant 12 mois, ils devraient prendre 200 µg de sélénium. Leurs résultats sont comparés à un groupe qui prend une sucette (placebo) au lieu du sélénium.

Tout d'abord, les chercheurs veulent comprendre comment ce traitement affectera la qualité de vie de ces patients. Et aussi pour évaluer l'effet du sélénium sur le niveau d'AT-TPO, la dose de lévothyroxine, la teneur en T3 et t4 dans le plasma sanguin.

Il diffère des autres études en ce sens qu'il évaluera:

  • la teneur en sélénium dans le plasma sanguin avant, pendant et après l'étude;
  • l'effet du sélénium sur le système immunitaire;
  • effet antioxydant du sélénium;
  • le mécanisme d'action du sélénium dans l'ACI (!);
  • l'effet du sélénium sur la dose de traitement de remplacement de la lévothyroxine.

Nous attendrons donc les résultats, mais pour l’instant nous allons nous concentrer sur les nombreuses données disponibles.

Sélénium et grossesse

Que font les femmes enceintes quand on leur prescrit du sélénium? Après tout, je ne veux pas nuire à l'enfant avec des pilules supplémentaires.

Des études ont montré [24, 25]

Pendant la grossesse, le sélénium peut améliorer la fonction thyroïdienne.

Ainsi, dans l'étude de Mao et de ses collègues [24], les femmes présentant une carence en iode légère ou modérée prenaient des préparations de sélénium à raison de 60 µg par jour à l'âge de 12-14 semaines de gestation.

Selon les résultats de l’étude AT-TPO, ils n’ont pas diminué, mais la fonction de la glande thyroïde, pour une raison inconnue, s’est légèrement améliorée.

Dans une autre étude assez vaste [25], portant sur 2143 femmes enceintes atteintes de thyroïdite auto-immune (AIT) et d'un taux normal d'hormones thyroïdiennes. Sur ces 2 143 femmes, 169 étaient présentes avec une AT-TPO élevée. Ils sont divisés en 2 groupes.

  • Le premier groupe (77 femmes) a pris 200 mg / jour de sélénométhionine;
  • Le deuxième groupe (74 femmes) a pris des «sucettes» (placebo).

Selon les résultats de l'étude, une diminution de la progression de l'AIT après l'accouchement a été observée chez les femmes prenant du sélénium. Ils ont diminué l'AT-TPO, amélioré la structure de la glande thyroïde après échographie et également une altération moins fréquente de la fonction thyroïdienne après l'accouchement, y compris une hypothyroïdie moins fréquente.

La base de preuves n'est pas très grande.

En tant qu’endocrinologue, j’estime donc que les préparations de sélénium ne doivent pas être utilisées chez la femme enceinte. Au moins tant qu'ils ne sont pas dans les directives cliniques et les normes médicales pour la gestion des femmes enceintes.

Quand le sélénium aide exactement

La seule maladie à ce jour où le sélénium aide vraiment est la maladie de Graves-Basedow ou le goitre toxique diffus (DTZ) [26-28].

Dans ce cas, le sélénium aide:

  • Pour contrôler la thyréotoxicose [26] - en association avec des médicaments thyréostatiques;
  • Pour améliorer l'état des yeux avec une ophtalmopathie endocrinienne légère ou modérée [27].

Ainsi, selon une vaste étude menée par le groupe européen sur l'ophtalmopathie pour la maladie de Graves (groupe européen sur l'orbitopathie des sépultures - EUGOGO) [27], l'administration de 200 µg de sélénium par jour pendant 6 mois était beaucoup plus efficace que la pentoxifylline et le placebo dans le traitement de l'ophtalmopathie.

Selon les résultats de l'étude, une amélioration de l'état de l'œil a été notée chez:

  • 61% qui ont pris du sélénium;
  • 35% prennent de la pentoxifylline;
  • 36% sous placebo.

En ce qui concerne la thyrotoxicose dans la maladie de Graves-Basedow, les préparations de sélénium peuvent constituer une bonne mesure supplémentaire pour le traitement par thyréostatique [26].

Toutefois, dans ce cas, les experts recommandent d’ajouter du sélénium uniquement aux personnes présentant un déficit documenté en sélénium.

Qui peut être déficient en sélénium?

La teneur en sélénium dans le corps dépend de:

  • Nourriture
  • Lieux de résidence (composition du sol dans le lieu de résidence)
  • Biodisponibilité du sélénium dans les aliments

La carence en sélénium, pour des raisons mal comprises [30], se retrouve souvent dans:

  • les fumeurs
  • personnes âgées

Et aussi ceux qui mangent souvent:

Combien de sélénium devrais-je consommer par jour?

Selon la région de résidence par jour, les hommes et les femmes devraient consommer de 40 à 85 microgrammes de sélénium [30, 32].

En moyenne pour la Russie - environ 60-70 mcg de sélénium par jour

Principales sources de sélénium

Le sélénium est particulièrement riche en:

  • noix du brésil> 1000 mcg / kg
  • poisson et fruits de mer (200-900 mcg / kg)
  • viande de volaille (200 µg / kg)
  • fromage (200 mcg / kg)
  • pâte (200 mcg / kg)
  • champignons (200 mcg / kg)
  • céréales (200 mcg / kg)
  • levure de sélénium

Comment prendre des médicaments au sélénium

Comme le montrent des études, le corps assimile au mieux le sélénium sous forme organique - sous forme de sélénométhionine et de sélénocystéine [34].

Cela est dû au fait que le sélénium est incorporé dans des protéines corporelles à la place de l'acide aminé méthionine ou cystéine.

Il est préférable de choisir des additifs biologiquement actifs (BAA) contenant la forme de sélénium la plus biodisponible (sélénométhionine ou sélénocystéine).

Le cours recommandé de prendre le sélénium: 200 mcg par jour (100 mcg le matin et le soir) pendant 6 mois.

