Marqueur du cancer de l'ovaire sa 125 transcription

Le marqueur tumoral CA 125 est une protéine très spécifique située sur la membrane des cellules épithéliales des ovaires et touchée par l’oncologie. Normalement, il peut être détecté à de faibles concentrations dans les tissus de l'endomètre et les membranes séreuses, mais il ne devrait pratiquement pas y avoir de protéines dans le sang.

L'apparition de protéines dans le sang dans des conditions normales ne peut être associée qu'au cycle menstruel, ainsi qu'à la grossesse et uniquement au cours du premier trimestre.

Une augmentation des taux sanguins d'environ 125 indique une dégénérescence maligne du tissu ovarien. Plus rarement, les valeurs du marqueur tumoral CA 125 augmentent avec le développement de tumeurs cancéreuses dans d'autres organes (endomètre, foie, estomac, etc.). En substance, le CA 125 est une glycoprotéine activement sécrétée par les cellules tumorales.

Sang sur CA 125. Qu'est-ce que c'est

Bien que, bien sûr, l’étude du niveau de CA 125 soit le plus souvent réalisée dans le but de dépister précocement le cancer de l’ovaire, ainsi que de surveiller la dynamique de l’activité d’une maladie établie, la propagation du processus métastatique, la qualité et l’efficacité du traitement, ainsi que le diagnostic des rechutes.

Que montrent les marqueurs tumoraux sanguins?

Dans le cas général, l’analyse des niveaux de marqueurs tumoraux est réalisée dans le but de:

  • détection précoce des néoplasmes malins et de leurs récidives après une chimiothérapie, une radiothérapie ou une résection chirurgicale;
  • contrôle de la croissance tumorale et des métastases;
  • surveiller la qualité du traitement;
  • dépistage des pathologies cancéreuses parmi les groupes à haut risque, en fonction de leur évolution (fumeurs, personnes travaillant dans des industries dangereuses, patients aux antécédents familiaux chargés, etc.).

Cependant, il est important de comprendre qu’il n’existe pas de marqueurs tumoraux absolument spécifiques qui augmentent uniquement avec un certain type de cancer. Ils peuvent également augmenter légèrement avec les maladies inflammatoires et auto-immunes graves, le tabagisme, l'abus d'alcool, etc.

Il est également important de se rappeler que l'étude des indicateurs de marqueurs tumoraux ne figure pas dans la liste des tests obligatoires lors d'un examen de routine chez des patients ne présentant pas le risque de développer une tumeur maligne et ne présentant pas de symptômes cancéreux.

Toutes les études sur les marqueurs tumoraux doivent être effectuées strictement selon les indications et être traitées conjointement avec d'autres analyses. Ce n’est que sur la base d’une augmentation du nombre de marqueurs tumoraux que le diagnostic est posé.

Oncomarker CA 125. Ce que montre

Un test sanguin pour le CA 125 est utilisé efficacement dans la surveillance primaire des processus oncologiques dans les ovaires, le diagnostic d’un processus oncologique récurrent après traitement, ainsi que pour contrôler la propagation des métastases.

L'antigène du cancer 125 peut également augmenter si le processus oncologique (ou métastase) affecte:

  • muqueuse utérine,
  • membranes séreuses
  • tissu pulmonaire
  • glande mammaire,
  • pancréas.

Le CA 125 augmentera également de manière significative avec la propagation des foyers métastatiques des organes ci-dessus vers le foie.

De plus, en plus du niveau de PNP (peptide natriurétique auriculaire), le marqueur tumoral sa 125 peut être utilisé en plus des études fondamentales pour évaluer la gravité de l'insuffisance cardiaque (insuffisance cardiaque).

En outre, sa125 est examiné pour le diagnostic d'épanchements abdominaux séreux (pleurésie, péritonite).

En plus du diagnostic des processus oncologiques, le sang dans le CA 125 est examiné dans le cas de l'endométriose, des kystes dans les ovaires et des tumeurs d'étiologie bénigne affectant le système reproducteur féminin.

Le marqueur tumoral CA 125 a la plus grande valeur dans la détection du carcinome séreux de l'ovaire de type séreux, ainsi que de l'adénocarcinome de l'endomètre et des trompes de Fallope.

