Métastases dans le cancer de la thyroïde: symptômes et traitement

Les métastases dans le cancer de la glande thyroïde peuvent attaquer tout autre organe humain, mais le plus souvent, l'oncologie produit des métastases au niveau d'organes situés à proximité immédiate, les vaisseaux lymphatiques. Le cancer de cette importante glande endocrine peut progresser de plusieurs manières, chacune d’elles ayant sa propre variante de développement. En même temps, l'oncologie de la thyroïde se caractérise par quatre degrés, les étapes qui déterminent le processus malin dépendent du volume de la tumeur et de ses métastases.

Des foyers secondaires (métastases du cancer de la thyroïde) apparaissent au stade 2 de la maladie et les stades suivants sont accompagnés de lésions de plusieurs organes à la fois. Que sont les métastases du cancer? Ce sont des cellules du néoplasme, qui se sont séparées de la formation primaire, se sont infiltrées dans un autre organe et ont donné l'impulsion au début du développement d'une nouvelle tumeur. Les cellules malignes peuvent se répandre dans tout le corps par le biais du sang ou de la lymphe.

Types d'oncologie

Le cancer de la glande thyroïde est divisé en 4 types:

  1. Papillaire. Le pic du développement de ce cancer survient à l'âge de 30-40 ans. Dans près de la moitié des cas, ce type de cancer métastase aux ganglions lymphatiques et aux poumons de la région. Ce type de pathologie se caractérise par un parcours plus léger à l'âge adulte, ce processus est plus difficile chez l'enfant.
  2. Médullaire. C'est le cancer le plus agressif qui métastase dans la trachée, les ganglions lymphatiques et les tissus musculaires.
  3. Folliculaire. Ce type de cancer est plus souvent diagnostiqué chez les personnes après 50 ans, le processus malin se développe lentement. Elle produit des métastases malignes dans la plupart des cas dans les ganglions lymphatiques cervicaux. Dans certains cas (rarement), des métastases se trouvent dans les os, le système broncho-pulmonaire ou d'autres organes.
  4. Anaplasique. Il est le plus souvent précédé par un goitre; dans la plupart des cas, ce type de cancer touche les personnes âgées. Une tumeur peut donner des métastases aux organes situés à proximité de la glande thyroïde.

Dans le cancer, la tumeur peut métastaser à n’importe quel organe, quelle que soit sa distance par rapport à la lésion primitive de la tumeur maligne. Dans le cancer de la thyroïde, les métastases sont divisées en modérément et très dangereuses. Dans le premier cas, la tumeur métastase aux ganglions lymphatiques régionaux et dans le second cas, tous les organes distants sont atteints.

Manifestations symptomatiques

Aux stades initiaux, la formation pathologique dans la glande thyroïde ne montre pas de graine. Si le cancer a pour origine le fond d'une tumeur bénigne qui sévit depuis longtemps dans le corps, le premier symptôme est la croissance rapide de la formation existante, ainsi que son épaississement et sa tubérosité.

La progression de la tumeur se manifeste par un enrouement, un essoufflement, une violation du processus de déglutition, une difficulté à respirer. Étant donné que les ganglions lymphatiques de la région sont souvent élargis du côté de la malignité, ceci peut également être considéré comme l'un des premiers symptômes du cancer. Dans tous les cas, il est impossible de diagnostiquer indépendamment le processus malin. Par conséquent, en cas de symptômes suspects, il est urgent de contacter un spécialiste et de commencer le traitement.

Comment le cancer se métastase

Le plus souvent, les patients sont diagnostiqués avec un cancer papillaire. Dans ce cas, la formation kystique d'un caractère malin se forme dans les tissus des glandes. Ce cancer donne des métastases à l'œsophage, au larynx, aux ganglions lymphatiques et à d'autres organes du cou. Les cellules atypiques sont rarement détectées dans les tissus distants.

Le cancer folliculaire, qui dans la plupart des cas étend les métastases de manière homogène, est moins souvent diagnostiqué. Dans ce cas, les cellules cancéreuses se trouvent dans les os et les poumons, mais dans les ganglions lymphatiques régionaux, les métastases peuvent être observées très rarement.

Le cancer médullaire est une forme rare d’oncologie, mais il est très agressif et se développe rapidement. Cette métastase du cancer de la thyroïde donne une voie hémogène et lymphogène. De plus, des foyers secondaires de la thyroïde se retrouvent chez la moitié des patients.

Comment diagnostiquer les métastases

Si le cancer de la thyroïde évolue, il est assez difficile de détecter les métastases car, sur une longue période, elles peuvent ne présenter aucun signe. Quant à l'autodiagnostic ou à la présomption de métastases, il est en principe impossible.

Le scan radio-isotopique, ainsi que le scanner ou l'IRM du corps entier sont au cœur des mesures de diagnostic. Au cours de l'IRM, des images visuelles de tous les organes humains sont obtenues et la tomodensitométrie révèle des signes de métastases.

Aux stades initiaux, il est possible de déterminer la présence de métastases en laboratoire, ce qui nécessite que le patient fasse un don de sang pour les marqueurs tumoraux. Il est impossible de diagnostiquer les tumeurs métastatiques d'une autre manière.

Bien sûr, il existe des symptômes spécifiques pouvant indiquer une tumeur avec des métastases, notamment:

  • diminution de la densité osseuse et de la douleur;
  • augmentation du calcium sous forme libre dans le sang du patient;
  • signes d'obstruction intestinale;
  • vomissements prolongés et fréquents;
  • pathologies cardiaques.

D'autres manifestations du processus malin dépendent de l'organe dans lequel la tumeur maligne secondaire commence à se développer. Si le cancer de la thyroïde est métastasé aux poumons, une toux sèche, une douleur au sternum, une difficulté à respirer et une hémoptysie se produisent. S'il y a des cellules atypiques dans le foie, la circonférence abdominale augmente, il y a une accumulation de liquide derrière le péritoine, une douleur apparaît dans la région de l'organe affecté. Avec le développement d'une tumeur secondaire dans le cerveau, le patient est tourmenté par des maux de tête, des évanouissements, une démarche, etc. Cependant, ces symptômes peuvent indiquer d'autres problèmes de santé. Il est donc peu pratique de supposer la présence de métastases uniquement sur la base de ces signes.

Traitement du cancer et métastases

Au cours des processus oncologiques de la glande thyroïde, l'organe endocrinien est nécessairement retiré, après quoi une personne doit prendre des médicaments à base d'hormones à vie pour compenser l'insuffisance hormonale. Quant aux métastases, elles sont éliminées par radiothérapie ou chimiothérapie, en utilisant parfois de l'iode radioactif ou une intervention chirurgicale sur d'autres organes.

Dans la plupart des cas, les métastases des tumeurs malignes de la thyroïde peuvent être éliminées à l'aide d'un cyber-couteau, et la chimiothérapie contribue elle-même à la suppression de la croissance des cellules atypiques. Cependant, la chimiothérapie a de nombreux effets secondaires assez durs pour le corps.

Comment choisir la méthode de traitement métastase décide le médecin, sur la base de l'état général du patient et du stade auquel le cancer a été retiré. Chaque année, les scientifiques effectuent un grand nombre d’études et tentent de mettre au point la méthode la plus efficace pour lutter contre les métastases des tumeurs malignes. L’utilisation du sorafenib et du sunitinib est l’un des derniers développements scientifiques. Ce sont des inhibiteurs de kinase de bas poids moléculaire.

Les résultats actuellement obtenus par les scientifiques sont assez encourageants, mais pour que les spécialistes puissent déterminer les dosages exacts, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Certains patients dont l'efficacité des méthodes de traitement existantes n'a pas été remarquée sont invités à utiliser de nouveaux développements. Ces essais cliniques sont menés dans de grands centres d'oncologie et d'autres grandes cliniques d'oncologie.

Quelles sont les prédictions

Après l'ablation de la glande thyroïde au cours des deux premières phases du processus malin pendant 5 ans, près de 100% des patients vivent sans métastases ni récidives. En général, le pronostic du cancer de la thyroïde est déterminé par l'étendue de la tumeur, sa localisation et l'adéquation du traitement. Les spécialistes du carcinome papillaire et folliculaire atteignent 80% des traitements réussis des tumeurs malignes. Outre l'importance du patient, plus le patient est jeune, plus le pronostic est favorable. Mais dans la pratique médicale, il existe des cas où des patients atteints d'un cancer thyroïdien grave vivent sans rechute depuis 20 ans.

Cancer de la thyroïde: métastases

Des processus oncologiques se développent souvent dans la glande thyroïde.

La principale caractéristique de cette maladie est que les métastases du cancer de la thyroïde sont un phénomène courant chez les patients. Dans ce cas, il est très important de savoir quel type d'oncologie est capable de donner une métastase et à quels organes.

Métastases dans le cancer de la thyroïde

Les métastases du cancer dans cette zone sont capables de passer dans de nombreux organes et il convient de noter que les glandes surrénales, le foie, le cerveau de la tête et le tissu osseux sont les plus sensibles.

Les cellules cancéreuses sont capables de se répandre dans tout le corps avec le flux sanguin et lymphatique. Elles se trouvent dans diverses parties du corps et se propagent presque instantanément dans tout le corps. Si le patient a une oncologie de la glande thyroïde, la propagation des métastases se produit de manière lymphogène et hématogène.

En présence du type lymphogène, le cancer peut métastaser aux ganglions lymphatiques situés dans le triangle latéral cervical et la cavité jugulaire. Dans ce cas, une importante accumulation de métastases peut être observée dans la région des ganglions trachéaux et prégranatum.

Selon les statistiques, près de 60% de tous les patients ont des métastases locales dans la région du déclencheur neurovasculaire cervical et dans la région proche de la trachée.

