Le rôle de l'insuline chez l'homme

Dans le corps humain, les processus métaboliques sont des fonctions très complexes qui consistent en un certain nombre de réactions séquentielles. Diverses substances biologiquement actives telles que les hormones ont un effet direct sur sa vitesse. L'un des plus importants de ces composés est l'insuline.

La violation de ses produits et fonctions entraîne de graves processus pathologiques et perturbe l'activité vitale de tout l'organisme. L’effet de l’insuline sur le métabolisme des glucides a été étudié assez en profondeur, car c’est ce qui contribue à la décomposition des substances entrantes de ce type. Il est produit par le pancréas, plus précisément par les îles Largengans-Sobolev. En plus des glucides, l'insuline régule d'autres types de métabolisme.

C'est une hormone peptidique qui transporte les acides aminés, le glucose et le potassium. Grâce à ses effets, l’équilibre des processus chimiques du corps est maintenu. L'hormone monte normalement presque immédiatement après un repas dans le sang et diminue avec le jeûne.

Rôle de l'hormone

Une hormone irremplaçable fournit, avec ses antagonistes, une nutrition cellulaire normale, un équilibre de division et de saturation du corps en diverses substances nécessaires à l'activité vitale. Par conséquent, le rôle de l'insuline dans le corps ne peut être minimisé. Étant donné qu’il s’agit essentiellement d’une hormone peptidique, sa consommation et sa production par ingestion sont exclues. Sinon, il serait simplement digéré comme n'importe quelle protéine dans les intestins et ne remplirait aucune fonction.

Les muscles de n'importe quel groupe du corps humain se forment grâce à l'insuline, mais comment? Il active les ribosomes, qui, à leur tour, produisent, lors du métabolisme, les protéines nécessaires à la masse musculaire. C'est le matériau principal pour leur construction. Les personnes qui font de l'haltérophilie consomment des protéines supplémentaires, ce qui n'est pas souhaitable.

Normalement, lors d'un effort physique, le corps sécrète des protéines en quantité suffisante. L'hormone, si nous considérons le métabolisme, fonctionne pour se désintégrer. Dans cette situation, au contraire, cela empêche la dégradation des fibres musculaires. Les athlètes suivent un régime optimal dans lequel l’alcool, le tabac, la restauration rapide, etc. sont interdits.

Améliorer l'activité du système enzymatique. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, mais plus l'hormone peptidique est produite, plus l'insuline stimule la production de glycogène, même s'il s'agit d'un antagoniste. Mais pas toujours l'hormone est dans la fourchette normale dans le corps.

Chez l’homme, l’hormone régule non seulement le métabolisme, mais également la quantité d’énergie qui affecte le corps de toutes parts. Ses fonctions sont largement assurées par l'action sur l'activité de divers enzymes et antagonistes. C'est la seule hormone qui peut réduire le taux de glucose dans le sang. Mais quand est-il nommé et dans quel but?

Administration d'insuline

Lorsque le métabolisme est perturbé, une augmentation du taux de sucre (glucose) est possible en raison d'une diminution de la production d'insuline et d'une augmentation de la concentration de ses antagonistes. Et cela conduit déjà au diabète sucré du premier type. Dans cette maladie, le glucose apparaît dans les urines, la quantité de miction augmentant, cette condition est également appelée diabète sucré.

Il y a le diabète du deuxième type. Ce sont les cas où l'hormone elle-même commence à fonctionner de manière incorrecte (pathologiquement). La cause peut en être l’hérédité, l’alcool à fortes doses, une alimentation malsaine, etc. Pour contrôler cette affection, l’IRI (insuline immunoréactive) est analysée dans le sérum sanguin.

Cet examen établit la présence, le type de diabète, le degré de perte de fonction. Il existe également un antagoniste (une substance ayant l'effet opposé) de l'insuline-glucagon, qui régule également le métabolisme.

Fonctions du glucagon

Le corps humain et son métabolisme sont très complexes. Il parvient à contenir des substances opposées et à maintenir un équilibre parfait entre elles. Le corps physique d'une personne est incapable de se suicider par opposition à celui psychologique (dépendance au nuisible et destructeur). Un exemple frappant de cette interaction est l'insuline et son antagoniste, le glucagon.

Ce dernier augmente et favorise la fonction de rétention de sucre, ce qui est un salut pour certains états hypoglycémiques. Pourquoi pas tout le monde? Parce que certains ne peuvent pas être récupérés par le glucagon. Par exemple, lorsqu'une personne consomme systématiquement de grandes quantités d'alcool.

Toutes les tentatives infructueuses pour augmenter le taux de glucose à la norme en raison d'un fort empoisonnement du corps et du manque de fonction du glucagon. L'hormone ne peut agir que sur le fonctionnement normal des cellules du foie. Comme vous le savez, en pénétrant dans l'alcool, le corps provoque en quelque sorte le suicide des cellules du foie. De plus, un apport suffisant en glycogène est nécessaire, ce que de telles personnes n’ont pas.

La combinaison d'insuline et d'alcool est également très dangereuse. Une substance améliore considérablement l'action d'une autre dans le contexte d'intoxication grave de tout l'organisme. Un choc corporel peut survenir dans le contexte d’une carence catastrophique en glucose, indispensable à la nutrition, en particulier du cerveau.

Il convient de noter que même l’alcool, qu’il soit utilisé ou non, contribue à la perte d’énergie et de chaleur. Un antagoniste excessif 4 fois réduit la production de chaleur et, en raison de la dilatation des vaisseaux sanguins, contribue à son émergence rapide.

Excès d'insuline

Pour une raison quelconque, l'hormone n'est pas toujours conservée dans le corps dans les limites de la normale. Lorsque son niveau augmente, il peut se manifester par une prise de poids rapide et, par conséquent, par l'obésité. De plus, un diabète du second type peut survenir. Dans ce cas, l’alcool est un facteur de provocation supplémentaire.

De plus, une quantité excessive d'insuline bloque l'enzyme lipase. Il est principalement responsable de la décomposition des composants gras. Par conséquent, leur utilisation est arrêtée et il y a une accumulation constante dans l'épaisseur des tissus corporels. Oui, et la synthèse des acides gras augmente.

La réaction en chaîne du métabolisme active la sécrétion accrue des glandes sébacées. Par conséquent, il existe divers problèmes de peau: acné, pores obstrués, taches noires, etc. jusqu'à la séborrhée. L'utilisation d'un antagoniste de l'insuline n'affectera pas l'évolution de la maladie.

En raison de la grande quantité de graisse, les vaisseaux souffrent, des plaques d'athérosclérose se forment. Les artères et les veines sont sujettes à la thrombose, leurs parois sont flasques. Lorsque l'insuline est une quantité normale, elle dilate les vaisseaux sanguins, abaissant la pression artérielle. Avec son accumulation excessive, il augmente au contraire. Ce mécanisme n'a toujours pas été suffisamment étudié pour expliquer pourquoi cela se produit. Une des raisons de ces conditions est une sensibilité altérée à l'insuline.

