Comment diagnostiquer un cancer de la gorge

Contenu de l'article

Conditions précancéreuses

Une attention particulière est portée à l'étude du larynx, puisque cette localisation du processus malin représente au moins la moitié de tous les cas d'oncopathologie du système respiratoire. L'évolution du cancer du larynx, son pronostic dépend en grande partie de la partie de l'organe touchée par le processus malin. Anatomiquement dans le larynx, il y a les sections suivantes:

  • au-dessus du dépliant, qui est situé au-dessus des cordes vocales;
  • directement, les cordes vocales;
  • sous-emballage.

La partie la plus dangereuse du processus est la partie supérieure, car elle se caractérise par un réseau lymphatique bien développé, une fibre lâche, qui crée un risque de propagation rapide des métastases.

Un volet important de la prévention consiste à détecter et à corriger rapidement les maladies qui, dans certaines conditions, peuvent se transformer en cancer de la gorge. Ces conditions précancéreuses sont:

Le papillome, une tumeur bénigne, est le plus souvent sujet à modification vers un néoplasme malin. Un examen prophylactique, y compris la laryngoscopie, permet la détection de la tumeur.

La détection précoce des conditions précancéreuses et l'élimination des tumeurs bénignes éviteront des conséquences graves.

Méthodes d'enquête

Toute pathologie peut être diagnostiquée en étudiant un certain nombre de facteurs:

  • plaintes de patients;
  • histoire d'une maladie spécifique;
  • histoire de la vie;
  • les résultats d'un examen objectif du patient, y compris les méthodes instrumentales, les techniques matérielles et les diagnostics de laboratoire.

Pour affiner le diagnostic, il faut commencer par examiner les plaintes du patient. En cas de pathologie de la gorge, les plaintes suivantes se manifestent:

  • bâillonnement;
  • inconfort en avalant;
  • changement de timbre de voix;
  • toux sèche;
  • difficulté à respirer.

Selon le processus de localisation, l'une ou l'autre des plaintes peut prévaloir. Avec la défaite de l'appareil ligamentaire du larynx, les changements les plus caractéristiques de la voix. Il devient enroué, enroué, fatigué de parler. Avec le développement du processus, la voix devient silencieuse.

Pour le cancer de la région sous-glottique, une toux sèche et irritante est la plus caractéristique.

À la germination d'une tumeur s'ajoute à ces symptômes une difficulté à respirer, allant jusqu'aux attaques par asphyxie.

La plus grande difficulté dans le diagnostic précoce du cancer du larynx est le processus localisé dans la partie supérieure, le sus-cisaillement. Cela est dû au fait que le patient ne s'est pas plaint depuis longtemps. Seulement lorsque la germination de la tumeur commence à perturber le changement de ton de la voix, des haut-le-cœur, des difficultés et de la douleur en avalant, en donnant dans l'oreille.

Si le patient n’est pas contacté à temps et que ses examens médicaux ne sont pas pris en compte, les plaintes suivantes peuvent être troublantes en raison de la propagation du processus et de la croissance d’une tumeur maligne:

  • faiblesse
  • malaise;
  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids;
  • fièvre basse;
  • mauvaise haleine;
  • hémoptysie;
  • étouffement.

Méthodes de recherche objectives

Cependant, les symptômes de la gorge peuvent également se manifester dans d'autres conditions pathologiques, telles que la laryngite, la laryngotrachéite, les lésions des voies respiratoires supérieures par des agents pathogènes spécifiques. En outre, le changement de timbre de la voix est un trait caractéristique des fumeurs et des consommateurs d’abus d’alcool. À cet égard, le rôle des méthodes d'examen objectives augmente considérablement. Le diagnostic du cancer du larynx comprend les examens suivants:

  • examen de l'oto-rhino-laryngologiste;
  • la laryngoscopie;
  • biopsie;
  • Échographie du cou;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • ECG;
  • radiographie de la poitrine.

Si des métastases pulmonaires sont suspectées, une bronchoscopie peut être nécessaire.

L'objectif d'un examen objectif est non seulement de diagnostiquer une tumeur, mais également de déterminer sa localisation principale, car la gorge peut être le site de métastases du cancer provenant d'autres organes et systèmes.

La localisation du processus primaire revêt une grande importance pour la détermination des tactiques de traitement.

Examens instrumentaux

Après avoir écouté les plaintes du patient, le spécialiste ORL commence à pratiquer une laryngoscopie indirecte. Il est effectué directement dans les conditions du bureau. Aucune formation spéciale n'est requise pour cela. Pour exclure le développement de réflexe nauséeux, il est souhaitable que, immédiatement avant la procédure, l'ingestion d'eau et de nourriture n'ait pas eu lieu.

La procédure est la suivante: en appuyant sur la langue avec une spatule, le médecin utilise un miroir pour examiner la bouche et la gorge. L'inconvénient de cette méthode est le faible contenu en informations. Il est possible de diagnostiquer une tumeur dans 30% des cas seulement. En raison du fait qu'il n'est pas possible d'examiner complètement tous les départements du larynx, l'oto-rhino-laryngologiste est obligé de prescrire des recherches plus longues.

Grandes capacités de diagnostic caractérisées par la laryngoscopie directe. Une partie importante des établissements médicaux est équipée du matériel approprié pour mener une telle étude. Elle consiste en l'introduction d'un laryngoscope dans le larynx à l'aide d'un tube flexible afin d'étudier tous ses départements.

L'étude est réalisée sous anesthésie locale, en pulvérisant le médicament dans la cavité de la gorge. De plus, étant donné que l'appareil de test est inséré par le nez, des gouttes vasoconstrictives, qui réduisent le gonflement et la production de mucus, sont instillées chez le patient. Un avantage important de cette technique réside dans son contenu en informations, sa sécurité, la possibilité d'éliminer simultanément les papillomes, ainsi que de prendre du matériel pour une biopsie.

Les changements identifiés peuvent varier de manière significative dans la nature. La vigilance doit entraîner une éducation sous la forme d'un tubercule ou d'une surface bosselée, localisée à divers endroits du larynx, un épaississement des cordes vocales, un saignement. Une muqueuse altérée sous la forme d'une zone érosive est également un sujet de préoccupation et de recherche.

Après un examen instrumental par laryngoscopie indirecte, le spécialiste ORL procède à un examen objectif du patient. Il s'intéresse à l'état des ganglions lymphatiques régionaux. En palpant les ganglions cervicaux, mandibulaires et jugulaires, le médecin reçoit des informations sur d'éventuelles métastases.

La formation dense accrue, soudée aux tissus voisins, indique la progression du processus et la transition de la maladie au troisième stade.

Dans le même temps, les formations lymphoïdes légèrement douloureuses sont caractérisées par la présence d'un processus inflammatoire dans la gorge, la cavité buccale.

Pour clarifier la nature de la lésion des ganglions lymphatiques, on utilise une échographie du cou. Une telle étude nous permet d’estimer leur densité, leur taille et leur localisation. Compte tenu du contenu en informations et de la sécurité de cette technique, elle est largement utilisée pour clarifier l’étendue des dommages causés par le cancer de la gorge. De nombreux ganglions lymphatiques ne sont pas disponibles pour la palpation. Dans le même temps, ils sont bien visualisés lorsqu’ils sont examinés par leur méthode ultrasonore. De tels sites à écho négatif sont ensuite biopsiés pour clarifier la présence de lésions métastatiques.