S'il existe un endroit pour être un type de métastase hématogène, ce type de processus oncologique s'étend au foie, au cerveau de la tête, aux os, aux poumons et à d'autres organes. Si un patient présente des métastases à d'autres organes, il présente des symptômes tels que des os fragiles, une douleur intense, une augmentation de la quantité de calcium dans le sang, une constipation, un manque d'appétit, des vomissements, des nausées ne dépendant pas de la prise de nourriture, une violation des critères psychologiques. équilibre et fréquence cardiaque.

En parlant de cancer de la thyroïde, les principaux signes de cette maladie doivent être considérés comme une toux sèche et dure, des écoulements de crachats de la bronche avec du sang, des douleurs à la poitrine, des difficultés respiratoires.

Le patient commence à se fatiguer très vite. Le cancer est capable de métastaser en tant que méthode focale et d'infiltration, on peut observer des métastases simples ou multiples. Si les métastases atteignent le foie, le patient ressent une sensation de ballonnement, la pression augmente du côté droit, il y a une fatigue régulière, des nausées et une perte de poids.

Dans le cas où le cancer donne des métastases à la région du cerveau de la tête, alors ses mouvements sont limités, le patient vomit dans ce contexte, la personne cesse d'être orientée dans le temps.

Il est possible de déterminer la présence de métastases à l'aide d'analyses d'urine et de sang, en effectuant une résonance magnétique nucléaire, en utilisant des rayons X, des tests par radio-isotopes et une tomodensitométrie. Grâce aux progrès de la médecine moderne, il est maintenant possible d'éliminer complètement les métastases dans la région de la glande thyroïde, permettant ainsi au patient de sauver des vies. Parmi les options thérapeutiques efficaces, on utilisait la chimiothérapie, grâce à laquelle il est possible de supprimer rapidement le développement des cellules cancéreuses.

Manifestations cliniques de métastases

En parlant du cancer de la thyroïde, il est possible de déterminer si le patient a des métastases par des manifestations telles que:

  • les os deviennent fragiles, ils ont des sensations douloureuses;
  • une concentration élevée de calcium est détectée dans le sang;
  • dysfonctionnement du coeur;
  • sans raison apparente, le patient est dérangé par des vomissements et des nausées réguliers;
  • perte d'intérêt pour la nourriture, tourmentée par la constipation régulière.

Parlant de métastases du cancer de la thyroïde, il convient également de noter, ainsi que des symptômes supplémentaires qui peuvent survenir chez un patient dans le contexte du développement de l'oncologie:

  • difficulté et respiration accrue;
  • symptômes douloureux observés dans la région de la poitrine;
  • toux sèche avec expectorations sanglantes (de tels signes sont observés chez les patients atteints de métastases aux poumons).

Si des métastases se trouvent dans le foie, il se produit une forte distension abdominale et une sensation de pression s'accumule du côté droit. Dans l'ensemble du patient avec métastases étendues, il y a une perte de poids brusque, ils s'inquiètent de la nausée et de la fatigue constante. Si des métastases ont été identifiées dans le cerveau de la tête, les symptômes sont les suivants:

  • en limitant la dynamique, il est très difficile pour un patient de faire tel ou tel mouvement;
  • douleur intense à la tête;
  • une personne est perturbée par des évanouissements fréquents, elle perd la capacité de naviguer dans le temps et l'espace.

Pour déterminer avec précision la propagation des métastases, il est recommandé de subir des examens tels que:

  • Radiographie
  • tomographie par ordinateur;
  • la détermination des métastases contribue à la conduite de la recherche sur les radio-isotopes;
  • Il est recommandé de subir une résonance magnétique nucléaire;
  • numération globulaire et urine complète.

Traitement en oncologie

Lorsque des métastases sont détectées, différents types de traitement peuvent être prescrits. Sur chacun desquels nous parlerons plus en détail.

Intervention chirurgicale

Opération - un moyen de lutter contre le cancer. Une ablation complète de la glande thyroïde sera nécessaire car il est possible que de nombreux foyers de cancer se développent. Après le retrait de l'organe, on prescrit au patient de l'iode radioactif pour traiter les métastases à distance.

L'intervention chirurgicale sera réalisée à l'aide d'un large accès, grâce auquel la région des ganglions lymphatiques régionaux et la glande thyroïde peuvent être examinées en détail. Ce n’est que grâce à l’élimination complète de tout l’organe que l’on risque de guérir complètement d’une maladie aussi terrible que l’oncologie.

Dans ce cas, si la formation maligne se situe dans l'une ou l'autre partie de l'organe, seule une partie de la glande thyroïde peut être retirée. Dans ce cas, seul le médecin est en mesure de prendre une décision concernant l'étendue de l'intervention chirurgicale. Dans ce cas, tout ne dépend que du stade et du type de cancer.

Traitement de faisceau

La radiothérapie est aujourd'hui considérée comme l'une des techniques les plus sûres et les plus modernes, notamment avec l'utilisation d'un accélérateur linéaire. Il peut être utilisé si la taille de la formation ne dépasse pas 20 mm, ainsi que l'emplacement des cellules cancéreuses dans la zone d'exposition effective à ce type d'accélérateur linéaire.

Au cours de ce traitement, la tumeur est exposée à des rayonnements ionisants, entraînant la mort des cellules cancéreuses.

CyberKnife dans le développement de métastases

Le cancer de la thyroïde est capable de métastaser à une grande variété d'organes, notamment la colonne vertébrale, la moelle épinière et le cerveau. Dans ce cas, il est interdit d'effectuer l'exposition habituelle, car il ne pourra pas apporter les résultats souhaités. En présence d'un tel problème, un traitement est prescrit aux patients à l'aide de la nouvelle technologie CyberKnife, capable de tuer les cellules cancéreuses et d'affecter les cellules saines.

Projections de survie

Après la thyroïdologie en présence d'oncologie de la thyroïde des premier et deuxième stades, sans la présence de métastases ni de rechutes, une survie à cinq ans est observée chez 94% des patients.

En cas d'hémithyroïdologie avec l'isthme, une survie à cinq ans est observée chez 93% des patients.

Les projections relatives à ce type d’oncologie dépendent entièrement du traitement du patient, de la prévalence primaire et de la différenciation de l’oncologie. Si la tumeur présente une forme hautement différenciée: type d'oncologie folliculaire et papillaire, 85 à 90% des personnes se rétablissent complètement après une période de suivi de 11 à 15 ans.

Dans ce cas, le sexe et l'âge du patient sont non moins importants. Les jeunes ont souvent un type de tumeur très différencié, qui se développe lentement et dont le pronostic est favorable.

Comme vous pouvez le constater, en général, avec le développement de l'oncologie thyroïdienne, les médecins ont émis des pronostics assez favorables en l'absence de métastases.

Si vous soupçonnez un cancer, un oncologue doit apparaître immédiatement et passer les tests nécessaires. Ce n'est que dans ce cas qu'il y a de fortes chances pour une guérison complète. Ne négligez pas votre santé, car vous pouvez vous débarrasser du cancer uniquement dans un établissement médical placé sous la surveillance d'un médecin.

Cancer de la thyroïde avec métastases

Le cancer de la thyroïde, dans sa grande majorité, se présente sous une forme différenciée et est relativement facile à traiter, mais il peut arriver que le processus se développe rapidement et de manière agressive. Les cellules cancéreuses, se propageant par le sang ou le système lymphatique, infectent les tissus sains et produisent des tumeurs secondaires - métastases. De plus, les métastases peuvent se produire à la fois près de la lésion tumorale primitive et loin de celle-ci.

Dans le premier cas, les métastases sont appelées localement avancées, dans le second, distantes. Les métastases locales apparaissent lorsque les cellules cancéreuses pénètrent dans les tissus et les ganglions lymphatiques adjacents, tandis que les plus éloignées peuvent se trouver dans n’importe quelle partie du corps, mais se trouvent le plus souvent dans les poumons, l’œsophage, les tissus vasculaires et les os, moins souvent dans les vertèbres et le cerveau.

Si la maladie est détectée au stade où il n’ya pas de foyer secondaire de la tumeur ou de nature locale, il est possible de prédire avec une certitude absolue une guérison complète et même avec un risque minimal de récidive. Si la tumeur a donné des métastases à distance, la situation est plus compliquée, mais avec un tel diagnostic, plus de 65% des patients connaissent un jalon de dix ans.

Diagnostic de cancer

Une tumeur thyroïdienne peut se développer pendant une longue période et même métastaser de manière cachée, sans aucune manifestation de symptômes externes. Par conséquent, sa détection à un stade précoce n'est possible qu'avec un examen matériel détaillé sur un équipement moderne. Les plus informatifs sont considérés - imagerie par ordinateur et par résonance magnétique, ainsi que le balayage du corps avec des radio-isotopes.

Il est préférable que l’enquête soit réalisée de manière exhaustive. Par exemple, avec l'aide de l'IRM, le médecin reçoit des informations détaillées sur l'état des organes et leurs pathologies. L'IRM vous permet de détecter même une petite tumeur, et un scanner fournira des informations supplémentaires sur l'étendue du développement de la tumeur, sa forme et son invasion dans les tissus voisins. De telles études vous permettent de prédire avec une très grande précision le développement du processus tumoral et vous aident ainsi à développer le cours optimal du traitement médical.

Cependant, ces méthodes ne sont efficaces que lorsqu'une métastase atteint une certaine taille et qu'au tout début de sa croissance, les cellules atypiques ne peuvent être détectées qu'à l'aide de marqueurs tumoraux - lors d'un test sanguin. Malgré toute leur efficacité, les marqueurs tumoraux ne fournissent aucune information sur la localisation de la métastase en croissance et le type de ses cellules cancéreuses. Néanmoins, les résultats positifs du test oncomarker rendent nécessaire un examen matériel approfondi, garantissant ainsi un diagnostic précoce de la maladie.