Résistance à l'insuline

Aujourd'hui, on ignore ce qui détermine la sensibilité à l'insuline (résistance à l'insuline). Mais un tel phénomène peut être violé à différents stades du métabolisme:

  • hormone anormale au stade de sa formation;
  • réduire le nombre de récepteurs sensibles à l'insuline;
  • en violation de la signalisation et de la phosphorylation.

La dernière étape est considérée comme la plus fréquente et principale. La sensibilité à l'insuline avec facultés affaiblies est déterminée dans 99% des cas d'obésité. La raison d'un taux d'activité métabolique aussi élevé. La résistance à l'insuline est presque divisée par deux lorsque le poids normal est dépassé de 30 à 40% et par l'abus d'alcool. C’est ce qui concerne l’augmentation du contenu, mais quand l’hormone est-elle prescrite en plus et pourquoi?

Administration d'insuline

Il est nécessaire de déterminer en détail pourquoi l'insuline est nécessaire, si elle est également prescrite sous forme de médicament et quel est son effet sur le métabolisme. Protéine peptidique utilisée avec une production insuffisante du pancréas. Mais avant tout, il est nécessaire de suivre un régime spécifique, exclure les gras, les sucreries, l’alcool, la pâtisserie, etc. Outre les produits qui augmentent considérablement le taux de sucre, les antagonistes (diminution du taux de glucose) doivent également être éliminés.

Peu de gens savent de quoi le médicament est fait. Il existe des analogues synthétiques et de l'insuline biologique. Comme mentionné ci-dessus, sauf dans un organisme vivant, vous ne l'emporterez nulle part ailleurs. Par conséquent, pour isoler l'insuline biologique, du sang de porc est utilisé.

Récemment, on a eu tendance à utiliser des analogues artificiels en raison de facteurs humains et économiques. De plus, il est très difficile d’émettre le problème de l’insuline pure, qui remplira effectivement ses fonctions. Mais sous quelle forme peut-il être utilisé?

Formes d'hormones

Actuellement, seules 2 formes d'insuline sont utilisées. Le premier et standard - cette injection, l'autre - l'action prolongée. L'effet le plus rapide et la plus courte période d'exposition au métabolisme (environ 6 heures) sont obtenus avec des injections. Il est beaucoup moins nécessaire d’utiliser d’autres médicaments, de sorte qu’un traitement à long terme est beaucoup plus facile à tolérer.

Juste parce que personne n'est nommé. Tout dépend de l'étendue de la maladie, de la dynamique du traitement précédent, de l'état de la fonction des autres organes, du besoin de soins d'urgence ou différés. En règle générale, les injections classiques constituent le soulagement d'urgence d'une attaque. Si non appliqué, le coma se développe. Lorsque le flux n'est pas compliqué et se poursuit sous une forme bénigne, les médicaments à action prolongée sont excellents.

Par conséquent, le diagnostic précoce est très important. Aux premiers stades, il suffit de simplement surveiller l'état du patient. Au début du processus, qui est une sorte de suicide, une thérapie longue et épuisante est nécessaire. Si la personne n'a pas réussi à éviter le coma, le seul traitement consiste à lui administrer des injections d'insuline. La posologie est choisie exclusivement par le médecin pour chaque patient individuellement.

Parallèlement au diabète et aux troubles métaboliques, il peut exister d'autres maladies chroniques. À la réception d'un spécialiste, vous devez nommer tous les médicaments qu'une personne utilise habituellement. Le fait est que certains médicaments sont contre-indiqués dans les cas de diabète.

Pour restaurer le fonctionnement du corps et la normalisation du métabolisme, il n’est pas nécessaire d’être constamment dans un hôpital dans un hôpital. Toutes les manipulations peuvent être faites à la maison, mais il vaut mieux que quelqu'un soit à proximité. Il n’est pas rare qu’une personne fasse une crise après avoir mangé ou bu de l’alcool et physiquement, elle ne peut se faire une injection. Toutes les ordonnances ne sont prescrites que par des médecins, l'auto-traitement est une menace réelle.

Le rôle fonctionnel de l'insuline dans le corps

Le désir de comprendre le fonctionnement de l'insuline et les effets de son utilisation apparaît si le médecin le prescrit pour traiter le diabète sucré (principalement) ou d'autres maladies associées à une déficience de cet élément dans le corps.

Qu'est-ce que l'insuline? Ses fonctions dans le corps

Conformément à la formule structurelle et au principe d’action de l’insuline, l’insuline est une hormone peptidique produite par les cellules pancréatiques - bêta des îlots de Langerhans. Le nom qu'il a reçu du mot latin Indula, qui signifie "île". Normalement, l’insuline dans le corps affecte les processus métaboliques, mais son effet principal est d’aider à réduire la concentration de glucose. Souvent utilisé dans le sport car il a un effet anabolisant.

Grâce à l'invention de l'insuline, de nombreuses personnes atteintes de diabète ont une chance réelle de subvenir à leurs besoins, alors que sans ce médicament, elles étaient condamnées.

La liste des tâches résolues par l'insuline comprend les fonctions suivantes:

  • libération cellulaire d'acides aminés, de glucose, de potassium et de graisse;
  • maintenir une concentration stable de glucose dans le sang;
  • régulation de l'équilibre glucidique.

Cela ne se limite pas à la fonction de l'insuline dans le corps, car il augmente encore la perméabilité des membranes plasmiques, favorise la formation de glycogène dans les tissus du foie et des muscles et affecte la synthèse des graisses et des protéines.

Comment

L'introduction de l'insuline dans le diagnostic du diabète de type 1 devient une nécessité vitale. Si le diabète de type 2 se développe, cette hormone est utilisée comme indiqué. L'effet de l'insuline est lié à la structure de sa molécule, dans laquelle il existe deux chaînes polypeptidiques contenant un total de 51 résidus d'acides aminés: les chaînes A - 21 et B - 30. Elles ont une connexion entre elles sous la forme de ponts disulfure.

L'activation du mécanisme de production d'insuline par le pancréas dans le corps humain se produit si la concentration en glucose devient supérieure à 100 mg / dL. L'hormone qui pénètre dans le sang lie l'excès de glucose et le transporte dans les tissus - gras (où il est transformé en graisse) ou musculaire (avec conversion en énergie).

Un effet important de l'insuline dans le corps humain est d'accélérer le transport du glucose à travers la membrane cellulaire avec un effet sur la régulation des protéines contenues dans la membrane. En outre, cette hormone du pancréas affecte une variété de processus vitaux.

