Types de diabète

Devinette: combien de types de diabète sucré connaissez-vous?

La plupart se souviendront d'environ 2 types: diabète de type 1 (l'ancien nom est insulino-dépendant)

et diabète de type 2 (l'ancien nom est indépendant de l'insuline).

En fait, il existe aujourd'hui 5 principaux types de DM (la classification actuelle de l'OMS - l'Organisation mondiale de la santé, 1999).

La classification moderne prend en compte la cause de la maladie. Ceci est le soi-disant principe de classification étiologique, de l'étiologie grecque (grec. αἰτία - cause et λόγος - science), et prend en compte le mécanisme de développement de la maladie - Pathogenèse du grec (Greek. παθος - souffrance, maladie et γενεσις - origine, occurrence)

Donc, les 5 principaux types de diabète

1. Diabète sucré de type 1 (anciennement appelé diabète insulino-dépendant)

· Induit par le virus ou classique (type IA)

· Auto-immune (type IB)

2. Diabète sucré de type 2 (anciennement appelé diabète non insulinodépendant)

· Personnes ayant un poids corporel normal

· Personnes obèses

· Chez les jeunes - type MODY

3. Diabète sucré associé à la malnutrition

· Diabète pancréatique fibroculaire

· Diabète pancréatique causé par une carence en protéines

4. Autres formes de diabète

(Secondaire ou symptomatique)

· Défauts génétiques dans la fonction des cellules β

· Défauts génétiques de l'action de l'insuline

· Maladies du pancréas exocrine •

· Diabète induit par des médicaments ou des produits chimiques

· Formes inhabituelles de diabète à médiation immunologique

· Autres syndromes génétiques, parfois associés au diabète

5. Diabète gestationnel (diabète de grossesse)

· Diabète sucré de la femme enceinte: ce terme associe toute altération de la tolérance au glucose survenue pendant la grossesse.

Le mécanisme principal du diabète est:

dans l'insuffisance absolue d'insuline de type 1 due à la cessation de sa production et à la poursuite de la vie, l'utilisation d'insuline est nécessaire

avec le type 2, le plus souvent, il s'agit d'une diminution de l'efficacité de l'insuline produite par le corps (souvent même avec une production excessive), avec une éventuelle diminution supplémentaire de la sécrétion d'insuline

avec certains types de diabète - troubles endocriniens affectant l'action de l'insuline propre ou sa production

avec diabète de gestation - mécanismes endocriniens de la grossesse, affectant l'action de leur propre insuline

Comme vous pouvez le constater, les principaux types de diabète sont décrits - 5 (dans certaines classifications - 4, les sous-groupes de diabète associés à la malnutrition et à d’autres formes de diabète sont combinés), et la sous-espèce compte plus de 20!

Pourquoi n'entendons-nous pas dans les médias et de la bouche des médecins parler du diabète de type 4 ou du diabète pancréatique causé par une carence en protéines?

Tout tourne autour de la prévalence du diabète.

La prévalence du diabète en Russie

• 2 Type - 3 millions, 457 000.

• Total 3 millions 782 000

• Chaque année, le nombre de patients diabétiques augmente de 300 000 personnes. • La prévalence estimée du diabète est comprise entre 5 et 7%.

• Nombre estimé de patients (y compris ceux non identifiés)

(Selon Gosregister des patients diabétiques au 01/01/2013)

Et la prévalence est directement liée aux causes du diabète, à son étiologie.

Par exemple, le diabète fibrocalculosis pancréatique est courant au Bangladesh, au Brésil, en Inde, en Jamaïque, à Madagascar, au Nigéria, au Sri Lanka, en Ouganda, en Thaïlande, au Zaïre et en Zambie. Et rencontrer un tel patient en Russie est extrêmement difficile. Pourquoi En Russie, il n'est pas d'usage de manger exclusivement les racines de manioc ou d'igname

La cause de la maladie est de manger des racines de manioc (tapioca, manioc). Les tubercules de manioc contiennent plusieurs glycosides cyanogènes, le plus important étant la ménamarine, qui libère de l'acide cyanique pendant l'hydrolyse. Une grande quantité de manioc consommée avec un apport en protéines insuffisant crée les conditions propices à l'accumulation de cyanures dans le corps. Les cyanures endommagent les îlots de Langergun dans le pancréas et conduisent au développement du diabète.

D'autres aliments (sorgho, igname) peuvent également être une source de cyanure.

Et avec quel type de DD rencontrons-nous le plus souvent?

Naturellement, avec le type de diabète, les raisons de son développement nous concernent le plus souvent!

Le type de diabète le plus répandu dans le monde et en Russie - le diabète de type 2. C'est 90% de toutes les formes de diabète!

Kofi Annan a été l'inspirateur et l'organisateur de la résolution de l'ONU sur le diabète sucré (2006), a déclaré:

"Depuis une génération, l'incidence du diabète a été multipliée par 7!"

Selon les prévisions, d'ici 2030, le nombre de patients diabétiques dans le monde atteindra 552 millions

Pourquoi le diabète de type 2 est-il le plus fréquent? La réponse est encore dans les causes.

Les principales raisons (les soi-disant facteurs de risque pour le développement) sont connues de la plupart d'entre nous:

Âge ≥ 45 ans.

Surpoids et obésité (IMC ≥ 25 kg / m2 *).

• Antécédents familiaux de diabète (parents ou frères et sœurs atteints de diabète de type 2).

• La faible activité physique habituelle (hypodynamie - ce qui est souvent le cas - travail sédentaire, «syndrome à 3 bras» - travail à la machine).

• Glycémie à jeun réduite ou tolérance au glucose altérée dans les antécédents.

• Diabète sucré gestationnel ou grand fœtus dans l’histoire.

• Hypertension artérielle (traitement antihypertenseur ≥ 140/90 mmHg ou médicament).

• cholestérol HDL ≤ 0,9 mmol / l et / ou taux de triglycérides ≥ 2,82 mmol / l.

• Syndrome des ovaires polykystiques.

• Présence de maladies cardiovasculaires

(Ministère de la Santé de la Fédération de Russie Association russe des endocrinologues FSBI Centre de recherche endocrinologique

"ALGORITHMES DE SOINS MEDICAUX SPECIALISES POUR DES PATIENTS ATTEINTS DE DIABETES MELLITUS"

Edité par I.I. Dedova, M.V. Shestakova

6ème sortie, Moscou, 2013)

Ce qui signifie que si vous voyez une situation familière dans ce qui précède - vous êtes dans un groupe de risque de développer un diabète de type 2!

Comment détecter le diabète à temps, prévenir son développement (et tout le monde a un risque hypodynamique et nutritionnel inapproprié de développer un diabète de type 2!), Vous pouvez apprendre des articles sur notre site Web.