L'échographie comprend également les organes du tube digestif, les reins et le cerveau. Ces études sont menées pour identifier les métastases de divers organes. En outre, le cancer du larynx peut se développer de manière secondaire par des métastases provenant des tissus du cerveau, du sein, des os et du cartilage. Après avoir identifié les tumeurs malignes, le spécialiste doit décider de la localisation du foyer principal.

Biopsie

La biopsie est l'étude la plus informative capable de clarifier le diagnostic de manière fiable. Elle conclut dans l'étude au microscope d'un segment de tissu altéré isolé par laryngoscopie directe. Le matériel nécessaire au diagnostic peut également être obtenu par d'autres procédures, lorsqu'une aiguille spéciale parvient à prélever un morceau de tissu à examiner.

La détection de cellules atypiques par examen microscopique permet de tirer des conclusions sur le processus malin existant.

La même étude clarifie la forme histologique spécifique du processus du cancer, qui est un facteur important pour le pronostic ultérieur de la maladie. Le troisième stade du cancer du larynx est caractérisé par la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux. À cet égard, la détection de telles cellules dans des formations lymphoïdes élargies est non seulement une confirmation du diagnostic, mais elle en détermine également le stade.

La biopsie est également utilisée lorsque le papillome ou d'autres formations ressemblant à une tumeur sont enlevés. Clarifier le diagnostic avec des examens visuels n'est pas toujours possible de manière fiable. À cet égard, l'étude histologique d'une formation à distance est une action nécessaire et obligatoire.

Techniques matérielles

Imagerie par résonance magnétique et par ordinateur - les techniques matérielles les plus modernes utilisées pour étudier la gorge. L'utilisation de la dernière technologie vous permet d'obtenir une image en couches de formations, d'étudier leur localisation, leur taille, leur structure. De telles études aident à clarifier le stade de la maladie, localiser les métastases, ce qui est important pour la nomination du traitement correct.

La radiographie des organes thoraciques permet d'identifier les métastases aux poumons et aux ganglions lymphatiques du médiastin. Elle est donc incluse dans l'ensemble obligatoire des examens de dépistage du cancer de la gorge présumé. Le diagnostic de la maladie inclut également l'électrocardiographie obligatoire. L'étude du cœur dans ce cas est également obligatoire, car de nombreuses mesures thérapeutiques peuvent dépendre de l'état du système cardiovasculaire. Évaluer le travail du cœur à travers un ECG est une méthode fiable.

Après une radiographie des organes thoraciques, une bronchoscopie a été recommandée dans certains cas. La technique devient pertinente dans le cas où une étude aux rayons X laisse sans réponse la question de la présence de métastases dans les poumons et le médiastin. Dans ce cas, un bronchoscope, utilisant un cathéter flexible, est inséré dans les bronches, où l’image de la muqueuse, la présence de tumeurs est étudiée.

Tests de laboratoire

Les diagnostics de laboratoire comprennent des examens cliniques généraux, comprenant une numération globulaire complète, un test d'urine, un test de glycémie, la RT, le groupe sanguin et le rhésus. Dans le processus de dissémination et de détection des métastases, un test sanguin biochimique est également attribué, qui permet de juger des processus métaboliques se produisant dans le corps, du fonctionnement du tube digestif, des reins et du système endocrinien.

Une augmentation de la RSE et de la leucocytose sans signes d'inflammation indique un processus malin possible dans le corps.

La présence d'un changement dans les examens de laboratoire en conjonction avec les plaintes du patient est une condition indispensable pour consulter un médecin pour un diagnostic plus précis. La clarification du cancer du larynx, dont le diagnostic repose souvent sur des examens complémentaires, peut prendre beaucoup de temps. Cependant, un diagnostic précoce est une tâche importante qui prolongera la vie du patient.

Diagnostic du cancer de la gorge

Grâce aux possibilités offertes par le diagnostic clinique moderne, le cancer de la gorge peut être détecté dans les endroits les plus inaccessibles, y compris au début. Par conséquent, quand un enrouement persistant non froid ou tout autre symptôme suspect apparaît, vous devriez consulter un médecin. L'étude diagnostique initiale est assez simple et ne nécessite pas d'examens coûteux. À ce stade, vous pouvez vérifier la présence d'une tumeur, quelle que soit sa nature - bénigne ou maligne.

Diagnostic primaire de gonflement suspect de la gorge

L'examen du cancer de la gorge commence par un examen externe, au cours duquel le médecin sonde soigneusement la région du cou et détermine la présence de phoques et / ou de douleurs. En outre, lors de la consultation initiale, un spécialiste examine la cavité buccale à l'aide d'instruments ORL classiques.

Dans certains cas, il est possible de détecter un cancer de la gorge, d'obtenir du matériel d'analyse au microscope et de tirer les premières conclusions sur le stade de la maladie lors de ces simples manipulations. Cependant, le plus souvent, un diagnostic supplémentaire nécessite un examen supplémentaire.

En particulier, le diagnostic principal de cancer de la gorge comprend un examen détaillé de la muqueuse pharyngée et laryngée à l'aide d'un équipement endoscopique. Si, au cours de cet examen, des zones suspectes sont détectées, des fragments de tissu sont prélevés pour la biopsie.

Divers dispositifs peuvent être utilisés pour l'examen endoscopique du cancer de la gorge, notamment:

  • Laryngoscope dur. L'utilisation de ce dispositif permet d'inspecter les ligaments, la région sous-glottique et la trachée, ainsi que d'obtenir du matériel pour l'analyse par biopsie. La laryngoscopie classique est réalisée sous anesthésie générale.
  • Nasopharyngolaryngoscope. Ce dispositif flexible et mince qui est inséré dans la gorge du patient par le nez. Cette procédure est assez confortable et moins traumatisante, elle est donc généralement effectuée en ambulatoire. À l'aide d'un nasopharyngolaryngoscope, le médecin peut examiner les zones du larynx inaccessibles lors d'un examen à l'aide d'un laryngoscope rigide.

S'il y a un joint dans le cou, une biopsie par ponction peut être indiquée. Cette méthode permet de détecter le cancer de la gorge dans les cas où il ne se développe pas dans la cavité du pharynx ou du larynx, mais se développe dans les tissus environnants. En outre, à l'aide d'une ponction, vous pouvez déterminer s'il existe des cellules tumorales dans les ganglions lymphatiques voisins. Cette procédure est effectuée à l'aide d'une longue et épaisse aiguille creuse, qui est insérée à travers la peau et les muscles dans la zone à problèmes après une anesthésie préalable. La précision de la méthode augmente le contrôle en utilisant des ultrasons, un scanner ou un autre moyen de visualisation.

