Diabète sucré de la grossesse pendant la grossesse: différences principales, pathogenèse du développement, groupes à risque

Le nombre de cas de diabète chez les femmes enceintes est en augmentation constante. Selon les dernières données, sa fréquence moyenne est de 7%. En outre, le diabète sucré gestationnel pendant la grossesse est l’un des principaux signes avant-coureurs de la progression du diabète sucré de type 2 (DM). Conformément aux résultats des études cliniques, un diabète insulino-dépendant est diagnostiqué chez 4 femmes sur 100 présentant des antécédents de DSG dans les six mois suivant l'accouchement.

Par diabète sucré gestationnel (on parle aussi parfois de gestose), on entend l'apparition de signes d'hyperglycémie qui ont été détectés pour la première fois pendant la grossesse. Le processus de port d'un enfant s'accompagne de certains changements, non seulement dans le métabolisme du glucose.

Pendant cette période, la charge fonctionnelle sur les cellules β des îlots pancréatiques de Langerhans est considérablement accrue et leur activité sécrétoire est triplée pour compenser les modifications métaboliques croissantes.

En raison d'une augmentation de la décomposition et d'une augmentation de la concentration d'acides gras dans la circulation systémique, la sensibilité des récepteurs de l'insuline dans les tissus diminue.

Toute grossesse, même simple, est un facteur de risque de diabète. Cependant, avec certaines causes provocantes, la probabilité de diabète gestationnel augmente considérablement.

Malgré le développement de la technologie médicale, les médecins ne peuvent toujours pas prédire avec précision l'incidence de la diminution de la tolérance au glucose sur l'évolution de la grossesse. Cela complique la sélection d'un schéma thérapeutique adéquat permettant de prédire les effets indésirables post-partum.

Le diabète gestationnel ne fait pas qu'aggraver le cours de la grossesse et augmente le risque de développer une éclampsie. Une telle maladie entraîne la perturbation de toutes les fonctions du placenta, ce qui affecte à son tour l'état de l'enfant et entraîne parfois des complications irréversibles et incompatibles avec la vie.

Le diabète sucré est une maladie dont la manifestation principale est l'augmentation pathologique de la glycémie. Il existe plusieurs formes de la maladie.

À l'exception des pathologies extrêmement rares (causées par des troubles congénitaux ou d'autres troubles graves), les types de diabète les plus courants sont:

  • Diabète de type 1. Il y a une diminution de la sécrétion d'insuline par les cellules β du pancréas. Les raisons de tels changements sont les maladies auto-immunes, les infections virales et d’autres pathologies. La principale méthode de traitement est l'introduction constante des doses d'insuline requises.
  • Diabète de type 2. Il se développe avec une sensibilité réduite des tissus à l'insuline sécrétée dans l'organisme, bien que sa concentration reste dans les limites de la normale. À mesure que la maladie progresse, une sorte de réaction en chaîne se produit: l'absence de «réponse» des récepteurs de l'insuline dans les tissus provoque un état d'hyperglycémie. Une augmentation du glucose stimule une libération d'insuline encore plus importante. Tôt ou tard, la réserve fonctionnelle de cellules β s'épuise et la production de cette hormone diminue.

Selon le mécanisme pathogénique de développement, le diabète gestationnel présente une certaine similitude avec le diabète du second type. Cependant, en revanche, il ne survient que chez les femmes enceintes sous l’influence du développement fœtal et des troubles métaboliques correspondants. La pathogenèse du diabète gestationnel repose sur une diminution de la sensibilité des tissus à l'action de l'insuline. En conséquence, les cellules β de l'appareil insulaire du pancréas "perçoivent" de manière inadéquate le niveau de glycémie et réagissent par une libération supplémentaire d'insuline dans le sang.

Particulièrement brillants, ces changements pathologiques se développent au troisième trimestre. Il y a une sorte de "cercle vicieux". Tout se passe dans une spirale ascendante: un taux de sucre élevé provoque la sécrétion d'insuline, ce qui augmente la résistance des tissus à l'action de cette hormone du pancréas. En outre, la progression du diabète gestationnel est affectée par l’accélération de la destruction de l’insuline dans les reins et par l’augmentation de la concentration de stéroïdes.

L'examen des femmes atteintes de DSH au cours de la période post-partum a montré qu'elles avaient une altération de la sécrétion d'insuline et d'autres modifications physiologiques caractéristiques de la pathogénie du diabète de type 2.

Tracé d'un groupe de faits prédisposants susceptibles de provoquer une DSG. Nous les listons:

  • âge supérieur à trente-cinq ans;
  • obésité (poids corporel supérieur à 90 kg ou 120% du poids physiologique normal) avant la grossesse, en particulier si la femme a plus de 25 ans;
  • la présence de diabète dans les antécédents familiaux;
  • le développement d'une condition similaire lors d'une précédente grossesse;
  • indicateurs douteux dans les tests de glycémie, effectués dans le respect de toutes les règles;
  • la présence de glucosurie répétée pendant la grossesse en cours;
  • la taille du fœtus est trop grande;
  • la naissance d'un enfant précédent pesant plus de 4 kg;
  • la naissance d'un enfant mort-né ou atteint de malformations congénitales;
  • avortement spontané.

Sur la base de ces facteurs, les femmes enceintes sont divisées en groupes de risque de développer un diabète gestationnel:

  • groupe à risque élevé - présence de plus de deux de ces facteurs;
  • groupe à risque moyen - la présence de 1-2 facteurs;
  • groupe à faible risque - absence totale de facteurs de risque.

Pour le diagnostic précoce et la prévention du développement de la DSG, il est nécessaire de prélever soigneusement une anamnèse au cours des premières étapes de la grossesse. Sur la base des données obtenues, les tactiques supplémentaires de conduite et de surveillance de la femme sont élaborées, des examens et des analyses appropriés sont nommés.

Diabète gestationnel: causes, clinique, méthodes de diagnostic

L’obésité causée par des troubles métaboliques, endocriniens ou des erreurs nutritionnelles est l’une des principales causes du développement de la GSD. La prédisposition héréditaire ne joue pas le dernier rôle. Le premier symptôme du diabète sucré gestationnel est une prise de poids rapide sans modification significative du régime alimentaire et du mode de vie.

Une femme peut aussi être dérangée:

  • soif constante, associée à une sensation de sécheresse de la muqueuse buccale;
  • détérioration générale de la santé;
  • besoin fréquent d'uriner et d'augmenter le volume quotidien d'écoulement d'urine;
  • faiblesse et somnolence constante;
  • muguet persistant;
  • plaies persistantes sur la peau.

Le diagnostic des troubles du métabolisme des glucides se fait en deux étapes.

La première fois qu'une femme rend visite à un médecin pour une période allant jusqu'à 24 semaines, les études suivantes sont nécessaires:

  • détermination du taux de glucose dans le sang veineux à jeun (après le dernier repas, il devrait durer au moins 8 heures mais pas plus de 14 heures);
  • mesure de l'hémoglobine glyquée;
  • détermination de la concentration en glucose à tout moment de la journée, indépendamment de la nourriture.

Le diagnostic de diabète gestationnel est posé si le taux de sucre dans le plasma veineux à jeun est compris entre 5,1 et 7,0 mmol / l. Si la valeur de 7,0 mmol / l est dépassée, un diabète manifeste est diagnostiqué puis son type est déterminé.

Des examens supplémentaires sont effectués toutes les 24 à 28 semaines chez les femmes du groupe à risque ou lorsque des violations sont détectées au cours de l'examen initial. Un test oral de tolérance au glucose avec 75 g de glucose est requis. Il est complètement sûr, les résultats sont faciles à interpréter, en plus, une telle analyse est très spécifique.

