Analyse de la TSH pendant la grossesse et décodage des résultats

Pendant la grossesse, une femme passe divers tests qui permettent de surveiller la santé de la mère et du bébé dans l'utérus. Parmi les autres indicateurs, le test des hormones occupe une place importante, à savoir l'indicateur quantitatif de la thyréostimuline.

L'analyse montre une image du fond hormonal d'une femme, déviations pouvant entraîner des conséquences désastreuses - fausse couche ou pathologie du fœtus. L’analyse de la TSH est obligatoire. La connaissance des normes hormonales, des anomalies et de leurs causes aide une femme à prendre conscience de l’importance de l’analyse de la TSH, à la fois pendant la grossesse et au stade de la planification.

Valeur TSH et ses fonctions

La TSH est une hormone qui régule la glande thyroïde et remplit des fonctions importantes dans le corps.

L'hormone stimulant la thyroïde est produite par l'hypophyse, un signal auquel l'hypothalamus donne un signal lorsqu'une hormone fait défaut. L'hormone formée, tombant sur les récepteurs de la glande thyroïde, la stimule et améliore ainsi la production des hormones T3 et T4 - hormones thyroïdiennes -, peut être interprétée comme la triiodothyronine et la thyroxine. Selon les indicateurs de TSH juger le travail de la glande thyroïde. Pendant la période de naissance du bébé, les niveaux d'hormones fluctuent constamment, mais même pour cet état de la femme, les normes sont révélées.

La tâche de ces hormones est de «construire des cellules» du fœtus au stade initial du développement du bébé, jusqu’à la formation de son propre système endocrinien. Pour aider la glande thyroïde dans la synthèse de T3, la T4 vient du placenta, qui stimule la production de gonadotrophine chorionique humaine - hCG. Il fonctionne de la même manière que la TSH et stimule la production d’hormones pour la formation de nouvelles cellules fœtales.

Ce processus ne commence qu'au premier trimestre et pour cette raison, le niveau de TSH chez une femme diminue. Ensuite, le bébé a sa propre glande thyroïde et le travail amélioré du système endocrinien de ma mère s’arrête là. Le taux de TSH est surveillé pendant toute la période de la grossesse.

La synthèse des hormones est importante non seulement pour le développement du fœtus, mais également pour l’état de la femme.

Ils sont responsables du métabolisme des protéines et des graisses. T3 et T4 affectent le fonctionnement du coeur, du tractus gastro-intestinal et du système nerveux central. Les hormones sont responsables du développement mental et physique. Il est impossible de surestimer la valeur de la TSH pendant la grossesse. Une défaillance de la glande thyroïde peut nuire au fœtus.

Procédure d'analyse

Pour diagnostiquer les niveaux de TSH, il est nécessaire de donner du sang veineux le matin à jeun.

Avant de passer l'analyse, il est souhaitable de préparer:

  • Il n'est pas recommandé de prendre de l'alcool et de fumer.
  • Aussi, ne vous inquiétez pas, soyez nerveux, engagez-vous dans une activité physique.
  • 12 heures avant l'analyse, abstenez-vous de manger.
  • La prise de sang doit avoir lieu à jeun et l’eau doit être bue.

Pour le test hormonal, prélevez du sang dans une veine. La procédure d'étude s'appelle un dosage immunologique chimioluminescent sur des microparticules. Pour déterminer l'indicateur quantitatif de TSH, examinez le sérum. L'indicateur est souvent marqué avec la valeur - U / l, ICU / ml. Les résultats de l'étude doivent déchiffrer le médecin.

Après analyse, la consultation d'un médecin est nécessaire. En cas de dérogation, un traitement est prescrit, qui n’affecte pas le développement du fœtus.

Norme TSH pendant la grossesse

Les normes pour la teneur en T3 et T4 dans le sang pour une femme enceinte diffèrent toujours de la norme, dont le nombre est 0,3-0,4 MCED / ml. C'est la norme pour une femme qui ne porte pas un enfant sous son coeur.

Pour les femmes enceintes, l'indicateur est significativement différent, il est beaucoup plus faible et ne se rapproche de la normale qu'en fin de grossesse:

  • Au premier trimestre, les taux vont de 0,1 à 0,4.
  • Dans le second cas, ils augmentent légèrement et s’élèvent à 0,3-2,8%.
  • Dans la troisième image, les hormones sont déjà proches de la normale et varient entre 0,4 et 3,5.

Les taux réduits de TSH sont normaux pour une femme enceinte. Cependant, il peut y avoir des écarts dans ces normes. S'ils sont insignifiants, ne vous inquiétez pas. Mais pour les grands écarts, le médecin prescrit un traitement et détermine la cause des écarts.

Les raisons des indicateurs sous-estimés surestimés, ou inversement, peuvent être diverses pathologies.

Que ce soit une maladie, seul un médecin peut le savoir, car il prend en compte les nombreuses caractéristiques du corps d'une femme, recueille un historique détaillé et seulement après que certaines conclusions se dégagent.

N'essayez pas de déchiffrer indépendamment la TSH et d'établir un diagnostic. Vos conclusions peuvent être fausses, des écarts apparemment apparents sont en réalité la norme.

Raisons du déclin

L'hyperthyroïdie est une maladie de la glande thyroïde, caractérisée par un taux élevé d'hormones thyroïdiennes.

Même avec un faible niveau de TSH, il existe un écart vers le bas significatif, qui peut être égal à "0". Cela peut arriver lors du port de plusieurs embryons.

Si une femme est enceinte de jumeaux, le niveau de l'hormone peut être nul et ce sera la norme. Dans d'autres cas, un score inférieur indiquera une défaillance de la glande thyroïde.

Les raisons de ce niveau d'hormones peuvent être:

  • Thyrotoxicose - intoxication par des hormones d'étiologies différentes. La détection précoce de taux hormonaux anormaux aide souvent à prévenir la thyrotoxicose.
  • Pathologie de l'hypophyse, y compris les néoplasmes.
  • Violations dans la santé mentale des femmes, stress constant.
  • Pathologies thyroïdiennes, par exemple, la maladie de Plummer.

De faibles niveaux d'hormones peuvent être accompagnés d'un certain nombre de symptômes qui, à première vue, ressemblent beaucoup aux signes de grossesse en général, mais il existe également des signes spécifiques d'anomalies. Les symptômes de TSH bas incluent:

  • Mauvaise prise de poids. Autrement dit, le poids qui doit correspondre à une certaine période de grossesse est nettement inférieur à la norme.
  • La femme ressent constamment de la tension nerveuse, de l'irritabilité et de la mauvaise humeur.
  • Une tachycardie, dans certains cas, une arythmie peut survenir.
  • Une femme ressent constamment la sensation de faim, mais avec un bon appétit, on ne gagne pas de poids.
  • Souvent, les mains d'une femme tremblent, tremblent.

