Structure et fonction de l'hypophyse

Le corps humain est un système harmonieux dont le travail est régulé par les hormones sécrétées dans le sang par les glandes endocrines. Les glandes elles-mêmes sont des composants du système endocrinien sous le contrôle de l'hypophyse ou de l'hypophyse. Malgré la maigre taille qui ne dépasse pas la taille d’un clou d’enfant, cette glande sécrète de nombreuses hormones, régule l’activité de ses pupilles, les forçant ainsi à produire leurs propres hormones. Par conséquent, tout dysfonctionnement de l'hypophyse entraîne une perturbation des fonctions des organes internes, entraînant une maladie grave.

Qu'est-ce que la glande pituitaire, où se trouve cet organe porte, quels sont ses effets sur les organes internes des femmes et des hommes, à quelles glandes la glande pituitaire appartient-elle et quelles sont sa structure et ses fonctions?

Description générale

Traduit du mot latin "hypophyse" signifie "appendice". Et si vous regardez le crâne dans la section, vous pouvez vous assurer que cet organe est vraiment un processus du cerveau, qui a une forme arrondie.

Chez l’homme et chez l’animal, l’hypophyse remplit la même fonction: elle produit des hormones qui agissent sur la croissance et le développement du corps, sur les processus métaboliques et sur la capacité à produire des enfants. Ce petit processus, étant l'organe central du système endocrinien, joue le rôle de commandant en chef et en contrôle étroitement le travail. Mais même le commandant en chef a des supérieurs, l’hypothalamus, qui produit ses propres hormones et régule le travail de l’hypophyse. Ces deux organes sont reliés l'un à l'autre par la jambe de l'appendice cérébral et interagissent via le système portail. Le système portail de l'hypophyse est constitué de plusieurs réseaux capillaires, à travers lesquels des hormones sont délivrées aux organes cibles.

Localisation et structure interne

La glande pituitaire du cerveau est située à la base osseuse du crâne, dont les caractéristiques lui ont valu le nom de "selle turque". L'anatomie et l'emplacement de la selle turque la protègent de manière fiable des influences extérieures du cortex, au centre duquel se trouve une ouverture par laquelle l'hypophyse se connecte à l'hypothalamus.

Normalement, la taille de l'hypophyse, comme le cerveau, peut varier d'une personne à l'autre.

  • La dimension transversale, autrement appelée axiale ou transversale, varie de 3 à 5 mm.
  • Taille antéropostérieure ou sagittale - 5-13 mm;
  • Taille supérieure basse ou coronale - 6-8 mm.

Le poids de l'hypophyse chez les hommes est d'environ 0,5 g, tandis qu'il est légèrement supérieur chez les femmes - 0,6 g.

Il est intéressant non seulement l'anatomie, mais aussi la structure de la glande pituitaire. L'hypophyse est constituée de deux grands lobes, complètement différents à la fois par leur origine et leur structure.

  • L'adénohypophyse est le lobe antérieur de l'hypophyse occupant une grande partie de l'organe. Son poids représente environ 80% de la masse totale de la glande.
  • La neurohypophyse est le lobe postérieur de l'hypophyse.

Le corps contient également un lobe intermédiaire ou moyen de l'hypophyse situé entre deux grands lobes. Visuellement, il n'est défini d'aucune manière et a la même nature d'origine que l'adénohypophyse. Les cellules du lobe intermédiaire de l'hypophyse produisent l'hormone spécifique mélanocytotrophine.

Hormones produites par l'adénohypophyse

L'adénohypophyse est constituée de parties distinctes qui remplissent des fonctions endocriniennes. Toutes les cellules du lobe antérieur sont d'un type particulier, chacune d'entre elles produisant une hormone.

  • La partie distale ou grande est située en face de la fosse pituitaire.
  • La partie bosselée est une excroissance sous la forme d'une feuille entourant la tige pituitaire.
  • Lobe intermédiaire de l'hypophyse.

Le lobe antérieur de l'hypophyse sécrète dans le sang des hormones tropicales qui agissent sur les organes cibles qui font partie du système endocrinien.

  • TSH ou hormone stimulant la thyroïde, responsable du maintien de la concentration optimale d'hormones contenant de l'iode dans le sang.
  • ACTH ou hormone corticotrope - a un effet sur le cortex surrénalien.
  • Hormones gonadotropes, notamment FSH ou hormone folliculostimulante, LH ou lutéinisante. Ces substances sont responsables de la fonction de reproduction chez les femmes.
  • L'hormone de croissance ou hormone de croissance, appelée hormone de croissance, est responsable de la formation et de la croissance du squelette. Il favorise l'assimilation des protéines par l'organisme et la décomposition de la graisse corporelle.
  • La prolactine ou hormone lutéotrope garantit la formation du tissu glandulaire et des conduits laitiers pendant la grossesse, tout en affectant d’autres processus vitaux de l’organisme, tant chez les femmes que chez les hommes.

Hormones produites par la neurohypophyse

La neurohypophyse ou le lobe postérieur de l'hypophyse est également constitué de plusieurs parties.

  • Le lobe nerveux est situé à l'arrière de la fosse hypophysaire.
  • L'entonnoir est situé derrière le monticule de l'adénohypophyse. La tige hypophysaire consiste en un entonnoir de la neurohypophyse et de l'hypothalamus.

Malgré la présence subtile du lobe intermédiaire de l'hypophyse, ils sont tous en interaction étroite avec l'hypothalamus.

Le lobe postérieur de l'hypophyse ou neurohypophyse produit les hormones suivantes:

Stades de développement et fonction de l'hypophyse

Le développement de l'hypophyse commence dans l'embryon à l'âge de 4-5 semaines. Tout d'abord, il se forme une adénohypophyse dont le matériau de construction est l'épithélium, situé dans la cavité buccale. Au stade initial de la formation, l'adénohypophyse est une glande à sécrétion externe. Au fur et à mesure que l'embryon se développe, il se transforme en une glande endocrine à part entière et, après la naissance d'un bébé, chaque année jusqu'à l'âge de 16 ans continue à augmenter.

La neurohypophyse se forme un peu plus tard à partir du tissu cérébral. Malgré une origine complètement différente, les futurs lobes de l'hypophyse, lorsqu'ils entrent en contact, commencent à remplir une seule fonction et sont régulés par l'hypothalamus.

Après avoir traité le fait qu’il s’agit de la glande pituitaire, vous devez comprendre de quoi celle-ci est responsable et quelles sont ses fonctions. Comme mentionné ci-dessus, la glande pituitaire a pour fonction de produire des hormones. Une des caractéristiques des hormones tropicales est l’action sur le principe de la rétroaction. Quand une glande endocrine, contrôlée par l'hypophyse, ne fait pas son travail, elle commence à produire une petite quantité d'hormones, le corps qui le contrôle se dépêche d'aider et commence à libérer de l'hormone de signalisation dans le sang, stimulant la glande. Lorsque le niveau de l'hormone dans le sang augmente, la production de l'hormone de signalisation ralentit.