Traitement des métastases du cancer de la thyroïde

En règle générale, les métastases sont traitées de la même manière que la tumeur principale qui les a provoquées, mais avec quelques particularités, en fonction de la région où elles se produisent.

Les principales méthodes de traitement traditionnelles sont le traitement chirurgical, la chimie et la radiothérapie. Parfois, le traitement hormonal et même la virothérapie sont très efficaces. Cette dernière méthode est relativement nouvelle. Son essence réside dans l'introduction dans le corps de virus spéciaux qui infectent principalement un certain type de cellules, le cancer.

Métastases dans les poumons. La survenue de métastases pulmonaires survient aux derniers stades de la maladie. On les trouve souvent déjà au stade 3 du cancer de la thyroïde, et s’il passait au stade 4, ce développement est presque inévitable. Dans le même temps, le pronostic est très défavorable - la maladie est grave et très difficile à traiter.

Avec le développement d'une tumeur, une toux, une expectoration sanglante, un essoufflement, des bouffées de chaleur fébriles et d'autres symptômes typiques du cancer du poumon apparaissent dans les poumons.

Pour clarifier le diagnostic utilisé méthodes d'examen du matériel:

  • L'examen radiographique vous permet de déterminer l'emplacement du site du cancer, sa taille et sa forme.
  • L'imagerie par résonance magnétique fournit des informations plus détaillées, non seulement sur les tissus des poumons, mais également sur tous les organes du patient.
  • La tomodensitométrie donne une idée du degré d'infiltration de la tumeur dans les tissus sains.

Mais la méthode la plus informative est la biopsie et l’analyse microscopique. Lui seul peut déterminer de manière fiable le degré de différenciation des cellules atypiques, la nature du processus cancéreux et, en définitive, la survie du patient en dépend.

Le traitement des métastases pulmonaires, en fonction des indications cliniques, s'effectue de trois manières principales:

  • Thérapie chimique;
  • Radiothérapie;
  • Traitement hormonal.

La chimiothérapie est principalement efficace au début de la métastase. Le patient reçoit des médicaments puissants qui agissent sélectivement sur les cellules anormales. Les médicaments peuvent être administrés par gouttes ou par injection dans une veine et par voie orale dans l'estomac. Dans le second cas, les médicaments sont des gélules ou des comprimés.

La thérapie intraveineuse est la plus systémique et la plus efficace, car le médicament se répand dans tout le corps par la circulation sanguine, son effet s’applique à toutes les cellules cancéreuses, où qu’elles se trouvent. Dans le même temps, avec un effet positif, les conséquences sont graves: intoxication grave. Par conséquent, un tel traitement ne peut pas toujours être pleinement appliqué et une thérapie de rééducation est nécessaire entre ses cours.

La radiothérapie (radiothérapie) dans le traitement des métastases pulmonaires est utilisée comme mesure auxiliaire - elle réduit la taille de la tumeur et minimise les manifestations sévères telles que l'essoufflement et la toux, ainsi que la douleur.

La radiothérapie est plus efficace si elle est utilisée ponctuellement. Pour cela, une microcapsule contenant un matériau radioactif est introduite dans la métastase à l'aide d'une sonde qui irradie et détruit les tissus tumoraux.

L'hormonothérapie. Étant donné que la glande thyroïde est directement liée à la production d’un certain nombre d’hormones, son élimination perturbe leur équilibre, ce qui entraîne de graves conséquences pour tous les systèmes de l’organisme. Afin de rétablir cet équilibre, la thérapie hormonale sert également, dont l’essence consiste en l’introduction de médicaments spéciaux qui remplacent les hormones perdues. Cela normalise l’état général du corps et lui permet de survivre plus facilement au traitement difficile.

Le principal médicament utilisé en hormonothérapie est la lévothiriksine. Il est utilisé pour réduire la concentration de TSH dans le sang qui, en quantités excessives, active la croissance des cellules cancéreuses de la thyroïde. Levothiriksin atteindre une stabilisation de la TSH à un niveau de 0,1 mIU. Ceci est particulièrement important si les cellules atypiques ont une faible différenciation.

Après ce traitement, effectuez une surveillance obligatoire de l’état. Au cours des deux prochaines années, au moins une fois tous les six mois, un examen est effectué pour détecter rapidement une rechute, le cas échéant. En général, plus des deux tiers des patients traités avec une métastase de Levothyriksin s'en débarrassent complètement. Malheureusement, ce traitement n'est pas indiqué chez les patients prédisposés aux maladies cardiovasculaires, ce qui en réduit quelque peu la portée.

Métastases dans le tissu osseux. Cette disposition des tumeurs secondaires survient chez près du tiers des patients atteints d'un cancer de la thyroïde avancé. La probabilité de leur développement augmente avec la différenciation décroissante des cellules cancéreuses. Ainsi, dans les carcinomes papillaires, le risque de progression de la maladie est moins probable et augmente avec le cancer folliculaire.

Le risque de métastases osseuses augmente également avec le traitement par inhibiteur de coriandre, mais l'acide zolédronique, administré par voie intraveineuse 2 fois en six mois, en association avec l'administration sous-cutanée de denosunab, peut traiter avec succès les métastases osseuses.

Avec une efficacité élevée, ce traitement provoque une hypocalcémie et des conséquences désagréables: émiettement de l'émail des dents et ulcères mal cicatrisants de la cavité buccale.

Cancer de la thyroïde: carcinome et métastases

Au cours du nouveau millénaire, le cancer de la thyroïde a plus souvent commencé à apparaître chez les enfants et les personnes âgées en 10 ans de 10%. Les tumeurs bénignes et malignes de la thyroïde sont souvent diagnostiquées chez la femme, ce qui peut être héréditaire. Chez les hommes, ils confirment également l'apparition de nodules thyroïdiens, qui deviennent plus tard malignes.

Porter à un cancer de la thyroïde tumeurs qui se développent à partir de cellules folliculaires malignes ou C. Il y a:

carcinome papillaire (76-85%);
carcinome folliculaire (10-15%);
carcinome médullaire (4-5%).

Les formes très agressives de cancer de la thyroïde comprennent les formes squameuses et anaplasiques (1%).

Comment la maladie évolue et comment la vaincre, vous apprendrez les méthodes de prévention du cancer sur la page de notre site Web.

Qu'est-ce qu'une glande thyroïde?

La glande thyroïde est le gardien qui protège tous les systèmes vitaux et tous les organes du corps. Les anciens Grecs appelaient le bouclier thyroïdien, contrôlant leur travail fonctionnel dû aux hormones contenant de l'iode.

La glande thyroïde fait référence au système endocrinien, qui stocke l'iode et produit des iodothyronines qui régulent la croissance de certaines cellules et leurs processus métaboliques. Si le niveau d'hormones dans le sang: triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4), ainsi que la calcitonine - une hormone responsable de l'échange de calcium, n'est pas suffisant, une violation se produira dans tout le corps:

  1. processus métaboliques;
  2. croissance, maturation des tissus mous et osseux, des organes;
  3. nutrition cellulaire énergétique.

Le contrôle des iodothyronines est effectué par l’hormone stimulante de la thyroïde, synthétisée dans l’hypophyse.

  1. Les yodtironines ou hormones thyroïdiennes favorisent une croissance, un développement et un fonctionnement optimaux de toutes les cellules du corps.
  2. Avec leur contenu normal dans le sang, les processus énergétiques activent le travail des systèmes cardiovasculaire et nerveux central.
  3. Avec une carence en iodothyronines, la croissance des enfants est retardée, en particulier avant l'âge de 5 ans, développe le crétinisme.
  4. Une thyréotoxicose survient chez les adultes avec un excès d'hormones thyroïdiennes. Le fonctionnement fonctionnel de la glande thyroïde augmente: soif constante, diarrhée et miction abondante.

Cancer de la thyroïde

Une tumeur maligne de la glande thyroïde est de structure variable, bien que le cancer épithélial soit plus fréquent. Les tumeurs dont la malignité est faible sont appelées cystadénomes papillaires. Ils diffèrent par leur structure bénigne, mais peuvent se reproduire et se développer dans les vaisseaux sanguins.

Le degré moyen de malignité réside dans le développement d'adénocarcinomes papillaires et d'adénomes malins. Les cancers hautement malins comprennent les formes de cancer intercellulaires et anaplasiques, telles que le sarcome thyroïdien de structures variées, notamment le lymphosarcome.

Facteurs de risque de cancer de la thyroïde

Le cancer peut survenir avec un goitre bénin existant de longue date. Cela se voit à l’augmentation rapide de la structure existante, à son compactage et à sa tubérosité. Par conséquent, l'adénome bénin, le cystadénome en prolifération, en particulier papillaire, deviennent également des causes du cancer de la thyroïde.

Les facteurs prédisposant au cancer de la thyroïde comprennent la présence de:

  • maladies du système génito-urinaire chez les femmes;
  • maladies du système endocrinien (adénomes), y compris le carcinome médullaire de la thyroïde, par les parents, les frères et les sœurs;
  • polypose familiale, syndrome de Gardner ou Cowden,
  • tumeurs ou maladies dyshormonales des glandes mammaires;
  • risques professionnels: rayonnements ionisants, travail avec des métaux lourds ou dans des ateliers chauds;
  • un état altéré associé à l'équilibre hormonal pendant la ménopause, la grossesse et l'allaitement;
  • blessure mentale.

Symptômes et signes du cancer de la thyroïde

À un stade précoce, il est difficile de détecter un cancer de la thyroïde; les symptômes peuvent être associés à un noeud bénin de la glande thyroïde. Lors de la recherche, vous devez contacter un endocrinologue pour un examen. Dans le cancer de la thyroïde, les symptômes (signes) dépendront du type de cancer: papillaire, folliculaire, médullaire et anaplasique.