Déclaration du diagnostic final

Le diagnostic élargi du cancer de la gorge vous permet d’obtenir des informations détaillées sur la taille de la tumeur primitive, ainsi que sur la nature et l’ampleur du processus. À ces fins, les types d’études suivants peuvent être attribués:

  • Imagerie par résonance magnétique. L’IRM est l’une des méthodes les plus informatives et les plus sûres pour l’imagerie d’une lésion tumorale au cou.
  • Tomographie par ordinateur. La TDM est chargée de préciser l'emplacement, la forme et la taille de la tumeur primitive, ainsi que de déterminer les métastases. Augmenter le contenu d'information de la méthode permet l'utilisation d'agents de contraste.
  • Tomographie par émission de positrons. Avec la TEP, vous pouvez détecter un cancer de la gorge lorsque la masse tumorale n’a pas de frontière claire. Cette étude est basée sur la différence de métabolisme dans les cellules malignes et les tissus normaux et est réalisée à l'aide de radio-isotopes humains à vie courte et sans danger.
  • Etude simultanée de PET / CT. Une telle étude est effectuée sur une installation spéciale et se caractérise par une précision accrue. Les images obtenues par différentes méthodes sont évaluées à l'aide d'un programme informatique spécial qui compare les résultats et forme une conclusion complexe.
  • Échographie. À l'aide de l'échographie, un spécialiste évalue l'apport sanguin du foyer tumoral et d'autres caractéristiques du néoplasme.
  • Examen aux rayons X avec un agent de contraste (baryum). La radiographie de contraste de l'œsophage et de l'estomac permet de détecter un cancer de la gorge touchant le pharynx et les parties inférieures du tractus gastro-intestinal.
  • Scintigraphie osseuse Les tumeurs du pharynx et du larynx dans les derniers stades peuvent métastaser à l'os. La scintigraphie est une méthode moderne très informative, qui permet d’obtenir des informations complètes et précises sur l’état des os du squelette au cours d’une seule étude.

Le diagnostic opportun du cancer de la gorge vous permet de compter sur la grande efficacité du traitement. En conséquence, un examen médical préventif est présenté aux personnes à risque par un médecin ORL.

Cancer du larynx. Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la maladie

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux.

Le cancer du larynx est une tumeur maligne qui se forme à partir de cellules muqueuses qui recouvrent le larynx de l'intérieur.

Faits et chiffres:

  • Le cancer du larynx représente 3% de tous les néoplasmes malins et 50% des néoplasmes malins du système respiratoire. Actuellement, sa prévalence continue de croître.
  • Le plus souvent, la tumeur survient chez l'homme (94%).
  • Le risque le plus élevé entre 40 et 60 ans (80 à 90% de tous les cas de cancer du larynx).
  • Cette tumeur peut être détectée à un stade précoce. Mais le plus souvent, les oncologues sont dirigés vers des patients atteints d'un cancer du larynx avancé: au stade III (63,7%) et au stade IV (16,8%).
  • Parmi toutes les tumeurs malignes, la fréquence d'apparition de cancer du larynx est à la 5ème place.
  • Les hommes qui fument et boivent régulièrement de l'alcool souffrent du cancer du larynx 4 fois plus souvent.
La gravité et l'évolution de la tumeur dépendent de la partie du larynx dans laquelle il se trouve:
  • Le département préfabriqué (supérieur) est situé au-dessus des cordes vocales. Plus de 65% des cas de cancer du larynx se développent ici. Il procède le plus difficile. Il y a plus de vaisseaux lymphatiques sous la muqueuse dans le compartiment préfabriqué, ce qui crée des conditions propices à la métastase.
  • Département pliant - ce sont les cordes vocales. Ici, le cancer survient dans 32% des cas.
  • Podskladochnoe département est situé en dessous des cordes vocales. Le cancer du larynx n'est pas si difficile dans ce département, mais il survient dans 3% des cas.

Causes du cancer du larynx

Maladies précancéreuses du larynx

Le cancer se développe souvent dans le contexte de ces pathologies. Leur détection et leur traitement opportuns aident à prévenir une tumeur maligne.

Maladies précancéreuses obligatoires du larynx (conduisant au cancer avec une probabilité élevée - 15% et plus):

  • Papillome. Tumeur bénigne qui survient généralement dans l'enfance. Se transforme en cancer du larynx dans 10 à 20% des cas. Le traitement est l'ablation chirurgicale.
  • Pachydermie - excroissances de la membrane muqueuse.
  • Leucoplasie - zone de kératinisation de la membrane muqueuse du larynx. Se produit avec une laryngite chronique, fumant fréquemment, avec des charges intensives constantes sur les cordes vocales. Le traitement est principalement chirurgical.
Maladies précancéreuses facultatives du larynx (peuvent provoquer le cancer, mais cela se produit très rarement):
  • Le fibrome est une tumeur bénigne qui représente la prolifération du tissu cartilagineux. Le plus souvent situé dans les cordes vocales. C'est assez rare. Le traitement est chirurgical.
  • Des cicatrices du larynx peuvent subsister après des brûlures, la syphilis et la tuberculose.

Stades du cancer du larynx

Selon la gravité des modifications pathologiques de la membrane muqueuse au cours de la maladie, il existe quatre stades de cancer du larynx:

Je met en scène. Une tumeur est un ulcère ou une masse localisée dans un département du larynx (supraluminal, repliable ou sous-corticoïde - voir ci-dessus) et ne s'applique pas aux deux autres.

Étape II La tumeur occupe complètement une section du larynx, mais ne couvre toujours pas les deux autres. Il n'y a pas de métastases dans les ganglions lymphatiques.

Étape III. La tumeur se propage dans deux ou plusieurs départements, ou s'enfonce profondément, ce qui perturbe la mobilité du larynx. Des métastases apparaissent dans les ganglions lymphatiques. Le traitement de la maladie à ce stade devient beaucoup plus difficile.

Étape IV:

  • la tumeur prend 2 départements ou plus, mais pénètre simultanément dans la profondeur;
  • la tumeur se développe dans les organes voisins;
  • il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques, ils sont soudés aux tissus environnants, ne bougent pas;
  • il y a des métastases dans d'autres organes.

Symptômes du cancer du larynx

Les symptômes du cancer du larynx dépendent de la localisation, du stade et du type de croissance tumorale.

Diagnostic du cancer de la gorge

La gorge est un organe du système respiratoire situé entre le pharynx et la trachée. Le cancer de la gorge est une formation maligne, principalement de type épidermoïde. Exerce dans le corps des fonctions respiratoires, de déglutition et de formation de la voix.

Caractéristiques de la maladie

Cette pathologie est très fréquente dans le système d'oncologie. Parmi toutes les formations inférieures aux normes, la part de gorge est de 2,5%. Parmi les cancers de la tête et du cou, la gorge est en tête du nombre de ses dépistages.

Un tel risque de maladie est important dans le diagnostic du cancer de la gorge. Selon les statistiques, cette maladie est plus fréquente chez les hommes. Il y a donc dix hommes par femme malade. L'espérance de vie du cancer du larynx chez la population masculine est de 60 à 70 ans, chez les femmes de 70 à 80 ans.

Un examen opportun et approfondi du cancer de la gorge donne une garantie élevée de l'efficacité du traitement de cette affection. Il est donc très difficile de déterminer le cancer de la gorge.

Avec une éducation de mauvaise qualité du vestibule du larynx, ou du site podskladochnogo, le cancer évolue souvent longtemps et de manière inaperçue. En comparaison, la pathologie de la glotte est détectée à un stade précoce par des signes de dysphonie, dans lesquels la guérison de la maladie peut être complète avec un traitement efficace et de qualité.

Symptômes du cancer de la gorge

Les médecins de diverses spécialités doivent comprendre qu’avec un enrouement de longue date, plus de 15 à 20 jours, chez les hommes à l’âge adulte, en l’absence d’autres symptômes, il existe un risque de négation du cancer du larynx.

Optimale, nécessitant une attention particulière, la signalisation peut servir:

  1. ne pas passer la toux;
  2. sensation d'une boule dans la gorge;
  3. des problèmes d'ingestion;
  4. douleur dans l'aide auditive;
  5. ganglions lymphatiques facilement palpables.