Effectuer des recherches comme suit:

  • le jeûne prend le sang d'une veine et mesure immédiatement le niveau de sucre;
  • au cours des 5 minutes suivantes, une solution de glucose composée de 75 g de matière sèche diluée dans un verre d'eau tiède non gazeuse est administrée à une femme;
  • après 60 minutes et après 2 heures, les tests sanguins sont répétés.

Le diabète de grossesse est diagnostiqué si la glycémie dépasse 10,0 mmol / l après une heure et 8,5 mmol / l après deux heures. En raison du risque élevé de développer des complications, le traitement de la DSG débute immédiatement après la réception des résultats de tests sanguins positifs.

GDM pendant la grossesse: principes de traitement, régime alimentaire, exercice, phytothérapie, médicaments

La thérapie conservatrice du diabète sucré gestationnel étant lourde de complications et d'effets secondaires, le traitement commence par la nomination d'un régime alimentaire strict, d'un effort physique dosé.

Les indications pour l'utilisation de médicaments sont le manque de résultat pendant 2 semaines de restrictions nutritionnelles et de signes de fœtopathie à l'échographie, à savoir:

  • trop gros fruit;
  • débit d'eau élevé;
  • pli du cou trop large;
  • épaississement de la couche de graisse.

Les hypoglycémiants sous forme de comprimés sont contre-indiqués pour le traitement des troubles causés par la GSD pendant la grossesse.

Une femme ne reçoit que des préparations d'insuline:

  • à action brève - Actrapid, Insuman Rapid, Humulin R;
  • à action prolongée - Protafan, Humulin NPH, Insuman Bazal, Levemir (prescrit le plus souvent);
  • action ultracourte - Novorapid, Humalag.

Lors de la prescription d'un traitement par insuline, il est recommandé à la femme d'acheter un glucomètre portable et de mesurer son taux de glycémie au moins 8 fois par jour: l'estomac vide, avant et 60 minutes après avoir mangé, la nuit, à 3 heures du matin et à la moindre détérioration de l'état de santé. L'administration d'insuline n'est pas une cause d'hospitalisation. L'hospitalisation est possible uniquement pour des raisons médicales.

Cependant, le traitement principal du diabète gestationnel pendant la grossesse est un régime qui devrait fournir la combinaison optimale de nutriments pour le fœtus et la future mère. Selon les médecins, la plupart des femmes atteintes d'une maladie similaire recrutent environ 0,9 à 1 kg par semaine. Et si vous pouvez réduire ce chiffre à 450 grammes, vous pouvez parler du contrôle réussi de l'échange de glucose.

À ce jour, il n'y a pas de consensus sur le type de régime alimentaire d'une femme enceinte atteinte d'une maladie similaire. Les médecins proposent trois options:

  • Jusqu’à 40% de glucides, 25% d’aliments protéinés et 35 à 40% de lipides. En outre, les glucides doivent être répartis de manière uniforme tout au long de la journée, ce qui assurera un contrôle glycémique adéquat tout au long de la journée.
  • Plus de la moitié (55%) des glucides, le reste de l’alimentation est répartie à parts égales entre protéines et lipides.
  • Environ 60% des glucides à faible indice glycémique, au moins 17 à 19% de protéines et jusqu'à 25% de graisses.

Un indicateur d'un régime bien choisi est un taux de glucose stable au niveau physiologique.

Cependant, quelle que soit l'option de régime appropriée, le menu peut être varié. Sur divers forums culinaires, vous trouverez de nombreuses recettes faciles à préparer pour des plats délicieux. Les fruits non sucrés, les légumes, les légumes verts, les noix et les noix de cajou sont très utiles.

En outre, il est nécessaire d'éviter l'apparition de la faim, d'abandonner complètement les sucreries et les glucides «rapides», les snacks, les plats frits et gras. Une attention particulière doit être portée au régime de consommation - il est nécessaire de consommer au moins 1,8 litre d’eau ordinaire par jour.

Parmi les activités physiques autorisées à marcher (au moins 30 minutes par jour), la natation est très utile, le yoga pour les femmes enceintes. Effectuer des exercices plus intenses doit être coordonné avec votre médecin.

Un bon résultat a diverses décoctions et thés à base de plantes médicinales. Selon les guérisseurs, de telles herbes sont utiles pour réduire le taux de sucre dans le sang:

  • feuilles et fleurs de fraise;
  • feuilles de myrtille;
  • herbe centaurée;
  • feuilles de mûrier;
  • prêle herbe;
  • baies de viorne;
  • feuilles d'ortie;
  • herbe à la menthe;
  • herbe de chicorée;
  • stigmatisation du maïs.

Ils peuvent être brassés séparément selon la formule standard (une cuillère à soupe par verre), ou mélangés dans des charges de 3-4 ingrédients et boire 1/4 tasse 4 fois par jour. Cependant, si le taux de sucre dans le sang augmente, consultez votre médecin et, si nécessaire, optez pour un traitement par insuline.

Diabète pendant la grossesse: danger pour le fœtus, complications possibles, gestion de l'accouchement et prévention

Une fœtopathie diabétique du fœtus se développe souvent en raison du dysfonctionnement du placenta, de troubles métaboliques et de fortes fluctuations des taux hormonaux. L'hypertrophie de certains organes (notamment le cœur, les glandes surrénales, dans de rares cas du foie et des reins) est caractéristique et une réduction du thymus et du cerveau se développe parfois.

Les anomalies congénitales du fœtus sur le fond de la GDM sont cinq fois plus fréquentes que pendant une grossesse normale.

Chez les nouveau-nés, on note souvent des complications associées à un développement pulmonaire altéré. Les tests de laboratoire démontrent une diminution du taux de sucre, une augmentation de la concentration en bilirubine et divers troubles du métabolisme des minéraux. De plus, le diabète sucré pendant la grossesse devient souvent la cause de l'insuffisance placentaire, qui provoque divers troubles hypoxiques, y compris la mort du fœtus.

En ce qui concerne le travail, un GSD simple n’est pas une indication pour une césarienne. Avec des tests sanguins satisfaisants et l'absence de complications intra-utérines graves du fœtus, un accouchement physiologique indépendant est tout à fait possible. L’intervention chirurgicale est indiquée en cas d’éclampsie au dernier trimestre, d’insuffisance progressive du placenta et d’autres affections menaçant la vie de l’enfant et du patient.

Après 6 à 12 semaines après l'accouchement, la femme doit être à nouveau testée pour déterminer la concentration de glucose dans le sang. Si le résultat se situe dans la plage normale, il est démontré que des observations supplémentaires et des recherches régulières excluent l'évolution diabétique latente. Pour les valeurs positives, la consultation d'un endocrinologue est nécessaire, dans certains cas, un examen histologique du tissu pancréatique.

La grande majorité des femmes atteintes de DSH sont par la suite diagnostiquées avec un diabète de type 2.

En cas de prédisposition héréditaire et d’autres facteurs aggravants, il est très difficile de prévenir le diabète sucré pendant la grossesse. Cependant, la principale mesure préventive consiste à maintenir un poids normal, et vous devriez y penser au cours de la période précédant la conception.

Il est nécessaire d’adhérer à un régime alimentaire approprié, de faire du sport, d’abandonner les mauvaises habitudes. De plus, le mode de vie correct doit être maintenu après le début de la grossesse.