Articles sur le traitement et la prévention du diabète

Vues: 946

Problèmes de maintien de la compensation métabolique du diabète de type 1 chez les adolescents

Vues: 1 388

L'article présente une discussion sur les principaux facteurs empêchant la compensation métabolique stable du diabète de type 1 chez l'adolescent, qui doivent être pris en compte lors de la gestion du patient, du choix et du suivi du traitement, ainsi que lors de l'enseignement aux patients eux-mêmes.

"50 ans de diabète, c'est possible!"

Vues: 20.994 / Commentaires: 15 / Dernier commentaire: Polina Svetova

La médaille du Josly Diabetes Center "Pour une victoire de 50 ans contre le diabète" (Boston, États-Unis) a été récemment reçue par une résidente de Perm Fedotova Margarita Georgievna

"La plupart des gens qui veulent perdre du poids le font mal."

Vues: 10,340

Le Dr Duke Johnson, directeur médical de l’Institute of Optimal Nutrition (États-Unis, Californie), expert et partenaire de l’Institut de recherche sur la nutrition de l’Académie des sciences médicales de Russie, a accepté de répondre aux questions de l’observateur médical GZT.RU. Johnson a parlé de la méthode pour "perdre du poids sans difficulté", des raisons pour lesquelles le poids revient après les régimes. "Le monde est confronté à deux épidémies. L'une est une épidémie d'obésité, la seconde est une épidémie de diabète", a déclaré le Dr Johnson.

"Le diabète est une maladie contrôlée"

Vues: 5,323 / Commentaires: 1 / Dernier commentaire: Oleg Savitsky

Cette maladie a été surnommée la peste du XXIe siècle. Nous parlons de diabète sucré (principalement de type 2), qui, selon les données officielles, concerne plus de 3 millions de nos compatriotes.
De plus, tous les 10 ans, le nombre de personnes atteintes de cette maladie double. Quelle est la raison d'une telle croissance rapide de la maladie du siècle? Notre médicament est-il capable de l'arrêter?
À la veille de la Journée mondiale du diabète, nous en avons discuté avec la directrice de l'Institut du diabète, docteur en sciences médicales, la professeure Marina Shestakova.

"Diabète. Est-il possible d'éviter de terribles conséquences?" - conférence en ligne

Vues: 8.024 / Commentaires: 2 / Dernier commentaire: Denis Mamaev

De nombreuses personnes célèbres sont devenues victimes du diabète - Edgar Po, Ernest Hemingway, Baskin Robbins, Nikolaï Ozerov, Yuri Andropov.
Les complications dangereuses du diabète sont les accidents vasculaires cérébraux, l'infarctus du myocarde, l'insuffisance rénale, la gangrène, la cécité - et ce n'est pas tout ce qui peut entraîner le développement de la maladie. Il est terrible d’imaginer qu’une amputation des extrémités affectée par la gangrène, provoquée par un diabète progressif, est amputée toutes les 30 secondes.
Comment se protéger de la maladie? Et si vous êtes déjà victime du diabète? Quelles sont les méthodes les plus modernes d'examen et de traitement aujourd'hui?


Le candidat aux sciences médicales, professeur associé au département d'endocrinologie de la Faculté d'éducation et de science, chercheur principal au département d'endocrinologie thérapeutique de l'Institut clinique de recherche régional de Moscou, Yuri Alekseevich Redkin, a répondu à ces questions et à bien d'autres.

"DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE COMPLICATIONS DIABÉTIQUES CHEZ LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS", éd. Dedova I.I.

Vues: 20.398 / Commentaires: 2 / Dernier commentaire: Hope Biolonskaya

Au cours des dernières années, le département de l'enfance du Centre scientifique et de recherche de l'Académie des sciences médicales de Russie a étudié de manière approfondie l'évolution du diabète sucré et de ses complications chez l'enfant. De nouvelles méthodes de diagnostic précoce, de traitement et de prévention des complications du diabète ont été développées et introduites. Les résultats de la recherche sont présentés dans ce petit guide destiné aux pédiatres et endocrinologues.

"La confession d'un hérétique issu de la médecine" - Chapitre 1, livre du pédiatre américain Robert S. Mendelssohn

Vues: 2,062

Je ne vous conseille pas de venir faire une inspection de routine si rien ne vous dérange. Même si vous avez des plaintes, aller chez le médecin n'est pas toujours utile. Tout le processus de diagnostic - du moment où vous vous présentez au cabinet du médecin jusqu’au moment où vous le quittez avec une ordonnance ou une recommandation - n’est rien de plus qu’un rituel qui apporte rarement un bénéfice.

On suppose que le fait même de votre comparution chez le médecin et la volonté de faire confiance à ses désirs vous seront bénéfiques; plus vous êtes examiné minutieusement, mieux ce sera pour vous.

Diabetes mellitus Revue scientifique sur le sujet: Endocrinologie médicale. Troubles nutritionnels et métaboliques

La description de la revue scientifique sur la médecine et la santé...

La revue médicale scientifique et pratique "Diabetes mellitus" est publiée depuis 1998. Il publie des articles originaux sur des travaux scientifiques cliniques, cliniques, expérimentaux et fondamentaux, des critiques, des conférences, des descriptions de cas cliniques, ainsi que des documents à l'appui sur tous les problèmes actuels de la diabétologie.

  • Endocrinologie médicale. Troubles nutritionnels et métaboliques

Certificat d'enregistrement de média N ° d'élément FS77-52970

Église adventiste du septième jour

Vie et santé La santé est entre nos mains.

Le diabète n'est pas une phrase!

Le diabète sucré est un problème médico-social mondial du XXIe siècle. Il y a vingt ans, le nombre de personnes diagnostiquées avec le diabète dans le monde ne dépassait pas 30 millions. Aujourd'hui, ils sont plus de 260 millions, et d'ici 2025, ce nombre pourrait atteindre 380 millions. À cet égard, le diabète est défini par l’OMS comme une épidémie de maladies non transmissibles. Les Nations Unies, préoccupées par l'évolution de la situation, ont adopté en décembre 2006 une résolution spéciale 61/225 dans laquelle le diabète sucré est reconnu comme une maladie chronique grave qui menace l'ensemble de la communauté mondiale et entraîne de lourdes pertes sociales et économiques. Cela ressemble à une phrase. Y a-t-il un moyen de sortir de cette situation et quelles sont les chances de guérison pour les personnes atteintes de diabète?

En Russie, le diabète et ses complications figurent au troisième rang des causes de décès. Selon les statistiques officielles, il y a 2,8 millions de personnes atteintes de diabète dans notre pays. Toutefois, selon les résultats des études de contrôle et des études épidémiologiques, ce nombre atteint 8 à 10 millions de personnes, dont 80% sont atteintes de diabète de type II. Non détecté à temps et donc incontrôlé, le diabète menace le développement rapide de complications vasculaires graves. Au moment où une personne ressent le besoin de consulter un médecin, les modifications de son corps peuvent devenir irréversibles. En raison des complications du diabète, plus d'un million d'amputations des membres inférieurs sont pratiquées dans le monde chaque année, plus de 300 000 patients perdent complètement la vue et près de 500 000 ont des complications rénales graves.