  • L'insuline active les ribosomes impliqués dans la synthèse des protéines, principal matériau de construction des tissus musculaires, contribuant à leur croissance.
  • Cette hormone a des propriétés anti-cataboliques qui peuvent résister à la destruction des fibres musculaires, favorisant non seulement leur conservation, mais aussi leur renouvellement.

Lorsque vous limitez les quantités d'insuline, plusieurs manifestations négatives se produisent:

  • l'obésité;
  • dysfonctionnements dans le fonctionnement du système cardiovasculaire.

Une augmentation de l'insuline bloque la lipase - une enzyme responsable de la dégradation des graisses, ce qui entraîne une accumulation rapide de la masse grasse. En outre, il améliore la synthèse des acides gras - lipogenèse. En conséquence, en augmentant les triglycérides, l'activité des glandes sébacées est activée. La peau devient grasse, des pores obstrués se forment, de l'acné se forme.

Une insuline élevée provoque également le développement de l'athérosclérose vasculaire avec le développement possible d'une maladie coronarienne. Une autre manifestation négative est une augmentation de la pression, ainsi qu'une stimulation du développement des cellules malignes.

Types d'insuline

En pratique thérapeutique, plusieurs types de préparations d’insuline sont utilisés, qui se différencient par des indicateurs différents.

En fonction de la durée d'exposition, il existe les types suivants:

  • ultracourte;
  • court;
  • moyen;
  • prolongé.

Selon le degré de purification:

En fonction de la spécificité de l'espèce, une grande variété de préparations est utilisée:

  • l'insuline humaine;
  • haussier;
  • porc
  • génie génétique, etc.

Les patients récemment prescrits des médicaments issus du génie génétique, ne provoquent pas d'allergies, car les médicaments obtenus à partir de bovins entraînent des effets secondaires de l'insuline sous forme de lipodystrophie, d'allergies, de résistance à l'insuline. Le calcul de la dose, les intervalles entre les injections sont déterminés par le spécialiste individuellement pour chaque patient.

En outre, il existe deux catégories d'hormones, administrées pour réduire la concentration de sucre.

  1. Bolus d'insuline, agissant pendant plusieurs heures. Il se caractérise par un effet inégal sur la diminution du taux de sucre, avec une valeur maximale en mangeant.
  1. Insuline basale, dans laquelle la durée d'action est d'un jour. C'est plus pratique que la version précédente, car elle est appliquée après 24 heures. Il n'a pas d'influence maximale, c'est-à-dire qu'il crée un niveau lorsque le niveau de sucre baisse, il reste stable pendant toute la durée de l'administration.

Il existe différentes formes de libération d'insuline:

  • flacons d'un volume de 10 ml;
  • cartouches de 3 ml, conçues pour les stylos à seringue.

Méthodes d'application: seringue, stylo seringue, pompe, autres méthodes

L'insuline est injectée par voie sous-cutanée en utilisant plusieurs méthodes.

  • Le plus connu est la seringue à insuline. Ce produit, en plastique transparent, comprend quatre composants: un corps en forme de cylindre avec un marquage marqué, une tige se déplaçant à l'intérieur, une aiguille et un capuchon le fermant. L'aiguille peut être fixée sur certains modèles, mais la version amovible est plus courante.

Les seringues stériles à usage unique sont utilisées avec un volume standard de 1 ml à une concentration d'insuline de 40 U / ml. Le marquage sur le corps est marqué en unités d'insuline. Il existe des seringues de 2 ml. Destinées aux personnes nécessitant plus de 40 unités d’insuline par injection.

  • La volonté d'améliorer la procédure d'introduction de l'insuline a permis à la société "Novo Nordisk" d'inventer, en 1983, un stylo seringue, qui est de plus en plus répandu en Russie. De par sa conception, cet appareil ressemble à un stylo à encre.

Parmi les avantages d'un stylo seringue peut être appelé la possibilité d'insuline dans n'importe quel endroit sans enlever les vêtements. En raison de la présence d'une aiguille très fine, la douleur lors de l'injection n'est pratiquement pas ressentie et la peau n'est pas blessée. Un manchon rempli d'insuline est inséré dans la cavité de la seringue. La précision de la dose administrée régit un mécanisme spécial qui, lorsque le déclencheur est enfoncé, produit un clic indiquant qu’une seule unité de médicament est injectée. La poignée de la seringue tient dans le boîtier et contient des instructions détaillées pour son utilisation.

  • La pompe à insuline est principalement pratiquée en Europe occidentale et aux États-Unis. Un petit nombre de personnes utilisent cet appareil en raison de problèmes tels que la complexité de l'appareil, la nécessité de le fixer au corps, les complications possibles causées par le placement constant de l'aiguille qui fournit l'hormone au corps. Le choix du mode de fonctionnement qui convient le mieux à une personne donnée soulève certaines difficultés.

Parmi les avantages de cette méthode innovante, il existe un flux constant d'insuline dans le sang, inutile d'injecter l'hormone vous-même, car la quantité requise est contrôlée par la pompe. Avec cette méthode, il y a moins de complications.

Places sur le corps pour injection

Pour que l'insuline devienne nécessaire pour obtenir un effet thérapeutique, des zones spécifiques sont attribuées au corps humain, où les injections d'insuline sont recommandées. Il convient de noter que l'efficacité du médicament en eux varie considérablement.

  • L'estomac est la zone située sur les côtés du nombril. L'efficacité d'absorption est de 90% avec une action rapide.
  • Le plan extérieur du bras, situé du coude à l'épaule. L'efficacité d'absorption est environ égale à 70% avec une action plus lente qu'avec les injections dans l'estomac.
  • Surface antérieure des cuisses, allant des genoux à l'aine. Les indicateurs d'aspiration et d'action sont similaires à ceux correspondant à la zone des mains.
  • La zone de peau sous les omoplates. L'efficacité d'absorption est d'environ 30% au taux d'action le plus faible par rapport au reste des sites.

Lors de la comparaison, on comprend pourquoi les injections d'insuline sous l'omoplate sont rarement utilisées.

Prise d'insuline - mode d'emploi

L'insuline est prescrite pour les indications suivantes:

  • diabète de type 1;
  • acidocétose;
  • coma diabétique - hyperlaccidémique, hyperosmolaire;
  • décompensation du diabète de type 2;
  • néphropathie diabétique;
  • perte de poids en présence de diabète.

Le choix du type d'insuline en fonction de la durée d'exposition et de la dose administrée dépend de nombreux facteurs et est effectué individuellement. Le critère principal consiste à obtenir une compensation maximale du métabolisme des glucides. Il est également important d’obtenir une uniformité dans l’action de l’hormone, car des fluctuations quotidiennes importantes des paramètres de concentration du glucose peuvent provoquer l’apparition de complications graves.