Quand prendre l'analyse des femmes CA 125

L'analyse du CA 125 aux fins du diagnostic primaire doit être prise lorsque les symptômes du cancer de l'ovaire apparaissent:

  • des perturbations régulières du cycle menstruel (ce symptôme n'est pas le principal, car chez certains patients, des règles régulières peuvent persister même avec un cancer de l'ovaire bilatéral);
  • mictions fréquentes avec de faux désirs et un sentiment de vidange incomplète de la vessie;
  • écoulement muqueux persistant avec des traînées de sang (une odeur désagréable est rarement trouvée);
  • douleur persistante au bas de l'abdomen et au bas du dos;
  • constipation, flatulence, lourdeur abdominale, sensation de distension abdominale, indigestion;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • faiblesse, perte de poids, labilité émotionnelle, dépression;
  • augmentation de la RSE dans la numération globulaire totale;
  • augmentation de l'abdomen due à une accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite).

Les principaux symptômes sont plutôt non spécifiques et sont souvent considérés par les femmes comme une manifestation d'inflammation des ovaires. Beaucoup de patients vont chez le médecin pour la première fois quand une ascite apparaît. En d’autres termes, lorsque la tumeur atteint une taille importante et se métastase.

Les symptômes spécifiques sont donnés par deux types de néoplasmes malins de l'ovaire. Ce sont des tumeurs produisant des hormones:

  1. cellule granuleuse - provoque la féminisation (peut se manifester une puberté précoce chez les filles, ainsi que la reprise des saignements utérins chez les femmes ménopausées);
  2. adénoblastome - conduit à la masculinisation (provoque la croissance d'une barbe, des moustaches, une diminution de la taille des glandes mammaires, un grossissement de la voix, etc.).

Comment donner du sang pour analyse

Le matériel est collecté le matin, à jeun. Au moins 3 jours avant l'analyse, il est nécessaire d'exclure les aliments gras, frits et épicés du régime. Il est interdit de boire du thé fort (en particulier du sucre), du café, des jus de fruits et des sodas. Il est également nécessaire d’exclure la consommation de boissons alcoolisées. Il est interdit de fumer le jour de l'analyse. La veille de la prise de sang, le stress physique et émotionnel est exclu.

Le médecin et le personnel de laboratoire doivent être informés des médicaments pris. Si possible, le traitement doit être arrêté une semaine avant l’étude.

Norme CA 125

Le CA 125 est la norme chez les femmes - moins de trente-cinq U / ml. Les valeurs optimales sont inférieures à quinze U / ml.

Le CA 125 est la norme d'âge. L'analyse du marqueur tumoral ne présente pas de fluctuations d'âge. Toutefois, chez la femme ménopausée, il est possible de détecter l'élévation du CA 125 aux valeurs limites ou légèrement supérieure à la normale.

Raisons pour augmenter CA 125

Les principales causes de l’augmentation de ce marqueur tumoral sont les tumeurs malignes. Le CA 125 est élevé quand une tumeur affecte:

  • organes du système reproducteur féminin (ca125 est le principal marqueur de diagnostic du cancer de l'ovaire);
  • produits laitiers et pancréas;
  • Tractus gastro-intestinal (estomac et intestins (surtout le rectum));
  • tissu pulmonaire;
  • foie (lésion métastatique comprise).

Parmi les raisons non oncologiques de l'augmentation du niveau de marqueur tumoral, il convient de souligner:

  • tumeurs ovariennes et kystes d'origine bénigne,
  • tumeurs border (tumeurs de faible degré de malignité: type séreuse, mucineuse, endométrioïde, à cellules claires (mésonéphroïde)),
  • tumeurs de type mixte
  • Tumeur de Brenner.

En outre, une augmentation de CA 125 peut entraîner:

  • l'endométriose,
  • maladies infectieuses et inflammatoires graves des organes pelviens,
  • maladies accompagnées d'épanchement séreux (péricardite, pleurésie, etc.),
  • hépatite chronique,
  • pancréatite,
  • maladies auto-immunes.

Résultats d'analyse

Le CA 125 est la norme chez les femmes présentant un kyste ovarien - des valeurs limites peuvent être observées, proches de 35 U / ml ou avec une légère augmentation.

Étant donné que chez les patients atteints de néoplasmes malins touchant le col, l’endomètre, l’estomac, ainsi que les tumeurs bénignes de l’ovaire, le marqueur tumoral SA 125 augmente également. À cet égard, le déchiffrement des résultats du diagnostic devrait s’appuyer sur les données d’autres études. Seule une interprétation complète des analyses aidera à effectuer le diagnostic différentiel correct et à établir le diagnostic correct.