Comment identifier le cancer de la gorge

Le diagnostic du cancer de la gorge commence par une enquête, un examen visuel ou une palpation du cou. Une attention particulière doit être accordée aux plaintes du patient, selon eux, nous pouvons supposer la présence de gonflement et la durée de son développement.

Tout cela est important pour prédire le développement ultérieur de la formation de tumeurs et sa perception des radiations. Par exemple, la formation de la zone vestibulaire du larynx peut être caractérisée par le patient comme la sensation d'un objet obstructif dans la gorge et une douleur constante lors de la déglutition.

Lorsque les maux d'oreille se joignent à ces inconvénients, il est possible de diagnostiquer une tumeur sur la paroi latérale du larynx d'un côté. Un changement dans l'arrière-plan de la voix signale une interférence dans le processus malin de la section vocale.

Les maux de gorge associés à des difficultés respiratoires suggèrent une sténose du larynx, ce qui signifie une négligence de la maladie. Si l'enrouement de la voix augmente également, nous pouvons affirmer la défaite de la partie sous-vocale. Lors de l'examen du patient, le médecin évalue attentivement la forme et les contours du cou, l'apparence de la peau, la mobilité du larynx.

Comme mentionné ci-dessus, pour le diagnostic du cancer de la gorge (larynx), la palpation fournit une partie importante des informations au médecin:

  • configuration estimée et volume de la tumeur;
  • son déplacement par rapport aux tissus adjacents;
  • tout en écoutant le souffle et la voix du patient, afin de ne pas passer à côté des symptômes possibles de sténose et de dysphonie. Une palpation complète des ganglions lymphatiques est nécessaire.

Dans le cancer, les métastases peuvent se propager à tous les ganglions lymphatiques. Pour déterminer le diagnostic final, il est important de mener des recherches cliniques plus générales.

Comment diagnostiquer un cancer de la gorge?

  1. Faire une laryngoscopie, examen du larynx avec un miroir spécial, laryngoscope. La laryngoscopie aidera à détecter la tumeur. Examinez également la cavité de la gorge et les plis nasaux. Un laryngoscope est un tube dans lequel une extrémité est équipée d'une caméra vidéo. En outre, avec l'aide de la laryngoscopie, un prélèvement de tissu pour la biopsie est effectué.
  2. La biopsie vous permet de déterminer le cancer de la gorge, d'établir plus précisément un diagnostic. Grâce à la biopsie, il est possible d'identifier non seulement le cancer, mais également son type histologique. Avec cette information, il est possible de traiter efficacement la maladie.
  3. Il existe encore des méthodes pour le diagnostic du cancer de la gorge, des méthodes d'imagerie. Ceux-ci comprennent les ultrasons (CT), la tomodensitométrie (CT), l’imagerie par résonance magnétique (IRM), la tomographie à émission de positrons (TEP).
  4. Avec plusieurs signes, une laryngoscopie directe est nécessaire, avec l'utilisation de dispositifs spéciaux (laryngoscope), éventuellement une laryngoscopie indirecte. Avec la radiographie, il est à la pointe de la détection du cancer du larynx.
  5. La stroboscopie est une étude supplémentaire.
  6. La méthode de diagnostic radiographique est très courante, car le larynx est un organe creux possédant des propriétés distinctives, clairement visible sur les images sans contraste particulier.
  7. La radiographie de la gorge est le moyen le plus accessible et le plus efficace de détecter le cancer, et elle est également très informative. Avec lui, vous pouvez obtenir une image complète de l'état du larynx et de ses tissus environnants. Une radiographie pulmonaire donne une estimation de l'ampleur du processus néoplasique et, à l'aide de la tomodensitométrie, il est possible d'obtenir des informations détaillées à ce sujet.
  8. Dans l'examen du sous-sol en utilisant la méthode de la fibrolaryngoscopie directe.
  9. L'analyse clinique du sang et du sang à la recherche de marqueurs tumoraux est essentielle au diagnostic du cancer.

Méthodes d'enquête instrumentale

Laryngoscopie indirecte couramment utilisée, fibrolaryngoscopie, endoscopie avec biopsie ciblée, rayons X, tomographie par ordinateur de la zone touchée, échographie, ponction par aspiration des ganglions lymphatiques régionaux.

La laryngoscopie indirecte est utilisée pour déterminer l'emplacement et la prévalence de la tumeur, pour évaluer visuellement la membrane muqueuse du larynx et de la glotte, l'attention étant attirée sur le niveau de mobilité des cordes vocales.

La fibrolaryngoscopie est considérée comme la méthode de choix pour poser un diagnostic de cancer de la gorge. Grâce à elle, il est possible de déterminer l'état d'une partie fixe de l'épiglotte et de la division sous-vocale. En utilisant l'endoscopie, il est conseillé de réaliser une biopsie ciblée pour identifier le degré de malignité de la formation.

Le diagnostic du cancer de la gorge, ainsi que l'étude de tout autre organe suspect de cancer, est très douteux sans examen histologique. Si la biopsie secondaire ne montre pas d'oncologie et que la clinique peut diagnostiquer le cancer, appliquez un diagnostic peropératoire avec un examen histologique obligatoire pour confirmer ou infirmer le cancer.

La détection des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux donne un pronostic décevant, il est donc important de pouvoir les détecter rapidement. En cas d'échographie, des nœuds avec des zones hypoéchogènes existantes seront suspectés. Lors de la découverte de tels ganglions, il est nécessaire d'effectuer une ponction à l'aiguille fine, le matériel biologique prélevé est soumis à un examen histologique, une ponction répétée est nécessaire pour convaincre. La précision de la méthode avec un résultat positif est de 100%.

Méthodes d'identification et de réalisation d'une enquête

A partir de quoi l'enquête?

  • examen du patient;
  • examen du cou;
  • palpation (palpation) des ganglions lymphatiques cervicaux.

Avant l'examen, le médecin demande au patient d'incliner la tête vers l'avant, puis commence à sentir les ganglions lymphatiques du cou ainsi que le muscle sternocléidomastoïdien. Cela l’aide à évaluer l’état des ganglions lymphatiques et à émettre une hypothèse préliminaire sur la présence de métastases.

Laryngoscopie indirecte

La laryngoscopie indirecte est un examen du larynx, effectué directement au cabinet du médecin. La technique est assez simple, mais obsolète, en raison du fait qu'un spécialiste ne peut pas examiner complètement le larynx. Dans 30 à 35% des cas, la tumeur à un stade précoce n'est pas détectée.

Lorsque la laryngoscopie indirecte détermine:

  • l'emplacement de la tumeur;
  • les frontières de la tumeur;
  • modèle de croissance;
  • état de la membrane muqueuse du larynx;
  • état (mobilité) des cordes vocales et de la glotte.

Avant l'étude pendant un certain temps, vous ne pouvez pas boire (boire) de liquide et manger. Sinon, pendant la laryngoscopie, un réflexe émétique peut survenir, ainsi que des vomissements et des masses émétiques pouvant pénétrer dans les voies respiratoires. Il convient également de noter qu'avant l'étude, il est recommandé de retirer les prothèses.