Pathologie de l'hypophyse

Jusqu'à l'âge de 16 ans, la masse et la taille de l'appendice cérébral augmentent. L’augmentation de la taille verticale de l’hypophyse se produit chez les femmes non seulement avant l’âge de 16 ans, mais aussi pendant la grossesse ainsi que par suite de diverses pathologies. Les plus courants sont les facteurs sous lesquels l'anatomie et l'irrigation sanguine de l'hypophyse sont perturbées.

L'hypophyse est un fer à repasser qui s'adapte automatiquement aux besoins d'une personne. Par exemple, pendant la grossesse, l'hypophyse est activée et commence à produire de la prolactine, ce qui est nécessaire au processus de lactation, dans un mode amélioré. Cependant, la concentration de prolactine chez les filles est augmentée jusqu'à 16 ans. Et pour renforcer la production d'hormones, elle doit augmenter de taille.

Cependant, dans ce cas, le facteur naturel est pris en compte. Dans certains cas, une augmentation de l'appendice cérébral est due à un adénome ou à la formation de kystes. L'hypophyse est positionnée de sorte que tout néoplasme exerce une pression dessus, entraînant une déficience visuelle et une altération de la fonction des organes internes.

Il convient de noter que le neurohituitaire, en règle générale, ne subit aucun changement. Et la cause la plus commune de l'augmentation de l'hypophyse et de la perturbation de son fonctionnement normal est un adénome, qui se développe dans l'adénohypophyse. L'adénome est une tumeur bénigne qui peut être localisée à la fois dans le processus cérébral et dans l'hypothalamus. Qu'il contribue au développement d'hormones en excès. Quelles maladies conduisent au développement d'une telle tumeur?

Liste de pathologies

  • L'acromégalie affecte les adultes. Et il se développe sous l'influence d'une concentration excessive d'hormone de croissance. Elle se caractérise par la prolifération de tissus mous, provoquant une expansion et un épaississement des pieds, des mains, de la partie faciale du crâne et d'autres parties du corps.
  • La maladie d'Itsenko-Cushing est causée par la production excessive d'hormones surrénaliennes. Il se manifeste sous forme de dépôts de graisse dans la partie supérieure du corps. Les membres en restant maigres.
  • Le diabète insipide se manifeste par la polyurie, une maladie dans laquelle une personne produit jusqu'à 15 litres d'urine par jour.
  • Le syndrome de Sheehan se développe chez les femmes en cas d'accouchement grave, dans lequel il y a une perte de sang importante. Ce facteur perturbe l'apport sanguin dans l'hypophyse, entraînant sa diminution et le manque d'oxygène.
  • Le nanisme ou nanisme hypophysaire se développe jusqu'à 16 ans en raison d'une production insuffisante d'hormone de croissance.
  • L’hypothyroïdie hypophysaire se manifeste dans les cas où les cellules du récepteur thyroïdien deviennent insensibles à l’hormone de signalisation produite dans l’appendice du cerveau.
  • L'hypogonadisme hypophysaire est caractérisé par une augmentation de la production d'hormones gonadotropes.
  • L'hyperprolactinémie se manifeste par une concentration accrue de prolactine dans le sang, ce qui entraîne une violation de l'appareil reproducteur et un dysfonctionnement d'autres organes, chez les femmes comme chez les hommes.
  • L'hyperthyroïdie hypophysaire est une maladie caractérisée par une production accrue d'hormones stimulant la thyroïde, à la fois de la thyroïde et de la glande pituitaire.
  • Le gigantisme se développe en raison d'une libération excessive d'hormone de croissance par l'hypophyse et de la fermeture tardive des zones de croissance hypophysaire.

Lorsque la tumeur est petite, elle est traitée avec des médicaments qui suppriment la synthèse d’une hormone. Si la taille de la tumeur s'agrandit, si la qualité de la vie humaine se détériore ou si l'hormonothérapie est inefficace, effectuez une opération pour la retirer.

Maladies de l'hypophyse chez les enfants

Le poids de l'appendice du cerveau et en normale varie dans des limites assez grandes. La caractéristique de l'enfance est une augmentation significative de l'appendice pendant les 4 premières années et pendant la puberté. La fonction de l'hypophyse affecte déjà dès la petite enfance, mais elle est particulièrement détectée lors de la période du premier étirement et de la période prépubère.

Au cours de la première année de vie, seules les petites cellules chromophobes sont exprimées dans l'hypophyse antérieure et les grosses cellules chromophiles sont presque absentes. La fonction principale de l'hypophyse est la régulation hormonale des processus trophiques de l'organisme entier. La plupart des hormones sont sécrétées dans les ventricules par l'infundibulum et affectent principalement la région hypothalamique. Il y a lieu de croire que la fonction de l'hypophyse est, à son tour, soumise à l'influence régulatrice des centres hypothalamiques et, par leur intermédiaire, à l'influence du cortex cérébral.

Le lobe antérieur de l'hypophyse appartient aux glandes régulatrices de la croissance, ainsi qu'aux fonctions des glandes sexuelles par le biais des hormones gonadotropes (prolane A et B). Apparemment, la connexion avec les glandes sexuelles se fait également par le système nerveux central, le réflexe passant par la région hypothalamique et déjà intégré dans la chaîne des mécanismes hormonaux. En outre, l'hypophyse contient un certain nombre d'hormones qui agissent sur les autres glandes endocrines. La partie intermédiaire de l'hypophyse sécrète une hormone qui influe sur le métabolisme des pigments. Le lobe postérieur contient une hormone qui affecte la pression artérielle, les muscles intestinaux et la diurèse.

Tous les syndromes hypophysaires résultent d'une lésion du système interstitiel-hypophysaire, d'une perturbation de la communication et de l'interaction entre le cerveau interstitiel et l'hypophyse.

Nanisme hypophysaire

La perte des fonctions de l'hypophyse antérieure entraîne le développement de la croissance des nains. Les enfants ont des tailles normales à la naissance, mais la croissance se poursuit très lentement et s’arrête prématurément. Ces enfants sont développés en proportion, ils représentent une personne en miniature. Ainsi, par exemple, à l’âge de 10-12 ans, ils n’ont que 90–95 cm de hauteur, c’est-à-dire qu’un garçon de 3 ans a entre 15 et 18 ans et une hauteur de 6–7 cm. -enfant, etc. En termes sexuels, ils se développent parfois normalement, mais le plus souvent les organes génitaux restent rudimentaires, la puberté est retardée. Le métabolisme de base est réduit, l'effet dynamique spécifique des protéines est réduit. De la part de la psyché, ils se développent de manière plus ou moins satisfaisante. Ils ont une immunité légèrement réduite et sont moins résistants dans la lutte contre les facteurs environnementaux néfastes.

Par leur proportionnalité, os tendre, amincissement général, développement mental presque normal, ils se différencient nettement du nanisme de type hypothyroïdien. En termes de prévision, cette forme de nanisme est défavorable, car nous n’avons pas encore d’hormone de croissance spécifique.