L'analyse de ca125 peut être utilisée pour contrôler la qualité du traitement. La diminution de ses performances dans le contexte de la chimiothérapie ou de la radiothérapie indique l'efficacité du traitement.

CA 125 pendant la grossesse

Chez les femmes qui portent un enfant, on peut diagnostiquer une augmentation des valeurs de CA 125. En règle générale, les écarts de test sont mineurs. L'augmentation maximale de CA125 est observée au premier trimestre, pouvant atteindre une valeur de 1250 U / ml. Cependant, pendant la grossesse simple, le niveau du marqueur reste souvent normal.

Des valeurs limites (plus proches de 35 U / ml) sont détectées chez les femmes qui allaitent. Ce n'est pas une pathologie et ne nécessite pas de traitement.

L'augmentation du niveau du marqueur tumoral CA 125 pendant la grossesse nécessite une surveillance constante, en particulier chez les femmes chez lesquelles un cancer de l'ovaire a été précédemment diagnostiqué, ou la pathologie des appendices utérins a été détectée au cours de l'examen.

Analyse du marqueur tumoral CA-125 avec kyste ovarien

Diverses méthodes sont utilisées pour diagnostiquer une pathologie ovarienne et le CA-125 mérite une attention particulière de leur part. Ce marqueur tumoral spécifique se trouve dans le sang dans le cancer de l'ovaire. Le taux de croissance parle en faveur d’une pathologie dangereuse et vous permet de détecter la maladie aux premiers stades de son développement.

En gynécologie oncologique moderne, la détection de marqueurs tumoraux est la meilleure méthode de dépistage pour diagnostiquer les tumeurs malignes. Il est important de connaître le taux de CA-125 chez les femmes atteintes d'un kyste ou d'un cancer de l'ovaire afin de distinguer une pathologie d'une autre et de choisir une tactique de traitement. Nous comprendrons comment les marqueurs tumoraux sont détectés dans le sang et si leur croissance indique toujours une maladie réellement dangereuse.

Quels sont les marqueurs tumoraux? CA-125 Brève description

Les oncomarqueurs sont des substances spéciales du groupe des protéines complexes (glycoprotéines). Normalement, ils sont synthétisés dans le corps par leurs propres cellules, ainsi que par l'invasion du cancer. Chez une personne en bonne santé, ces protéines ne pénètrent pratiquement pas dans le sang et ne sont pas détectées lors de l'examen. Pour certains marqueurs tumoraux, une légère présence dans le flux sanguin périphérique est autorisée.

Le CA-125 (Cancer Antigen 125) est un antigène spécifique utilisé en gynécologie pour diagnostiquer le cancer de l'ovaire. Normalement, il est présent dans les cellules de l'endomètre, ainsi que dans le liquide séreux de l'utérus. Des concentrations minimales de protéines sont détectées dans la plèvre, le péricarde, le péritoine, les trompes de Fallope, les intestins, la vésicule biliaire et l'estomac. Le marqueur ne pénètre pas dans la circulation systémique. L’apparition de CA-125 dans le sang indique la destruction des barrières naturelles.

Chez les femmes en âge de procréer, il se produit une légère augmentation de la teneur en protéines pendant la menstruation. Pour cette raison, il est recommandé de faire un test sanguin pour les marqueurs tumoraux après la fin du saignement mensuel.

Il est important d’observer le temps nécessaire pour rechercher les marqueurs tumoraux afin de ne pas obtenir de faux résultats positifs.

Indications pour le diagnostic

Le test Oncomer est attribué dans de telles situations:

  1. Détection du cancer de l'ovaire à un stade précoce. La maladie ne présente aucun symptôme spécifique, son diagnostic est donc très difficile. Souvent, les femmes consultent déjà un médecin lorsque des douleurs apparaissent - signe tardif d’une pathologie dangereuse. La détermination du sang à l'arrivée permet de détecter le carcinome à temps et de sauver la vie du patient.
  2. Évaluation de l'évolution de la maladie pendant le traitement. La réduction de la concentration de CA-125 dans le sang indique une diminution du nombre de cellules cancéreuses et de l'efficacité du traitement. Il est important de se rappeler que chez 30% des femmes, le marqueur présente une croissance à court terme après le début du traitement (premier ou deuxième cycle de chimiothérapie). Il est donc important d'évaluer le niveau d'antigène dans le temps;
  3. Détection de récidive du cancer après un traitement complexe. Après l'élimination de l'épidémie, le niveau de CA-125 est déterminé au fil du temps. L'étude est réalisée à plusieurs reprises avec un intervalle de deux semaines. La croissance d'un marqueur tumoral indique une rechute de la maladie;
  4. Prédiction de la maladie. Une option favorable consiste à réduire le niveau d'antigène et à le ramener à un niveau normal après le traitement.

