Fonctions et normes de l'hormone lutéinisante

Qu'est-ce que l'hormone lutéinisante? Il est également appelé lutéinisante, lutéotropine, lutropine et est appelé peptide. Cette hormone est produite par l'hypophyse antérieure. Il joue un rôle très important pour assurer le fonctionnement normal du système de reproduction. Dans le corps d'une femme travaille en conjonction avec l'hormone folliculostimulante (FSH). Il stimule la production d'œstrogènes ovariens, qui contribuent à l'apparition de l'ovulation. Dans le corps masculin affecte les cellules impliquées dans la production de testostérone.

Fonction hormonale

Qu'est-ce que l'hormone lutéinisante (LH) est responsable? Il joue un rôle important dans le corps de la femme et dans le corps de l’homme. Dans la première FSH au cours du cycle menstruel contribue à la croissance des follicules. À leur tour, ils émettent une grande quantité d’œstrogènes, parmi lesquels l’estradiol joue un rôle important. Au moment de la maturation du follicule, la concentration de ce dernier devient si élevée qu'elle entraîne l'activation de l'hypothalamus. En conséquence, une grande quantité d’hormone lutéinisante et de FSH est sécrétée dans le corps de la femme par l’hypophyse. Pendant cette période, le niveau le plus élevé de ces substances est observé.

Ce processus déclenche l'ovulation, au cours de laquelle non seulement l'ovule est prêt pour la fécondation, mais également un corps jaune se forme sur le site du follicule restant. Ce dernier produit une grande quantité de progestérone, ce qui contribue à la croissance de l'endomètre pour une implantation réussie d'un œuf de fruit. À ce stade, le niveau d'une hormone telle que la LH est élevé.

Un tel phénomène est observé pendant 14 jours, lorsque l’appui à l’existence du corps jaune est nécessaire (on parle de phase lutéale). Si la grossesse survient pendant ce temps, la gonadotrophine chorionique produite par l'embryon assume cette fonction. La LH chez la femme affecte également les cellules des ovaires, qui produisent des androgènes et d'autres substances (précurseurs de l'estradiol).

L'hormone lutéinisante chez l'homme est une substance qui affecte les cellules de Leydig (situées dans les testicules) et favorise la production de testostérone. Ce dernier est impliqué dans la spermatogenèse et joue un rôle central dans ce processus.

Taux d'hormones

L'hormone lutéinisante est sécrétée en différentes quantités par le corps humain. Les normes de LH chez une femme sont déterminées par son âge, la phase du cycle menstruel ou la présence d'une grossesse. Habituellement, dans l’enfance, la concentration dans le sang d’une substance donnée est négligeable. Pour un enfant de moins de 11 ans, la quantité d'une hormone telle que la LH est la norme, allant de 0,03 à 3,9 mIU / ml, indépendamment du sexe. Seulement depuis la puberté, sa concentration change selon qu'il s'agisse d'un garçon ou d'une fille. L'hypertension artérielle chez les hommes et les adolescents âgés de plus de 11 ans atteint une concentration de 0,8 à 8,4 mIU / ml. Ce montant reste stable et ne change presque pas.

En effectuant des analyses de LH chez le sexe faible, vous pouvez voir que la concentration de cette substance varie considérablement en fonction de la phase du cycle menstruel. En outre, son niveau accru est observé pendant la ménopause. Pour comprendre la signification des résultats des tests de détermination de l'hormone lutéinisante (une quantité maximale de 59 mUI / ml est considérée comme normale pour les femmes), il est nécessaire de porter une attention particulière à la phase du cycle menstruel (en mIU / ml):

  • 1-14 jours - 2,4-12,6;
  • 13-15 jours - 14-96;
  • 16-28 jours - 1-11,4;
  • la ménopause est comprise entre 7,7 et 59 ans. Le corps masculin répond également au vieillissement en inhibant la fonction de reproduction. Après 60 ans, la LH est augmentée chez les hommes et sa quantité est supérieure à 8,4 mUI / ml.

Il est important non seulement que l'hormone lutéinisante soit augmentée ou diminuée, mais également sa relation avec la FSH. L'organisme féminin en âge de procréer devrait être caractérisé par une proportion optimale entre ces substances. Le rapport idéal entre LH et FSH est de 1,5 à 2. Pour les jeunes filles, cette valeur est égale à 1. Pendant plusieurs mois après l'apparition de la première menstruation, l'indice augmente progressivement jusqu'à atteindre le niveau optimal.

La LH pendant la grossesse diminue et reste stable pendant toute la période de gestation, l’ovulation étant absente à ce moment-là.

Quand dois-je être testé?

La nécessité d’une analyse sanguine du pH s’observe lorsque les problèmes suivants se posent:

  • puberté prématurée - chez les garçons et les filles;
  • retard du développement sexuel chez les adolescents;
  • absence de menstruation chez les femmes (aménorrhée);
  • un retard important dans le développement physique du corps;
  • une petite quantité de flux menstruel observée pendant moins de 3 jours;
  • saignements utérins de nature inexpliquée;
  • déterminer les causes de l'infertilité masculine ou féminine;
  • avortement spontané;
  • établir les causes de l'endométriose;
  • détection du syndrome des ovaires polykystiques;
  • croissance excessive des cheveux sur le corps de la femme;
  • diminution de la libido chez les hommes.

Comment passer l'analyse?

L'analyse de l'hormone lutropine réalisée à l'aide de sang veineux. Pour obtenir un résultat fiable, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • avant de donner du sang pour des hormones, il est interdit de manger pendant 2-3 heures. Il est permis de boire de l'eau pure, mais sans gaz;
  • Deux jours avant l'étude, il est nécessaire d'arrêter complètement de prendre des médicaments contenant des stéroïdes ou des hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, il est préférable de consulter un médecin pour éviter toute conséquence pour le corps;
  • un jour avant de donner du sang, il est interdit de soumettre le corps à des efforts physiques excessifs. La même règle s'applique au stress émotionnel;
  • Il est interdit de fumer 3 heures avant le test hormonal.

Causes de taux d'hormones élevés

La lutéotropine est augmentée chez les femmes pour les raisons suivantes:

  • dysfonctionnement de l'hypophyse, y compris l'hyperpituitarisme;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • Des niveaux élevés de cette hormone peuvent indiquer une violation des reins;
  • dysfonctionnement des glandes génitales (ovaires) ou leur absence complète;
  • l'aménorrhée;
  • prendre certaines drogues;
  • la présence de certains troubles héréditaires;
  • le développement de la ménopause;
  • la présence de tumeurs dans les ovaires ou l'hypophyse (chez les hommes, il peut y avoir une éducation dans les testicules);
  • puberté prématurée, si l'analyse a été faite à l'enfant;
  • avec l'endométriose;
  • avec un effort physique excessif, un stress chronique, pendant le jeûne ou après un régime strict.

Détermination des valeurs basses

Un PH bas est déterminé dans les cas suivants:

  • détermination de l'échec secondaire lors du travail des glandes sexuelles;
  • la présence de tumeurs sur les ovaires chez les femmes ou de testicules chez les hommes;
  • dysfonctionnement de l'hypothalamus ou de l'hypophyse;
  • le développement du syndrome galactorrhée-aménorrhée;
  • la présence d'anovulation;
  • Syndrome de Kallmann;
  • prendre certains médicaments contenant de la progestérone, de la digoxine, de l'œstrogène et d'autres substances qui agissent sur le fond hormonal humain;
  • la diminution de cette hormone dans le sang des hommes peut être causée par une atrophie gonadique due aux oreillons, à la brucellose, à la gonorrhée;
  • l'anorexie;
  • stress sévère;
  • puberté retardée.

