Test sanguin pour TSH

Le travail des organes internes de l'homme est régi par le système hormonal, une structure extrêmement mince - le moindre changement dans sa fonction entraîne de graves perturbations de l'activité de tout le corps humain. Pour le fonctionnement du système hormonal rencontre une petite zone du cerveau - l'hypothalamus, qui obéit à toutes les glandes endocrines.

Pour coordonner l'activité des organes internes et assurer l'adaptation de l'ensemble du corps humain aux conditions de l'environnement interne et externe, les cellules des glandes endocrines produisent des hormones qui sont libérées directement dans le sang. Les impulsions vers les organes endocriniens sont transmises par la glande pituitaire - un minuscule appendice cérébral. Parmi les glandes endocrines, elle occupe une place particulière car elle produit des hormones qui stimulent le bon fonctionnement de tout le système endocrinien, y compris la glande thyroïde.

Des substances biologiquement actives, qu’elle sécrète, contrôlent de nombreux processus métaboliques et l’activité des systèmes nerveux, sexuel, cardiaque, vasculaire et digestif. La fonction de la glande thyroïde, qui consiste en la production d’hormones thyroïdiennes - la triiodothyronine et la thyroxine, régule la thyrotropine, qui produit la glande pituitaire.

Un test sanguin de recherche de TSH est considéré comme une procédure nécessaire pour diagnostiquer les processus pathologiques de la glande thyroïde - cette étude est réalisée simultanément avec un test sanguin de T3 et T4. Dans cet article, nous voulons expliquer à nos lecteurs ce qu'est un test sanguin de TSH, pourquoi il est prescrit, comment s'y préparer et ce que signifie déchiffrer les résultats d'une étude réalisée chez des enfants et des adultes.

Le rôle de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps humain

La composition de cette substance biologiquement active a deux chaînes:

  • Sa structure ne diffère pas des gonadotrophines, qui sont sécrétées par le placenta et l’hypophyse antérieure afin de réguler le fonctionnement des glandes sexuelles. La sous-classe des hormones tropicales comprend la follitropine, la lutéotropine et la gonadotrophine chorionique.
  • β - n'affecte que les cellules de la glande thyroïde, activant leur croissance et augmentant la synthèse de ses hormones.

L'impact sur la thyrotropine du corps humain est:

  • dans la régulation des processus métaboliques;
  • participation aux mécanismes d'échange de chaleur;
  • contrôler la production de globules rouges (érythrocytes);
  • soutenir la fonction des organes respiratoires;
  • assurer la respiration des tissus (l'absorption d'oxygène par les cellules);
  • transfert du glucose de la circulation sanguine vers le tissu et son traitement complet.

La synthèse de la thyréotropine est contrôlée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétoires hypothalamiques. L'intégration morphofonctionnelle des structures de cette glande endocrine, qui est le centre végétatif le plus élevé, et de l'hypophyse maintient dans le corps humain des processus métaboliques stables et un taux constant d'hormones dans le sang circulant.

La violation des interrelations du système hypothalamo-hypophysaire provoque un trouble de l'activité fonctionnelle des glandes endocrines - c'est la cause des situations dans lesquelles le taux de TSH est élevé avec des concentrations élevées d'hormones thyroïdiennes. Les substances biologiquement actives produites par la glande thyroïde commencent leurs activités au moment de la conception et se poursuivent jusqu'à la mort.

Ils remplissent des fonctions importantes et nombreuses dans le corps humain:

  • Responsable de la rapidité de la pensée.
  • Affecte l'état psycho-émotionnel, la croissance, les ressources énergétiques, le travail à part entière des organes de la vision et de l'audition, des systèmes cardiaque, vasculaire et nerveux.
  • Régule l'activité motrice des muscles lisses de l'intestin et le cycle menstruel.
  • Ils agissent sur le métabolisme en synthétisant les éléments biochimiques les plus importants - protéines, lipides complexes, polynucléotides, glucides, lipovitamines.

Un changement dans la sécrétion de thyrotropine, qui régule la production de T3 et de T4, indique une violation du fond hormonal. Un déficit en TSH provoque le développement d'une hyperthyroïdie (ou thyrotoxicose) qui se manifeste par une diminution du fonctionnement de l'hypophyse et une augmentation de la fonction excrétrice de la glande thyroïde. Avec une diminution significative de l'analyse de l'hormone stimulant la thyroïde, on observe la croissance des tissus de cet organe - une hyperplasie, qui entraîne une augmentation persistante de sa taille (goitre).

Norme TSH dans le sang

La sécrétion de thyréotropine dépend du rythme quotidien - la quantité maximale de cette hormone dans le corps humain est fixée la nuit (de 2 à 4 heures). Progressivement, sa concentration diminue, le niveau minimum est observé dans la période de 17 à 18 heures. Une mauvaise routine quotidienne et le travail de nuit perturbent la production de TSH. Les valeurs de référence de la thyréotropine dépendent de l'âge et du sexe:

  • chez les nouveau-nés - de 0,5 à 10,5 mU / l;
  • jusqu'à 2 mois - de 0,8 à 10,3;
  • jusqu'à 1 an - de 0,6 à 8,1;
  • jusqu'à 5 ans - de 0,4 à 7,2;
  • jusqu'à 15 ans - de 0,4 à 5,1;
  • pour les hommes, de 0,3 à 4,9;
  • pour les femmes - de 0,3 à 4,4.

Les praticiens prescrivent toujours un test sanguin complet pour les hormones TSH, T3, T4 et la quantité de sucre. C'est pourquoi il est également important de noter les performances normales de ces substances:

  • triiodothyronine - de 1,1 à 3,15 nmol / l;
  • thyroxine totale - 62 à 150 nmol / l, libre - de 7,7 à 14,2 pmol / l;
  • glucose - de 2,72 à 6,11 mmol / l.

En fonction des modifications périodiques du corps chez la femme en âge de procréer, des écarts par rapport aux valeurs normales peuvent être observés dans son sang. Un changement significatif dans les paramètres indique l'évolution latente de divers processus pathologiques. La quantité de thyréotropine change au cours de la période de procréation - au cours du premier trimestre, sa quantité diminue et avec l’I2 elle augmente progressivement.

La norme chez les femmes enceintes varie de 0,3 à 3,7 mU / l. Les fluctuations hormonales importantes nécessitent un examen complémentaire de la femme enceinte - échographie et biopsie à l'aiguille fine de la glande thyroïde.

Symptômes de thyréotropine élevée

Une sécrétion accrue de TSH est le plus souvent détectée lorsque la glande thyroïde ne fonctionne pas correctement, ce qui signifie que le patient présente des signes d'hypothyroïdie:

  • augmentation de l'indice de masse corporelle moyen - le ralentissement des processus métaboliques contribue à l'ajout d'une couche de graisse sous-cutanée;
  • gonflement des lèvres, des membres et des paupières, ce qui contribue à la rétention de fluide entre les cellules du tissu conjonctif;
  • Le froid (réaction anormale du corps à une température basse), difficile à réchauffer, est un phénomène associé à un ralentissement du métabolisme et à une libération insuffisante d'énergie;
  • faiblesse musculaire grave, qui se manifeste par des picotements et un engourdissement - elle est causée par une circulation sanguine altérée;
  • troubles nerveux - insomnie, apathie, somnolence diurne, troubles de la mémoire;
  • ralentir la fréquence cardiaque en dessous de 55 battements par minute;
  • sécheresse et diminution de la sensibilité de la peau;
  • fragilité de la plaque à ongles;
  • alopécie - perte pathologique de cheveux;
  • dysfonctionnement des organes digestifs - hépatomégalie, perte d'appétit, sensation de lourdeur et de plénitude de l'estomac, constipation, maldigestion;
  • pas de saignement mensuel;
  • perte de libido;
  • l'émergence de la mastopathie - prolifération bénigne du tissu mammaire.

