Comment faire une injection d'adrénaline avec des allergies

Le choc anaphylactique est une réaction allergique mettant la vie en danger. Cela se produit lorsqu'une personne réagit à l'exposition à certaines substances, par exemple à une piqûre d'abeille ou à du beurre d'arachide.Lorsque le choc anaphylactique se manifeste, le système immunitaire libère une grande quantité de produits chimiques qui provoquent un choc. Ceci est une condition d'urgence et peut entraîner la mort.

Comment fonctionne le choc anaphylactique

Urticaire L'urticaire peut être une manifestation clinique de l'anaphylaxie. Une personne dans cet état peut avoir diverses réactions cutanées, dont l’urticaire. La peau peut devenir bleue ou pâle en raison d'un manque d'oxygène et d'un choc. Constriction des voies respiratoires et œdème. Le rétrécissement des voies respiratoires est une manifestation clinique du choc anaphylactique. Lorsque les voies respiratoires se resserrent, il devient difficile de respirer. Lorsqu'une personne respire dans cet état, vous pouvez entendre un sifflement, appelé respiration sifflante, et la respiration peut aussi être accompagnée de sons anormalement élevés. Parfois, il y a un gonflement et un gonflement de la gorge, ce qui bloque les voies respiratoires, il peut y avoir des difficultés à avaler. La tumeur peut également se propager aux lèvres, aux yeux ou à la langue. L'œdème pulmonaire, lorsque les liquides sont collectés, est également un autre signe d'anaphylaxie. Un pouls faible est une manifestation clinique de l'anaphylaxie. Un trouble du rythme cardiaque survient, une condition connue sous le nom d'arythmie. Dans un tel état, on peut observer un rythme cardiaque rapide ou lent et une pression artérielle très basse. Il peut également y avoir des signes de confusion ou un manque de clarté d'esprit. La parole devient floue et peu claire. Une personne peut se plaindre d'un sentiment d'évanouissement.

Des complications

En cas de bronchospasme, des complications peuvent survenir conduisant à un arrêt respiratoire et le patient devra faire l'objet d'une intubation trachéale avec ventilation mécanique. L'adrénaline est souvent utilisée pour le choc anaphylactique. Le traitement classique à l'épinéphrine est généralement recommandé pour le traitement de l'anaphylaxie systémique en cas de troubles hémodynamiques ou respiratoires. Le choc anaphylactique est une affection très dangereuse qui peut être fatale si des soins médicaux qualifiés ne sont pas fournis à temps. Par conséquent, il est important de connaître ses symptômes pour pouvoir le reconnaître à temps. Les manifestations cliniques du choc anaphylactique deviennent généralement perceptibles quelques minutes après le contact avec l'allergène. Il existe des exceptions lorsque l'anaphylaxie peut survenir au bout d'une demi-heure ou plus.

Les symptômes

Réactions cutanées, y compris démangeaisons et peau pâle (se manifestant dans 95% des cas d'anaphylaxie). Sensation de chaleur. Sensation de nodule dans la gorge.

Premiers secours

Si un membre de votre famille est sujet aux allergies, qui se manifestent par un choc anaphylactique, vous devez disposer d'un auto-injecteur d'adrénaline à la maison. L'adrénaline avec choc anaphylactique est le plus important et le point principal des premiers secours. Même s'il y a quelques améliorations après l'administration d'adrénaline, vous devez consulter un médecin ou une salle d'urgence pour vous assurer que les symptômes ne se reproduisent plus. Le diagnostic et le contrôle à long terme de l'anaphylaxie sont presque impossibles, de sorte que, dès les premiers soupçons, il est nécessaire de consulter un médecin spécialisé dans les allergies et l'immunologie. Votre système immunitaire produit des anticorps qui protègent le corps contre les substances étrangères. Cette protection est très importante, en particulier lorsque des substances étrangères peuvent nuire à votre corps (certaines bactéries ou certains virus). Mais le système immunitaire de certaines personnes réagit trop activement à des substances qui ne devraient pas provoquer de réaction allergique. Lorsque cela se produit, le système immunitaire provoque une série de réactions chimiques qui entraînent des allergies. En règle générale, les symptômes d'allergie ne mettent pas la vie en danger. Mais chez certaines personnes, la réaction allergique est si forte qu'elle peut entraîner une anaphylaxie. Une attention particulière doit être portée aux enfants: si vous observez les manifestations cliniques du choc anaphylactique chez votre enfant, vous risquez fortement de développer à l'avenir une anaphylaxie plus grave.

Les principaux déclencheurs pouvant mener à l'anaphylaxie sont:

Certains médicaments, notamment la pénicilline Des produits tels que les arachides, les noix (noix de Grenoble, noix de pécan, amandes, noix de cajou), le blé (chez les enfants), le poisson, les crustacés, le lait et les œufs Les piqûres d'insectes (abeilles, guêpes, frelons et fourmis rouges)

Causes moins communes

Médicaments utilisés en anesthésiologie. Aspirine et autres médicaments tels que l'ibuprofène et le naproxène. Certains agents de contraste intraveineux utilisés en radiographie et en tomographie.