Que se passera-t-il avec une surdose de sélénium?

Avec une consommation excessive de sélénium, une condition telle que la sélénose peut se développer. Il survient assez rarement et le plus souvent chez ceux qui consomment plus de 400 microgrammes de sélénium par jour [32].

La sélénose peut se développer:

  • ceux qui vivent sur un sol riche en sélénium;
  • à la suite d'une intoxication aiguë avec le sélénium;
  • avec utilisation excessive de compléments alimentaires contenant du sélénium.

Symptômes d'une intoxication au sélénium:

  • nausées et vomissements
  • la diarrhée
  • douleur abdominale
  • perte de cheveux
  • ongles cassants
  • neuropathie périphérique
  • odeur caractéristique de l'ail en sueur et haleine

Prendre du sélénium. Résumé de

La prise de sélénium donne un bon effet clinique chez les personnes présentant:

  • déficit documenté en sélénium;
  • Maladie de Graves-Basedow - à la fois pour le traitement de la thyrotoxicose en association avec des médicaments thyréostatiques et pour améliorer l’état des yeux lors d’une ophtalmopathie endocrinienne.

La prise de sélénium peut aider les personnes atteintes de TAI à prendre de la lévothyroxine:

  • réduire la teneur en AT-TPO et AT-TG;
  • peut améliorer le bien-être subjectif.

La prise de sélénium peut réduire le risque d’hypothyroïdie chez les femmes enceintes atteintes d’AIT.

Jusqu'à présent, il n'y avait aucune preuve fiable pour l'utilisation de sélénium chez les personnes atteintes de thyroïdite auto-immune [36]. Il n'y a pas non plus de recommandations / directives cliniques recommandant l'administration de sélénium aux personnes atteintes d'hypothyroïdie [37].

Par conséquent, il vous appartient de prendre ou non des préparations à base de sélénium.

Le rôle du sélénium dans les maladies de la thyroïde

Un oligo-élément tel que le sélénium, une personne a besoin d'un peu - de 50 à 100 mg par jour.

Mais malgré des chiffres aussi modestes, le rôle de cette substance dans le corps n’est pas exagéré.

Cependant, une quantité insuffisante de sélénium peut avoir de graves conséquences sur la santé et une surdose. Mais pourquoi avez-vous besoin de la glande thyroïde au sélénium?

L'état de santé, et à bien des égards, ainsi que celui de la santé humaine, dépend de l'état de la glande thyroïde.

Avec l'âge, les fonctions de l'organe endocrinien commencent progressivement à se détériorer et à se décolorer, ce qui affecte immédiatement le bien-être d'une personne, et en particulier son poids - celui-ci commence à prendre du poids.

Cet oligo-élément est une partie essentielle de la thyroxine déiodinase, une substance qui active les hormones thyroïdiennes.

Le sélénium a également un effet positif sur l'absorption de l'iode et protège les tissus des glandes contre les effets négatifs des radicaux libres dans la thyroïdite auto-immune, une maladie immunitaire qui affecte négativement la santé du système endocrinien et de l'organisme dans son ensemble.

Quel est le rôle du sélénium dans le corps?

Ce n’est un secret pour personne que les maladies de la thyroïde sont largement répandues dans la population.

Et ceci, malgré l’information de la population sur la nécessité d’utiliser davantage de médicaments contenant de l’iode et des produits enrichis en iode.

Cette situation signifie que non seulement l'iode, mais d'autres facteurs d'égale importance peuvent avoir un impact direct sur le processus de synthèse des hormones thyroïdiennes.

Et l'un d'eux est le sélénium, à savoir son contenu dans le corps humain et l'environnement.

Cet oligo-élément est souvent accusé d'hypothyroïdie, de thyroïdite auto-immune et de nombreuses autres maladies.

Bien que le sélénium ait été découvert en Suède en 1817, son rôle pour le corps humain n'a été déterminé et interprété qu'en 1973 par des scientifiques nationaux.

Jusqu'à présent, le sélénium était universellement considéré comme la toxine la plus forte et même le poison. Toutefois, en grande quantité pour le corps, cet oligo-élément est tel.

Par conséquent, la dose quotidienne de sélénium est minimale, mais il est impossible de s'en passer, car cet oligo-élément fait partie de la majorité des enzymes, protéines et autres substances de l'organisme qui participent au maintien de l'activité fonctionnelle des organes et des systèmes.

Causes de la carence en sélénium

  1. Facteurs environnementaux: de fortes pluies et des inondations entraînent la lixiviation du sélénium du sol.
  2. Toxicité accrue de l’environnement: contamination radioactive et pollution de l’environnement aquatique et atmosphérique par des métaux lourds, comme le plomb, le mercure et le cadmium détruisent le sélénium.
  3. Erreurs agricoles: cultiver des légumes et des fruits avec une utilisation irrationnelle d’engrais azotés et de stimulants de croissance qui empêchent l’accumulation de sélénium dans les plantes.
  4. Manque de graisse et de protéines dans l'alimentation quotidienne.
  5. Maladie du foie.
  6. Acidité réduite du suc gastrique.
  7. Alcoolisme
  8. Tumeurs d'étiologie bénigne et maligne.
  9. Dysbiose intestinale.

La glande thyroïde est un organe qui affecte le métabolisme énergétique de tout l'organisme.

Vous pouvez même dire qu'il contrôle ce processus, réglementant le travail de tous les organes et systèmes.

Sa tâche principale est la production d'hormones thyroïdiennes:

T4 - thyroxine, qui contient 4 atomes d'iode dans la phase inactive, et

T3 - triiodothyronine, qui se forme après le transport de la T4 dans les cellules du corps avec le recul indispensable d’un atome au cours de ce mouvement.

Et ce principe d'activation des hormones n'est pas complet sans enzymes déiodinases.