Dans la ganose hypophysaire, seules certaines fonctions de l'hypophyse antérieure sont altérées. En cas de violation des fonctions de toutes les cellules, une cachexie hypophysaire peut se développer avec épuisement sévère, disparition complète de la graisse sous-cutanée, expression faciale sénile, chute des cheveux, perte des dents, diminution du métabolisme basal et état comateux. En même temps, on constate parfois une diminution radiologique de la taille de la selle turque, un rétrécissement de l’entrée.

Dans toutes ces formes, la prescription de médicaments de la glande pituitaire (lobe antérieur ou de la glande entière) est indiquée. Il y a le médicament pituicrine A (du lobe antérieur) et la pituicrine T (de la glande entière). En termes d'effet sur la croissance, ces médicaments sont inefficaces.

Gigantisme et acromégalie

L’hypersécrétion de l’hypophyse antérieure peut conduire au développement d’un gigantisme ou d’une acromégalie. Sous le gigantisme, nous aurons une croissance trop rapide, dépassant de manière significative les limites des normes moyennes. L'augmentation de taille est notée surtout à partir de 5-6 ans, parfois de 11 à 13 ans. Dans le même temps, il existe une disproportion entre différents segments du corps, par exemple des jambes allongées avec un corps non stressé ou des bras allongés avec des jambes relativement courtes. La présence de cyanose des membres, troubles vasomoteurs, prolapsus des organes internes, diverses déformations sont souvent notés; parfois des maux de tête. Souvent, ils révèlent une originalité dans le développement mental. Dans certains cas, le gigantisme est associé à une augmentation de la fonction des glandes sexuelles, parfois à une hyperfonction de la glande thyroïde. Dans le gigantisme, le dysfonctionnement est apparemment limité aux cellules acidophiliques.

La forme de l'acromégalie se développe le plus souvent entre 10 et 15 ans et se caractérise par une forme particulière de la tête et des extrémités: front bas et saillant, crêtes supraorbitales développées, nez large, pommettes saillantes, lèvres épaisses et mâchoire inférieure très développée, saillante. Les extrémités de ces enfants sont plus larges que la normale, les doigts sont épais, les pieds sont grands et le pouce nettement proéminent. Parfois, il y a une augmentation de la clavicule, sternum. Parallèlement à cela, la musculature est parfois hypotonique, les articulations sont lentes. Il y a souvent des troubles métaboliques, l'activité sexuelle. La caractéristique est la présence de changements dans le domaine de la selle turque sous la forme de son expansion.

Il convient de rappeler que pendant la puberté, il peut exister des conditions transitoires temporaires ressemblant au gigantisme ou à l’acromégalie, ce qui est dû à l’accroissement temporaire des fonctions de la glande pituitaire.

Il y a des raisons de croire que les facteurs nerveux, les modifications de la fonction des centres hypothalamiques et le rôle régulateur du cortex cérébral jouent un rôle important dans l'origine du véritable gigantisme et de l'acromégalie.

Dans les formes décrites de gigantisme et d'acromégalie, l'administration de préparations hypophysaires est contre-indiquée. Parfois utilisé la radiothérapie.

Dystrophie adipeuse-génitale

La pathogenèse de ce syndrome est généralement associée à une hypofonction de l'appendice cérébral, à une violation de son intégrité sous forme d'hémorragies, de tumeurs, etc. Il existe cependant des cas d'obésité sans violation apparente de l'appendice, mais avec des modifications du ventricule médian et cérébral III. Mais même sans ces changements, il semble nécessaire de permettre une large participation à l'origine de l'obésité de la fonction altérée des centres métaboliques hypothalamiques.

Le plus souvent, l'image de l'obésité se développe dans la période de 10 à 12 ans, parfois de 5 à 6 ans. L'obésité prononcée avec accumulation de masse grasse dans la ceinture scapulaire, la région lombaire, les cuisses, les fesses et l'abdomen est frappante. Ces accumulations de graisse causent un poids important chez ces enfants. Par exemple, à l’âge de 7 à 8 ans, leur poids atteint 50 à 60 kg, à l’âge de 12 à 14 ans: 70 à 80 kg, etc. La croissance de ces enfants est normale, légèrement supérieure à la norme ou inférieure à la norme. Leur indice de Brugsch est élevé, de même que l'indice de Pelidisi. La tête est généralement petite, mais avec un gros coussinet adipeux. La peau est froide, sèche, parfois cyanotique. Le développement des caractéristiques sexuelles est retardé. Scoliose parfois marquée, cyphose. Une caractéristique est une diminution du métabolisme basal et une action particulièrement dynamique des protéines (avec l'introduction de protéines, le métabolisme basal n'augmente presque pas).

Apparemment, en relation avec le dysfonctionnement du lobe postérieur moyen de l'hypophyse, le développement d'une polyurie abondante sans glycosurie ni diabète insipide en vaut la peine.

Pour le traitement de la dystrophie adiposo-génitale, la prescription de préparations hypophysaires est indiquée, en association avec les préparations des glandes sexuelles - l’ovaricrine (5 à 10 gouttes). Il est également nécessaire de limiter la consommation de graisses, l'introduction de l'éducation physique et les cours de traitement à l'eau minérale (Borjomi).

La forme d'obésité dégénérative cérébrale doit être distinguée de la forme de dystrophie adipeuse-génitale décrite ci-dessus. L'obésité est détectée dès la première année de vie, elle persiste, elle s'accompagne de signes de développement mental particulier, d'anomalies de la peau, des yeux, des oreilles, etc. Cette forme ne peut pas être traitée avec des médicaments endocriniens, car tous les changements dans le métabolisme de la graisse se produisent l'arrière-plan du dysfonctionnement du système nerveux central.

Quelle est la glande pituitaire du cerveau? Sa taille et sa fonction

L'hypophyse du cerveau, ou hypophyse en latin, est un appendice cérébral inférieur non apparié, une glande endocrine arrondie située à la surface inférieure du cerveau dans une poche osseuse spéciale appelée "selle turque". Cette glande est "responsable" de la production d'hormones spécifiques qui ont un effet significatif sur la croissance, la fonction de reproduction et le métabolisme chez l'homme. C'est la glande centrale du système endocrinien, elle est associée à l'hypothalamus, elle interagit étroitement avec elle.

Dimensions de la glande pituitaire (taux approximatif)

La taille de la glande pituitaire est extrêmement petite - 1 * 1,3 * 0,6 cm, la masse - juste un demi-gramme. Cependant, avec le changement de l'état fonctionnel de l'hypophyse, sa masse et sa taille peuvent changer en conséquence.

Quelle est la glande pituitaire du cerveau?

L'hypophyse se compose de deux parties principales - la partie antérieure et la partie postérieure, ou l'adénohypophyse et la neurohypophyse, respectivement. Le lobe antérieur représente 70 à 80% en poids de l'hypophyse. L'adénohypophyse comprend 3 parties: antérieure ou distale, située dans la fosse pituitaire de la selle turque; celui intermédiaire, qui borde directement la neurohypophyse, et la partie bosse - il monte et se connecte à l’entonnoir de l’hypothalamus. La neurohypophyse comprend également 3 parties: la principale, ou nerveuse, située dans la moitié arrière de la fosse pituitaire de la selle turque.