Si vous ne savez pas exactement ce qui cause une crise d'allergie, le médecin peut vous faire passer des tests pour tenter de déterminer l'allergène. Dans certains cas, la cause de l'anaphylaxie ne peut être identifiée. Ces cas sont appelés anaphylaxie idiopathique. Il n'y a pas beaucoup de facteurs de risque connus pour l'anaphylaxie, mais une certaine régularité a été établie:

Antécédents personnels d'anaphylaxie. Si vous avez une crise d’anaphylaxie une fois, le risque de développer cette réaction dangereuse augmente. Pour vous protéger, il est préférable de consulter un médecin pour savoir comment utiliser un injecteur qui injecte de l'adrénaline pendant le choc anaphylactique. Il est également important que vos proches sachent s'injecter de l'adrénaline. Allergie ou asthme Les personnes chez qui on a diagnostiqué ces affections courent un risque d'anaphylaxie. Si vous avez une anaphylaxie dans votre famille, vous devriez y porter une attention particulière et étudier les signes cliniques du choc anaphylactique.

Quel est le traitement de l'anaphylaxie?

Il n'existe qu'un seul traitement rapide et efficace contre l'anaphylaxie: l'injection d'adrénaline. L'adrénaline avec choc anaphylactique est généralement injectée dans la cuisse. Les traitements ultérieurs sont effectués par des médecins qualifiés et consistent en l'administration par voie intraveineuse de liquides et de médicaments qui soutiennent le travail du cœur et du système circulatoire. Une fois l’état stabilisé, des antihistaminiques et des stéroïdes sont introduits pour réduire davantage les symptômes. En Europe, les médecins recommandent aux patients de porter un bracelet ou un pendentif identifiant les allergies. En cas d'urgence, cela peut vous sauver la vie.

Adrénaline avec choc anaphylactique

L'adrénaline est une substance hormonale qui possède un certain nombre de propriétés spécifiques. En particulier, il réduit la perméabilité des parois vasculaires, rétrécit la lumière des vaisseaux et, en conséquence, augmente la pression artérielle. En outre, l'adrénaline stimule la fonction du myocarde, élimine les spasmes bronchiques et neutralise l'effet de l'histamine.

Adrénaline avec choc anaphylactique

L'adrénaline est un médicament à contenu hormonal, il est utilisé en raison de ses propriétés uniques. Ainsi, le médicament peut réduire la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins. La lumière diminue dans les vaisseaux, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. La stimulation s’applique au myocarde, qui est quelque peu opprimé pendant la maladie. Élimine les phénomènes spasmodiques dans les bronches et neutralise le contenu accru d'histamine lors du choc anaphylactique.

L'introduction rapide du médicament entraîne une augmentation des contractions cardiaques et du flux sanguin. Il a également des effets anti-allergiques et les muscles du corps se détendent un peu. Si 0,3 μg / kg est administré par minute, le débit sanguin rénal est quelque peu inhibé. Le tractus gastro-intestinal favorise la motilité. Il y a l'effet de l'application immédiatement.

La dose doit être déterminée en fonction de la complexité de l’état du patient. La moins difficile, la première étape, nécessite l'introduction d'adrénaline par voie intramusculaire, pouvant être sous-cutanée. L'adrénaline est piquée sous la peau si une réaction allergique se produit suite à un contact physique avec la peau. Alors coupez toute la place de l'œdème et des rougeurs.

La dose unique standard est de 0,3 à 0,5 ml d'une solution à 0,1%. L'introduction dans la veine n'est autorisée qu'avec la complication des symptômes, lorsque le patient perd conscience et qu'il existe un risque de mort clinique. La procédure est suffisamment dangereuse pour l'auto-administration, car une fibrillation ventriculaire est possible.

L'administration initiale est préférable avec une solution diluée. S'il est nécessaire de poursuivre la procédure, elle peut être administrée à une concentration habituelle de 0,1 mg / ml. En l'absence d'état critique, il est nécessaire d'entrer lentement, environ 5 minutes. Avec l'assistance temporaire, vous devez répéter la procédure après 20 minutes, mais pas plus de 3 fois.

  • Hypersensibilité à la drogue;
  • Il y a hypertension artérielle;
  • Tachyarythmie;
  • Pendant la grossesse et l'allaitement.

Important: le médicament peut provoquer des effets indésirables, tout en provoquant une surdose et un non-respect des règles d'utilisation.

Les principales manifestations des effets secondaires sont:

  • Vomissements;
  • Augmentation de la pression artérielle;
  • Maux de tête;
  • Dans certains cas, provoque un infarctus du myocarde;
  • Angine de poitrine;
  • Douleur à la poitrine;
  • Des vertiges;
  • État nerveux;
  • Se sentir fatigué;
  • Des nausées;
  • Fatal.

Ainsi, l'adrénaline avec choc anaphylactique est considérée comme un traitement de premier secours. Il est nécessaire d’avoir dans chaque armoire à pharmacie une personne souffrant d’allergies.

Traitement à l'épinéphrine et à l'adrénaline

L'épinéphrine est un médicament partiellement composé d'adrénaline. Il est administré immédiatement après l'apparition des symptômes cliniques du choc anaphylactique. Le corps entre par un coup, mieux dans le haut du corps. Excellent muscle deltoïde (épaule).