Le processus de recherche par un spécialiste:

  • le médecin assied le patient en face de lui;
  • à l'aide d'un spray, pour prévenir les vomissements, une anesthésie locale est réalisée;
  • le médecin demande au patient de tirer la langue et le tient avec une serviette ou le presse avec une spatule;
  • de l'autre main, le médecin insère un miroir spécial dans la bouche du patient;
  • à l'aide d'un second miroir et d'une lampe, le médecin éclaire la bouche du patient;
  • pendant l'étude, on demande au patient de dire "aaaa" - cela ouvre les cordes vocales, ce qui facilite l'examen.

Toute la durée de l’étude de la laryngoscopie indirecte ne prend pas plus de 5 à 6 minutes. L'anesthésique perd son effet après environ 30 minutes et pendant ce temps, vous ne pouvez ni manger ni boire.

Laryngoscopie directe

Lors de la laryngoscopie directe, un laryngoscope flexible spécial est introduit dans le larynx. La laryngoscopie directe est plus informative qu'indirecte. Pendant l'étude, vous pouvez bien considérer les trois départements du larynx. Aujourd'hui, la plupart des cliniques adhèrent à cette méthode d'examen.

Avec la laryngoscopie directe, vous pouvez prélever un fragment de la tumeur pour la biopsie, retirer le papillome.
Un laryngoscope flexible est un type de tube.

Avant l'étude, on prescrit au patient un médicament pour supprimer la formation de mucus. À l'aide d'un spray, un spécialiste procède à une anesthésie locale et injecte des gouttes vasoconstrictives dans le nez, ce qui réduit le gonflement de la membrane muqueuse et facilite le passage du laryngoscope. Un laryngoscope est inséré par le nez dans le larynx et examiné. Au cours de la laryngoscopie directe, une gêne peut survenir, ainsi que des nausées.

Biopsie

Une biopsie est la prise d'un fragment d'une tumeur ou d'un ganglion lymphatique pour examen au microscope. Cette étude vous permet de diagnostiquer avec assez de précision le processus malin, son type et son stade.

Si des cellules malignes sont découvertes lors de l'étude du ganglion lymphatique, le diagnostic de cancer du larynx est précis à 100%. Habituellement, une biopsie est effectuée avec un instrument spécial pendant la laryngoscopie directe.

L'éducation au cancer, supprimée au cours de l'opération, est également obligatoire et envoyée au laboratoire pour recherche. Pour identifier les métastases, une biopsie de ponction des ganglions lymphatiques est effectuée. Le matériau est obtenu à l'aide d'une aiguille insérée dans le ganglion lymphatique.

Échographie du cou

Une échographie du cou aide le spécialiste à évaluer les ganglions lymphatiques. À l'aide de l'échographie, les plus petits ganglions lymphatiques avec des métastases non détectés lors de la palpation (palpation avec les mains) sont détectés. Pour une biopsie, le médecin détermine les ganglions lymphatiques les plus suspects.

L'échographie du cou dans le cancer du larynx est réalisée à l'aide de dispositifs conventionnels conçus pour le diagnostic par ultrasons. En fonction de l'image affichée sur le moniteur, le médecin évalue la taille et la consistance des ganglions lymphatiques.

Radiographie thoracique

Radiographie thoracique

Une radiographie pulmonaire aide à identifier les métastases tumorales dans les poumons et les ganglions lymphatiques intrathoraciques.
Les rayons X de la poitrine sont réalisés sous forme de projection droite (visage intégral) et latérale (profil).

Tomographie informatisée (CT) et imagerie par résonance magnétique (IRM)

La tomodensitométrie et l'IRM sont des méthodes de diagnostic modernes qui peuvent être utilisées pour obtenir des images tridimensionnelles de haute qualité ou des sections en couches d'un organe.

Avec l'aide du scanner et de l'IRM, vous pouvez déterminer:

  • position de la tumeur;
  • sa taille;
  • prévalence;
  • germination dans les organes voisins;
  • métastases ganglionnaires.

Ces techniques vous permettent d'obtenir une image plus précise par rapport aux rayons X.

Les principes de la tomodensitométrie et de l'IRM sont similaires. Le patient est placé dans un appareil spécial dans lequel il doit rester immobile pendant un certain temps.

Les deux études sont sans danger car il n’ya pas de charge de radiation sur le corps du patient (IRM) ou minimale (CT). Au cours de l'IRM, le patient ne doit porter aucun objet métallique (la présence d'un stimulateur cardiaque et d'autres implants métalliques est une contre-indication à l'IRM).

Électrocardiographie (ECG)

Tout d’abord, cette étude vise à évaluer l’état du cœur dans le cancer du larynx, qui fait partie du programme de diagnostic obligatoire.

Le patient est placé sur un canapé, des électrodes spéciales sont placées sur les bras, les jambes et la poitrine. L'appareil capture les impulsions électriques du cœur sous la forme d'une courbe électrocardiographique, qui peut être affichée sur une bande ou en présence d'instruments modernes sur un écran d'ordinateur.

Bronchoscopie

L’examen endoscopique des bronches est réalisé à l’aide d’un instrument flexible spécial, l’endoscope. Cette étude est réalisée uniquement selon les indications. Par exemple, si des changements sont détectés lors de la radiographie thoracique.

Ce que vous devez faire avant de préparer le patient pour l’étude:

  1. sur ordonnance du médecin, quelque temps avant l'étude, le patient reçoit des médicaments;
  2. il est nécessaire d'enlever les prothèses dentaires, les piercings;
  3. le patient est assis ou placé sur un canapé;
  4. une anesthésie locale est réalisée: les muqueuses de la bouche et du nez sont irriguées avec un aérosol anesthésique;
  5. un bronchoscope est inséré dans le nez (parfois dans la bouche), avancé dans le larynx, puis dans la trachée et les bronches;
  6. inspecter la membrane muqueuse des bronches. Si nécessaire, faites une photo, faites une biopsie.

Stades de développement de la maladie, évolution et pronostic

Selon la localisation et la propagation de la lésion maligne, on distingue les stades de la maladie:

Stade 0 - le diagnostic de la maladie au stade zéro est extrêmement rare, car les symptômes de cette période sont presque absents. Et pourtant, si le diagnostic de cancer est posé à ce stade, son élimination réussie est assez grande, alors que la survie des patients au cours des cinq prochaines années correspond à 100%;

Stade 1 - la tumeur dépasse les limites de la membrane muqueuse du larynx. Mais, ne s'applique pas aux tissus et organes voisins. Dans le cancer du larynx du premier degré, les cordes vocales sont vibrées et des sons sont générés. Le traitement sélectionné avec succès donne aux patients une chance de vivre encore 5 ans, le nombre de ces personnes correspondant à 80%;

Stade 2 - le cancer touche l'une des parties du larynx et l'affecte complètement. Les limites de sa zone d'activité ne laisse pas. Les cordes vocales restent mobiles. Les métastases à ce stade ne sont pas encore formées ou sont simples dans les ganglions lymphatiques. Avec un choix adéquat de traitement pour le cancer du larynx du deuxième degré, le patient peut vivre encore cinq ans dans 70% des cas;

Stade 3 - une tumeur maligne a un volume important et endommage déjà les tissus voisins et les organes voisins. Une tumeur produit des métastases uniques ou multiples. Les cordes vocales perdent leur mobilité. Chez l'homme, la voix devient enrouée ou absente. Avec un traitement optimal, le pronostic de survie des patients atteints d'un cancer de ce stade pendant cinq ans est de 60%;

Étape 4 - la tumeur atteint une taille impressionnante et affecte tous les tissus adjacents. Il acquiert des volumes pouvant remplir presque tout le larynx. Cancer du larynx stade 4, le plus souvent, les méthodes de traitement ne se prêtent plus. Le développement du cancer a atteint son objectif. Tous les tissus adjacents sont déjà touchés, la tumeur est trop profonde. Le cancer affecte certains organes, tels que la glande thyroïde et l'œsophage. À cet intervalle, il existe de nombreuses métastases régionales et distantes. Ici, seuls un traitement de soutien et un soulagement de la douleur aideront à soulager la souffrance du patient. Le pronostic de survie de ces patients au cours des cinq prochaines années n’est que de 25%.