Traitement

Pour savoir comment réduire ou augmenter la LH, vous devez consulter un médecin. Il effectue une étude appropriée de l'état de l'organisme, après quoi il prescrit un traitement. On utilise des médicaments capables de normaliser les niveaux d'hormones et de restaurer la fonction de reproduction d'un homme ou d'une femme.

Réduire, plus précisément, pour ajuster la quantité de lutropine peut, si utilisé lors du traitement des médicaments contenant des œstrogènes, de la progestérone ou des androgènes. Lorsque l'hyperprolactinémie montre l'utilisation d'agents contenant le contenu d'ergot. Des médicaments souvent prescrits tels que la cabergoline et la bromocriptine.

La chirurgie est également souvent indiquée. L'opération vous permet d'éliminer les tumeurs qui causent la violation.

Quand tester pour LH pour une femme? Y a-t-il des règles

L'hormone lutéinisante (LH) est la deuxième hormone gonadotrope qui contrôle la fonction de reproduction du corps humain.

C'est pour quoi?

La LH stimule la production d'hormones sexuelles dans l'organisme: progestérone chez la femme, testostérone chez l'homme.

Si, au sexe fort, la formation de cette hormone reste souvent au même niveau, sa sécrétion est très variable chez les femmes.

Le changement des indices de LH est dû aux particularités du cycle menstruel: le pic principal se produit pendant la période ovulatoire et dans la seconde phase du cycle. Également augmenter le niveau de LH et contribuer à la période de ménopause et autres processus pathologiques.

La LH atteint les indices les plus bas pendant la gestation, y compris en cas de surcharge pondérale, de stress divers et de taux élevés de prolactine.

Facteurs

L'hormone lutéinisante est indispensable pour la recherche et la détection des principales causes d'infertilité, ainsi que lors de la planification d'une grossesse pour une femme.

Les principaux facteurs pour le prélèvement sanguin de LH sont:

  • Anovulation (pas d'ovulation);
  • infertilité et problèmes de gestation (fausses couches spontanées);
  • pathologie dans le développement de la sphère sexuelle;
  • saignements utérins d'origines diverses;
  • irrégularités dans le cycle menstruel;
  • ovaires polykystiques;
  • l'endométriose;
  • diminution globale de la libido;
  • hirsutisme (croissance excessive des poils sur le corps de type masculin).

En outre, l’indication pour la livraison de l’analyse est la participation des femmes au cycle de FIV et détermine l’efficacité de l’hormonothérapie.

Quel jour du cycle effectuer l'analyse?

Afin d'obtenir le résultat le plus précis possible, la patiente doit respecter scrupuleusement son cycle menstruel.

Sur la base des caractéristiques et de la durée du cycle, il est possible de distinguer les dates suivantes des tests sanguins pour la LH:

  • si le cycle d'une femme est de 21 à 23 jours, il est habituel d'effectuer un test sanguin pendant 2 à 3 jours après le début des saignements menstruels;
  • avec un cycle de 28 jours, la procédure est effectuée les jours 2 à 5 après le début de la menstruation;
  • avec un cycle de plus de 28 jours, le sang est prélevé après 5 à 7 jours de saignements menstruels.

Dans les cas où la patiente n'a pas de menstruations pendant la ménopause depuis plus d'un an, la date de l'analyse n'a pas d'importance.

Comment se préparer à la procédure?

Il est également important de respecter certaines règles qui peuvent également affecter le résultat final. Les plus importants d'entre eux sont les tests sanguins de LH exclusivement le matin et strictement à jeun. Il n'est pas recommandé au patient de prendre des aliments solides plus de 8 heures avant le prélèvement de sang.

L'état nutritionnel du patient dans son ensemble au cours des dernières semaines avant l'analyse est également important pour les résultats futurs.

Règles de base pour la préparation de l'analyse:

  1. Quelques jours avant l'analyse, il est nécessaire d'exclure les efforts physiques et l'intimité sexuelle.
  2. Dans les jours précédant le prélèvement de sang, il est déconseillé de consommer des boissons alcoolisées, ainsi que de fumer.
  3. Avant l'analyse, il est nécessaire de refuser de prendre des médicaments (en particulier des médicaments contenant des hormones), car ils peuvent altérer considérablement les données d'analyse.

Le moment optimal est défini par le médecin traitant. Dans les cas où une femme n'a pas de cycle menstruel régulier, une procédure similaire est prescrite plusieurs fois pour obtenir le résultat le plus fiable. Le sang est généralement prélevé chaque jour entre 8 et 15 jours avant le début attendu des règles.

Analyse de LH
(analyse de l'hormone lutéinisante)

Tests hormonaux

Description générale

L'hormone lutéinisante (LH) est une hormone produite par l'hypophyse chez les femmes et les hommes. Il est responsable du bon fonctionnement des glandes sexuelles et de la production des hormones sexuelles - la femelle (progestérone) et le mâle (testostérone). Chez les femmes, cette hormone est libérée en une quantité accrue de 12 à 16 jours environ après le début de la menstruation (phase lutéale du cycle). Cette période est la période la plus appropriée pour la conception. Chez l'homme, la concentration de cette hormone est constante, elle augmente le taux de testostérone, ce qui contribue à la maturation du sperme.

Le médecin prescrit une analyse de l'HP dans les cas suivants:

  • manque de menstruation;
  • périodes maigres et courtes (moins de 3 jours);
  • infertilité;
  • fausses couches;
  • retard de croissance;
  • développement sexuel retardé ou prématuré;
  • saignements utérins;
  • l'endométriose;
  • diminution du désir sexuel;
  • déterminer la période d'ovulation;
  • études de fécondation in vitro (FIV);
  • contrôler l'efficacité de l'hormonothérapie;
  • l'hirsutisme;
  • syndrome des ovaires polykystiques

Afin d’évaluer correctement les résultats de l’analyse LH, il est nécessaire de prélever le sang des femmes entre le 3 et le 8 ou le 19 et le 21 et le 21ème jour du cycle. Les hommes peuvent prendre du sang tous les jours.

LH est élevé avec:

  • ovulation chez les femmes (presque dix fois) et le lendemain de l'ovulation;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • syndrome d'épuisement ovarien;
  • insuffisance rénale;
  • tumeurs hypophysaires;
  • l'endométriose;
  • fonction insuffisante des glandes sexuelles;
  • entraînement sportif intense;
  • le jeûne;
  • le stress;
  • chez les hommes âgés de 60 à 65 ans.

LH abaissé de:

  • l'obésité;
  • déficit en phase lutéale;
  • fumer;
  • prendre des drogues;
  • interventions chirurgicales;
  • pas de mois;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • Syndromes de Sheehan et Denny-Marfan;
  • La maladie de Simmonds;
  • le stress;
  • retard de croissance;
  • violation de l'activité de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • augmentation des taux sanguins de l'hormone prolactine;
  • cessation de la menstruation après l'établissement du cycle (aménorrhée hypothalamique secondaire);
  • grossesse (qui est la norme);
  • infertilité masculine.