Les deux lobes de l'hypophyse du cerveau ont une origine, une structure et une fonction différentes, un apport sanguin indépendant et un lien morphofonctionnel propre avec l'hypothalamus.

La quatrième à cinquième semaine du développement de l'embryon, l'hypophyse est déposée.

L’approvisionnement en sang de l’hypophyse est assuré par deux artères hypophysaires - des branches de l’artère carotide. Ces branches s'anastomosent les unes avec les autres, les artères inférieures alimentant principalement en sang le lobe postérieur de l'hypophyse. L'écoulement veineux va aux sinus spéciaux de la dure-mère.

Le plexus de l'artère carotide interne donne à la glande pituitaire une innervation sympathique. En outre, un nombre important de processus de cellules neurosécrétoires de l'hypothalamus pénètrent dans son lobe postérieur.

Il n’est pas exagéré d’appeler la glande pituitaire la glande principale de notre corps. Il sécrète des hormones et continue d'influencer la manière dont les autres glandes produisent des hormones - il les contrôle.

Fonction hypophysaire dans le corps

L'une des glandes pituitaires produit de l'hormone antidiurétique (ADH), de l'ocytocine, et plusieurs substances, des neurophysines, dont les fonctions ne sont pas claires même pour les scientifiques. Sous le contrôle de l'ADH se trouve l'équilibre du liquide dans le corps humain - il affecte les tubules des reins, ce qui retarde, ou inversement, sécrète le liquide.

Les reins peuvent absorber une certaine quantité d’eau de l’urine au moment où elle quitte le tubule - sa quantité dépend des besoins du corps. Lorsque l'hypophyse sécrète de l'ADH dans le sang, les reins retiennent de l'eau et lorsque l'hormone ne coule pas, le corps élimine de grandes quantités d'eau du liquide sécrété.

L'ocytocine, une hormone, est responsable de la contraction utérine - le début du travail. C'est également important dans le processus d'émergence du lait pour nourrir le bébé. Chez les hommes, on pense que l'ocytocine est associée au développement du corps.

Le lobe antérieur de l'hypophyse produit des hormones dont certaines contrôlent d'autres glandes importantes: la thyroïde, les glandes surrénales, les glandes sexuelles chez l'homme et la femme.

L'hormone stimulant la thyroïde améliore le fonctionnement de la glande thyroïde et l'hormone adrénocorticotrope, l'ACTH, contrôle le cortex, ou la partie externe des glandes surrénales. Le niveau global de l'hormone thyroïdienne et de la cortisone surrénalienne est maintenu par une combinaison de rétroaction négative vers l'hypophyse et de signaux supplémentaires provenant de l'hypothalamus (lorsqu'une personne est excitée, excitée, ou vice versa, très heureuse).

La prolactine est une hormone produite par l'hypophyse antérieure. Il affecte les tissus directement, sans stimuler une autre glande. Le rôle de cette hormone chez les femmes est plus important que chez les hommes, et le rôle de la prolactine pour le corps masculin est maintenant complètement flou. Il est certain que seul un excès de cette hormone peut être nocif.

La prolactine stimule la formation de lait dans le corps d'une femme. S'il est libéré en plus grande quantité que d'habitude, il ralentira l'ovulation et le cycle menstruel. C'est pourquoi les femmes qui allaitent ne peuvent généralement pas tomber enceintes. Cependant, si quelqu'un pense que l'allaitement protège à 100% une femme contre une grossesse non désirée, il se trompe. Mieux vaut ne pas compter sur la production de prolactine!

Le lobe antérieur de l'hypophyse sécrète également de l'hormone de croissance, responsable de la croissance normale, comme son nom l'indique. L'hormone est particulièrement importante à l'adolescence et à l'enfance. Cependant, plus tard dans la vie, il continue de jouer son rôle - l'hormone de croissance détermine la manière dont les tissus de notre corps vont utiliser les glucides.

Les troubles de l'hypophyse sont porteurs de diverses maladies: acromégalie, maladie d'Itsenko-Cushing, syndrome de Sheehan (ou nécrose post-partum de l'hypophyse) et d'autres maladies.

Structure hypophysaire

L’hypophyse en latin signifie «appendice», elle est aussi appelée appendice inférieur du cerveau et hypophyse. La glande pituitaire est située à la base même du cerveau et est considérée comme un appendice cérébral, bien qu’elle appartienne au système endocrinien de notre corps. Avec le "cerveau endocrinien" de l'hypothalamus, il forme le système hypothalamus-hypophyse le plus proche et produit des hormones qui affectent tous les processus vitaux majeurs de notre corps.

Glande pituitaire

L'hypophyse est une glande endocrine et, si elle est anatomiquement connectée au cerveau, elle fait partie du système endocrinien du corps humain. Il a une très petite taille, mais remplit les fonctions les plus importantes du corps - il est responsable de la croissance, des processus métaboliques et de la reproduction. Par conséquent, les scientifiques ont reconnu ce processus cérébral comme l'organe central du système endocrinien.

La glande pituitaire est située dans l'os sphénoïde du crâne - dans une poche osseuse spéciale appelée selle turque. Au centre de cette dépression se trouve une petite fosse hypophysaire dans laquelle se trouve la glande pituitaire. En haut, la selle turque est protégée par un diaphragme - un processus de la dure-mère du cerveau. En son centre se trouve un trou par lequel passe une jambe hypophysaire mince, reliant cette glande à l'hypothalamus.

Dimensions de la glande pituitaire

La forme et le volume de l'hypophyse du cerveau ressemblent à un pois rond, mais sa taille et son poids sont très individuels. Les paramètres dimensionnels de l'hypophyse comprennent trois points:

  • antéropostérieur (sagittal) - 6-15 mm;
  • supérieure basse (coronale) - 5-9 mm
  • transversal (axial ou transversal) - 10-17 mm.

Le poids de l’hypophyse varie également beaucoup - en fonction de l’âge et du sexe de la personne. Chez les nouveau-nés, l'organe pèse entre 0,1 et 0,15 gramme; à 10 ans, il en contient déjà 0,3 et, à la puberté, il atteint les volumes caractéristiques de l'hypophyse adulte. Pour un homme, cela représente 0,5-0,6 grammes, pour une femme, il est légèrement supérieur: 0,6-0,7 grammes (parfois il atteint 0,75). Chez les futures mères, à la fin de la grossesse, l'hypophyse peut être doublée.

Structure anatomique

La structure de la glande pituitaire est assez simple: elle consiste en deux parties de taille, structure et fonction différentes. Ce sont le lobe antérieur du gris (adénohypophyse) et le lobe postérieur du blanc (neurohypophyse). Certains scientifiques ont également identifié une région intermédiaire, mais cette partie est très développée uniquement chez les animaux, en particulier chez les poissons. Chez l’homme, la fraction intermédiaire est une fine couche de cellules située entre les deux principales zones hypophysaires et qui produit les hormones du même groupe, la mélanocytestimulante.