Si un cancer de la thyroïde est diagnostiqué, les symptômes apparaissent comme suit:

Gonflement du cou - un symptôme de la manifestation de la maladie

  1. gonflement du cou, en particulier lors de l'ingestion de nourriture ou d'eau;
  2. gonflement des veines dans le cou;
  3. augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux à l'arrière-plan des processus malins de la glande thyroïde ou d'autres organes. En même temps, les cellules cancéreuses et le flux lymphatique pénètrent dans les ganglions lymphatiques;
  4. diminution du ton de la voix (enrouement), puisque la glande thyroïde est située en avant du larynx, enserrant la trachée en avant. La voix est créée dans le larynx. Par conséquent, en raison de la compression du larynx par un gros noeud de la glande thyroïde, elle retombe dans la respiration sifflante;
  5. essoufflement, sensation de corps étranger dans la gorge et difficulté à avaler, car la bosse peut rétrécir la lumière de la trachée à l'avant et aussi pincer l'œsophage qui coule sur le côté ou derrière la trachée;
  6. douleur dans la région du cou s'étendant jusqu'à la région de l'oreille; la cause de la douleur devrait être rapidement découverte afin de ne pas rater le traitement précoce du cancer ou de l'infection de la gorge;
  7. toux, non associée aux allergies et au rhume.

Si un nodule asymptomatique et progressif apparaît dans la glande thyroïde, il faut suspecter une tumeur maligne. Il peut se produire au bas d’un des lobes d’une glande en bonne santé ou dans son isthme, s’étendant ensuite vers le deuxième lobe.

Initialement, la tumeur aura une forme arrondie et lisse et sa texture sera plus dense que le tissu thyroïdien. De plus en plus, il se transforme en une bosse bosselée sans limites claires avec dislocation sur un ou deux lobes. Lorsque la tumeur germe dans la direction opposée (postérieure) à travers la capsule de la glande, elle serre la trachée et le nerf récurrent, ce qui entraîne un enrouement, une difficulté à respirer et un essoufflement au moindre effort. Lorsque la compression de l'œsophage se manifeste par une dysphagie - la déglutition est interrompue. En cas de progression du processus tumoral, la pathologie apparaît sur les muscles du cou, des tissus et du faisceau neurovasculaire. La peau est recouverte d'un réseau dense de vaisseaux veineux dilatés.

Classification du cancer de la thyroïde: types et formes de la maladie

La classification comprend les formes suivantes de tumeurs thyroïdiennes:

  1. épithélial: bénin et malin;
  2. non épithélial.

Les types de cancer de la thyroïde suivants ont été rapportés:

  1. papillaire;
  2. folliculaire;
  3. médullaire;
  4. anaplasique;
  5. indifférencié;
  6. mixte
  7. moins souvent - lymphomes, fibrosarcomes, épidermoïdes, métastatiques.

Conformément au système international TNM, le cancer de la thyroïde est classé en fonction du critère d'incidence d'une tumeur dans la glande et de métastases dans les ganglions lymphatiques et les organes qui en sont éloignés.

La lettre "T" indique la propagation du cancer dans la glande thyroïde, à savoir:

  1. T0 - la tumeur primitive n'a pas été détectée pendant l'opération;
  2. T1 - le plus grand g = 2 cm, la tumeur ne se propage pas au-delà de la glande (ne se développe pas dans sa capsule);
  3. T2 - une tumeur avec g> 2 cm, mais 4 cm, non étendue au-delà de la glande, avec g
  4. CANCER DE LA THYROÏDE
  5. Cancer de la thyroïde: carcinome et métastases

Où les métastases du cancer de la thyroïde et comment traiter les métastases

La grande majorité des patients atteints d'un cancer de la thyroïde (plus de 80%) présentent une forme différenciée de la maladie.

Ce cancer est très bien traitable et présente un très faible risque de récidive. Mais dans de rares cas, le cancer se comporte de manière très agressive - il se propage rapidement et affecte même les ganglions lymphatiques et les organes.

Les métastases sont des cellules cancéreuses de la thyroïde malignes qui peuvent se répandre dans tout le corps par le sang ou le système lymphatique.

Le cancer de la thyroïde se métastase le plus souvent aux ganglions lymphatiques, aux poumons, aux os et parfois au cerveau.

Parfois, une tumeur maligne de la glande thyroïde se développe si fortement qu'elle affecte les voies respiratoires (trachée), l'œsophage, les vaisseaux sanguins, les muscles ou les nerfs.

Ces métastases sont considérées comme «localement distribuées». Les cellules cancéreuses malignes de la thyroïde dans les ganglions lymphatiques et les tissus du cou sont mieux traitables que les métastases à distance.

Les métastases (particulièrement distantes) surviennent chez au moins 10% des patients atteints d'un cancer de la thyroïde diagnostiqué.

Les métastases sont la principale cause de décès par cancer de la thyroïde. Le pronostic de 10 ans de survie chez les patients atteints d'un cancer métastatique est de 65%.

Méthodes de détection de métastases

Les métastases du cancer de la thyroïde peuvent ne présenter aucun symptôme clinique pendant de nombreuses années, ce qui signifie qu'elles sont très difficiles à détecter.

À la maison, il est très difficile d'identifier au moins les signes de métastases.

En tant que principal test de diagnostic, les médecins prescrivent l’IRM, la tomodensitométrie de l’ensemble du corps ainsi que le balayage des radio-isotopes.

L'IRM fournit des images détaillées de tous les organes et la tomodensitométrie permet à l'oncologue d'évaluer le degré de lésions métastatiques.

Dans les premiers stades des métastases, il est possible de déterminer uniquement à l'aide d'un test sanguin pour les marqueurs tumoraux.

  • PEA - une étude sur l’antigène de la tumeur embryonnaire vous permet d’identifier les métastases du cancer médullaire de la thyroïde.
  • Le DR-70 est une formule sanguine complète qui permet de détecter, en plus des métastases d'un cancer de la thyroïde, 12 autres types de cancer.
  • Le sérum de thyroglobuline (TG) est largement utilisé en tant que marqueur spécifique pour la détection des métastases du cancer de la thyroïde immédiatement après une thyroïdectomie et un traitement par radio-iode.

Traitement des métastases du cancer de la thyroïde

La méthode la plus populaire et la plus efficace pour éliminer les métastases du cancer de la thyroïde consiste à enlever les ganglions lymphatiques et à suivre une chimiothérapie et une radiothérapie.

Il est beaucoup plus difficile de se débarrasser des métastases à distance "errantes" dans le sang. Lorsque des cellules sanguines malignes sont détectées dans un test sanguin, une thérapie focale est prescrite (une méthode permettant d'observer des métastases sans traitement chirurgical).

Le traitement des métastases à distance comprend l'administration de lévothyroxine au patient et une thérapie systémique à l'iode radioactif.

Mais chez environ 5% des patients atteints d'un cancer de la thyroïde, les cellules malignes ne sont pas capables d'absorber l'iode radioactif.

Chez les patients atteints d'hypothyroïdie, l'utilisation d'inhibiteurs de la kinase est prescrite au lieu du traitement à l'iode.

Ces traitements sont considérés comme traditionnels et sont prescrits après la fin du cours de radiothérapie.

En fonction de l'emplacement de la métastase et de l'état de santé général du patient, l'oncologue choisit la posologie et la fréquence des médicaments.

Des taux élevés de TSH sont un facteur qui accompagne la croissance des cellules cancéreuses de la thyroïde.

Le maintien de faibles taux de TSH est très important dans le traitement des métastases du cancer de la thyroïde indifférencié.

Le traitement à la lévothyroxine n'est pas recommandé chez les patients présentant un risque élevé de maladie cardiovasculaire.

Les patients présentant des métastases dans le cerveau suivent une radiothérapie stéréotaxique spécifique (méthode douce d'irradiation du cerveau).

Chez 75% des patients traités par la lévothyroxine, les métastases disparaissent complètement.

Il sera nécessaire de faire un test sanguin tous les 6 mois pendant les 2 premières années afin de contrôler la possible survenue d'une rechute.

Comment traiter les métastases du cancer de la thyroïde chez un patient atteint d'hypothyroïdie

Une fois que l'endocrinologue a confirmé l'impossibilité d'un traitement par l'iode radioactif, un traitement par lévothyroxine et une thérapie focale sont prescrits.

Une fois tous les 3 mois, une tomodensitométrie avec contraste de la tête, du cou, du thorax, de l'abdomen et du pelvis est nécessaire pour suivre l'évolution des métastases.

Si des métastases ont été trouvées uniquement dans les ganglions lymphatiques situés à proximité de la thyroïde, la maladie peut être asymptomatique et le volume des métastases peut être stable sur une longue période.

Pronostic particulièrement positif chez les jeunes patients présentant de petites métastases dans les ganglions lymphatiques cervicaux.

Pour de tels patients, il suffit de prendre une cure de lévothyroxine pour une destruction complète des métastases.

La décision de nommer un traitement systémique des patients atteints d'hypothyroïdie est prise sur la base de plusieurs paramètres, notamment:

  • croissance tumorale active,
  • maladie thyroïdienne associée,
  • augmentation des foyers de métastases.

Le taux de propagation des métastases peut être évalué à l'aide d'un simple test sanguin pour la thyréoglobuline.

Plus les métastases se propagent activement, plus le niveau de TG est élevé.

Caractéristiques du traitement des métastases du cancer de la thyroïde dans le tissu osseux

Des métastases dans les tissus osseux sont retrouvées chez 30% des patients atteints d'un cancer indifférencié de la thyroïde au cours des stades avancés.

Malheureusement, le traitement par inhibiteur de kinase entraîne une augmentation du nombre de métastases dans le tissu osseux.

Il est recommandé d’injecter par voie intraveineuse de l’acide zolédronique une fois tous les 3 mois et des injections sous-cutanées mensuelles de Derosunab pour la destruction complète des métastases osseuses.