Diagnostic du cancer du larynx

Le cancer du larynx est une tumeur maligne du larynx, principalement squameuse. Le larynx est la région des voies respiratoires qui relie le pharynx à la trachée. Le larynx exerce les fonctions respiratoires (conduction aérienne) et de formation de la voix. Le cancer du larynx est une localisation assez commune dans la structure du cancer. Parmi toutes les tumeurs malignes, le cancer du larynx représente 2,5%. Et parmi les néoplasmes oncologiques de la tête et du cou, c'est le cancer du larynx qui occupe la place la plus élevée en terme de fréquence. Le risque très élevé de cette maladie détermine l’importance du diagnostic du cancer du larynx. Les hommes souffrent plus souvent de cette maladie: il y a une femme pour 9 à 10 hommes. Pour la population masculine, l'âge le plus dangereux pour le cancer du larynx se situe entre 65 et 75 ans, tandis que les femmes souffrent le plus souvent de cette maladie entre 70 et 80 ans.

Le diagnostic opportun et compétent du cancer du larynx revêt une grande importance pour le traitement productif de la maladie. En cas de tumeurs malignes du vestibule du larynx ou de l'espace podskladochnogo, la maladie peut se développer à long terme et être asymptomatique. En revanche, le diagnostic de cancer du larynx a ses avantages, car la tumeur de la glotte se manifeste très tôt dans les symptômes de la dysphonie. La vigilance oncologique dans cette situation aidera à diagnostiquer cette maladie aux stades précoces, au cours desquels le patient pourra se rétablir complètement grâce à un traitement approprié, rapide et complémentaire à long terme.

Symptômes du cancer du larynx.

Un médecin, quelle que soit sa spécialité, doit se rappeler que, pour un enrouement de longue durée (plus de deux à trois semaines) chez un homme de 35 à 40 ans, en l'absence d'autres raisons, il est nécessaire d'exclure le cancer du larynx. Les autres signes avant-coureurs comprennent:

  • toux sans raison
  • ressentir un coma de gorge, un corps étranger dans la gorge,
  • inconfort en avalant,
  • maux d'oreilles
  • ganglions lymphatiques cervicaux élargis

Méthodes de diagnostic du cancer du larynx.

La laryngoscopie est associée à une combinaison de plusieurs symptômes (directe avec l'utilisation de dispositifs optiques ou indirecte). Cette méthode sous-tend le diagnostic du cancer du larynx, ainsi que la radiographie de la région concernée. La stroboscopie fera référence à des méthodes supplémentaires de diagnostic du cancer du larynx. Les méthodes à rayons X sont largement utilisées, car le larynx est un organe creux doté de signes d'identification bien connus et clairement visible aux rayons X, même sans contraste artificiel. La méthode de la fibrolaryngoscopie directe est utilisée pour l’étude du sous-sol. Le diagnostic du cancer du larynx devrait commencer par un examen physique. Une attention particulière doit être portée aux plaintes du patient, de par leur nature, elles peuvent être jugées en fonction de la localisation des tumeurs et de la durée du processus. La connaissance de ces paramètres est particulièrement importante pour prévoir l'évolution future du processus tumoral et sa radiosensibilité. Par exemple, une tumeur du larynx vestibulaire peut être caractérisée par une sensation de corps étranger dans le larynx, une gêne et une douleur lors de la déglutition. Si des douleurs sont ajoutées à ces plaintes avec irradiation dans l'oreille, une tumeur de la paroi laryngée latérale du même côté peut être supposée. La violation de la phonation indique l'implication de l'appareil vocal dans le processus. Le mal de gorge associé à la difficulté à respirer caractérisent la sténose du larynx, ce qui indique un long processus, et si en même temps l'enrouement de la voix augmente progressivement, nous pouvons assumer la défaite du subglot. À l'examen, le médecin fait attention à l'apparence du cou, à sa forme et à ses contours, à l'état de la peau, au volume des mouvements actifs. Pour le diagnostic du cancer du larynx, la palpation revêt une grande importance: ils évaluent la configuration, le volume, la capacité de déplacement par rapport aux tissus adjacents, le crepitus, tout en écoutant la respiration et la voix du patient, afin de ne pas oublier tous les signes de sténose et de dysphonie. Palpation soigneuse des ganglions lymphatiques. Les zones de métastases possibles dans le cancer du larynx: ganglions lymphatiques supérieurs, moyens et inférieurs de la chaîne jugulaire profonde, ganglions lymphatiques prélargheal, pré-trachéaux, supraclaviculaires. Un laboratoire pour le diagnostic du cancer du larynx suffit à effectuer un examen clinique général.

Méthodes d'enquête instrumentales.

Le plus important dans le diagnostic du cancer du larynx méthodes d'examen instrumentales. Actuellement utilisé:

  • laryngoscopie indirecte,
  • fibrolaryngoscopie,
  • endoscopie avec biopsie ciblée,
  • rayons X (organes du cou et du thorax),
  • tomographie par ordinateur de la zone touchée
  • Échographie du cou,
  • Échographie
  • ponction par aiguille fine des ganglions lymphatiques régionaux.

La laryngoscopie indirecte est utilisée pour déterminer la localisation et les limites de l’éducation, la forme de croissance, l’évaluation de l’état de la muqueuse (coloration, intégrité) du larynx et de la glotte (faire attention au degré de mobilité des cordes vocales), la présence de chondropérichondrite. évaluer l'état des ventricules laryngés, la partie fixe de l'épiglotte, la commissure antérieure et la région sous-glottique. Avec une endoscopie, une biopsie doit être réalisée pour vérifier la malignité de la formation.La radiographie est la méthode instrumentale la plus accessible pour le diagnostic du cancer du larynx et elle est très informative, vous pouvez vous faire une idée de l'état du squelette cartilagineux du larynx et de ses tissus mous environnants. La radiographie des organes thoraciques évalue le degré de propagation du processus et, à l'aide de la tomodensitométrie, cette information peut être détaillée. Le diagnostic du cancer du larynx, ainsi que l'examen de tout autre cancer suspect pour le cancer, est impossible sans un examen histologique. Si une biopsie répétée ne révèle pas l'oncologie et qu'il est cliniquement possible de réaliser le cancer, effectuez un diagnostic peropératoire avec un examen histologique urgent pour confirmer le diagnostic. L'apparition de métastases régionales des ganglions lymphatiques aggrave le pronostic; il est donc important de pouvoir les détecter à temps. Lorsque l'échographie est des nœuds suspects avec la présence de zones hypoéchogènes. Lorsqu'un tel nœud est trouvé, une ponction à l'aiguille fine est nécessaire, éventuellement sous contrôle ultrasonore, le matériel est soumis à un examen histologique et une ponction répétée est nécessaire pour confirmer. La fiabilité de la méthode en cas de résultat positif est presque de 100%.