Quelques mots sur le diagnostic de diabète gestationnel pendant la grossesse

Le diabète sucré gestationnel pendant la grossesse est un type de diabète qui survient chez la femme en raison de troubles hormonaux au cours du troisième trimestre. En conséquence, la glycémie augmente après avoir mangé et diminue l'estomac vide.

La pathologie est une menace pour l'enfant, car elle peut déclencher l'apparition de maladies congénitales.

Pour éviter cela, il est recommandé à la femme de faire une analyse du diabète gestationnel toutes les 24 à 28 semaines et, en cas de diagnostic de la maladie, de respecter certaines règles de nutrition et de mode de vie. Dans certains cas, un traitement médicamenteux est nécessaire, qui ne peut être prescrit que par un médecin.

Le code de diabète gestationnel est attribué conformément à la CIM 10 - O 24.

Raisons

Les causes du diabète gestationnel chez la femme enceinte n’ont pas été établies. Cependant, de plus en plus d'experts sont enclins à penser que la pathologie se développe dans le contexte de l'échec hormonal. En conséquence, les hormones bloquent la production d'insuline. Cependant, le corps ne peut pas permettre une telle situation, car la mère et le bébé ont besoin de glucose pour le fonctionnement normal des organes et des systèmes. Il en résulte une augmentation compensatoire de la synthèse de l'insuline. C'est comment le diabète gestationnel se développe.

Les pathologies auto-immunes sont l’une des causes possibles de la HD. Ces maladies affectent négativement l'état du pancréas. Le résultat est une diminution de la synthèse d'insuline.

Groupes à risque

Certains facteurs augmentent le risque de MH:

  • L'obésité.
  • Identité nationale. Les scientifiques ont montré que certaines nationalités souffrent de diabète gestationnel plus souvent que d'autres. Ceux-ci incluent les Noirs, les Asiatiques, les Hispaniques et les Amérindiens.
  • Augmentation de la concentration de glucose dans les urines.
  • Tolérance au glucose altérée.
  • Localisation génétique. Si un membre de la famille a souffert de cette pathologie, il est alors possible qu'une telle maladie soit diagnostiquée chez une femme.
  • Naissance précédente, si le poids du bébé dépassait 4 kg.
  • La grossesse précédente était accompagnée de diabète gestationnel.
  • Une grande quantité de liquide amniotique.

Les symptômes

Certains signes indiquent indirectement la survenue d'un diabète gestationnel:

  • gain de poids important;
  • mictions fréquentes et l'odeur d'acétone d'urine;
  • fatigue même après un repos prolongé et un manque d'exercice;
  • besoin constant de boire;
  • perte d'appétit.
  • Si ces symptômes sont ignorés et que le médecin n’est pas consulté, la maladie progressera et les symptômes suivants apparaîtront:

    • confusion
    • évanouissement;
    • augmentation de la pression artérielle;
    • douleur dans le coeur, qui peut éventuellement mener à un accident vasculaire cérébral;
    • problèmes rénaux;
    • vision floue;
    • cicatrisation lente des plaies sur l'épiderme;
    • engourdissement des membres inférieurs.

    Pour éviter cela, il est recommandé de consulter régulièrement des spécialistes.

    Diagnostics

    Pour diagnostiquer le diabète gestationnel, un test sanguin est prescrit à une patiente. Pour que le résultat soit fiable, il est recommandé de suivre les règles de livraison de biomatériau:

    • trois jours avant l’étude, il n’est pas recommandé de modifier le système électrique et de suivre l’activité physique habituelle;
    • ils donnent du sang l'estomac vide. Ainsi, après le dîner et le matin, vous ne pouvez ni manger, ni boire de thé ou d'autres boissons à l'exception d'eau pure sans gaz.

    L'analyse est effectuée comme suit:

    • un biomatériau est prélevé chez le patient;
    • une femme boit de l'eau avec du glucose;
    • Deux heures plus tard, le biomatériau est repris.

    Scores de test

    Taux de glycémie:

    • du doigt - 4,8-6 mmol / l;
    • dans une veine - 5,3-6,9 mmol / l.

    En conséquence, le diabète gestationnel est diagnostiqué avec les indicateurs d'analyse suivants:

    • d'un doigt sur un estomac vide - plus de 6,1 mmol / l;
    • d'une veine à l'estomac vide - plus de 7 mmol / l;
    • après avoir bu de l'eau contenant du glucose - plus de 7,8 mmol / l.

    Si l’étude montre des taux de glucose normaux ou faibles, un test de reprise est prescrit toutes les 24 à 28 semaines de grossesse. Cela est dû au fait qu’au début, l’analyse peut donner des résultats peu fiables.

    Le diabète pendant la grossesse a plusieurs types, en fonction du moment de l’apparition:

      prévention du diabète - ce type de diabète a été diagnostiqué avant la grossesse (ce type est divisé en diabète de type 1 et type 2);

    diabète gestationnel ou diabète enceinte.

    Le diabète gestationnel, à son tour, a sa propre classification, en fonction de la thérapie prescrite:

    • compensé par une thérapie diététique;
    • compensée par une thérapie diététique et de l'insuline.

    Le traitement est prescrit en fonction du type de diabète et de la gravité de la pathologie.

    Traitement

    Comment traiter le diabète gestationnel? Il existe deux moyens principaux: l’alimentation et l’insulinothérapie. Seul un médecin peut déterminer si une recommandation clinique est requise par le patient.

    Insulinothérapie

    L'insulinothérapie est prescrite si le régime n'apporte pas le résultat souhaité et si le taux de glucose dans le sang ne revient pas à la normale pendant une longue période.

    Dans ce cas, l'introduction d'insuline est une mesure nécessaire pour prévenir l'apparition de fœtopathie.

    Le médecin prescrit ce type de traitement également avec une concentration en sucre normale, mais avec un poids de bébé important, avec une grande quantité de liquide amniotique ou un gonflement des tissus mous.

    L'introduction du médicament est recommandé de faire sur un estomac vide et avant le repos nocturne. Cependant, la posologie exacte et le calendrier des injections sont déterminés par le médecin en fonction de la gravité de la pathologie et des caractéristiques individuelles du patient.
    Les injections d’insuline constituent une seringue spéciale. Le médicament est administré par voie sous-cutanée. Habituellement, la femme effectue l'injection indépendamment après avoir consulté un spécialiste.

    Si vous avez besoin d'une dose quotidienne accrue d'insuline, le médecin peut vous injecter une pompe à insuline sous-cutanée.

    Régime alimentaire

    Le respect de certaines règles de nutrition est la principale composante d’une thérapie de pathologie réussie. Il aide à normaliser la concentration de sucre dans le sang. Voici les principes de nutrition qu'il est recommandé d'adhérer à ce type de pathologie:

  • les aliments fumés, les saucisses, les sauces grasses, les noix, les graines, le beurre, la margarine et les viandes grasses devraient être exclus du régime alimentaire;
  • Il est recommandé d’entrer dans le menu viande maigre, volaille et poisson maigre;
  • vous ne pouvez pas faire frire les aliments, lors de la cuisson, il est nécessaire de privilégier la cuisson à la vapeur, la cuisson à l'eau et la cuisson;
  • il est recommandé d'utiliser du lait et des produits à base de lait contenant au minimum une fraction massique de matière grasse;
  • il est nécessaire d'introduire des légumes, des légumes verts et des champignons frais dans l'alimentation;
  • devrait suivre un régime fractionné, c’est-à-dire manger de la nourriture 5 à 6 fois par jour en petites portions;
  • par jour, vous ne pouvez pas consommer plus de 1800 kcal.
  • Impact sur le foetus

    Quel est le diagnostic dangereux pour l'enfant à naître? Voyons voir.