Les normes

La norme chez les femmes varie tout au long du cycle. Si l'hormone lutéinisante est sécrétée dans le corps en quantité suffisante, son taux devrait être le suivant:

  • phase folliculaire du cycle (du 1er jour du mois au 12-14) - 2-14 mU / l;
  • phase d'ovulation du cycle (du 12ème au 16ème jour) - 24–150 mU / l;
  • La phase lutéale du cycle (du 15 au 16e jour et avant le début de la prochaine période menstruelle) est de 2 à 17 mU / l.

Le taux d'hormones chez les femmes ménopausées se situe entre 14,2 et 52,3 mU / l. Ainsi, la norme chez les femmes peut fluctuer non seulement à différents jours du cycle, mais également à différentes périodes de la vie.

Après la puberté chez les hommes en bonne santé, le niveau de l'hormone est maintenu entre 0,5 et 10 mU / l.

Maladies dans lesquelles le médecin peut prescrire une analyse de LH

Adénome hypophysaire

La LH est élevée dans les tumeurs hypophysaires.

Endométriose

La LH est élevée dans l'endométriose.

Anorexie mentale

La gauche est élevée pendant le jeûne.

Insuffisance rénale chronique

La LH est élevée dans l'insuffisance rénale.

L'obésité

LH est abaissé dans l'obésité.

Insuffisance rénale aiguë

La LH est élevée dans l'insuffisance rénale.

Syndrome des ovaires polykystiques

La LH est élevée dans le syndrome des ovaires polykystiques.

Diagnostic en ligne
© Intellectual Medical Systems LLC, 2012-2018
Tous droits réservés. Les informations du site sont protégées légalement, la copie est poursuivie.


Le site n'est pas responsable du contenu et de l'exactitude du contenu affiché par les utilisateurs sur le site, des commentaires des visiteurs du site. Les matériaux du site sont à titre informatif seulement. Le contenu du site ne remplace pas la consultation, le diagnostic et / ou le traitement d'un professionnel de la santé. L'automédication peut être dangereuse pour la santé!

Analyse de sang pour LH - normes et écarts dans le déchiffrement d’une analyse de sang pour l’hormone lutéinisante

La substance spécifiée appartient au nombre d'hormones gonadotropes, dont le rôle principal est la régulation des glandes sexuelles. Chez l'homme, la LH augmente la perméabilité des tubes séminifères pour les cellules de testostérone. Sans lutropine, les spermatozoïdes ne peuvent pas se développer.

Chez les femmes, cette hormone est directement impliquée dans la formation du corps jaune et est responsable des processus d'ovulation.

Qui est prescrit une étude du niveau de l'hormone LH dans le sang - toutes les indications pour l'analyse

Ce type de diagnostic est nécessaire pour vérifier la qualité de l'hypothalamus, ainsi que des glandes sexuelles.

Une telle analyse peut être prescrite dans les cas suivants:

  • L'impossibilité de concevoir en l'absence d'utilisation de contraceptifs et d'une vie sexuelle régulière pendant 6 mois. Les tests fourniront l’occasion d’établir la cause de ce phénomène.
  • Violations associées à la puberté: développement sexuel trop précoce ou trop tardif.
  • Contrôle des manipulations associées à la stimulation de l'ovulation. Cela est vrai pour les femmes qui n'ovulent pas au milieu du cycle. En outre, cette analyse est prescrite pour déterminer la date exacte de l'ovulation.
  • Saignements pathologiques de l'utérus d'une nature obscure.
  • Pendant la ménopause.
  • Pilosité excessive dans certaines parties du corps chez les femmes.
  • L'intervalle entre les périodes est de 40 jours ou plus.
  • Kyste des ovaires droit et gauche.
  • Endométriose.
  • Réduction du désir sexuel chez les hommes et les femmes, ainsi que de la puissance chez les hommes.
  • Si vous suspectez une violation de la spermatogenèse (petit nombre ou absence totale de sperme dans le liquide séminal).

Il est également nécessaire de mener des études de laboratoire sur le niveau d'hormone folliculo-stimulante, la testostérone, la progestérone, la prolactine; ainsi que d'effectuer des diagnostics instrumentaux et cliniques.

Normes d'hormone lutéinisante dans le sang - tableau de normes

Normalement, cet indicateur dépend du sexe, de l'âge et de certains autres indicateurs.

Le tableau ci-dessous donne une interprétation détaillée des résultats du test sanguin de l'hormone LH dans le sang:

Lorsque la ménopause survient, le taux d'hormone lutéinisante dans le sang peut varier entre 7,7 et 59 UI / l. Ceci est considéré comme normal.

Pour la partie masculine de la population après 20 ans, cet indicateur peut varier entre 1 et 9 UI / l.

Causes de taux élevés d'hormone LH dans le sang - affections et pathologies entraînant une augmentation de l'hormone lutéinisante dans le sang

Une augmentation de la quantité d'hormone dans le système circulatoire peut indiquer les éléments suivants:

  • La réaction de l'hypophyse à l'incapacité des ovaires à produire une quantité suffisante d'hormones sexuelles. Cette affection s'appelle le syndrome des ovaires émaciés.
  • Endométriose.
  • Lésion bénigne de l'hypophyse. Les cellules d'une telle tumeur en mode amélioré synthétisent des hormones, qui sont affichées sur leur nombre.
  • La présence de kystes sur les deux ovaires.
  • Syndrome de féminisation testiculaire. C'est une maladie masculine qui est déclenchée par une faible sensibilité des tissus ou par son manque complet d'hormones mâles.
  • Une minceur excessive causée par des jeûnes fréquents, ainsi qu'une quantité insuffisante de protéines et d'oligo-éléments dans l'alimentation.
  • Les dysfonctionnements graves des reins, dans lesquels l'hormone en question cesse d'être excrétée du corps par l'urine.
  • Atrophie des testicules, qui peut être le résultat de leur blessure, ou d'une certaine maladie.
  • Hyperplasie surrénalienne à caractère congénital.
  • Anomalies chromosomiques qui sont des anomalies congénitales.

L’augmentation des niveaux de LH peut résulter des conditions suivantes:

  1. Exercice intensif.
  2. Séjour régulier dans des situations stressantes.
  3. Lésion traumatique des glandes génitales pendant la chirurgie, après la radiothérapie, etc.
  4. Acceptation de certains médicaments hormonaux: mestranol, bombésine, phénytoïne, naloxone, nilutamide, spironolactone, etc.

Causes de faibles taux sanguins d'hormone lutéinisante - Que peut-on affecter?

Une déficience de cette hormone est souvent associée à une déficience en hormone folliculo-stimulante.

Plusieurs facteurs peuvent affecter une telle condition:

  • L'absence de menstruation, qui est causée par des erreurs dans le fonctionnement de l'hypophyse.
  • Infarctus de l'hypophyse lors de saignements pendant le travail. Au moment de la grossesse, cette glande augmente de taille mais elle est alimentée en sang dans les volumes précédents. Lors de l'accouchement, en cas de saignements utérins abondants, il se produit une chute brutale de la pression artérielle, ce qui entraîne la mort du tissu hypophysaire. En conséquence, la production de lutéinisante, ainsi que de certaines autres hormones, diminue.
  • Processus tumoraux dans les glandes sexuelles.
  • Réduire le volume et les paramètres des organes de reproduction féminins, ce qui est associé à des erreurs dans la glande pituitaire.
  • Retard dans la puberté, la croissance.
  • Maladie de Kalman.
  • Forme atypique du syndrome des ovaires polykystiques.
  • Tabagisme
  • Poids corporel excessif.
  • La grossesse
  • Abus de boissons alcoolisées.
  • Troubles auto-immuns, incl. diabète sucré.
  • Acceptation des antiépileptiques, des analogues de la testostérone, des œstrogènes et de certains autres médicaments hormonaux.