La posologie pour un adulte est de 0,5 ml d'une solution à 0,1% (1: 1000). S'il n'y a pas de réaction à l'épinéphrine, répétez la procédure après 5 minutes. Dans de rares cas, avec des symptômes particulièrement graves, il est nécessaire de répéter les injections plusieurs fois. De plus, si l'amélioration n'est que temporaire, vous devrez répéter la procédure.

L'administration intramusculaire a un choix préférentiel sur la voie sous-cutanée, car le médicament est absorbé plus rapidement. Les experts peuvent préférer l'épinéphrine à l'adrénaline même avec chaque patient, mais un contrôle sensible est requis.

Contre-indications à l'utilisation de l'épinéphrine:

  • Contre-indiqué dans l'hypertension;
  • Avec le diabète;
  • En train de porter un enfant;
  • La présence d'athérosclérose;
  • Avec le glaucome, principalement à angle fermé;
  • La présence d'une hypersensibilité à la drogue;

Dans certains cas, la manifestation possible d'effets secondaires:

  • des nausées;
  • troubles de l'état psycho-émotionnel;
  • agitation ou maux de tête;
  • augmentation de la pression artérielle.

L'administration d'épinéphrine est considérée comme une procédure potentiellement dangereuse et n'est autorisée qu'en cas de choc profond, il est probable que la mort clinique menace ou que le patient soit sous anesthésique. Dans le même temps, même une concentration de 0,01% est considérée comme dangereuse et 0,1% dans les cas graves.

L'adrénaline étant introduite par étapes, l'injection intraveineuse dure 5 minutes. Pour réduire le dosage du médicament, il est nécessaire d’ajouter une solution de chlorure de sodium à raison de 0,9% à 10 ml à la solution d’adrénaline à 0,1%. Comme cette procédure prend beaucoup de temps, elle est rarement préparée, car chaque seconde menace le patient de maladies graves. L'utilisation de l'adrénaline est mieux effectuée sous le contrôle de l'appareil mesurant la pression et la fréquence cardiaque.

Les injections intramusculaires sont plus sûres, il n’ya pratiquement aucune mention du développement d’une maladie cardiaque après utilisation, juste un cas. Il convient de faire une réserve sur le fait qu'il n'est pas toujours possible de diagnostiquer la cause de l'ischémie, car il existe plusieurs types de complications.

Important: en cas de choc anaphylactique, l'adrénaline est utilisée avec une précision accrue et, de préférence, sous la surveillance d'un spécialiste. Une utilisation incontrôlée provoque le risque de troubles de la pression artérielle.

Avec la stimulation des récepteurs alpha-adrénergiques, la vasodilatation périphérique est éliminée et l'œdème disparaît. Grâce à la propriété bêta-agoniste, les voies respiratoires élargissent leur lumière et la respiration devient plus facile. Le myocarde est stimulé et réduit, et la sécrétion de cellules immunitaires est inhibée.

Prednisolone

La posologie du médicament est calculée sur une base individuelle. Le choc anaphylactique aigu nécessite l’utilisation de 20 à 30 mg pendant la journée. Un comprimé contient 5 mg de médicament. Il est possible d'augmenter le dosage, mais avec la recommandation d'un spécialiste. Avec l'amélioration de l'état ne peut être à la fois, complètement abandonner la prednisone, la dose est progressivement réduite.

En cas de choc, le médicament doit être administré dans un volume de 30 à 90 mg sous forme de liquide. Dans ce cas, vous pouvez entrer par voie intraveineuse ou goutte à goutte, mais par étapes, vous ne pouvez pas injecter rapidement la solution.

Le médicament peut provoquer des effets secondaires, il convient d'indiquer qu'il est probable:

  • Échec dans le métabolisme, se manifestant par l'obésité;
  • Le cycle menstruel se déclenche;
  • Des ulcères peuvent apparaître dans le système digestif.
  • Les intestins et l'estomac peuvent être exposés à des manifestations nuisibles, des défauts.

Comme une contre-indication est disponible:

  • Hypersensibilité à la prednisone ou à ses composants;
  • Lorsqu'une personne souffre d'hypertension, en particulier sous forme sévère;
  • Pendant la grossesse
  • En cas de psychose et de néphrite.

La prednisolone est utilisée instantanément. Cela fait partie de la procédure d'urgence, vous ne pouvez donc pas vous passer du médicament. Il est administré en second lieu après l'adrénaline.

Conclusion

L'adrénaline, avec l'épinéphrine et la prednisone, est le premier secours en cas de choc anaphylactique. Les personnes ayant une réaction allergique prononcée devraient avoir ces médicaments dans la trousse de premiers soins, sinon un cas mortel est possible, avec une forme grave de la maladie. En plus des premiers soins, vous devez immédiatement appeler une ambulance et un traitement ultérieur aura lieu à l'hôpital.

Choc Anaphylactique - Utilisations d'épinéphrine

Le choc anaphylactique est une réaction de foudre qui se produit lorsque le corps devient plus sensible à la suite d’administrations répétées ou d’allergènes pénétrant dans le corps.

L'adrénaline est injectée en tant que premiers soins, ce qui élimine rapidement les symptômes de l'anaphylaxie en quelques secondes, ce qui en fait le médicament de choix en cas de choc anaphylactique. Si le médicament a été administré à domicile par un non-professionnel de la santé, vous ne pouvez pas éviter d'aller chez un médecin, même si les symptômes de l'anaphylaxie n'apparaissent plus.