Lors du choix de la dose, il est conseillé de renseigner le «Journal d'observation» où sont consignées la quantité d'insuline administrée, les unités de pain des glucides contenus dans les aliments consommés, le degré d'activité physique et d'autres situations importantes pour l'évolution du diabète.

Efficacité de l'injection

Les injections les plus efficaces dans l'abdomen sont pratiquées plus souvent que les autres, mais elles sont assez sensibles. Il est plus facile d'insérer l'aiguille dans les plis de l'abdomen, qui sont plus proches des côtés. Avant l'injection avec la main gauche, la peau est retirée et l'aiguille est insérée verticalement dans le pli résultant ou dans sa base selon un angle d'environ 45 °. Poussez le stock lentement et en douceur. Une fois que tous les médicaments ont été injectés dans la partition «dix», l'aiguille est soigneusement retirée. Les injections dans le bras sont les moins douloureuses et laissent des traces visibles sur les jambes.

Le bouchon en caoutchouc ne peut pas être retiré de la bouteille devant l'appareil, car il est facilement perforé par une aiguille. Si vous utilisez de l'insuline à action moyenne ou prolongée, vous devez tout d'abord faire rouler un flacon entre les paumes des mains pendant quelques secondes. Cela permettra au prolongateur, qui a la propriété de précipiter, de se mélanger à l'insuline. Il existe un autre aspect positif de cette technique: un léger réchauffement du médicament, car l’insuline chaude est plus facilement administrée.

L'utilisation d'une seringue nécessite souvent une aide extérieure, car chaque personne ne se fait pas des injections. Le stylo seringue est plus pratique à cet égard, car il permet de réaliser des injections indépendamment dans n'importe quelle zone. Quelle que soit la méthode utilisée, il est nécessaire de maintenir une distance entre les perforations d’au moins 2 cm et l’intervalle de temps de trois jours ou plus. Ceci est important, car si vous prenez de l'insuline pendant plusieurs jours d'affilée, l'efficacité requise de son effet diminue au même endroit.

L'effet de l'application

En analysant le fonctionnement de l’insuline, on peut distinguer trois aspects fondamentaux de son efficacité.

Cet effet se traduit par un renforcement de la capacité des cellules à absorber diverses substances vitales, notamment le glucose. Commence également une synthèse plus intensive du glycogène avec une augmentation de son volume et une diminution de la glycogénèse, régulant ainsi le niveau de glucose dans le sang, lui permettant de suivre ses performances normales.

En raison de l'effet anabolique de l'insuline, de la biosynthèse des protéines, de l'absorption des acides aminés par les cellules et de l'augmentation de la consommation de magnésium et de potassium. De plus, le glucose est scindé lors de sa conversion en triglycérides.

Dans cette direction, l'insuline arrête la dégradation des protéines et réduit considérablement la quantité d'acides gras apportés au sang.

Produits d'insuline boost

Des effets secondaires faibles en insuline ne sont pas moins dangereux que des valeurs excessivement élevées. La manifestation la plus fréquente est le diabète de type 1, qui se caractérise par une baisse chronique de la teneur en sucre dans le sang, à la suite de quoi une personne souffre de soif constante, de mictions abondantes et fréquentes, de fatigue excessive et de faiblesses. Le diabète de type 1 se produit lorsque les cellules bêta sont endommagées dans le pancréas et que leurs anticorps anti-insuline, produits par l'organisme, sont détruits.

Dans le complexe thérapeutique, sur la recommandation d'un médecin, les produits alimentaires pouvant provoquer une libération d'insuline par l'une ou l'autre des forces doivent être inclus:

  • poisson gras;
  • boeuf non pâle;
  • certains bonbons - caramel, chocolat, gâteaux, crème glacée;
  • variétés laitières - fromage, yaourt sans additifs artificiels, lait entier;
  • cornflakes, pain, pâtes, riz, flocons d'avoine;
  • fruits - bananes, raisins, pommes, oranges.

Dans le même temps, l'insuline naturelle peut être cultivée sur son propre lit de jardin. Il s’agit d’une plante appelée «poire de terre» (topinambour), dans laquelle la teneur en cet élément est proche de 40%. Le topinambour brut ou bouilli, qui régule en outre le métabolisme, contribue à la réduction de la pression.

À une époque, la découverte de l'insuline était un événement révolutionnaire. Mais il est important que les personnes qui, en raison de la nature de la maladie, doivent constamment réguler le taux de sucre, prennent en compte le fait qu'il est inacceptable d'essayer de calculer indépendamment le dosage du médicament. Il est obligatoire de consulter un spécialiste et de mettre en œuvre toutes ses recommandations afin de poursuivre une vie normale.

Le rôle de l'insuline dans le corps

Le système endocrinien humain (hormonal) est représenté par une multitude d'hormones, chacune d'entre elles remplissant des fonctions vitales dans l'organisme. L'insuline est considérée comme la plus étudiée. Il s’agit d’une hormone à base peptidique (nutritionnelle), c’est-à-dire constituée de plusieurs molécules d’acides aminés. Sert une hormone principalement pour réduire les niveaux de sucre dans le sang en le transportant dans tous les tissus du corps humain. Selon la base de données PubMed, les internautes ont demandé ce qu’est l’insuline et son rôle dans l’organisme, environ 300 000 fois. Cet indicateur est un record absolu parmi les hormones.

L'insuline est synthétisée dans les cellules bêta endocrines de la queue du pancréas. Cette région s'appelle l'île de Langerhans en l'honneur du scientifique qui l'a découverte. Malgré l'importance de l'hormone, elle ne produit que 1-2% du corps.

L'insuline est synthétisée selon l'algorithme suivant:

  • La préproinsuline est initialement produite dans le pancréas. Il est l'insuline principale.
  • Dans le même temps, le peptide signal, qui sert de conducteur à la préproinsmuline, est synthétisé. Il devra administrer la base d'insuline aux cellules endocrines, où elle sera transformée en proinsuline.
  • La proinsuline prête reste longtemps dans les cellules endocrines (dans l'appareil de Golgi) afin de subir pleinement le processus de maturation. À la fin de cette étape, il est divisé en insuline et C-peptide. Le dernier d'entre eux reflète l'activité endocrinienne du pancréas.
  • L'insuline synthétisée commence à interagir avec les ions zinc. Son retrait des cellules bêta dans le sang humain ne se produit qu'avec une augmentation de la concentration en sucre.
  • Le glucagon antagoniste peut interférer avec la synthèse de l'insuline. Sa production se produit dans les cellules alpha sur les îlots de Langerhans.