La plus grande partie de l'hypophyse est le lobe antérieur. L'adénohypophyse comprend 70 à 80% de l'appendice cérébral total. Il est divisé en 3 parties:

  • partie distale;
  • morceau de roche;
  • part intermédiaire.

Toutes les parties du lobe antérieur de l'hypophyse sont constituées de cellules endocrines glandulaires de divers groupes, chacune étant responsable de la production d'hormones spécifiques. En général, cette région de l'hypophyse produit des hormones tropicales (thyrotropes, adrénocorticotropes, somatotropes, etc.).

Le lobe postérieur de l'hypophyse a une structure complètement différente - il se compose de cellules nerveuses et est formé à partir du bas du diencephale. L'hypophyse postérieure comprend trois parties:

  • élévation médiane;
  • entonnoir;
  • lobe nerveux de l'hypophyse.

Cette zone hypophysaire ne produit pas ses propres hormones. Il accumule les hormones produites par l'hypothalamus (ocytocine, vasopressine, etc.) et les jette dans le sang.

En dépit de sa petite taille, l'hypophyse est un élément essentiel du système endocrinien humain. Cet organe commence à se former dans l'embryon dès l'âge de 4-5 semaines, mais il continue à se modifier jusqu'à la puberté. Après la naissance, tous les lobes de l'hypophyse sont presque complètement formés chez les bébés et la région intermédiaire est plus développée que chez les adultes. Cette proportion diminue avec le temps et l'adénohypophyse augmente.

Hypoplasie congénitale de l'hypophyse: signes et traitement

L'hyperplasie de l'hypophyse est une réduction de la taille du corps. Le sous-développement est dû à l’impact sur la femme enceinte de certains facteurs - l’influence de l’environnement extérieur, qui joue un rôle important dans les maladies de la mère. Les garçons et les filles peuvent présenter un retard de croissance, une faiblesse musculaire, voire des anomalies mentales. Lisez plus loin notre article sur l'hypoplasie de l'hypophyse, son diagnostic et son traitement chez les enfants.

Lire dans cet article.

Causes de l'hypoplasie hypophysaire

Les causes les plus probables sont:

  • pollution chimique de l'environnement;
  • fond de rayonnement accru;
  • contact avec des substances toxiques;
  • tabagisme, alcoolisme;
  • prendre des médicaments, un certain nombre de médicaments;
  • diabète sucré ou autre pathologie endocrinienne (maladies de la glande thyroïde, des glandes surrénales, de l'hypophyse);
  • infections antérieures, notamment rubéole, toxoplasmose, cytomégalovirus;
  • âge de la mère jusqu'à 18 ans et après 35 ans.

La taille hypophysaire réduite est rarement (chez 1% des patients) héréditaire. Dans de tels cas, il peut être associé à un développement anormal des nerfs optiques, des structures hypothalamiques, du corps calleux, à la rupture de la jambe pituitaire.

L'hypophyse hypoplasique a pour conséquence principale une diminution de la libération dans le sang des hormones tropicales du lobe antérieur. Comme elles sont produites exclusivement par ces cellules, l'activité hormonale de leurs organes cibles - la glande thyroïde, les glandes surrénales, les testicules et les ovaires - diminue dans le corps.

Également dans l'adénohypophyse se forment l'hormone de croissance somatotrope et la prolactine, qui régule la lactation et un certain nombre de fonctions sexuelles. Leur manque conduit au nanisme, au manque de lait après l'accouchement, à l'anorgasmie, à une faible libido.

Et voici plus d'informations sur l'hémorragie de l'hypophyse.

Symptômes chez l'adulte et l'enfant

Avec une violation du développement de l'hypophyse, les enfants déjà en période prénatale se caractérisent par une activité motrice faible. Pour cette raison, beaucoup naissent avec une présentation par le siège, ce qui entraîne un risque de traumatisme à la naissance. Les premiers signes de la maladie apparaissent à différentes périodes d’âge. Ainsi, même avec le même degré d’hypoplasie chez les patients, le tableau clinique est différent.

Nouveau-nés

Les nourrissons souffrant d'hypophyse peu développé peuvent souffrir d'hypoglycémie. Cela est dû au manque d'hormones qui neutralisent l'insuline (cortisol et somatotrophine). Souvent marqué:

  • jaunisse prolongée des nouveau-nés;
  • hypotension artérielle;
  • faiblesse générale;
  • faible activité motrice;
  • succion lente, rejet du sein;
  • régurgitations fréquentes;
  • épisodes d'arrêt respiratoire dus à l'affaiblissement des muscles respiratoires;
  • syndrome convulsif;
  • pleure tranquille;
  • peau froide.
Régurgitations fréquentes

Extérieurement, l'enfant peut avoir un physique totalement proportionné et une taille corporelle réduite, des organes génitaux sous-développés. Avec des anomalies génétiques concomitantes, on trouve une fente palatine, un nez enfoncé, une mandibule réduite.

Chez les enfants et les adolescents

La diminution du taux de croissance est révélée dès la première année de vie, mais elle devient évidente au bout de deux ou trois ans. Un enfant qui manque de somatotropine forme un complexe symptomatique typique du nanisme hypophysaire (petite taille):

  • faiblesse musculaire;
  • maux de tête;
  • dentition tardive;
  • traits du visage fins et petits, taille réduite des organes internes;
  • le tissu sous-cutané est peu développé;
  • le tissu osseux a une densité inférieure, les os peuvent se briser avec une blessure mineure.
Maux de tête chez l'enfant

Pendant la puberté, il y a apparition tardive de symptômes secondaires. Garçons:

  • les cheveux ne poussent pas sur le visage et le corps, aux aisselles, au périnée;
  • la voix reste haute;
  • les testicules sont diminués, parfois ils ne descendent pas dans le scrotum;
  • petit pénis.

Les filles se retrouvent utérus sous-développé, seins, menstruelles maigres ou absentes.

Lorsque des situations stressantes caractérisées par une forte chute de pression et des évanouissements. La baisse matinale de la glycémie est accompagnée de pâleur, de transpiration, d’anxiété, de tremblements de la main et d’appétit accru. Les crises d'hypoglycémie peuvent se produire dans un rêve, ce qui conduit à des rêves éveillés, des pleurs et des rêves cauchemardesques.

Chez les adultes

Pour les patients après 20 ans est caractérisée par l'ajout de symptômes d'un manque d'hormones thyroïdiennes, des glandes surrénales, des glandes sexuelles. La réduction de la formation de thyrotropine entraîne une formation insuffisante de thyroxine. L'hypothyroïdie s'accompagne des symptômes suivants:

  • frilosité constante;
  • peau sèche, pâle ou jaunâtre, à teint bas, ridée;
  • hypotension artérielle, pouls rare;
  • la constipation;
  • faiblesse générale et léthargie;
  • légères poches.