Tous ces symptômes peuvent être attribués à la grossesse, mais avec une TSH faible, ils peuvent signaler un danger imminent pour le bébé et la mère. Par conséquent, il est très important de réussir tous les tests pendant la période de portage d'un enfant.

En cas d'écart par rapport à la norme, le médecin procède à des examens complémentaires, notamment des études sur le T4. Ce n'est qu'après que cet endocrinologue a décidé de mener une thérapie.

Les raisons de l'augmentation du taux

Hypothyroïdie - diminution du taux d'hormones thyroïdiennes dans le corps

Des niveaux élevés de TSH indiquent une production insuffisante de T3 et de T4. Des indicateurs trop gonflés signalent le danger qui menace le bébé et la mère.

Le manque d'hormones peut nuire au développement du fœtus, il existe un risque de déviations dans le développement mental de l'enfant.

TSH élevé indique des pathologies telles que:

  • Insuffisance surrénale
  • Tumeurs de l'hypophyse et d'autres organes
  • Troubles mentaux
  • Maladies de l'hypophyse
  • Toxicose tardive
  • L'hypothyroïdie
  • Inflammation thyroïdienne
  • Complications pendant la grossesse, par exemple, pré-éclampsie
  • Température corporelle basse
  • Il y a souvent un gonflement dans le cou

Des niveaux élevés peuvent être observés lors d'efforts physiques excessifs, ce qui est particulièrement indésirable pendant la période de gestation. Si les chiffres sont trop élevés, le médecin prescrit un traitement. Dans le cas de déviations mineures, ne vous inquiétez pas. Le niveau d'hormones est contrôlé en permanence et, avec des visites régulières chez le médecin, une femme minimisera les risques.

Vidéo utile - Grossesse et thyroïde:

Les symptômes de TSH élevée se manifestent différemment, mais peuvent également être attribués à des manifestations de grossesse, comme dans le cas de faibles taux de TSH. Les signes comprennent:

  • Dans un tel état, il peut se produire une faiblesse excessive qui, en règle générale, n’est pas caractéristique de la grossesse.
  • Problèmes de poids. Une femme mange peu, elle n'a pas d'appétit, mais son poids augmente en même temps au-dessus de la norme.
  • Il y a une condition dans laquelle les pieds et les mains sont froids. Je veux toujours m'envelopper dans une couverture et dormir.
  • Difficulté à dormir Il y a de la somnolence, mais une femme ne peut pas s'endormir. Cela provoque de l'irritabilité et de l'apathie.
  • Il est possible de distinguer la pâleur du tégument, ce qui n’est pas typique chez la femme enceinte. Les cheveux et les ongles deviennent excessivement cassants et secs.

De tels symptômes sont observés pendant la grossesse, mais dans une moindre mesure. Brillantes comme leurs manifestations, discussions excessives sur les échecs de l'hypophyse et de la glande thyroïde. Avec une TSH élevée, un traitement est prescrit, qui comprend des médicaments qui ne nuisent pas au fœtus. L’endocrinologue tiendra compte des particularités du corps de la femme et prescrira le traitement approprié. Vous ne pouvez pas ignorer les écarts, cela peut entraîner une fausse couche ou des anomalies dans le développement du fœtus.

Conséquences des écarts par rapport à la norme

Les changements dans les niveaux de TSH peuvent nuire au développement du fœtus, il faut donc surveiller le niveau d'hormone.

Avant de devenir enceintes, les médecins recommandent vivement que les futurs parents soient examinés avant la grossesse afin de détecter des anomalies hormonales. Vous éviterez ainsi des conséquences désagréables.

Un écart par rapport aux normes ne signifie pas seulement un dysfonctionnement de la glande thyroïde ou de la glande pituitaire. Cela peut indiquer des problèmes au niveau du tube digestif, des reins ou du foie. Si l'analyse de la TSH révèle des anomalies, des examens supplémentaires par un gastro-entérologue, un néphrologue ou un hépatologue peuvent être nécessaires.

Pour une femme enceinte, des taux surestimés ou sous-estimés peuvent, dans le pire des cas, entraîner l'interruption de la grossesse ou ses complications. Le fœtus peut également en souffrir, il existe un risque de développer diverses pathologies - démence, retard du développement physique du bébé.

Le plus souvent, le fond hormonal se rétablit rapidement au cours du traitement, c'est-à-dire que ces conditions sont assez facilement corrigées pour la période de gestation.

Surveiller le taux de TSH est particulièrement important au cours du premier trimestre, car c'est pendant cette période que le fœtus n'a pas encore développé son propre système endocrinien, il reçoit des hormones de la mère. Leur manque peut entraîner des problèmes de développement.

Prévention

Pour prévenir inclure l'examen des futurs parents avant de concevoir un bébé. Dans le cas de troubles hormonaux, un traitement est effectué. Il est très important de suivre toutes les prescriptions du médecin et de ne pas ignorer l'utilisation de médicaments hormonaux. Normaliser le fond hormonal avant la conception - la clé d'une grossesse en santé et d'une naissance sans risques et sans pathologies.

Pendant la grossesse, vous devez réussir tous les tests prescrits par votre médecin. Suivez ses instructions et ses rendez-vous, suivez un régime. Il est nécessaire de marcher, de respirer de l'air frais le plus souvent possible, de ne pas trop travailler et de ne pas être soumis à de gros efforts physiques. Essayez de ne pas être nerveux à propos de bagatelles, dormez davantage.

Ne pas ignorer la consommation de médicaments ou de vitamines contenant de l'iode. En règle générale, après l’établissement de la grossesse, le médecin prescrit immédiatement des vitamines contenant de l’iode.

Souvent, une carence en iode peut entraîner une perturbation de la glande thyroïde.

En règle générale, les écarts mineurs par rapport à la norme ne signalent aucun danger. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez oublier les visites à l'hôpital et ne pas être testé. Une femme devrait subir des examens en temps opportun et suivre les recommandations d'un bon spécialiste. N'essayez pas de soigner vous-même des maladies, cela pourrait mal finir. Surveillez votre santé et votre grossesse se déroulera normalement, sans complications.

TSH pendant la grossesse: le taux d'indicateurs, les symptômes de déviation et la prévention

La glande thyroïde est l’un des organes les plus importants impliqués dans les processus métaboliques de toutes les cellules du corps. Ce sont les hormones de cette glande - T4 et T3 - qui aident une femme à faire face à une tâche aussi sérieuse - de porter un enfant en bonne santé.

L'activité de la glande thyroïde est directement affectée par l'hypophyse antérieure. Il produit des hormones tropicales qui stimulent l'activité de tous les organes endocriniens. L'un d'eux est l'hormone stimulant la thyroïde (TSH). Le contenu de l'hormone TSH pendant la grossesse est l'un des principaux tests que les femmes subissent.

