Comment tomber enceinte après résection ovarienne

La résection ovarienne et la grossesse sont des concepts tout à fait compatibles. Certaines femmes en âge de procréer qui rêvent d'avoir des enfants font face à divers problèmes de conception. Celles-ci peuvent être des tumeurs bénignes des ovaires, des kystes, une maladie polykystique, une endométriose et un certain nombre d'autres pathologies. Dans le cas où la thérapie conservatrice sous forme de traitement médicamenteux est impuissante, recourir à la résection de l'ovaire.

Informations générales

La résection est réalisée par plusieurs méthodes:

  1. La laparoscopie. C’est une méthode moderne et sûre, dont l’essence est la suivante. Dans l'abdomen de la femme se fait à l'aide d'un équipement spécial de quelques piqûres. Des dispositifs sont insérés dans les trous: l’un pour extraire une partie de l’organe affecté, l’autre avec un capteur spécial transmettant toutes les actions au moniteur. Ainsi, la laparoscopie vous permet d’éviter une cicatrice esthétiquement peu attrayante sur le ventre de la femme, la période de convalescence est beaucoup plus rapide et les conséquences négatives généralement observées lors d’une chirurgie abdominale standard peuvent être minimisées.
  2. La laparotomie. Chirurgie abdominale au cours de laquelle une incision longitudinale est pratiquée sur l'abdomen (au moins 10 cm). Cette incision permet déjà de retirer une partie de l'ovaire. L'intervention abdominale est plus traumatisante et dangereuse que la laparoscopie, sans oublier le fait qu'il y a une cicatrice sur l'abdomen, qui ne peut être enlevée que plus tard avec un laser (et pas toujours).

Pourquoi la grossesse n'a pas lieu et que faire

Si une femme ne peut pas devenir enceinte en raison de la présence d'un grand nombre de follicules qui interfèrent avec le cours normal de l'ovulation ou entraînent son absence complète, ils disent que la maladie polykystique est présente. La résection ovarienne pour polykystique est effectuée afin de stimuler l'ovulation. Pour ce faire, plusieurs encoches sont faites sur l’organe (en règle générale, pas plus de 8), ou une partie de la membrane dense constituée d’un excès de follicules est éliminée. Parfois, la procédure est réalisée en forme de coin: une partie triangulaire de la membrane est retirée et la partie reproductrice de l'ovaire est préservée.

Dans la pratique gynécologique, il y avait des cas où une femme était en bonne santé, mais la grossesse ne se produisait pas car les ovaires étaient une coquille trop dense. Dans ce cas, il peut également être décidé de procéder à une résection. Mais ici, une femme doit décider elle-même si elle est prête à subir une intervention chirurgicale, car l’intervention chirurgicale est toujours une mesure extrême à laquelle il faut avoir recours s’il n’existe pas d’autres méthodes de traitement ou qui se révèlent inefficaces.

La résection ovarienne pour la possibilité d’une grossesse ultérieure doit être distinguée de l’ovariectomie (ovariectomie) - ablation complète de l’ovaire. Une telle opération est un dernier recours et est effectuée dans les cas suivants:

  • tumeurs malignes dans les ovaires et / ou l'utérus;
  • avec de gros kystes, à condition que le patient ait 40 ans ou plus, et également si la tumeur exerce une forte pression sur les organes voisins ou s'il existe un risque élevé de rupture;
  • avec abcès ovarien;
  • avec l'endométriose généralisée, si d'autres méthodes de traitement n'ont pas apporté le résultat approprié.

Comment tomber enceinte après résection ovarienne

Si une femme veut tomber enceinte après la résection des ovaires, elle doit comprendre que certaines difficultés peuvent survenir avec cela. Le fait est qu’un organe en bonne santé produit de 400 à 600 œufs pendant le temps qu’une femme peut avoir des enfants. Lorsque la même partie du corps est retirée, le nombre d'œufs produits diminue. De plus, la période de capacité de reproduction est raccourcie. Mais si l'opération a été réalisée à un jeune âge (jusqu'à 30 ans), il n'y a pas de quoi s'inquiéter, car la réserve ovarienne est encore assez grande.

Après la résection, une stimulation ovarienne peut être effectuée pour restaurer et augmenter la production d'ovocytes. Cette procédure augmente les chances de conception, mais elle n’est pratiquée que selon les indications (si la grossesse ne se produit pas longtemps). La stimulation est effectuée par des médicaments hormonaux (Puregon, Gonal, etc.) ou des remèdes populaires (par exemple, l'herbe de la forêt de pins, la sauge, la banane plantain, la rose).

Malgré le rétablissement de l'ovulation et du cycle menstruel, un déséquilibre hormonal apparaît souvent. C'est une autre raison pour laquelle une grossesse peut ne pas se produire. Un ovaire réduit ne peut pas produire anatomiquement la même quantité d'hormones sexuelles qu'avant l'opération. Par conséquent, on peut prescrire à une femme un traitement hormonal pour remplacer artificiellement les hormones folliculostimulantes et lutéinisantes. Sous l'influence des hormones de synthèse, les ovaires de plusieurs cycles commencent à produire les leurs.

Une grossesse après résection de l'ovaire ne survient souvent pas à cause d'adhérences. Ce sont des fibres de tissu conjonctif qui se forment après la chirurgie. Adhérences dues à la particularité de l'organisme à s'auto-guérir. Les tissus endommagés se précipitent pour récupérer plus rapidement, de sorte que des adhérences se forment. Ils empêchent l'œuf fécondé d'entrer dans l'utérus. Par conséquent, il existe un risque de grossesse tubaire extra-utérine et de problèmes de conception.

Le processus d'adhésion est dans la plupart des cas réversible. Il existe des médicaments résorbables spéciaux et, s’ils sont inefficaces, recourez de nouveau à la laparoscopie pour l’excision des adhérences.

Quand planifier la conception après la résection

La grossesse après la résection des ovaires doit être planifiée au plus tôt six mois, c'est exactement la durée de la période de récupération tardive.

Les chances de concevoir un enfant sont beaucoup plus grandes si la résection était unilatérale, avec le fonctionnement normal du deuxième ovaire. Peu importe combien de tissu ovarien reste dans l'organe opéré. En cas de résection bilatérale, les chances de conception sont considérablement réduites. Avec la résection de deux ovaires, le nombre d'œufs et de tissus ovariens reste très faible. Par conséquent, les tentatives de conception d'un enfant doivent être entreprises le plus tôt possible. Aussi, ne retardez pas la grossesse, si la résection a été réalisée pour le traitement de la polykystose. Cette mesure est temporaire et la maladie pourrait bientôt revenir.

La résection ovarienne et la grossesse sont tout à fait compatibles. Si une femme envisage d'avoir des enfants après la chirurgie, elle devrait être régulièrement surveillée non seulement par un gynécologue, mais également par un examen de la glande thyroïde et du foie et par le traitement à temps de toutes les maladies infectieuses et inflammatoires.

La résection ovarienne n'est pas un obstacle à la grossesse, mais un moyen d'accélérer la conception. Beaucoup de femmes ne savent même pas quelles difficultés peuvent survenir après l'opération. Elles tombent donc enceintes après de nombreuses tentatives infructueuses. Par conséquent, si, selon les témoignages, une résection est nécessaire, elle doit être effectuée pour acquérir une progéniture en bonne santé.

Quelle est la résection ovarienne, les méthodes de conduite et de réadaptation

Si, à la suite de troubles hormonaux, une femme accumule du liquide sous les membranes externes de l'ovaire, si un kyste se développe ou si des cellules malignes y sont trouvées, le gynécologue traitant recommandera d'éliminer la zone pathologique.

La voie opératoire du traitement peut également être choisie en cas de syndrome des ovaires polykystiques, s'il est nécessaire de préserver la fonction de reproduction du patient. Dans tous ces cas, les gynécologues disent que la résection du tissu ovarien est nécessaire.

Qu'est-ce que la résection de l'ovaire?

Il s'agit d'une intervention chirurgicale dans laquelle une seule zone endommagée est retirée (excisée) dans l'un des organes ou les deux, et les tissus sains restent intacts. Une telle opération n’implique pas l’élimination complète de ces glandes reproductrices, de sorte que, dans la plupart des cas, la capacité de concevoir d’une femme demeure. De plus, une résection de l'ovaire est parfois effectuée afin d'augmenter les chances de grossesse.

L'intervention est réalisée selon un besoin strict et seulement après un examen approfondi de la femme afin de minimiser le risque de complications postopératoires. Si vous le souhaitez, un traitement peut être prescrit après la chirurgie pour inciter les glandes sexuelles féminines à renforcer la production d'œufs.