Pour la carence en cortisol surrénalien, la manifestation maximale des symptômes est typique lorsqu’ils se joignent à des infections, des blessures, des opérations, des chocs émotionnels. Dans des conditions normales, les patients se plaignent de:

  • fatigue accrue;
  • faible tolérance à l'exercice;
  • des vertiges;
  • rhumes fréquents.

Lorsqu'une situation stressante survient en raison d'un manque d'hormone, les événements suivants se produisent:

  • une chute brutale de la tension artérielle jusqu'à la chute ou au choc;
  • accès de nausée et de vomissements;
  • baisse de la glycémie;
  • perturbation de la conscience.

En l'absence de soins médicaux, le coma pituitaire peut être fatal.

Le manque d'hormones sexuelles manifeste une faiblesse sexuelle et un manque de désir sexuel chez l'homme, une hypoplasie des testicules, de la prostate, du pénis et du scrotum. Les femmes souffrent de menstruations irrégulières, de cessation de décharge en dehors de la grossesse, de douleurs pendant les rapports sexuels. L'infertilité est diagnostiquée chez les deux sexes. Si la femme a une grossesse, elle se caractérise par une menace de fin de grossesse, d’absence de lactation et de récupération du cycle après l’accouchement.

Des anomalies mentales sont également observées chez les patients présentant une insuffisance hypophysaire. Les patients ont une faible émotion, ils sont léthargiques et indifférents aux autres, fermés, apathiques. Il existe également des troubles dépressifs, moins de psychose et d’hallucinations.

Diagnostic du patient

L'IRM, la tomographie par émission de positrons ou calculée, les diagnostics par rayons X associés à un rehaussement du contraste sont utilisés pour détecter les anomalies du développement du cerveau. Ces méthodes permettent d’évaluer la taille de l’hypophyse, l’homogénéité de sa structure. Lorsque l'hypoplasie peut être les options suivantes:

  • diminution uniforme du volume;
  • sous-développement du lobe antérieur, déplacement arrière;
  • hypoplasie ou absence de la jambe reliant l'hypophyse et l'hypothalamus;
  • syndrome de selle turque vide.

Regarder une vidéo sur l'IRM de l'hypophyse:

Ils sont souvent associés à des troubles de la structure du chiasma visuel (intersection des nerfs optiques), du septum, du corps calleux, de changements kystiques et d’autres anomalies du développement du cerveau.

Pour l'étude de la fonction hormonale montre la définition dans le sang:

  • l'hormone de croissance, y compris les tests avec stimulation de la clonidine, insuline;
  • somatomedina-c et facteur de croissance analogue à l'insuline;
  • hormone stimulant la thyroïde et thyroxine;
  • l'adrénocorticotropine et le cortisol;
  • lutéinisantes, hormones folliculostimulantes, prolactine;
  • testostérone, estradiol.
Prélèvement sanguin pour hormones

Étudier la réponse à l’introduction des trois hypothalamus libérine - corticolibérine, somatolibérine et gonadolibérine. Normalement, leur influence augmente la teneur en cortisol, en hormone de croissance et en stéroïdes sexuels. Dans l'hypoplasie de l'hypophyse, cela ne se produit pas.

Les résultats de toutes ces analyses aident à déterminer le degré de réduction de la formation des hormones de l’hypophyse et des organes cibles. Il est utilisé dans la sélection des doses de médicaments et dans le suivi de l'efficacité de leur utilisation.

Pour clarifier les changements dans le corps sont tenues:

  • Radiographie des os du squelette - détermine l'âge osseux chez les enfants et les adolescents, l'ostéoporose;
  • analyse génétique des segments de chromosomes responsables du développement de l'hypothalamus, l'hypophyse antérieure;
  • numération globulaire complète (anémie, diminution du nombre de globules blancs, sucre, taux de cholestérol élevé);
  • examen par un neurologue et un ophtalmologue.
Examen ophtalmologique

Traitement de réduction hypophysaire

Pour remplacer les fonctions perdues, la nomination d'analogues d'hormones synthétiques est indiquée:

  • croissance - Genotropin, Sayzen;
  • thyroxine de la glande thyroïde - Eutirox, Bagothyrox;
  • cortisol surrénalien - Hydrocortisone, Cortef;
  • gonadotrope (activer la formation du sexe): Pregnil et testostérone chez les garçons, pour stimuler la formation de sperme - Humegon, Puregon; Les œstrogènes sont utilisés chez les filles - Proginova, Estrofem, et un an plus tard, ils sont prescrits avec la progestérone - Trisequens, Cyclo-Proginova.

Le traitement hormonal substitutif est effectué sous le contrôle constant d'analyses sanguines. Pour corriger la baisse de densité osseuse, des suppléments de calcium sont prescrits, Osteogenon. Avec une émaciation significative, on montre un régime avec une teneur suffisante en protéines et en glucides, en graisses végétales. Si nécessaire, prescrire des hormones anaboliques.

Pronostic pour les patients

L’hypoplasie de l’hypophyse nécessite une introduction d’hormones tout au long de la vie, en fonction de leur âge. Les patients doivent être sous la surveillance constante d'un endocrinologue. Lors de l'adhésion à des maladies infectieuses, le stress, les blessures ou la nécessité d'une intervention chirurgicale nécessite des doses correctives de médicaments.

Observation chez l'endocrinologue

Le pronostic le plus favorable est celui d'une lésion isolée de l'hypophyse ou d'une insuffisance hormonale partielle. Dans de tels cas, la prescription opportune de médicaments garantit la croissance et le développement, en se rapprochant de la norme. Les patients peuvent être capables de travailler, mais on leur montre des activités qui excluent le stress et la surcharge.

L'hypoplasie de l'hypophyse apparaît sous l'influence de facteurs tératogènes agissant sur le fœtus au cours de la période prénatale. Il en résulte une déficience de toutes les hormones du lobe antérieur, ce qui entraîne une faible activité de la glande thyroïde, des glandes surrénales, des ovaires et des testicules. Les enfants ont du retard dans leur croissance et leur développement physique, leur poids corporel est faible et leur faiblesse musculaire sévère.

Les adolescents ont ralenti l'apparition de caractéristiques sexuelles secondaires, les symptômes d'hypothyroïdie et de manque de cortisol sont en augmentation et il existe des troubles mentaux.

Et voici plus sur le nanisme hypophysaire.

Dans la période de la puberté sans traitement de substitution, les patients sont stériles, ils présentent des dysfonctionnements sexuels marqués. Pour poser un diagnostic, on présente une tomographie de la région hypophysaire et des tests sanguins pour détecter les taux d'hormones. Le traitement est effectué avec des analogues synthétiques de la somatotrophine, du cortisol, de la thyroxine et des stéroïdes sexuels.

Le nanisme hypophysaire est souvent congénital chez les enfants. Causes du manque d'hormone de croissance. Les symptômes sont déterminés lors d'un examen mensuel effectué par un pédiatre. Plus le traitement du nanisme cérébral-hypophysaire est commencé tôt, moins il faudra s'attendre à des conséquences.

Les hormones hypophysaires affectent pratiquement toutes les fonctions vitales du corps. Les caractéristiques de la structure de la carrosserie fournissent trois lobes - avant, milieu et arrière. Quelles sont leurs fonctions? Quelle est la signification histologique et physiologique?