QU'EST-CE QUE LE DIABÈTE DE SUCRE?

Diabète sucré (diabète sucré; diabète grec, du diabète persistant au diabète; synonyme: diabète sucré, maladie du sucre) - une maladie basée sur l'insuffisance absolue ou relative d'insuline dans le corps, provoquant des troubles métaboliques, principalement des glucides. (Grande encyclopédie médicale). En d'autres termes, le diabète est une maladie chronique qui se produit lorsque le pancréas ne produit pas assez d'insuline ou lorsque le corps n'utilise pas l'insuline développée pour une raison quelconque.

Le diabète sucré est connu depuis l'Antiquité. La maladie, qui entraîne la libération d'une grande quantité d'urine, est mentionnée dans le papyrus d'Ebers (environ au XVIIe siècle av. J.-C.). Le terme «diabète» a été utilisé pour la première fois par le médecin grec Aretey Kappadokii (81-138), qui souhaitait souligner avec ce nom que, chez les patients atteints de cette maladie, le liquide ingéré par voie orale ne reste pas dans le corps, mais «le traverse», étant excrété en grande quantité avec l'urine. En 1756, M. Dobson découvrit qu'il y avait du sucre dans les urines au cours de cette maladie, qui a servi de base au nom existant de la maladie.

Il existe deux types de diabète, simplement appelés diabète de type I et diabète de type II.

Le diabète de type I ou insulino-dépendant est une maladie auto-immune entraînant une diminution de la production d'insuline:

se produit à la suite du dysfonctionnement des îlots de Langerhans, situés dans le pancréas;

ils souffrent de 5 à 10% du nombre total de patients diabétiques;

plus fréquent chez les enfants et les jeunes;

peut être une maladie héréditaire;

l'insuline est nécessaire pour rétablir l'équilibre.

Diabète de type II ou non insulinodépendant - trouble métabolique:

survient en raison de l'incapacité du corps à utiliser efficacement l'insuline produite par le pancréas;

ils souffrent de plus de 90% du nombre total de patients diabétiques; dans les pays en développement, il s'agit presque exclusivement de cette forme de maladie;

En règle générale, cela se produit chez les personnes de plus de 40 ans, mais en raison de l'incidence accrue d'obésité et d'une activité physique moindre, les jeunes affectent de plus en plus les enfants et les jeunes;

souvent une maladie familiale; les prédispositions génétiques, l’obésité, les situations de stress fréquentes, l’alimentation malsaine et le manque d’activité physique jouent un rôle essentiel;

l'équilibre et le régime alimentaire aident l'exercice; médicaments - si nécessaire.

CONTRÔLE DU NIVEAU DE SUCRE DANS LE SANG

Avant d'examiner plus en détail le développement du diabète sucré de types I et II, j'aimerais vous expliquer un peu comment notre corps contrôle la glycémie.

Nous avons tous besoin de nourriture. La nourriture est une composante vitale pour chacun de nous. Les différents aliments que nous mangeons sont constitués de nutriments: glucides (amidon et sucre), protéines et lipides (les glucides sont convertis en glucose, les protéines en acides aminés, les graisses en acides gras). Chacun de ces produits chimiques peut être utilisé pour produire de l'énergie, mais en réalité, le corps préfère les glucides (sucre) à ces fins. Par exemple, les pommes de terre ou les bonbons sont convertis en glucose, qui se trouve dans le sang et circule dans notre corps. La glycémie (glucose) est la principale source d’énergie de notre corps. Ce sucre est utilisé par les cellules et "brûlé" afin de fournir au muscle l'énergie nécessaire à la contraction ou à la réflexion du cerveau, etc. Mais pour entrer dans la cellule, le sucre doit passer par une porte spéciale (ou récepteur) située dans la paroi de la cellule. À travers ces portes, la cellule indique au corps qu'il a faim. La cage a des milliers de portes en sucre sur toute la surface. Mais le sucre lui-même ne peut pas ouvrir ces portes pour entrer dans la cellule. C’est là que l’insuline joue un rôle clé: elle ouvre les portes du sucre.

Comme mentionné précédemment, l'insuline est produite par les cellules pancréatiques - les cellules bêta, qui contrôlent en permanence le taux de sucre dans notre sang. Et lorsque les cellules bêta remarquent que le sucre dans notre sang augmente après un repas, elles libèrent de l'insuline dans le sang. Ensuite, l'insuline peut ouvrir des portes à la surface des cellules et permettre au sucre de s'y écouler. Ainsi, la glycémie est réduite à des niveaux normaux. C’est le processus par lequel notre corps contrôle la glycémie.

QU'EST-CE QUE LE DIABÈTE DE TYPE I?

Le diabète de type I est une maladie dans laquelle l'insuline n'est pas produite dans le corps humain. Les cellules bêta du pancréas ont été détruites (sous l'influence de facteurs héréditaires, sous l'influence d'un virus ou d'autres causes), de sorte qu'elles ne peuvent plus produire d'insuline. Comment le corps tente-t-il de faire face à ce type de diabète? Il essaie de laver tout l'excès de sucre contenu dans le sang par les reins, ce qui nécessite une grande quantité d'eau, ce qui entraîne une miction plus fréquente. Et si vous faites des recherches sur l’urine, elle contiendra une grande quantité de sucre, l’urine ordinaire ne contient pas de sucre. Il y a une douzaine d'années, l'urine coulait sur le sol près de la fourmilière et, si les fourmis s'y traînaient, on diagnostiquait alors un diabète.

Qu'advient-il des cellules du corps dans le diabète de type 1? Sans insuline pour ouvrir la porte, le sucre ne peut pas pénétrer à l'intérieur de la cellule. Les cages commencent à mourir de faim dans une mer de sucre. Qu'est-ce que la cellule affamée commence à faire? Elle commence à se manger. Elle commence à transformer les protéines et les graisses au lieu du sucre afin de gagner de l'énergie. Mais cela crée des problèmes. Lorsque la cellule commence à traiter les graisses, certaines toxines, appelées cétones, sont produites, ce qui entraîne une augmentation du contenu de ces toxines dans le sang, qui devient acide. Cette condition s'appelle l'acidocétose.

Les enfants atteints d'acidocétose sont très malades. Avant que l'insuline soit trouvée, ils sont tous morts. Mais aujourd'hui, on leur donne de l'insuline après chaque repas pour qu'il puisse rouvrir les portes des cellules et laisser le sucre y pénétrer. C'est le diabète de type I.

QU'EST-CE QUE LE TYPE DIABÈTE DE TYPE II?