Ces symptômes ne se manifestent pas tous ensemble - cela se produit avec un déficit prolongé en hormones thyroïdiennes. Une augmentation modérée du nombre de TSH ne se caractérise pas par des manifestations cliniques prononcées. Une augmentation de la thyrotropine peut être associée à une tumeur bénigne formée de cellules adénohypophyse. Cette affection se manifeste par un mal de tête dans la région temporale, une altération de l'acuité visuelle, une perte de sensibilité de la couleur, l'apparition de taches sombres dans le champ de vision.

Manifestations de réduction du nombre

L'hyperfonctionnement de la thyroïde déclenche une diminution de la production d'hormone stimulant la thyroïde. Les signes cliniques de son déficit coïncident avec les symptômes de la thyrotoxicose:

  • perte de poids corporel avec une alimentation régulière et une activité physique normale - ceci est dû à un métabolisme accéléré;
  • l'apparition d'un renflement sur la surface antérieure du cou - goitre;
  • sensation de chaleur, température corporelle sous-fébrile, transpiration excessive en l'absence de processus infectieux et inflammatoires;
  • selles fréquentes;
  • l'hypertension;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • fragilité et fragilité des os associées à une perte de calcium due à une violation dans le corps humain de l'équilibre en minéraux;
  • fatigue accrue;
  • états neurasthéniques - irritabilité, accès soudain de forte anxiété et peur compulsive, agitation, accès de colère;
  • atrophie musculaire;
  • symptômes oculaires de Delrymple (ouverture large des fentes de l’œil) et de Graefe (décalage de la paupière supérieure lorsque le globe oculaire se déplace);
  • amincissement de la peau;
  • croissance lente des ongles et des cheveux.

Quand il est nécessaire de donner du sang pour l'hormone

La détermination du niveau de thyrotropine dans le corps peut être attribuée à:

  • en cas de suspicion d'hypothyroïdie latente;
  • l'aménorrhée;
  • conditions dépressives fréquentes;
  • diminution significative de la température corporelle d'étiologie inconnue;
  • enfant en retard de développement mental et sexuel;
  • perturbation du rythme cardiaque en l'absence de pathologie du myocarde;
  • fatigue rapide;
  • détérioration de la fonction du système musculaire;
  • l'impuissance;
  • infertilité;
  • diminution du désir sexuel;
  • calvitie.

Les résultats de l’étude permettent au médecin traitant de choisir des tactiques rationnelles de mesures thérapeutiques et le déroulement optimal du traitement hormonal. Correctement et raisonnablement effectuée par le patient, la préparation de l'analyse permet d'obtenir un résultat fiable et d'éviter de refaire le test. Vous trouverez plus d’informations sur la préparation de l’analyse du TTG dans cet article.

Comment la réponse d'analyse est-elle déchiffrée?

Interpréter les résultats de l'étude ne peut qu'endocrinologue qualifié! C’est lui qui procédera à une évaluation compétente des données du test final, ce qui peut indiquer une activité normale du système endocrinien ou de graves violations de leur fonction.

Le patient ne doit pas comprendre par lui-même, ce qui montre le résultat du test - ces tentatives conduisent le plus souvent à des conclusions erronées et à une anxiété inutile. Si un test sanguin pour les hormones a été effectué selon toutes les règles et que ses résultats contiennent un changement des valeurs normales, cela indique la présence de processus pathologiques dans le corps du patient.

Une augmentation de la concentration de TSH dans le sang est observée:

  • dans la thyroïdite auto-immune de Hashimoto, une pathologie caractérisée par «l’attaque» du système immunitaire sur les propres tissus du corps;
  • résistance généralisée ou hypophysaire aux hormones thyroïdiennes;
  • retrait de la vésicule biliaire;
  • processus tumoraux;
  • adénome hypophysaire;
  • fonction insuffisante des glandes surrénales;
  • intoxication corporelle avec des métaux lourds;
  • clairance extrarénale du sang dans l'insuffisance rénale - hémodialyse;
  • prendre des médicaments à base d'iode, de neuroleptiques, de prednisolone, de bêta-bloquants;
  • inflammation virale de la glande thyroïde;
  • hypothyroïdie primaire - un trouble congénital de la synthèse des hormones thyroïdiennes;
  • prééclampsie;
  • pathologies somatiques graves;
  • maladie mentale.

Une diminution du niveau de TSH est caractéristique de:

  • états de stress émotionnel accru;
  • restriction alimentaire;
  • goitre nodulaire toxique;
  • grave épuisement du corps;
  • nécrose post-partum de l'hypophyse - la mort de ses cellules à la suite d'un accouchement compliqué;
  • utilisation incontrôlée de médicaments hormonaux, anticonvulsivants et antihypertenseurs;
  • formations tumorales dans la glande thyroïde;
  • hyperthyroïdie physiologique pendant la grossesse;
  • hypofonction de l'hypophyse.

En conclusion des informations ci-dessus, je voudrais une fois encore attirer l'attention des lecteurs sur le fait qu'en cas de détérioration du bien-être, vous devez faire appel à une assistance médicale qualifiée - cela évitera de nombreuses conséquences graves! Les phases initiales des troubles hormonaux peuvent facilement être corrigées grâce aux méthodes de la médecine traditionnelle, de la pharmacothérapie simple et de la nutrition rationnelle. Les formes lancées de déséquilibre hormonal sont beaucoup plus difficiles à traiter!

Test sanguin pour la TSH (hormone stimulante de la thyroïde). Les signes d'augmentation et de diminution de l'hormone, la norme par l'âge, la méthode de détermination. Comment se préparer pour le test?

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux.

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH ou thyrotropine) est une hormone sécrétée par l'hypophyse antérieure - la glande située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de la TSH est la régulation de la glande thyroïde, dont les hormones contrôlent le travail de tous les processus métaboliques du corps. Sous l'influence de la thyrotropine, la concentration en hormones thyroïdiennes, la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), augmente ou diminue.

L'hormone stimulant la thyroïde comprend deux composants - α et β. La chaîne α est la même que celle des hormones gonadotropes qui régulent le travail des glandes sexuelles: chorionique (hCG), follicule stimulante (FSH), lutéinisante (LH). Le composant β n'affecte que le tissu thyroïdien. La TSH se lie aux cellules de la glande thyroïde, provoquant leur croissance active (hypertrophie) et leur reproduction. La deuxième fonction de la thyrotropine est d’augmenter la synthèse de T3 et de T4.

L'hormone stimulant la thyroïde régule la production d'hormones thyroïdiennes par rétroaction. Lorsque T3 et T4 diminuent, l'hypophyse sécrète plus de TSH pour stimuler la glande thyroïde. Au contraire, à des concentrations élevées de T3 et T4, l'hypophyse réduit la synthèse de TSH. Un tel mécanisme permet de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes et un métabolisme stable. Lorsque la relation entre l'hypothalamus, l'hypophyse et la glande thyroïde est perturbée, l'ordre dans le fonctionnement de ces glandes endocrines est perturbé et des situations sont possibles lorsqu'une concentration élevée de thyrotropine T3 et T4 continue de croître.