Les inconvénients de la thérapie ci-dessus incluent

Méthodes de détection et de traitement des métastases pulmonaires du cancer de la thyroïde

Les métastases pulmonaires se retrouvent chez 20% des patients atteints d'un cancer anaplasique de la thyroïde.

La détection de cellules malignes dans les poumons indique automatiquement que le cancer de la thyroïde est au stade IV et que le pronostic est très sombre.

La visualisation joue un rôle important dans la détection et la localisation des métastases pulmonaires.

La radiographie pulmonaire est la méthode la plus courante et la plus accessible pour visualiser les métastases dans les poumons.

La tomodensitométrie thoracique est un test diagnostique plus précis qu'un radiographe.

Le traitement des métastases qui se sont propagées aux poumons peut être effectué en utilisant l’une des méthodes suivantes:

Pour la destruction de cellules malignes à l'aide de médicaments puissants pouvant être introduits dans le corps par une veine sous forme de compte-gouttes ou d'injection, ainsi que par voie orale, sous forme de comprimés ou de gélules.

La croissance et le développement des métastases du cancer de la thyroïde dépendent directement des hormones.

La normalisation des niveaux d'hormones thyroïdiennes créera une base favorable pour un traitement ultérieur.

La radiothérapie est prescrite pour tuer le cancer.

La radiothérapie ne sera pas en mesure d'éliminer complètement les métastases, mais elle aidera à éliminer les symptômes désagréables tels que l'essoufflement, la toux, la douleur ou l'hémoptysie.

Certains patients reçoivent une radiothérapie interne (curiethérapie ou radiothérapie de contact).

La radiothérapie interne peut réduire les tumeurs intrapulmonaires et faciliter la respiration.

Attention! Cette vidéo montre un épisode de chirurgie d'un cancer de la thyroïde avec métastases bilatérales des ganglions lymphatiques.

Traitements alternatifs de métastases

Bon nombre des traitements actuels éprouvés pour les métastases du cancer de la thyroïde ont de nombreux effets secondaires.

Chaque année, les scientifiques développent de nombreux nouveaux médicaments pour lutter contre les métastases du cancer de la thyroïde.

Des inhibiteurs de la kinase à faible poids moléculaire tels que le sorafenib ou le sunitinib sont actuellement à l’étude.

Les premiers résultats de la recherche sont très encourageants, mais pour que les médecins puissent sélectionner les dosages et les combinaisons de médicaments les plus précis possible, de nouvelles recherches sont nécessaires.

Les patients qui n'ont pas constaté d'amélioration notable après un traitement traditionnel peuvent participer aux essais cliniques de nouveaux médicaments.

Plus les patients recevront un traitement avec de nouveaux médicaments, plus les médecins seront efficaces pour détecter la prévention, le diagnostic ou le traitement des métastases.

Vous devez savoir que les médicaments approuvés pour les essais cliniques ont fait l’objet d’un long et rigoureux processus de recherche en laboratoire et ont donné des résultats prometteurs lorsqu’ils ont été testés sur des souris.

Mais les médicaments qui fonctionnent bien chez la souris n'ont pas toujours le même résultat positif chez l'homme.

Les essais cliniques sont idéaux pour les patients qui n'ont pas la capacité de payer pour un traitement coûteux.

Lors du test de nouveaux médicaments, les patients reçoivent des soins oncologiques qualifiés et sont entièrement gratuits.

Tous les patients ne peuvent pas participer aux essais cliniques. Les participants sont sélectionnés pour des facteurs clés tels que: le type et le stade du cancer, le sexe, l'âge, les métastases et d'autres facteurs connexes.

Naturellement, les essais cliniques ont leurs inconvénients.

En outre, le patient peut entrer dans le groupe de contrôle, qui donne des médicaments avec l’effet placebo. Naturellement, un patient atteint d'un cancer avancé ne sera pas pris dans le groupe témoin.

Les essais cliniques sont menés dans des cliniques d'oncologie, de grands centres médicaux et même dans des hôpitaux publics.

Métastases dans le cancer de la thyroïde

Assez souvent, le patient découvre les pathologies du cancer à un stade précoce de son développement. Comment comprendre qu'il existe des manifestations du cancer de la thyroïde - les métastases. La pathologie oncologique de la glande thyroïde n'est malheureusement pas rare. Dans ce cas, il y a quatre étapes dans le développement de la pathologie, les tumeurs malignes peuvent être de types différents.

L'une des caractéristiques du cancer de la thyroïde est la métastase active. Dans le même temps, les métastases sont surtout souvent intégrées dans les ganglions lymphatiques adjacents. Parlant de métastases, on entend des cellules pathogènes secondaires, séparées de la source d'origine, qui se propagent lors de la circulation du sang ou de la lymphe dans le corps de la victime.

En plus des ganglions lymphatiques voisins, les métastases sont distribuées dans les tissus osseux, le cerveau, les tissus pulmonaires et le foie. Faire face à ces cellules n'est pas si facile, au moins une chimiothérapie est nécessaire.

La propagation des formations pathogènes

Les stades du cancer sont déterminés en se concentrant sur la taille de la malignité, la prévalence, la présence ou l'absence de métastases, en tenant compte de tous les organes auxquels les cellules secondaires sont dirigées. La deuxième étape de l'oncologie de la glande thyroïde s'accompagne souvent de la formation de métastases. La propagation de cellules pathogènes se produit de deux manières - avec l'aide de sang ou de lymphe.

En conséquence, les médecins parlent de deux mécanismes par lesquels les métastases sont distribuées dans divers organes et tissus:

Dans la prolifération lymphogène, les ganglions lymphatiques situés dans la cavité jugulaire et également dans la zone latérale du cou sont le plus souvent touchés. De plus, des métastases sont introduites dans les ganglions lymphatiques situés près de la glande thyroïde.

Avec la propagation hématogène, les cellules secondaires infectent généralement:

  • tissu osseux;
  • tissu pulmonaire;
  • cerveau de tête;
  • le foie et, avec lui, d'autres organes de la cavité abdominale.

Signes de métastases

La présence de métastases peut évoquer toute une liste de symptômes, notamment:

  • manifestations douloureuses;
  • teneur élevée en calcium;
  • fragilité osseuse;
  • une forte détérioration de l'appétit;
  • des nausées et des vomissements;
  • des problèmes avec la chaise;
  • dysfonctionnements de la fréquence cardiaque;
  • problèmes psychologiques.

Si les métastases dans le cancer de la glande thyroïde se sont propagées au tissu pulmonaire, des problèmes respiratoires, une toux sèche et une séparation des expectorations mélangée à du sang, une douleur thoracique sont observés. Une fatigue rapide sans cause est également possible. Les cellules pathogènes dans les poumons peuvent être focales ou infiltrantes. Ils varient en taille, peuvent être simples ou multiples.

Si le cancer de la thyroïde donne des cellules secondaires au foie, il se produit une pression du côté droit, une chute rapide du poids, des nausées, des ballonnements et une fatigue sans cause. Le cancer qui donne des métastases au cerveau se caractérise par des migraines constantes, des mouvements limités, des vomissements, une perte de la perception du temps.

Métastase de classification et traitement

La thyroïde détermine sa forme papillaire - formation oncologique non uniforme ou kystique, particulièrement lors du diagnostic du cancer. Sous cette forme, le cancer produit des cellules secondaires qui affectent principalement les ganglions lymphatiques voisins et d'autres organes de la région cervicale. Dans ce cas, la propagation distante de cellules pathogènes est assez rare, à l'exception des cellules malignes des tissus osseux et pulmonaire.

Le cancer thyroïdien de la forme folliculaire est observé dans 10% des cas, tandis que les cellules pathogènes se propagent de manière hématogène et touchent principalement les poumons et le tissu osseux. Les ganglions lymphatiques sont rarement touchés.

Le cancer médullaire est rarement diagnostiqué. Cependant, en présence de cette forme de maladie thyroïdienne, les cellules pathogènes peuvent se propager dans le sang et dans la lymphe, affectant les ganglions lymphatiques, les organes cervicaux, le tissu osseux et les poumons.

Les métastases particulièrement actives se produisent dans une forme anaplasique d'oncologie. Environ 20% des patients souffrent de prolifération distante de cellules secondaires, 50% présentent des lésions secondaires malignes régionales.

Comment traiter les métastases? On utilise couramment une méthode de chimiothérapie qui empêche la croissance de cellules anormales et leur propagation. L'iode radioactif est également largement utilisé. Si une métastase régionale aux ganglions lymphatiques est diagnostiquée, une injection d'éthanol peut être administrée.

Calcinates et microcalcinates

Un autre néoplasme capable de causer des dommages considérables à la santé et qui se trouve dans la glande thyroïde est constitué de calcinats, caillots de sels de calcium qui se déposent dans le corps. Si leur taille est petite, nous parlons de microcalcifications. Le fait que des calcifications soient apparues dans la glande thyroïde peut être indiqué par les signes suivants:

  • sautes d'humeur fréquentes et déraisonnables, larmoyants;
  • changement brutal du poids corporel sans cause;
  • sentiment irrationnel de panique;
  • sensation dans la zone thyroïdienne "boule dans la gorge".

Qu'est-ce que les Calcinates dangereux? Ils peuvent provoquer des pathologies oncologiques, l'apparition de goitres, l'apparition de thyrotoxicoses et l'hypothyroïdie.

La préférence dans le traitement de l'éducation est donnée à la pharmacothérapie, s'il est possible d'éliminer les calcifications sans utiliser de méthodes chirurgicales. Certes, si le dossier est suffisamment en ordre, il ne se passera pas d’opération. Avec la croissance rapide de la calcification, il existe un risque de dégénérescence en une tumeur cancéreuse.