Types d'opérations et indications pour elle

Il existe trois principaux types de chirurgie sur les ovaires:

  1. Résection partielle.
  2. Résection Wedge.
  3. Ovariectomie.

Résection partielle de l'ovaire

C'est la partie coupante du corps. Il est utilisé pour traiter des maladies telles que:

  • un seul kyste ovarien, quand il est de taille considérable et ne répond pas aux méthodes de traitement conservateur en cours;
  • kyste dermoïde;
  • hémorragie dans le tissu ovarien;
  • inflammation prononcée de l'organe, surtout lorsqu'il était saturé de pus;
  • une tumeur ovarienne bénigne, telle qu'un cystadénome, confirmée par une biopsie préliminaire (ponction et retrait d'une partie d'un tissu malsain);
  • traumatisme d'organe, y compris lors d'une intervention chirurgicale antérieure, par exemple, sur l'intestin ou les voies urinaires;
  • rupture d'un kyste ovarien avec saignement dans la cavité abdominale;
  • torsion des jambes d'un kyste ovarien, accompagnée d'une douleur intense;
  • grossesse ovarienne extra-utérine lorsque l’embryon se développe par le haut sur l’organe.

Résection en coin

En cas de polykystose ovarienne, la résection est le plus souvent réalisée en forme de coin. Son objectif est de stimuler l'ovulation. Cela devient possible quand, pendant la chirurgie, un morceau de tissu triangulaire (en forme de coin) est découpé dans l'ovaire, dont la base est dirigée vers la capsule de l'organe, qui s'épaissit dans cette maladie. Les oeufs ainsi formés pourront quitter l'ovaire et rencontrer le spermatozoïde. L'effet d'une telle opération dure de 6 à 12 mois et est de 84 à 89%.

Résection en coin de l'ovaire

Une autre méthode de traitement chirurgical des polykystiques a récemment été inventée. Au lieu d'une résection en forme de coin, ils ont commencé à pratiquer des encoches ponctuelles sur la membrane épaissie de l'ovaire - afin de permettre aux œufs de sortir. Ces dommages sont produits à raison de 15 à 25 pièces chacun, en utilisant l'énergie laser ou électrique. L'efficacité de cette méthode est d'environ 72%.

La résection en forme de coin de l'ovaire n'est pas seulement utilisée pour traiter une maladie polykystique. Une telle intervention est effectuée et si nécessaire, effectuer une biopsie. Dans ce cas, lorsque l'échographie détecte une formation dense sur le tissu ovarien, afin d'exclure le cancer, une zone triangulaire est disséquée, qui est ensuite examinée au microscope.

Ovariectomie

Le retrait complet de la résection des ovaires n'est pas appelé. C'est une ovariectomie. Il est prévu pour le cancer de l'ovaire (les trompes de Fallope et une partie de l'utérus sont alors retirés), avec de gros kystes chez les femmes après 45 ans, avec un abcès de la glande formé après une intervention invasive et une endométriose étendue.

Une ovariectomie peut être transférée lors de la planification initiale de la résection partielle du tissu ovarien - si, au cours de l'opération, il s'est avéré qu'il ne s'agissait pas d'un kyste de rétention, mais d'un cystome pseudotomycine glandulaire. Dans ce dernier cas, chez les femmes après 40 ans, les deux glandes reproductrices sont complètement retirées - afin d'éviter leur dégénérescence cancéreuse.

La résection des deux ovaires sera réalisée lors du développement de kystes dans les deux, en particulier l'endométrioïde, avec des cystomes pseudomucineux glandulaires. Si un cystome papillaire est découvert, ce qui est dangereux en raison de son risque élevé de cancer, les deux ovaires sont retirés des femmes de tout âge.

Méthodes pour effectuer une résection ovarienne

La résection ovarienne peut être réalisée par deux méthodes: laparotomique et laparoscopique.

L'excision de l'organe par laparotomie est réalisée par une incision d'au moins 5 cm de long, pratiquée par un scalpel. La résection est effectuée avec une inspection visuelle directe avec des outils conventionnels: un scalpel, une pince, une pince.

Résection laparoscopique des ovaires

La résection laparoscopique des ovaires est réalisée comme suit. Dans le bas de l’abdomen, on pratique 3 ou 4 incisions d’une longueur maximale de 1,5 cm, qui sont insérées dans des tubes en trocarts en acier médical. À travers l'un d'eux, un gaz stérile (oxygène ou dioxyde de carbone) est injecté dans l'abdomen, ce qui éloignera les organes les uns des autres. Une caméra sera insérée à travers le deuxième trou. Elle commencera à transmettre l'image à l'écran et guidera les chirurgiens et les gynécologues pendant l'opération. A travers d'autres coupes, de petits outils sont introduits, avec lesquels ils effectuent les actions nécessaires. Après avoir effectué les actions nécessaires, le dioxyde de carbone est éliminé, les incisions sont suturées.

Préparation à l'intervention

Avant la chirurgie, vous devez être soigneusement examiné: analyses sanguines cliniques et biochimiques complètes, afin de déterminer la présence d’anticorps dirigés contre des virus pouvant réduire la coagulation sanguine (hépatites B et C) ou réduire les défenses immunitaires (VIH). Un cardiogramme et un photofluorogramme sont également nécessaires.

Les interventions laparotomiques et laparoscopiques sont réalisées sous anesthésie générale, dans laquelle tous les muscles, y compris ceux situés entre l'estomac et l'œsophage, se relâchent. En conséquence, le contenu de l'estomac peut être projeté dans l'œsophage, puis dans les voies respiratoires, ce qui peut provoquer une pneumonie. Par conséquent, avant l'opération, vous devez arrêter de manger, en prenant la dernière nourriture à 20 heures (pas plus tard) et les liquides - à 22h00.

En outre, les intestins devront être nettoyés: après tout, une intervention chirurgicale ralentira temporairement la motilité intestinale; par conséquent, les masses fécales formées dans celui-ci seront absorbées dans le sang et empoisonneront le corps. Pour éviter cela, vous devez effectuer des lavements de nettoyage. Ils sont fabriqués avec de l'eau fraîche le soir et la veille de la veille - en eau pure.

Comment se passe l'opération?

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale. Ainsi, après être tombée sur la table d'opération et avoir introduit des médicaments dans la veine, la femme s'endort et cesse de ressentir quoi que ce soit.

Entre-temps, le gynécologue opérant effectue une ou plusieurs grandes incisions (laparotomiques) ou laparoscopiques. Les opérations suivantes sont effectuées à l'aide des outils:

  1. La libération de l'organe et de ses kystes (tumeurs) par les organes menteurs et les adhérences.
  2. L'imposition de clips sur la suspension du ligament de l'ovaire.
  3. L'incision du tissu ovarien, qui dépasse un peu le tissu malade.
  4. Cautérisation ou fermeture de vaisseaux saignants.
  5. Fermeture de la glande restante avec une suture résorbable.
  6. Inspection du deuxième ovaire et des organes pelviens.
  7. Vérifiez la présence de vaisseaux saignants, leur fermeture finale.
  8. Installation de drainage (drainage) dans la cavité pelvienne.
  9. Coudre le tissu coupé à travers lequel l'instrument a été inséré.

Le patient est averti que même avec une intervention laparoscopique planifiée, en cas de cancer suspect ou présumé, ou avec une inflammation purulente étendue ou une perte de sang, les gynécologues peuvent procéder à un accès laparotomique. Dans ce cas, la vie et la santé de la patiente sont privilégiées par rapport à la restauration plus rapide de son ovaire après résection, observée lors d'une chirurgie laparoscopique.

Conséquences et période postopératoire

Réalisée par des méthodes peu traumatiques (laparoscopie), avec élimination du minimum de tissu possible, l'opération se déroule généralement sans heurts. Les conséquences de la résection de l'ovaire ne peuvent être que l'apparition de la ménopause peu après la chirurgie - si de nombreux tissus ont été retirés des deux organes, ou une accélération de son apparition - puisque le tissu à partir duquel de nouveaux ovules auraient pu apparaître serait disparu.

La deuxième conséquence fréquente est les adhérences - les adhérences entre les intestins et les organes reproducteurs. C'est la deuxième raison pour laquelle une grossesse peut ne pas survenir après une résection ovarienne (la première consiste en l'ablation de grandes quantités de tissu ovarien).

Des complications peuvent également se développer. Il s’agit d’une infection des organes pelviens, d’un hématome, d’une hernie postopératoire, d’une hémorragie interne.