L'hormone stimulant la thyroïde se caractérise par un rythme quotidien de sécrétion. La concentration maximale de TSH se produit entre 2 et 4 heures du matin. Progressivement, la quantité d'hormone diminue et le niveau le plus bas est fixé à 18 heures. Avec la mauvaise routine quotidienne ou lors du travail de nuit, la synthèse de TSH est perturbée.

Le matériel nécessaire à la détermination de la TSH est le sang veineux. Le taux d'hormone est déterminé dans le sérum par une méthode immunochimique. Le temps d'attente pour le résultat de l'analyse est de 1 jour.

Le rôle de TSH dans le corps d'une femme

Effet sur la glande thyroïde

La thyrotropine régule l'activité hormonale de la glande thyroïde et la division de ses cellules. Des taux élevés d'hormones thyroïdiennes dans le sang provoquent l'hypothalamus pour produire de la thyréostatine. Cette substance provoque la glande pituitaire
réduire la synthèse de TSH. Une thyroïde sensible au niveau thyroïdien réduit également la production de T3 et de T4.
Lorsque les taux de T3 et de T4 diminuent, l'hypothalamus produit de la thyrolibérine, ce qui a pour effet que l'hypophyse produit davantage de TSH. L'augmentation du niveau de thyrotropine stimule la glande thyroïde - augmente la synthèse des hormones, la taille et le nombre de thyrocytes (cellules thyroïdiennes).

1. Une déficience persistante en TSH se produit:

  • avec des maladies de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Il provoque une hypothyroïdie secondaire, accompagnée d'un ralentissement de tous les processus métaboliques.
  • avec thyréotoxicose. Dans ce cas, déficit en TSH - réaction hypophysaire à des concentrations élevées de T3 et T4.
2. Excès chronique de TSH
  • avec les tumeurs hypophysaires et d'autres pathologies provoque un élargissement diffus de la glande thyroïde, la formation de goitre nodulaire et des symptômes d'hyperthyroïdie (thyréotoxicose).
  • tout en réduisant la fonction thyroïdienne - une tentative du système endocrinien de stimuler la production de T3 et de T4.
Les signes de ces changements seront décrits ci-dessous.

Régulation de la menstruation

La TSH détermine le niveau des hormones thyroïdiennes, ainsi que la synthèse des hormones gonadotropes et sexuelles, qui affectent directement la santé gynécologique de la femme et son cycle menstruel.

1. L'hypothyroïdie secondaire se développe avec un déficit chronique en TSH associé à une pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Les faibles niveaux de T3 et de T4 entraînent une diminution de la globuline liant la testostérone et les œstrogènes (TESG). Cette substance lie la testostérone, la rendant inactive. Une diminution de TESG entraîne une augmentation de la concentration de testostérone dans le corps de la femme. Parmi les œstrogènes, l’œstriol vient en premier lieu, ce qui représente une fraction moins active que l’estradiol. Les hormones gonadotropes y réagissent mal, ce qui entraîne de nombreux troubles. Leurs manifestations:

  • allongement du cycle menstruel associé à une croissance lente et à la maturation du follicule dans l'ovaire;
  • écoulement peu abondant pendant la menstruation en raison d'un développement insuffisant de l'endomètre et d'une diminution du nombre de mucus utérin;
  • taches non uniformes - un jour maigre, le lendemain - abondantes;
  • saignements utérins non liés à la menstruation.
Ces effets peuvent entraîner une absence de menstruation (aménorrhée), une absence chronique d'ovulation et, par conséquent, une stérilité.

2. Un excès chronique de TSH dans l'adénome hypophysaire peut entraîner les modifications opposées caractéristiques de l'hyperthyroïdie:

  • réduction de l'écart entre la menstruation, cycle menstruel irrégulier en violation de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines;
  • l'aménorrhée - l'absence de menstruation dans le contexte de violations de la synthèse des hormones gonadotropes;
  • écoulement maigre accompagné de douleur et de faiblesse les jours critiques;
  • infertilité causée par une altération de la sécrétion d'hormones gonadotropes.

Formation des organes génitaux secondaires

Le niveau d'hormones génitales et gonadotropes féminines dépend du taux de TSH.

1. En réduisant la TSH au lieu de l'estradiol actif, la forme inactive, l'estriol, vient en premier lieu. Il ne stimule pas suffisamment la production d’hormones gonadotropes telles que folliculostimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH).
Une production insuffisante de ces hormones chez les filles provoque:

  • puberté retardée;
  • apparition tardive des règles;
  • infantilisme sexuel - manque d'intérêt pour le sexe;
  • les glandes mammaires sont réduites;
  • les lèvres et le clitoris sont réduits.
2. Avec une augmentation prolongée de la TSH chez les filles de moins de 8 ans, des signes de développement sexuel prématuré peuvent apparaître. Des taux élevés de TSH stimulent la croissance des œstrogènes, de la FSH et de la LH. Cette condition s'accompagne du développement accéléré de caractères sexuels secondaires:
  • l'élargissement du sein;
  • poils du corps, creux pubiens et axillaires;
  • début précoce de la menstruation.

Pourquoi un test TSH est-il prescrit?

Un test sanguin pour la thyrotropine est considéré comme un test d'hormone essentielle. Dans la plupart des cas, il est prescrit conjointement avec les hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Indications à des fins

  • Dysfonctionnement de la reproduction:
  • cycles anovulatoires;
  • manque de menstruation;
  • infertilité
  • Diagnostic de la maladie thyroïdienne:
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • goitre nodulaire ou diffus;
  • symptômes d'hypothyroïdie;
  • symptômes de thyrotoxicose.
  • Nouveau-nés et enfants présentant des signes de dysfonctionnement thyroïdien:
  • faible prise de poids;
  • retard mental et physique.
  • Pathologies liées à:
  • trouble du rythme cardiaque;
  • calvitie;
  • diminution de l'attirance sexuelle et de l'impuissance;
  • développement sexuel prématuré.
  • Surveillance du traitement de l'infertilité et de la maladie thyroïdienne.

  • Les femmes enceintes au premier trimestre, quand elles ont une hypothyroïdie cachée.

Signes de TSH élevé

La thyrotropine élevée est souvent détectée au cours de l'hypofonction de la glande thyroïde. À cet égard, les signes d’une TSH élevée coïncident avec les symptômes de l’hypothyroïdie.

  • Prise de poids Le ralentissement des processus métaboliques entraîne le dépôt de nutriments dans la graisse sous-cutanée.
  • Gonflement des paupières, des lèvres, de la langue et des membres. La boursouflure est due à la rétention d'eau dans les tissus. La plus grande quantité de liquide est retenue dans les espaces entre les cellules du tissu conjonctif.
  • Les frissons et les frissons sont associés à des processus métaboliques plus lents et à une libération d’énergie insuffisante.
  • Faiblesse musculaire Accompagné d'engourdissements, de chair de poule et de picotements. Ces effets sont causés par une circulation sanguine altérée.
  • Troubles du système nerveux: léthargie, apathie, dépression, insomnie et somnolence diurne, troubles de la mémoire.
  • Bradycardie - ralentissement de la fréquence cardiaque en dessous de 55 battements par minute.
  • Changements de peau. La perte de cheveux, la peau sèche, les ongles cassants et une diminution de la sensibilité cutanée sont causés par une détérioration de la circulation périphérique.
  • Détérioration du système digestif. Manifestations: perte d'appétit, hypertrophie du foie, constipation, retard de la vidange gastrique, accompagnée d'une sensation de débordement, de lourdeur. Les changements se produisent lorsque la détérioration de l'activité motrice de l'intestin ralentit les processus de digestion et d'absorption.
  • Violations du cycle menstruel - règles rares et douloureuses, aménorrhée, absence de règles, saignements utérins non associés aux règles. Une diminution du niveau d'hormones sexuelles est accompagnée d'une perte de désir sexuel. Il y a souvent mastopathie - prolifération bénigne du tissu mammaire.
Ces symptômes se manifestent rarement tous ensemble, ce qui ne se produit qu'avec une hypothyroïdie prolongée. Dans la plupart des cas, une augmentation modérée de la TSH ne se manifeste pas. Par exemple, dans une situation où la TSH est élevée et que la thyroxine (T4) reste normale, comme dans l'hypothyroïdie infraclinique, les symptômes peuvent être complètement absents.