Préparation à l'étude et procédure pour donner du sang à l'hormone LH - rappel aux patients

Ce type de diagnostic de laboratoire consiste à prélever un échantillon de sang veineux une semaine après la fin du mois.

L'analyse ci-dessus est prise à jeun, le matin (8h00-10h00).

Pour déterminer la date de l'ovulation, ce test est effectué tous les jours de 8 à 18 jours du cycle.

Avant de passer le test, le patient doit informer le médecin des points suivants:

  1. Acceptation de certains médicaments qui affectent le fond hormonal.
  2. Fumer de la marijuana ces derniers temps. La substance peut réduire la quantité d’hormones lutéinisantes.
  3. Examens médicaux où des indicateurs radioactifs ont été utilisés.

La préparation de cette enquête comprend les activités suivantes:

  • Refus du sport et de toute autre activité physique - 3 jours avant la manipulation.
  • Abstention de la consommation de boissons alcoolisées, minimisation des situations stressantes - un jour avant l'analyse.
  • Ne fumez pas - 3 heures avant la prise de sang.

Le dernier repas est autorisé au moins 8 heures avant l'intervention.

Caractéristiques du test sanguin pour le PH

L'hormone lutéinisante est une substance produite dans l'appendice cérébral qui régule la production d'hormones sexuelles. Il se manifeste de différentes manières parmi les représentants des hommes et des femmes. Dans la partie masculine de la population, le niveau hormonal a une valeur constante, dans la moitié féminine, il dépend directement de la période du cycle. Lorsque des problèmes surviennent dans la région génitale, le médecin envoie une analyse LH de ce que les femmes doivent prendre en compte ci-dessous.

Caractéristiques de l'hormone chez la femme

Dans le sexe faible, l'hormone lutéinisante est responsable de la régulation de l'état de la menstruation. L'analyse LH est déjà prise à l'adolescence afin de suivre la puberté d'une fille. Il est produit par un appendice cérébral de forme ronde situé sur la surface inférieure du cerveau.

À l'intérieur du corps de la femme, les follicules mûrissent tous les mois et contiennent des informations sur l'hérédité, véhiculées par les œufs. Les œstrogènes favorisent la croissance des follicules. Lorsque cela ne se produit pas, l'ovulation ne se produit pas, le contenu en progestérone n'augmente pas, la femme n'a pas de menstruation, la conception est impossible.

L'hormone LH doit être dans les limites de la norme spécifiée, la fonction de reproduction sera alors correcte. Les violations peuvent être localisées quand il est au-dessus ou au-dessous.

Un test sanguin pour le PH montre l'état du système reproducteur. Il est prescrit lorsque des déviations surviennent dans le passage de la menstruation, le jour du cycle est perdu. En outre, le médecin envoie LH pour infertilité, saignements de nature obscure.

Dans la moitié féminine de la population tout au long du cycle menstruel, les données diffèrent:

  • phase folliculaire 2-14;
  • période d'ovulation 24 - 150;
  • phase lutéale 2 - 17;
  • pendant la ménopause - jusqu'à 40 ans.

La numération globulaire de LH est élevée. La cause naturelle de ce phénomène est considérée comme l'apparition de l'ovulation. Cependant, la croissance de l'hormone peut indiquer une maladie grave. Après avoir analysé la nature des écarts, sur la base de l'analyse LH, le médecin identifie la maladie dans le corps.

Analyse

Comment passer correctement l'hormone lutéinisante? Pendant le test, un instrument à usage unique est utilisé, le sang est prélevé dans une veine et placé dans un tube étiqueté. Avant l'accouchement, vous devez indiquer le moment où la dernière menstruation a commencé ou indiquer la durée de la grossesse. Les résultats sont prêts le lendemain.

Les symptômes dans lesquels les femmes sont soumises à un test de dépistage des hormones LH sont les suivants:

  1. forte croissance des cheveux sur la peau;
  2. faible libido;
  3. multiples kystes ovariens;
  4. pas de menstruation ou ils sont courts;
  5. fausses couches fréquentes;
  6. impossible de concevoir un enfant;
  7. saignements d'origine inconnue;
  8. développement précoce ou tardif.

L'analyse de l'hormone LH est également réalisée lors de la préparation d'eco. Pour obtenir une image objective de l'état des hormones, vous devez préparer soigneusement le don de sang. Le reproductologue prescrit un examen pendant 6-7 jours après le début de la menstruation.

Avant de rechercher des hormones LH, il est recommandé de:

  • il n'y a rien le matin;
  • quelques jours avant la livraison, exclut la consommation de boissons alcoolisées;
  • environ une heure non fumeur;
  • ne participez pas à des situations stressantes;
  • n'assiste pas à l'entraînement sportif;
  • à la veille de se rendre à se comporter calmement.

Si vous consommez de la drogue, vous devez en informer le médecin rapidement. Un certain nombre de médicaments influent sur le résultat du test.

Le comportement de l'hormone chez l'homme

Contenue en petites quantités, affecte la formation du sperme. Par conséquent, un test sanguin de LH doit examiner l'état de la fonction de reproduction. La quantité de sperme et leur qualité dépendent de l'état de l'hormone. Souvent, un spécialiste de la reproduction envoie des hommes pour analyser la LH avec une stérilité prolongée.

Le niveau d'hormones est sous l'influence directe de:

  1. le stress;
  2. mauvaises habitudes
  3. régime alimentaire inapproprié;
  4. divers types de maladies.

La norme du mâle en période de procréation: 1.5 - 9.3. Plus de 70 ans, ça monte.

Comment passer un test sanguin pour la LH (hormone lutéinisante)?

Les substances bioactives produites par des cellules spécifiques et régulant divers processus dans le corps sont appelées hormones. Ainsi, l'hormone lutéinisante (ou Ig) est une substance produite dans l'hypophyse et qui régule la synthèse des hormones sexuelles: la progestérone chez la femme et la testostérone chez l'homme.

Par conséquent, les capacités de reproduction dépendent en grande partie de la concentration de cette substance. La fonction sexuelle humaine est régulée par des substances spéciales - des hormones. Les fonctions normales des glandes sexuelles dépendent des quantités de production de l'hormone lutéinisante. Il s'agit d'une substance spéciale produite dans le lobe antérieur de la glande pituitaire.

Mais les fonctions de cette substance chez les représentants de sexes différents ne sont pas les mêmes. Ainsi, chez l’homme adulte, le niveau de l’hormone est constant et chez la femme en âge de procréer, le contenu en Ig est déterminé par la phase du cycle.

Description de l'analyse

Le corps humain est le système le plus complexe dans lequel la défaillance d’un système entraîne des dysfonctionnements d’autres organes. Les hormones jouent un rôle particulier dans le fonctionnement harmonieux de tous les organes.

La lutropine ou hormone lutéinisante est produite dans la glande pituitaire, mais cette substance affecte directement la fonction sexuelle du corps, hommes et femmes. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’être surpris si, en cas de problèmes au niveau des parties génitales, le médecin envoie un test pour déterminer le niveau de l’hormone pituitaire dans le sang.