Hormone stimulant la thyroïde pendant la grossesse

Les hormones T3 et T4 (thyroxine et triiodothyronine) de la glande thyroïde (glande thyroïde) ont un effet direct sur tous les types de métabolisme:

Il existe le système hypothalamo-hypophysaire, qui régule le travail de tous les organes endocriniens. La régulation se fait sur le principe du "feedback". En d’autres termes, quand il ya beaucoup d’hormones dans le sang, l’hypothalamus produit des statines qui inhibent l’activité sécrétoire de la glande. Lorsque les hormones deviennent faibles, des libérines agissent sur l'hypophyse. Ce dernier produit à son tour des hormones tropicales qui augmentent la production d'une hormone donnée. La sécrétion d'hormones thyroïdiennes est régulée par la production d'hormone stimulant la thyroïde.

Comme indiqué ci-dessus, la grossesse est une affection caractérisée par divers troubles hormonaux. De ce fait, le taux d'hormone TSH pendant la grossesse joue un rôle important.

Dans certains cas, il y a violation du fonctionnement normal de la glande thyroïde. En conséquence, il existe soit une teneur accrue en thyroxine et en triiodothyronine dans le corps, soit une teneur réduite.

En conséquence, les pathologies suivantes sont distinguées:

  • L'état d'hyperthyriose, dans lequel la concentration de thyroxine et de triiodothyronine dans le corps augmente.
  • Un état d'hypothyroïdie dans lequel le contraire est observé.
  • L'état de thyrotoxicose, dans lequel il y a une production active d'hormones thyroïdiennes par la glande. Ces hormones ont un effet toxique sur les tissus et les organes humains.
  • L'état de concentration normale des hormones thyroïdiennes, ce que l'on appelle l'euthyroïdisme.

Quand donner du sang pour la TSH?

Pendant la grossesse, le niveau d'une hormone telle que la TSH doit être surveillé en permanence. Pour ce faire, vous devez effectuer des tests sur le contenu en hormone stimulante de la thyroïde. Il est particulièrement important de surveiller votre enfant avant la dixième semaine. Cela s'explique par le fait que jusqu'à la dixième semaine de la glande thyroïde infantile ne peut pas fonctionner de manière indépendante et ne peut donc pas produire ses propres hormones - thyroxine et triiodothyronine. Par conséquent, les hormones de la mère agissent comme une mère porteuse. S'il existe des conditions pathologiques chez une femme, elles sont susceptibles d'affecter la santé de l'enfant.

Si vous remarquez des anomalies dans votre état de santé et que vous suspectez une glande thyroïde, contactez immédiatement l'hôpital pour une aide hautement qualifiée. Si vous avez déjà été observé pour une maladie de la thyroïde, la nécessité de contrôler la concentration de TSH augmente plusieurs fois.

Le test TSH est un échantillon de sang. Quand et comment prendre l'analyse?

L'analyse de la TSH lors de la planification de la grossesse ou de la prise de TSH pendant la grossesse implique les conditions suivantes:

  • Arrêtez de fumer pendant quelques jours, mais il est préférable d'arrêter complètement de fumer.
  • Pendant une courte période, pour exclure toutes sortes d’activités physiques.
  • Analyse du niveau d'hormones stimulant la thyroïde produites sur un estomac vide. Par conséquent, il ne faut pas manger de nourriture pendant huit heures avant le moment de l'analyse.
  • Afin de suivre la dynamique des modifications de la concentration dans le corps en hormone stimulant la thyroïde, le sang est prélevé à la même heure de la journée.

Norme des indicateurs

Pour différencier les conditions pathologiques, il est nécessaire de connaître la concentration normale d'hormone stimulant la thyroïde. Norme TSH pendant la grossesse est divisée en plusieurs niveaux: la limite supérieure et inférieure.

Limite supérieure

La glande thyroïde hormone supérieure hormone thyroïdienne fluctue autour de 2-2,5 μIU / L. Quel que soit le trimestre de la grossesse, que ce soit le premier, le deuxième ou le troisième trimestre, la valeur de votre TSH doit être inférieure à ces valeurs numériques. La même chose s'applique au niveau de TSH lors de la planification d'une grossesse - il devrait être inférieur à 2,5 μIU / L.

Limite inférieure

La limite inférieure de la TSH doit être d'au moins 0,5 µIU / L. Cependant, les très faibles valeurs numériques dans l'analyse de TSH ne nous renseignent pas toujours sur la pathologie. Il est également faible chez les femmes en parfaite santé. La diminution de la concentration de TSH est due aux changements hormonaux dans le corps d'une femme enceinte.

Quelle devrait être la performance?

C'est cette gamme numérique qui a été approuvée par l'Organisation mondiale de la santé. Selon les statistiques, avec de tels chiffres, l’analyse a montré le moins de risques d’anomalies fœtales chez le fœtus et d’évolution pathologique de la grossesse. Cependant, l’hormone stimulant la thyroïde n’affecte pas uniquement le développement du fœtus.

D'autres facteurs, d'autres hormones, interviennent dans le maintien de la grossesse. Par conséquent, les indicateurs TSH situés dans la plage normale n'indiquent pas toujours le développement correct du nourrisson. La même chose avec une concentration plus élevée n'est pas un indicateur du développement pathologique de l'enfant. Ne paniquez pas à l'avance. La meilleure solution consiste à consulter un médecin qui vous conseillera et vous prescrira le traitement nécessaire. En aucun cas, il ne faut pas écouter un médecin qui propose un avortement. Aller à un autre spécialiste. Très probablement, l'utilisation de l'avortement sera erronée avec des résultats légèrement supérieurs ou en retard de l'analyse de la TSH.

Est-ce que TSH change avec le trimestre ou la semaine?

Il existe une certaine plage de concentrations normales d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Cet indicateur n'a pas tendance à changer, quel que soit le trimestre ou la semaine observé. Le contenu des hormones est strictement modifié individuellement à chaque minute. Si ces fluctuations se situent dans la plage normale, il est inutile de s’inquiéter en vain. Vous ne devriez pas chercher de tableaux, de graphiques avec une concentration hebdomadaire de TSH. Cela vous embarrassera et vous contrarierait encore plus si vous observiez des écarts par rapport aux valeurs normales.

Symptômes d'anomalie

Tout processus dans le corps associé à un écart par rapport à la valeur numérique normale de tout indicateur se manifeste pour lui par des symptômes caractéristiques. Les hormones thyroïdiennes sont les mêmes.

Les symptômes peuvent être divisés en:

  • Lorsque l'hypothyroïdie - TSH abaissée.
  • Lorsque l'hyperthyroïdie - TSH a augmenté.

TSH a augmenté

Avec l'apparition de la grossesse, l'incidence de l'augmentation de la TSH dans le sang augmente souvent. Un taux élevé de TSH pendant la grossesse suggère que la glande thyroïde n'est pas en mesure de fonctionner correctement et de produire suffisamment d'hormones.

Dans les cas où la TSH au début est 2 à 2,5 fois plus élevée que la normale, les médecins diagnostiquent l'hyperthyroïdie. Dans ce cas, on prescrit à une femme un traitement substitutif consistant à utiliser un analogue synthétique de la thyroxine - la L-thyroxine.