La douleur après la résection de l'ovaire commence après 5-6 heures et, par conséquent, la femme hospitalisée reçoit une injection anesthésique. Ces injections sont effectuées pendant 3-5 autres jours, après quoi la douleur devrait diminuer. Si le syndrome douloureux persiste plus d'une semaine, vous devez en informer le médecin - cela indique l'apparition de complications (le plus souvent, une maladie adhésive).

Les points de suture sont retirés pendant 7 à 10 jours. Une récupération complète après chirurgie se produit 4 semaines plus tard avec une intervention laparoscopique, pour 6-8 ans - avec une laparotomie.

Après l'opération, du sang s'écoule du vagin, ce qui ressemble à une menstruation. L'intensité des sécrétions devrait diminuer et la durée de la réponse d'un tel organisme devrait être d'environ 3 à 5 jours. Tous les mois après la résection des ovaires arrivent rarement à l'heure. Leur retard de 2 à 21 jours est considéré comme normal. Une absence prolongée de menstruations nécessite la consultation d'un médecin.

L'ovulation après résection des ovaires est généralement observée après 2 semaines. Vous pouvez vous renseigner à ce sujet en mesurant la température de base ou par folliculométrie (ultrasons). Si un médecin vous prescrit des médicaments hormonaux après une chirurgie, le mois de mai peut ne pas être du tout, mais vous devriez demander à votre gynécologue traitant de le savoir

Puis-je tomber enceinte après une résection ovarienne?

Si une grande quantité de tissu ovarien n'est pas retirée, c'est possible. Même avec la polykystose, cela est possible et même nécessaire, sans quoi, dans 6 à 12 mois, le risque de tomber enceinte diminuera et, au bout de 5 ans, une rechute de la maladie est possible.

Ce n’est que dans les 4 premières semaines après l’opération que les contacts sexuels devront être exclus pour permettre la guérison normale du tissu opéré, puis il faudra peut-être un ou deux mois supplémentaires pour prendre des contraceptifs hormonaux. Dans le même temps, il faut prêter une attention active à la prévention des maladies de l'adhésif: régime moteur actif, thérapie physique, régime alimentaire riche en fibres.

Si la grossesse n’a pas lieu après 6 à 12 mois, vous devez consulter un médecin et exclure la possibilité d’une infertilité des trompes.

Traitement du syndrome des ovaires polykystiques avec normoprolactinémie

Le contenu

1. Les patientes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques et en surpoids au premier stade devraient recevoir une thérapie de régime visant à normaliser leur poids. Avec une nette diminution du poids corporel sur une courte période (de 2 à 6 mois), une grossesse peut survenir chez 30% des patientes.

La technologie laparoscopique pénètre dans tous les grands domaines de la médecine et la gynécologie ne fait pas exception: les avantages des opérations laparoscopiques sont évidents: ils sont plus facilement tolérés par les patients, la période postopératoire suivant une telle opération est plus rapide et plus facile, la fréquence des complications postopératoires diminue et, plus important encore, plus acceptable. effet cosmétique, car au lieu d’une longue cicatrice de l’incision, il n’ya que 3-4 petites côtes qui se dissolvent plus rapidement avec le temps.

La résection ovarienne est une opération assez courante en gynécologie opératoire. Habituellement, les indications pour cette opération sont diverses maladies des ovaires: divers kystes (formations folliculaire, endométrioïde, tératodermoïde, etc.), ovaire polykystique, etc. Le temps où la plupart des opérations en gynécologie ont été effectuées par la méthode habituelle n'est pas si lointain. laparotomie, c’est-à-dire lorsqu’une incision traditionnelle est pratiquée sur quelques centimètres. Naturellement, cette approche s’est accompagnée d’un traumatisme plus important du corps, d’un stress accru, d’une incidence accrue de complications et d’une période postopératoire plus longue.La résection laparoscopique de l’ovaire est généralement réalisée sous anesthésie générale, c’est-à-dire que la patiente est inconsciente pendant la chirurgie. La durée de l'opération n'est pas très différente de celle d'une intervention traditionnelle, mais ce n'est pas un inconvénient important des résections laparoscopiques. Après tout, si, au cours d’une opération normale, le médecin doit faire une incision et qu’il a presque immédiatement accès à l’ovaire, lors de la résection laparoscopique, vous devez d’abord préparer tous les outils qui sont insérés dans la cavité abdominale de la femme.

Il faut bien sûr demander l'avis d'un pharmacien dans une pharmacie sur le choix d'un médicament ou d'un fabricant de médicaments, mais ne vous fiez pas aveuglément à la confiance - nos médicaments ne sont pas couramment utilisés et, par conséquent, le pharmacien ne dispose souvent pas des informations nécessaires. Tout ce qui précède doit être vérifié indépendamment (y compris la durée de conservation, les conditions de stockage, le nom du fabricant, les instructions)

N'oubliez pas que nous sommes tous des personnes différentes et que nous réagissons tous différemment aux médicaments, mais si vous prenez déjà des médicaments délibérément difficiles, observez comment ils agissent sur vous, de manière à pouvoir dire immédiatement au médecin tout ce qui vous préoccupe ( pas assez efficace, peut-être pas juste pour vous, peut-être des effets secondaires...).

Et pourtant - la plupart des dosages indiqués dans les instructions suggèrent l’effet d’un poids et poids moyens sur une personne - si vous êtes différent d’une moyenne de 60 kg - tenez-en compte, parlez-en à votre médecin.

Gardez vos médicaments à l’écart de la trousse de premiers soins commune à domicile, tout d’abord pour les avoir sous la main, deuxièmement pour savoir exactement ce qui est en votre possession et non pour les acheter à nouveau. Rappelez-vous que cette partie des médicaments doit être conservée au réfrigérateur.

Notez tout ce que vous buvez avec l'indication de la posologie et de l'heure d'admission - il est très important de ne pas rater le médicament, de pouvoir vérifier toutes les recommandations que vous avez suivies, d'analyser les effets de certaines drogues sur votre patient, de vous souvenir de quelque chose irréel

N'ayez pas peur des injections! Cette méthode d'administration de médicaments est beaucoup plus sûre et efficace que les pilules. Puregon et les préparations similaires qu'il contient sont pratiques et pratiques dans des seringues spéciales, il vous suffit de lire les instructions et il est préférable de donner ces instructions au mari et de déterminer si vous avez tout compris de la même manière. Les injections intramusculaires ne font pas vraiment mal, nos peurs s'expliquent par l'expérience des enfants quand les aiguilles étaient grosses, les médicaments sont douloureux et notre désir de guérir était complètement absent. Achetez les bonnes seringues, détendez vos muscles et prenez cette mesure comme inévitable - tout finira vite. Les injections dans le cul peuvent être faites par l’un des ménages, mais si les volontaires ne sont pas là, alors avec l’accord du médecin, la plupart des médicaments peuvent être injectés dans la cuisse interne = ce n’est pas du tout effrayant et peut être fait presque n'importe où et à tout moment!

Analyses et mesures

L'accès opérationnel peut être réalisé à l'aide d'incisions larges (laparotomie), lorsque les actions sont effectuées sous contrôle visuel direct par le chirurgien et à l'aide de dispositifs optiques - la laparoscopie, la résection des ovaires considérée comme la moins traumatisante. L'utilisation généralisée de l'électrocoagulation (électrocoagulateur) permet, dans certaines situations, d'éliminer complètement la suture et de réduire considérablement le risque de complications postopératoires. L'utilisation de l'électrocoagulation est limitée si une résection en forme de coin des ovaires est requise. Il est utilisé dans le traitement de la sclérocytose, en tant que cause d'infertilité féminine.

Dans ce cas, l’essentiel de l’opération se résume à l’excision du tissu ovarien sous la forme d’un coin (cône) dont l’extrémité est dirigée vers l’intérieur, au milieu et parfois même un peu plus loin, pendant que le processus d’ovulation est stimulé.

L'opération commence par le fait que le chirurgien fait une ponction au nombril et connecte l'aiguille à l'insufflateur, un dispositif qui libère du gaz dans la cavité abdominale. Le médecin remplit lentement l'abdomen de la femme de gaz jusqu'à ce que sa pression atteigne la valeur requise. Il aide à créer un espace dans la cavité abdominale, à éloigner les organes internes les uns des autres et des parois abdominales, il est préférable de regarder les ovaires et les structures anatomiques adjacentes.

Le gaz continue de circuler dans la cavité abdominale pendant toute la procédure chirurgicale, assurant ainsi le maintien constant de la pression nécessaire. Le dioxyde de carbone est couramment utilisé - il est totalement sans danger.