S'il n'y a pas ou peu de sélénium dans le corps, ce processus physiologique ne peut pas être exécuté car sans sélénium, la déiodinase ne peut pas exister et, par conséquent, les hormones thyroïdiennes ne seront pas synthétisées dans la quantité requise, ce qui affectera tous les processus métaboliques du corps.

Tout d'abord, nous aborderons une maladie caractérisée par une hypofonction de la glande thyroïde - hypothyroïdie, goitre, thyroïdite auto-immune, etc.

En conséquence, l’échange d’énergie entre les structures cellulaires est suspendu ou ralenti.

Le cortex cérébral, essayant de corriger la situation, commence à envoyer les signaux appropriés au tissu de la glande thyroïde, exigeant qu’il augmente son activité.

La thyroïde comprend ses forces de réserve, qui commencent à fonctionner "littéralement" pour s'user, mais sans sélénium, elle ne peut pas faire face à la situation.

En conséquence, une activité fonctionnelle accrue et inefficace de l'organe conduit au fait que les tissus de la glande thyroïde ont un volume de croissance anormal.

Des modifications du goitre ou des nodules pouvant produire indépendamment des hormones thyroïdiennes, quel que soit l'organe, peuvent être développées et la thyroïdite auto-immune peut également être discutée.

Ainsi, assez souvent avec l'hypothyroïdie, l'hyperplasie glandulaire et la thyroïdite auto-immune, le problème réside précisément dans le manque de sélénium.

En d’autres termes, la carence notoire en iode n’est pas toujours la cause des pathologies endocriniennes.

En même temps, si dans le corps en raison d’une violation des processus d’autorégulation, il s’agit d’une thyroïdite auto-immune, le sélénium réduit l’inflammation dans les tissus de la glande, combat les radicaux libres et protège l’organe endocrinien des effets néfastes.

Sources de sélénium

Le sélénium est facile à obtenir avec la nourriture qu'une personne mange. Mais pour ceux qui ont une carence en cet oligo-élément, il est recommandé de prendre des additifs spéciaux, tels que le sélénium actif.

Pour les femmes, la dose quotidienne de sélénium est de 55 µg d’actif, pour les hommes de 70 µg, mais pour les personnes présentant une carence en cet oligo-élément, une telle quantité de sélénium peut ne pas suffire.

Dans notre pays, la dose maximale admissible de sélénium est de 400 µg par jour, mais ce chiffre est destiné à un traitement à court terme, car le sélénium, un atout pour lequel une administration à long terme est administrée à des doses plus élevées, devient toxique.

Le sélénium dans les maladies de la glande thyroïde

Résumé

Des tentatives ont été faites pour traiter les maladies inflammatoires de la glande thyroïde et d'autres maladies graves (néoplasmes!) À l'aide de préparations à base de sélénium. Le sélénium fait partie des enzymes impliquées dans la production et l'inactivation (désintégration) des hormones thyroïdiennes, ainsi que des enzymes "antioxydantes". C'est pourquoi l'idée de l'utiliser à des fins thérapeutiques est apparue. Cependant, la plupart des études modernes ne répondaient pas aux attentes initiales. Les préparations de sélénium ne peuvent pas mener à la disparition finale (jusqu'à la guérison complète) de la maladie thyroïdienne, alors que ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires graves (développement du diabète, maladies dégénératives du système nerveux central), dont la fréquence dépend de la dose du médicament. Bien sûr, la prévention de la carence en sélénium est importante, mais pour cela, le meilleur moyen est de manger sainement. Pourquoi est-ce que cela se passe? Lire l'article en entier!

Questions sur le sélénium

Les questions qui concernent la glande thyroïde et qui sont le plus souvent posées incluent des questions sur le sélénium et leur traitement. Les déclarations sur l'utilisation des additifs alimentaires sont toujours difficiles, compte tenu des nombreuses opinions et activités publicitaires. Des publications récentes leur ont donné une "arme" assez forte; par conséquent, il existe des motifs de déclaration basés non sur "l'opinion personnelle", mais sur les principes de la médecine fondée sur des preuves (EBM), la médecine fondée sur des preuves.

Le rôle du sélénium dans le corps

Le sélénium fait partie des centres actifs des enzymes antioxydantes (telles que la glutathion peroxydase (GPO), la thioréductase et autres). Étant donné que de nombreuses maladies ont commencé à être associées au «stress oxydant» - un excès d'espèces réactives de l'oxygène (appelé «pas toujours correctement,« radicaux libres »), l'idée d'ajouter du sélénium est apparue dans l'espoir de contrecarrer les mécanismes responsables de la maladie. L'utilisation de sélénium devait être testée pour prévenir le développement de néoplasmes (en particulier le foie et la prostate), de maladies neurologiques dégénératives (comme la maladie de Parkinson et d'Alzheimer), de lésions du système immunitaire (VIH) et de nombreuses autres maladies.

Drug Discov Today Therapeutiс Strateg. Mars 2008; 5 (1): 5–13. doi: 10.1016 / j.ddstr.2008.02.001.

En outre, le sélénium est un composant des déiodinases qui convertissent la thyroxine (T4) en triiodothyronine (T3) et inactive également les hormones thyroïdiennes. Le concept d’utilisation du sélénium dans le traitement des maladies de la glande thyroïde, en particulier des inflammations, semblait être naturel, les «radicaux libres» mentionnés étant un facteur dommageable.

Les maladies obstétricales sont un autre groupe de maladies associées à une carence en sélénium. Le taux de sélénium au cours de la grossesse est en corrélation avec la fréquence des accouchements prématurés et de la gestose (dite toxicose tardive de la grossesse ou éclampsie prénatale).