Avec une augmentation de la TSH en relation avec un adénome hypophysaire peut survenir:

  • maux de tête, souvent dans la région temporale;
  • déficience visuelle:
  • perte de sensibilité des couleurs dans la région temporale;
  • altération de la vision latérale;
  • l'apparition de taches transparentes ou sombres dans le champ de vision.

Signes de diminution de la TSH

Comment se préparer pour le test sur la TSH

Quel jour du cycle menstruel prélève-t-on du sang pour analyse?

Valeurs normales de la TSH chez les femmes par âge

Quelles sont les pathologies de la TSH augmentées?

L'augmentation et la diminution de la TSH peuvent être associées à des troubles de "l'hypothalamus-hypophyse-thyroïde" ou exclusivement à des problèmes de thyroïde. Dans la plupart des cas, une augmentation de la TSH se produit en réponse à une diminution du taux d'hormones thyroïdiennes.

Liste des maladies

1. Les pathologies de la glande thyroïde, accompagnées d'une diminution de T3 et de T4, entraînent une augmentation de la TSH par rétroaction.

  • Conditions après le retrait de la glande thyroïde et le traitement de la glande thyroïde avec de l'iode radioactif.
  • Thyroïdite auto-immune. Une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les cellules de la glande thyroïde, ce qui entraîne une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes.
  • Thyroïdite. Inflammation de la glande thyroïde, qui s'accompagne d'une diminution de sa fonction hormonale.
  • Blessures à la glande thyroïde - la production d'hormones s'aggrave à la suite de lésions tissulaires et d'un gonflement.
  • Carence sévère en iode. Son absence entraîne une diminution de la production de T3 et de T4, ce qui entraîne une augmentation de la TSH.
  • Tumeurs malignes de la glande thyroïde.
2. Maladies d'autres organes, accompagnées d'une production accrue de TSH
  • Hyperprolactinémie. L'hormone prolactine, comme la TSH, est produite par l'hypophyse antérieure. Il existe des situations fréquentes où la synthèse de ces deux hormones augmente simultanément.
  • Insuffisance surrénale congénitale. Dans ce cas, une augmentation de la TSH est associée à de faibles niveaux de cortisol.
  • Hyperfonctionnement de l'hypothalamus - il produit un excès de thyrolibérine, ce qui conduit à une synthèse excessive de l'hypophyse.
  • Le thyrotropinome est une tumeur bénigne de l'hypophyse qui produit de la TSH.
  • Insensibilité de l'hypophyse aux hormones T3 et T4. Maladie génétique se manifestant par des symptômes de thyrotoxicose. L’hypophyse augmente la synthèse de la TSH avec une bonne fonction thyroïdienne et un titre normal d’hormones thyroïdiennes.
  • Insensibilité des tissus corporels aux hormones thyroïdiennes. Une maladie génétique se manifestant par un retard mental et physique.
Conditions pouvant entraîner une augmentation des niveaux de TSH:
  • le stress;
  • rhumes graves et maladies infectieuses;
  • travail physique pénible;
  • expériences émotionnelles fortes;
  • période néonatale;
  • la vieillesse;
Médicaments pouvant entraîner une augmentation de la TSH:
  • anticonvulsivants - phénytoïne, acide valproïque, bensérazide;
  • antiémétique - métoclopramide, motilium;
  • hormonaux - prednisone, calcitonine, clomifène, méthimazole;
  • cardiovasculaire - amiodarone, lovastatine;
  • diurétiques - furosémide;
  • antibiotiques - rifampicine;
  • les bêta-bloquants - métoprolol, aténolol, propranolol;
  • neuroleptiques - butyrylperazine, perazine, clopentyxol, aminoglutéthimide;
  • analgésiques narcotiques - morphine;
  • préparations de TSH recombinantes.

Quelles sont les pathologies de la TSH diminuées?

La réduction de la TSH est beaucoup moins fréquente que l'augmentation du niveau de cette hormone. En dessous de la normale, la thyrotropine est majoritairement un signe d'augmentation des hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde, ce qui se produit dans l'hyperthyroïdie et la thyréotoxicose.

1. Maladies de la glande thyroïde, accompagnées d'hyperthyroïdie (thyrotoxicose), dans lesquelles un taux élevé de T3 et de T4 inhibe la synthèse de la TSH.

  • goitre toxique diffus (maladie de Basedow-Graves);
  • goitre toxique multinodulaire;
  • la phase initiale de la thyroïdite est une inflammation causée par une infection ou une atteinte de l’immunité;
  • thyrotoxicose pendant la grossesse;
  • tumeurs de la glande thyroïde produisant des hormones thyroïdiennes;
  • tumeurs bénignes de la glande thyroïde.
2. Maladies d'autres organes, accompagnées d'une pénurie de TSH.
  • Dysfonctionnement de l'hypothalamus. Il produit un excès de thyréostatine, qui bloque la synthèse de la TSH.
  • Carcinome kystique (violation du développement de la grossesse) et chorionique (tumeur maligne du placenta). Une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde est causée par une augmentation significative du taux de hCG (gonadogormone chorionique humaine).
  • Hypophyse - une maladie qui survient lorsque le système immunitaire attaque les cellules hypophysaires. Violer la fonction hormonale de la glande.
  • Inflammations et lésions cérébrales, chirurgies, radiothérapie. Ces facteurs provoquent un gonflement, une innervation avec facultés affaiblies et un apport de sang à diverses parties du cerveau. Le résultat peut être un dysfonctionnement des cellules qui produisent la TSH.
  • Tumeurs de l'hypothalamus et de l'hypophyse dans lesquelles le tissu tumoral ne synthétise pas la TSH.
  • Les tumeurs cérébrales qui pressent l'hypophyse et perturbent la production d'hormones.
  • Les métastases cancéreuses dans l'hypophyse sont une complication rare chez les patients cancéreux.
Conditions pouvant entraîner une diminution du niveau de TSH:
  • le stress;
  • blessures et maladies accompagnées d'attaques de douleur aiguë;
Médicaments pouvant entraîner une diminution de la TSH:
  • bêta-adrénomimétiques - dobutamine, dopexamine;
  • stéroïdes hormonaux - anabolisants, corticostéroïdes, somatostatine, octréotide, dopamine;
  • agents pour traiter l'hyperprolactinémie - la méthergoline, la bromocriptine, le piribédil;
  • anticonvulsivants - carbamazépine;
  • antihypertenseurs - nifédipine.
Le déficit en TSH est souvent associé à la prise d’analogues des hormones thyroïdiennes, la L-thyroxine, la liothyronine, la triiodothyronine. Ces médicaments sont prescrits pour traiter l'hypothyroïdie. Un dosage incorrect peut inhiber la synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde.