Depuis 1958, l’insuline est mesurée en unités d’action internationales (MED), où 1 unité correspond à 41 µg. Les besoins en insuline humaine sont exprimés en unités glucidiques (UE). Le taux d'hormones par âge est le suivant:

  • Nouveau-nés:
    • jeûner à partir de 3 unités;
    • après les repas jusqu'à 20 unités.
  • Adultes:
    • jeûner pas moins de 3 unités;
    • après avoir mangé pas plus de 25 unités.
  • Personnes âgées:
    • jeûner à partir de 6 unités;
    • après les repas jusqu'à 35 unités.

La molécule d’insuline contient 2 chaînes polypeptidiques, qui contiennent 51 unités protéiques monomères, représentées sous forme de résidus d’acides aminés:

  • A-chaîne - 21 liens;
  • Chaîne en V - 30 maillons.

Les chaînes sont reliées par 2 liaisons disulfure traversant les résidus de l'acide aminé alpha contenant du soufre (cystéine). Le troisième pont est localisé uniquement les chaînes A.

Hormone insuline et son rôle dans le corps

Le système endocrinien humain (hormonal) est représenté par une multitude de glandes sécrétrices d'hormones, chacune d'entre elles remplissant des fonctions vitales dans le corps. L'insuline est considérée comme la plus étudiée. Il s’agit d’une hormone à base peptidique (nutritionnelle), c’est-à-dire constituée de plusieurs molécules d’acides aminés. Sert une hormone principalement pour réduire les niveaux de sucre dans le sang en le transportant dans tous les tissus du corps humain. Selon la base de données PubMed, les internautes ont demandé ce qu’est l’insuline et son rôle dans l’organisme, environ 300 000 fois. Cet indicateur est un record absolu parmi les hormones.

L'insuline est synthétisée dans les cellules bêta endocrines de la queue du pancréas. Cette région s'appelle l'île de Langerhans en l'honneur du scientifique qui l'a découverte. Malgré l'importance de l'hormone, elle ne produit que 1-2% du corps.

L'insuline est synthétisée selon l'algorithme suivant:

  • La préproinsuline est initialement produite dans le pancréas. Il est l'insuline principale.
  • Dans le même temps, le peptide signal, qui sert de conducteur à la préproinsmuline, est synthétisé. Il devra administrer la base d'insuline aux cellules endocrines, où elle sera transformée en proinsuline.
  • Le prédécesseur fini reste longtemps dans les cellules endocriniennes (dans l'appareil de Golgi) afin de subir pleinement le processus de maturation. À la fin de cette étape, il est divisé en insuline et C-peptide. Le dernier d'entre eux reflète l'activité endocrinienne du pancréas.
  • La substance synthétisée commence à interagir avec les ions zinc. Son retrait des cellules bêta dans le sang humain ne se produit qu'avec une augmentation de la concentration en sucre.
  • Le glucagon antagoniste peut interférer avec la synthèse de l'insuline. Sa production se produit dans les cellules alpha sur les îlots de Langerhans.

Depuis 1958, l’insuline est mesurée en unités d’action internationales (MED), où 1 unité correspond à 41 µg. Les besoins en insuline humaine sont exprimés en unités glucidiques (UE). Le taux d'hormones par âge est le suivant:

  • Nouveau-nés:
    • jeûner à partir de 3 unités;
    • après les repas jusqu'à 20 unités.
  • Adultes:
    • jeûner pas moins de 3 unités;
    • après avoir mangé pas plus de 25 unités.
  • Personnes âgées:
    • jeûner à partir de 6 unités;
    • après les repas jusqu'à 35 unités.

La molécule d’insuline contient 2 chaînes polypeptidiques, qui contiennent 51 unités protéiques monomères, représentées sous forme de résidus d’acides aminés:

  • A-chaîne - 21 liens;
  • Chaîne en V - 30 maillons.

Les chaînes sont reliées par 2 liaisons disulfure traversant les résidus de l'acide aminé alpha contenant du soufre (cystéine). Le troisième pont est localisé uniquement les chaînes A.

Le rôle de l'hormone dans le corps

L'insuline joue un rôle majeur dans le métabolisme. En raison de son effet, les cellules reçoivent de l'énergie et le corps maintient un équilibre de division et de saturation avec diverses substances.

En raison de la petite taille de l'hormone, son apport ne peut pas être reconstitué à partir de nourriture. Sinon, l'insuline, comme toute autre protéine, serait digérée sans aucune influence sur le corps.

Vous pouvez comprendre à quoi sert l’insuline en consultant la liste de ses fonctions:

  • amélioration de la pénétration du glucose à travers les membranes cellulaires;
  • activation des enzymes de la glycolyse (oxydation du glucose);
  • stimulation de la production de glycogène par le foie et les tissus musculaires;
  • augmentation de la production de graisses et de protéines;
  • réduire les effets des substances qui décomposent le glycogène et les graisses.

Les fonctions listées de l'insuline sont essentielles. Voir ses objectifs secondaires ci-dessous:

  • meilleure absorption cellulaire d'acides aminés;
  • augmenter la quantité de calcium et de magnésium dans les cellules;
  • stimulation de la synthèse des protéines;
  • influence sur la formation des esters.

En transportant le glucose dans les cellules du corps, l'insuline fournit à l'organisme l'énergie nécessaire. C'est la seule hormone qui abaisse le taux de sucre dans le sang. Un tel impact à grande échelle permet les effets suivants:

  • Croissance musculaire Le rôle de l'insuline dans le corps humain ne se limite pas aux fonctions de base. Tous les tissus musculaires sous son influence commencent à augmenter de volume. Ceci est dû à l'effet de l'hormone sur les organismes non membranaires de la cellule vivante (ribosomes). L’essence de leur impact est la synthèse de protéines importantes pour la croissance musculaire. C'est pourquoi les bodybuilders utilisent souvent des shakes protéinés, qui sont son pendant artificiel.
  • Production de glycogène. Pour comprendre pourquoi vous avez besoin d'insuline dans votre corps, vous pouvez regarder le système enzymatique, qui était sous l'influence de l'hormone. Son activité est grandement améliorée. Surtout si vous regardez la synthèse du glycogène. Bien que l'insuline soit son antagoniste, leur production est interdépendante et plus une substance est synthétisée, plus il y en aura une autre.

Comment fonctionne l'hormone

En étudiant les caractéristiques de l'insuline, vous devez faire attention à son mécanisme d'action. Il est basé sur l’influence des cellules cibles ayant besoin de glucose. Le plus en demande dans son tissu adipeux et musculaire. Pas moins important est le sucre pour le foie. Les cellules cibles consomment du glucose en fonction des besoins et stockent leur surplus. Le stock est présenté sous forme de glycogène. Au début de la privation d’énergie, le glucose en est libéré et envoyé au sang, où son cycle se répète.

La balance insuline et glycémie est fournie par son antagoniste, le glucagon. En cas d'échec de la production d'une des hormones, la personne augmente (hyperglycémie) ou baisse (hypoglycémie) le niveau de sucre. Chacune de ces complications peut entraîner des conséquences terribles, notamment le coma et la mort.