Effets de l'utilisation de médicaments au sélénium

L'utilisation de préparations de sélénium pendant la grossesse sous forme de sélénométhionine à une dose de 100 à 200 µg a permis de réduire la fréquence des inflammations de la thyroïde après l'accouchement. Il existe des études (chez des sujets atteints de la maladie de Hashimoto (thyroïdite auto-immune) montrant qu'un traitement par sélénium à une dose de 80 à 200 µg a entraîné une diminution significative du taux d'anticorps anti-thyroperoxydase (aTPO) et une augmentation du rapport triodtironine libre (CT3) à la thyroxine libre (CT4). Les données ont servi de prérequis pour que certains centres médicaux recommandent des préparations de sélénium dans le traitement des maladies inflammatoires de la thyroïde, ce qui a été fait, par exemple, par des spécialistes de Grèce. Toutefois, il convient d'ajouter que, malgré la diminution du Les anticorps du cTPA n’ont pas permis une rémission stable, et la dose de thyroxine (hormone thyroïdienne synthétique), utilisée dans le traitement de l’hypothyroïdie provoquée par la thyroïdite de Hashimoto, n’a pas changé.

En outre, il existe des études tout aussi bien documentées dans les mêmes régions géographiques (y compris la Grèce) qui nient tout rôle significatif des préparations de sélénium chez les personnes atteintes de la maladie de Hashimoto.

Actuellement (l'article est constamment mis à jour), le traitement de la maladie de Hashimoto à l'aide de préparations à base de sélénium n'est pas recommandé par la plupart des organisations expertes. Pourquoi La Cochrane Library (The Cochrane Library), une organisation qui vérifie la conformité des essais cliniques aux directives EBM (médecine fondée sur des preuves), n'a pas reconnu les études démontrant que l'efficacité du traitement au sélénium était suffisamment convaincante. Il existe depuis plus de 20 ans un registre américain des études ClinicalTrials.gov et depuis plus de 10 ans, l'ISRCNT européen, dont l'enregistrement témoigne de la fiabilité de la recherche. Les auteurs d'aucun des travaux montrant l'efficacité du sélénium n'ont pas osé demander l'inscription de leurs travaux de recherche dans les registres mentionnés.

Le débat se poursuit sur l'utilisation de sélénium pour le traitement de l'ophtalmopathie (symptômes oculaires) dans la maladie de Graves-Basedow (maladie de Grave, goitre toxique diffus). Il a été rapporté que l'effet positif des préparations à base de sélénium était de 100 µg pendant 6 mois. L’interprétation des données de recherche dans le monde scientifique est à l’origine de nombreux différends. En 2013, l'étude GRASS a été lancée, ce qui devrait enfin tout clarifier.

Les études à long terme n'ont pas confirmé le rôle des suppléments de sélénium et de nombreux autres antioxydants dans la prévention des tumeurs et des maladies dégénératives. De plus, chez les patients recevant du sélénium pendant une longue période, on observe une augmentation de l'incidence de la sclérose latérale amyotrophique (maladie dégénérative grave du système nerveux avec pronostic médiocre), de l'hypertension artérielle, des troubles lipidiques, et en particulier du diabète de type 2 (diabète de type 2 chez l'adulte dans une littérature étrangère)..

Par exemple, des études bien documentées menées sur un groupe de plus de 7 000 personnes ont montré une augmentation de 1,29 du rapport de cotes (rapport de cotes ou rapport de cotes) du diabète de type 2 en développement de chaque tranche supplémentaire de 10 μg / jour de sélénium dans le régime alimentaire. Cette valeur est étonnamment élevée: chaque tranche supplémentaire de 10 μg de sélénium augmente de 29% les chances de développer la maladie. Des études expérimentales ont confirmé les effets nocifs d'un excès de sélénium sur le fonctionnement des îlots pancréatiques producteurs d'insuline et le phénomène de résistance à l'insuline, qui survient chez les personnes en surpoids ou obèses.

Interprétation de la recherche

Pourquoi l'utilisation de suppléments de sélénium n'apporte pas les bénéfices escomptés? Aujourd'hui, nous savons déjà que le concept de maintien de la santé grâce à l'utilisation d'antioxydants selon le principe «plus il y a de mieux» est, dans la plupart des cas, erroné. Les formes réactives d'oxygène (les «radicaux libres» populaires) ont la même signification à la fois dans l'apparition de maladies et dans les mécanismes qui les neutralisent. Un radical libre est, par exemple, l'oxyde nitrique - une molécule essentielle au fonctionnement normal du système cardiovasculaire. L'obtention d'un effet bénéfique dans un domaine est souvent associée à un effet indésirable dans un autre.

La valeur saine de nombreux composants d'un régime «sain» (par exemple, les flavonoïdes ou le tocophérol (vitamine E)) était supposée être dans leur effet antioxydant, alors qu'en réalité, ils agissent par le biais de divers mécanismes et que, dans un organisme vivant, ils ne peuvent présenter aucun effet antioxydant. La cellule possède ses propres mécanismes de maintien de l'équilibre rédox, qui sont généralement incomparablement plus puissants que l'action d'une substance exogène (nous remercions le professeur Januaremi Weinerov, avec qui l'auteur de cet article a eu le plaisir de discuter des problèmes d'antioxydants, de problèmes statistiques et qui sont basés sur les dernières données présentées)..

L'effet de la concentration de sélénium sur l'apparition d'effets bénéfiques sur la santé et les effets néfastes est présenté dans la figure ci-dessous. Il convient de prêter attention à la différence relativement faible de concentration de sélénium entre les concentrations reconnues comme favorables et indésirables, ainsi que dans la zone de chevauchement des effets bénéfiques et néfastes des suppléments de sélénium.