Vous pouvez suspecter une maladie similaire en découvrant certains des symptômes caractéristiques de l'hyperthyroïdie:

  • L'apparition de fatigue rapide, fatigue, léthargie.
  • L'insomnie nocturne et la somnolence diurne sont des troubles du sommeil typiques de l'hyperthyroïdie.
  • Couleur pâle de la peau.
  • Baisse de la température corporelle en dessous de 36 degrés Celsius.
  • Appétit perturbé.
  • Prise de poids incontrôlée.
  • Apathie, incapacité à se concentrer, manque d'attention.
  • Troubles mentaux, irritabilité excessive.
  • Typique pour le joint de cou d'hyperthyroïdie - une augmentation d'épaisseur.

Certains des symptômes ci-dessus peuvent également indiquer des stades précoces de la grossesse. Mais il est préférable d’être en sécurité et de contacter l’hôpital pour obtenir des conseils et un rendez-vous pour l’analyse du niveau d’hormone stimulant la thyroïde dans le sang.

TSH abaissé

Il arrive souvent que le niveau de l'hormone soit abaissé par rapport à la normale. TSH très faible pendant la grossesse - concentration d'hormones proche de zéro. Cette condition est possible avec plusieurs grossesses.

Symptômes caractéristiques de l'état lorsque la TSH est inférieure à la normale:

  • La tachycardie se produit - une augmentation du débit cardiaque, une augmentation de la fréquence cardiaque.
  • Augmentation de la pression artérielle, souvent supérieure à 160 mm. Hg Art.
  • L'émergence de maux de tête insupportables.
  • Augmentation de la température corporelle au-dessus de 37,5 degrés Celsius.
  • L'apparition d'une augmentation de l'appétit.
  • La présence de troubles mentaux. Il y a une excitabilité accrue, des crampes, des tremblements, des névralgies, une instabilité émotionnelle.

Quel est le danger de s'écarter des niveaux d'hormones de la norme?

Le niveau de TSH modifié par rapport à la norme pendant la grossesse est un signal plutôt dangereux. Au début de l'article, il était dit que jusqu'à 10 semaines, le bébé n'était pas capable de sécréter de manière indépendante des hormones thyroïdiennes. Cela dépend entièrement de l'appareil endocrinien de la mère. Par conséquent, les déviations de la glande thyroïde maternelle ont tendance à se répercuter sur la santé de l'enfant. Dans ce cas, des perturbations irréversibles dans le développement des organes du fœtus vont se développer.

Si, au cours du premier trimestre, il y avait un indicateur normal de TSH et qu'il augmentait au cours des trimestres suivants, le risque de développer une pathologie fœtale est minime, mais le risque de grossesse incorrecte et de naissance est beaucoup plus élevé. Il convient de rétablir rapidement le taux augmenté aux valeurs normales.

Si les taux de thyroxine et de triiodothyronine se situent dans la plage normale, mais que l'on observe une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde, le risque de développement anormal de l'enfant n'est pas extrêmement élevé. Si cela se produit, il est fort probable que ce soit la faute d’autres raisons qui ne dépendent pas du travail de la glande thyroïde.

Quel médecin devrais-je contacter pour connaître le taux de TSH pendant la grossesse?

Pour transmettre l'analyse sur le niveau de TSH, vous devez contacter l'institution médicale, à l'endocrinologue. Il tiendra une conversation préliminaire avec vous, collectera l'anamnèse - les informations nécessaires à un tableau clinique plus complet et plus précis. Après cela, le spécialiste peut prescrire de passer l'analyse de la TSH, dont les résultats sélectionneront le traitement.

En règle générale, il consiste à utiliser un traitement substitutif par la L-thyroxine avec une teneur élevée en hormone stimulante de la thyroïde.

Comme mentionné précédemment, la concentration d'hormones peut fluctuer au cours de la journée, de la semaine ou du trimestre. De ce fait, des analyses répétées sont effectuées sur une longue période.

Que faire si le niveau est élevé?

En cas d'augmentation du taux de TSH, on attribue la L-thyroxine, qui remplace la thyroïde par elle-même, remplissant ainsi sa fonction principale - la participation à tous les types de métabolisme énergétique.

À un niveau réduit, au contraire, les thyréostatiques sont prescrits, ce qui inhibe la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. Le traitement est effectué uniquement par un endocrinologue.

Prévention

Comme vous le savez, la maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Seul vous-même pouvez prévenir le développement d'une maladie. Dans le cas de la glande thyroïde, la prophylaxie consistera à surveiller en permanence le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang.

Ceci est réalisé en analysant la concentration d'hormone stimulant la thyroïde. Par la suite, vous pouvez ajuster les valeurs de prise de médicaments - thyréostatines ou analogues de synthèse. Rappelez-vous: plus vous vous rendez souvent dans un centre médical, moins le risque de développer une pathologie imprévue diminue. Si vous avez besoin d'un corps sain, le vôtre et celui de votre enfant, suivez ces conseils.

Pour résumer, je voudrais noter qu’il est possible de réaliser des procédures de test au niveau de la TSH dans n’importe quel établissement médical situé dans votre localité. Cela peut être un hôpital de district, une clinique, un hôpital républicain, une clinique privée.

Il est seulement nécessaire d'avoir un laboratoire en état de fonctionnement dans lequel le sang est prélevé. La procédure pour déterminer TSH n’est pas chère, vous pouvez donc contacter les cliniques privées, où les résultats seront prêts dans quelques heures. Cela vous fera gagner du temps.

Il convient de noter l’importance des mesures préventives. La détection rapide de la pathologie peut sauver votre grossesse et assurer un bon déroulement de la période générique.

Auteur: Andrey Akimov, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Taux de TSH pendant la grossesse

Le taux de TSH pendant la grossesse est un indicateur très important en ce qui concerne la nécessité d'une grossesse complète. Les gynécologues et les endocrinologues comprennent que cette hormone joue un rôle important, peu importe le trimestre de la grossesse.

Informations générales

Pendant la grossesse, les femmes changent sérieusement leur corps. Les conséquences de la conception se répercutent sur l’ensemble de l’organisme, chaque système évoluant afin de préserver la vie du fœtus. Seulement dans ce cas, les femmes ont la possibilité de faire un bébé en bonne santé, qui sera développé dans la mesure nécessaire.

Le système endocrinien n'est pas une exception, il est également soumis à une restructuration. En particulier, la quantité de telle ou telle hormone varie pour maintenir le cours normal de la grossesse. Faire une analyse de sang pour vérifier le taux d'hormones est obligatoire pour toutes les femmes qui portent un enfant. En particulier, l’hormone TSH aide à déterminer à quel point le développement du bébé dans l’utérus est normal. Les écarts par rapport à la norme peuvent avoir diverses conséquences.