    Le diabète gestationnel pendant la grossesse nuit au développement du bébé.

    Si la pathologie est diagnostiquée dans les premières semaines, il existe un risque de fausse couche spontanée. La maladie peut également entraîner des maladies congénitales chez le nourrisson.

    Le plus souvent, le cerveau et le cœur souffrent de la maladie.

    Si la pathologie est apparue au cours du deuxième ou du troisième trimestre, cela entraîne une croissance excessive du bébé et un gain de poids. En conséquence, après la naissance, le sucre du nourrisson sera inférieur à la normale, ce qui peut entraîner des problèmes de santé.

    Si une femme enceinte développe un diabète de grossesse, mais qu’il n’ya pas de traitement complet, le risque de fœtopathie fœtale est élevé.
    Cette pathologie menace l'enfant avec les conséquences suivantes:

    • poids du nourrisson supérieur à 4 kg;
    • déséquilibres corporels;
    • dépôt excessif de graisse dans l'espace sous-cutané;
    • gonflement des tissus mous;
    • problèmes de respiration;
    • jaunisse;
    • problèmes de circulation sanguine et de viscosité du sang.

    Si on diagnostique le diabète chez une femme enceinte, une femme doit suivre les recommandations du médecin pour l'accouchement normal. Avec cette pathologie, une femme est hospitalisée à 37-38 semaines.

    Même si le travail ne se produit pas, il est provoqué artificiellement, mais seulement si l'enfant est considéré à terme. Cela évite les blessures à la naissance.

    L'accouchement naturel n'est pas toujours possible. Si l'enfant est trop grand, les médecins prescrivent une césarienne.

    Pronostic et prévention

    Le respect des recommandations du médecin en matière de diabète gestationnel donne un pronostic favorable pour les femmes enceintes et les bébés. S'il est possible de maintenir le taux de sucre à une valeur normale, cela permettra à la femme de porter et de donner naissance à un enfant en bonne santé.
    Il n’est pas toujours possible d’éviter la survenue d’un diabète gestationnel, mais vous pouvez néanmoins réduire le risque de contracter la maladie.
    Les mesures préventives suivantes aideront à faire cela:

    • réduction de poids jusqu'à la marque autorisée;
    • transition vers les principes d'une bonne nutrition;
    • le rejet du mode de vie dit sédentaire et de l'activité physique accrue, si cela ne menace pas la grossesse;
    • hospitalisation sur recommandation d'un médecin.

    Vidéo utile

    On pose souvent aux futures mères atteintes de FDH un certain nombre de questions: quelle semaine accouchent-elles, ont-elles ce diagnostic, comment se tenir après la naissance et quelle devrait être l'observation post-partum, ainsi que les conséquences pour l'enfant.
    Nous avons sélectionné pour vous une vidéo avec les commentaires d'un spécialiste et un journal vidéo d'une future mère diagnostiquée de la maladie de Huntington:

    Conclusion

    Si le diabète gestationnel est diagnostiqué au cours de la période de gestation du nourrisson, ce n'est pas une raison pour paniquer ou pour mettre fin à la grossesse. Si vous suivez certains principes de nutrition et les directives du médecin, une femme aura toutes les chances de donner naissance à un bébé en bonne santé sans mettre en danger sa santé.

    Diabète gestationnel pendant la grossesse - une mauvaise surprise

    Si beaucoup d'entre nous ont entendu parler du diabète sucré habituel, très peu de personnes savent ce qu'est le diabète gestationnel. Le dabbet gestationnel est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang, qui a été détecté pour la première fois pendant la grossesse.

    La maladie n'est pas si courante - seulement 4% de toutes les grossesses - mais, juste au cas où, vous devez le savoir, ne serait-ce que parce que cette maladie est loin d'être anodine.

    Diabète gestationnel pendant la grossesse: conséquences et risques

    Le diabète pendant la grossesse peut nuire au développement du fœtus. En cas de survenue d'une grossesse précoce, le risque de fausse couche augmente et, pire encore, l'apparition de malformations congénitales chez le bébé. Les organes les plus importants de la chapelure, à savoir le cœur et le cerveau, sont les plus touchés.

    Le diabète gestationnel, apparu aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse, provoque l’alimentation et la croissance excessive du fœtus. Cela conduit à une hyperinsulinémie: après l'accouchement, lorsque l'enfant ne reçoit plus une telle quantité de glucose de la mère, le taux de sucre dans le sang baisse à un niveau très bas.

    Si cette maladie n'est pas identifiée et non traitée, elle peut entraîner le développement d'une fétopathie diabétique - une complication du fœtus qui se développe en raison d'une violation du métabolisme des glucides dans le corps de la mère.

    Signes de fétopathie diabétique chez un enfant:

    • grandes dimensions (poids supérieur à 4 kg);
    • violation des proportions du corps (membres minces, gros ventre);
    • gonflement des tissus, dépôts excessifs de graisse sous-cutanée;
    • jaunisse;
    • troubles respiratoires;
    • hypoglycémie du nouveau-né, augmentation de la viscosité du sang et du risque de formation de caillots sanguins, faibles taux de calcium et de magnésium dans le sang du nouveau-né.

    Comment le diabète gestationnel survient-il pendant la grossesse?

    Pendant la grossesse, le corps de la femme n'entraîne pas seulement une augmentation hormonale, mais également une tempête hormonale. L'une des conséquences de ces changements est une violation de la tolérance du corps au glucose - une personne est plus forte, une personne plus faible. Qu'est ce que cela signifie? Le taux de sucre dans le sang est élevé (supérieur à la limite supérieure de la normale), mais pas encore suffisant pour diagnostiquer le diabète.

    Au troisième trimestre de la grossesse, à la suite de nouveaux changements hormonaux, un diabète gestationnel peut se développer. Le mécanisme de son apparition est le suivant: le pancréas de la femme enceinte produit 3 fois plus d’insuline que les autres, afin de compenser l’effet d’hormones spécifiques sur le niveau de sucre contenu dans le sang.

    Si elle ne fait pas face à cette fonction avec une concentration croissante d'hormones, un tel phénomène survient alors que le diabète sucré gestationnel survient pendant la grossesse.

    Le groupe à risque de diabète gestationnel pendant la grossesse

    Certains facteurs de risque augmentent la probabilité qu'une femme développe un diabète gestationnel pendant la grossesse. Cependant, la présence de tous ces facteurs ne garantit pas la survenue du diabète, de même que l'absence de ces facteurs indésirables ne garantit pas une protection à 100% contre cette maladie.

    1. Surpoids, observé chez une femme avant la grossesse (surtout si le poids était supérieur à la norme de 20% ou plus);
    2. Nationalité Il s'avère que dans certains groupes ethniques, le diabète gestationnel est observé beaucoup plus souvent que dans d'autres. Ceux-ci incluent les negros, les hispaniques, les américains autochtones et les asiatiques;
    3. Taux de sucre élevé selon les résultats des tests d'urine;
    4. Intolérance au glucose (comme nous l'avons déjà mentionné, le taux de sucre est supérieur à la norme, mais pas au point de poser un diagnostic de diabète);
    5. L'hérédité. Le diabète est l’une des maladies héréditaires les plus graves. Son risque augmente si l’un de vos proches dans votre lignée était diabétique;
    6. La naissance précédente d'un grand enfant (plus de 4 kg);
    7. La naissance précédente d'un enfant mort-né;
    8. Vous avez déjà reçu un diagnostic de diabète gestationnel lors d'une grossesse précédente;
    9. Polyhydramnios, c'est-à-dire trop d'eau amniotique.