Analyse de la TSH: qu'est-ce que c'est, indications, norme et décodage

TSH est une abréviation de hormone stimulant la thyroïde, une hormone hypophysaire qui stimule l'activité de la glande thyroïde. C'est l'un des principaux sons du corps humain et est responsable du fonctionnement complet d'un organe très important - la glande thyroïde. Une hormone est produite dans le cerveau dans la glande pituitaire. La substance est un stimulateur de la sécrétion thyroïdienne de thyroxine et de triidyronine, des hormones responsables du bon fonctionnement des principaux systèmes de l’organisme, ainsi que du bon métabolisme des graisses. Pour cette raison, une violation de la production de ces hormones menace la santé de conséquences graves.

Afin de détecter les anomalies, un test sanguin de TSH est présenté. Un tel examen a souvent lieu chez les femmes qui sont 10 fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de troubles de l'hypophyse et de la thyroïde. Dans la très grande majorité des cas, le sang destiné à la détermination des hormones est administré en même temps que le sang pour la détection des hormones thyroïdiennes. L'endocrinologue s'occupe du décodage du test sanguin TSH. Selon ses résultats, il prescrit un traitement au patient avec l'utilisation de certains médicaments. En règle générale, avec un traitement bien choisi, il est possible de normaliser l'état du patient dans un court laps de temps.

Quelles sont les actions de TSH sur le corps?

En plus de réguler le travail de la thyroïde, l'hormone affecte également l'ensemble du corps. La substance est nécessaire pour les processus suivants:

  • production complète de protéines;
  • maintenir un échange de chaleur adéquat;
  • activation des processus métaboliques;
  • synthèse d'acides nucléiques de haute qualité;
  • synthèse de phospholipides de haute qualité;
  • la formation appropriée de globules rouges;
  • métabolisme correct du glucose;
  • bonne absorption de l'iode par les cellules thyroïdiennes;
  • stimulation de l'adénylate cyclase.

De plus, sans l'action de l'hormone stimulant la thyroïde, une activité musculaire à part entière, une pensée à part entière, une oxygénation des tissus et une maturation de l'œuf sont impossibles.

Hormone normale dans le sang par âge

Lors d’un test sanguin biochimique, les anomalies de la TSH sont déterminées sur la base des normes généralement reconnues. En fonction de l'âge, le taux d'hormones change comme suit:

Parfois, dans différents laboratoires, dans l’analyse de la même personne, il peut y avoir un écart de 0,2, considéré comme la norme. En règle générale, cette déviation est associée aux réactifs utilisés pour étudier le sang pour l'hormone stimulant la thyroïde.

Détails sur les normes pour les hommes dans l'article "Norme de la thyréostimuline chez l'homme".

Dans quelles maladies est une augmentation de l'hormone

Les raisons de l'augmentation des hormones sont nombreuses. Une analyse de sang pour la TSH peut être élevée dans les cas suivants:

  • retrait de la glande thyroïde;
  • traitement des maladies de la glande thyroïde avec de l'iode radioactif;
  • maladies auto-immunes dans lesquelles la destruction des cellules de la thyroïde par les cellules du corps, en prenant des tissus sains à des fins pathologiques;
  • lésion traumatique de la glande thyroïde;
  • carence en iode particulièrement sévère;
  • cancers touchant la glande thyroïde;
  • manque de glandes surrénales de nature innée;
  • fonction hypothalamus excessive;
  • tumeurs bénignes de l'hypophyse;
  • altération de la sensibilité des tissus corporels aux hormones sécrétées par la glande thyroïde;
  • infections virales graves;
  • stress sévère;
  • surcharge physique grave;
  • prendre un certain nombre de drogues.

Dans le cas où une personne se voit prescrire un traitement avec des médicaments pouvant perturber le niveau d'hormones, il est recommandé de faire régulièrement un test d'hormones TSH. Cela permettra une détection rapide des violations et le nécessaire ajustement de l'état.

Symptômes de TSH élevée

Le fait que les niveaux hormonaux soient élevés est indiqué par un certain nombre de signes. Pour réussir l'analyse de TSH est nécessaire dans les cas suivants, quand observé:

  • gain de poids;
  • gonflement des lèvres, des paupières, de la langue et des membres;
  • frissons fréquents;
  • faiblesse musculaire générale;
  • états dépressifs;
  • insomnie fréquente;
  • troubles de la mémoire;
  • pouls lent en dessous de 55 battements par minute;
  • augmentation des ongles cassants;
  • perte de cheveux excessive;
  • pâleur excessive de la peau;
  • une tendance à la constipation;
  • douleur spéciale et rareté de la menstruation;
  • perte de désir sexuel;
  • la mastopathie

Ce symptôme est une indication directe pour la visite chez le médecin, qui donnera des indications pour un test sanguin pour la TSH. Tous les symptômes à la fois n'apparaissent que si le niveau d'hormones est très perturbé. En cas de violations non graves, seule une partie des signes apparaît avec une intensité insignifiante. Malgré le fait qu’en l’état actuel ne suscite pas un fort inconfort, il ne faut pas l’ignorer.

Il n’est pas difficile de deviner que l’hypophyse, en augmentant la synthèse de la TSH, tente de «forcer» à produire du T3 et du T4, ce qui n’est clairement pas suffisant. Par conséquent, tout d’abord, un taux élevé de TSH évoque une diminution de la fonction thyroïdienne - hypothyroïdie ou myxoedème.

Causes de TSH bas

Les causes de faibles hormones peuvent être différentes. La pathologie est beaucoup moins fréquente que la précédente, mais elle ne doit pas être oubliée. Le plus souvent, on observe une diminution de la TSH avec une augmentation significative du taux d'hormones thyroïdiennes. Le test sanguin dans ce cas est donné à la glande thyroïde TSH thyroïde et à beaucoup d'autres hormones. La pathologie est le plus souvent causée par les facteurs suivants:

  • Maladie de Basedow et hyperthyroïdie (thyrotoxicose);
  • tumeurs de la glande thyroïde;
  • tumeurs cérébrales;
  • métastases cancéreuses à l'hypophyse;
  • lésions cérébrales traumatiques;
  • inflammations cérébrales;
  • conditions traumatiques dans lesquelles il y a une douleur aiguë;
  • maladies accompagnées de douleurs aiguës;
  • prendre un certain nombre de drogues.

Cas où le déficit en TSH est provoqué par des médicaments - les analogues des hormones thyroïdiennes ne sont pas rares. Pour cette raison, il est souvent prescrit à la patiente de subir une analyse de sang visant à déterminer le taux d'hormones TSH au cours de la période de traitement.

Symptômes de faible TSH

Il est également nécessaire de passer une analyse de la TSH avec les symptômes de son niveau réduit. Les principaux sont:

  • perte de poids;
  • formation de goitre;
  • augmentation de la température corporelle jusqu'à un maximum de 37,5;
  • augmentation de l'appétit;
  • chaise fréquente;
  • la tachycardie;
  • insuffisance cardiaque;
  • augmentation de la fragilité osseuse;
  • troubles neurasthéniques dans le travail de la psyché;
  • attaques de panique;
  • faiblesse musculaire grave;
  • pas clignotant fréquemment;
  • yeux grands ouverts;
  • sensation de corps étranger dans les yeux, puzygazie;
  • sécheresse accrue de la membrane muqueuse de l'œil;
  • sécheresse cutanée accrue.

Tous ces symptômes parlent d'hyperthyroïdie. Un excès d'hormones thyroïdiennes conduit au fait qu'il n'est pas nécessaire de le stimuler et que la sécrétion de TSH cesse simplement. Ces symptômes sont une indication pour un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes et la TSH (TSH). Il n'est pas nécessaire de refuser les tests sanguins pour les hormones dans un tel état, car cela pourrait entraîner le fait que le début du développement d'une pathologie grave sous une forme sévère nous manquera, et que son traitement sera extrêmement difficile et difficile. Le besoin d'analyse doit toujours être déterminé par le médecin et non par le patient.