La définition de CA-125 au fil du temps nous permet d’évaluer l’évolution de la maladie et de corriger le traitement prescrit.

La définition des marqueurs tumoraux permet de détecter une tumeur maligne au stade où elle n'est pas détectée par d'autres méthodes (échographie, IRM).

Les raisons suivantes peuvent être la raison de déterminer le CA-125:

  • L'absence d'effet de la thérapie conservatrice;
  • La croissance rapide de l'éducation bénigne;
  • Détection du flux sanguin atypique selon Doppler;
  • L'apparition de signes d'un processus malin par échographie ou IRM.

Le médecin peut vous prescrire un test sanguin pour le CA-125 pour tout kyste ou tumeur ovarienne suspect.

La définition d'un oncomer est nécessairement réalisée avant une opération chirurgicale visant à enlever un kyste ou une tumeur ovarienne. Avec une augmentation du taux de traitement peut être changé.

Lors de la détection de la formation d'ovaires de grande taille ou d'un manque de dynamique pendant le traitement, il convient de déterminer si le CA-125 exclut le processus malin.

Comment détecter les marqueurs tumoraux dans le sang

Le sang pour détecter le CA-125 est prélevé dans une veine. En passant l'analyse, il est important de suivre certaines règles:

  • Chez les femmes en âge de procréer, il est recommandé de prélever du sang pour une étude en dehors de la menstruation. Il est préférable de faire une analyse 3 jours après la fin du mois. À la ménopause, le test est effectué à tout moment opportun;
  • 4 heures avant le don de sang ne peut pas manger. Cette exigence n'est pas obligatoire, mais la plupart des oncologues insistent pour maintenir une pause faim. Il est recommandé de donner du sang entre 8 et 11 heures;
  • Avant de tester, évitez les chocs émotionnels et les efforts physiques. Vous devez donner du sang dans un état calme après un court repos;
  • Il est recommandé d’exclure l’alcool la veille de la procédure et de ne pas fumer une heure avant le don de sang.

Si la patiente prend des médicaments, elle devrait en discuter avec votre médecin. Certains remèdes peuvent affecter le résultat de l'examen.

Dans le diagnostic du cancer de l'ovaire, il n'y a pas que le CA-125. La définition d’autres antigènes permet d’obtenir une image complète de la maladie:

  • Antigène embryonnaire du cancer (CEA). Détecté dans les néoplasmes malins du sein, du tube digestif, des poumons. De la plus haute importance dans le diagnostic du cancer du côlon et du rectum. Il aide à distinguer la lésion primaire dans l'ovaire des métastases de l'estomac ou d'autres organes (tumeur de Krukenberg);
  • CA-19-9. Il est sécrété par les cellules cancéreuses dans les néoplasmes du tube digestif. Une certaine augmentation de l'antigène est également observée dans le cancer de l'ovaire.

Ce sont ces marqueurs tumoraux qui sont administrés lorsqu'un suspect de kyste ovarien est détecté. L'évaluation des indicateurs de la dynamique vous permet d'identifier une pathologie dangereuse à un stade précoce, ainsi que de suivre la récurrence de la maladie et la propagation des métastases.

Le niveau de concentration des marqueurs tumoraux CA-125, CA-9-9, CEA peut indiquer le degré de malignité du processus.

Les critiques sur le diagnostic des kystes et des tumeurs ovariennes à l'aide de marqueurs tumoraux sont très contradictoires. Les femmes notent que la définition du CA-125 seul n'est pas indicative et que la croissance de l'antigène vient souvent dans le contexte d'une pathologie différente. Les faux résultats positifs suscitent l'inquiétude et il s'écoule parfois beaucoup de temps avant la clarification du tableau clinique complet. Cela se produit et inversement, lorsque, au premier stade du cancer, le taux de CA-125 reste dans les limites de la normale. Ces divergences n'augmentent pas la confiance dans le marqueur tumoral et obligent les médecins à rechercher d'autres méthodes de diagnostic fiables.