Ensuite, un laparoscope, un instrument endoscopique avec une source de lumière et une caméra vidéo, est inséré à travers ce premier trou.

En dessous du nombril, le médecin fait deux autres ponctions, aussi éloignées que possible du centre. A travers eux sont introduits des instruments chirurgicaux.

En cas de besoin, faites la quatrième piqûre au milieu en dessous du nombril.

Options possibles pour l'achèvement de la laparoscopie ovarienne:

Partager - Je ne suis qu’une de ces conséquences après la rupture de la résection.

Combien de fois j'ai lu et 7 à 8 cm de kystes d'endométriose ont été enlevés et le protocole est allé plus loin. et cellules reçues.

Lucky_K 1er B sur l'annulation OK - il s'est avéré, mais hélas, arrêté à 6 semaines. 5 stimulation avec kostelbegit sans résultat Ensuite, la stimulation de GonalomF à petites doses est le résultat de BB, hyper sous une forme légère. Purugon stimulation, le résultat - 2 mois à l'hôpital, l'un d'eux en soins intensifs à la mort, en raison de l'hypertension de gravité sur le fond de la BM. Larascopie 1e forme de FHC hyper-douce de FIV = 0, 2e FIV a pris 3 cellules, mais ils ne fécondent pas, 3e et 4e FIV ont également échoué. Préparation à l'adoption.

Amira Derrière les épaules 2 ECO, Laparas, AI, se préparait pour la 3ème tentative. «J'ai décidé de faire un test, alors, c'est un peu comme un retard. Je l’ai fait, j’ai regardé rapidement - un et jeté le tout à la poubelle. Après une journée, j'ai commencé à nettoyer, jetter les ordures, le test a attiré mon attention, et il y avait 2 bandes. J'ai immédiatement fait 2 tests - également 2 bandelettes, eh bien, j'ai décidé que les tests sont expirés et que je dois réussir l'hCG. HCG s’est avéré être 1688. Je ne savais pas à quoi ressemblaient les 2 bandes de la pâte. »Un peu de Karaté attend la lumière.

Dave laparascopie, 2 ans de tentatives indépendantes, 1 échec de la FIV. Élimine les obstacles sur le chemin du compte de la mère.

Yupolya, 16 ans de traitement et de stimulation, à 36 ans, a décidé de faire 2 tentatives de FIV et 1 tentative de cryo, mais celles-ci ont échoué. Essaie d'adopter un enfant et espère une grossesse miracle. Personne n'a encore annulé les miracles, il faut juste y croire.

* Zoya * 5 ans a vu 35, 5 stimulations avec clotylbegitte Diane, laparoscopie, retiré la membrane des ovaires. Stimulation avec un gonaln, après injection de gonadotrophine chorionique 10 000 unités, il y avait stimulation excessive, échec. 1If tentative de FIV a pris 37 cellules, le transfert a été annulé en raison d'une forte hyperstimulation (AMH = 18). En attente d'une rencontre avec leurs cryosks.

Madame DI 1ère tentative de FIV a échoué, probablement à cause d'un rhume. 2ème tentative, risque élevé d'hyper, alors les YAT ont été pris, mais pas plantés. Cryo, mettez 3 flocons de neige, tous attachés. La 25e semaine, le cou s'est ouvert brusquement et trois garçons sont nés. Ils se sont longtemps battus pour la vie de leurs deux fils qu'ils ne pouvaient sauver. Le troisième garçon s'est battu pour la vie, mais hélas, il est devenu un ange.

Amadina PCOS a été fixée à 16 ans, anovulation, aménorrhée. 1 cellule ECO - 3 flick -1, et elle est plantée - span. Le stimula était de 75 pg2. ECO - 30 folicules - 16 cellules représentent un risque d'hyper (100 Puregon) et le transfert est annulé pendant 2 cycles - 6 cellules en cryo. Cryo non réussi. Hystéroscopie, polypes canalaires et endométriaux. 3 FICULES FIV-5 - 2 cellules - replantation d'un embryon, éclosion, étendue. La vapeur était à 100 Puregon. 4 ECO - pour une raison quelconque, je ne me souviens plus combien. sur Puregona 100, puis menopur 75,5 FVI Hirudotherapy. Environ 18 à 14 filles ont grandi sur le Gonal. Sur la ponction ils ont pris 2. La fécondation n'a pas eu lieu malgré ICSI. l'abolition du protocole.Après dix mois de repos sur Diane-35, j'ai décidé d'essayer les classiques - Klostilbegit.

Le lendemain de l'opération, nous autorisons la réception de bouillon, kéfir, yaourt; le deuxième jour, vous pouvez ajouter de la soupe, une escalope de poulet à la vapeur, du fromage cottage; après l'apparition des selles est recommandé une expansion progressive de l'alimentation.

Après toute intervention sur l'ovaire, le cycle menstruel peut bouger et le saignement commence souvent après la chirurgie. C'est complètement normal et pas dangereux. Il est recommandé aux patients de s'abstenir de toute activité sexuelle pendant un mois après la chirurgie. Après 3 semaines, les patients sont autorisés à visiter la piscine, après 1,5 à 2 mois - retour à une activité physique normale.

En règle générale, afin d’améliorer les processus de réparation, de normaliser le statut hormonal et de prévenir l’exacerbation des processus inflammatoires, les contraceptifs oraux sont prescrits 4 à 6 mois après la réception des résultats de la conclusion histologique. La grossesse est autorisée 2 à 3 mois après la chirurgie.

- Où puis-je me faire opérer?

Je passe la première consultation de patients atteints de kystes et de tumeurs ovariennes à l’hôpital universitaire suisse de Moscou. Connaître plus en détail mes principales bases cliniques à Moscou et en Suisse.

Les techniques de chirurgie mini-invasive que j’utilise permettent d’effectuer simultanément deux, voire trois opérations au cours d’une même anesthésie par les forces d’une équipe de plusieurs chirurgiens. De manière plus détaillée, la question des opérations simultanées, y compris un kyste ovarien, est examinée dans une section spéciale du site. La mise en œuvre simultanée de plusieurs chirurgies réduira la charge sur le corps, réduira le temps d'hospitalisation, accélérera la récupération du corps par rapport à l'exécution de plusieurs opérations avec un intervalle de 5 à 6 semaines.

Vous pouvez vous inscrire pour une consultation:

Par téléphone: 8 495222-10-878 903798-93-08

ou par email: [email protected]

Grossesse avec spkya sans laparoscopie et résection ovarienne

Question à ceux qui avec spkya pourraient tomber enceinte sans lapara. Les filles, est-ce possible? Ils offrent du lapar avec résection - je pense beaucoup - beaucoup de gens écrivent qu'après cela et que le cycle s'améliore et que l'ovulation apparaît, il est clair que tout est différent pour tout le monde. Hélas, le premier cycle de stimulation n'a pas donné d'ovulation... les follicules ne sont pas assez vieux, je pense donc que je devrais opter pour le second ou encore subir une opération puis être stimulé, merci de conseiller... un médecin pour la stimulation, le second pour lapara, je leur fais confiance... tous les deux... s'il vous plaît, sans pantoufles!

Application mobile "Happy Mama" 4.7 La communication dans l'application est beaucoup plus pratique!

encore un cycle, vous pouvez essayer la stimulation, si cela ne vous aide pas, alors lapor

Tout d'abord, ils ont stimulé 2 fois avec 100 mg de clostilbegit chacun, puis ils ont changé le médicament pour le chasser et cela a été suivi par l'annulation du cycle 3.

J'ai aussi entendu dire qu'avec l'annulation d'un os ou d'une chasse, c'est possible B, ravi pour vous! Dites-moi, avez-vous également eu une capsule serrée sur l'échographie ou pas?

Je ne sais pas, jamais dit une telle chose. Je n'ai pas de follicule dominant. Mais après stimulation, un ovitrel a été piqué afin que le follicule éclate.

Lapara a ensuite aidé sans aucune stimulation

J'ai été soignée pendant longtemps chez le spécialiste en fertilité, elle m'a envoyé à l'institut de Gabrievskogo avec les frottis de l'école, et il y avait des frottis, une autre et les récoltes étaient mauvaises. En conséquence, elle est revenue la voir, elle a dit: eh bien, allez voir plus de gynécologues différents / ce que le troisième a dit qu’ils ont eu à la fin: un homme n’a offert que Lapar, mais oh, je n’aime pas la chirurgie. Décidé de stimuler, à la fin, avec 3 tentatives avérées. Mais cela ne m’est pas arrivé là, mais avec l’insémination, ils sont immédiatement arrivés au bon endroit. Les médicaments ne fonctionnent toujours pas. Achetez dans des pharmacies éprouvées! En conséquence, il est venu

Comment se déroule la laparoscopie en cas de cancer polykystique de l'ovaire: quand une intervention chirurgicale est nécessaire et le retour d'information des femmes

L'ovaire polykystique est une maladie polyendocrine qui provoque une violation de la fonctionnalité des ovaires.