    Diagnostic du diabète gestationnel

    Si vous présentez plusieurs signes de risque, informez-en votre médecin - vous pourrez subir un examen supplémentaire. Si rien de mal n'est trouvé, vous passerez une autre analyse avec toutes les autres femmes. Tous les autres sont dépistés pour le diabète gestationnel entre les 24e et 28e semaines de grossesse.

    Comment cela va-t-il arriver? On vous demandera de faire une analyse appelée «test de tolérance au glucose par voie orale». Vous devrez boire un liquide sucré contenant 50 grammes de sucre. Après 20 minutes, il y aura une étape moins agréable: prendre le sang d'une veine. Le fait est que ce sucre est rapidement assimilé, déjà en 30 à 60 minutes, mais les indications individuelles diffèrent et c’est ce qui intéresse les médecins. De cette façon, ils découvrent dans quelle mesure le corps est capable de métaboliser la solution sucrée et d'absorber le glucose.

    Dans le cas où le formulaire de la colonne «Résultats de l'analyse» contiendrait 140 mg / dl (7,7 mmol / l) ou plus, il s'agit déjà d'un niveau élevé. Vous ferez une autre analyse, mais cette fois-ci - après plusieurs heures de jeûne.

    Traitement du diabète gestationnel

    Franchement, la vie chez les diabétiques n’est pas du sucre, au sens propre comme au sens figuré. Mais cette maladie peut être contrôlée si vous savez comment suivre les instructions médicales.

    Alors, qu'est-ce qui aidera à faire face au diabète gestationnel pendant la grossesse?

    1. Contrôler la glycémie. Ceci est fait 4 fois par jour - l'estomac vide et 2 heures après chaque repas. Vous pouvez également avoir besoin de vérifications supplémentaires - avant les repas;
    2. Tests d'urine. Les corps cétoniques ne devraient pas y figurer - ils indiquent que le diabète sucré n'est pas contrôlé;
    3. Respect d'un régime alimentaire particulier, qui vous en informera le médecin. Cette question sera discutée ci-dessous;
    4. Effort physique raisonnable sur les conseils du médecin;
    5. Contrôle du poids;
    6. Insulinothérapie au besoin. Actuellement, seule l'insuline est autorisée en tant qu'antidiabétique pendant la grossesse;
    7. Contrôle de la pression artérielle.

    Régime alimentaire pour le diabète gestationnel

    Si vous êtes atteint de diabète gestationnel, vous devrez reconsidérer votre régime alimentaire. C’est l’une des conditions du succès du traitement de cette maladie. En règle générale, dans le diabète, il est recommandé de réduire le poids corporel (ceci contribue à augmenter la résistance à l'insuline), mais la grossesse n'est pas le moment de perdre du poids, car le fœtus doit recevoir tous les nutriments dont il a besoin. Cela signifie qu'il est nécessaire de réduire le contenu calorique des aliments sans réduire leur valeur nutritionnelle.

    1. Prenez de petits repas 3 fois par jour et une autre collation 2 à 3 fois au même moment. Ne sautez pas de repas! Le petit-déjeuner devrait être composé à 40-45% de glucides, la dernière collation du soir devrait également contenir des glucides, environ 15-30 grammes.

    2. Évitez les aliments frits et gras, ainsi que les aliments riches en glucides facilement digestibles. Ceux-ci incluent, par exemple, les pâtisseries, ainsi que les pâtisseries et certains fruits (banane, kaki, raisins, cerises, figues). Tous ces produits sont rapidement absorbés et provoquent une élévation de la glycémie, ils contiennent peu de nutriments mais beaucoup de calories. En outre, pour compenser leur effet glycémique élevé, une trop grande quantité d’insuline est nécessaire, ce qui dans le diabète est un luxe inabordable.

    3. Si vous vous sentez malade le matin, gardez un biscuit salé ou un biscuit salé sec sur votre table de chevet et mangez-en quelques uns avant de vous lever du lit. Si vous êtes traité avec de l'insuline et que vous êtes malade le matin, assurez-vous que vous savez comment faire face à un faible taux de sucre dans le sang.

    4. Ne mangez pas de restauration rapide. Il s’agit de traitements préindustriels visant à réduire le temps de préparation, mais leur effet sur l’augmentation de l’indice glycémique est supérieur à celui des analogues naturels. Par conséquent, éliminez du régime les nouilles sublimées, la soupe-repas "pendant 5 minutes" du sac, le porridge instantané, la purée de pommes de terre lyophilisée.

    5. Faites attention aux aliments riches en fibres: céréales, riz, pâtes, légumes, fruits, pain de grains entiers. Cela vaut non seulement pour les femmes atteintes de diabète gestationnel - chaque femme enceinte devrait consommer 20 à 35 grammes de fibres par jour. Quelle fibre est si utile pour les diabétiques? Il stimule les intestins et ralentit l'absorption des excès de graisse et de sucre dans le sang. Même les aliments riches en fibres contiennent de nombreuses vitamines et minéraux essentiels.

    6. Les graisses saturées dans l'alimentation quotidienne ne doivent pas dépasser 10%. Et en général, consommez moins d'aliments contenant des graisses "cachées" et "visibles". Exclure les saucisses, les saucisses, les saucisses, le bacon, la viande fumée, le porc, l'agneau. De loin préférable aux viandes maigres: dinde, bœuf, poulet et poisson. Enlevez tout le gras visible de la viande: le gras de la viande et de la peau de volaille. Cuire le tout doucement: bouillir, cuire au four, cuire à la vapeur.

    7. Ne cuisinez pas sur le gras, mais sur l’huile végétale, mais cela ne devrait pas être trop.

    8. Buvez au moins 1,5 litre de liquide par jour (8 verres).

    9. Votre corps n'a pas besoin de graisses telles que la margarine, le beurre, la mayonnaise, la crème sure, les noix, les graines, le fromage à la crème, les sauces.

    10. Fatigué des interdictions? Certains aliments peuvent être consommés sans restriction. Ils contiennent peu de calories et de glucides. Ce sont les concombres, les tomates, les courgettes, les champignons, les radis, les courgettes, le céleri, la laitue, les haricots verts, le chou. Consommez-les au repas principal ou sous forme de collations, de préférence sous forme de salades ou bouillies (bouillir de la manière habituelle ou cuites à la vapeur).

    11. Assurez-vous que votre corps dispose de tout le complexe de vitamines et de minéraux nécessaires pendant la grossesse: demandez à votre médecin si vous avez besoin d'un apport supplémentaire de vitamines et de minéraux.

    Si la thérapie par le régime ne vous aide pas et que la glycémie reste élevée ou si le taux de sucre dans l'urine est normal, des corps cétoniques sont constamment détectés - une insulinothérapie vous sera prescrite.

    L'insuline est administrée uniquement par injection, car il s'agit d'une protéine. Si vous essayez de l'enfermer dans des pilules, elle s'effondrera complètement sous l'influence de nos enzymes digestives.

    Les désinfectants sont ajoutés aux préparations d’insuline. Par conséquent, ne frottez pas la peau avec de l’alcool avant l’injection. L’alcool détruit l’insuline. Naturellement, vous devez utiliser des seringues jetables et suivre les règles d'hygiène personnelle. Toutes les autres subtilités de l'insulinothérapie vous le diront au médecin traitant.

    Exercice pour le diabète de grossesse gestationnel

    Pensez pas nécessaire? Au contraire, ils aideront à rester en bonne santé, à maintenir le tonus musculaire et à récupérer plus rapidement après l'accouchement. En outre, ils améliorent l'effet de l'insuline et aident à ne pas prendre de poids excessif. Tout cela contribue au maintien d'un taux de sucre sanguin optimal.