Inna2015-06-24 15:37:58

Bonjour Combien coûte l'opération pour enlever les papillades du pharynx?

Cancer du larynx

Le cancer du larynx est une tumeur maligne du larynx à prédominance squameuse. Selon le lieu et la prévalence, le cancer du larynx peut se manifester par une violation de la voix, des troubles respiratoires (essoufflement, sténose laryngée aiguë et chronique), une dysphagie, un syndrome douloureux, une toux et des symptômes de cachexie cancéreuse. Les principales méthodes de diagnostic du cancer du larynx sont la laryngoscopie, les rayons X et le scanner du larynx, la biopsie endoscopique de la muqueuse laryngée et la biopsie des ganglions lymphatiques régionaux. Le traitement du cancer du larynx implique une chirurgie radicale (résection du larynx ou laryngectomie), une radiothérapie et une restauration de la fonction vocale, parfois une chimiothérapie est utilisée.

Cancer du larynx

Le cancer du larynx est un cancer assez commun. Dans la structure globale des tumeurs malignes, il représente 2,6% des cas. Parmi les néoplasmes malins de la tête et du cou en termes d'incidence du cancer du larynx prend la première place. Les patients atteints d'un cancer du larynx représentent environ 70% de tous les patients atteints d'un cancer des voies respiratoires supérieures. Le cancer du larynx touche principalement les hommes: il y a 9 à 10 hommes pour une femme malade. Le cancer du larynx le plus répandu survient chez les hommes de 65 à 75 ans, chez les femmes de 70 à 80 ans.

Causes du cancer du larynx

Le cancer du larynx, comme d'autres tumeurs malignes, survient à la suite de la dégénérescence maligne de cellules initialement normales. Parmi les facteurs pouvant déclencher ce processus, on peut citer l’émission de tabac, l’abus d’alcool, la présence de maladies inflammatoires chroniques (laryngite chronique, laryngotrachéite, pharyngite, syphilis), les risques professionnels (travail dans la production d’amiante, nickel, acide sulfurique). Le plus dangereux est l’effet combiné sur le tissu laryngé de l’alcool et de la fumée de tabac, qui peut également entraîner la croissance de tumeurs buccales bénignes, l’apparition d’un cancer de la langue, des lèvres, des joues, etc.

Un cancer du larynx peut survenir à la suite de la transformation maligne de certaines tumeurs bénignes du larynx (par exemple, des papillomes existants) et de la leucoplasie du larynx. Dans certains cas, le cancer du larynx est une conséquence de la propagation du processus tumoral dans le cancer du pharynx.

Classification du cancer du larynx

En oto-rhino-laryngologie, le cancer du larynx est classé selon son type histologique, son emplacement, son schéma de croissance, son stade de prévalence de la tumeur et également selon le système TNM international. Si nous parlons de la forme histologique, dans 95% des cas de cancer du larynx est un carcinome épidermoïde, 2% est un cancer glandulaire, 2% est un carcinome basocellulaire, 1% appartient à d’autres types de cancers rares. Le cancer du larynx peut avoir un schéma de croissance exophytique, endophyte (infiltrant) et mixte.

Par trait topographique, le cancer du larynx des parties supérieures (70%), moyennes (28%) et inférieures (2%) du larynx est isolé. Le cancer du larynx, situé dans sa partie supérieure, peut être localisé sur l'épiglotte, les ventricules du larynx et les plis dorsaux. Il se produit généralement d'un côté, mais se propage rapidement de l'autre côté. Lorsque la tumeur est située dans les ventricules du larynx, elle ferme rapidement la lumière du larynx, provoquant des troubles respiratoires et de la phonation. Le cancer le plus commun du larynx, affectant sa section médiane. En règle générale, la tumeur est située sur une seule corde vocale. Même au stade initial, il en résulte une altération de la vocation, ce qui contribue à un diagnostic plus précoce du cancer du larynx de cette localisation. Le cancer du larynx, qui touche ses parties inférieures (espace podskladochnoe), se caractérise dans la plupart des cas par une croissance infiltrante intensive et se manifeste rapidement dans le côté opposé.

Selon la prévalence du processus tumoral en pratique clinique, le cancer du larynx est divisé en 4 étapes. Le stade I correspond à un cancer limité du larynx situé dans la couche muqueuse ou sous-muqueuse d'une région anatomique du larynx. Le stade II est caractérisé par un processus tumoral qui affecte complètement une partie du larynx, mais ne va pas au-delà et ne métastase pas. Le cancer du larynx de stade IIIa s'accompagne d'une extension du processus aux tissus sous-jacents, ce qui conduit à une restriction de la mobilité laryngée. Au stade IIIb, des parties adjacentes du larynx et / ou des ganglions lymphatiques régionaux sont impliqués dans le processus malin. Le cancer du larynx de stade IV touche la majeure partie du larynx, se déplace vers les organes voisins et / ou provoque des métastases régionales et distantes.

Symptômes du cancer du larynx

La clinique du cancer du larynx dépend du processus de localisation et de sa prévalence. Conformément à cela, le cancer du larynx peut avoir différents symptômes, l'ordre d'apparition et le degré de manifestation des principaux symptômes.

Les troubles de la voix surviennent au cours de la période initiale du cancer du larynx, s’il est localisé dans les cordes vocales. Si le cancer du larynx se situe dans d'autres départements, le trouble de la fonction vocale est observé ultérieurement et est associé à la propagation du processus malin. Les violations de la voix dans le cancer du larynx se manifestent généralement par son enrouement ou son enrouement. Leur trait distinctif est un caractère permanent, sans périodes d'amélioration de la voix, que l'on observe dans les parésies neuropathiques et fonctionnelles du larynx. Chez les patients atteints d'un cancer du larynx, il se produit une progression graduelle de l'enrouement, la voix devient de plus en plus sourde et peut disparaître complètement.

La violation de la déglutition (dysphagie) se manifeste dans le cancer du larynx, qui occupe sa partie supérieure. Il s'accompagne d'une sensation de corps étranger du larynx et d'un syndrome douloureux croissant.

Les troubles respiratoires se développent le plus tôt dans le cancer du larynx dans la partie inférieure. Si le cancer du larynx se limite aux cordes vocales, des problèmes respiratoires peuvent survenir quelques mois, voire un an après le début de la croissance tumorale. Dans le cancer du larynx supérieur, des troubles respiratoires apparaissent également à un stade commun ultérieur. Ils se caractérisent par un essoufflement de plus en plus important, qui survient tout d'abord lors d'un effort physique, puis au repos. Le rétrécissement graduel de la lumière du larynx au fur et à mesure de sa croissance permet au corps de s'adapter à l'hypoxie qui se produit. Ainsi, dans le cancer du larynx, le tableau clinique de la sténose chronique du larynx se développe. Sur son fond, lorsqu’il est exposé à des facteurs indésirables (infections virales respiratoires aiguës, allergies, infection secondaire), une sténose aiguë du larynx peut survenir.

Le syndrome douloureux est observé dans le cancer du larynx dans la partie supérieure et dans les processus tumoraux courants. Il peut être associé à la carie et à l'ulcération d'un cancer. Le cancer du larynx s'accompagne souvent d'irradiation de la douleur dans l'oreille et de son augmentation lors de la déglutition. Une douleur intense amène les patients atteints de cancer du larynx à refuser de manger.