Dans le même temps, la taille des organes augmente, de nombreuses bulles à contenu liquide s’y forment.

Une synthèse intensifiée des hormones sexuelles mâles commence, qui devrait normalement être produite en petites quantités.

Dans le même temps, le pancréas, les glandes surrénales, l'hypophyse et l'hypothalamus peuvent être impliqués dans le processus pathologique.

Essence de pathologie

Normalement, le follicule de la femme mûrit dans l'ovaire tous les mois, il éclate et un ovule prêt à être fécondé en sort.

En cas de polykystose, ce processus échoue - le follicule ne se rompt pas mais se transforme en kyste.

Par conséquent, avec cette maladie chez les femmes, chaque cycle est anovulatoire et aucune grossesse n’est donc nécessaire.

En plus de la stérilité, les polykystiques peuvent également provoquer d’autres troubles du corps de la femme: le cycle menstruel est perturbé, les cheveux du visage et du corps commencent à se développer, l’état de santé général s’aggrave, l’obésité apparaît et, dans certains cas, le diabète se développe.

Lisez à propos d'autres symptômes de polykystiques ici.

Pour ce faire, il existe un traitement médicamenteux (principalement hormonal) ou une intervention chirurgicale.

Le processus de traitement d'une pathologie est assez complexe et long, et souvent les médecins ne parviennent qu'à créer des conditions favorables à la conception, mais après un certain temps, les troubles polykystiques reviennent.

Qu'est-ce que la laparoscopie?

La laparoscopie est une méthode de traitement chirurgical, qui est utilisée pour éliminer de nombreuses pathologies, y compris polykystiques. Il s’agit d’une intervention peu invasive, c’est-à-dire d’une chirurgie qui épargne des organes.

La période de récupération qui s’ensuit est courte et des complications surviennent dans de très rares cas. Par conséquent, la laparoscopie peut être considérée comme sûre.

L’essence de la procédure est la suivante.

Le médecin fait plusieurs perforations dans la cavité abdominale, y insère une caméra avec une lampe de poche et les outils nécessaires.

En regardant le processus sur l'écran de l'ordinateur, toutes les manipulations nécessaires sont effectuées, après quoi tous les outils et l'appareil photo sont supprimés, les coupes sont cousues. Les cicatrices après laparoscopie restent très légères et il est facile de les cacher sous le linge.

De plus, cette intervention nécessite des indications qui ne peuvent être déterminées que par un médecin.

Quand une intervention est-elle requise?

Les indications pour la chirurgie sont:

  • l'infertilité, qui ne se prête pas au traitement conservateur;
  • suspicion de néoplasmes kystiques ou néoplasiques;
  • rupture de kystes ou torsion des jambes;
  • douleur chronique dans la cavité abdominale qui ne peut pas être contrôlée par des médicaments;
  • annexis aigu.

Forces et faiblesses

La laparoscopie en cas d'ovaire polykystique est souvent la seule option pour la conception sans danger d'un enfant, cette opération présente plusieurs avantages:

  • restauration de la fonction de reproduction et normalisation du cycle menstruel;
  • petites piqûres, alors qu'avec la chirurgie cavitaire classique, les coupes sont assez impressionnantes;
  • préservation de l'effet jusqu'à 12 mois;
  • perte de sang minimale;
  • si nécessaire, vous pouvez diagnostiquer la pathologie en détail et effectuer immédiatement un traitement chirurgical;
  • période de récupération rapide, qui ne s'accompagne pas de complications.

Si nous parlons des inconvénients de la laparoscopie, il en est probablement un.

Si la patiente ne tombe pas enceinte au cours d'une année, la fonction de reproduction est perdue.

Qu'est-ce que la résection de l'ovaire?

La résection ovarienne est une intervention dans laquelle seuls les tissus endommagés sont retirés de l’organe, sans affecter les tissus sains.

Cette intervention ne consiste pas en une élimination complète des glandes sexuelles, donc la capacité de concevoir est préservée. Avec une résection polykystique post-ovarienne, les chances de grossesse augmentent.

La résection est effectuée seulement après que la femme a subi un examen complet, il est nécessaire de minimiser les complications possibles.

Diagnostic avant la chirurgie

La nécessité d'une intervention chirurgicale est déterminée par le médecin lors de l'examen du patient.

Palpation des organes pelviens, prélèvement de frottis pour déterminer la microflore, analyse cytologique.

Si nécessaire, les activités suivantes sont désignées:

Si une femme se repent directement à la laparoscopie, elle devrait subir les tests de laboratoire suivants:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • un test sanguin pour l'hépatite et le VIH;
  • test sanguin pour la syphilis;
  • marqueur tumoral CA-125;
  • test de coagulation du sang.

Il est également nécessaire de faire un ECG et de consulter sur les indications de spécialistes étroits.

Comment se préparer?

Quatre jours avant l'intervention envisagée, il est nécessaire de cesser de consommer des aliments susceptibles de déclencher la formation de gaz - champignons, fruits sucrés, légumineuses.

La veille de l'opération, il est recommandé de ne prendre que des aliments liquides; vous ne devez ni boire ni manger directement le jour de l'opération. De telles restrictions éviteront les effets désagréables de l'anesthésie.

Douze heures avant l'opération, puis le matin de son exploitation, vous devez effectuer un lavement nettoyant.

Les poils du pubis doivent être enlevés immédiatement avant l'intervention.

Il est également recommandé de prendre une douche afin de réduire le risque de complications éventuelles liées à une exposition à la microflore pathogène.

Comment ça va?

Après préparation, le patient reçoit une anesthésie.

En règle générale, il s'agit d'une anesthésie par intubation. S'il existe des contre-indications à cette anesthésie, il est possible d'administrer une préparation du canal rachidien ou par voie intraveineuse.

Ensuite, le chirurgien fait 3 incisions de 1,5 cm chacune, étale le tissu mou avec une sonde et insère les manipulateurs de tube. À travers eux, du dioxyde de carbone est injecté dans la cavité abdominale afin que les organes soient séparés les uns des autres et que l'accès à l'ovaire soit libre.

Après cela, les outils et la caméra avec lumière sont insérés dans la cavité abdominale. Observant le processus sur l'écran de l'ordinateur, le médecin effectue toutes les manipulations nécessaires.

Les instruments et les tubes sont ensuite retirés et les coupes sont suturées.

La laparoscopie peut être réalisée comme suit:

  • des encoches sont faites sur l'ovaire;
  • une partie du tissu affecté est enlevée;
  • seule la néoplasie polykystique est retirée.

Période de récupération

Le premier jour après l'intervention, une femme peut se lever et se promener dans la salle. Quelques heures plus tard, le médecin autorisera l'ingestion d'aliments liquides. Il est souhaitable que ce soit de la gelée, un bouillon ou une soupe légère faible en gras.

Bien que la laparoscopie soit une procédure peu invasive, elle prévoit toujours une intervention au niveau des organes internes afin de permettre l'observation de la douleur, soulagée par des analgésiques ou d'autres analgésiques.

Les anticoagulants sont prescrits à tous les patients après une laparoscopie, ce qui prévient la formation de caillots sanguins.

Dans certains cas, le médecin peut prescrire un traitement antibiotique, s’il existe un risque d’inflammation.

Le patient peut avoir des saignements vaginaux, si leur quantité est insignifiante est normal, mais si vous avez des saignements abondants, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Si la période de réadaptation n’est compliquée d’aucune façon, au bout d’une semaine, les points de suture sont retirés et la femme peut rentrer chez elle.

Mais la période de récupération à ce stade ne se termine pas.

Dans un délai d'environ un mois, il est nécessaire de respecter les règles suivantes:

  • refuser l'intimité;
  • traiter régulièrement les coutures avec des désinfectants;
  • ne pas trop travailler physiquement;
  • ne soulevez pas de poids;
  • Ne portez pas de sous-vêtements ou de vêtements trop serrés.
  • ne visitez pas les plages, les bains et les saunas;
  • bien manger.