    Faites les activités habituelles que vous aimez et procurez du plaisir: marche, gymnastique, exercices dans l’eau. Pas de charge sur le ventre - sur vos exercices préférés "à la presse" jusqu'à ce que vous ayez à oublier. Ne vous engagez pas dans ces sports qui entraînent des blessures et des chutes - équitation, cyclisme, patinage, ski, etc. Plus d'informations sur la prise en charge des femmes enceintes →

    Toutes les charges - par bien-être! Si vous vous sentez mal, si vous avez mal au bas-ventre ou au dos, arrêtez-vous et prenez une grande respiration.

    Si vous suivez un traitement à l'insuline, il est important de savoir qu'une hypoglycémie peut survenir pendant l'exercice, car l'activité physique et l'insuline réduisent la quantité de sucre dans le sang. Vérifiez votre glycémie avant et après l'exercice. Si vous avez commencé à pratiquer une heure après avoir mangé, vous pourrez manger un sandwich ou une pomme après les cours. Si plus de 2 heures se sont écoulées depuis le dernier repas, il est préférable de prendre une collation avant l'entraînement. Assurez-vous d'apporter du jus ou du sucre en cas d'hypoglycémie.

    Diabète gestationnel et accouchement

    La bonne nouvelle est qu’après l’accouchement, le diabète gestationnel disparaît généralement - il ne se développe en diabète sucré que dans 20-25% des cas. Vrai, l'accouchement lui-même peut être compliqué à cause de ce diagnostic. Par exemple, en raison de la suralimentation déjà mentionnée du fœtus, l’enfant peut naître très gros.

    Beaucoup voudront peut-être avoir un «guerrier», mais la grande taille de l’enfant peut poser un problème pendant le travail et l’accouchement: dans la plupart des cas, une césarienne est pratiquée et, en cas d’accouchement, les épaules de l’enfant risquent d’être blessées.

    Avec le diabète gestationnel, les bébés naissent avec un faible taux de sucre dans le sang, mais ce problème peut être résolu simplement en se nourrissant.

    S'il n'y a pas encore de lait et que le colostrum n'est pas suffisant pour l'enfant, celui-ci est nourri avec des mélanges spéciaux pour élever le niveau de sucre au niveau normal. De plus, le personnel médical surveille constamment cet indicateur, mesurant le taux de glucose assez souvent, avant de nourrir et 2 heures après.

    En règle générale, aucune mesure spéciale visant à normaliser le taux de sucre dans le sang de la mère et de l'enfant ne sera nécessaire: le bébé, comme nous l'avons déjà dit, revient à la normale grâce à l'alimentation, et la mère - avec la libération du placenta, facteur "gênant" produit des hormones.

    La première fois après l'accouchement, vous devrez suivre le régime et mesurer périodiquement le niveau de sucre, mais avec le temps, tout devrait revenir à la normale.

    Prévention du diabète gestationnel

    La garantie à 100% que vous ne rencontrerez jamais de diabète gestationnel ne l'est pas - il arrive que les femmes, selon la plupart des indicateurs à risque, tombent enceintes, ne tombent pas malades, et inversement, cette maladie arrive aux femmes qui, semble-t-il, ne l'avaient pas pas de prérequis.

    Si vous avez déjà eu un diabète gestationnel au cours d’une grossesse précédente, les chances qu’il revienne sont très élevées. Cependant, vous pouvez réduire le risque de développer un diabète sucré gestationnel pendant la grossesse en maintenant un poids normal et en ne prenant pas trop au cours de ces 9 mois.

    Maintenir un niveau de sucre sanguin sans danger vous aidera et votre activité physique - à condition qu’ils soient réguliers et ne vous gênent pas.

    Vous courez également le risque de développer une forme permanente de diabète, le diabète de type 2. Nous devrons faire plus attention après l'accouchement. Par conséquent, il n'est pas souhaitable que vous preniez des médicaments qui augmentent la résistance à l'insuline: acide nicotinique, médicaments glucocorticoïdes (par exemple, la dexaméthasone et la prednisone).

    Veuillez noter que certaines pilules contraceptives peuvent augmenter le risque de diabète - par exemple, un progestatif, mais cela ne s'applique pas aux médicaments combinés à faible dose. En choisissant une méthode contraceptive après l'accouchement, suivez les recommandations du médecin.

    Diabète gestationnel pendant la grossesse - scores au test et régime

    La grossesse est l'étape la plus importante et la plus cruciale de la vie d'une femme. C'est la période où un véritable miracle se produit à l'intérieur - une petite vie se développe. Mais souvent, lorsqu’on porte un enfant, on ressent de vieilles «plaies», que la femme enceinte a oubliées depuis longtemps. Cela est dû au fait que, dans le contexte de changements hormonaux dans le corps, l'immunité s'affaiblit souvent et que le corps ne peut plus activement résister aux infections et aux maladies. Parfois, au cours de cette période cruciale, des perturbations assez graves sont associées à une altération du métabolisme des glucides et des spécialistes diagnostiquent un diabète gestationnel pendant la grossesse.

    Le plus souvent, l'état pathologique commence à se développer à partir de 15 à 16 semaines. Il est noté chez 4 à 6% des femmes portant un enfant. En règle générale, après l’accouchement, les symptômes du diabète gestationnel disparaissent, mais le risque de développer un diabète ordinaire augmente. À quel point cette maladie est-elle dangereuse, pourquoi se développe-t-elle et existe-t-il des mesures pour la prévenir?

    Diabète gestationnel pendant la grossesse: description de la maladie

    Le diabète sucré est une maladie chronique du système endocrinien causée par une carence relative ou absolue de l'insuline, une hormone. En conséquence, on observe une augmentation persistante du taux de glucose dans le sang (hyperglycémie), qui s'accompagne d'une violation du métabolisme des glucides, des lipides, des protéines et du sel d'eau. C'est-à-dire que cette maladie affecte presque tous les organes et systèmes du corps.

    Le diabète sucré est divisé en deux types:

    1. Diabète de type 1 - le corps produit une quantité insuffisante d’insuline ou est incapable de la produire.
    2. Diabète de type 2 - le pancréas conserve sa fonction et produit de l’insuline, mais en raison des dommages causés aux récepteurs de l’insuline, les cellules des tissus ne peuvent pas l’absorber. Ce type est typique pour les personnes en surpoids et le manque d'activité physique, les personnes âgées.

    Le diabète pendant la grossesse est appelé «gestationnel», car il a été détecté pour la première fois pendant la grossesse et est directement lié à la position de la future mère. Dans la pratique prénatale, le diabète sucré peut difficilement être qualifié de commun - seulement 4% des femmes enceintes posent un diagnostic similaire. Mais la connaissance de lui ne sera pas superflue dans la préparation de la naissance d'un enfant.

    Causes de la maladie et ses caractéristiques

    Le principal facteur à l'origine du diabète gestationnel est une violation du métabolisme des glucides, entraînant une augmentation persistante de la glycémie. Dans le contexte de la grossesse, ce phénomène peut être divisé en deux raisons principales:

    • Fruits en croissance Le bébé se développe continuellement dans le corps de la mère pendant 40 semaines. Pendant tout ce temps, il a quotidiennement besoin d’énergie, dont les glucides sont le fournisseur. Le glucose est une nutrition nécessaire pour l'enfant à naître. Le corps de la mère doit dépenser une énergie considérable pour sa production, car le glucose est nécessaire au développement du fœtus.
    • Progestérone L’hormone stéroïde, responsable de la sécurité et de la prospérité de la grossesse, affecte la quantité d’insuline dans le corps, en empêchant partiellement sa production. En réponse à ces mesures, le pancréas produit de l'insuline à double concentration afin de maintenir le taux de sucre dans le sang requis. La charge sur cet organe atteint une ampleur impressionnante, et si le pancréas ne le supporte pas, les symptômes du diabète apparaissent.