Cancer de la thyroïde avec métastases

Les métastases cancéreuses de la glande thyroïde peuvent commencer à se développer dans presque tous les organes, mais touchent plus souvent les ganglions lymphatiques régionaux. Nous proposons de découvrir comment se déroule cette condition et s'il est possible de la gérer.

Qu'est-ce que les métastases?

Le cancer de la thyroïde chez la plupart des patients - dans près de 80% des cas - est différencié et permet de guérir facilement, mais il existe des situations cliniques où le processus malin commence à progresser rapidement et à échapper à tout contrôle, donnant lieu à une métastase. En conséquence, les cellules atypiques qui composent initialement sa structure se détachent de la tumeur et, avec le flux sanguin et lymphatique, commencent à se répandre dans tout le corps, en restant proches du néoplasme primaire et à l'écart de celui-ci.

Dans la nouvelle région anatomique, les cellules cancéreuses provoquent la métastase des tumeurs filles. Ils peuvent être locaux - dans ce cas il s’agit d’une lésion des ganglions lymphatiques, et distants, localisés dans divers systèmes du corps. Quel que soit le lieu où se trouvent les tumeurs métastatiques, il est important de comprendre que l’état avancé du cancer complique l’état de la personne, le pronostic d’un traitement curatif étant rarement satisfaisant.

Le principe de développement et la propagation des métastases

Comme mentionné ci-dessus, les cellules malignes se détachent de la tumeur primitive et, avec les flux sanguins et lymphatiques, se propagent dans tout le corps et se fixent dans ses différentes structures anatomiques. En d'autres termes, les voies de dissémination des métastases dans l'oncologie de la glande thyroïde sont lymphogènes et hématogènes.

Dans la propagation lymphogène des cellules cancéreuses, les ganglions lymphatiques proximaux sont affectés. Les métastases hématogènes conduisent à la formation de tumeurs métastatiques dans des organes tels que les poumons, le cerveau, les os, le foie et bien plus encore.

Les symptômes

On peut penser qu'une tumeur cancéreuse de la glande thyroïde a commencé à se métastaser, selon les signes cliniques suivants:

  • diminution de l'appétit;
  • symptômes d'obstruction intestinale;
  • dysfonctionnement du coeur;
  • douleurs osseuses, modifications pathologiques de leur densité.

Les manifestations restantes seront entièrement liées au développement du néoplasme de la fille. Dans le tableau suivant, examinez ces symptômes.

A quel stade apparaissent-ils?

Le cancer ou le carcinome de la glande thyroïde, comme toutes les maladies cancéreuses, se caractérise par 4 stades de développement. Des critères tels que la taille et l'étendue de la tumeur, le fait que des métastases, à la fois régionales et distantes, sont propres à chacun d'eux.

Dès la phase II du traitement, la thyroïde touchée peut, chez 60% des patients, propager des tumeurs métastatiques. En même temps, le processus de cancer dépasse les limites de l'organe et se développe dans les tissus adjacents du cou ou les cellules malignes s'accumulent dans des ganglions lymphatiques séparés et y forment de nouveaux foyers. À partir du stade IV, le néoplasme a une taille importante. Il ne s'étend donc pas seulement aux structures anatomiques les plus proches, mais, pénétrant dans les vaisseaux, se répand dans le corps.

Quels organes et systèmes sont distribués?

La localisation centrale du processus malin et la proximité immédiate de la glande thyroïde avec d'autres organes vitaux sont à l'origine du risque élevé de propagation de tumeurs métastatiques dans les zones anatomiques suivantes:

  • le cerveau;
  • les poumons;
  • le foie;
  • les reins;
  • tissu osseux - colonne vertébrale, pelvien, épaule, bras, etc.
  • ganglions lymphatiques.

La défaite d'organes individuels dépend souvent du type d'oncologie en question.

Cancer de la thyroïde folliculaire. Il est diagnostiqué chez 10% des patients. Les cellules malignes de cette forme de carcinome se propagent dans l'organisme par voie hématogène, principalement dans les organes des systèmes respiratoire et musculo-squelettique. Il est extrêmement rare de trouver des oncopies secondaires dans les ganglions lymphatiques régionaux.

Cancer médullaire de la thyroïde. Les métastases qui se propagent le moins, mais la plus agressive, sont assez actives dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques des ganglions lymphatiques, des poumons, des os et des tissus mous, y compris les glandes mammaires chez les femmes et les organes digestifs chez les deux sexes.

Cancer anaplasique de la thyroïde. Une autre forme de processus malin dans la glande thyroïde. Dans la moitié des cas, il provoque des métastases régionales dans les ganglions lymphatiques. Chez 20% des patients, il existe des néoplasmes distants dans divers systèmes.

Différence entre tumeur métastatique et primitive

Les métastases structurelles sont presque impossibles à distinguer d’une tumeur primitive maligne, car elles proviennent de ses cellules, mais elles tendent à croître et à se développer plus rapidement et, par conséquent, le stade du processus oncologique devient automatiquement négligé et constitue une maladie qui menace sérieusement la vie d’une personne.

De plus, les tumeurs métastatiques réagissent moins bien aux mesures thérapeutiques prises. Ils répondent mal aux radiations et à la chimiothérapie, développent rapidement une résistance à ces substances et il est plus difficile de les éliminer chirurgicalement. Ainsi, les métastases aggravent considérablement le tableau clinique de la maladie et le pronostic, réduisant l'espérance de vie du patient, nécessite un traitement complexe, qui ne donne pas toujours un résultat positif.

Diagnostics

Déterminer indépendamment la présence de tumeurs métastatiques dans le corps est irréaliste. Par conséquent, en cas de suspicion d’exacerbation du processus malin, il est important de consulter votre médecin le plus tôt possible.

Les principales méthodes de diagnostic utilisées dans ce cas sont l’échographie, la tomodensitométrie et l’IRM. L'échographie vous permet d'étudier la structure des organes internes et de détecter d'éventuelles tumeurs filles, comme le cancer du sein, par exemple. L’imagerie par résonance magnétique et par ordinateur permet d’évaluer en détail l’état de toutes les zones anatomiques du corps, y compris le degré de défaite des métastases.

Malheureusement, ces méthodes fonctionnent mal avec les tumeurs secondaires microscopiques. Et des tests sanguins de laboratoire pour les marqueurs tumoraux viennent à la rescousse:

  • REA. Une étude du titre antigénique embryonnaire aide à détecter les métastases dans le cancer médullaire de la thyroïde.
  • DR-70. Vous permet de diagnostiquer non seulement les tumeurs associées à des tumeurs endocrines, mais également à 12 autres types d’oncologie;
  • TG (thyroglobuline). La définition du titre en hormone thyroïdienne est utilisée comme marqueur indiquant les foyers métastatiques dans le corps après une thyroïdectomie et un traitement à l'iode radioactif.

Traitement

La méthode la plus efficace et la plus courante de traitement des métastases du cancer de la thyroïde consiste à enlever les tumeurs secondaires, puis à une chimiothérapie et à une radiothérapie, mais à la condition que la lésion soit localisée dans les ganglions lymphatiques. Il est beaucoup plus difficile de faire face aux néoplasmes métastatiques lointains, qui «errent» dans la circulation générale. Dans ces cas cliniques, on peut prescrire au patient une thérapie focale - une méthode d'observation sans intervention chirurgicale, basée sur la prise de L-thyroxine et l'exposition systémique à l'iode radioactif.

Cependant, chez 5% des patients souffrant d'une maladie telle que l'hypothyroïdie, la radio-iode n'est pas absorbée par la glande thyroïde. À cet égard, il est remplacé par des inhibiteurs de kinase. En fonction du foyer métastatique et de l'état du patient, le médecin choisira le traitement, le dosage et le schéma posologique optimaux.

La L-thyroxine doit maintenir délibérément la TSH (hormone stimulant la thyroïde produite par la thyroïde) à un niveau ne dépassant pas 0,1 mUI / l dans le sang. Si cela ne se produit pas et si le titre de la substance biologiquement active dépasse la limite autorisée, la probabilité de reprise du processus malin et de la croissance de tumeurs filles dans le corps est élevée. Malheureusement, la L-thyroxine a des contre-indications à l'utilisation - il n'est pas recommandé aux personnes souffrant de pathologies chroniques du cœur et des vaisseaux sanguins.

Le traitement des tumeurs métastatiques dépend également de leur localisation, il peut donc être spécifique. Considérez cette question plus loin.

Traitement des métastases dans le cerveau. Lors du diagnostic de tumeurs associées dans la structure du système nerveux central, il est recommandé aux patients de suivre une radiothérapie stéréotaxique en tant que méthode d'exposition la plus douce. Avec un traitement simultané à la L-thyroxine chez 75% des patients, le processus tumoral dans le cerveau disparaît.

Traitement des métastases ganglionnaires. Pour la destruction des foyers secondaires de petite taille dans ce cas, l'ingestion de "L-thyroxine" est suffisante. Si plusieurs ganglions lymphatiques sont atteints ou que les tumeurs ont atteint une taille importante, elles sont excisées chirurgicalement au sein de tissus sains.

Traitement des métastases osseuses. Le traitement par inhibiteurs de kinase chez les personnes atteintes d'hypothyroïdie non seulement prévient, mais contribue également parfois à une augmentation du nombre de tumeurs métastatiques dans les os. Dans ce cas, l'acide zolédronique par voie intraveineuse et des injections sous-cutanées de Denosumab sont prescrits pour éliminer complètement les tumeurs filles des tissus solides de l'organisme.

Traitement des métastases pulmonaires. Si les oncopages secondaires se sont étendus aux organes respiratoires, une chimiothérapie est utilisée pour les combattre, principalement sous forme de fluides intraveineux, d'hormonothérapie et de radiothérapie. Les deux dernières méthodes n'éliminent pas complètement les métastases, mais elles créent un environnement favorable au traitement efficace du cancer ou du sarcome et soulagent des symptômes tels que l'essoufflement, la toux douloureuse, la douleur à la poitrine et les expectorations avec du sang.