Rôle de l'hormone

Bien que la lutropine soit produite chez les deux sexes, ses fonctions diffèrent dans le corps de la femme et de l'homme.

Chez les femmes en âge de procréer, LH assure la maturation des follicules et régule les processus de l'ovulation. Par conséquent, la concentration de cette substance varie considérablement en fonction de la phase du cycle. La concentration la plus élevée de l'hormone atteint la phase d'ovulation, puis son contenu diminue fortement.

Astuce! Cette caractéristique du corps féminin repose sur le principe des tests d’ovulation. Les substances sensibles sur les bandelettes réactives réagissent à la quantité de Ig dans l'urine.

Chez les hommes, cette hormone stimule le maintien d'un taux de testostérone normal dans le sang. La lutropine affecte les cellules spéciales situées dans les glandes sexuelles des hommes, qui produisent l'essentiel de la testostérone produite par l'organisme.

Indications de livraison

Quels symptômes conseillent de faire un test de lg? Les hommes sont envoyés à une telle enquête dans les cas d'infertilité, ainsi que de développement sexuel retardé. Indications pour l'envoi de femmes à une analyse similaire plus. C'est:

  • absence de menstruation ou règles trop courtes et peu abondantes;
  • impossibilité de concevoir ou de fausses couches habituelles;
  • endométriose et saignements utérins de nature incertaine;
  • diminution de la libido;
  • croissance excessive des poils;
  • ovaire polykystique.

Astuce! De plus, les tests de LP sont nécessairement effectués lors de la préparation de la FIV, ainsi que dans le cas d'un développement sexuel trop précoce ou retardé.

Comment se préparer?

Pour que les tests hormonaux effectués donnent une image objective, il est nécessaire de bien préparer le don de sang. Si une enquête sur les hommes est réalisée, peu importe le moment du prélèvement des échantillons. Le prélèvement sanguin peut être effectué n'importe quel jour du mois. Pour les femmes, tout est beaucoup plus compliqué, car le taux d'hormones dépend de la phase du cycle.

Si le médecin qui prescrit l'analyse ne prescrit pas le contraire, il est préférable de prélever des échantillons pendant 6 à 7 jours à compter du début du mois. En l’absence d’un cycle stable, le médecin détermine le jour du prélèvement des échantillons de sang.

Astuce! Chez les femmes présentant une aménorrhée, une analyse est parfois prescrite avec un prélèvement sanguin quotidien pendant 10 jours, de 8 à 18 jours avant la menstruation prévue.

Avant de passer des tests, vous devez vous préparer. Patients recommandés:

  • les échantillons de sang doivent être prélevés à jeun le matin (vous ne pouvez boire que de l'eau);
  • exclure la consommation d'alcool deux jours avant les prélèvements;
  • Ne fumez pas au moins une heure avant la prise de sang.
  • La veille du test, vous devriez essayer de calmer, d'abandonner l'entraînement sportif, d'éviter le stress.

Si le patient prend des médicaments, il est impératif d'avertir le médecin qui donne la direction pour l'analyse. Le fait est que certains médicaments (en particulier ceux contenant des hormones) altèrent fortement les résultats des tests. Par conséquent, le médecin peut recommander de ne pas prendre de médicaments pendant 2-3 jours avant l'examen.

Comment se passe la procédure?

L'échantillonnage est effectué par un professionnel de la santé qualifié à l'aide d'un outil jetable. Le sang d'une veine est utilisé pour les tests. La prise est effectuée avec une seringue, après quoi le matériel est placé dans un tube à essai étiqueté.

Avant de prélever des échantillons, les femmes en âge de procréer doivent informer le prestataire de soins de santé de la date de la dernière menstruation ou de la grossesse. Le résultat de l'étude peut généralement être obtenu le lendemain.

Performance normale

Comme mentionné précédemment, le taux de Ig dans le sang dépend du sexe et de l'âge du patient. Donc:

  • chez les garçons et les jeunes hommes de moins de 18 ans, le taux de Lg est compris entre 0,01 et 6,0 mIU / ml;
  • pour les hommes âgés de 18 à 70 ans, la norme est de 1,5 à 9,5 mUI / ml;
  • pour les hommes de plus de 70 ans, le contenu de cette substance varie de 3,1 à 34,6 mUI / ml.
  • pour les filles avant l’âge de procréer, la norme varie de 0,01 à 6,0 mIU / ml;
  • chez les femmes, le taux dépend de la phase du cycle. Dans la phase folliculaire - 1,9 - 12,5 mUI / ml, dans la phase d'ovulation - 8,7 - 76,3 mUI / ml, dans la dernière phase - 0,5-16,9 mUI / ml;
  • pour les femmes enceintes, la teneur normale en grammes est comprise entre 0,01 et 1,5 mUI / ml;
  • après la ménopause, les niveaux normaux de lutropine sont de 15,9 à 54 mIU / L.

Que disent les résultats?

Si le médecin recommande de prélever des échantillons de sang pour déterminer la concentration de lyutropine dans le sang, vous devez vous préparer correctement pour l'analyse. Seulement dans ce cas, le décodage des résultats aidera à recréer une image objective.

Il est particulièrement important que les femmes prélèvent des échantillons le jour du cycle spécifié par le médecin, car le taux de contenu en π pour chaque phase est différent.

Niveau élevé

Que peut dire une haute teneur en hormone dans le sang? En règle générale, cette condition est notée lorsque:

  • ovaires polykystiques;
  • maladie rénale;
  • aménorrhée secondaire;
  • l'endométriose;
  • tumeurs situées dans la glande pituitaire.

Cependant, le taux peut être dépassé et non dû à la maladie. Ainsi, des concentrations élevées de lutropine peuvent être le résultat d'un stress important, d'un surmenage physique (par exemple, lors d'exercices intenses), de la famine (observance à long terme de régimes extrêmement hypocaloriques).

Niveau réduit

Si l'hormone lutéinisante est présente dans le sang à une concentration significativement inférieure à la norme, cela peut être dû à:

  • augmentation de la production de prolactine;
  • aménorrhée (primaire ou secondaire);
  • une diminution des fonctions de l'hypophyse et de l'hypothalamus (dans ce cas, on note souvent un retard de croissance, ainsi qu'un développement sexuel retardé);
  • certains syndromes congénitaux causés par des maladies génétiques héréditaires.

De plus, on observe une faible concentration de gomons chez les patients stressés, ainsi que chez les personnes qui fument activement, qui prennent certains médicaments et qui souffrent d'obésité sévère.

Ainsi, une étude sur le contenu de la lutropine vous permet d'identifier différents dysfonctionnements de la sphère sexuelle chez les deux sexes. Étant donné que les hormones sont produites de manière cyclique chez les femmes, elles doivent préciser à quel moment elles doivent se rendre au laboratoire avant de prélever des échantillons. Cependant, les hommes peuvent faire un don à tout moment, car ils produisent la lutropine de manière homogène.

Test sanguin pour PH: normes dans le tableau

L'hormone lutéinisante fait référence aux gonadotrophines. Sa tâche principale est de réguler la production d'hormones sexuelles. Chez les hommes, le volume de lutropine dans le corps est constant et ne change pas. Chez les femmes, la quantité de LH dépend de la période du cycle. Si une femme ne peut pas devenir enceinte pendant une longue période, le gynécologue prescrit un test sanguin pour le PH. En plus du gynécologue, un urologue et un pédiatre peuvent prescrire une analyse.