    Pendant la grossesse, le placenta produit des hormones spéciales nécessaires au bon développement du fœtus. S'ils bloquent la production d'insuline, un état de résistance à l'insuline apparaît, c'est-à-dire que les cellules deviennent insensibles à l'insuline et que le taux de glucose dans le sang augmente.

    Au cours de l'accouchement, on observe une forte augmentation de la glycémie, associée à une intensité physique et émotionnelle, dans le but de mettre un enfant au monde. Après l'accouchement (dans un délai de 1 à 2 semaines), les résultats du test se normalisent généralement. Cependant, le risque de développer un diabète reste élevé.

    Facteurs de risque

    Il n'est pas nécessaire que la femme soit diagnostiquée avec le diabète pendant la grossesse. Mais il existe des facteurs de risque en présence desquels sont créées les conditions favorables au développement de la maladie. Lorsqu'elle planifie une grossesse, toute femme peut déterminer à l'avance si elle est à risque. Pour ce faire, faites attention aux fonctionnalités suivantes:

    • Hérédité lourde - la présence de parents proches atteints de diabète augmente considérablement le risque de développer la maladie;
    • Embonpoint, tendance à l'obésité avant la grossesse (surtout si le nombre de livres supplémentaires dépasse de 20% ou plus la norme).
    • Flux basé sur des données ultrasonores.
    • Antécédents obstétricaux surchargés - Grossesse passée importante, pathologies du développement de l'enfant, fausses couches spontanées, grossesses manquées, mort fœtale.
    • La naissance d'un grand enfant - plus de 4 kilogrammes.
    • Fin de grossesse (plus de 30 ans).
    • Intolérance au glucose - augmentation périodique du taux de sucre dans le sang.
    • Identité nationale. Selon les observations des médecins, le diabète sucré gestationnel est le plus souvent détecté dans un certain groupe ethnique (Latino-américains, Asiatiques et Africains).

    Si un patient a au moins un des facteurs mentionnés ci-dessus, un test spécial doit être réalisé pour déterminer le niveau de production d'insuline dans l'organisme et le degré d'augmentation du taux de sucre dans le sang. Cela vous permettra d'établir un diagnostic précis et d'agir en temps utile lorsqu'une maladie est détectée.

    Les symptômes

    Un diagnostic sans équivoque ne peut être fait que sur la base des résultats de laboratoire. Ce n’est pas un hasard si pendant la grossesse, avant chaque visite chez le médecin, une femme est supposée subir un test d’urine et de sang - elle peut juger du risque de développer la maladie en fonction du taux de glucose.

    En accordant une attention particulière aux résultats des analyses, il est important de considérer que le niveau de glucose dans le sang des femmes est légèrement différent. En moyenne, cet indicateur est supérieur de 0,7 à 1 mmol / l à celui d'un adulte en bonne santé et atteint normalement 7 mmol / l. Les données au-dessus de cette figure sont un signe clair de diabète sucré gestationnel, ce qui nécessite la confirmation du diagnostic en effectuant des tests supplémentaires. Même avant un autre test, vous pouvez suspecter cette maladie en vous concentrant sur un certain nombre de signes du diabète:

    • Bouche sèche persistante, soif persistante;
    • Besoin fréquent d'aller aux toilettes, forte miction;
    • Fatigue accrue, faiblesse;
    • Insomnie, instabilité psycho-émotionnelle
    • Diminution de l'acuité visuelle;
    • Problèmes d'appétit;
    • Prurit, localisé dans la zone d'entrejambe

    La difficulté réside dans le fait que les symptômes ci-dessus sont caractéristiques d'un certain nombre d'autres maladies, ce qui retarde la détection du diabète et l'adoption de mesures pour son traitement. Par conséquent, à ce jour, le diagnostic en laboratoire est le seul moyen fiable de détecter le diabète pendant la grossesse.

    Méthodes de diagnostic - indicateurs d'analyse

    Même si, dès les premières semaines de grossesse dans l’état de la future mère, aucun facteur n’indiquait la possibilité d’un diabète, elle devrait passer un test de dépistage du diabète pendant la grossesse. Un test sanguin de glucose est prescrit à chaque trimestre de la grossesse. Si le taux de sucre dans le sang dépasse 5,1 mmol / l, le médecin vous prescrira un test supplémentaire de tolérance au glucose.

    Quelle est cette étude? Au jour fixé, une femme enceinte est emmenée à l’estomac vide dans un centre médical où elle prélève du sang dans une veine. Immédiatement après, elle aurait besoin de boire un liquide hautement sucré, contenant environ 50 grammes de sucre.

    Une heure plus tard, le médecin prélèvera à nouveau du sang veineux pour analyse. Ensuite, après 60 minutes supplémentaires, l'analyse sera répétée, c'est-à-dire qu'un total de sang sera prélevé trois fois. Une étude en laboratoire du matériel prélevé montrera à quel point le corps est capable de métaboliser la solution de sucre et d’absorber le glucose.

    Le diagnostic de diabète gestationnel est confirmé si les résultats de l'analyse sont les suivants:

    1. Le niveau de sucre "à jeun" - plus de 5,1 mmol / l;
    2. Après 1 heure - plus de 10 mmol / l;
    3. Après une heure - plus de 8,5 mmol / l.

    Pour confirmer le résultat, le test est répété après 2 semaines.

    Traitement

    Lors du transport d'un enfant, la future mère devrait toujours être sous le contrôle d'un spécialiste qualifié. La méthode de traitement d'une femme enceinte atteinte de diabète gestationnel est réduite à une diététique et à une activité physique. Dans 70% des cas, cela donne un effet positif. Mais si ces mesures n'apportent pas de résultats tangibles, elles ont recours à des injections d'insuline.

    En outre, la grossesse dans le diabète de type 1 nécessite une préparation préalable - même au stade de la planification, une femme doit prendre des préparations d’insuline. La grossesse avec le diabète de type 2 nécessite également une surveillance médicale constante.

    Dans le diabète de type 1, le dosage du médicament dépend de la gravité de la maladie. Le médecin a pour tâche de calculer la dose quotidienne d'insuline nécessaire à la femme enceinte et, sur la base de ce chiffre, d'écrire le volume de l'injection pour une utilisation. En plus de l’insulinothérapie pour le diabète gestationnel, les activités suivantes aideront à faire face à la situation:

    • Analyse d'urine régulière. Si des corps cétoniques apparaissent dans les résultats, cela indique une évolution incontrôlée du diabète.
    • Contrôler la glycémie. À l'aide de dispositifs spéciaux et d'une bandelette réactive, ils surveillent l'état 4 fois par jour l'estomac vide ou quelques heures après avoir mangé.
    • Contrôle du poids corporel. Le taux de gain de poids pour toute la grossesse ne doit pas dépasser 12 kg. Les femmes doivent suivre strictement cet indicateur.
    • Contrôle de la pression artérielle.

    Si l'état pathologique est diagnostiqué sous une forme bénigne, une thérapie par le régime et une phytothérapie constitueront un salut. De plus, il est recommandé aux femmes enceintes de faire de l'exercice modéré et de faire de l'exercice quotidiennement. Longues promenades utiles au grand air, natation. De plus, assurez-vous de suivre les recommandations du médecin concernant l'ajustement de la nutrition. Un médicament parfaitement naturel qui peut également être utilisé chez les femmes enceintes - Diabenot. Lire la suite ici.