Une hémorragie dans l'hypophyse survient souvent avec un adénome et un microadénome. Malheureusement, les symptômes ressemblent à ceux d’une crise cardiaque, d’un accident vasculaire cérébral, il n’est pas toujours possible de diagnostiquer à temps. Pour une détermination précise, utiliser le scanner et l'IRM.

L'insuffisance hypophysaire survient principalement chez les personnes âgées, mais elle peut être congénitale ou acquise chez les enfants, après l'accouchement. Également allouer total, partiel, primaire et secondaire. Le diagnostic du syndrome hypopituitar inclut l'hormone, l'IRM, le scanner, les rayons X et autres. Traitement - restauration de la fonction par des hormones.

De nombreux facteurs peuvent provoquer un dysfonctionnement de l'hypophyse. Les symptômes ne sont pas toujours évidents et ressemblent davantage aux problèmes d’endocrinologie chez les hommes et les femmes. Le traitement est complexe. Quels troubles sont associés au travail de l'hypophyse?

Adénome hypophysaire - quand la taille compte

À quoi sert l'hypophyse?

L'hypophyse est l'organe central du système endocrinien humain. Il est situé à la surface inférieure du cerveau dans une cavité osseuse spéciale appelée selle turque.

La glande pituitaire produit des hormones qui contrôlent le métabolisme, la croissance et la fonction sexuelle.

Taille normale de l'hypophyse: taille antéro-postérieure - 5–13 mm, supérieure-inférieure - 6–8 mm, transversale - 3–5 mm, masse hypophysaire - 0,5 g

L'hypophyse se compose de deux lobes: le postérieur - la neurohypophyse et le antérieur - l'adénohypophyse.

Hormones de l'hypophyse antérieure:

CT - hormone somatotrope (hormone de croissance) - stimule la production de protéines dans les cellules, la formation de glucose, la dégradation des graisses, la croissance du corps;

TSH - hormone stimulant la thyroïde - le principal régulateur de la production et de la libération des hormones thyroïdiennes;

ACTH - hormone corticotrope - stimule le cortex surrénalien;

La FSH - hormone folliculo-stimulante - simule la croissance de l'endomètre (muqueuse utérine), la maturation des follicules dans les ovaires;

LH - hormone lutéinisante - provoque l'ovulation, la formation du corps jaune de l'ovaire;

Prolactine - régule la formation de lait dans les glandes mammaires après l'accouchement.

Qu'est-ce qu'un adénome hypophysaire?

L'adénome hypophysaire est une tumeur bénigne formée à partir de cellules adénohypophyses. La plupart des adénomes hypophysaires ne présentent pas de signes structurels de malignité. Cependant, ils sont capables de se développer et de comprimer mécaniquement les structures cérébrales voisines. Cela conduit à des troubles visuels, endocriniens et neurologiques.

Adénome hypophysaire: causes

Malheureusement, les causes exactes du développement de l'adénome hypophysaire n'ont pas été établies. Les médecins suggèrent que l'adénome hypophysaire peut se développer à la suite de facteurs tels que lésions cérébrales infectieuses (neurosyphilis, tuberculose, brucellose, méningite, encéphalite, poliomyélite, abcès du cerveau, etc.), lésions cérébrales, effets indésirables sur le fœtus période prénatale.

Parfois, l'adénome hypophysaire se développe en raison d'une stimulation accrue de l'hypophyse par l'hypophyse, tout en réduisant l'activité des hormones des glandes endocrines (par exemple, dans l'hypogonadisme primaire, l'hypothyroïdie).

Adénome hypophysaire: symptômes

Les manifestations de la maladie dépendent de la production excessive d'hormones de l'hypophyse antérieure, ainsi que du degré de dégradation des structures entourant la tumeur.

Avec la croissance d'une tumeur, on observe souvent des troubles de la vision: modification des champs de vision, vision double, troubles oculomoteurs. Une tumeur hypophysaire de longue date peut entraîner une perte complète de la vision.

Également caractérisé par un mal de tête causé par la pression d’une tumeur hypophysaire sur la selle turque. Habituellement, il ne dépend pas de la position du corps, a un caractère terne, n'est pas accompagné de nausées, n'est pas soulagé par des analgésiques. Les maux de tête se produisent souvent dans les zones temporales, frontales et derrière l’orbite.

Si l'adénome hypophysaire se propage au bas de la selle turque, l'ethmoïde ou le sinus sphénoïdal, une congestion du nez se produit.

La croissance d'une tumeur hypophysaire vers le haut et les dommages causés aux structures de l'hypothalamus entraînent une altération de la conscience.

Les formes individuelles d'adénome hypophysaire sont caractérisées par des symptômes spécifiques. Le prolactinome se manifeste par l’émergence de galactorrhée - libération de lait par les glandes mammaires, aménorrhée - absence de menstruations, infertilité, altération de la fonction sexuelle.

Le somatotropinome est caractérisé par un excès d '«hormone de croissance» et se manifeste par un gigantisme chez les enfants, syndrome de l'acromégalie. Dans l'acromégalie, le squelette évolue (augmentation des pieds, des mains, du crâne, en particulier de la partie faciale), de l'obésité et du diabète. Souvent, la glande thyroïde est agrandie. Hirsutisme souvent marqué, apparition de naevis, de papillomes et de verrues sur la peau, augmentation de la transpiration.

En outre, la polyneuropathie périphérique est typique et se manifeste par des paresthésies (engourdissements, sensations de rampement, fourmillements), une diminution de la sensibilité des doigts, une douleur dans les membres.

Adénome hypophysaire: traitement

Méthodes modernes de traitement chirurgical de l'adénome hypophysaire:

diverses options pour l'élimination de l'adénome hypophysaire avec l'ouverture du crâne - avec croissance tumorale prononcée;

retrait endoscopique de l'adénome hypophysaire par le nez.

Le choix de la méthode d'intervention chirurgicale dépend de la taille de la formation, du degré d'endommagement des structures voisines et des caractéristiques individuelles.

Maladies de l'hypophyse chez les enfants

L'hypophyse - une glande de la taille d'un pois à la base du cerveau - produit de nombreuses hormones.

Certaines d'entre elles, telles que les hormones adrénocorticotropes, thyrotropes, folliculostimulantes et lutéinisantes, contrôlent la fonction d'autres glandes endocrines et stimulent la production d'autres hormones par ces glandes. L'hormone de croissance produite par l'hypophyse régule la croissance pendant l'enfance.

Symptômes de maladies hypophysaires chez les enfants

Les symptômes d'insuffisance fonctionnelle de la glande pituitaire dépendent de l'hormone dont la production est insuffisante. Par exemple, en l'absence d'hormone stimulant la thyroïde, la croissance est retardée et le développement mental en souffre.

La nature des symptômes est influencée par l'âge auquel le déficit en hormone se développe. L'effet d'une telle déficience sur le fœtus est différent de celui sur le nouveau-né ou l'adolescent.