Pourquoi LH est très important pour la santé des femmes

Chez la femme, la lutéotropine est l'hormone responsable des menstruations régulières. Un test sanguin pour cette hormone est prélevé sur des adolescentes afin de déterminer leur puberté. L'hypophyse antérieure est responsable de la production de LH.

Un test sanguin pour la quantité d'hormones est nécessaire pour vérifier l'état du système reproducteur féminin. Pour que le corps féminin fonctionne «comme une montre» dans le sang, il doit y avoir une quantité normale de LH.

Chaque mois, une femme a des follicules dans ses ovaires, dans lesquels des œufs se développent. Ils contiennent des informations sur l'hérédité. Pour la maturation normale des follicules dans le corps devrait être une certaine quantité d'oestrogène. Si les follicules ne se développent pas, l'ovulation et la menstruation ne peuvent pas se produire. Il y a une défaillance hormonale, dans laquelle la grossesse est impossible.

Le médecin prescrit un examen dans plusieurs cas.

À savoir:

  1. Si le cycle menstruel a échoué.
  2. En saignant de la nature obscure.
  3. S'il y a un soupçon d'infertilité.

Normes dans le tableau

Le taux de LH dans le sang des femmes à différentes périodes du cycle menstruel varie. Donc, dans la phase folliculaire est un indicateur normal de 2,4 à 12,6 mIU / ml, dans la phase ovulatoire - de 14 à 96 mIU / ml. Pour la phase lutéale, jusqu'à 11,4 mUI / ml est considéré comme normal; pendant la ménopause, la valeur maximale est de 59 mUI / ml. Consultez les valeurs normales dans le tableau ci-dessous.

Parfois, la quantité de LH dans le sang augmente. Cela se produit généralement pendant l'ovulation. Cependant, la croissance de l'hormone lutéinisante peut indiquer la présence d'un problème de santé. Le médecin analyse tous les signes de la maladie associés à une augmentation de la LH dans le sang et pose un diagnostic.

Préparation pour l'analyse de l'hormone lutéinisante

Il est impératif de savoir comment cette analyse est faite correctement. Avant l'examen, la patiente doit indiquer la date de la dernière menstruation ou indiquer la durée de sa grossesse. Le sang est prélevé dans une veine à l'aide d'une seringue jetable. Le matériel prélevé est placé dans un tube étiqueté. Les résultats du test seront prêts dans une journée.

Il existe plusieurs symptômes dans lesquels le médecin envoie le patient pour analyse.

L'analyse est effectuée si le patient a:

  • infantilisme sexuel;
  • néoplasmes dans les ovaires;
  • retard ou développement sexuel trop précoce;
  • fausses couches;
  • pas de menstruation ou cycle trop long (moins d'une fois tous les 40 jours).

L'étude est également réalisée lors de la préparation à la fécondation in vitro. Pour que le résultat du test soit aussi précis que possible, vous devez vous préparer au don de sang. L'examen est effectué 6 à 7 jours après le début de la menstruation. La date exacte est négociée avec le spécialiste de la fertilité.

Plusieurs recommandations doivent être suivies pour obtenir un résultat de test sanguin fiable pour le PH.

Les experts conseillent:

  1. Ne pas manger le matin avant l'étude pendant 2-3 heures.
  2. Quelques jours avant l'accouchement, abandonnez la consommation de boissons alcoolisées.
  3. Éviter le stress.
  4. Suspendre le sport avant la recherche.
  5. Ne pas fumer 3 heures avant l'analyse.
  6. Ne buvez pas d'eau pétillante. Vous pouvez boire de l'eau pure sans restrictions.
  7. Ce n’est qu’après l’autorisation du médecin d’arrêter de prendre des stéroïdes et des hormones thyroïdiennes 48 heures avant l’étude.

Prendre des médicaments peut fausser les résultats du test. Si le patient reçoit un traitement médicamenteux, il convient d’informer votre médecin.

Hormone lutéinisante chez l'homme

L'hormone est présente en petite quantité dans le corps de l'homme. Cela affecte la formation du sperme. Pour déterminer l’état de la fonction de reproduction de l’homme, un test sanguin est recommandé pour le PH.

L'infertilité prolongée est une indication directe pour passer un test hormonal chez l'homme. Plusieurs facteurs affectent les niveaux d'hormones. Des situations de stress constantes, de mauvaises habitudes, une alimentation malsaine, tout cela a un effet négatif sur le corps masculin.

Pendant la période de procréation, l'indice de LH normal chez les hommes est compris entre 1,5 et 9,3 mU / l. Après 70 ans, le nombre augmente. L'augmentation de la LH dans le corps d'un homme en période de procréation peut être due à un sous-développement congénital des testicules ou à la cryptorchidie. En outre, diverses maladies affectent le niveau des hormones.

Causes courantes d'anomalies de la LH:

  • néoplasmes testiculaires;
  • des anomalies du système immunitaire;
  • maladie de la thyroïde;
  • perte de poids grave ou obésité;
  • dysfonctionnement rénal.

Un homme peut vérifier à tout moment la quantité d'hormone lutéinisante dans le sang d'un homme. Si les niveaux d'hormones ne sont pas normaux, le médecin vous prescrira un traitement. Ignorer le problème ne vaut pas la peine, car il menace de problèmes de santé à l'avenir.

Ecrivez dans les commentaires vos indicateurs de LH. Qui a commandé l'étude et pourquoi? Posez des questions. Partagez cet article sur vos réseaux sociaux avec des amis. N'oubliez pas de noter les étoiles de l'article. Merci de votre visite. Laissez vos analyses être normales!

Test sanguin de LH. Quelle est la norme pour les femmes?

Le taux d'hormone lutéinisante chez la femme est déterminé par la phase du cycle menstruel et l'âge. La substance active affecte la maturation des œufs et la préparation de l'endomètre (couche interne de l'utérus) pour la grossesse. Chez les femmes en âge de procréer, le nombre de PH est le suivant:

  • phase folliculaire - 2,4-12,6 mUI / ml;
  • ovulation - 14,0 à 95,6 mIU / ml;
  • phase lutéale - 1,0-11,4 mUI / ml;
  • contraception hormonale - 8,0 mIU / ml.

Taux d'hormones par âge

La concentration de lutéotropine dépend de l'âge:

  1. Chez les filles, jusqu'à la puberté, une petite quantité de substance est enregistrée. C'est parce que la folliculogenèse est absente.
  2. Dans 13-15 ans, la menstruation commence, il y a un ajustement hormonal lié à l'âge. Le nombre de LH augmente de manière significative.
  3. À la ménopause, la concentration de la substance active doit respecter certains indicateurs. Un écart par rapport à la norme indique la présence de pathologies.

* Analyseur et système de test: Cobas 6000, Roche Diagnostics. Les valeurs de référence peuvent varier en fonction du laboratoire et de la technologie.

Dans la première phase du cycle, la lutropine commence à s’activer. L'équilibre entre LH et FSH est un indicateur de la santé reproductive. C'est le facteur déterminant pour la sécrétion d'œstrogène. Au cours de l'ovulation, la concentration de l'hormone dans le sang augmente fortement.