Indications pour l'analyse sur TSH

Biochimie - Test sanguin pour les hormones TSH prescrites pour de nombreuses raisons. La nécessité de faire un test sanguin survient dans les cas suivants:

  • suspicion d'hypothyroïdie à évolution latente;
  • l'aménorrhée;
  • infertilité féminine à l'état normal des organes génitaux;
  • calvitie;
  • dépression fréquente;
  • détérioration des muscles (en particulier des muscles des membres);
  • une diminution significative de la température corporelle sans raison apparente;
  • retard dans le développement sexuel;
  • retard mental;
  • diminution de la libido;
  • l'impuissance;
  • arythmie en l'absence de pathologie du muscle cardiaque;
  • fatigue

Dans le cas où le médecin a des soupçons sur la nécessité d'un traitement hormonal, il prescrit un test de TSH. Après avoir examiné les résultats des tests, le spécialiste choisit le traitement optimal pour le patient.

Préparation à l'analyse

Sachant ce qu'est la TSH, il est très important de bien se préparer au test de dépistage de TSH. Comme le contexte hormonal dans le corps humain est influencé par de très nombreux facteurs, il sera impossible de comprendre le résultat de l’étude si les recommandations ne sont pas suivies. Les résultats de l'analyse sont interprétés sur la base du fait que la patiente s'est conformée à certaines recommandations avant le prélèvement de sang de la veille. Comment passer une analyse, informe le médecin, lui donnant une référence. Si cela n'est pas fait, vous pouvez obtenir des informations sur le don de sang pour l'analyse de la TSH auprès de l'infirmière qui prend le matériel.

En premier lieu, le taux d'hormone dans le sang est affecté par la consommation d'aliments. Par conséquent, lorsqu'ils se préparent à subir un test hormonal, ils doivent abandonner l'utilisation des aliments pendant au moins 12 heures. De plus, pour que le test indique correctement la TSH, 5 jours avant, les produits qui nuisent au système hormonal sont exclus, et excluent donc les aliments gras, l’alcool, la limonade et le fast-food. Si cela n'est pas fait, les valeurs indiquant le résultat de l'analyse de TSH ne correspondront pas à l'image réelle et devront être testées à nouveau sur TSH.

Pour les amateurs de cigarettes, la question de savoir combien de temps il est impossible de fumer avant de donner du sang pour l'hormone TSH est pertinente. Dans l’idéal, bien sûr, renoncez à la mauvaise habitude quelques jours avant de prendre le matériel, mais si cela n’est pas possible, 4 heures avant la procédure, qui se tiendra sans cigarette, suffiront.

Lorsque l'analyse est terminée, le liquide n'est soumis à aucune restriction, sauf si la personne ne boit que de l'eau pure non gazeuse. Vous pouvez le boire dans n'importe quel volume et même immédiatement avant de faire un test sanguin. Au cas où le désir de manger avant la procédure s'avère irrésistible, il est permis de boire une tasse de thé vert chaud et faible. En une telle quantité, cela ne changera pas l'image du sang, mais éliminera le désagréable sentiment de faim. Cette boisson, mais déjà bien brassée, est recommandée après prélèvement sanguin au cas où il y aurait ensuite faiblesse et vertiges.

Lorsqu'une personne se prépare pour une analyse, il est nécessaire d'abandonner les médicaments autant que possible pendant 5 jours avant, car ils peuvent perturber le tableau, ce qui signifie des résultats peu fiables et, partant, une erreur de traitement. S'il est impossible de refuser un médicament, il existe toujours un moyen de passer correctement l'analyse de la TSH. Dans une telle situation, les règles relatives à la réalisation d'analyses biochimiques établissent la nécessité d'informer le médecin en charge du prélèvement sanguin, des moyens utilisés, du volume utilisé et du temps écoulé avant l'analyse, ce qui signifie que le résultat sera déterminé en tenant compte de l'erreur éventuelle dans un tableau spécifique. Le plus souvent, cela concerne les adultes qui prennent des médicaments essentiels.

Une attention particulière est accordée à la prise de matériel d'analyse par des femmes. Ils s'intéressent souvent à la question de savoir comment donner du sang pendant le cycle menstruel. Cette condition n'affecte pas l'index TSH, ce qui permet une analyse.

L'analyse est donnée le matin, lorsque le niveau hormonal n'est pas encore modifié par l'effort physique et le stress, entre 8 h et 12 h. Le sang est prélevé dans une veine. Après la procédure, vous pouvez manger tout de suite.

En sachant comment passer correctement l'analyse, vous pouvez obtenir le résultat le plus précis possible, ce qui donnera au médecin toutes les données nécessaires pour un traitement efficace.

Test sanguin pour TSH

La TSH (hormone stimulant la thyroïde) est une hormone humaine qui régule le fonctionnement de la glande thyroïde. Il est produit par la glande pituitaire (endocrine située dans le cerveau), stimule la production de thyroïde thyroïde (T3) et de thyroxine (T4) par la glande thyroïde (TG). T3 et T4 sont responsables du fonctionnement du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal et du système sexuel. Entre autres choses, ils régulent le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides, ainsi que le flux des processus mentaux.

Un test sanguin de TSH est nécessaire pour le diagnostic de la maladie thyroïdienne. Cette étude est généralement prescrite en même temps que l’analyse des hormones thyroïdiennes.

Norme TSH dans le test sanguin

Les normes de la thyréostimuline dans le sang chez l'adulte et l'enfant:

  • bébés jusqu'à deux semaines - de 0,7 à 11 mU / l;
  • bébés de deux à dix semaines - de 0,6 à 10 mU / l;
  • enfants de dix semaines à deux ans - de 0,5 à 7 mU / l;
  • bébés de deux à cinq ans - de 0,4 à 6 mU / l;
  • enfants de cinq à quatorze ans - de 0,4 à 5 mU / l;
  • enfants de plus de 14 ans et adultes de 0,3 à 4 mU / l.

Pendant la grossesse, le taux de TSH dans le sang diminue au premier trimestre, mais à partir du deuxième trimestre, la concentration de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang augmente progressivement pour atteindre le taux habituel. Pour les femmes enceintes, le taux de TSH varie de 0,2 à 3,5 mU / l.

Indications pour l'analyse

Le niveau de TSH dans le sang peut être jugé sur les nombreuses maladies de la glande thyroïde. Les principales indications de test sur TSH sont les suivantes:

  • goitre;
  • hypothyroïdie latente présumée;
  • hypothyroïdie (avec cette maladie nécessite une surveillance régulière du contenu de TSH dans le sang);
  • goitre toxique diffus (nécessite une surveillance systématique du niveau de TSH);
  • infertilité;
  • l'aménorrhée;
  • altération de la fonction musculaire;
  • hypothermie (diminution de la température corporelle) d'origine inconnue;
  • augmentation de la concentration de prolactine dans le corps;
  • la dépression;
  • alopécie (perte de cheveux diffuse);
  • arythmies cardiaques;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde chez les nourrissons;
  • retard de développement sexuel et mental chez les enfants;
  • diminution de la libido et de l'impuissance.

Comment tester TSH

Un jour avant de donner du sang, le patient doit cesser de boire de l'alcool, de fumer, de faire un effort physique intense, et également d'éliminer le stress émotionnel. Deux à trois heures avant l'étude, il n'est pas recommandé de manger. L'utilisation d'eau non gazeuse est autorisée. Deux jours avant l'analyse, les hormones thyroïdiennes et stéroïdiennes doivent être interrompues.