Imaginez-vous assis sur un canapé après un repas copieux. Toutes les calories que vous avez consommées sont absorbées dans votre sang. Et lorsque le taux de sucre dans le sang augmente, les cellules bêta commencent à sécréter de l'insuline. Et il se déplace de cellule en cellule et essaie d'ouvrir la porte afin de retirer tout le sucre excessif de votre sang et de le laisser pénétrer dans les cellules. Mais les cellules musculaires de votre jambe, par exemple, sont encore remplies de sucre des repas passés et ne peuvent pas absorber plus de sucre. Par conséquent, l'insuline doit rechercher les cellules d'autres muscles plus efficaces et ayant déjà consommé une certaine quantité de ses réserves de sucre, et essayer d'y placer du sucre. Et ainsi toutes les cellules se remplissent et n'ont plus besoin de sucre.

Comment la cellule dit-elle au corps qu'il n'a pas besoin de sucre? Il enlève simplement la porte de sa surface! Et maintenant, il y a un problème. Où l'insuline fabrique-t-elle tout le sucre en excès? Certaines cellules peuvent conserver un excès de sucre sous forme de glycogène ou de graisse. Mais après plusieurs jours sans exercice, la consommation d'aliments riches en calories surcharge rapidement ces cellules, qui ne peuvent plus absorber de calories. Et maintenant, le problème s'aggrave.

Comment la cellule adipeuse permet-elle au corps de savoir qu’elle est pleine et qu’elle n’a pas besoin de plus? Elle enlève aussi la porte de sa surface. Et maintenant, vous avez un grave problème. Où l'insuline fait-elle tout ce sucre excessif? L'essentiel est que nulle part ailleurs. Il s'accumule simplement dans votre sang, dans lequel le niveau de sucre augmente de plus en plus. Par la suite, lorsque vous commencez à vous sentir mal, vous allez chez le médecin, et après le test, il dit que vous êtes diabétique.

Le médecin vous a-t-il prescrit certains médicaments pour diminuer votre glycémie? Savez-vous comment ces médicaments fonctionnent? Ils sont dirigés vers les cellules bêta de votre pancréas et lui permettent de produire plus d'insuline.

Ainsi, sous l'influence de médicaments, les cellules bêta commencent à sécréter plus d'insuline. Et tout cet excès d'insuline recherche les dernières portes par lesquelles il pourrait pousser le sucre. En conséquence, même les quelques portes restantes ont été supprimées et le taux de sucre dans le sang continue à augmenter, malgré l’augmentation des doses de médicaments. Et puis un jour, le médecin dit: "Je vois que ton corps a cessé de répondre à ces médicaments, nous allons donc commencer à t'injecter de l'insuline." En d'autres termes, les médicaments ne peuvent plus causer une sécrétion suffisante d'insuline par le pancréas, vous recevrez donc de l'insuline. Mais jour après jour, et dans les cellules, il y a de moins en moins de portes et de plus en plus d'insuline et de sucre, ce qui entraîne des complications graves.

Il est important de comprendre qu'outre le fait que le diabète est dangereux en soi, il peut entraîner l'apparition d'autres maladies et donner de nombreuses complications.

Les complications tardives pouvant survenir quelques années après le début de la maladie incluent:

Risque accru de crise cardiaque (angine de poitrine)

Mauvaise circulation sanguine et perte de sensation dans les jambes.

Déficience visuelle et insuffisance rénale

La cause de ces dangereuses complications du diabète est le développement rapide de lésions vasculaires graves.

Plus de 50% des personnes aveugles dans le monde, 75% des décès dus à une maladie coronarienne, 70% des complications microvasculaires des vaisseaux périphériques menant à une amputation résultent de complications liées au diabète. Chez les patients diabétiques, le risque de développer une insuffisance rénale est 23 fois plus élevé. La principale menace posée par le diabète est une diminution de l'espérance de vie.

Facteurs de risque contribuant au développement du diabète de type II:

- mode de vie sédentaire;

- consommation fréquente d'aliments riches en sucres raffinés et en graisses;

Le diabète est une maladie insidieuse. Il se faufile inaperçu et se cache sous d'autres affections - pancréatite, anémie, asthénie, etc. Il est donc primordial que le traitement soit efficace pour poser le bon diagnostic dès que possible.

Signes de diabète (de type I et de type II):

- soif constante;

- perte rapide ou, inversement, prise de poids;

- faiblesse, léthargie, somnolence;

- vision floue (voile blanc devant les yeux);

- diminution de l'activité sexuelle:

- engourdissement et fourmillements dans les membres le matin;

- cicatrisation lente de la plaie;

- baisse de la température corporelle en dessous de la moyenne (36,6 degrés):

- fatigue avec des charges mineures; lourdeur dans les jambes et crampes des muscles du mollet.

Si au cours des 4-6 mois précédents, vous présentez régulièrement au moins la moitié des symptômes décrits ci-dessus, consultez un médecin et passez des tests de biochimie et de sucre dans les urines et votre sang.

Beaucoup de gens croient que le sucre que nous mangeons est le coupable de tous les problèmes. Est-ce vrai?

Connu comme une autorité en matière de diabète, le professeur James Anderson de l'Université du Kentucky, parmi des volontaires, a étudié les effets de divers régimes sur la glycémie. Comme d’autres, le Dr Anderson a réussi en moins de deux semaines à transformer des jeunes en santé maigres en diabétiques légers en leur prescrivant un régime alimentaire riche en graisses (65% de matières grasses). En revanche, dans le même groupe de jeunes qui ont reçu de la nourriture avec 10% de matières grasses plus un demi-kilo de sucre par jour, aucun n'a montré de signes de diabète même après 11 semaines (fin de l'expérience).

Cependant, les dommages causés par l'abus d'une quantité excessive de bonbons ne sont pas contestés par cette expérience.

Comment vaincre le diabète? Y a-t-il un moyen de sortir? Et si oui, quel est le meilleur traitement pour cette maladie?

Les schémas thérapeutiques pour le diabète I et II sont similaires: on prescrit habituellement à un patient divers médicaments: stabiliser la glycémie, normaliser le métabolisme, améliorer le travail du pancréas, du foie, des reins, du système cardiovasculaire, des organes de la vision, etc. Si vous respectez scrupuleusement toutes les exigences d'un médecin, le diabète peut être «gelé» pendant des décennies tout en maintenant vigueur et performances tout au long de votre vie.

Mais les médicaments à eux seuls ne suffisent pas pour vaincre le diabète.

Plusieurs centres de traitement médical ont démontré de manière convaincante que la plupart des diabétiques de type II peuvent ramener la glycémie à la normale, souvent en quelques semaines, en apportant certains changements à leur mode de vie, à savoir: passer à un régime alimentaire riche en fibres et très pauvre en graisses faire de l'exercice physique.