Le plus souvent, une prise de sang est recommandée une fois par trimestre. Cependant, chez les femmes qui ont déjà eu des problèmes avec la glande thyroïde, la fréquence d'accouchement augmente. En particulier, si l'hormone était élevée ou inférieure à la normale, le test sanguin constant en est encore au stade de la planification.

Le fait est que TSH peut démontrer toute modification de la glande thyroïde. Il utilise le principe de la rétroaction négative dans le corps chez les femmes et les hommes. En particulier, les niveaux de T3 et T4 peuvent être augmentés si le niveau de TSH est inférieur à la normale.

Indicateurs de taux

Le taux d'hormone TSH est généralement compris entre 0,4 et 4 mU / l. Avant la grossesse chez les femmes, il varie généralement de deux à trois miel / L. Cependant, après la conception, tout change sérieusement.

Les changements dans la quantité de l'hormone sont dus au fait que le fœtus développe déjà son propre système thyroïdien au cours du premier trimestre, mais que l'hormone TSH elle-même ne commence pas à être produite. En conséquence, le sang de la mère doit fournir au bébé les éléments nécessaires à la stabilisation du niveau.

Directement, l'hormone TSH ne peut pas pénétrer dans le placenta, à cet égard, l'enfant reçoit une plus grande quantité de T4 de la mère. À cet égard, déjà au cours du premier trimestre, on constate que chez la femme enceinte, le taux de l’hormone T4 est élevé par rapport à la norme, tandis que le taux de TG diminue.

Lorsque le deuxième trimestre commence, environ au milieu de la grossesse, le fœtus commence à produire sa propre hormone hormone. En conséquence, les analyses de sang d'une femme enceinte changent, car l'enfant n'a plus besoin d'être nourri par la glande thyroïde de la femme.

En conséquence, un test sanguin démontrera que le niveau de T4 est devenu plus bas et que, par conséquent, la TSH est devenue plus élevée. Plus la période de gestation est haute, plus la TSH est élevée. C'est-à-dire qu'au troisième trimestre, les taux de pointe sont atteints. Cependant, il est plus élevé que la norme supposée pour les femmes non enceintes, il ne devrait pas l'être.

Le troisième trimestre est une sorte de préparation à l'accouchement, plusieurs autres modifications sanguines sont prévues pour ce trimestre, tandis que les paramètres hormonaux, en particulier la TSH, reviennent à leur état normal.

Dans le même temps, il n’est pas à craindre que l’analyse indique un chiffre inférieur aux prévisions. Il est nécessaire de remettre l'analyse en tenant compte d'un certain nombre de facteurs. Par exemple, les conséquences des grossesses multiples sont une diminution des taux nominaux. De plus, le résultat dépendra du laboratoire dans lequel vous avez décidé de faire un test sanguin, puisqu'un système de vérification de sensibilité différente peut être utilisé.

Danger de chute

Si, au cours de la grossesse, une analyse sanguine révèle un chiffre inférieur à la normale, une thyrotoxicose peut en être la cause. C'est une maladie plutôt désagréable, dont les conséquences sont souvent graves.

Parfois, lorsque la quantité d'hormone est inférieure à ce qui est nécessaire, les femmes sont confrontées à un décollement du placenta, à une fausse couche. De plus, ce chiffre ci-dessous le nécessaire devient souvent la cause de pathologies. C'est à cause de tels risques que vous devez subir un test sanguin pour détecter les hormones sur une base continue et à la première demande du médecin.

Bien entendu, l'indicateur en dessous de la norme ne parle pas toujours de pathologie. En particulier, une diminution de l'hormone est observée dans les grossesses multiples. Souvent, l'indicateur situé au-dessous de la norme est une sorte de confirmation que la mère a plusieurs enfants, car dans ce cas, le corps de la femme enceinte nécessite beaucoup plus de ressources.

Parfois, le médecin demande une analyse pour écarter diverses pathologies. Le plus souvent, une capitulation est recommandée lorsque vous soupçonnez:

  • une tumeur bénigne de la thyroïde;
  • Maladie de Plummer;
  • en prenant des hormones.

Pour réussir l'analyse est nécessaire pour clarifier le diagnostic. Dans ce cas seulement, le médecin pourra proposer un traitement rationnel.

Il existe des cas où TSH affiche des taux bas, en tenant compte du fait que T4 est normal. La raison en est la suppression de la production de thyrotropine par la thyroxine. De tels résultats peuvent indiquer la présence dans le corps de diverses pathologies. De plus, cet indicateur est souvent le résultat d'une ingestion incontrôlée de divers additifs biologiques.

Ne prenez pas la réduction comme une situation sans espoir. En médecine moderne, il existe un grand nombre d'options de traitement pour les perturbations hormonales. L’essentiel étant la détection à un stade précoce, il est nécessaire de passer les tests même pendant la période de planification de la grossesse.

Hormone au-dessus de la normale

Il y a des cas où l'hormone est élevée. Cependant, dans la plupart des cas, la TSH est élevée pendant la grossesse en raison de circonstances physiologiques, ce qui signifie qu'une telle augmentation est considérée comme normale.

L'hypothalamus est le contrôle du niveau de TSH. C'est la production de TRG, qui est envoyée à la glande pituitaire et stimule directement la sécrétion de TSH. La quantité de cette hormone pendant la grossesse est sujette à des fluctuations. Tout dépend de l'état dans lequel la mère et son bébé.

Selon les statistiques, environ deux douzièmes des femmes au cours des premiers trimestres de la grossesse sont confrontées à une diminution de la TSH inférieure à la norme généralement acceptée, parfois même pas révélée du tout. Habituellement, un tel phénomène peut être observé à la fin du premier trimestre.

S'il n'y a pas de pathologies, la TSH devient progressivement élevée. Dans certains cas, les taux sous-estimés persistent jusqu'à la fin de la grossesse.

La majorité de TSH peut être augmentée. Si le changement de nombre est insignifiant, les médecins recommandent de ne pas paniquer, il s'agit d'un résultat acceptable. Si nous parlons d’un fort écart par rapport à la norme, il est temps de consulter un médecin, car cela crée un risque pour l’enfant.

Dans ce cas, le déroulement de la grossesse devient plus difficile, mais ce n’est pas une indication de son interruption. Pour obtenir le résultat le plus précis possible, une femme enceinte peut être recommandée par un autre laboratoire, qui préfère les systèmes de test avec une sensibilité élevée.

Dans la plupart des cas, une augmentation de l'hormone TSH s'accompagne d'un certain nombre de symptômes. Cela peut être un léger épaississement du cou, une faiblesse générale, une activité réduite, de la fatigue. Souvent, les problèmes de sommeil sont liés à tout cela, la peau commence à s'estomper et un gonflement apparaît. Chez certaines filles, une augmentation de la TSH est accompagnée d'un manque d'appétit, de nausées et de constipation. Parfois, la température corporelle peut chuter, le gain de poids, l'irritabilité se manifeste.