Décryptage

Une augmentation de la concentration de TSH dans le sang est observée dans les cas suivants:

  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • processus tumoraux;
  • cholécystectomie;
  • intoxication au plomb;
  • adénome hypophysaire;
  • insuffisance surrénale;
  • hémodialyse;
  • prise de certains médicaments (bêta-bloquants, antipsychotiques, iodures, prednisolone, etc.);
  • thyroïdite subaiguë;
  • hypothyroïdie primaire et secondaire;
  • syndrome de production non régulée d'hormone stimulant la thyroïde;
  • toxicose tardive grave chez la femme enceinte;
  • pathologie somatique et mentale grave.

Une diminution de la concentration de TSH dans le sang est observée lorsque:

  • régimes et jeûne;
  • stress psychologique;
  • goitre toxique;
  • Maladie du plombier;
  • la cachexie (épuisement sévère du corps);
  • Syndrome de Sheehan;
  • concentration excessive d'hormones thyroïdiennes due à l'automédication avec des médicaments hormonaux;
  • traumatisme à la glande pituitaire;
  • tumeur bénigne de la glande thyroïde;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • diminution de la fonction hypophysaire.

Analyse de la TSH pendant la grossesse

Pendant la grossesse, vous devez surveiller attentivement le fonctionnement de son système endocrinien et de ses niveaux hormonaux. Il est particulièrement important de faire attention aux hormones dans les premières semaines de la grossesse, car Pendant cette période, la glande thyroïde de l’enfant ne peut pas fonctionner de manière autonome. À ce stade, le bébé dépend à 100% des hormones de sa mère. C'est pourquoi, en cas de moindre soupçon de perturbation du fonctionnement du système endocrinien, le médecin prescrit immédiatement une analyse de la TSH.

La quantité d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang peut changer pendant toute la période de la grossesse. La concentration de cette hormone dans chaque trimestre est différente. Chez les femmes enceintes, la teneur en thyrotropine dans le sang est généralement légèrement réduite. En cas de grossesse multiple, le taux de TSH diminue de manière significative. La réduction de la quantité de TSH dans le sang est souvent accompagnée de vomissements.

Une déviation significative du contenu de la thyréotropine dans le sang par rapport à la norme nécessite des recherches supplémentaires (biopsie de la glande thyroïde par aspiration à l'aiguille fine, etc.). Si, dans les premières semaines de grossesse, une analyse sanguine de la TSH révèle une augmentation significative de l'hormone, l'endocrinologue prescrit de la L-thyroxine à la future mère.

Hormone stimulant la thyroïde chez la femme, analyse TSH, norme et écarts dans le tableau


Une analyse sanguine du contenu en hormone stimulante de la thyroïde (TSH) est une étude de laboratoire utilisée pour évaluer le fonctionnement du système neuroendocrinien qui régit la quasi-totalité des fonctions corporelles, notamment la croissance, le développement, le métabolisme, la reproduction et l'équilibre hydrique et électrolytique. La déviation de l'indicateur dans le tableau avec le décodage de l'analyse sur un côté plus ou moins grand de la norme en dit beaucoup au spécialiste. La détermination du taux de TSH dans le sang chez la femme est particulièrement importante.

Qu'est-ce que c'est l'hormone thyroïdienne

L'hormone thyrotrope (thyrotrophine, thyrotrophine, TSH, TSH) est produite dans le lobe antérieur de la glande pituitaire - (petite glande endocrine située sous le cortex cérébral) et contrôle le fonctionnement de la glande thyroïde.

La thyrotropine stimule les processus de biosynthèse et d'activation d'importantes hormones - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui se produisent dans les follicules épithéliaux de la glande thyroïde.

La triiodothyronine et la thyroxine sont des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode, qui revêtent une grande importance. Dans le corps humain T3 et T4:

  • responsable de son développement et de sa croissance;
  • fournir un équilibre énergétique;
  • participer à la synthèse des protéines et de la vitamine A;
  • contribuer au fonctionnement normal du cœur, des vaisseaux sanguins et du système nerveux central;
  • réguler la motricité intestinale et le cycle menstruel chez la femme;
  • fournir le système immunitaire.

En fait, toutes ces hormones (TSH, T3, T4) sont étroitement liées. La TSH est responsable de la production de T3 et de T4 thyroïde, et l'excès de leur concentration dans l'organisme provoque une suppression de la synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde elle-même.

La libération d'hormone stimulant la thyroïde est régulée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétoires de l'hypothalamus. Si la TSH dans le corps n'est pas suffisamment formée, il se produit une prolifération - la prolifération du tissu thyroïdien. La glande thyroïde grossit, on parle alors de goitre. Le changement dans le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps parle de troubles hormonaux.

Hormone TSH chez les femmes et les hommes

L'analyse du contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sérum sanguin est une étude de laboratoire visant à évaluer les performances de la glande thyroïde, de l'hypothalamus et de la glande pituitaire. Les taux de TSH dans le corps de la femme sont le résultat de l’activité coordonnée des organes du système endocrinien. Par conséquent, si le niveau hormonal est perturbé, les systèmes reproducteur, cardiovasculaire et autres du corps risquent d’échouer.

La TSH est très sensible et réagit en premier lorsque la glande thyroïde est perturbée. Cela signifie qu'une modification de l'indice des hormones thyrotropes dans le sang se produit plus tôt, lorsque le contenu des hormones thyroïdiennes T3 et T4 est toujours normal. À cet égard, une analyse sanguine de la TSH est recommandée à des fins prophylactiques.

L'étude est indiquée pour les arythmies cardiaques, l'insomnie systématique, le goitre, la dépression, l'infertilité, les troubles de la fonction sexuelle chez les hommes et la dépression. Pour les enfants, cette analyse est prescrite pour le développement physique, mental et sexuel retardé.

Analyse de la norme TSH par table d'âge

Le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps change au cours du processus de croissance et de développement. Avec l'âge, ce chiffre se stabilise. Les normes pour les femmes et les hommes de différents groupes d'âge sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Chez 95% des adultes en bonne santé, la teneur en sérum de l'hormone stimulante de la thyroïde est comprise entre 0,4 et 2,5 mIU / L. Les indicateurs compris entre 2,5 et 4,0 mUI / L doivent être considérés comme une mise en garde - cela signifie qu'une personne court un risque accru de développer des maladies de la thyroïde au cours des 20 prochaines années. Ce patient devrait répéter le test de TSH après six mois.

Avec l'âge, vous devez surveiller de près le niveau d'hormones, car après 50 ans, le risque de dysfonctionnement de la thyroïde augmente, en particulier en cas d'hérédité défavorable ou en présence de maladies auto-immunes, telles que le diabète sucré ou la polyarthrite rhumatoïde.

Il est important de savoir que le taux sanguin d'hormone stimulant la thyroïde présente d'importantes fluctuations quotidiennes.

Afin d'obtenir un tableau clinique précis, l'analyse sur TSH doit être effectuée le matin à certaines heures à jeun. À la veille, vous devriez arrêter de fumer, boire de l'alcool, manger beaucoup de nourriture et éviter la surcharge physique et émotionnelle.

L'hormone TSH élevée - qu'est-ce que cela signifie?

Décrypter les résultats de l'analyse, poursuivre les recherches et poser un diagnostic précis ne peut être qu'un médecin. Cependant, essayons de comprendre ce que les écarts de l'indice TSH dans l'analyse par rapport à la norme peuvent révéler.