Causes des maladies hypophysaires chez les enfants

Une diminution de la fonction hypophysaire est appelée hypopituitarisme. Chez les enfants, l'hypopituitarisme peut être dû à une tumeur bénigne de l'hypophyse (craniopharyngiome), à ​​un traumatisme ou à une infection, mais peut ne pas avoir de cause évidente (hypopituitarisme idiopathique). Dans de rares cas, l'hypopituitarisme et le diabète insipide apparaissent comme une manifestation de la maladie de Hend-Schüller-Christian, qui touche de petites plaques d'os et de poumons; fonctions d'un changement d'hypophyse.

Si la glande pituitaire fonctionne anormalement avant la puberté, un retard de croissance est noté, les caractéristiques sexuelles secondaires ne se développent pas, les fonctions de la glande thyroïde et des glandes surrénales sont perturbées. Une altération de la fonction de l'hypophyse après la fin de la puberté s'accompagne d'une diminution du désir sexuel (libido), de l'impuissance et d'une diminution des testicules.

Avec le panhypopituitarisme, la production de toutes les hormones hypophysaires diminue ou s’arrête. Cette maladie peut se développer lorsque toute la glande pituitaire est endommagée.

Parfois, une seule hormone hypophysaire est manquante. Par exemple, si l'hormone lutéinisante ne suffit pas (déficit isolé en hormone lutéinisante), les testicules se développent normalement et produisent du sperme, car ces fonctions sont contrôlées par l'hormone folliculostimulante, mais ne produisent pas assez de testostérone. La testostérone est une hormone qui stimule le développement de caractéristiques sexuelles secondaires masculines: diminution du timbre de la voix, croissance des poils du visage, développement du pénis. Par conséquent, chez les garçons présentant un déficit isolé en hormone lutéinisante, ces symptômes ne se développent pas. Un autre symptôme de la maladie peut être une longueur de bras et de jambes disproportionnée.

Avec un certain nombre de maladies dans le corps, l'hormone de croissance n'est pas suffisante. Dans la ganose hypophysaire, l'hypophyse produit une quantité insuffisante d'hormone de croissance, ce qui provoque un retard de croissance et des proportions corporelles normales. Cependant, en règle générale, chez les enfants à faible croissance, la fonction de l'hypophyse est normale et une croissance insuffisante est due au fait qu'un retard de croissance est retardé ou qu'ils héritent d'une faible croissance des parents.

Diagnostic des maladies hypophysaires chez les enfants

Si le médecin suspecte un dysfonctionnement de la glande pituitaire, prescrire un test sanguin pour déterminer le contenu de l'hormone. La détermination du niveau d'hormone de croissance permet rarement de juger de son déficit, car l'organisme le produit en portions, ce qui fait que son niveau augmente et diminue rapidement. Afin de détecter un déficit en hormone de croissance, le facteur de croissance analogue à l'insuline (IGF-1) est mesuré. Le contenu de certaines hormones hypophysaires n’est déterminé qu’une fois; d'autres à plusieurs reprises dans les 1-2 heures après l'administration d'un stimulant spécifique par voie orale ou par injection. Pour clarifier l’âge osseux, utilisez des brosses à rayons X. Il indique si la croissance des os continue et combien de temps ils vont se développer. La tomodensitométrie (CT) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) du crâne peuvent détecter une tumeur, ainsi que d'autres maladies de l'hypophyse ou des tissus adjacents.

Traitement des maladies de l'hypophyse chez les enfants

Les enfants présentant une déficience en une hormone hypophysaire spécifique se voient généralement prescrire une hormone synthétique identique en remplacement. Par exemple, les enfants qui ont une petite taille en raison d'une pénurie d'hormone de croissance se voient prescrire une hormone de croissance synthétique. Ils peuvent croître de 10 à 15 cm dès la première année de traitement; alors la croissance ralentit. Le traitement de substitution de l'hormone de croissance n'est pas pratiqué chez les enfants de petite taille ayant un contenu normal en hormone de croissance. De nouveaux types de traitements stimulant la production naturelle d'hormone de croissance dans le corps font actuellement l'objet de recherches.

L'hormone hypophysaire ou l'hormone manquante, dont la synthèse dépend de cette hormone hypophysaire, peut être remplacée. Cette dernière approche est préférée. Par exemple, un enfant qui ne produit pas d'hormone stimulant la thyroïde se voit prescrire des hormones thyroïdiennes. La testostérone est administrée à un garçon qui ne produit pas d'hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes, tandis qu'une fille qui présente une déficience en ces deux hormones reçoit un œstrogène.

IRM de l'hypophyse chez l'enfant

L'hypophyse est une petite glande dans le cerveau qui sécrète une énorme quantité d'hormones qui régulent les processus biologiques et les fonctions physiologiques. Le poids de l'hypophyse ne dépasse pas 1 gramme, sa largeur est comprise entre 10 et 17 mm et sa hauteur entre 3 et 8 mm. Mais c'est la taille de l'hypophyse dans un état normal et sain. À la suite du développement de maladies, l'hypophyse commence à remplir ses fonctions de manière incorrecte, et ses dimensions peuvent changer. Dans de telles situations, les médecins prescrivent une procédure appelée imagerie par résonance magnétique (IRM). L’IRM de l’hypophyse chez l’enfant révèle le moindre changement dans le travail et la taille de l’hypophyse.

Les hormones produites par l'hypophyse sont vitales pour l'organisme. Elles régulent la taille, le poids et l'activité sexuelle, sont responsables de la teneur en iode de l'organisme, de la synthèse des mélanines de la peau, stimulent la lactation, synthétisent des corticostéroïdes, développent la glande surrénale, etc. très important pour le corps. Une telle liste de fonctions pour lesquelles l'hypophyse est responsable nous permet de penser que l'hypophyse fonctionne mal à la moindre perturbation de l'un au moins des processus susmentionnés. Dans de tels cas, l'IRM de l'hypophyse est recommandée. Si une tumeur maligne est suspectée (adénocarcinome), une IRM de l'hypophyse avec contraste est réalisée. L’IRM de l’hypophyse chez l’enfant est une intervention ne nécessitant aucune préparation, elle n’a en fait aucune contre-indication. Contre-indications L'IRM est la présence d'un stimulateur cardiaque chez le patient, la claustrophobie, l'incapacité du patient à rester immobile, le comportement inadéquat du patient.

Grâce à l'IRM, vous pouvez obtenir des images de très haute qualité du cerveau et de l'hypophyse grâce aux ondes électromagnétiques, à un puissant champ magnétique et à un ordinateur. L’IRM de l’hypophyse chez l’enfant est une procédure absolument indolore, mais nous espérons que vous n’aurez pas à vérifier cela de la propre expérience de votre enfant ou de votre propre chef.

A Propos De Nous

La glande thyroïde est importante pour la régulation de l'ensemble des processus dans le corps humain. C’est pourquoi l’augmentation du nombre de maladies associées à un dysfonctionnement du corps inquiète beaucoup les endocrinologues et les oncologues.