Ce type de choc se manifeste après la pénétration de l'antigène dans le corps, lorsque les mécanismes de protection du corps réagissent mal à l'allergène.

Différentes substances (poussière, polluants, certains aliments, piqûres d'abeilles et médicaments) sont des allergènes. Des réactions anaphylactiques se développent souvent après l’introduction de substances médicamenteuses. Il est donc important de vérifier la réactivité de l’organisme à certains types de médicaments qui provoquent un choc anaphylactique.

Le choc anaphylactique se développe de quelques minutes à cinq heures après la pénétration de l'allergène dans le corps. Si une personne a une sensibilité accrue à un allergène, alors peu importe la manière ou le dosage auquel l'allergène est entré dans le corps - l'anaphylaxie se manifestera définitivement. Avec une dose accrue de l'allergène, la réaction anaphylactique est plus prononcée.

Une hypoxie survient si l'anaphylaxie provoque un bronchospasme ou une sténose des voies respiratoires. Avec une sténose complète et un bronchospasme (lorsque l'air ne pénètre pas dans les poumons), il ne reste plus que cinq minutes pour vous aider. Après cela, des changements irréversibles se produisent dans le cerveau, ce qui entraîne la mort clinique du patient.

Des statistiques

Chaque année, 100 personnes sur 100 000 sont admises à l'hôpital avec une réaction anaphylactique (données de 2015). À la même époque, en 1990, ce chiffre était deux fois inférieur - 50 personnes et dans les années 80 - 20 personnes par cent mille personnes. L’augmentation annuelle des cas d’anaphylaxie est vraisemblablement due à la diversité des régimes alimentaires et à l’augmentation du nombre de médicaments de toutes sortes provoquant des réactions allergiques chez certaines personnes.

Raisons

Les réactions anaphylactiques sont causées par le poison des guêpes, des abeilles, des punaises de lit et autres insectes piqueurs, ainsi que de la nourriture. La réaction de l'hyperréactivité se manifeste le plus souvent après le premier repas (l'allergène pénètre dans le corps) ou après plusieurs fois, lorsque le corps devient sensibilisé à l'allergène. Le plus souvent, les arachides et autres noix, les fruits de mer, le blé, les œufs, le lait, les fruits et les légumes, les pois chiches, les graines de sésame provoquent une réaction anaphylactique. L'allergie aux arachides représente 20% de toutes les allergies alimentaires.

Eczéma, rhinite allergique, asthme - maladies qui augmentent le risque de réaction anaphylactique lors de l’injection d’un allergène, pour lesquelles le patient a une sensibilité accrue. En règle générale, les patients savent à quoi ils sont allergiques et tentent d'éviter le contact avec ces allergènes. L’hypersensibilité alimentaire, la fumée de cigarette, les poils de chat, etc. provoquent une réaction d’hypersensibilité.

Les antibiotiques à la pénicilline, ainsi que les vaccins et les sérums, provoquent également des réactions anaphylactiques graves chez les personnes sensibles. Par conséquent, avant leur introduction, ces patients sont soumis à des tests spéciaux permettant de détecter une réaction allergique.

Pathogenèse et symptômes

Lorsque le choc anaphylactique se produit, on observe une forte diminution de la pression artérielle au minimum, ce qui conduit à une hypoxie, car le sang ne libère pas l'oxygène et les substances nécessaires aux organes et aux tissus. Une cyanose (cyanose de la peau) ou une rougeur et une urticaire sévère apparaissent.

Le rythme cardiaque est perturbé, le pouls devient faible, filiforme, il y a un assombrissement de la conscience, des vertiges.

La sténose des voies respiratoires est due à un œdème de la muqueuse et de la gorge du pharynx, conséquence de l'effet de l'histamine sur les vaisseaux sanguins. Le patient essaie de respirer, des sifflements et une respiration sifflante se font entendre, ce qui indique un rétrécissement de l'espace respiratoire. L'œdème s'étend à tout le visage et affecte la région des yeux, des joues et du cou.

En cas de choc anaphylactique, un œdème pulmonaire et une accumulation de liquide dans la cavité pleurale sont possibles, ce qui rend la respiration plus difficile et provoque une insuffisance respiratoire.

Une des complications de l'anaphylaxie est un spasme des muscles bronchiques qui provoque une insuffisance respiratoire. Le patient nécessite une intubation artificielle urgente des poumons.

Aide à l'anaphylaxie - l'introduction de l'adrénaline

Comme mentionné précédemment, premiers soins pour le choc anaphylactique - l'introduction de l'adrénaline. C'est une hormone produite par le corps humain dans la médulla des glandes surrénales. La sécrétion d'adrénaline augmente dans les situations qui nécessitent la mobilisation de toutes les forces vitales du corps: en période de stress ou de danger, de blessures, de brûlures, etc.

L'adrénaline affecte les systèmes du corps de différentes manières:

  • L'hormone affecte les récepteurs adrénergiques des vaisseaux sanguins humains, contribuant au rétrécissement des vaisseaux sanguins. Dans le sang augmente la pression, le flux sanguin reprend.
  • La stimulation des récepteurs adrénergiques des bronches élimine l'insuffisance respiratoire chez un patient. L'adrénaline augmente l'effet ionotrope sur les cellules des myocardiocytes du cœur, augmentant ainsi le nombre de contractions du myocarde.
  • Supprime la sécrétion de cytokines en inhibant les basophiles et les mastocytes, nivelle l'effet de l'histamine sur les parois des vaisseaux sanguins.