Le cours et le traitement de la maladie chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées

Les enfants Le système endocrinien de l'enfant continuant à se développer jusqu'à sa maturité, la glande thyroïde reste pendant tout ce temps extrêmement sensible à tout facteur dommageable, en particulier aux substances cancérogènes. L'évolution du cancer infantile dans cet organe peut difficilement être qualifiée de favorable, car le processus tumoral se développe rapidement et commence rapidement à propager les métastases. Si chez les patients adultes les chances de diagnostiquer et de guérir le cancer de la thyroïde au cours des phases initiales sont de 80%, ce chiffre tombera inévitablement à 60% chez les enfants.

En cas de détection d'un processus oncologique dans la glande thyroïde au stade de métastases, un plan de soins d'urgence est élaboré. Le plus souvent, le traitement commence par une chimiothérapie visant à réduire le volume d'un nidus malin et la destruction des métastases dans le corps. Une intervention chirurgicale est ensuite effectuée. Si des lésions métastatiques sont présentes dans le tissu pulmonaire et le cou, un traitement à l'iode radioactif est prescrit.

En général, le pronostic dépend du stade auquel le cancer a été diagnostiqué, de la présence de métastases, du nombre de métastases et du lieu où elles se sont propagées. Bien entendu, les chances de rémission au cours de cette période sont considérablement aggravées.

Enceinte Parallèlement à un affaiblissement du système immunitaire et à une profonde restructuration du fond hormonal dans le corps de la future mère, le risque de développer diverses maladies, notamment de type malin, augmente. Le cancer de la thyroïde n'est pas dangereux pour le fœtus, mais il peut aggraver la situation d'une femme.

La grossesse peut accélérer le développement de la maladie mais, dans le même temps, les symptômes de l'oncologie seront plus prononcés. Si la future mère soupçonne des anomalies du système endocrinien et un processus malin de la glande thyroïde, elle doit immédiatement consulter un gynécologue et un endocrinologue.

Le traitement du cancer pendant la grossesse est difficile car toutes les méthodes thérapeutiques entraînent un certain nombre de conséquences dangereuses pour le développement de l'enfant. Par conséquent, si possible, les soins du cancer pour une femme sont reportés au stade post-partum. Mais avec le cancer métastatique c'est un luxe inabordable, il n'y a pas de temps à attendre, le patient peut donc être soigné immédiatement sous forme de chirurgie, de thérapie à l'iode radioactif, de radio et d'hormonothérapie.

Dans ce cas, la question de la préservation de la grossesse reste ouverte - à la demande d'une femme du premier trimestre, elle peut se faire avorter, ce sur quoi les médecins insistent souvent, tandis que dans la seconde moitié de la gestation, le problème de l'accouchement prématuré est résolu. En règle générale, il est indiqué à partir de la 32ème semaine, c'est-à-dire atteindre la maturité physique fœtale.

Soins infirmiers. L'allaitement et la fatigue physiologique d'une femme après l'accouchement peuvent contribuer à la formation d'un processus malin dans les tissus de la glande thyroïde. Si le diagnostic est posé à temps, le pronostic sera probablement favorable. L’inconvénient dans cette situation sera le refus de l’allaitement au sein, car il est incompatible avec les mesures thérapeutiques visant à lutter contre le cancer de la thyroïde.

L'évolution du cancer chez une femme qui allaite est compliquée par la croissance rapide de la tumeur et par des métastases précoces. Ceci est dû à l'affaiblissement du système immunitaire à la suite d'une grossesse, d'un accouchement et de changements hormonaux. Après l’arrêt de la lactation, les femmes reçoivent un traitement selon les mêmes principes que les autres groupes de personnes. Le pronostic dépend de la négligence de la pathologie, de la présence de complications et des particularités du processus métastatique.

Les personnes âgées Le cancer métastatique de la thyroïde est plus fréquent chez les personnes âgées. Les cas cliniques d'oncologie sont associés à de nombreuses années d'habitudes néfastes, de travail dans des conditions de travail dangereuses, de maladies chroniques, y compris celles du système endocrinien. En raison de la faiblesse des symptômes et de sa similitude avec d'autres lésions de la thyroïde, le processus malin chez les patients âgés n'est pas immédiatement apparent. La détection tardive d'un cancer conduit souvent au diagnostic de métastases dans le corps, car les cellules malignes peuvent commencer à se propager à partir de cette maladie dès le stade II.

Le pronostic de guérison du cancer métastatique de la thyroïde chez les personnes âgées est nettement pire par rapport aux patients plus jeunes. Les mesures de traitement suivront les principes généraux, mais un risque élevé de complications concomitantes et de récurrence du processus de cancer affectera négativement les taux de survie moyens.

Assistance psychologique

Chaque personne réagit différemment à la maladie et à ses symptômes. Ayant appris la cancérologie, certaines personnes, dès le début, consacrent toutes leurs ressources à la guérison et luttent contre le cancer malgré tout. D'autres deviennent déprimés, ce qui permet à la maladie de progresser car ils ne voient pas le moyen de sortir de la situation. Et d'autres encore vont complètement à eux-mêmes, ils s'habituent au fait qu'ils devraient tous les regretter, atteignant le point de spéculation dans leur propre état.

L'attitude envers la maladie dans chaque cas est dictée par divers facteurs allant des caractéristiques de la génétique au type d'activité nerveuse supérieure. Mais presque toujours, un tel diagnostic devient la cause de troubles dépressifs graves, d'attaques de panique et du sentiment persistant d'anxiété. Ces complications aggravent l'évolution du cancer et rendent parfois la vie du patient et de sa famille insupportable.

La plupart des gens ont besoin de l'aide d'un psychologue immédiatement après la publication du diagnostic. En ce moment dans l’âme d’une personne, beaucoup d’émotions vont de la peur à l’agression, et ces expériences n’ajoutent pas l’énergie et la vitalité nécessaires au succès de la lutte contre la maladie. Si nous parlons de cancer métastatique et des dernières étapes de la pathologie, ces sentiments sont amplifiés à de nombreuses reprises, entraînant le patient dans un cercle vicieux où il ne peut pas faire face à ses émotions sans l'aide professionnelle d'un psychologue.

Un spécialiste aide non seulement à résoudre des problèmes émotionnels, mais donne également à une personne la possibilité d'accepter sa maladie comme inévitable, de surestimer ses conditions de vie, d'établir un contact avec le personnel médical afin de se battre ensemble pour sa vie. Des psychologues expérimentés travaillent également dans le domaine des soins palliatifs: ils discutent des problèmes de vie et de mort avec leurs patients en ce qui concerne les stades avancés du cancer métastatique. En outre, ils soutiennent les parents proches, qui ont souvent aussi besoin de l'aide d'un professionnel.

Le processus de récupération après traitement

Après l'opération sur la glande thyroïde, quel que soit le stade du processus oncologique et la présence de métastases, la personne doit rester sous la surveillance d'un endocrinologue pour le reste de sa vie. Lors des visites de routine chez le patient, des analyses de sang de laboratoire et une radiographie du cou avec une substance radioactive sont effectuées. Afin de prévenir l’hypothyroïdie et la récurrence d’une tumeur maligne, il est prescrit aux patients de prendre tout au long de la vie des médicaments qui remplacent les hormones thyroïdiennes (L-thyroxine, Eutirox, etc.) et de l’iode.

Régime alimentaire

Pendant et après le traitement du cancer de la thyroïde, il n’est pas nécessaire de respecter des restrictions alimentaires strictes. Au contraire, le menu devrait être aussi diversifié que possible afin de satisfaire tous les besoins d'un organisme affaibli.

Dans le cancer de la thyroïde métastatique, vous devez porter une attention particulière aux produits qui inhibent et même contribuent à la résorption des cellules tumorales. Ceux-ci comprennent:

  • légumes - toutes sortes de chou, radis, navet et radis;
  • légumineuses - haricots, pois, soja, lentilles;
  • parapluie - panais, céleri, persil.

Si vous introduisez ces aliments dans votre alimentation, les chances de prévenir la propagation des métastases et la récurrence de la maladie augmentent considérablement.

De plus, il est recommandé d’ajouter les composants suivants au menu de tous les jours:

  • Les protéines sont la base de la construction des cellules du système immunitaire et du corps entier. Idéalement, ils peuvent être obtenus à partir d'œufs, de fruits de mer, de poisson gras, de sarrasin et d'avoine, de fromage cottage et de soja. 2-3 fois par semaine, il est permis de manger des types de viande diététiques comme le poulet, le lapin et la dinde.
  • Glucides - une véritable source de ressources énergétiques nécessaires au cancer pour le corps humain. La préférence ne devrait pas être donnée à tous les glucides, mais seulement aux complexes - il s'agit notamment des céréales, du pain à grains entiers, des légumes et des pectines. Mais la confiserie, le chocolat et le sucre, le patient doit limiter au minimum, car ils contribuent à la croissance et au développement des cellules malignes, et donc, la récurrence du processus de la tumeur.
  • Les graisses - un composant important des hormones et des membranes cellulaires. Vous devez également faire attention ici aux graisses saines que l'on trouve dans les huiles pressées à froid - olives, graines de colza, maïs, etc. Mais il est préférable d'abandonner complètement la margarine, le saindoux et d'autres sources nocives de lipides.

En outre, il est important de noter que l'aliment doit contenir une quantité suffisante de diverses vitamines, dont beaucoup fonctionnent sur le principe des antioxydants et améliorent l'immunité antitumorale. Idéalement, il est recommandé de les obtenir à partir de légumes verts frais, de fruits et de légumes, mais si une personne dispose de fonds limités, vous pouvez acheter un complexe de vitamines et de minéraux dans une pharmacie.