Figure dessinée sur la base de:

Fairweather-Tait SJ, Bao Y, MR Broadley, Collings R, Ford D, Hesketh JE, Hurst R. (2011) Selenium dans la santé humaine et la maladie. Antioxydants and Redox Signaling, 14 (7), 1337-83. PMID: 20812787

Stranges S, Sieri S, Vinceti M, Grioni S, Guallar E, Laclaustra M, Muti P, Berrino F, Krogh V. (2010) Étude prospective sur la consommation de sélénium et le risque de développer un diabète de type 2. BMC santé publique, 564. PMID: 20858268

Conclusions

Les conditions préalables énoncées inclinent la majorité des chercheurs à la dose quotidienne recommandée de sélénium dans le régime «unique» de 55 µg, ce qui diffère considérablement des recommandations initiales.

Des études ont déterminé que la dose quotidienne moyenne de sélénium dans le régime alimentaire était comprise entre 30 et 40 mg. Il est recommandé d'enrichir le régime alimentaire avec des aliments riches en sélénium, tels que des céréales germées, du poisson, des crustacés de mer. Un régime alimentaire qui garantit un apport adéquat en sélénium, un régime alimentaire sain, est basé sur la pyramide d’une alimentation saine et d’une activité physique, utile pour la prévention de la plupart des maladies de la civilisation, dont l’utilisation est vivement recommandée. Les aliments qui contiennent beaucoup de sélénium sont les noix du Brésil. En savoir plus sur le contenu de sélénium dans les aliments ici. Les calculs ci-dessus justifient également la prudence dans l'utilisation des compléments en comprimés, car la plupart d'entre eux contiennent une quantité de sélénium supérieure à la dose quotidienne recommandée.

Pendant la grossesse, la plupart des femmes prennent des préparations multivitaminées avec une dose de sélénium à 60 mg. À la lumière des données présentées, de telles actions doivent être considérées comme correctes, et la dose de sélénium dans les préparations destinées aux femmes pendant la grossesse est adéquate. Les besoins en sélénium pendant la grossesse sont plus importants, les préparations de sélénium sont importantes dans la prévention du travail prématuré, de la gestose et de l’inflammation thyroïdienne post-partum. Un léger excès de la dose recommandée pendant la grossesse ne devrait pas avoir d’effet significatif sur l’incidence du diabète.

Dans le même temps, les données ci-dessus s'opposent fermement à l'utilisation à long terme de préparations à base de sélénium à une dose de 100 à 200 μg (comme cela est également recommandé) chez les patients atteints de la maladie de Hashimoto. Selon certains chercheurs, une telle dose réduit le niveau d'anticorps anti-aTPO, mais ne détermine pas la possibilité de réduire la dose de thyroxine (utilisée pour l'hypothyroïdie de la glande thyroïde accompagnant la maladie de Hashimoto) et ne provoque pas de rémission prolongée.

En outre, des études tout aussi bien et mieux documentées nient le rôle important du traitement décrit dans le traitement de la maladie de Hashimoto. Les études montrant un effet positif du sélénium ne sont pas jugées convaincantes par la Cochrane Library, une organisation qui concilie la conformité de la recherche avec les normes EBM (médecine fondée sur des preuves). Les auteurs ne les ont pas soumises au registre des essais cliniques ClinicalTrials.gov et ISRCNT, dont l'enregistrement indique la fiabilité de l'étude.

Un traitement prolongé doit exposer le patient à des effets indésirables associés à une augmentation de l'incidence du diabète et des maladies de l'appareil circulatoire. Cela peut entraîner une dégradation importante de la qualité de la vie, une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et une diminution de l'espérance de vie.

La conclusion finale est que l'état actuel des connaissances sur les patients atteints de la maladie de Hashimoto ne permet pas d'utiliser le sélénium à des fins autres que prophylactiques, car cela pourrait entraîner un excès de dose sans danger. Chez les patients atteints de la maladie de Hashimoto, comme dans d’autres situations, la prévention d’une carence en sélénium à l’aide d’une nutrition adéquate est démontrée et, dans certains cas (grossesse, restrictions alimentaires associées à des maladies concomitantes), administration de médicaments à base de sélénium, mais à des doses prophylactiques.

Le traitement de l'ophtalmopathie causée par la maladie de Graves-Basedow est une histoire complètement différente et devrait être laissé aux spécialistes.

Le motif d'intérêt du "traitement au sélénium" chez de nombreux patients atteints de la maladie de Hashimoto est un problème de surpoids ou d'obésité. Ces personnes pensent que la réduction du niveau d'anticorps des médicaments aTPO au sélénium peut permettre de surmonter les troubles métaboliques. Il n’ya rien de plus erroné: un excès de sélénium augmentera la résistance à l’insuline et pourrait contribuer à l’apparition du diabète sucré, de l’hypertension, des troubles du métabolisme des lipides et ce sont ces personnes qui font de l’excès de poids.

Les documents présentés ici peuvent surprendre et surprendre de nombreux lecteurs, car ils sont totalement incompatibles avec Internet, les milliers de «conseils» qu’il contient et les centaines de milliers de déclarations faites par les experts. En même temps, nous vous demandons de les prendre au sérieux, pour ceux qui doutent - une page avec des liens vers des publications.

Aernativa sélénium

Dans la pratique médicale, la plupart des personnes intéressées par la prise de suppléments de sélénium se plaignent de problèmes de poids ou d’un sentiment de fatigue chronique et de malaise. Ces problèmes ne sont pas toujours associés à des maladies de la glande thyroïde ou, plus généralement, à des troubles endocriniens (voir la section sur les symptômes). Il est également difficile de s'attendre à une carence en minéraux ou en vitamines si un régime basé sur la pyramide d'un régime sain et d'une activité physique est effectivement utilisé (exception: carence en vitamine D et carences dues à certaines maladies, telles que la perte de sang ou la carence en vitamine B12 dans la maladie d'Addison -Birmera (anémie pernicieuse).