La toux avec cancer du larynx a une origine réflexe. Dans certains cas, il s'accompagne de crises typiques du faux croup. La toux survient avec la libération d'une petite quantité de crachats muqueux. Avec l'effondrement d'un cancer du larynx ou d'une ulcération dans les expectorations, il y a des traînées de sang. Avec la nature commune du cancer du larynx, la fonction de verrouillage du larynx en souffre et de la nourriture pénètre dans le larynx et la trachée, ce qui provoque une attaque de toux douloureuse indomptable.

Les symptômes courants du cancer du larynx sont dus à une intoxication par le cancer et se manifestent lorsque la prévalence de la tumeur est importante. Ceux-ci incluent la pâleur, la fatigue, la faiblesse générale, les maux de tête, les troubles du sommeil, l'anémie, la perte de poids significative.

Métastases. Le cancer du larynx de la partie supérieure métastase vers les ganglions lymphatiques jugulaires supérieurs, le cancer de la partie inférieure du larynx vers les ganglions lymphatiques péritrachéal et jugulaire inférieur. Le plus souvent, les métastases régionales sont accompagnées d'un cancer du larynx de la partie supérieure (35-45%) et d'un cancer de la partie inférieure du larynx; des métastases régionales sont notées dans 15 à 20% des cas. En raison du réseau peu développé de vaisseaux lymphatiques de la partie médiane du larynx, le cancer du larynx localisé est tardif et se métastase rarement aux ganglions lymphatiques régionaux. Des métastases à distance dans le cancer du larynx sont rarement observées. Dans 4% des cas, le cancer du larynx se métastase dans les poumons avec le développement du cancer du poumon, 1,2% étant responsable des métastases au foie, à l'œsophage et aux os. Les métastases du cancer du larynx au cerveau, à l'estomac et aux intestins sont extrêmement rares.

Diagnostic du cancer du larynx

Un diagnostic précoce est crucial pour le pronostic et le succès du traitement du cancer du larynx. À cet égard, il est nécessaire d’examiner chaque homme avec un oto-rhino-laryngologiste avec enrouement ou toux de genèse incertaine, s’ils persistent pendant plus de deux à trois semaines. La sensation d'un corps étranger dans la gorge, qui ne s'accompagne pas de modifications otoscopiques du mal d'oreille, une hypertrophie des ganglions lymphatiques du cou, est également alarmante pour le cancer du larynx.

La laryngoscopie complète permet le pré-diagnostic du cancer du larynx. Les modifications endoscopiques identifiées dans le cancer du larynx peuvent être de la nature la plus diverse. Dans le cas de l'épithéliome des cordes vocales, une formation limitée est révélée, affectant un seul ligament et ayant l'apparence d'un tubercule. Dans d'autres cas, le cancer du larynx peut être défini comme une éducation commune à la surface bosselée, de couleur rougeâtre. Le cancer infiltrant du larynx se caractérise par un épaississement des cordes vocales et un saignement lors de la détection. Dans certains cas, le cancer du larynx a une apparence polypeuse. Une biopsie précise de la laryngoscopie d'une éducation permet d'établir un diagnostic précis. Si l'examen histologique ne révèle pas de cellules cancéreuses et que le tableau clinique est favorable au cancer du larynx, un diagnostic peropératoire est alors possible.

Des méthodes supplémentaires dans le diagnostic du cancer du larynx sont les études de la fonction vocale, permettant d'évaluer la mobilité des cordes vocales, la forme de la glotte, etc. Elles comprennent la stroboscopie, l'électroglottographie, la phonographie. La prévalence du cancer du larynx est évaluée à l'aide des rayons X et de la tomodensitométrie du larynx. La présence de métastases dans le tissu cervical est détectée par ultrasons. Une biopsie des ganglions lymphatiques est réalisée pour déterminer les métastases régionales.

Traitement du cancer du larynx

Les mesures thérapeutiques contre le cancer du larynx visent à éliminer complètement la tumeur et à restaurer les fonctions respiratoires et de formation de la voix du larynx. Le choix des tactiques de traitement du cancer du larynx dépend de la localisation du cancer, de ses limites et de sa prévalence, de la présence de germination dans les structures et métastases voisines, de la radiosensibilité des cellules tumorales.

Radiothérapie. Le cancer du larynx dans la partie médiane est hautement radiosensible. Par conséquent, le cancer du larynx de cette localisation est traité, à commencer par la radiothérapie. Si, à la suite de l'exposition au rayonnement, la tumeur est réduite de 2 fois, il est alors possible de répéter l'irradiation préopératoire. Cependant, dans ce cas, il existe un risque de complications après la chirurgie. L'exposition aux radiations, en tant que phase initiale du traitement, est également utilisée dans les cancers du larynx de stade I-II, situés dans ses parties supérieure et inférieure. La radiothérapie pour le cancer du larynx est réalisée dans des conditions normales et en combinaison avec une oxygénation hyperbare, qui augmente les effets nocifs des radiations sur les cellules cancéreuses et réduit les dommages causés aux tissus sains.

Chimiothérapie. La chimiothérapie commence le traitement du cancer du larynx de stade III-IV, situé dans la partie supérieure. Dans le cancer du larynx, localisé dans les sections moyenne et inférieure, la chimiothérapie est inefficace.

Le traitement chirurgical du cancer du larynx est effectué au plus tard 2 semaines après la radiothérapie. En effet, 14 jours après la fin de l'exposition au rayonnement, la restauration des cellules tumorales commence. Les résections du larynx préservant les organes et l'hémilaringectomie sont efficaces dans les stades I-II du cancer du larynx. Afin de prévenir la sténose postopératoire du larynx pendant l'opération, une endoprothèse en expansion est insérée dans celui-ci, qui est retirée 3 à 4 semaines après l'opération. Le cancer du larynx de stade III-IV est une indication de la laryngectomie. Dans les cancers de la partie inférieure du larynx de stade III-IV, la radiothérapie peut être compliquée par une sténose aiguë. Par conséquent, le traitement commence immédiatement par une laryngectomie, en retirant 5 à 6 anneaux trachéaux supérieurs pendant la chirurgie et une radiothérapie est prescrite après la chirurgie. Si le cancer du larynx s'accompagne de métastases régionales, l'opération est complétée par l'excision du tissu cervical et des ganglions lymphatiques. Si nécessaire, une résection des formations anatomiques du cou (muscle mastoïde sternocléidomastoïdien, veine jugulaire interne) impliquée dans le processus tumoral est réalisée.

La récupération de la fonction vocale après une laryngectomie est une tâche importante qui aide le patient atteint d'un cancer du larynx à conserver sa position professionnelle et sociale. Cette tâche est accomplie par l’installation d’une prothèse vocale et par des séances ultérieures avec un médecin téléphoneur.

Prévision et prévention du cancer du larynx

Sans traitement, le cancer du larynx dure de 1 à 3 ans, voire plus dans certains cas. Les patients atteints de roche laryngée décèdent des suites d'une asphyxie, d'une cachexie cancéreuse, d'un saignement arrosif lorsque la tumeur se propage dans de grands vaisseaux du cou, de complications broncho-pulmonaires (pneumonie infectieuse, pneumonie d'aspiration, pleurésie), de métastases à distance. La survie à cinq ans après le traitement chez les patients atteints d'un cancer du larynx au stade I est de 92%, avec un cancer au stade II à 80% et au stade III à 67%.