La restriction dans le régime alimentaire des graisses d'origine végétale et animale joue un rôle crucial. Moins vous les consommez, moins leur quantité atteint votre circulation sanguine. Cela donne lieu à un processus complexe qui déverrouille systématiquement l'insuline. Maintenant, l'insuline peut favoriser l'écoulement du glucose du sang dans les cellules du corps. Souvent, l'effet est simplement incroyable. Les diabétiques de type II, qui limitent leur consommation de lipides à 10-15% des calories quotidiennes, peuvent souvent ramener la glycémie à un niveau normal en moins de 8 semaines. En fin de compte, beaucoup sont en mesure d'abandonner complètement les médicaments pris dans le diabète - les pilules et les injections.

La présence dans votre alimentation d'une quantité suffisante d'aliments naturels riches en fibres joue un rôle important dans la stabilisation de la glycémie. Si les aliments sont consommés sous une forme dépourvue de leur composant naturel, les fibres, le taux de sucre dans le sang peut fortement augmenter. Dans des conditions normales, une partie de l'insuline neutralise ce problème. Les personnes qui consomment des aliments raffinés et riches en calories, mais pauvres en fibres et en sucre dans le sang peuvent subir des changements radicaux au cours de la journée. En revanche, les aliments riches en fibres stabilisent la glycémie et maintiennent l’énergie à un niveau stable.

L'exercice actif a un effet analogue à celui de l'insuline, car il aide à «brûler le carburant» plus rapidement (sucre dans le sang et acides gras).

Il suffit souvent de se débarrasser de l'excès de poids pour normaliser le taux de sucre dans le sang. Cet objectif sera favorisé par un régime alimentaire faible en gras et riche en fibres et par des exercices actifs réguliers.

Comment sont le diabète de type I?

Les patients atteints de diabète insulinodépendant seront obligés de prendre de l'insuline pour le reste de leurs jours, à moins que la possibilité d'une greffe du pancréas ne devienne réelle. Cependant, un régime riche en fibres et pauvre en graisses peut aider à réduire la quantité d'insuline nécessaire pour maintenir un taux de sucre sanguin stable et à réduire le risque toujours présent de complications vasculaires (perte de vision, gangrène des membres, etc.).

Ainsi, les changements de mode de vie qui aident à lutter contre de nombreux cas de diabète de type II peuvent et peuvent le prévenir, car les mesures nécessaires pour maintenir l'équilibre entre l'insuline et le glucose sont idéales pour maintenir l'équilibre général du corps. Commencez dès aujourd'hui pour surmonter cette maladie! Et si vous ne souffrez pas de diabète, battez-le avant qu'il ne vous menace!

médecin généraliste
Master en santé publique

La vie «douce» avec le diabète

Le bord amer de la maladie "sucrée"

«Vivre sans sucre est si doux!» - peut-être que cette phrase inhabituelle pourrait être signée de toutes les personnes atteintes de diabète qui, après une expérience personnelle amère, ont été convaincues de l'astuce d'une maladie incurable. Le diabète est l'une des pathologies les plus mystérieuses jamais affectées par une personne. Mais le diabète lui-même n’est pas si terrible: les progrès de la médecine moderne permettent de contrôler avec succès le taux de glucose dans le sang à l’aide de médicaments hypoglycémiants et d’un régime alimentaire. La plus grande menace pour la santé et la vie humaines sont les complications de la maladie, que l’on peut véritablement qualifier de terribles: lésions vasculaires menant à un infarctus du myocarde et à un accident vasculaire cérébral, une pathologie rénale, le développement d’ulcères de jambe...

Gènes, excès de poids, stress nerveux...

Le diabète sucré de type I se développe généralement à la suite d'une perturbation du pancréas, qui cesse de produire l'hormone insuline, une substance qui régule la glycémie. Dans le diabète sucré de type II, l'insuline est produite comme il se doit, mais les cellules de l'organisme ne le perçoivent plus.
A la question: "Pourquoi le diabète survient-il?" - les scientifiques ont jusqu'à présent trouvé la réponse. Une seule chose est précisément établie: le diabète ne peut pas être infecté par le contact avec une personne malade. Provoquer le diabète peut:
- Prédisposition héréditaire Presque tous les experts s'accordent pour dire que le risque de diabète augmente si un membre de votre famille est atteint de diabète, l'un de vos parents, votre frère ou votre soeur.
- L'obésité. Heureusement, ce facteur peut être neutralisé si une personne, consciente de l’ampleur du danger, lutte durement avec le surpoids.
- Maladies qui entraînent la défaite des cellules bêta du pancréas. Il s'agit d'une pancréatite, d'un cancer du pancréas, de maladies d'autres glandes endocrines. Un facteur provocant dans ce cas peut être une blessure.
- Infections virales. (rubéole, varicelle, hépatite virale et certaines autres maladies, notamment la grippe). Ces infections jouent un rôle déclencheur. Il est clair que pour la plupart des gens, la grippe ne sera pas le début du diabète. Mais s'il s'agit d'une personne obèse à l'hérédité accablée, la grippe le menace. Une personne qui n'a pas eu de diabétiques dans sa famille peut à plusieurs reprises souffrir de la grippe et d'autres maladies infectieuses - et en même temps, elle est beaucoup moins susceptible de développer un diabète qu'une personne ayant une prédisposition héréditaire au diabète. Ainsi, la combinaison de facteurs de risque augmente plusieurs fois le risque de contracter la maladie.
- Le stress nerveux peut également être un facteur prédisposant. En particulier, les personnes ayant une hérédité aggravée et un surpoids devraient en tenir compte.
- Âge Plus la personne est âgée, plus elle doit craindre le diabète. On pense que si on vieillit tous les dix ans, le risque de diabète est doublé.
Beaucoup croient (évidemment, sous le nom de la maladie), que la principale cause de diabète dans les aliments, ce sont les dents sucrées qui souffrent de diabète, qui consomme cinq cuillères à soupe de sucre dans du thé et boit ce thé avec des bonbons et des gâteaux. Il y a du vrai là-dedans, ne serait-ce que dans le sens où une personne ayant de telles habitudes alimentaires sera probablement en surpoids. Et le fait que l'obésité provoque le diabète est prouvé absolument. Il ne faut pas oublier que le nombre de patients diabétiques est en augmentation et qu’il s’applique à juste titre aux maladies de la civilisation, c’est-à-dire que la cause du diabète est souvent excessive, riche en glucides faciles à digérer, aliments «civilisés».
Ainsi, le diabète a plusieurs causes, dans chaque cas, il peut être l'une d'elles.

Si vous perdez du poids, vite fatigué, dormez mal…

Les principaux symptômes du diabète sont:
- perte de poids rapide;
- la déshydratation;
- fatigue accrue;
- faiblesse
- mauvais sommeil;
- démangeaisons de la peau.
Le diabète sucré du premier type se manifeste parfois par une forte détérioration de l’état en cas de faiblesse grave, une douleur abdominale, des vomissements et une odeur d’acétone de la bouche (acidocétose).
Le diabète de type 2 se développe généralement progressivement sur une longue période.