L'anaphylaxie est considérée comme une affection grave du patient qui, sans l'introduction d'adrénaline en temps voulu, provoque la mort. Par conséquent, il est important de sélectionner rapidement et correctement la dose du médicament. Une dose unique correspond à 0,2-0,5 ml d'adrénaline à 0,1%. Les injections sont effectuées par voie intraveineuse ou sous-cutanée. À la clinique, les patients dans le coma reçoivent une injection d'adrénaline en goutte à goutte avec du chlorure de sodium (solution saline).

Lorsque l'œdème laryngé, le bronchospasme et l'œdème pulmonaire, l'insuffisance respiratoire, ajoutez des glucocorticoïdes (méthylprednisolone, dexaméthasone, prednisolone, hydrocortisone) qui augmentent l'effet de l'adrénaline et améliorent l'état du patient. Les glucocorticoïdes sont administrés immédiatement à fortes doses: la méthylprednisolone est injectée à 500 mg, la dexaméthasone à 100 mg, la méthylprednisolone à 150 mg (5 ampoules).

Préparations synthétiques antichocs à base d'adrénaline

Chlorhydrate d'épinéphrine. Un substitut synthétique largement utilisé pour l'adrénaline naturelle. Affecte les récepteurs alpha et betaadrénergiques des vaisseaux sanguins, provoquant une vasoconstriction. Surtout, il affecte les vaisseaux de la cavité abdominale et des muqueuses, dans une moindre mesure - les vaisseaux musculaires. Augmente la pression artérielle. Il agit sur les bêta-adrénorécepteurs du cœur en améliorant son travail et en augmentant le nombre de contractions cardiaques.

Augmente la glycémie (hyperglycémie) et accélère le métabolisme du corps. Détend les muscles des bronches et des intestins. Renforce le tonus des muscles squelettiques.

Indications d'utilisation

Il est utilisé en cas de collapsus (réduction aiguë de la pression artérielle), accompagné d'une diminution significative du taux de sucre (hypoglycémie), lors d'une crise d'asthme bronchique, qui n'est pas inhibée par les bronchodilatateurs à action rapide adrénergiques tels que le Salbutamol. Il est également utilisé pour éliminer les réactions anaphylactiques, la fibrillation ventriculaire du coeur. Il est utilisé pour le glaucome et les maladies otorhinolaryngologiques.

Posologie et voie d'administration

Le médicament est administré par voie sous-cutanée, intramusculaire et intraveineuse à une dose de 0,3 à 0,75 ml de solution à 0,1%. Lorsque la fibrillation ventriculaire du coeur est injecté intracardiaque, avec le glaucome - sous forme de gouttes pour les yeux.

Effets secondaires

Tachycardie, arythmie, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux.

  • La grossesse
  • L'hypertension artérielle essentielle dans l'histoire.
  • Athérosclérose
  • Thyroïdite.
  • Diabète sucré des premier et deuxième types.

L'épinéphrine

Substitut synthétique de l'adrénaline. Stimule les récepteurs alpha et betaadrénergiques, augmente la vitesse des battements de coeur. Agit comme un vasoconstricteur, augmentant la pression artérielle. Agit comme un bronchodilatateur (élargit la lumière des bronches avec des spasmes de genèse allergique). Réduit le flux sanguin rénal, réduit la motilité et le tonus du tractus gastro-intestinal.

Réduit la production de liquide intraoculaire, réduisant ainsi la pression intraoculaire, dilate les pupilles (mydriase). Renforce la conductivité des impulsions dans le myocarde, réduit les besoins en oxygène du cœur. Réduit la production d'histamine, de leucotriènes, de cytokines, réduit le nombre de basophiles.

Élimine le potassium des cellules, provoquant une hypokaliémie. Augmente la glycémie, entraînant une hyperglycémie.

Indications d'utilisation

L'épinéphrine est utilisée pour le choc anaphylactique et l'œdème de Quincke, qui a pour cause l'utilisation de médicaments, d'aliments, de morsures d'insectes et de réactions aux transfusions sanguines. Il est utilisé pour soulager les crises d'asthme bronchique, BPCO, avec asystole, réduction chaotique des ventricules. Efficace contre l'hypotension artérielle, saignement des vaisseaux superficiels. Il est également utilisé dans l'hypoglycémie, lors d'interventions chirurgicales sur le globe oculaire. Montré avec le glaucome.

Administration et dose

Injecté par voie intraveineuse, intramusculaire et sous-cutanée, ainsi que par voie intracaverneuse. Il a la capacité de pénétrer dans le placenta, mais ne dépasse pas la barrière hémato-encéphalique.

En cas d'anaphylaxie, l'épinéphrine est administrée par voie intraveineuse à une dose de 0,1 à 0,25 mg, diluée dans 10 ml de chlorure de sodium. Avec cette forme d'administration, le médicament agit instantanément. Si une dose supplémentaire d'épinéphrine est nécessaire, le médicament est administré par perfusion ou goutte à goutte à 0,1 mg. Dans la forme légère d'anaphylaxie, un médicament dilué dans de l'eau pour injection, par voie intramusculaire ou sous-cutanée, à une dose de 0,3 à 0,5 mg est utilisé. Valable dans 3-5 minutes.