Tenter de résoudre un problème crée parfois une atmosphère difficile dans le cabinet du médecin, d’autant plus qu’un médecin qui prend publiquement position sur ce sujet devient un «aimant» pour les personnes ayant des opinions opposées qui veulent prouver leur cas, y compris celles qui cherchent à remplacer le souci d’un mode de vie sain. compléments alimentaires et obtenir l’approbation pour inconduite ultérieure (voir Comment choisir un médecin).

Pour la raréfaction de l'atmosphère, un texte a été préparé sur une alternative au traitement à l'iode et sur la faiblesse après le sélénium. Veuillez noter que ces textes ne sont destinés qu'à des personnes douées d'un sens de l'humour. En cliquant sur les liens ci-dessus, vous confirmez que vous ne vous sentirez pas offensé par les thèses qui y sont énoncées.

Sélénium pour la santé thyroïdienne

Ecologie de la santé: Un manque de sélénium entraîne de graves perturbations fonctionnelles dans le travail de tous les systèmes du corps.

L'absence de sélénium entraîne de graves perturbations fonctionnelles dans le travail de tous les systèmes de l'organisme.

Le sélénium a de nombreuses fonctions différentes, mais nous verrons comment une carence en ce minéral peut affecter les personnes atteintes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie.

1. Le sélénium est essentiel pour la conversion de T4 en T3. La carence en sélénium est importante pour les personnes atteintes d'hypothyroïdie. La plupart des médecins donnent simplement à leurs patients une hormone thyroïdienne synthétique qui ne contient que du T4 (L-thyroxine). Même si les patients ont un T3 bas, il est rassuré que le T4 sera converti en T3. Mais si une personne a un déficit en sélénium, alors ce processus sera difficile. Bien sûr, tous les cas de T3 bas ne sont pas causés par une carence en sélénium, mais quand même...

2. Le sélénium est un minéral très important pour la santé globale du système immunitaire. Ainsi, vous pouvez imaginer à quel point il est important pour ceux qui ont une maladie thyroïdienne auto-immune, telle que la maladie de Basedow (HTI) ou la thyroïdite de Hashimoto.

3. Le sélénium aide à la synthèse du glutathion, un puissant antioxydant qui protège le corps contre les substances nocives.

Le glutathion est important pour la détoxification du foie et sa production dépend du sélénium, ainsi que d'autres minéraux et acides aminés. Par conséquent, toute personne ayant un faible niveau de sélénium aura également un faible niveau de glutathion, ce qui affectera la détoxication du foie.

Pourquoi les gens ont-ils une carence en sélénium?


Comme dans le cas des autres minéraux, sa carence est due à l'épuisement des sols. Selon les dernières données de recherche, dans notre pays 80% de la population n’est pas optimale en termes de disponibilité du sélénium. De plus, la cause peut être:

  • maladie du foie,
  • intoxication
  • dysbiose intestinale.

Sources de sélénium

Beaucoup de gens peuvent facilement tirer suffisamment de sélénium de la nourriture qu’ils mangent. Cependant, une personne avec une déficience modérée ou importante devra très probablement prendre des suppléments.

Posologie recommandée de sélénium aux États-Unis:

  • pour les femmes - 55 mcg / jour,
  • pour les hommes - 70 mcg / jour.

Mais cela peut ne pas suffire pour les personnes présentant une carence en sélénium. Dans notre pays, la dose maximale admissible - 400 mg par jour. Certains médecins s'inquiètent de la toxicité du sélénium. Cependant, les doses pour un traitement à court terme, même jusqu'à 1000 µg, sont sans danger.

Produits pouvant fournir du sélénium

Les noix du Brésil sont l’une des meilleures sources de sélénium. Certaines autres noix et graines (amandes, graines de tournesol, etc.) fournissent également du sélénium, mais pas autant que les noix du Brésil.

Le sélénium contient également:

  • chez les poissons (les sardines sont l'une des meilleures sources de nourriture),
  • le foie
  • oignons
  • ail
  • les champignons,
  • dans les céréales (surtout dans le blé).

Le sélénium peut entraîner une diminution des anticorps thyroïdiens

Des études montrent que le sélénium peut réduire les anticorps thyroïdiens, ce qui est une bonne nouvelle pour les personnes atteintes d'une maladie auto-immune. Cela ne signifie pas que seule la consommation de sélénium normalise les anticorps, mais que les personnes ayant un taux élevé d'anticorps et une carence en sélénium, la consommation de ce minéral peut grandement aider à les réduire.

Ainsi, de nombreuses personnes atteintes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie ont de faibles niveaux de sélénium. Et peut-être même ne le savent-ils pas. Mais corriger cette lacune est très important.

Regarde la vidéo Ce n'est en aucun cas un supplément de publicité, il en dit long sur le sélénium. publié par econet.ru

Les matériaux sont de nature exploratoire. N'oubliez pas que l'auto-traitement est une menace pour la vie. Pour obtenir des conseils sur l'utilisation de médicaments et de méthodes de traitement, contactez votre médecin.

Épuisement des nutriments à Hashimoto. Partie I: sélénium

L’épuisement des nutriments est très courant à Hashimoto. L'un de ces nutriments est le sélénium. Il a été constaté qu'une dose de 200 µg de sélénium par jour réduisait les anticorps anti-thyroïdiens lors des essais cliniques. Dans certaines études, le sélénium réduisait les anticorps de moitié en trois mois... Vous vous demandez ce qu'il y a derrière? Lire la suite

Sélénium

Avec une fonction thyroïdienne normale, l'iode provenant de sources alimentaires entraînera la production de peroxyde d'hydrogène, de sorte que l'iodure puisse se transformer en une forme utilisable d'iode. Le peroxyde d'hydrogène réactif provoque des dommages oxydatifs, qui sont neutralisés par le sélénium, un antioxydant, qui est également un élément nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Cependant, en présence d'une consommation excessive d'iodure, il se forme davantage de peroxyde d'hydrogène pour neutraliser le besoin en sélénium. Le peroxyde d'hydrogène est une forme active d'oxygène pouvant endommager les tissus. Combinée à une carence en sélénium, on comprend qu'une consommation excessive d'iode peut entraîner une production dangereuse de peroxyde d'hydrogène. Lorsque le peroxyde d'hydrogène réactif provoque des dommages oxydatifs et une inflammation des tissus environnants de la glande thyroïde, cette inflammation provoque l'apparition de lymphocytes ou de globules blancs (leucocytes) qui se rassemblent et apportent de l'ordre.