Et combien de sucre dans le sang?

Les patients diabétiques doivent être enregistrés auprès de l'endocrinologue.
Pour diagnostiquer le diabète, effectuez les études suivantes:
Test sanguin pour la glycémie (en règle générale, le sang est prélevé du doigt): ils déterminent l'augmentation de la teneur en glucose (hyperglycémie). L'analyse doit être prise à jeun. Testez votre tolérance au glucose: à jeun, prenez une certaine quantité de sucre (la quantité exacte prescrite par votre médecin), puis déterminez la concentration de glucose dans le sang après 0,5, 2 et 6 heures. Le jour du test, il est conseillé de ne pas fumer, de ne pas s'inquiéter, de ne pas prendre certains médicaments.
Analyse urinaire des corps glucose et cétoniques: la détection des corps cétoniques et du glucose confirme le diagnostic de diabète.

Formule pour un traitement réussi

Aujourd'hui, les produits diététiques développés pour les personnes souffrant de diabète, travaillent "dans les écoles", où chaque patient peut recevoir une formation spéciale. Le problème peut être résolu à condition qu'une personne atteinte de diabète suive clairement les recommandations d'un endocrinologue tout au long de sa vie.
Le traitement du diabète comprend:
- Régime alimentaire spécial: il faut exclure le sucre, les spiritueux, les sirops, les gâteaux, les biscuits, les raisins et les dattes. Les aliments doivent être pris en petites portions, de préférence 4 à 5 fois par jour. Produits recommandés contenant divers édulcorants.
- L'utilisation quotidienne d'insuline (insulinothérapie) est nécessaire chez les patients atteints de diabète de type 1. Le médicament est disponible dans des stylos à seringue spéciaux, avec lesquels il est facile de faire des injections. Lors du traitement à l'insuline, il est nécessaire de contrôler indépendamment le taux de glucose dans le sang et l'urine (à l'aide de bandelettes spéciales).
- L'utilisation de pilules qui aident à réduire les niveaux de sucre dans le sang. En règle générale, le traitement du diabète sucré de type II commence par de tels médicaments. Avec la progression de la maladie est possible et la nomination de l'insuline.
- Pour les personnes atteintes de diabète, l'exercice est bénéfique. Le rôle thérapeutique de la perte de poids chez les patients obèses.
La maîtrise de soi et le suivi précis des recommandations du médecin aident à éviter ou à ralentir considérablement le développement des complications de la maladie. Cependant, tous les patients ne pourront pas manger avec parcimonie, compter les calories et volontairement pour le reste de leur vie, refusent d'utiliser leur graisse, farine, aliments sucrés habituels au profit de craquelins, de légumes, de fruits et de produits diététiques. Le corps réagira inévitablement en augmentant le taux de sucre dans le sang à toute violation du régime alimentaire. Plus ces violations sont fréquentes et fréquentes, plus le risque de complications est élevé. Par conséquent, certains patients souffrant de diabète sucré de type II peuvent se voir proposer une méthode chirurgicale comme option de traitement, comme vous pouvez le découvrir dans l’article du chirurgien de notre centre, le Dr Yu.I. Yashkova "Diabète sucré de type II. Perspectives de traitement chirurgical."

Gardez le diabète sous contrôle!

Outre l'observation et le traitement sous la surveillance d'un médecin, les patients eux-mêmes doivent observer certaines règles:
- Une surveillance constante du taux de sucre dans le sang est nécessaire pour tous les patients traités par insuline, sans exception. Connaissant le niveau de sucre, il est facile d’évaluer l’efficacité du traitement et de calculer la quantité d’insuline nécessaire à l’injection.
- La détermination du taux de sucre est souhaitable avant chaque repas. En outre, vous devez contrôler le niveau de sucre avant le coucher et dans tous les cas de détérioration de la santé. Seules des procédures quotidiennes et répétées aideront à ajuster la dose d'insuline en fonction du mode de vie et du régime alimentaire.
- Il est conseillé à tous les patients diabétiques de tenir un journal dans lequel sont consignées les données d'autosurveillance du sucre dans le sang et dans l'urine, de la quantité d'insuline administrée ou des comprimés réducteurs, ainsi que des caractéristiques des aliments consommés. Vous devez également enregistrer et caractéristiques du bien-être.
- Vous devriez avoir un journal avec vous chaque fois que vous consultez un médecin. Cela permettra au médecin de constater à temps la détérioration du bien-être du patient et de procéder à un traitement efficace de la maladie.
Le Centre d’endochirurgie et de lithotripsie se distingue par une approche intégrée du problème du diagnostic et du traitement du diabète sucré: vous pouvez être dépisté pour cette maladie, ainsi que si vous souffrez d’hyperglycémie (glycémie élevée), pour la première fois ou plusieurs fois. Dans notre clinique, les endocrinologues qualifiés reçoivent un rendez-vous où vous pouvez surveiller l'évolution de la maladie. Vous pouvez effectuer toutes les recherches nécessaires dans notre centre: le Centre pour les techniques de diagnostic électronique dispose du matériel le plus moderne pour la surveillance de la numération globulaire.L'utilisation d'examens instrumentaux (échographie des vaisseaux sanguins) vous permet de détecter le développement de complications de la maladie à un stade précoce. Afin de lutter efficacement contre la maladie, une assistance consultative est fournie aux médecins de spécialités apparentées (neurologues, ophtalmologistes, chirurgiens vasculaires, transfusiologues) qui prescrivent le traitement conservateur ou chirurgical nécessaire, également sur la base du CELT. Une telle approche intégrée du traitement du diabète sucré peut améliorer la qualité de vie des patients et lutter activement contre le développement de complications de la maladie.

Tout sur le diabète

29 novembre 2013 17:20:16

Qu'est-ce que le diabète? Qu'est-ce qui cause le diabète?
Le diabète, que les médecins appellent souvent «diabète sucré», décrit un groupe de maladies métaboliques dans lesquelles une personne présente un taux élevé de glucose dans le sang (sucre dans le sang), soit par manque d’insuline, soit parce que les cellules du corps ne répondent pas correctement l'insuline Les patients présentant une glycémie élevée souffrent généralement de polyurie (mictions fréquentes), augmentent la quantité d'eau qu'ils boivent (polydipsie) et, plus souvent, souffrent de faim (gourmandise).