Grossesse et planification

Selon les statistiques, le cycle menstruel après la laparoscopie est rétabli après un mois et demi, la grossesse survient dans les six mois. Mais dans chaque cas, le timing peut varier.

En principe, une grossesse après laparoscopie est possible dès la fin de la période de récupération, mais avant de planifier la conception, vous devez toujours consulter votre médecin.

Effets de la laparoscopie

Si la préparation à la procédure a été effectuée conformément à toutes les règles, si le médecin qui a effectué l'opération est qualifié et compétent et si la femme respecte toutes les recommandations médicales au cours de la période de récupération, les complications après l'intervention ne surviendront pas ou seront minimes.

L'effet indésirable le plus fréquent est une réaction allergique aux médicaments utilisés.

Ensuite, je dois parler du traumatisme possible des organes pelviens, situés à proximité immédiate des ovaires.

Si le médecin ne respecte pas les règles d'asepsie, le risque d'infection et la survenue d'une inflammation au cours de la période postopératoire sont possibles.

Ovaire polykystique et grossesse

Sur le chemin de la grossesse désirée, les femmes peuvent s'attendre à des obstacles. La fonction de reproduction dépend directement de l'état du système endocrinien et, en cas d'échec, la joie de la maternité ne reste qu'un rêve. Lors du diagnostic de la maladie des ovaires polykystiques elle-même n'est pas une phrase, mais si elle n'est pas traitée, l'infertilité ne peut être évitée.

Qu'est-ce qu'un ovaire polykystique?

Le déséquilibre hormonal, qui entraîne la formation de petits kystes et provoque une augmentation du nombre d'ovaires - il s'agit d'une maladie féminine qui a reçu le nom "d'ovaire polykystique". Les néoplasmes remplis de liquide perturbent la fonction de reproduction, de sorte que l'ovulation est soit en désordre, soit pas du tout. Souvent, une maladie féminine est asymptomatique ou ses symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres maladies gynécologiques. Ce n'est que lorsqu'il y a un problème avec la conception d'un enfant que tout est clair.

Puis-je tomber enceinte avec un ovaire polykystique

Le diagnostic confirmé n'est pas une phrase pour une femme. Les ovaires polykystiques et la grossesse ne sont pas toujours des concepts mutuellement exclusifs. Dans la pratique médicale, il existe de nombreux exemples où des patients atteints de cette maladie ont réussi à concevoir, à supporter, à donner naissance à un enfant. Cela peut être fait même sans traitement, mais le principal obstacle est le stade de la maladie, qui affecte considérablement la possibilité de conception.

Comment tomber enceinte avec des ovaires polykystiques

Si le follicule et, avec lui, l'ovule, sont produits régulièrement, les ovaires polykystiques et la grossesse n'interféreront pas les uns avec les autres. Tout au long de l'année, la femme réussira à concevoir sans intervention médicale et, pour déterminer les jours d'ovulation, le médecin recommandera de mesurer la température de base. En pensant à un traitement ultérieur sous la supervision d'un gynécologue, un endocrinologue aura un an plus tard. Pour que les ovaires polykystiques et les grossesses qui ne se produisent pas derrière eux cessent d'être une source de préoccupation, le cycle menstruel doit être normalisé, ce qui peut prendre six mois ou plus.

Comment guérir les ovaires polykystiques pour tomber enceinte

Une maladie féminine dangereuse qui menace l'infertilité, le cancer de l'utérus, peut être traitée avec succès par un traitement conservateur ou chirurgical. Ce dernier est une mesure extrême lorsque d’autres méthodes ont été essayées, mais il est nécessaire de prévenir le développement d’une maladie plus grave. Les guérisseurs traditionnels proposent les méthodes efficaces de traitement. Les méthodes suivantes aident à résoudre le problème de la maladie polykystique et à rapprocher la grossesse:

  • Traitement conservateur. Le syndrome des ovaires polykystiques, mais non la cause de la maladie, permet de traiter avec succès le traitement hormonal. L’utilisation de contraceptifs oraux contribue à la restauration du cycle menstruel. Le médecin ne peut prescrire des pilules qu'après un examen, des analyses de sang pour détecter les hormones.
  • Intervention chirurgicale. La pathologie progressive est une indication directe de la nécessité d'une intervention chirurgicale. La laparoscopie est considérée comme la plus bénigne, dans laquelle plusieurs petites incisions sont effectuées et des outils sont insérés pour enlever les sceaux avec des liquides et des adhérences, ce qui aide à rétablir la menstruation régulière. L'ovulation normalisée avec des lésions plus graves des ovaires aide à la résection en coin. Le chirurgien enlève partiellement les tissus pathologiques et, pour un résultat réussi, vous devez également boire des hormones.
  • Les remèdes populaires sont des recettes éprouvées basées sur les dons de la nature qui aident à faire face au traitement de la maladie, et la grossesse n’attend pas longtemps.

Le choix et la durée du cours doivent être consultés avec le spécialiste assistant. La plupart des recettes populaires sont parfaitement associées à la pharmacothérapie, contribuant ainsi à la guérison de la maladie:

  1. Jus de Viburnum avec du miel. Préparez un médicament naturel à partir de jus de fruits frais et de miel de fleurs, en mélangeant dans des proportions égales. La première semaine du mélange pris le matin à jeun, en commençant par le volume d'un quart de cuillère à thé; la deuxième semaine est la troisième, la semaine suivante une cuillère à café pleine et la quatrième une cuillère à soupe du mélange. Puis, un mois, ils font une pause et recommencent à reprendre une cuillère à soupe, réduisant chaque semaine progressivement le volume au volume initial.
  2. Teinture de pivoine Ce médicament peut être acheté en pharmacie, et une condition importante est de le prendre selon un calendrier, c.-à-d. au même moment tout au long du mois. Le régime de la solution (1 c. À thé. Infusion de pion mélangée à 1 c. À thé. D’eau) est le suivant: trois fois par jour, à un moment donné, et après un mois de pause de 10 jours, renouvelez le traitement trois fois.
  3. Pinceau rouge Préparez de la teinture à base de plantes à base d’alcool (vodka) en respectant la proportion de 0,5 litre de liquide alcoolique pour 80 g de pinceau rouge sec. Infuser le mélange pendant une semaine, en le laissant dans un endroit sombre, puis prendre une demi-cuillère à thé trois fois par jour.

Grossesse avec ovaires polykystiques après laparoscopie

Grossesse après laparoscopie. Ce que vous devez savoir!

Chaque femme veut avoir un enfant et cherche à expérimenter le bonheur de la maternité. Mais tout le monde ne peut pas le faire immédiatement et rapidement. Un obstacle à cela peut être une variété de raisons. L'infertilité est le résultat de diverses maladies gynécologiques, inflammatoires et hormonales. Pas le dernier rôle est joué par les pathologies congénitales du génital féminin. L'introduction de méthodes modernes d'examen et de traitement des femmes utilisant la laparoscopie augmente considérablement la probabilité de conception. La question de la laparoscopie et de la grossesse est très importante. Essayons de le comprendre.

Indications pour la laparoscopie

La laparoscopie est une procédure diagnostique et thérapeutique. La chirurgie à faible impact donne de bonnes chances de tomber enceinte après une laparoscopie. Les indications pour l'opération sont:

  • endométriose et ovaires polykystiques;
  • processus volumétrique de l'utérus et des appendices;
  • infertilité;
  • adhérences dans le bassin;
  • grossesse extra-utérine.

La laparoscopie est une opération peu coûteuse qui dure environ une heure et qui est facilement tolérée par les patients. Dans ce cas, la cavité abdominale n'est pas ouverte. Accès aux organes pelviens à travers une ponction qui introduit le laparoscope. Toutes les actions du chirurgien sont affichées sur le moniteur. Cette méthode douce de résolution des problèmes des femmes vous permet de rétablir votre santé en un mois et d’augmenter vos chances de concevoir un enfant. Quand puis-je tomber enceinte après la laparoscopie et à quelle vitesse? Ce problème des femmes qui ont subi un examen ou une chirurgie est très pertinent.

Quand survient la grossesse

Combien de temps après la laparoscopie pouvez-vous devenir enceinte? La planification de la naissance d'un enfant est importante et est réglementée par un médecin. Après la laparoscopie, le médecin prescrit un traitement sous contrôle d'analyses de laboratoire. Il est nécessaire de considérer comment se produit le rétablissement de la fonction ovarienne, lorsque les règles ont lieu après la laparoscopie et leur nature. En gros, après une laparoscopie, vous pouvez devenir enceinte en un an. Dans chaque cas, cette période est considérée individuellement.