Si l’hormone thyroïdienne-tropique présente un chiffre compris entre 7,1 et 75 mU / l, on peut alors parler d’hyperthyroïdie. Cela indique une condition dans laquelle le niveau d'hormones thyroïdiennes est toujours élevé.

Recommandations pour la livraison

La fiabilité de l'analyse dépend non seulement du laboratoire choisi par la femme. Il est également important de prendre en compte que toute étude nécessite une préparation adéquate, l'analyse sur TSH ne faisant pas exception.

Environ un jour ou deux avant l'accouchement, il est nécessaire d'éliminer complètement le tabagisme, ainsi que toute activité physique. Le don de sang est effectué le matin à jeun. Au moins huit heures devraient s'écouler à partir du dernier repas. A cette époque, seule l'eau pure est autorisée.

Si la tâche principale de l'analyse est de suivre les changements du niveau de l'hormone, le don de sang est effectué en même temps. Prendre pour analyse du sang veineux. Asseyez-vous tranquillement pendant dix minutes avant de vous rendre.

Il est à noter que les tests obligatoires sont recommandés pour ceux qui ont des problèmes de glande thyroïde. Un don de sang régulier aide au diagnostic précoce de diverses maladies, ce qui augmente considérablement les chances de succès du traitement.

Pour les futures mères qui souhaitent porter le bébé sans problème, donnez du sang dans le cadre de la planification de la grossesse. Cela aidera à guérir les pathologies si elles sont découvertes soudainement, même avant la conception, augmentant ainsi les chances d'une bonne grossesse.

Taux de TSH pendant la grossesse et anomalies

Le contenu

En effectuant un test sanguin, les médecins déterminent le niveau de TSH pendant la grossesse. Quel est le taux de TSH pendant la grossesse et que signifient ses résultats augmentés ou diminués?

Lorsqu'une grossesse survient dans le corps d'une femme, il se produit un grand nombre de changements. Cela change non seulement la forme, le comportement ou le caractère, mais aussi les résultats des analyses. Beaucoup de gens savent sûrement que lors d’une visite mensuelle chez un gynécologue, une femme doit effectuer des tests sanguins et urinaires, car ils peuvent facilement révéler de nombreuses déviations survenant dans le corps. Toute future mère reçoit une UCK, qui caractérise non seulement son état, mais également l'état de santé d'un bébé à naître.

Description de l'hormone TSH chez la femme enceinte

Les taux de TSH pendant la grossesse sont considérés comme un indicateur important du développement correct et sain du fœtus. Après tout, on dispose aujourd'hui de peu de travaux de recherche permettant d'évaluer la croissance intra-utérine d'un bébé.

Il est important de noter que les médecins, en particulier, prêtent une attention particulière au système endocrinien de la femme, dont dépendent de nombreux processus corporels. Par exemple, un changement ou une perturbation pathologique du niveau d'hormones, une aggravation de la fonction thyroïdienne - tout cela peut nuire au développement de l'enfant, en particulier au cours des premiers mois de la grossesse.

Et avec l'aide de ttg pendant la grossesse, il est possible de comprendre à quel point le développement du fœtus est positif et précis, semaine après semaine. En effet, sinon, les médecins ne seront pas en mesure de fournir une assistance qualifiée au bébé à un stade précoce, ce qui aidera à éviter les problèmes de santé.

L'hormone stimulant la thyroïde chez la femme enceinte est produite par l'hypophyse. Il est capable de contrôler la fonctionnalité de la thyroïde, ce qui détermine la production de T3 et de T4.

La thyroïde et l'hypophyse sont capables de former une rétroaction entre eux. En d’autres termes, lorsque la formation d’hormones dans la thyroïde diminue, la quantité d’hormone T3 dans le corps de la femme augmente, tandis que celle de T4 diminue. Ces hormones sont nécessaires, car sinon la grossesse serait impossible, car elles contrôlent l'état de tous les systèmes humains, ainsi que de ses organes.

Norme d'hormone et grossesse

Au cours des trois premiers mois de la grossesse, le nombre d’une hormone aussi importante doit être maximisé, car la thyroïde de l’enfant n’a pas encore eu le temps de se former et de lui fournir tous les composants nécessaires. Par conséquent, le seul endroit où le fœtus peut le prendre est l'organisme de la mère.

C’est pourquoi l’hormone TSH pendant la grossesse au début de la période (premier trimestre) est suffisamment importante, car son niveau doit être suffisant non seulement pour le corps de la femme, mais également pour celui de l’enfant.

Au cours du deuxième trimestre, le bébé commence à développer activement sa propre glande thyroïde, ce qui peut être facilement constaté lors de l'examen du fond hormonal de la future mère. Dans ce cas, le nombre de T3 et de T4 diminue et TSH, au contraire, augmente. Le troisième trimestre est caractérisé par l'alignement des indicateurs.

Sur cette base, on peut noter que la concentration de cette hormone est différente, mais il existe néanmoins certaines normes inhérentes à un trimestre donné. Par conséquent, il est important que le médecin sache exactement ce qui cause une augmentation ou une diminution des indicateurs afin de prendre des mesures urgentes, basées sur un traitement thérapeutique.

Le taux de TSH chez les femmes pendant la grossesse est le suivant:

  1. Au cours des premiers mois, les chiffres devraient être de 0,1 à 0,4 mU / litre de sang.
  2. Au deuxième trimestre, le niveau devrait varier dans la plage de 0,3 à 2,8 mU / l.
  3. Le troisième indicateur devrait être compris entre 0,4 et 3,5 mU / l.

D'après les normes TSH susmentionnées pendant la grossesse, on peut constater que le niveau de cette hormone a des significations différentes selon la période de la grossesse. De plus, même celui qui a été changé après 1-2 semaines peut être considéré comme un indicateur normal. Pour les femmes enceintes, l’essentiel est de passer tous les tests à temps et de surveiller leur propre santé afin d’aider rapidement la future mère et son enfant.

TSH élevé

Les indicateurs de l’hormone au-dessus de la norme indiquent que la quantité de T3 et de T4 dans le corps de la mère n’est pas suffisante et que le fœtus n’est donc pas en mesure d’obtenir la quantité optimale d’hormones dont il a besoin. Dans ce cas, l'hypothyroïdie est diagnostiquée chez la femme, ce qui lui impose de prendre un analogue des hormones thyroïdiennes.

Cependant, la grossesse ne provoque pas toujours une augmentation du taux de TSH. La cause de ce phénomène est souvent considérée comme une tumeur hypophysaire, une prééclampsie grave ou une altération de la fonction surrénalienne.

Des niveaux élevés de l'hormone peuvent être vus dans les symptômes suivants:

  • gonflement du cou (plus précisément, tissu sous-cutané);
  • peau pâle;
  • gain de poids constant, même avec un petit appétit;
  • fatigue constante et faiblesse;
  • troubles du sommeil;
  • diminution de la température corporelle normale;
  • inhibition et concentration altérée.