À mesure que les leucocytes convergent, de petites quantités d'anticorps se formeront, ce qui aidera à marquer les cellules endommagées devant être nettoyées. Il a été constaté que les modèles murins ont spontanément des taux bas d'anticorps anti-TPO en circulation, lesquels, je pense en théorie, remplissent une fonction de purification. En cas de renouvellement cellulaire plus important, observé avec des dommages oxydatifs excessifs dus à un déficit excessif en iode et en sélénium, davantage d'anticorps sont produits et un changement du système immunitaire peut se produire, entraînant une incapacité à se reconnaître de quelqu'un d'autre. C'est ainsi que commence la réaction auto-immune du corps. Ainsi, une carence en sélénium a également été reconnue comme un facteur de risque pour l'apparition de Hashimoto.

Plus d'iode → Plus de H2O2 → Déficit en sélénium / glutathion à neutraliser → Plusieurs cellules endommagées par l'oxydation → Inflammation et augmentation du nombre de globules blancs → Des quantités excessives d'anticorps sont formées pour marquer les cellules endommagées → Modifications de l'immunité → Perturbation de l'auto-reconnaissance (réaction auto-immune)

Selon les Instituts nationaux de la santé (États-Unis), la plupart des cas de carence en sélénium sont associés à des maladies graves du tractus gastro-intestinal, telles que la maladie de Crohn ou une ablation chirurgicale de l'estomac, mais une carence en sélénium peut également survenir dans la maladie coeliaque et d'autres maladies inflammatoires de l'intestin dues à une malabsorption causée par des dommages intestin grêle.

La compatibilité de la maladie de Hashimoto et de la maladie cœliaque a certainement été reconnue. J'oserais même dire qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une maladie cœliaque à part entière pour avoir une violation de l'absorption de sélénium.

Le sélénium joue un rôle très important dans la fonction de la glande thyroïde:

  1. agissant en tant que catalyseur pour la conversion de T4 inactif en T3 biologiquement actif;
  2. pour protéger les cellules thyroïdiennes des dommages oxydatifs du peroxyde d'hydrogène par la formation de sélénoprotéines.

Trois maladies associées à une carence en sélénium:

  1. La maladie de Keshan se rencontre chez les enfants présentant une carence en sélénium et est associée à une augmentation de la taille du cœur et à une violation de son travail.
  2. La maladie de Kashin-Beck, qui cause une pathologie osseuse, est associée à une carence en iode et en sélénium.
  3. Le crétinisme endémique à Myxedema entraîne un retard mental. Le tissu fibreux est visible sur le site de la glande thyroïde.

Note: Myxedema en traduction signifie "mucus" et "gonflement".

La mucine est une substance qui s'accumule pendant l'hypothyroïdie.

Des études ont montré que les suppléments de sélénium peuvent atténuer les effets toxiques sur la glande thyroïde d'un apport excessif en iode.

Le sélénium est un oligo-élément qui est inclus dans les protéines pour la production d’antioxydants tels que la glutathion peroxydase. Ce type de protéine est connu sous le nom de sélénoprotéine, il empêche les dommages causés par le peroxyde d'hydrogène, qui se forme lorsque l'iodure est converti en iode, en décomposant le peroxyde d'hydrogène en particules d'eau. Cela vous permet d'éliminer les cellules affectées par les dommages oxydatifs, de préserver l'intégrité des tissus et d'éviter une augmentation du nombre de globules blancs.

H2O2 + Glutathion peroxydase → H2O (eau)

Cependant, avec un excès d’iode, il se produit un déficit relatif en sélénium. Puisque la glutathion peroxydase est fabriquée à partir de sélénium, l'activité enzymatique diminuera avec l'épuisement du sélénium. Selon les Instituts nationaux de la santé: "Les suppléments de sélénium facilitent l’altération des anticorps anti-TPO, qui résultent d’un excès d’iode". Le tissu fibreux observé chez les enfants déficients en sélénium, atteints de crétinisme endémique de myxoedème, confirme également la thèse selon laquelle le manque d'antioxydant sélénium entraîne la destruction du tissu thyroïdien en raison de l'incapacité de neutraliser le peroxyde d'hydrogène.

Dans une étude menée sur des souris ayant développé une thyroïdite auto-immune causée par l'iode, ce développement a été empêché par l'administration de sélénium à des souris. Le sélénium a réduit les titres de TgAb (anticorps anti-thyroglobuline) et augmenté le nombre de cellules T régulatrices en circulation qui aident le système immunitaire à se reconnaître et à prévenir l'infiltration lymphocytaire des cellules thyroïdiennes présentes dans la thyroïdite auto-immune.

Une étude réalisée en Afrique a montré que la prise de sélénium pendant deux mois avait restauré l'activité de la glutathion peroxydase et amélioré le fonctionnement de la glande thyroïde en augmentant la conversion de la T4 en T3 active.

Une étude similaire a montré que la prise de sélénium protège contre une réaction auto-immune de la glande thyroïde, agissant en tant qu'antioxydant, et affecte également l'expression du gène HLA-DR, empêchant ainsi davantage une réaction auto-immune. En outre, une échographie de la thyroïde après la prise de sélénium a montré une diminution des dommages à la thyroïde.