Les taux les plus élevés sont observés la veille de la rupture de la vésicule folliculaire et le lendemain de la libération de l'ovule.Le contenu de l'hormone lutéinisante varie en fonction de la phase du cycle utérin. Le 3ème jour, le processus actif de formation du follicule commence, donc les valeurs moyennes sont fixées pour LH. Le 5 - ils ne changent presque pas. L'augmentation du nombre de substances est possible avec une rupture prématurée du follicule. Ce phénomène provoque des facteurs à la fois physiologiques et pathologiques.

Indications pour l'analyse

Les écarts par rapport à la norme de l'hormone lutéinisante sont un signe d'alerte. Pour les filles et les femmes, l'analyse est assignée dans les cas suivants:

  • puberté prématurée (ou son retard);
  • absence de menstruation (aménorrhée);
  • échec du cycle utérin;
  • déterminer la phase du cycle, le début de l'ovulation;
  • problèmes de conception;
  • auto-avortement;
  • infertilité;
  • saignements utérins épisodiques ou chroniques;
  • évaluation de l'efficacité du traitement de l'infertilité féminine;
  • la grossesse
  • préparation à la FIV;
  • diminution du désir sexuel;
  • croissance excessive des poils sur le corps.

Si un test sanguin pour LH a montré une augmentation du niveau d'hormone, cela est dû aux conditions suivantes:

  • endométriose (croissance de la membrane muqueuse interne de l'utérus);
  • maladies de la glande pituitaire;
  • ovaires polykystiques;
  • épuisement prématuré des gonades;
  • violation des processus métaboliques;
  • pathologies des reins;
  • l'apparition de la ménopause.

Un niveau élevé de LH pendant la période climatérique est physiologiquement justifié - avec la cessation de la fertilité, la sécrétion d’œstrogène diminue. Le corps essaie donc de faire face aux déséquilibres hormonaux. Une faible concentration de lutéotropine pendant cette période est une valeur anormale, dont les conséquences dangereuses sont des tumeurs hormono-dépendantes de l'utérus et du thorax.

Grossesse, faibles taux d'hémoglobine - entraînent une diminution de la concentration de lutéotropine. En période de procréation, la quantité de prolactine, d'œstrogènes augmente, donc de LH et de FSH. En cas d'augmentation anormale de la lyutropine, une fausse couche est possible, le risque d'anomalies fœtales est élevé. Une diminution de LH est enregistrée dans les conditions suivantes:

  • le stress;
  • le jeûne;
  • l'obésité;
  • surcharge physique;
  • tabagisme, abus d'alcool;
  • utilisation de contraceptifs hormonaux qui suppriment l'ovulation;
  • opérations antérieures sur les organes reproducteurs;
  • lésion cérébrale;
  • maladies endocriniennes;
  • pathologie génétique.

Insuffisance de phase lutéale (NLF) - diagnostic que le médecin met en violation du fonctionnement des glandes sexuelles féminines. En raison de l'activité affaiblie du corps jaune (glande endocrine temporaire), une quantité insuffisante de progestérone est produite.

Pour cette raison, l'utérus n'est pas prêt pour la grossesse, car un ovule fécondé ne peut pas adhérer à sa couche muqueuse interne.

Il est possible d'établir l'insuffisance de la phase lutéale par auto-observation. À partir de l'ovulation (son apparition est déterminée par la température basale ou par un test spécial) avant le début de la menstruation suivante prend moins de 10 jours. Pour confirmer le diagnostic, le sang est donné pour le PH - dans la deuxième phase du cycle, une faible concentration en hormones est enregistrée. NLF est la cause de l'infertilité, samoabortov 2-4 mois de grossesse.

Comment obtenir du sang pour des tests?

Des prélèvements sanguins pour déterminer l'hormone LH chez la femme sont effectués à l'une des périodes suivantes:

  • le 3-8ème jour du cycle;
  • le 12-14 (en période d'ovulation);
  • le 19-21.

Les activités préparatoires spéciales ne sont pas effectuées. Pour la fiabilité du test sanguin pour les hormones, vous devez suivre quelques recommandations:

  • 48 heures pour arrêter le traitement par les hormones stéroïdiennes et thyroïdiennes;
  • par jour excluent les chocs émotionnels et la surcharge physique;
  • 12 heures avant l'analyse, arrêtez de manger;
  • de l'alimentation pour exclure frit, gras, épicé;
  • 3 heures avant la prise de sang, arrêtez de fumer;
  • Le moment optimal pour l’analyse est de 8 à 9 heures;
  • il devrait y avoir une pause d'au moins 7 jours entre le diagnostic par radio-isotope et l'analyse hormonale.

Pour établir la fonctionnalité du système reproducteur, un test sanguin permettant de déterminer la concentration en hormone lutéinisante est indicatif. Dans certains cas, des écarts par rapport aux valeurs de référence peuvent être associés à des facteurs physiologiques et ne présentent aucun danger.

Un certain nombre de maladies est associé à une diminution et à une augmentation du niveau de LH. Le médecin, lorsqu'il déchiffre les résultats des recherches en laboratoire, prend en compte la phase du cycle, l'âge du patient, ses antécédents.

Interprétation des résultats des tests sanguins pour les hormones LH et FSH

Analyse sanguine des hormones La LH et la FSH constituent un élément important du dépistage hormonal, une méthode permettant de diagnostiquer divers troubles endocriniens. Comme une telle étude est menée assez souvent, il est utile que les femmes et les hommes sachent quelles violations elles permettent de révéler, quand il est recommandé de le faire et comment évaluer les résultats obtenus.

Que signifient LH et FSH?

Les hormones lutéinisantes et stimulantes du follicule sont des gonadotrophines qui régulent la fonction des gonades. Leur synthèse se produit dans le lobe antérieur de l'hypophyse. L'hormone lutéinisante (lutropine) effectue certaines tâches:

  • stimulation de la synthèse des œstrogènes dans les ovaires;
  • stimulation de la croissance des follicules;
  • commencer le processus d'ovulation;
  • début de la lutéinisation - transformation du follicule résiduel en corps jaune.

Les fonctions de l’hormone folliculo-stimulante sont à peu près les mêmes: elle favorise le développement des follicules dans les ovaires et stimule la sécrétion d’œstrogènes.

Chez l'homme, la LH et la FSH sont produites à des doses plus faibles que chez la femme, mais dans le système de reproduction, ces hormones jouent également un rôle important.

En particulier, l'hormone lutéinisante régule la production de testostérone, qui est à son tour responsable des processus de la spermatogenèse. L’hormone folliculo-stimulante du corps masculin stimule également la spermatogenèse.

Ainsi, la violation de la production de ces hormones entraîne diverses conséquences très désagréables chez les femmes et les hommes.

Quand l'analyse est-elle nécessaire?

Il est recommandé d'estimer les niveaux de LH et de FSH lorsqu'il existe des signes indiquant un manque de ces hormones. Le déficit en LH est accompagné d’hypogonadisme - une diminution de la fonction des glandes sexuelles. Les signes de cette affection sont déterminés par l'âge auquel et dans quelle mesure la production d'hormones a diminué.

Si le manque d'hormone lutéinisante se produit avant le début de la puberté, le développement des organes de l'appareil reproducteur est perturbé. Chez les filles, cela se manifeste:

  • apparition tardive ou absence complète de ménarche - première menstruation;
  • sous-développement des glandes mammaires, de l'utérus, des ovaires et des trompes de Fallope;
  • très faible pilosité dans les régions pubienne et axillaire;
  • type de corps masculin (bassin étroit et épaules larges).