Valeurs normales des indicateurs

Les indicateurs normaux de protéines étudiées en cas de suspicion de cancer de l'ovaire sont présentés dans le tableau ci-dessous:

La définition de CA-125 revêt une importance capitale dans le diagnostic de la pathologie des organes de reproduction. Selon les statistiques, l'antigène est déterminé chez 80% des femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire. Les autres indicateurs sont utilisés pour le diagnostic différentiel des tumeurs primitives et secondaires (métastatiques), ainsi que pour évaluer la propagation du processus pathologique.

En gynécologie, le CA-125 est le principal marqueur de dépistage du cancer de l'ovaire.

Des valeurs normales de CA-125 (jusqu'à 35 U / ml) sont notées pour les kystes bénins et les tumeurs ovariennes:

  • Kyste folliculaire - éducation qui se produit dans la première phase du cycle à partir du follicule;
  • Kyste lutéal survenant sur le fond d'une glande à sécrétion temporaire;
  • Kyste dermoïde et paraovarien - formation congénitale de l'ovaire;
  • Cystadénome séreux simple aux premiers stades de son développement.

Peu importe qu'un kyste soit multi-chambre ou mono-chambre, unilatéral ou bilatéral. Avec une formation bénigne, le niveau d'une protéine spécifique reste généralement dans les limites de la normale.

Les valeurs normales de CA-125 ne garantissent pas l'absence de tumeur maligne. Chez certaines femmes, même au stade I du cancer, le taux reste assez bas. Une croissance significative du marqueur n’est observée qu’avec la maladie de stade II et au-delà.

Une analyse sur le CA-125 ne peut pas déterminer l’absence ou la présence d’un processus malin. Des méthodes de recherche supplémentaires sont nécessaires.

Causes de la croissance des marqueurs tumoraux dans le sang

L'augmentation des valeurs limites du CA-125 jusqu'à la limite (35-65 U / ml) est observée dans les conditions suivantes:

  • Menstruation. Pendant la menstruation, la proportion de l'endomètre, le tissu contenant le marqueur tumoral, augmente. Les protéines peuvent pénétrer dans la circulation systémique et croître légèrement. Avec des règles abondantes, le niveau du marqueur peut atteindre 200 U / ml ou plus;
  • La grossesse Aux premiers stades, la concentration de CA-125 atteint 85 U / ml;
  • Endométriose. Dans cette maladie, des hétérotopies se forment - des foyers constitués de cellules endométriales normales. Le processus pathologique est détecté dans la paroi de l'utérus et sur son cou, dans les ovaires, dans le vagin. Beaucoup moins souvent, l'endométriose se trouve en dehors du système reproducteur. Une augmentation de la proportion de l'endomètre entraîne une augmentation de la production de CA-125. Au cours de l'examen, augmentation du marqueur tumoral à 60-120 U / ml;
  • Fibromes utérins. La croissance de CA-125 est observée principalement avec une tumeur sous-muqueuse. Dans cette situation, il y a une augmentation de la surface de la muqueuse utérine et le niveau du marqueur tumoral est en dehors de la plage normale;
  • Autres processus hyperplasiques des organes pelviens;
  • Syndrome des ovaires polykystiques;
  • Processus inflammatoires dans les organes abdominaux (y compris la péritonite, la diverticulite, la colite ulcéreuse et autres);
  • Maladie hépatique sévère;
  • Condition après la chirurgie des organes abdominaux (dans les 3 mois suivant la chirurgie).

Lors de l'évaluation des résultats des concentrations sanguines de CA-125, il convient de prendre en compte l'état physiologique de la femme et la présence de maladies concomitantes.

Le CA-125 peut être élevé avec des tumeurs ovariennes bénignes et des kystes. Toutefois, le niveau de marqueur tumoral dépasse rarement les valeurs limites.

Le niveau de CA-125 à la ménopause ne doit pas dépasser la plage normale. À la ménopause, il se produit une atrophie de l'endomètre et une diminution de la concentration en protéines. Le taux de croissance de cette période parle clairement en faveur de la pathologie, mais ce n’est pas toujours un cancer. Pendant la ménopause, on trouve un marqueur élevé dans l'endométriose non régressive, le myome utérin et d'autres processus hyperplasiques.