(PCH) Apport quotidien recommandé en sélénium

La dose journalière recommandée pour le sélénium a été définie à 55 µg aux États-Unis et une limite supérieure de 400 µg a été proposée.

Une étude menée dans le Dakota du Sud n'a montré aucun signe de toxicité à 724 microgrammes. Cependant, des changements dans la structure des ongles, signe de toxicité, ont été signalés avec une consommation de sélénium de 900 microgrammes par jour en Chine. La plupart des cas de toxicité signalés sont liés à des accidents industriels et à des erreurs de fabrication. Parmi les symptômes de toxicité du sélénium signalés figurent les troubles métaboliques, la perte de cheveux, la modification des cheveux et des ongles, la neuropathie périphérique, la fatigue, l'irritabilité, l'odeur de l'ail et la peau jaune.

Bien qu'il soit tentant d'augmenter l'apport en sélénium en augmentant la consommation d'aliments riches en sélénium, tels que les noix du Brésil, il est important de comprendre que la teneur en sélénium varie considérablement pour les produits cultivés dans des sols différents. Alors que dans le Dakota, les sols sont riches en sélénium, dans d’autres régions, telles que la Russie et la Chine, les niveaux de sélénium sont insuffisants.

Là encore, les importations de produits alimentaires compliquent davantage ces problèmes. Il a été rapporté que la quantité de sélénium dans une noix du Brésil varie de 10 fois selon l'endroit où la noix a été cultivée. Cela signifie que cela peut aller de 55 µg à 550 µg par once de noix. De plus, une mauvaise absorption due à des problèmes gastro-intestinaux peut limiter la disponibilité de sélénium provenant de sources alimentaires.

Bien que l'apport quotidien recommandé en sélénium se retrouve souvent dans les complexes de vitamines et de minéraux, cela ne sera pas suffisant pour réduire l'AT-TPO. Des études ont été menées pour tester la dose minimale de sélénium afin de réduire les anticorps anti-TPO. Cette dose a été fixée à 200 µg par jour. Même une dose de 100 µg n'a pas entraîné de réduction statistiquement significative de l'AT-TPO. La biodisponibilité des minéraux est très sensible, la nourriture ou la présence d'autres substances peuvent l'affecter de manière significative.

Les suppléments de multivitamines contiennent également tellement d'ingrédients différents qu'il est possible de réduire l'absorption de ce minéral important.

Je recommande de prendre le sélénium sur un estomac vide avec de la vitamine E, qui fonctionne en synergie avec le sélénium pour assurer une absorption adéquate. J'ai eu du mal à trouver une version de la vitamine E sans soja. Il m'est souvent arrivé de recommander une marque, puis celle-ci change de composition ou cesse de produire. Je suis heureux d’annoncer que j’ai développé ma propre vitamine E sans soja, en particulier pour les personnes atteintes de Hashimoto et d’autres personnes sensibles au soja. En savoir plus sur Rootcology SOY FREE Vitamin E.

Vous pouvez être intéressé par les articles suivants:

Informations fournies à titre informatif. Avant de prendre tout produit, assurez-vous de consulter votre médecin.

Il est important de comprendre que si les carences en nutriments nuisent à notre santé, leur surabondance n'en est pas moins nuisible et peut être très dangereuse. Les suppléments de sélénium ne doivent pas être pris de manière incontrôlable, uniquement en cas de pénurie de résultats de test. Pour déterminer la carence en sélénium, il est conseillé de passer non seulement une analyse de sang, mais également une analyse spectrale des cheveux ou des ongles. - environ traducteur.

Références:

  1. Bureau des suppléments diététiques - Fiche d'information sur les suppléments diététiques: Sélénium. Odsodnihgov. 2017. Disponible à l'adresse: https://ods.od.nih.gov/factsheets/Selenium-HealthProfessional/. Consulté le 14 août 2017.
  2. Chapitre 15. Sélénium. Faoorg. 2017. Disponible à: https://www.fao.org/docrep/004/Y2809E/y2809e0l.htm. Consulté le 14 août 2017.
  3. Longnecker M, Taylor P et tous. Sélénium dans le régime alimentaire, le sang et les ongles par rapport à la zone sélénifère. American Journal of Clinician Nutrition. 1991
  4. Balázs C, Kaczur V. Effet du sélénium sur l'expression des thyrocytes par HLA-DR. Maladies auto-immunes. 2012; 2012: 1-5. doi: 10.1155 / 2012/374635.
  5. Gärtner R, Gasnier B, Dietrich J, Krebs B, Angstwurm M. La supplémentation en sélénium chez des patients atteints de thyroïdite auto-immune diminue les concentrations en anticorps de la thyroïde peroxydase. Le journal d'endocrinologie clinique Métabolisme 2002; 87 (4): 1687-1691. doi: 10.1210 / jcem.87.4.8421.
  6. Ventilateur A, Kizer K. Selenium. Aspects nutritionnels, toxicologiques et cliniques. Western Journal of Medicine. 1990
  7. Negro R. Sélénium et auto-immunité thyroïdienne. Produits biologiques: cibles Thérapie 2008: 265. doi: 10,2147 / btt.s2746.
  8. Xu J, Liu X, Yang X, Guo H, Zhao L, Sun X. Sélection supplémentaire: Iode sur la thyroïde. Recherche d'éléments traces biologiques. 2010; 141 (1-3): 110-118. doi: 10.1007 / s12011-010-8728-8.
  9. CONTEMPRE B, JE D, BEBE N, CH T, AT D, VANDERPAS J. Le journal d'endocrinologie clinique Métabolisme 1991; 73 (1): 213-215. doi: 10.1210 / jcem-73-1-213.
  10. JG, Lidin, Reid C et Lisk D. Selenium du Brésil. La chimosphère. 1995; 30 (4): 801-802. doi: 10.1016 / 0045-6535 (94) 00409-n.

Traduction: Natalia Gorbatchev