Impact sur la santé humaine

Une diminution de la concentration en sucre due à une quantité excessivement élevée d'insuline est appelée hypoglycémie. Une personne subit de graves faiblesses, allant même jusqu'à la perte de conscience. Dans les cas graves, la mort et le coma hypoglycémique sont possibles. En revanche, il existe une hyperglycémie due à une faible concentration de l'hormone ou à une digestibilité médiocre. Il se manifeste sous la forme de diabète. La maladie est de 2 types:

  • Le premier type s'appelle insulino-dépendant en raison du besoin humain d'injections d'insuline. Il existe une maladie due à un dysfonctionnement du pancréas. Le traitement comprend des injections d'hormones et une correction du mode de vie.
  • Le second type est appelé insuline indépendante, car l'hormone est produite par le pancréas, mais en quantité insuffisante ou en cellules cibles, elle est moins bien perçue. La maladie est caractéristique des personnes de plus de 40 ans, en particulier de celles qui souffrent d'obésité. L'essence du traitement consiste à prendre des médicaments qui améliorent la perception de l'hormone et corrigent le style de vie.

L'insuline et son rôle dans le fonctionnement du corps

L'hormone insuline et son rôle dans l'organisme sont étroitement liés au travail du système endocrinien. Il contient plusieurs glandes endocrines, dont chacune est nécessaire au maintien de la santé humaine. Lorsque des dysfonctionnements surviennent dans au moins une des glandes, tous les organes en souffrent.

L'insuline est une hormone peptidique bien étudiée contenant plusieurs acides aminés. Si le niveau d'insuline diminue ou augmente, une fonction importante du système endocrinien est perturbée - le maintien de la glycémie.

L'augmentation annuelle du nombre de personnes atteintes de diabète est le facteur le plus impressionnant et le plus effrayant qui ait rendu cette hormone si «populaire».

Mécanisme de production d'insuline

Une hormone est produite dans les cellules endocrines de la queue du pancréas. Les accumulations de ces cellules sont appelées les îlots de Langerhans en l'honneur du scientifique qui les a découvertes. Malgré sa petite taille, chaque île est considérée comme un organe minuscule à la structure complexe. Ils sont responsables de la libération d'insuline. Voici comment l'insuline est produite:

  1. Développement de la préproinsuline. Dans le pancréas est créée la base de l'hormone - la préproinsuline.
  2. Synthèse du peptide signal. En même temps que la base, un conducteur de préproinsuline, un peptide, est produit et délivre la base aux cellules endocrines. Là, il est synthétisé en proinsuline.
  3. Le stade de maturation. Pendant un certain temps, les composants traités sont déposés dans les cellules du système endocrinien - dans l'appareil de Golgi. Ils y mûrissent pendant un certain temps et se décomposent en insuline et peptide C. L'activité du pancréas est souvent déterminée par un peptide lors des diagnostics de laboratoire.
  4. Connexion avec du zinc. L'insuline développée interagit avec les ions du minéral et lorsque le taux de sucre dans le sang augmente, l'hormone est libérée par les cellules bêta et commence à baisser.

Si le corps a un taux élevé de glucagon, un antagoniste de l'insuline, la synthèse de l'hormone dans le pancréas diminue. Le glucagon est produit dans les cellules alpha de l'îlot de Langerhans.

Action de l'insuline

Sous l'action d'une substance, la perméabilité des membranes cellulaires augmente et le glucose y est librement absorbé. En parallèle, l'insuline convertit le glucose en polysaccharide - glycogène. C'est une source d'énergie naturelle pour l'homme.

Fonctions hormonales

L'insuline remplit plusieurs fonctions dans le corps humain, dont la principale consiste à maintenir le métabolisme des lipides et des protéines. Il régule également l'appétit en envoyant ces récepteurs au cerveau.

  • améliore la division des protéines, ne leur permet pas d'être affichées sous une forme non traitée;
  • protège les acides aminés de la dégradation en sucres simples;
  • responsable du transport approprié du magnésium et du potassium divisés dans chaque cellule;
  • empêche l'atrophie du tissu musculaire;
  • protège le corps contre l'accumulation de corps cétoniques - substances dangereuses pour l'homme, formées à la suite d'un métabolisme;
  • normalise le processus d'oxydation du glucose, responsable du maintien d'un niveau d'énergie normal;
  • stimule les muscles et le foie pour éliminer le glycogène.

L'insuline a une fonction supplémentaire - la stimulation de la formation d'esters. Il empêche le dépôt de graisse dans le foie, empêche les acides gras de pénétrer dans le sang. Une quantité suffisante d'insuline empêche les mutations de l'ADN.

Manque d'insuline dans le corps

Lorsque l'insuline cesse d'être produite en quantités suffisantes, un diabète sucré se développe. En cas de maladie, une personne est obligée d'utiliser régulièrement des sources externes d'hormone.

La deuxième maladie est due à un excès d'insuline - hypoglycémie. À cause de cela, l'élasticité des vaisseaux sanguins se dégrade, la pression artérielle augmente.

Tarifs et écarts

Normalement, la concentration de l'hormone est de 3-25 USI / ml. Chez les enfants, il est possible de diminuer de 3 à 20 unités de soins intensifs / ml, tandis que chez les femmes enceintes, le taux augmente de 6 à 27 unités de soins intensifs / ml. Chez les personnes âgées, le niveau de la substance dans le sang augmente à 6-35 ICED / ml. Si le niveau augmente ou diminue brusquement, il devient alors le symptôme de maladies dangereuses.

Niveau élevé

  • effort physique exténuant;
  • surmenage, stress constant;
  • processus tumoraux dans le pancréas;
  • maladies des reins, du foie, des glandes surrénales;
  • diabète de type 2, caractérisé par un syndrome d'insensibilité à l'insuline;
  • caractéristiques génétiques (tendance à un taux élevé d'hormone chez les personnes vivant dans des régions où la faim est souvent présente) - prédisposition à l'obésité.

Mais pas moins dangereux est la réduction des niveaux d'insuline dans le sang.

Faibles scores

En raison du stress et des habitudes alimentaires, l’insuline peut non seulement augmenter, mais aussi diminuer. C'est une erreur de croire qu'il s'agit d'une condition normale qui n'est pas dangereuse pour la santé. Commencez le processus de réduction de l'hormone:

  • aliments gras, riches en glucides et en calories - l'insuline produite par la glande n'est pas suffisante pour assimiler les aliments entrants. Cela conduit à une production intensive d'une hormone qui porte rapidement les cellules bêta;
  • tendance chronique à trop manger, même les aliments sains en grande quantité ne seront pas utiles;
  • le manque de sommeil affecte négativement la production d'hormones, en particulier si une personne reste endormie pendant 4 à 5 heures;
  • surmenage, travail pénible ou dangereux qui stimule la montée d'adrénaline;
  • fonction immunitaire réduite, lésions infectieuses;
  • mode de vie sédentaire, provoquant une hypodynamie, dans laquelle beaucoup de glucose pénètre dans le sang, mais il n'est pas traité correctement.