Traitement du cancer de la thyroïde avec métastases en Russie et à l'étranger

Nous proposons de découvrir comment lutter contre le cancer métastatique de la thyroïde dans différents pays.

Traitement en Russie

Le cancer de la thyroïde est actuellement traité avec succès en Russie. Avec une oncologie étendue, les médecins utilisent la chimiothérapie pour réduire la taille de la tumeur et les métastases et effectuer une intervention chirurgicale. Le programme de traitement du cancer métastatique est de nature individuelle en fonction du type de maladie, du stade du processus oncologique, de l'âge et de l'état de la santé humaine.

Les oncologues russes tiennent compte de tous les facteurs de risque avant de commencer le traitement et ne refusent pas les cas cliniques complexes. Les citoyens du pays peuvent compter sur une assistance gratuite en présence de quotas, de sorte que le coût du traitement du cancer de la thyroïde ne devrait pas les perturber. S'il n'y a aucune possibilité de recevoir un traitement préférentiel ou à la demande du patient, les soins oncologiques sont payés - tous les services médicaux sont remboursés via la caisse d'un centre de cancérologie public ou privé. En moyenne, le coût du traitement du cancer métastatique de la thyroïde commence à 200 000 roubles.

Quelles cliniques puis-je contacter?

  • Centre scientifique russe de chirurgie im. B.V. Petrovsky, Moscou. La principale institution médicale du pays, où une gamme complète de services spécialisés est fournie aux personnes atteintes de cancer. La clinique peut être diagnostiquée, traitée et réhabilitée pour un cancer de la thyroïde.
  • Centre clinique scientifique et pratique pour la fourniture de tous types de soins médicaux, Saint-Pétersbourg. Offre des services spécialisés de haute technologie aux patients atteints de cancer à n'importe quel stade du processus malin.

Envisager des examens de ces cliniques.

Traitement en Allemagne

La lutte contre le cancer de la thyroïde chez les spécialistes allemands est une chance pour une vie saine et sans cancer. Cliniques en Allemagne - les leaders de la médecine mondiale et partagent la paume avec des pays tels que les États-Unis et Israël.

Le traitement du cancer de la thyroïde en Europe est effectué dans des établissements médicaux dotés des équipements les plus modernes et faisant appel à des spécialistes de haut niveau intéressés par la recherche et le traitement de patients du monde entier. Et le problème ne se situe même pas dans le problème financier, mais dans la reconstitution de la base de connaissances personnelles et de la pratique, en enrichissant la direction diagnostique et thérapeutique de l'oncologie pour le développement d'approches thérapeutiques fondamentalement nouvelles ultérieures. Par conséquent, pour les médecins allemands, chaque cas clinique est unique.

Tous les centres médicaux disposent de leurs propres outils nécessaires au diagnostic et au traitement ultérieur du cancer. Par conséquent, il est assez difficile d’appeler le coût exact des oncodiagnostics et des soins oncologiques spécialisés. Les prix approximatifs pour l'extraction de la glande thyroïde en Allemagne commencent à partir de 8 000 euros, le traitement à l'iode radioactif à partir de 4 500 euros, l'irradiation avec la méthode MIBG - 3 000 euros, le cours de chimiothérapie - 4 000 euros, à l'exclusion du prix des médicaments.

Quelles cliniques puis-je contacter?

  • Centre de cancérologie complète de Cologne, Cologne. L'institution médicale dispose d'une base de recherche et d'une base pratique riches, excluant la fourniture de soins spécialisés de qualité médiocre aux patients qui en font la demande. Le traitement des citoyens étrangers se déroule sous le contrôle total de l'État, ce qui exclut la corruption, les abus de l'autorité publique et d'autres problèmes.
  • Hôpital Universitaire de Hambourg. Les médecins impliqués dans la lutte contre les tumeurs malignes dans cette institution médicale sont pour la plupart connus au niveau mondial. Les spécialistes luttent contre l'oncologie avec des approches thérapeutiques traditionnelles et fondamentalement nouvelles, sans abandonner les cas cliniques les plus complexes. C'est la raison du succès de ce centre médical.

Envisager des examens des cliniques répertoriées.

Traitement du cancer de la thyroïde avec métastases en Israël

La lutte contre le cancer de la thyroïde dans les cliniques israéliennes dans 90% des cas se solde par une victoire totale sur la maladie. Ces résultats sont le fruit de nombreuses années d'expérience et du professionnalisme des médecins, de la mise en pratique de diagnostics de haute précision, de la combinaison appropriée de techniques antitumorales et de l'utilisation fondamentalement de nouveaux équipements et médicaments sophistiqués.

Le traitement du cancer thyroïdien de la forme métastatique est réalisé dans un complexe, en utilisant des méthodes telles que la chirurgie, la radiothérapie, la radiothérapie, la radiothérapie, la chimio et la thérapie hormonale. La rémission soutenue est l'objectif principal de l'approche combinée. Si le patient ne peut pas être guéri, les médecins mettent tout en œuvre pour atténuer les symptômes et améliorer la qualité de vie du patient.

Le coût du traitement dépend du stade de la maladie, de l'état général de la personne, de la présence de pathologies concomitantes. En moyenne, les diagnostics lorsqu’ils contactent des cliniques israéliennes vont de 2,5 000 dollars, les chirurgies de 15 000 dollars, le traitement par radio-iode, de 12 000 dollars, etc.

Quelles installations médicales puis-je contacter?

  • Hôpital eux. Edith Wolfson, Tel Aviv. Un centre médical multidisciplinaire où l'assistance oncologique est fournie au niveau mondial en utilisant un large éventail de techniques innovantes visant à combattre n'importe quel stade du processus de cancer dans le corps.
  • Clinique eux. Itzhak Rabin, Tel Aviv. En ce qui concerne ce centre, vous pouvez compter non seulement sur les services de spécialistes hautement qualifiés, mais également sur l’utilisation de la thérapie combinée, y compris de toutes les méthodes connues de traitement de l’oncologie.

Envisager des examens de ces cliniques.

Des complications

Les principaux effets du cancer de la thyroïde métastatique:

  • La résection des ganglions lymphatiques régionaux - cervical, sous-mandibulaire - conduit à des troubles dysfonctionnels des articulations de l'épaule, limitant leur activité physique.
  • Le prélèvement de l'organe est généralement effectué lors de la saisie des glandes parathyroïdes, responsables de l'absorption du calcium dans le corps. Il peut donc se produire à l'avenir des manifestations telles qu'engourdissements et crampes dans les membres, ostéoporose.
  • Changer le ton de la voix ou sa perte totale.
  • Hypothyroïdie à la suite d'un déficit hormonal.

Pour normaliser le niveau d'hormones dans le corps et éviter la récurrence du processus oncologique, il est important de prendre un médicament de remplacement de type L-thyroxine après une chirurgie de la thyroïde.

Pronostic de survie

Les données pronostiques pour le cancer endocrinien avec métastases dépendent de la forme de la maladie et de son stade. Imaginez à quoi ressemblera le taux de survie à 5 ans aux stades III et IV:

  • cancer papillaire - 51%;
  • cancer folliculaire - 50%;
  • cancer médullaire - 30%;
  • cancer anaplasique - 5%, mais beaucoup ne vivent pas plus d’un an après le diagnostic.

Un mauvais pronostic est associé à la progression rapide du processus tumoral et à la propagation précoce des métastases. En outre, toutes les cellules malignes du système endocrinien ne sont pas sensibles à l'iode radioactif (iode 131).

Obtenir un handicap

Le cancer de la glande thyroïde avec métastases conduit à un désordre prononcé de la vie humaine et les empêche d'accomplir un travail professionnel. Ce fait est une indication à appliquer à la commission de l'UIT (expertise médicale et sociale) du lieu de résidence pour déterminer et nommer un groupe de personnes handicapées.

Minimum requis de documents:

  • absorption d'iode-131;
  • calcium sérique;
  • cholestérol, triglycérides;
  • protéine et son lien avec l'iode;
  • radiographie thoracique;
  • IRM, tomodensitométrie, échographie des organes internes.

Aux données de diagnostic énumérées, il est nécessaire d'ajouter un extrait des antécédents médicaux avec une description précise de la tumeur maligne, la quantité de traitement effectuée, la conclusion du médecin ORL.

Lorsqu'un handicap est attribué:

  • Le groupe III est administré après des chirurgies radicales pour l'hypothyroïdie et l'hypoparathyroïdie modérée, les troubles des fonctions vocales et l'activité motrice de l'articulation de l'épaule. Dans ce cas, nous parlons d'invalidité modérée avec la perte de la capacité de travailler pleinement dans certains secteurs.
  • Le groupe II est attribué aux patients avec un pronostic douteux pour la guérison après le traitement du cancer de stade III avec métastases. Ces patients sont confrontés à une invalidité persistante prononcée, mais ne nécessitent pas de soins constants de la part de personnes extérieures.
  • Le groupe I est déterminé par les formes indifférenciées du processus malin, les métastases et les récidives tumorales. Ces personnes sont dépourvues de compétences personnelles, leur activité dans la vie est fortement limitée.

Prévention

Pour prévenir le développement d’une lésion maligne de la glande thyroïde, vous pouvez, en fonction des critères suivants:

  • la lutte contre la carence en iode par l’utilisation de sel iodé, de fruits de mer;
  • radiographie de la tête, du cou et du thorax dans le strict respect des indications;
  • traitement opportun de tous les troubles endocriniens - hypo- et hyperthyroïdisme, goitre nodulaire diffus, etc.
  • observation par un spécialiste, s'il y avait des antécédents d'irradiation de la thyroïde, ou s'il y avait des cas de cancer de l'organe dans la famille.

A Propos De Nous

Presque toutes les personnes en surpoids au moins une fois dans leur vie ont rêvé d'une pilule miracle qui pourrait la rendre mince et en bonne santé.