1. Lors du retrait d'un kyste

La laparoscopie pour enlever un kyste est faite très soigneusement. Elle la retire de la capsule avec la préservation des tissus voisins. La formation de kystes est due à un déséquilibre hormonal. Par conséquent, après son élimination, il est nécessaire de ramener l'équilibre des hormones à la normale. Le gynécologue prescrit un traitement correctif après la chirurgie. Le rétablissement de la fonction ovarienne nécessite un certain temps et il est permis de planifier une grossesse au plus tôt dans trois mois. Pendant cette période, le corps "reprend vie" et restaure les hormones. La grossesse après l'ablation d'un kyste ovarien survient dans un délai de trois à six mois à compter du moment de la chirurgie. En cette période de repos monophasique, les contraceptifs oraux sont prescrits pour prévenir la grossesse. Ce «temps calme» pour les ovaires suffira à rétablir l'équilibre hormonal du corps. Avec des conditions de conception plus précoces ou le non-respect des recommandations du médecin, le déroulement de la grossesse peut poser problème.

2. Quand les ovaires polykystiques

La laparoscopie polykystique est une opération plus complexe, à la fois en technique et en temps. La maladie est représentée comme un processus pathologique caractérisé par le développement de nombreux petits kystes à la surface de l'ovaire. Selon les caractéristiques anatomiques et individuelles de la femme, la laparoscopie peut être réalisée de trois façons.

  1. effectuer des encoches en grande quantité sur la capsule de l'ovaire.
  2. retrait d'une partie d'une capsule ovarienne compactée
  3. retrait partiel de la capsule ovarienne avec le tissu.

Dans ce cas, l'ovulation après laparoscopie est rétablie rapidement, mais pour une courte période. Cette période peut durer un an, voire moins. Par conséquent, une grossesse après une laparoscopie ovarienne avec polykystose est possible immédiatement après la fin de la période de récupération, c'est-à-dire dans un mois. Il est nécessaire de consulter un médecin pour confirmer l’autorisation de la vie intime de la femme en fonction de son état de santé.

3. Avec le myome utérin

laparoscopie des trompes de Fallope après la chirurgie photo

La laparoscopie pour le myome utérin est effectuée afin d'en éliminer les nœuds pathologiques. Pour concevoir un enfant, les cicatrices sur l'utérus, après la chirurgie, doivent être riches, c'est-à-dire complètement formées. La conception doit être retardée de 6 à 12 mois et c'est seulement à ce moment-là que le médecin vous permet de planifier une grossesse. Afin d'éviter une grossesse, des contraceptifs oraux sont prescrits pendant la période «calme». Après l'analyse de contrôle de l'échographie, pour la viabilité des cicatrices utérines, la planification de la grossesse est autorisée.

4. Après laparoscopie sur les trompes de Fallope

La pathologie des trompes de Fallope peut être très différente. Par conséquent, l'approche du traitement et de la planification de la grossesse est toujours individuelle. La pathologie des trompes de Fallope se développe en arrière-plan:

  • adhérences.
  • grossesse extra-utérine.
  • résection de la trompe de Fallope.

Dans tous les cas, la planification de la conception doit être différée de six à douze mois.

Récupération de la fonction ovarienne

Après la laparoscopie, les femmes se demandent souvent comment rétablir le fonctionnement des ovaires et quand la conception a lieu. Chez la plupart des femmes, les règles, après la chirurgie, arrivent à temps. Ceci suggère une fonction ovarienne normale et l'absence de déséquilibre hormonal. Après la chirurgie des ovaires, la présence de saignements dans les deux à trois semaines est considérée comme normale. Ces sécrétions passent doucement dans les règles. Un léger retard est possible, de plusieurs jours à plusieurs semaines. Ensuite, le cycle est ajusté et la possibilité de conception apparaît. Après la laparoscopie sur la grossesse extra-utérine, les règles apparaissent après un mois.

En période postopératoire, les saignements mineurs sont considérés comme normaux. La stimulation après la fonction ovarienne après laparoscopie est effectuée selon les indications et strictement prescrite par un médecin. Au cours d'un cycle menstruel normal, la planification de la conception d'un enfant, retardée de 3 à 6 mois, est complétée par la prise de contraceptifs oraux supprimant l'ovulation. Après le sevrage brutal du médicament, une "explosion" hormonale se produit et les chances de grossesse augmentent considérablement.

Manque d'ovulation

Parfois, après la laparoscopie, il y a un manque d'ovulation chez les femmes. Ce problème se rencontre principalement chez les femmes souffrant d'infertilité. C’est précisément le contingent de patientes qui se présentent à l’opération pour obtenir une grossesse attendue depuis longtemps. Les raisons du développement de cette pathologie, le plus souvent l'obstruction des trompes de Fallope et la lésion kystique des ovaires. La laparoscopie aide à soulager les déséquilibres hormonaux et à rétablir l'ovulation: comment restaurer la fonction ovarienne et que faire dans une telle situation? En règle générale, ce groupe de femmes souffrant d'infertilité, dans les conditions de la polyclinique, a déjà reçu un traitement approprié. En l'absence de résultat d'un traitement conservateur, une laparoscopie est indiquée. Pour stimuler l'ovulation avant et après l'opération, des préparations hormonales sont prescrites sous la stricte surveillance d'un médecin et des tests de laboratoire. Cette pathologie est souvent éliminée par un gynécologue dans un contexte polyclinique. Le plus tôt une femme va chez le médecin avec des plaintes d'irrégularité menstruelle.

Grossesse après laparoscopie avec polykystique

auteur: docteur Kalachnikov N.A.

La grossesse avec syndrome des ovaires polykystiques dépend en grande partie de la femme elle-même. Lorsqu'elle s'efforce de donner naissance à un enfant à part entière, une femme peut non seulement suivre un traitement conservateur, mais aussi opérer et essayer un traitement combiné. La thérapie combinée comprend un traitement conservateur avant et après la chirurgie.

Facteurs de risque

Certains facteurs de risque doivent être soigneusement définis avec un médecin. Tout d’abord, c’est l’obésité. Le fait est que, lorsque le poids corporel non corrigé augmente les niveaux d'insuline et diminue la sensibilité de l'insuline aux tissus corporels. La même chose est observée dans le diabète. Ces troubles augmentent en quelque sorte la glycémie et l'insuline, qui déclenchent la production d'hormones sexuelles mâles - les androgènes.

Étapes de traitement

La lutte contre les facteurs de risque n’est que la première étape du traitement des ovaires polykystiques. La prochaine approche comprend la thérapie hormonale. Supprimer artificiellement la production d'androgènes. Ces hormones mâles provoquent un épaississement de la coquille et empêchent ainsi l'ovulation. Pas d'ovulation, pas de grossesse.

La troisième étape consiste à exclure d'autres facteurs d'infertilité. Par exemple, pour établir qu'il n'y a pas de facteur tubulaire (avec maladie adhésive) ou de facteur masculin empêchant la grossesse. En l'absence d'interférence, ils commencent à stimuler l'ovulation.

Traitement conservateur

L'objectif du traitement conservateur est de rétablir les périodes normales et de réduire la manifestation de la libération accrue d'androgènes. Avec un traitement réussi, la femme vit une diminution de la transpiration et l'élimination de l'acné sur la peau. Cela se produit lors de la suppression de la manifestation des hormones sexuelles mâles.

Le niveau de glucose est important

Si les recommandations du médecin concernant les changements de mode de vie ne conduisent pas à une normalisation de l'état glycémique sanguin chez le patient, des médicaments hypoglycémiques sont alors prescrits. Par exemple, la metformine est une substance chimique appartenant au groupe des biguanides qui, pendant plusieurs mois, lorsqu'elle est systématiquement prise, normalise le taux de glucose au niveau approprié. Chaque patient a besoin de son choix de traitement par la metformine.

Stimuler l'ovulation

Les stimulants de l'ovulation sont divisés en deux groupes: les hormones anti-œstrogènes (clomifène) et gonadotropes.

Le plus courant dans la pratique du citrate de clomifène, car il ne rétablit pas l'ovulation que chez une femme sur trois après l'application. Il est nommé le cinquième ou le dixième jour du cycle menstruel et une femme sur trois après sa nomination devient enceinte.

Si le clomifène n’était pas efficace, le gynécologue vous prescrit l’une des hormones gonadotropes: Humegon ou pergonal.

Toutes les thérapies hormonales sont coordonnées avec le gynécologue et l'endocrinologue. Cela est particulièrement vrai pour les personnes atteintes de diabète.