    Régime alimentaire pour le diabète gestationnel pendant la grossesse

    Un régime alimentaire pour le diabète pendant la grossesse est la principale méthode thérapeutique pour réduire les niveaux de sucre dans le sang. Son essence réside dans une limitation nette de la quantité de glucides et une augmentation de la proportion de protéines, de graisses végétales et de fibres.

    Dans le régime alimentaire devrait être limitée au maximum "glucides légers" et féculents contenus dans les bonbons, la farine et les produits de confiserie, pommes de terre. Contre-indications pour le diabète gestationnel pendant la grossesse - utilisation de pain, pâtisseries, pâtes. Il est nécessaire de limiter la consommation de tomates, d'oignons et de fruits sucrés.

    Une journée est autorisée à manger une poignée de baies acides, une orange, une pomme ou un demi-pamplemousse. Il ne devrait y avoir aucun fruit sucré sur votre table (bananes, raisins, melons). Il est strictement interdit de consommer des boissons gazeuses sucrées.

    Les produits préférés d'une femme enceinte avec ce diagnostic devraient être:

    • viande maigre
    • poisson,
    • fruits de mer,
    • les fromages
    • du lait
    • produits de soja
    • les lentilles.

    Le menu du jour devrait être composé de bouillie, de légumes et de fruits frais. Le régime alimentaire devrait comprendre des aliments protéiques (30 à 60%), des graisses végétales (30%) et des glucides complexes (40%).

    Il est interdit d'utiliser:

    1. aliments frits et gras
    2. produits semi-finis
    3. restauration rapide
    4. nourriture en conserve
    5. la plupart des produits à base de viande (boulettes, saucisses, saucisses).

    Les produits laitiers gras (crème sure, crème, beurre, fromage) sont autorisés en quantité minimale.

    Beaucoup de femmes dans la situation ne peuvent pas imaginer leur vie sans glace. Pendant cette période, il n’agit pas seulement comme un bonbon préféré, mais également comme un excellent remède à la maison pour les brûlures d’estomac. Vous n'aurez pas à abandonner si vous avez assez de force pour apprendre à le fabriquer vous-même, en remplaçant le sucre par un édulcorant naturel.

    Il est important que la future mère mange des aliments en portions modérées et non trop. L'option idéale est de 6 à 8 fois par jour. Profitez également de boire beaucoup d'eau propre - au moins 2 litres par jour.

    Phytothérapie

    La phytothérapie dans le diabète peut normaliser les niveaux de sucre dans le sang, améliorer l’état général et prévenir le développement de complications. Bien sûr, avant d’utiliser une ordonnance, vous devriez consulter votre médecin et obtenir son approbation.

    • Bien aide à la décoction d'herbes: 60 grammes de feuilles de myrtille versez un litre d'eau bouillante, insistez 20 minutes, égouttez. Prendre jusqu'à 5 fois par jour dans 100 ml.
    • La fonction de pancréas est bien stimulée par la substance sécrétine trouvée dans le chou, l’artichaut et les carottes. Améliorer l'état aidera les jus de fruits frais des plantes.
    • Les préparations de vitamines (framboises, baies d'argousier, canneberges, airelles rouges, feuilles d'ortie et renouée) sont utilisées contre les complications du diabète. Il est utile de prendre des baies sauvages, des myrtilles, des décoctions à base de trèfle, de camomille, de réglisse ou de violette. Ces plantes agissent comme des biostimulants puissants, combattent l'inflammation et favorisent la régénération des tissus rénaux.
    Conséquences possibles

    Qu'est-ce qu'un diabète gestationnel dangereux pendant la grossesse? La gravité de la maladie réside dans le fait qu’elle perturbe le métabolisme, ce qui a un effet négatif sur le fonctionnement du corps de la femme et provoque un manque de nutriments pour le fœtus.

    Selon les statistiques, seules 15% des femmes souffrent de diabète latent pendant la grossesse. Ils ne découvrent sa présence qu'après le test, sans ressentir de symptômes ni d'anxiété. Malheureusement, tout le monde n'a pas cette chance. Les complications les plus courantes du diabète gestationnel sont les suivantes:

    • Dysfonctionnements du système reproducteur. À l'avenir, cela entraînera des fausses couches, des naissances prématurées et même la mort du fœtus.
    • La mort de la mère Une perspective similaire s'attend à ce que la moitié des femmes avec un diagnostic qui s'est manifesté dans le contexte de la maladie coronarienne.
    • Gestose - toxicose tardive, se manifestant par un gonflement, une augmentation de la pression, des convulsions, une perte de protéines dans les urines. Le diabète gestose pendant la grossesse est dangereux pour le risque de prééclampsie, lorsque des troubles irréversibles du système vasculaire et de la circulation sanguine se produisent. La prééclampsie peut se transformer en éclampsie, dont l'issue est le coma et la mort qui s'ensuit.
    • Les nombreuses eaux qui peuvent causer un travail prématuré.
    • Foetopathie diabétique du fœtus et du nouveau-né, caractérisée par sa grande taille (plus de 4 kg), une pathologie des organes et des systèmes de l’organisme, des troubles neurologiques et respiratoires, des maladies cardiovasculaires, des membres bleutés, des hémorragies du visage et du corps, un œdème, un état de morosité, une hypoglycémie.
    • Le développement de zheltushki chez un enfant dans les premières heures après la naissance. Il diffère de l'ictère physiologique par le degré de gravité et la durée du traitement.
    • La mort d'un nouveau-né - la pire des options. Si une femme avait besoin d’un traitement pendant sa grossesse, mais pour une raison quelconque ne le recevait pas ou ne suivait pas les recommandations du médecin, dans 80% des cas, son nouveau-né serait mortel au cours des premiers jours de sa vie. Une thérapie opportune permet de réduire ce risque de 15%.

    Si une femme a des antécédents de diabète, cela ne signifie pas qu'elle ne devrait pas donner naissance. Il est recommandé de planifier la grossesse à l'avance. Au stade préliminaire, vous devez subir les examens nécessaires et, à l'avenir, surveiller attentivement votre état et suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin traitant.

    Si, au cours d'une grossesse précédente, la femme souffrait déjà de diabète gestationnel, vous devriez porter une attention particulière au régime, maintenir votre poids en ordre et faire de l'exercice régulièrement. Ces mesures aident à éviter les effets indésirables et à réduire le risque de développer une forme permanente de diabète après l'accouchement.

    Accouchement avec diabète gestationnel

    Avec un tel diagnostic, certaines complications peuvent survenir lors de l'accouchement. En raison de la nature du développement, l'enfant peut être très volumineux. Dans ce cas, il est nécessaire de faire une césarienne.

    Si la mère souffre de diabète gestationnel, le bébé naît avec un taux de sucre sanguin faible Mais cette fonctionnalité n'a pas besoin d'ajustement médical. Pendant l'allaitement, la glycémie redevient normale. Jusqu'à ce moment, la numération sanguine doit être surveillée par un laboratoire.

    Une femme après l'accouchement devrait continuer à suivre un régime hypocalorique, cela aidera à se débarrasser de l'hyperglycémie et à éviter le développement du diabète sucré à l'avenir.

    A Propos De Nous

    La trachéite affecte rarement la gorge en tant que pathologie indépendante. Le plus souvent, il apparaît comme une complication d'une laryngite ou d'une pharyngite, déclenchée par une rhinosinusite aiguë, peut être le résultat de la défaite du corps avec une infection virale.