Symptômes de thyrotropine élevée

Un taux élevé de TSH dans le sang humain se manifeste par les signes et symptômes externes suivants:

  1. irritabilité;
  2. anxiété;
  3. problèmes de sommeil;
  4. abaissement de la température corporelle;
  5. fatigue et faiblesse;
  6. pâleur de la peau;
  7. acuité visuelle réduite;
  8. détérioration des capacités mentales, concentration;
  9. une augmentation de la taille de la glande thyroïde;
  10. tremblement

Causes et effets de la TSH élevée chez les femmes

Donc, si les analyses montrent que le niveau de TSH est élevé, cela peut indiquer les maladies suivantes:

  • perturbation du système nerveux central;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • tumeur dans l'hypophyse;
  • thyroïdite auto-immune (goitre de Hashimoto);
  • hypothyroïdie d'étiologies diverses (manque d'hormones thyroïdiennes);
  • syndrome de sécrétion de TSH non régulé;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • prééclampsie (toxicose grave en fin de grossesse).

D'autres pathologies peuvent être identifiées. Il est également possible que le patient ait pris des médicaments pouvant affecter le niveau de TSH (en particulier, la lévodopa, la dopamine, les hormones stéroïdiennes et thyroïdiennes, l'aspirine), soumis à un stress intense ou à un effort physique intense.

Une femme qui a subi un test de dépistage de TSH pourrait ne pas être au courant de sa grossesse et, comme vous le savez, chez les futures mères, la déviation de cette hormone est considérée comme courante. En outre, après une cholécystectomie (opération consistant à retirer la vésicule biliaire) et après une hémodialyse, le taux de TSH augmente. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qualifié, qui révélera les véritables raisons de l'augmentation du niveau de TSH.

TSH chez les femmes en baisse - qu'est-ce que cela signifie

Un endocrinologue expérimenté peut suggérer une diminution de la TSH chez un patient en cas de léthargie, de somnolence, de maux de tête, de troubles dépressifs accompagnés de dépressions nerveuses.

Chez l'homme, la température corporelle et la pression artérielle augmentent, de même que la fréquence cardiaque et la transpiration sévère commence, en particulier pendant le sommeil. Il y a une détérioration de la mémoire, un gonflement, une perte de poids total, l'apparition de tremblements dans les mains et les pieds, chez les femmes caractérisée par l'apparition d'échecs dans le cycle menstruel.

Une diminution du taux de TSH dans le sang peut indiquer des pathologies possibles:

  • néoplasme dans la glande thyroïde;
  • diminution de la fonction hypophysaire;
  • mort des cellules de l'hypophyse chez les femmes après l'accouchement;
  • approvisionnement excessif en hormones avec des médicaments hormonaux non contrôlés;
  • Maladie de Plummer;
  • goitre toxique;
  • traumatisme à la glande pituitaire;
  • hypoplasie;
  • maladie mentale.

En outre, un faible niveau de TSH peut être causé par un régime alimentaire pauvre en calories ou à jeun, ainsi que par beaucoup de stress.

Cependant, parfois, un niveau réduit de TSH ou ses valeurs élevées indiquent uniquement que le patient n'a pas respecté toutes les instructions du médecin pendant la période de préparation du don de sang pour analyse.

Préparation, collecte de sang et test de TSH

Pour que le test sanguin des hormones donne des résultats fiables, il est nécessaire de bien s'y préparer.

La synthèse de la TSH dépend de l'heure de la journée. La plus grande quantité d'hormone stimulant la thyroïde est produite la nuit - entre 2 et 4 heures du matin et ne change pratiquement pas avant le matin. Ensuite, au cours de la journée, la concentration de TSH dans le sang diminue et le soir à 17-19 heures, elle atteint le niveau le plus bas possible. C'est pourquoi il est recommandé de prélever du sang pour les recherches le matin de 6 à 8 h.

Prélèvement sanguin pour une analyse effectuée sur un estomac vide. Doit passer au moins 8 heures et au plus 12 heures après le dernier repas. La famine prolongée, toutes les boissons, sauf l'eau, ainsi que le chewing-gum peuvent fausser les résultats de l'étude.

Quelques jours avant de donner votre sang à des fins d'analyse, évitez de consommer de l'alcool et de trop manger. Le jour de l'étude, vous devez également arrêter de fumer.

Le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sérum dépend directement de l'état psycho-émotionnel d'une personne.

C’est pourquoi, 1 à 2 jours avant la procédure, vous ne devez pas vous exposer à un effort physique intense et, si possible, éviter les situations stressantes. Représentants du sexe faible, l’étude est réalisée quel que soit le jour du cycle menstruel.

Quelques jours avant l'enquête, il est nécessaire de refuser de prendre de l'aspirine, des stéroïdes et des hormones thyroïdiennes. Dans le cas où une personne prend des médicaments en permanence et que le traitement ne peut être interrompu, il est nécessaire de l'indiquer dans le sens pour une interprétation correcte des résultats de l'analyse.

Chez les patients prenant régulièrement de la thyroxine, il faut au moins 4 heures entre la prise de la pilule et la prise de sang.

Avant la procédure, le patient doit s’asseoir tranquillement (mieux s’étendre) pendant une demi-heure et se détendre. Le sang peut être prélevé de n'importe quelle main. Le site de l'apport matériel est le plus souvent la veine ulnaire. Le sang est prélevé dans un tube de 5 ml et envoyé au laboratoire.

Les résultats des tests sanguins sont publiés sur le papier à en-tête du laboratoire sous la forme d'un tableau avec le nom des indicateurs, leur transcription, indiquant la norme et les valeurs réelles obtenues lors de l'analyse.

Lorsque des études répétées sont nécessaires pour suivre la dynamique des modifications de l'hormone thyroïdienne, le sang doit être prélevé exactement au même moment et toujours dans le même laboratoire.

Différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes pour déterminer la concentration de thyrotropine dans le sérum (RIA, ELISA ou ILA) et un étalonnage différent de l'appareil, de sorte que les résultats de leurs recherches peuvent présenter certaines différences.

Une préparation et une conduite appropriées de l’étude garantissent l’obtention des résultats fiables nécessaires au diagnostic de la pathologie existante.

Norme pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, la teneur en hormones thyroïdiennes dans le corps de la femme, le taux de TSH est un facteur très important, puisqu’une augmentation de l’hormone stimulant la thyroïde au-dessus de 2,5 mIU / litre réduit au minimum les possibilités de conception. Pour cette raison, en cas d'infertilité et de fausses couches fréquentes, il est nécessaire de procéder à une analyse pour déterminer la concentration de TSH.

Pendant une période pouvant aller jusqu'à 15 semaines, tous les besoins du fœtus en hormones thyroïdiennes sont fournis par le corps de la mère. Le manque d'hormones thyroïdiennes pendant cette période peut nuire au développement du futur bébé. Par conséquent, pour les femmes à risque de glande thyroïde, il est très important de déterminer sa fonction même avant le début de la grossesse ou au tout début.

La raison naturelle de l'augmentation de la TSH au cours du premier trimestre est une augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang, ce qui entraîne une diminution de la T4 libre et une augmentation compensatoire de la TSH.

Pendant la gestation, une hormone spécifique est produite dans le corps de la femme - la gonadotrophine chorionique (hCG). On l'appelle souvent «l'hormone de la femme enceinte». La gonadotropine a un effet stimulant sur la formation de thyroxine et de triiodothyronine, ce qui conduit naturellement à une diminution de la TSH dans le sang d'une femme.