L'ovulation est contrôlée par la température basale, qui augmente au moment de l'ovulation, et / ou par une échographie de la cavité abdominale et de l'utérus.

Il arrive qu'une femme ne veuille pas tomber enceinte, mais elle doit se débarrasser des effets secondaires susmentionnés de la production accrue d'hormones mâles. Ensuite, on a eu recours à des contraceptifs oraux combinés présentant les propriétés anti-androgéniques: Janine, Jess, Yarin ou Diane. Pour certaines femmes, cependant, ce traitement peut ne pas avoir l'effet souhaité. Ensuite, ils ont recours à des anti-androgènes - androkur.

Androkur nommé dans les dix jours à partir du cinquième jour du cycle menstruel. Le traitement peut être prescrit jusqu'à un an. Ils inhibent la synthèse des androgènes et des diurétiques qui économisent le potassium. Un traitement semi-annuel avec veroshpironom peut également réduire la synthèse d'androgènes.

Les caractéristiques du traitement opératoire ont été consacrées à la publication de la grossesse après laparoscopie du SOPK.

Laparoscopie pour SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques est l’un des problèmes les plus courants en gynécologie et conduit à l’infertilité. Les causes et le mécanisme de développement de cette pathologie sont encore inconnus. À ce jour, la laparoscopie a joué un rôle important dans le diagnostic et la thérapie, grâce à laquelle de nombreuses femmes ont une chance de retrouver une mère heureuse. Cet article détaille la laparoscopie pour SOPK.

Qu'est-ce que le SOPK?

Le SOPK est un trouble hormonal qui affecte les femmes en âge de procréer. Cette pathologie est caractérisée par la présence d'un grand nombre de follicules, des kystes de petite taille, qui sont remplis de liquide. Les follicules sont constitués d'œufs non développés situés dans la membrane ovarienne.

Lorsque le syndrome des ovaires polykystiques développe les effets suivants:

  • L'infertilité est due à un manque d'ovulation. Le flux menstruel peut ne pas être du tout ou venir assez rarement. En outre, le début de la grossesse n’est pas possible car la maladie se développe souvent en kyste folliculaire.
  • Le retard du cycle menstruel est basé sur son premier stade allongé. Dans le même temps, parmi un grand nombre de follicules, la sélection dominante ne se produit pas.
  • Augmentation des niveaux de testostérone, due à une altération de la fonction ovarienne, des glandes surrénales, produisant un nombre accru d'androgènes. Cet excès ralentit la maturation de l'œuf, augmente la couche endométriale.
  • L'apparition de douleur dans la région pelvienne. Une gêne est généralement observée au milieu du cycle menstruel lors d'une augmentation de la taille du follicule.
  • Douleur à la poitrine. Tout au long du cycle, les seins deviennent plus sensibles, les femmes ressentent des picotements, un gonflement.

Nomination de la laparoscopie

Lorsqu'une femme est atteinte du SOPK, une sensibilité réduite à l'insuline, qui régule la quantité de sucre dans le sang, est enregistrée. Le système circulatoire contient une quantité accrue d'androgènes qui perturbent le fonctionnement des ovaires. Cette hormone a un effet négatif sur l'ovulation, alors que les œufs n'ont pas la possibilité d'un développement normal. Cela conduit à la formation d'ovaires polykystiques.

Dans le SOPK, la laparoscopie est une méthode diagnostique et thérapeutique. Lors de la laparoscopie diagnostique, le gynécologue utilise un outil spécial pour prélever un petit morceau de tissu ovarien. Ensuite, l'échantillon résultant est envoyé pour histologie. Pour votre information: cette méthode de diagnostic est généralement attribuée aux femmes souffrant de saignements entre les menstruations.

Laparoscopie thérapeutique

Avant la laparoscopie du SOPK, on ​​prescrit à une femme un traitement médical. Tout d’abord, en présence d’une augmentation du poids, il est nécessaire de se débarrasser de l’obésité, de normaliser les processus métaboliques et d’atteindre un cycle menstruel normal.

Si une femme est insensible au traitement conservateur, on lui prescrit une intervention laparoscopique, qui s'effectue de plusieurs manières. Tout d'abord, c'est le processus de décortication des ovaires, qui est utilisé pour éliminer un facteur empêchant l'ovulation de l'ovule. Le matériel pris lors de l'opération est envoyé pour histologie.

Avec succès, la laparoscopie est traitée avec le SOPK.

En outre, il est largement connu l'application d'encoches, ce qui vous permet de restaurer la fonction d'accouchement. Les chirurgiens pratiquent des incisions qui assurent la rupture des follicules lors de la maturation des œufs. La laparoscopie du SOPK est réalisée au moyen de trois ponctions dont le diamètre ne dépasse pas 10 mm. Les outils nécessaires à la procédure sont abaissés à travers les trous résultants jusqu'aux organes internes. Le déroulement complet de l'opération est affiché sur l'écran du moniteur. À la fin de l'opération, les instruments sont retirés et les trous sont suturés.

Préparation à la laparoscopie

Toute intervention chirurgicale, y compris la laparoscopie, nécessite une préparation minutieuse de la femme. Tout d'abord, elle doit subir un examen standard comprenant:

Quand puis-je nager après la laparoscopie?

  • analyse d'urine;
  • numération globulaire complète;
  • fluorographie;
  • analyse de la composition biochimique du sang;
  • sang pour la détection de l'infection à VIH, la syphilis;
  • coagulogramme;
  • ECG

Une fois tous les tests terminés, le jour de la chirurgie laparoscopique est programmé. Cette intervention peut être effectuée n'importe quel jour du cycle menstruel, sauf en cas de sortie mensuelle. Avant la chirurgie, après 7 heures du soir, il est déconseillé à une femme de manger, elle ne devrait pas boire après 22 heures. Aussi à la veille du patient est un lavement et rasage du pubis.

Avantages de la méthode

Les avantages de la chirurgie laparoscopique pour les ovaires polykystiques sont les suivants:

  • pas d'hyperstimulation ovarienne entraînant des grossesses multiples;
  • la probabilité d'éliminer les pathologies associées détectées pendant l'opération;
  • blessure minimale;
  • récupération plus rapide après intervention;
  • grande chance de rétablir complètement le cycle menstruel, ce qui augmente les chances de conception.

Cependant, la laparoscopie, à l'instar d'autres méthodes chirurgicales, présente certaines limites en termes de performances. Ceux-ci comprennent la présence de flux menstruels, la période du processus inflammatoire, une coagulation sanguine altérée, l'état grave de la femme.

L'intervention nécessite des chirurgiens hautement qualifiés

Récupération après laparoscopie

Après une intervention laparoscopique au cours du mois, il y a une période de récupération. Pour que le processus de réadaptation se déroule sans toutes sortes de complications, il est nécessaire de respecter les recommandations simples suivantes:

  • repos sexuel convenu, qui dure 30 jours après l'intervention;
  • l'interdiction physique est interdite, il n'est pas recommandé de soulever des poids supérieurs à 3 kg au cours d'un mois;
  • Il est interdit de manger des aliments épicés et salés;
  • pas moins d'un mois ne peut boire de l'alcool sous aucune forme;
  • la prise de complexes de vitamines peut améliorer l'état général des femmes.

Conseil: pour accélérer le processus de rééducation, vous pouvez suivre un cours de physiothérapie. De 5 à 14 jours, une femme peut avoir des sécrétions sanglantes et muqueuses mineures. Ceci est normal après la laparoscopie, si le débit devient plus abondant et prolongé, il est nécessaire de consulter le gynécologue.

Le plus souvent, la laparoscopie ne conduit pas à une défaillance du cycle menstruel. Cependant, les règles peuvent être différées de plusieurs jours, ce qui est une réaction normale du corps à la chirurgie.

Deux semaines après la laparoscopie, une femme ovule, ce qui est déterminé par des tests ou par la mesure de la température basale. La grossesse survient généralement dans les 12 mois suivant la chirurgie. Toutefois, si la conception n’est pas survenue après le délai imparti, les chances d’apparition de la grossesse souhaitée sont considérablement réduites.

Pour celles qui ne sont pas tombées enceintes après une chirurgie laparoscopique pendant un an, il est recommandé de penser à la FIV. Pour les femmes présentant un ovaire polykystique, il est conseillé d’effectuer un traitement complet, y compris un traitement chirurgical et conservateur.

A Propos De Nous

Pustules sur les amygdales - signe d'infection des glandes et de grave préoccupation, car la formation d'ulcères s'accompagne dans la plupart des cas d'autres symptômes désagréables (fièvre, maux de gorge, intoxication et odeurs de la bouche).