Pour comprendre exactement l’effet de l’insuline sur la santé humaine liée au diabète, vous devez examiner le processus d’interaction du glucose avec l’hormone.

Niveaux d'insuline et de glucose

Chez une personne en bonne santé, même dans une situation où la nourriture ne pénètre pas dans le corps pendant longtemps, le taux de sucre est à peu près le même. Le pancréas continue de produire de l'insuline à peu près au même rythme. Quand une personne mange, la nourriture est décomposée et les glucides se présentent sous forme de molécules de glucose dans le sang. C'est ce qui se passe ensuite:

  1. Le foie reçoit un signal et l'hormone accumulée est libérée. En réagissant avec le glucose, il diminue le niveau de sucre et le transforme en énergie.
  2. Le fer commence une nouvelle étape de la production d'insuline à l'endroit dépensé.
  3. De nouvelles portions de l'hormone sont envoyées aux intestins - décomposent les sucres, qui sont partiellement transformés.
  4. Les résidus de glucose non utilisés sont partiellement convertis en glycogène, qui se repose. Il est contenu dans les muscles et le foie, partiellement déposé dans le tissu adipeux.
  5. Quelque temps après avoir mangé, le sucre commence à tomber. Le glucagon est libéré dans le sang et le glycogène accumulé commence à se décomposer en glucose, stimulant ainsi la croissance du sucre.

L'insuline est une hormone irremplaçable dont le niveau est étroitement lié au travail quotidien du corps. Ses violations conduisent à des maladies qui raccourcissent la vie d’une personne de plusieurs décennies et la compliquent par une masse d’effets secondaires désagréables.

Les fonctions de l'insuline et son importance pour le corps humain

L'insuline est l'une des hormones régulatrices les plus importantes pour tout le corps. Quelles sont ses fonctions principales et quel est le risque d'absence de cette substance? Quelles maladies sont causées par un déséquilibre de l'insuline?

Types d'enzymes pancréatiques

Le pancréas synthétise de nombreux types de substances biologiquement actives. Il diffère des autres composants du corps humain en ce qu'il est capable de sécrétion endocrinienne et exocrine simultanément. Le premier type de sécrétion se caractérise par la libération d'hormones directement dans le sang, tandis que dans le second, toutes les substances sont libérées dans l'intestin grêle.

Le composant exocrine occupe plus de 95% du volume de tout le pancréas. Jusqu'à 3% des chutes se font sur des îlots pancréatiques (également appelés îlots de Langerhans), qui synthétisent:

L'insuline

C'est une nature protéique hormonale. Il régule le métabolisme de pratiquement tous les niveaux de la vie. Son action vise principalement à maintenir l'équilibre des glucides. Cela est dû à l'augmentation du transport du glucose à travers la membrane cellulaire de la cellule. Le récepteur de l'insuline est lancé et un mécanisme spécial qui régule la quantité et l'intensité de l'activité des protéines membranaires. Ce sont ces composants qui transfèrent les molécules de glucose dans la cellule et font ainsi varier sa concentration.

Le transport du glucose par l'insuline est primordial pour les muscles et les tissus adipeux, car ils sont dépendants de l'insuline. Ils représentent environ 75% de la masse cellulaire du corps et effectuent des tâches aussi importantes que le stockage et la libération ultérieure d'énergie, de mouvement, de respiration et autres.

Régulation du taux de glucose

L'effet de l'insuline sur les processus métaboliques des composants énergétiques et nutritionnels est assez complexe. La mise en œuvre de la plupart de ses effets dépend de la capacité de l'insuline à affecter l'activité de certaines enzymes. L'insuline est la seule hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. C'est sa fonction de base. Il est produit par:

  • Activer le travail des enzymes qui supportent la glycolyse (oxydation des molécules de glucose pour en produire deux molécules d’acide pyruvique);
  • Suppression de la glycogénèse - la production de glucose et d'autres composants dans les cellules du foie;
  • Absorption accrue des molécules de sucre;
  • La stimulation de la production de glycogène est une hormone insuline qui accélère la polymérisation des molécules de glucose en glycogène par les cellules musculaires et hépatiques.

L'action de l'insuline est due à la protéine réceptrice. C'est une protéine membranaire complexe de type intégral. La protéine est construite à partir des sous-unités a et b, qui sont formées par une chaîne polypeptidique. L'insuline se joint à la particule a, lorsqu'elle est combinée, change de conformation. À ce stade, la particule b devient active dans la tyrosine kinase. Après cela, toute la chaîne de réactions est démarrée avec l'activation de différentes enzymes.

Les scientifiques n’ont pas complètement étudié le processus d’interaction de l’insuline et du récepteur. Il est connu que les diacylglycérols et l’inositol triphosphate, qui activent la protéine kinase C, sont synthétisés dans la période intermédiaire et stimulent l’incorporation de vésicules cytoplasmiques avec la protéine de transfert de sucre dans la membrane. En raison de l'augmentation des porteurs de glucose libres, plus de cellules entrent dans la cellule.

Comme vous pouvez le constater, la régulation du taux de glucose est un processus complexe en plusieurs étapes et techniquement complexe. Il est influencé par le travail harmonieux de tout l'organisme et de nombreux autres facteurs. La régulation hormonale est l’un des plus importants de cet équilibre dynamique. Normalement, le taux de sucre doit être compris entre 2,6 et 8,4 mmol / litre de sang. Les hormones de croissance, le glucagon et l'adrénaline participent également au maintien de ce niveau (en plus des hormones hypoglycémiques). Ils sont liés aux hormones hyperglycémiques.

Ces substances stimulent la libération de sucre de l'approvisionnement cellulaire. Les hormones du stress et l'adrénaline, notamment inhibent la libération d'insuline dans le sang. De cette façon, l'équilibre optimal est maintenu.

Autres fonctions de l'insuline

En plus de la régulation du glucose, l’insuline a un certain nombre d’effets anaboliques et anti-cataboliques;

  • Renforcement de l'absorption des composés d'acides aminés dans les cellules (notamment la valine et la leucine);
  • Catalyser la réplication de l'ADN et la biosynthèse des protéines;
  • Accélération du transport cellulaire des ions Mg, K, Ph;
  • Catalyser la production d’acides gras et leur estérification (dans les tissus adipeux et hépatiques, les composés de l’insuline aident le glucose à se mobiliser en graisses ou à se transformer en triglycérides).
  • Réduire l'intensité de la lipolyse - le processus de réception des molécules d'acide gras dans le sang;
  • Suppression de l'hydrolyse des protéines - déshydratation des composés protéiques.