Trois types de diabète:

1) diabète de type 1
Aussi appelé diabète insulino-dépendant, diabète juvénile ou diabète précoce. Avec cela, le corps ne produit pas d'insuline. Le diabète de type 1 se développe généralement avant l'âge de 40 ans et survient plus souvent à l'adolescence ou à l'adolescence.
Le diabète de type 1 n’est pas aussi courant que le diabète de type 2. Environ 10% de tous les cas de diabète sont de type 1.
Les patients atteints de diabète de type 1 ont besoin d'injections d'insuline pour le reste de leur vie. Ils doivent également s'assurer que leur glycémie est convenable au moyen de tests sanguins réguliers et d'un régime alimentaire particulier.

2) diabète de type 2
Le corps ne produit pas assez d'insuline pour fonctionner correctement ou les cellules du corps ne répondent pas à l'insuline (résistance à l'insuline).
Environ 90% de tous les cas de diabète dans le monde sont de ce type.
Certaines personnes peuvent contrôler le diabète de type 2 en réduisant leur poids, en suivant un régime alimentaire sain, en faisant de l'exercice et en surveillant leur glycémie. Cependant, le diabète sucré de type 2 est généralement une maladie évolutive - il s'aggrave progressivement - et le patient devra probablement prendre de l'insuline.

Le surpoids et l'obésité présentent un risque plus élevé de développer un diabète de type 2 que les personnes de poids corporel normal. Les personnes présentant beaucoup de graisse viscérale (une maladie également connue sous le nom d'obésité centrale, de graisse abdominale ou d'obésité abdominale) courent un risque particulier. Le surpoids / l'obésité amène le corps à produire des produits chimiques qui peuvent déstabiliser les systèmes cardiovasculaire et métabolique du corps.
L'excès de poids, le manque d'exercice et une mauvaise alimentation contribuent au risque de développer un diabète de type 2. Les scientifiques pensent que l'impact des boissons gazeuses sucrées sur le risque de développer un diabète est également important.

Le risque de développer un diabète de type 2 augmente également avec l'âge. Les experts ne sont pas tout à fait sûrs de la raison, mais ils affirment qu'en vieillissant, une personne prend généralement du poids et devient moins active physiquement. Ceux qui ont un parent proche atteint de diabète de type 2 ont également un risque plus élevé de développer la maladie.
Les hommes ayant un faible taux de testostérone ont également un risque plus élevé de développer un diabète de type 2. Les scientifiques ont identifié la relation entre les faibles taux de testostérone et la résistance à l'insuline.

3) diabète gestationnel
Ce type d'effet sur les femmes pendant la grossesse. Certaines femmes ont des taux de glucose sanguin très élevés et leur corps ne peut pas produire suffisamment d’insuline pour transporter tout le glucose dans les cellules, ce qui entraîne une augmentation progressive du taux de glucose.
Le diabète gestationnel est diagnostiqué pendant la grossesse.
La plupart des patients atteints de diabète gestationnel peuvent gérer leur diabète par l'exercice et un régime alimentaire. Le diabète gestationnel non diagnostiqué ou non contrôlé peut augmenter le risque de complications pendant le travail. Un enfant peut être né avec une masse plus grande que prévu.

Principaux symptômes du diabète

Qu'est-ce que le prédiabète?
La grande majorité des patients atteints de diabète de type 2 avaient initialement un prédiabète. Leur glycémie est plus élevée que d'habitude, mais pas suffisante pour aggraver le diagnostic.
Des études ont montré que même au stade du pré-diabète, des dommages au système circulatoire et au cœur peuvent déjà être survenus.

Le diabète est un trouble métabolique. Le diabète est classé comme un trouble métabolique. Le métabolisme est la définition de la manière dont notre corps utilise les aliments digérés pour produire de l'énergie et favoriser la croissance. Presque tout ce que nous mangeons est décomposé en glucose. Le glucose est une forme de sucre dans le sang - et c'est la principale source de "carburant" pour notre corps.
Lorsque la nourriture est digérée, le glucose pénètre dans le sang. Nos cellules utilisent le glucose pour l'énergie et la croissance. Cependant, le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules sans une quantité suffisante d'insuline - l'insuline permet à nos cellules d'absorber le glucose.

L'insuline est une hormone produite par le pancréas. Après avoir mangé, le pancréas produit automatiquement la bonne quantité d'insuline pour transporter le glucose dans les cellules sanguines. lorsque le glucose pénètre dans les cellules sanguines, le taux de glucose diminue.

Une personne atteinte de diabète souffre d'une condition dans laquelle la quantité de glucose dans le sang est élevée (hyperglycémie). En effet, le corps ne produit pas assez d'insuline, ne produit pas d'insuline du tout ou possède des cellules qui ne répondent pas correctement à l'insuline produite par le pancréas. Cela conduit à une accumulation de glucose dans le sang. En fin de compte, cet excès de glucose sanguin quitte le corps dans les urines. Ainsi, même s'il y a beaucoup de glucose dans le sang, les cellules ne le reçoivent pas pour leurs besoins énergétiques et leur croissance.

Comment déterminer si vous êtes diabétique, prédiabète ou non

Les médecins peuvent déterminer si un patient présente un métabolisme normal, un prédiabète ou un diabète de l'un des trois types en utilisant trois tests:

1) Indicateur HbA1c
Résultat:

  • Au moins 6,5% signifie diabète
  • Entre 5,7% et 5,99% - signifie prédiabète
  • Moins de 5,7% - normal

2) Test GTT (test de tolérance au glucose)
Résultats de la glycémie:

  • Plus de 11 mmol / l - la présence de diabète
  • De 7,8 mmol / l à 11 mmol / l - signes de prédiabète (diminution de la tolérance au glucose)
  • Moins de 7,8 mmol / l - niveau normal

3) Test de glucose à jeun (FPG)

  • Plus de 7 mmol / l - risque de diabète
  • De 5,5 à 7 mmol / l - prédiabète possible
  • Moins de 5,5 mmol / l - niveau normal

Pourquoi cette maladie s'appelle-t-elle le "diabète"?

Le diabète vient d'un mot grec qui peut être traduit par «traverser», «traverser», «siphonner». Areteus Cappadocia (un médecin grec qui a vécu au 2ème siècle de notre ère) a observé des patients qui buvaient beaucoup d'eau et elle a laissé le corps presque inchangé; il l'a ensuite désigné par le mot «diabainein», ce qui peut être traduit littéralement par «siphon».
De retour dans la Chine ancienne, les gens ont remarqué que les fourmis étaient attirées par l'urine de certaines personnes, parce qu'elle était douce. Ainsi, l'expression "maladie des urines sucrées" a été inventée.

Traitement du diabète.

Le diabète de type 1 dure toute une vie, jusqu'à ce qu'il y ait un remède connu. Le type 2 dure généralement toute la vie, cependant, certaines personnes ont réussi, grâce à l'exercice, au régime alimentaire et au contrôle du poids, à se débarrasser des symptômes sans médicaments.