Chez les garçons, les symptômes de l'hypogonadisme sont accompagnés de signes du syndrome d'eunucléoïde. Ceux-ci comprennent:

  • hauteur excessive et membres longs;
  • poitrine étroite;
  • répartition de la graisse corporelle par type féminin (au niveau des hanches);
  • gynécomastie (engorgement mammaire);
  • répartition des poils féminins;
  • voix haute;
  • petite taille du pénis;
  • absence de pigmentation et repliement du scrotum;
  • sous-développement des testicules et de la prostate.

Bien entendu, le manque d’hormone lutéinisante chez l’enfant doit être détecté le plus tôt possible pour que le traitement de substitution puisse commencer rapidement et pour éviter des conséquences irréversibles. Pour cela, vous devez subir des examens médicaux réguliers chez le pédiatre.

Chez la femme adulte, le déficit en LH se manifeste par les symptômes suivants:

  • l'aménorrhée - l'absence de saignement menstruel sur plusieurs cycles;
  • périodes maigres et courtes;
  • diminution du désir sexuel;
  • avortements spontanés;
  • infertilité

Chez les hommes, leur manque d'hormone lutéinisante conduit à des phénomènes tels que:

  • diminution de la libido;
  • manque de puissance;
  • l'obésité;
  • bouffées de chaleur;
  • léthargie et dépression;
  • infertilité

Les fonctions de la FSH et de la LH étant très similaires, les signes d’une carence en hormone folliculo-stimulante seront les mêmes que les symptômes d’une carence en lutropine.

Si vous soupçonnez certaines maladies, le médecin peut vous prescrire un test sanguin pour déterminer le niveau de ces hormones. Les conditions suivantes peuvent conduire à leur manque:

  • blessures à la tête ou tumeurs des structures cérébrales, accompagnées d'une violation de l'hypophyse;
  • hypopituitarisme;
  • maladies héréditaires (syndrome de Shereshevsky-Turner, maladie de Prader-Willi et autres);
  • nutrition déséquilibrée;
  • prendre certains médicaments hormonaux;
  • syndrome des ovaires polykystiques.

En outre, il est nécessaire de réaliser un tel test sanguin au stade de la planification de l'enfant, en particulier si une FIV doit être réalisée - fécondation in vitro. De plus, pour déterminer périodiquement le niveau de LH et de FSH, il est nécessaire pour les patients qui reçoivent un traitement substitutif par des analogues de ces hormones ou qui suivent simplement un traitement visant à éliminer leur déficience.

Comment faire un don de sang pour analyse?

Le sang veineux est nécessaire à l’étude; il doit être administré l'estomac vide, c’est-à-dire que le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 8 heures avant la prise du matériau, seule l’eau est autorisée à boire. La veille de l'analyse, il est recommandé de limiter la consommation d'aliments gras et frits, de ne pas consommer d'alcool et d'éviter les activités physiques intenses. De nombreux médicaments peuvent augmenter ou diminuer les résultats. Vous devez donc informer le médecin ou l’infirmière de la prise de médicaments.

Les hommes peuvent donner du sang à tout moment. Les femmes doivent subir un test de dépistage à certains jours du cycle menstruel (la durée est indiquée par le médecin). Le plus souvent, pour déterminer le niveau de LH et de FSH, il est préférable de donner du sang pendant 3 à 5 jours du cycle menstruel le matin (de 9 à 12 heures).

Interprétation des résultats

Chez les hommes, le niveau de lutropine est relativement constant et varie donc très peu de 1,7 à 8,6 UI / l. Chez la femme, il existe des fluctuations significatives de la concentration de LH en fonction de la phase du cycle menstruel:

  • dans la phase folliculaire de 2.1-13.0 UI / l;
  • pendant l'ovulation 14,0 à 96,0 UI / l;
  • dans la phase lutéale de 1,0-11,0 UI / l.

Chez la femme enceinte, le taux normal d'hormone lutéinisante est compris entre 0,1 et 1,5 UI / l, tandis que chez la femme ménopausée, des fluctuations allant de 7,7 à 59,0 UI / l sont admissibles.

Normes complètement différentes de lutropine chez les enfants et les adolescents:

  • jusqu'à 1 an chez les filles 0,2 à 1,8 UI / l, chez les garçons 0,2 à 1,3 UI / l;
  • de 1 an à 5 ans chez les filles de 0,7 à 1,9 UI / l, chez les garçons de 0,8 à 1,3 UI / l;
  • de 6 à 10 ans chez les filles de 0,7 à 2,1 UI / l, chez les garçons de 0,7 à 1,4 UI / l;
  • de 11 à 13 ans chez les filles 1,0 - 12,0 UI / l, chez les garçons 0,7 - 7,8 UI / l;
  • de 14 à 18 ans chez les garçons 1,4 - 9,1 UI / l.

Chez les hommes, la concentration normale de FSH est comprise entre 1,5 et 12,0 UI / l. Le taux normal d’hormone folliculo-stimulante chez la femme varie également selon la phase du cycle:

  • dans la phase folliculaire de 3,5 à 13,0 UI / l;
  • pendant l'ovulation, 4,7 à 22,0 UI / L;
  • dans la phase lutéale 1,7 - 77,0 UI / l;
  • pendant la grossesse 0,01 - 0,3 ME / L;
  • pendant la période postménopausique de 26,0 - 135,0 UI / l.

Chez les enfants et les adolescents, les indicateurs suivants sont considérés comme normatifs:

  • moins de 5 ans chez les filles 0,3 à 5,8 UI / l, chez les garçons 0,2 à 2,8 UI / l;
  • de 6 à 10 ans pour les filles de 0,3 à 6,5 UI / l, pour les garçons de 0,37 à 3,38 UI / l;
  • de 11 à 13 ans chez les filles 2,1 à 11,0 UI / l, chez les garçons 0,44 à 4,6 UI / l;
  • de 14 à 17 ans pour les garçons 1,5 à 13,0 UI / l.

Dans certains cas, le niveau de lutropine et d’hormone stimulant le follicule augmente. Il n'y a pas de symptômes spécifiques dans de telles conditions: ils se manifestent généralement par un dysfonctionnement menstruel chez les femmes, une diminution de la fertilité chez les femmes et les hommes et une puberté prématurée chez les enfants. Des niveaux élevés de LH et de FSH peuvent être causés par une ménopause prématurée, un retrait, une hypoplasie ou une diminution de la fonction des glandes sexuelles, certains types d'hyperplasie surrénalienne et plusieurs autres conditions. La violation du ratio hormones lutéinisante et stimulant le follicule est d’une importance particulière, car elle indique généralement le syndrome des ovaires polykystiques.

L'interprétation des résultats doit être effectuée par un gynécologue, un andrologue ou un pédiatre.

Les valeurs obtenues doivent être comparées aux symptômes existants et aux données d'inspection, avec les résultats d'autres tests et études.

Pour déterminer la cause de la perturbation hormonale, il peut être nécessaire d'effectuer une analyse génétique, une échographie, une IRM et des analyses de sang afin de déterminer le niveau d'autres hormones. Dans certains cas, on ne peut pas se passer de consulter un généticien, un endocrinologue ou un oncologue.