Bien entendu, ces signes n'indiquent pas toujours une violation de la fonctionnalité thyroïdienne, mais lorsqu'ils sont détectés, il est préférable de faire un don de sang pour déterminer la quantité d'hormones, car un diagnostic précoce contribue à la normalisation rapide de la santé et de la condition de la femme.

En général, on observe de faibles taux chez les femmes qui portent plus d'un enfant et une concentration de zéro indique le développement de tumeurs bénignes de la thyroïde, la fatigue ou la violation de l'hypophyse. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre des médicaments capables de supprimer la sécrétion de TSH.

TSH bas

Comme décrit précédemment, des taux d'hormones plus faibles dans le corps posent également un risque pour le fœtus et la santé de la future mère.

Il n'est pas difficile de déterminer si une femme veille sur son propre corps et constate avec le temps l'apparition des symptômes suivants:

  • tremblement des mains;
  • douleur persistante à la tête;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • perdre du poids même avec un "gros" appétit;
  • augmentation de la température corporelle (environ 37 degrés);
  • agression constante, même sans raison connue;
  • nervosité particulièrement dangereuse pour une femme enceinte;
  • agitation

Dans ce cas, une longue absence de traitement ne fera qu'aggraver la santé de la femme, ce qui la rendra plus nerveuse et deviendra souvent déprimée. Par conséquent, les proches d'une femme enceinte doivent également surveiller sa santé et son comportement, car souvent, une femme elle-même ne peut pas constater une violation de son bien-être (cela est particulièrement vrai pour les pathologies associées à la dépression et à la détérioration de l'humeur).

Il est important de noter qu'il est strictement interdit de traiter de manière indépendante les maladies hormonales, car cela pourrait nuire à la santé de la femme et du fœtus.

Si vous suspectez une augmentation ou une diminution de la performance optimale, vous devez absolument consulter un endocrinologue pour commencer le traitement à temps et pour ne pas perturber la santé du bébé.

Quel est le danger d'écarts par rapport à la norme

La violation de ces indicateurs pendant la grossesse entraîne un développement et une croissance anormaux du fœtus. Il est donc nécessaire de prendre des mesures opportunes pour traiter la maladie, car l'enfant peut naître avec de graves problèmes de santé, à savoir physiques et mentaux.

Il est particulièrement dangereux d'augmenter ou de diminuer la quantité d'hormone au tout début du développement du bébé, lorsque ses organes importants commencent à émerger. Dans ce cas, l'enfant prend dans le corps de la mère les hormones dont il a besoin, et si elles sont trop peu nombreuses, cela provoque de graves perturbations dans sa croissance.

Lorsqu’il rend visite au gynécologue, il évalue en permanence les résultats des tests de la femme. Il ne faut donc pas avoir peur du nombre de violations dissimulées. Le principal est de consulter le médecin à temps et de ne pas oublier de passer des tests.

TSH pendant la grossesse: norme pour les trimestres, causes et symptômes d'augmentation

Un test sanguin pour la concentration de TSH est l'un des premiers tests de laboratoire que la future mère doit subir. Les taux de TSH pendant la grossesse diffèrent des indicateurs habituels chez les femmes. Selon le trimestre, il se produit une modification physiologique (non liée à la maladie) du niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Il est important de connaître les indicateurs normaux de TSH chez les femmes enceintes afin d'identifier à temps les anomalies du système endocrinien susceptibles de nuire à la santé de la mère et de l'enfant.

Qu'est-ce que la TSH affecte?

Beaucoup de filles qui n'ont jamais eu recours à un endocrinologue se familiarisent avec l'abréviation de TSH au cours du premier trimestre de la grossesse ou au stade de sa planification. Avant de savoir quel indicateur de cette substance devrait normalement être chez une femme enceinte, il est utile de savoir ce qu'est la TSH et quelle est son importance pour l'organisme.

TSH signifie "hormone stimulant la thyroïde". Ceci est un lien important dans le système métabolique qui stimule la production d'hormones thyroïdiennes. La TSH appartient au groupe des glycoprotéines et est produite par les cellules adénohypophyse. En contrôlant les fonctions de la glande thyroïde, la substance stimule la synthèse de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4). Ces hormones sont responsables du métabolisme énergétique dans le corps, régulent la production de rétinol et de la synthèse protéique, affectent les fonctions des organes reproducteurs et du tractus gastro-intestinal, affectent la croissance des tissus, le système cardiovasculaire et le système nerveux central, l'état des organes de vision et d'audition.

Au début de la grossesse, le fœtus n’a pas encore la capacité de synthétiser de manière indépendante les hormones vitales des glandes endocrines. Il les reçoit donc du sang de la mère. Afin de prévenir les complications et les pathologies, les femmes enceintes doivent surveiller l’état de la glande thyroïde. Déterminer la concentration de TSH dans le corps facilitera l’analyse prévue, prescrite par un médecin pour une période de 6 à 8 semaines, ainsi que des tests de laboratoire pour des périodes ultérieures, conduits conformément aux indications.

Chez une personne en bonne santé, le niveau de TSH augmente autant que possible au cours d'une nuit de sommeil, baisse jusqu'au matin et atteint son chiffre minimum à la fin de la journée de travail. Un test sanguin pour le contenu de cette hormone est effectué le matin, à jeun. La quantité de TSH dans le plasma aide non seulement à évaluer l'état du système endocrinien de la femme enceinte, mais agit également comme un marqueur significatif pour évaluer le développement du fœtus.

Comment fonctionne le niveau de TSH chez les femmes enceintes?

Chez une personne en bonne santé, la triiodothyronine, la thyroxine et la TSH interagissent selon le principe de relation inverse: lorsque T3 et T4 augmentent, l'hormone thyréotrope est supprimée. Cette tendance est la cause des fluctuations physiologiques normales de la TSH pendant la grossesse à différentes périodes.

Si une femme adulte non enceinte a un taux normal d'hormone thyréotrope de 0,4 à 4,0 mU / l, la norme est généralement comprise entre 0,1 et 3 mU / l pendant la grossesse. En outre, il existe des normes de TSH pendant la grossesse dans les trimestres.

Le premier trimestre est la période où la formation intensive de triiodothyronine et de thyroxine est activement influencée par «l'hormone gravide», la gonadotrophine chorionique (hCG). À ce stade, l'organisme en développement du bébé n'est pas encore capable de produire ses propres T3 et T4. Cela signifie que leur seule source est le système endocrinien maternel. Sous l’influence de la hCG, il se produit une croissance vigoureuse de T3 et de T4 et, sous leur influence, le taux d’hormone thyréotrope diminue. Le taux de TSH en début de grossesse est abaissé à 0,2–0,4 mU / l. De 12 à 16 par semaine, ce chiffre augmente.