Les effets anaboliques aident à accélérer la création et le renouvellement de certaines cellules, tissus ou structures musculaires. Grâce à eux, la quantité de masse musculaire dans le corps humain est maintenue, l'équilibre énergétique est contrôlé. L'effet anti-catabolique vise à inhiber la dégradation des protéines et le colmatage du sang. Il affecte également la croissance des muscles et du pourcentage de graisse corporelle.

Qu'advient-il du corps s'il n'y a pas d'insuline

Premièrement, le transport du glucose est perturbé. En l'absence d'insuline, il n'y a pas d'activation de protéines porteuses de sucre. En conséquence, les molécules de glucose restent dans le sang. Il y a un impact négatif bilatéral sur:

  1. État de sang En raison d'une quantité excessive de sucre, il commence à s'épaissir. En conséquence, des caillots sanguins peuvent se former, ils bloquent le flux sanguin, les nutriments et l'oxygène ne tombent pas dans toutes les structures du corps. Commence le jeûne et la mort subséquente des cellules et des tissus. La thrombose peut entraîner des maladies graves telles que les varices (dans différentes parties du corps), la leucémie et d'autres pathologies graves. Dans certains cas, les caillots sanguins peuvent créer une telle pression à l'intérieur du vaisseau que celui-ci est brisé.
  2. Processus d'échange dans la cellule. Le glucose est la principale source d’énergie du corps. Si cela ne suffit pas, tous les processus intracellulaires commencent à ralentir. Ainsi, la cellule commence à se dégrader, non mise à jour, pas en croissance. De plus, le glucose cesse de se transformer en réserve énergétique et, en cas de manque d'énergie, ce ne sera pas le tissu musculaire qui sera consommé sous forme de graisse. Une personne va commencer à perdre du poids rapidement, à devenir faible et dystrophique.

Deuxièmement, le processus d'anabolisme est perturbé. Les acides aminés dans le corps vont commencer à digérer plus mal et à cause de leur manque, il n'y aura pas de tremplin pour la synthèse des protéines et la réplication de l'ADN. Des ions d'éléments différents commenceront à pénétrer dans les cellules en quantités insuffisantes, ce qui aura pour conséquence de rendre le métabolisme énergétique terne. Cela affectera particulièrement l'état des cellules musculaires. La graisse dans le corps va se dégrader mal, donc la personne va prendre du poids.

Ces processus du niveau cellulaire affectent presque immédiatement l'état général du corps. Il devient plus difficile pour une personne d'accomplir ses tâches quotidiennes. Elle ressent des maux de tête, des vertiges, des nausées et peut perdre connaissance. Avec une forte perte de poids, il ressent une faim animale.

Le manque d'insuline peut causer une maladie grave.

Quelles maladies causent le déséquilibre d'insuline

Le diabète est la maladie la plus couramment associée à une altération du taux d'insuline. Il est divisé en deux types:

  1. Insulinodépendant. La cause devient un dysfonctionnement du pancréas, il produit trop peu d'insuline ou ne le produit pas du tout. Dans le corps, les processus déjà décrits commencent. Les patients atteints de diabète de type 1 se voient prescrire une injection d’insuline par l’extérieur. Cela se fait par le biais de médicaments spéciaux contenant de l'insuline. Ils peuvent être d'insuline animale ou de nature synthétique. Tous ces outils sont présentés sous forme de solutions pour injections. Le plus souvent, les injections sont placées dans l'abdomen, l'épaule, les omoplates ou la surface avant des cuisses.
  2. Insuline indépendante. Ce type de diabète se caractérise par le fait que le pancréas synthétise suffisamment d'insuline et que les tissus résistent à cette substance. Ils perdent leur sensibilité à l'insuline, à la suite de laquelle le patient souffre d'hyperglycémie chronique. Dans une telle situation, la régulation du taux de sucre est réalisée par le contrôle de la nutrition. La consommation de glucides diminue et l’indice glycémique de tous les aliments consommés est pris en compte. Le patient est autorisé à manger des aliments uniquement avec des glucides lents.

Il existe d’autres pathologies dans lesquelles des déséquilibres d’insuline naturelle sont diagnostiqués:

  • Maladies du foie (hépatites de tous types, cirrhose et autres);
  • Syndrome de Cushing (excès chronique d'hormones produites par le cortex surrénalien);
  • Surpoids (y compris divers degrés d'obésité);
  • Insulinome (une tumeur qui jette involontairement une quantité supplémentaire d'insuline dans le sang);
  • Myotonie (maladie neuromusculaire complexe dans laquelle se produisent des mouvements involontaires et des spasmes musculaires);
  • Excès d'hormone de croissance;
  • Résistance à l'insuline;
  • Fonction hypophysaire altérée;
  • Tumeurs dans la région surrénalienne (synthèse perturbée de l'adrénaline, qui régule le taux de sucre);
  • Autres maladies du pancréas (tumeurs, pancréatite, processus inflammatoires, maladies héréditaires, etc.).

La concentration d'insuline peut également être affectée par l'épuisement physique et mental. Ces phénomènes sont justifiés par le fait que, dans ces conditions, le corps dépense beaucoup de réserves pour restaurer l'homéostasie. La même raison peut être un mode de vie passif, diverses maladies chroniques et infectieuses. Dans les cas avancés associés au mauvais fonctionnement de l'insuline, une personne peut présenter un choc insulinique ou le syndrome de Somoggia (surdosage chronique d'insuline).

Le traitement de ces pathologies vise à stabiliser le niveau d'insuline. Le plus souvent, les médecins prescrivent des médicaments contenant de l'insuline animale ou artificielle. Si l'état pathologique a été causé par une ingestion excessive de sucre dans le corps, un régime alimentaire spécial est prescrit. Dans certains cas, une hormonothérapie est prescrite. Si un fibrome est diagnostiqué chez un patient, celui-ci est dirigé vers une chirurgie et une chimiothérapie.

Conclusion

L'insuline est une hormone peptidique à profils multiples qui affecte les processus cellulaires et généralisés. Sa tâche principale est la régulation de l'équilibre glucidique. Il contrôle également les échanges d'énergie et de matière dans différentes structures du corps. Son absence est lourde de violation de tous ces processus.

Le déséquilibre de l'insuline peut causer le diabète et un certain nombre d'autres pathologies dangereuses. Certains d'entre eux ne peuvent pas être traités et restent avec une personne à vie. Une carence sévère et un excès de cette substance peuvent dans certains cas être fatals.

A Propos De Nous

Traitement et prévention des maladies vasculairesPerte de cheveux avec anémieLa perte de cheveux ne représente pas une menace pour la santé, provoque souvent une gêne psychologique et nuit à la qualité de la vie.