Effets indésirables

La réaction du système cardiovasculaire à l'épinéphrine se manifeste par une accélération du rythme cardiaque, une angine de poitrine, une hypertension artérielle, une insuffisance du rythme cardiaque. En outre, il y a un état excité, des mains tremblantes, des maux de tête, un bronchospasme, un gonflement des muqueuses, une éruption cutanée. Nausées et vomissements, augmentation de l'excrétion de potassium dans les urines.

Adrénaline avec choc anaphylactique

L'adrénaline est un médicament à contenu hormonal, il est utilisé en raison de ses propriétés uniques. Ainsi, le médicament peut réduire la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins. La lumière diminue dans les vaisseaux, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. La stimulation s’applique au myocarde, qui est quelque peu opprimé pendant la maladie. Élimine les phénomènes spasmodiques dans les bronches et neutralise le contenu accru d'histamine lors du choc anaphylactique.

L'introduction rapide du médicament entraîne une augmentation des contractions cardiaques et du flux sanguin. Il a également des effets anti-allergiques et les muscles du corps se détendent un peu. Si 0,3 μg / kg est administré par minute, le débit sanguin rénal est quelque peu inhibé. Le tractus gastro-intestinal favorise la motilité. Il y a l'effet de l'application immédiatement.

La dose doit être déterminée en fonction de la complexité de l’état du patient. La moins difficile, la première étape, nécessite l'introduction d'adrénaline par voie intramusculaire, pouvant être sous-cutanée. L'adrénaline est piquée sous la peau si une réaction allergique se produit suite à un contact physique avec la peau. Alors coupez toute la place de l'œdème et des rougeurs.

La dose unique standard est de 0,3 à 0,5 ml d'une solution à 0,1%. L'introduction dans la veine n'est autorisée qu'avec la complication des symptômes, lorsque le patient perd conscience et qu'il existe un risque de mort clinique. La procédure est suffisamment dangereuse pour l'auto-administration, car une fibrillation ventriculaire est possible.

L'administration initiale est préférable avec une solution diluée. S'il est nécessaire de poursuivre la procédure, elle peut être administrée à une concentration habituelle de 0,1 mg / ml. En l'absence d'état critique, il est nécessaire d'entrer lentement, environ 5 minutes. Avec l'assistance temporaire, vous devez répéter la procédure après 20 minutes, mais pas plus de 3 fois.

  • Hypersensibilité à la drogue;
  • Il y a hypertension artérielle;
  • Tachyarythmie;
  • Pendant la grossesse et l'allaitement.

Important: le médicament peut provoquer des effets indésirables, tout en provoquant une surdose et un non-respect des règles d'utilisation.

Les principales manifestations des effets secondaires sont:

  • Vomissements;
  • Augmentation de la pression artérielle;
  • Maux de tête;
  • Dans certains cas, provoque un infarctus du myocarde;
  • Angine de poitrine;
  • Douleur à la poitrine;
  • Des vertiges;
  • État nerveux;
  • Se sentir fatigué;
  • Des nausées;
  • Fatal.

Ainsi, l'adrénaline avec choc anaphylactique est considérée comme un traitement de premier secours. Il est nécessaire d’avoir dans chaque armoire à pharmacie une personne souffrant d’allergies.

L'épinéphrine est un médicament partiellement composé d'adrénaline. Il est administré immédiatement après l'apparition des symptômes cliniques du choc anaphylactique. Le corps entre par un coup, mieux dans le haut du corps. Excellent muscle deltoïde (épaule).

La posologie pour un adulte est de 0,5 ml d'une solution à 0,1% (1: 1000). S'il n'y a pas de réaction à l'épinéphrine, répétez la procédure après 5 minutes. Dans de rares cas, avec des symptômes particulièrement graves, il est nécessaire de répéter les injections plusieurs fois. De plus, si l'amélioration n'est que temporaire, vous devrez répéter la procédure.

L'administration intramusculaire a un choix préférentiel sur la voie sous-cutanée, car le médicament est absorbé plus rapidement. Les experts peuvent préférer l'épinéphrine à l'adrénaline même avec chaque patient, mais un contrôle sensible est requis.

Contre-indications à l'utilisation de l'épinéphrine:

  • Contre-indiqué dans l'hypertension;
  • Avec le diabète;
  • En train de porter un enfant;
  • La présence d'athérosclérose;
  • Avec le glaucome, principalement à angle fermé;
  • La présence d'une hypersensibilité à la drogue;

Dans certains cas, la manifestation possible d'effets secondaires:

  • des nausées;
  • troubles de l'état psycho-émotionnel;
  • agitation ou maux de tête;
  • augmentation de la pression artérielle.

L'administration d'épinéphrine est considérée comme une procédure potentiellement dangereuse et n'est autorisée qu'en cas de choc profond, il est probable que la mort clinique menace ou que le patient soit sous anesthésique. Dans le même temps, même une concentration de 0,01% est considérée comme dangereuse et 0,1% dans les cas graves.