2 trimestres - une période de croissance intensive des organes internes du fœtus. À ce stade, le fœtus a déjà formé les éléments de base de divers systèmes corporels, notamment du système endocrinien. Au deuxième trimestre de la grossesse, le bébé a déjà sa propre glande thyroïde et le processus de production d'hormones s'améliore progressivement. À ce stade, les hormones changent chez les femmes enceintes: la quantité de thyroxine et de triiodothyronine diminue et la concentration en hormone thyrotrope augmente. Son indice diffère de celui de TSH du premier trimestre et se situe entre 0,3 et 2,8 mU / l.

Au troisième trimestre, les taux de TSH chez les femmes enceintes sont proches des valeurs totales et sont compris entre 0,4 et 3,5 mU / l.

En termes de TSH, le taux chez les femmes enceintes varie non seulement en fonction du trimestre, mais aussi du nombre de fœtus. Si la naissance de jumeaux ou de triplés est attendue, l'hormone stimulant la thyroïde chez la femme enceinte peut être réduite à presque zéro.

Même si le fœtus est un fœtus, une légère diminution ou augmentation de la TSH est considérée comme la norme physiologique et, dans la plupart des cas, ne nécessite aucune correction. De plus, il existe des divergences dans les méthodes d'évaluation du taux recommandé de TSH pendant la grossesse.

Le tableau des paramètres de la TSH utilisé en Russie pendant la grossesse contient les données suivantes sur la concentration d'hormone thyrotrope dans le plasma sanguin:

  • I trimestre - 0,2–0,4 mU / l;
  • II trimestre - 0,3–2,8 mU / l;
  • III trimestre - 0.4–3.5 mU / l.

Aux États-Unis, l'hormone TSH et la grossesse hebdomadaire sont en corrélation quelque peu différente et des valeurs inférieures sont considérées comme normales.

Un taux élevé d'hormone thyréotrope, en particulier au cours des 12 à 16 premières semaines, est un signe de détresse et nécessite un examen approfondi. Mais même si l'indicateur augmente légèrement et que la grossesse se déroule normalement, le gynécologue peut demander des conseils supplémentaires à un endocrinologue. Le spécialiste évaluera de manière adéquate la concentration de l'hormone TSH et, si nécessaire, conseillera le traitement approprié.

Déviations de la norme

Une TSH trop basse ou trop élevée pendant la grossesse est dangereuse pour le futur bébé. Une telle violation du fond hormonal de la future mère peut avoir des conséquences désagréables:

avortement spontané;

séparation précoce du placenta;

malformations fœtales.

L’analyse permettant de déterminer la TSH devrait être confiée à toutes les femmes enceintes. Les femmes qui vont devenir enceintes, mais qui ont des problèmes de santé de la glande thyroïde, doivent rechercher et ajuster le niveau d'hormones avant la conception.

TSH élevé

Une hypothyroïdie se développe si le taux d'hormone thyréotrope dans le corps est plusieurs fois supérieur à la normale. Dans cette pathologie, le travail de la glande thyroïde est supprimé et l'organe ne synthétise pas les hormones vitales dans la mesure nécessaire à la santé de la femme et au développement normal du fœtus. L'excès d'indicateurs de TSH peut être un signe de tumeurs tumorales de la glande thyroïde ou de l'hypophyse. Les autres causes d’augmentation de la TSH sont les dysfonctionnements des glandes surrénales, l’inflammation de la glande thyroïde et la toxicose tardive.

L'hypothyroïdie peut être asymptomatique au début. Avec le développement de la pathologie, des désordres dans le corps deviennent perceptibles et peuvent constituer une menace pour la grossesse:

la grossesse avec TSH élevée est compliquée par l'anémie;

gonflement du visage, des organes du système respiratoire et de l'ouïe;

Les organes de l’intestin répondent à l’hypothyroïdie en altérant la digestion et la motilité intestinale, en diminuant l’appétit et en provoquant des nausées. Le foie peut augmenter (hépatomégalie se développe);

avec une TSH élevée, le travail du cœur et des vaisseaux sanguins est perturbé: la pression artérielle diminue, le pouls devient rare et une insuffisance circulatoire se développe.

La condition de la femme est compliquée par le syndrome d'échange-hypothermie: la température corporelle normale diminue, la femme enceinte souffre de froid. La TSH élevée pendant la grossesse affecte l'apparence de la future mère: la croissance des cheveux et des ongles est perturbée, la peau devient plus fine et sèche. Les changements dans le système nerveux central se manifestent par une somnolence, une attention diffuse, une irritabilité accrue, une perte de mémoire. L'obésité se développe à la suite de troubles métaboliques. À son tour, un changement de poids important peut provoquer un diabète gestationnel, qui est déterminé par le dépistage de la tolérance au glucose entre 24 et 28 semaines de gestation.

Un traitement est-il nécessaire si la TSH est élevée pendant la grossesse? Avec de légères fluctuations par rapport aux valeurs recommandées (jusqu'à 4 mU / l) et au contenu normal de l'hormone libre T4, la correction n'est pas justifiée.

Si, au cours du premier trimestre, le taux de TSH dépasse l'indice recommandé, une assistance médicale qualifiée est nécessaire pour normaliser le niveau d'hormone thyréotrope. Si le temps ne réduit pas sa concentration dans le corps de la mère, l’enfant risque de perdre les substances nécessaires au développement complet du système endocrinien. La conséquence peut être une interruption précoce de grossesse involontaire ou la survenue de pathologies chez le fœtus.

Après un examen approfondi, l’endocrinologue devrait désigner un médecin qui corrigera les antécédents hormonaux avec une TSH élevée. On utilise comme préparations de la thyroxine - la L-thyroxine, la lévothyroxine, l'eutirox. Si la TSH est élevée pendant la grossesse, ce qui s'accompagne de maladies endocriniennes diagnostiquées avant même la conception, la femme doit faire l'objet d'une surveillance constante par un spécialiste.

TSH bas

Dois-je m'inquiéter si la TSH pendant la grossesse est déterminée dans le plasma sanguin à une concentration inférieure à 0,2 mU / l? Au premier trimestre, une baisse de la TSH est un phénomène physiologique causé par une augmentation du taux de hCG. Dans ce cas, un traitement spécifique n’est pas nécessaire: au bout de 12 à 16 semaines, les indicateurs atteignent indépendamment un niveau normal - 0,3 à 2,8 mU / l. La tâche du médecin est de distinguer la diminution naturelle de la TSH de la thyrotoxicose pathologique, qui se développe dans de telles conditions:

autonomie fonctionnelle (FA) de la glande thyroïde;

goitre toxique diffus et multinodulaire;

hyperthyroïdie artificielle causée par une utilisation excessive de médicaments hormonaux.

Une approche moderne de la gestion des femmes enceintes présentant un faible niveau de TSH implique la tactique d'observation active. Le médecin surveille la dynamique des changements dans les niveaux hormonaux et prescrit un traitement en l'absence d'une tendance prononcée à le normaliser.