Des chercheurs de la Mayo Clinic (États-Unis) ont montré que le pontage gastrique pouvait inverser le diabète de type 2 chez la plupart des patients. Ils ont également noté qu'après trois à cinq ans, la maladie récidivait chez environ 21% des patients. Les patients de type 1 sont traités avec des injections régulières d'insuline, ainsi que des régimes spéciaux et de l'exercice.
Les patients diabétiques de type 2 se voyaient généralement prescrire des pilules, des exercices et un régime spécial, mais ils avaient parfois aussi besoin d'injections d'insuline.
Si le diabète n'est pas correctement contrôlé, le risque de développer des complications est considérablement accru.

Complications associées à un diabète mal contrôlé:

  • Complications oculaires - glaucome, cataracte, rétinopathie diabétique et quelques autres.
  • Complications des jambes - neuropathie, ulcères et parfois gangrène pouvant nécessiter une amputation de la jambe.
  • Complications de la peau - Les diabétiques sont plus susceptibles aux infections et aux maladies de la peau.
  • Problèmes cardiaques - tels que les maladies coronariennes, lorsque le flux sanguin vers le muscle cardiaque est réduit.
  • Santé mentale - Un diabète non contrôlé augmente le risque de souffrir de dépression, d'anxiété et de certains autres troubles mentaux.
  • Perte auditive - Les diabétiques ont un risque plus élevé de développer des problèmes auditifs.
  • Maladie des gencives - l'incidence de la maladie des gencives est élevée chez les diabétiques
  • Gastroparésie - les muscles de l'estomac ne fonctionnent pas correctement.
  • Cétoacidose - une combinaison de cétose et d’acidose; accumulation de corps cétoniques et acidité dans le sang.
  • Neuropathie - La neuropathie diabétique est un type de lésion nerveuse pouvant entraîner un certain nombre de problèmes différents.
  • Néphropathie - Une hypertension artérielle incontrôlée peut entraîner une maladie rénale.
  • Accident vasculaire cérébral - si la pression artérielle, le taux de cholestérol et la glycémie ne sont pas contrôlés, le risque d'accident vasculaire cérébral augmente considérablement.
  • Dysfonction érectile - impuissance.
  • Infections - Les personnes atteintes de diabète mal contrôlé sont beaucoup plus susceptibles aux infections.
  • Cicatrisation des blessures - les coupures et les blessures guérissent beaucoup plus longtemps.

Statistiques sur le diabète

Le diabète se répand rapidement en Asie du Sud-Est (plus de 40 millions de personnes souffrent de diabète en Chine). Certains chercheurs attribuent cela au fait qu'aujourd'hui, dans ces régions, les aliments de restauration rapide américains traditionnels, tels que les hamburgers, les hot dogs, les frites et les pizzas, sont très populaires.

Quelques faits et mythes sur le diabète

De nombreux «faits» présumés sur le diabète sont en train d'être révélés dans la presse, les magazines et sur Internet, constituant en fait des mythes. Il est important que les personnes atteintes de diabète, de prédiabète, leurs familles, leurs employeurs et les écoles aient une image précise de la maladie. Voici quelques mythes sur le diabète:

  • Les personnes atteintes de diabète ne devraient pas s'adonner à la culture physique - ce n'est pas le cas! L'exercice est important pour les personnes atteintes de diabète, comme pour tout le monde. Les exercices aident à contrôler le poids corporel, à améliorer la santé cardiovasculaire, à améliorer l'humeur, à contrôler la glycémie et à réduire le stress. Les patients devraient d’abord discuter de l’exercice avec leur médecin.
  • Les personnes grasses développent toujours un diabète de type 2 à la fin - ce n’est pas le cas. Le surpoids ou l'obésité augmente le risque de diabète, ce sont des facteurs de risque, mais cela ne signifie pas qu'une personne obèse deviendra définitivement diabétique. De nombreuses personnes atteintes de diabète de type 2 n'ont jamais été en surpoids. En outre, la plupart des personnes en surpoids ne développent pas de diabète de type 2.
  • Le diabète est une nuisance, mais il n’est pas grave: les deux tiers des diabétiques décèdent prématurément d’un AVC ou d’une maladie cardiovasculaire. L'espérance de vie moyenne d'une personne atteinte de diabète est de cinq à dix ans inférieure à celle des autres personnes. Le diabète est une maladie grave.
  • Les enfants peuvent dépasser le diabète - ce n'est pas vrai. Presque tous les enfants atteints de diabète ont le type 1; Les cellules bêta productrices d’insuline dans le pancréas ont été détruites. Ils ne récupéreront jamais. Les enfants atteints de diabète de type 1 doivent prendre de l'insuline pour le reste de leur vie (uniquement s'ils n'inventent pas le bon médicament).
  • Ne mangez pas trop de sucre, vous allez devenir diabétique - ce n'est pas le cas. Une personne atteinte de diabète de type 1 tombe malade parce que son système immunitaire est détruit par les cellules bêta productrices d’insuline. Une alimentation riche en calories peut entraîner un excès de poids / l'obésité, ce qui n'affecte que indirectement le risque de développer la maladie.
  • Une glycémie élevée est normale pour certains, alors que pour d'autres, c'est un signe de diabète: une glycémie élevée n'est jamais normale. Certaines maladies, le stress mental et les stéroïdes peuvent provoquer des fluctuations temporaires de la glycémie chez les personnes non diabétiques. Toutefois, une personne présentant un taux de sucre dans le sang ou dans les urines supérieur à la normale devrait être examinée pour un diabète par un médecin professionnel.
  • Une personne peut transmettre le diabète à une autre personne - le fait n'est pas vrai. Tout comme une jambe cassée n'est pas contagieuse pour les autres. Un parent peut transmettre le diabète par le biais de ses gènes à sa progéniture - il s'agit d'une plus grande propension à développer la maladie.
  • Seules les personnes âgées développent un diabète de type 2 - tout change. Un nombre croissant d'enfants et d'adolescents sont atteints de diabète de type 2. Les experts disent que cela est dû au niveau croissant d'obésité chez les enfants, à une mauvaise nutrition et au manque d'activité physique.
  • Je dois aller chercher de l'insuline - cela devrait signifier que mon diabète est grave - les personnes prennent de l'insuline lorsqu'elles ont besoin de plus de contrôle sur leur diabète, c'est tout. L'insuline aide à contrôler le diabète. Cela n'a généralement rien à voir avec la gravité de la maladie.
  • Si vous êtes diabétique, vous ne pouvez pas manger de chocolat ni de bonbons - les personnes diabétiques peuvent en manger, à condition de faire de l'exercice ou de le manger dans le cadre d'un régime alimentaire sain.

A Propos De Nous

La plupart des patients diabétiques sont bien tolérés par l'insuline, s'ils sont utilisés à la dose appropriée. Mais dans certains cas, des réactions allergiques à l'insuline ou à des composants supplémentaires du médicament, ainsi que d'autres caractéristiques peuvent apparaître.