Un niveau élevé de CA-125 est trouvé dans ces conditions:

  • Cancer de l'ovaire;
  • Cancer de l'utérus;
  • Cancer de l'endomètre (muqueuse utérine);
  • Cancer des trompes de Fallope;
  • Cancer du sein;
  • Processus malins du tube digestif: cancer du foie, des intestins, de l'estomac;
  • Cancer du poumon

Avec le cancer de l'ovaire, il y a une augmentation significative de CA-125 - 3 fois ou plus.

Les principales raisons pour déterminer le niveau de CA-125 dans le sang.

Index ROMA - c'est quoi?

En gynécologie pour le diagnostic différentiel des kystes et du cancer de l'ovaire, un indicateur spécial est calculé: l'indice ROMA (Risk of Ovarian Malignancy Algorithm). Cela signifie que lors de l’évaluation du risque d’une pathologie dangereuse, le niveau de deux marqueurs tumoraux est pris en compte en même temps:

  • Le CA-125 est un antigène spécifique de la couche muqueuse de l'utérus;
  • HE4 (protéine 4 de l'épididyme humain) est un antigène chimioluminescent.

HE4 est synthétisé par divers tissus, y compris l'épithélium des organes reproducteurs et des voies respiratoires. Des études ont montré qu'un taux élevé d'antigène chimioluminescent favorise le cancer de l'ovaire. L'identification de ce marqueur en association avec le CA-125 résout le principal problème de la détection précoce du cancer - la non-spécificité du test. L'antigène CA-125 ne se développe pas seulement dans les tumeurs malignes, ce qui complique grandement le travail du médecin. Une augmentation simultanée de HE4 vous permet de parler avec une grande confiance du cancer de l'ovaire.

En gynécologie moderne, HE4 est considéré comme le meilleur marqueur pour le diagnostic des néoplasmes malins des appendices. Les résultats faux positifs sont observés principalement dans l'insuffisance rénale. Chez les femmes présentant des taux de créatinine supérieurs à 115 µmol / L, les résultats doivent être interprétés avec la participation d'un néphrologue.

L'indication pour le test de l'indice ROMA est l'identification de tout volume d'éducation dans le pelvis. L'analyse prend en compte non seulement le niveau de protéines spécifiques, mais également le statut reproducteur de la femme. L'indice ROMA est utilisé activement chez les femmes pré-ménopausées et ménopausées et permet de diagnostiquer le cancer de l'ovaire avec une grande confiance.

En identifiant les formations de volume ovarien, l'indice ROMA permet de déterminer le degré de malignité du processus.

La préparation à l'étude est standard. Il est recommandé de ne pas manger 4 heures avant le prélèvement sanguin, de ne pas boire d'alcool pendant une journée et de ne pas fumer une heure avant la procédure. Le sang de l'étude est prélevé dans une veine. L'interprétation des résultats est effectuée par un médecin.

  • ROMA1 (préménopause) - moins de 7,4%;
  • ROMA2 (ménopause) - moins de 25,3%.

L'indice élevé de ROMA en présence de tumeurs dans le pelvis est plus susceptible d'indiquer un cancer de l'ovaire.

L'algorithme de calcul de l'indice ROMA n'est pas défini pour les femmes de moins de 18 ans. Le test n'est pas effectué chez les patients en chimiothérapie.

Tactiques pour augmenter le CA-125: traiter ou regarder?

Le CA-125 n'est pas l'indicateur le plus fiable du cancer de l'ovaire. La croissance de la protéine n'a pas encore clairement plaidé en faveur d'une pathologie dangereuse. Le diagnostic final n’est établi qu’après un examen complet.

  • Échographie. Il est impossible de distinguer une tumeur maligne d'une tumeur bénigne lors d'une échographie. Cependant, des facteurs de risque peuvent être identifiés: présence d'un grand nombre de chambres, inclusion d'un kyste dans la cavité, contour irrégulier, croissance rapide de l'éducation (en dynamique);
  • Dopplerométrie. Est réalisée simultanément avec l'échographie. La présence d'un flux sanguin à l'intérieur d'un kyste ou une accumulation atypique de vaisseaux sanguins autour de la cavité milite en faveur d'une tumeur maligne.
  • Imagerie par résonance magnétique. Avec l'IRM, il est possible d'évaluer le degré de contraste de la tumeur, d'identifier les foyers du processus malin et les métastases possibles;
  • Laparoscopie diagnostique. Pendant l'opération, une évaluation visuelle du kyste, des organes pelviens et péritonéaux est effectuée. L'apparition de lésions pathologiques sur les feuilles péritonéales, l'ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale) est en faveur du cancer.