L'adrénaline étant introduite par étapes, l'injection intraveineuse dure 5 minutes. Pour réduire le dosage du médicament, il est nécessaire d’ajouter une solution de chlorure de sodium à raison de 0,9% à 10 ml à la solution d’adrénaline à 0,1%. Comme cette procédure prend beaucoup de temps, elle est rarement préparée, car chaque seconde menace le patient de maladies graves. L'utilisation de l'adrénaline est mieux effectuée sous le contrôle de l'appareil mesurant la pression et la fréquence cardiaque.

Les injections intramusculaires sont plus sûres, il n’ya pratiquement aucune mention du développement d’une maladie cardiaque après utilisation, juste un cas. Il convient de faire une réserve sur le fait qu'il n'est pas toujours possible de diagnostiquer la cause de l'ischémie, car il existe plusieurs types de complications.

Important: en cas de choc anaphylactique, l'adrénaline est utilisée avec une précision accrue et, de préférence, sous la surveillance d'un spécialiste. Une utilisation incontrôlée provoque le risque de troubles de la pression artérielle.

Avec la stimulation des récepteurs alpha-adrénergiques, la vasodilatation périphérique est éliminée et l'œdème disparaît. Grâce à la propriété bêta-agoniste, les voies respiratoires élargissent leur lumière et la respiration devient plus facile. Le myocarde est stimulé et réduit, et la sécrétion de cellules immunitaires est inhibée.

La posologie du médicament est calculée sur une base individuelle. Le choc anaphylactique aigu nécessite l’utilisation de 20 à 30 mg pendant la journée. Un comprimé contient 5 mg de médicament. Il est possible d'augmenter le dosage, mais avec la recommandation d'un spécialiste. Avec l'amélioration de l'état ne peut être à la fois, complètement abandonner la prednisone, la dose est progressivement réduite.

En cas de choc, le médicament doit être administré dans un volume de 30 à 90 mg sous forme de liquide. Dans ce cas, vous pouvez entrer par voie intraveineuse ou goutte à goutte, mais par étapes, vous ne pouvez pas injecter rapidement la solution.

Le médicament peut provoquer des effets secondaires, il convient d'indiquer qu'il est probable:

  • Échec dans le métabolisme, se manifestant par l'obésité;
  • Le cycle menstruel se déclenche;
  • Des ulcères peuvent apparaître dans le système digestif.
  • Les intestins et l'estomac peuvent être exposés à des manifestations nuisibles, des défauts.

Comme une contre-indication est disponible:

  • Hypersensibilité à la prednisone ou à ses composants;
  • Lorsqu'une personne souffre d'hypertension, en particulier sous forme sévère;
  • Pendant la grossesse
  • En cas de psychose et de néphrite.

La prednisolone est utilisée instantanément. Cela fait partie de la procédure d'urgence, vous ne pouvez donc pas vous passer du médicament. Il est administré en second lieu après l'adrénaline.

L'adrénaline, avec l'épinéphrine et la prednisone, est le premier secours en cas de choc anaphylactique. Les personnes ayant une réaction allergique prononcée devraient avoir ces médicaments dans la trousse de premiers soins, sinon un cas mortel est possible, avec une forme grave de la maladie. En plus des premiers soins, vous devez immédiatement appeler une ambulance et un traitement ultérieur aura lieu à l'hôpital.

Le choc anaphylactique peut avoir des conséquences tragiques si vous ne fournissez pas d'assistance médicale à temps. Le choc anaphylactique allergique (ou anaphylaxie) est une réaction très rapide du corps à un allergène. Il commence et se développe en relation avec la réintroduction de l'allergène, accompagné d'une forte augmentation de la sensibilité de l'organisme. L'étiologie implique plusieurs des causes les plus courantes, telles que l'ingestion d'un poison (quand un serpent ou un insecte pique), l'utilisation de divers médicaments, la consommation d'allergènes alimentaires.

Le choc anaphylactique chez les enfants est particulièrement dangereux. Un enfant en parfaite santé peut déclencher inopinément la première allergie, provoquant un choc anaphylactique. Tout cela peut arriver en quelques minutes. Les causes d'occurrence chez les enfants coïncident avec celles décrites ci-dessus.

Cependant, le corps de l'enfant réagit souvent à tout médicament:

  • Des antibiotiques;
  • Les vaccins;
  • Les hormones;
  • Des sérums et des trucs.

Moins souvent, il réagit à des agents pathogènes tels que les animaux ou les plantes (poisons, piqûres d'insectes, squames animales, pollen de plantes), et encore moins souvent, les produits alimentaires agissent comme un allergène.

En raison de la rapidité de la réaction du corps à un allergène, les symptômes du choc anaphylactique chez un enfant apparaissent très rapidement. Il y a 3 périodes dans le développement de la réaction. La période précurseur est la réaction primaire ou le premier symptôme.

Avec un choc anaphylactique, il est souvent difficile pour un enfant de respirer.

Manifesté à l'endroit du contact avec l'allergène et toujours prononcé:

  • Douleur intense;
  • Gonflement;
  • Éruption cutanée;
  • Rougeur;
  • Tumeur;
  • Parfois accompagné de nausées et de vomissements;
  • Engourdissement des membres;
  • Difficulté à respirer.