Cela ressemble à un cancer de l'ovaire à l'échographie.

Le diagnostic final ne peut être posé qu'après un examen histologique de la tumeur. Mais c’est là que réside le danger: ce n’est pas toujours l’évaluation des tissus qui se révèle vraie. Les erreurs de diagnostic surviennent principalement au cours d’une étude rapide - pendant l’opération. Le chirurgien supprime le kyste suspect et l'envoie immédiatement au laboratoire par courrier. Un histologue évalue la formation de tissus au microscope et donne sa conclusion. C'est juste que les méthodes expresses ne sont pas trop précises et des erreurs se produisent.

Première option: l'histologue dit que le kyste est bénin. Le médecin effectue le décorticage de la formation en maintenant l'ovaire. Après la chirurgie, un examen histologique de contrôle est effectué et le cancer est détecté. Une intervention chirurgicale répétée est nécessaire. Le danger est que lorsqu'un kyste ou une tumeur bénigne est détecté, un retrait simple de la lésion est effectué sans respecter les règles ablastiques. Les cellules cancéreuses se propagent dans tout le corps et entraînent l’apparition de métastases. Le pronostic pour la santé et la vie se détériore rapidement.

De nombreux gynécologues praticiens retirent toute tumeur suspecte conformément aux règles de sécurité. L’éducation et l’ovaire sont placés dans un contenant en plastique résistant et toutes les manipulations sont effectuées à l’intérieur de ce compartiment improvisé. Ainsi, les cellules cancéreuses possibles ne tomberont pas en dehors de la zone opérée et la propagation de la tumeur ne se produira pas.

Deuxième option: un histologue révèle un cancer de l'ovaire. Le chirurgien enlève la tumeur avec les appendices et souvent aussi avec l'utérus. Après la chirurgie, une femme ne peut plus avoir d'enfants. Une étude de suivi montre que la tumeur était bénigne et qu'une intervention radicale n'avait aucun sens. Rien ne peut aider: les organes ont déjà été prélevés.

Dans toutes ces situations, la détermination préopératoire du cancer de l'ovaire revêt une grande importance. Avec l'introduction du test d'indice ROMA, cela devient réel et la probabilité d'erreurs de diagnostic est fortement réduite.

Avant de prendre la décision de procéder à une opération visant à éliminer le cancer de l'ovaire, tous les tests de diagnostic possibles doivent être effectués pour éliminer les faux positifs.

Une augmentation de l'indice ROMA et la présence d'une tumeur ovarienne est une cause de traitement chirurgical. Il est impossible d'hésiter: il est très probable que la pathologie révélée devienne un cancer. Il est important de supprimer la cible le plus tôt possible afin de prévenir l’apparition de complications et de sauver la vie de la femme.

Le choix de la méthode de traitement dépendra du stade du processus. Les opérations de préservation des organes pour le cancer de l'ovaire ne sont pratiquement pas effectuées. Une exception n’est possible que pour les jeunes femmes qui n’ont pas accouché et avec un audit approfondi de l’organe opposé et des autres structures du bassin. Dans d’autres situations, la méthode de choix consiste à extirper l’utérus, ainsi que les appendices et à supprimer le plus grand omentum. Selon les témoignages, l'annexe, une partie de l'intestin et des ganglions lymphatiques sont en outre retirés.

L'indice ROMA bas permet une opération préservant les organes, mais seulement en l'absence d'autres signes de cancer. Cystectomie est effectuée - retrait d'un kyste dans les tissus sains. Résection en coin possible de l'ovaire. Le retrait de tout l'organe est montré dans les situations négligées lorsqu'il n'y a plus de tissu fonctionnel et que l'ovaire devient une capsule du kyste. Mais même dans ce cas, avec une lésion unilatérale, le deuxième ovaire est préservé, l'utérus reste en place et une femme peut avoir des enfants à l'avenir.

En résumé, il convient de souligner une idée importante: le marqueur tumoral CA-125 ne montre que la probabilité de cancer de l'ovaire chez la femme, mais ce n'est pas un critère de diagnostic sans ambiguïté. La conclusion finale n’est publiée qu’après une enquête complète tenant compte de tous les indicateurs identifiés.