La période de pointe est la période où l'enfant se trouve dans la condition la plus difficile. Symptômes: pâleur du patient, chute importante de la pression artérielle, évanouissement possible, respiration dite asthmatique (fréquente, bruyante), démangeaisons, éventuelle incontinence urinaire, cyanose (bleuissement) des muqueuses, des lèvres et des doigts, transpiration froide.

Il convient également de noter que, selon le type d'allergène qui a provoqué l'allergie, puis le choc anaphylactique, les symptômes peuvent différer légèrement de ceux présentés.

La période de récupération du choc est la période finale, le patient a toujours une faiblesse et une léthargie, un essoufflement et des douleurs cardiaques sont possibles, parfois des nausées et des vomissements, accompagnés d'une douleur à l'abdomen.

Soins d'urgence nécessaires pour le choc anaphylactique chez les enfants

Toute aide d'urgence dans cette situation vise la reprise rapide du travail des fonctions vitales du corps (respiration, circulation sanguine, etc.). Le processus d'assistance s'appelle un arrêt, divisé en deux étapes: traitement d'urgence ou traitement primaire et traitement ultérieur ou secondaire.

La thérapie d'urgence ou primaire est la suivante:

  1. Vous devez d'abord appeler une ambulance, car seul un spécialiste peut diagnostiquer correctement la maladie et commencer un traitement favorable.
  2. S'il est clair que le produit qui agit comme un allergène provoque un choc, vous devriez plutôt cesser de contacter l'enfant avec l'allergène.
  3. Au lieu de contact avec l’allergène, vous devez attacher de la glace (si l’allergène est un insecte ou une injection du médicament, vous devez en outre, en cas de morsure, éliminer la piqûre).
  4. Vous devez placer l’enfant en position horizontale sur le dos, sur une surface dure, en soulevant les jambes, améliorant ainsi la circulation sanguine, en tournant la tête de côté afin que la langue de l’enfant ne plonge pas dans la gorge.
  5. Fournissez un accès à l'air frais - libérez le cou et la poitrine des vêtements (foulard, t-shirt ou chemise), ouvrez les fenêtres de la pièce.
  6. Si possible, rincez l'estomac si la nourriture cause l'allergie.
  7. Rincer le nez et les yeux à l'eau courante si les gouttes médicinales sont la cause de l'allergie.

En cas de choc anaphylactique, vous devez appeler une ambulance.

Les mesures de thérapie secondaire (de suivi) sont effectuées par un spécialiste et consistent à arrêter, c'est-à-dire en éliminant les effets des allergies, à savoir le soulagement des démangeaisons, des œdèmes, des rougeurs, de l'administration d'antihistaminiques, il est possible d'observer le patient à l'hôpital et de le traiter dans cet hôpital.

Une attention particulière doit être accordée à l'utilisation de l'adrénaline lors des premiers soins chez le patient. Des contre-indications doivent être envisagées lors de l'utilisation d'adrénaline: hypersensibilité au médicament, tachyarythmie, hypertension artérielle (pression fortement pendante). Si un enfant ne présente pas ces signes, l'adrénaline peut être utilisée.

L'adrénaline est utilisée pour soulager les effets du choc anaphylactique, car l'injection a les effets suivants sur le corps:

  1. Augmente la pression artérielle.
  2. Stimule le travail des récepteurs adrénergiques des vaisseaux sanguins, du myocarde et des récepteurs p-adrénergiques bronchiques.
  3. Ralentit la dégranulation des basophiles et des mastocytes.

L'adrénaline entraîne également des effets indésirables lors de l'utilisation - angine, vertiges, douleur à la tête, fatigue et nervosité, nausées et vomissements, douleur à la poitrine, peuvent déclencher un infarctus du myocarde, une augmentation de la pression artérielle, la mort.

De tels effets secondaires dangereux et effrayants peuvent être évités si vous suivez la dose lorsque vous utilisez l'adrénaline et consultez un spécialiste. Certaines recommandations concernant les injections et les dosages valent la peine d'être respectées. Elles sont toutes basées sur la gravité de l'état du patient. La dose d'adrénaline (parfois remplacée par de l'épinéphrine) est mesurée en ml (soit en µg / kg, on trouve également des ppt, c'est-à-dire un billion de tonnes par tonne), une solution à 0,1% de la composition est utilisée (1: 1000). La posologie pour les enfants est de 0,1 mg / kg, mais ne dépasse pas 0,3 mg / kg, l'adrénaline est diluée dans les conditions physiques. solution.

Lors de la détermination de la dose d'adrénaline requise pour un enfant, son poids doit être pris en compte

En fonction de l'état de l'enfant, l'adrénaline est administrée comme suit:

  1. Si l'enfant est conscient, sa respiration n'est pas perturbée, il n'y a pas d'hypotension artérielle sévère, alors le cours d'adrénaline sur l'administration du médicament prescrit de piquer par voie intramusculaire ou sous-cutanée, conformément au dosage (0,3 ml, 0,1%) dans différents endroits, mais pas plus de 1 ml. Ainsi, le médicament est rapidement absorbé et distribué. L'administration suivante doit être faite après 20 minutes.
  2. Si l'enfant est dans un état de choc et de grave collapsus, accompagné d'une perte de conscience, l'adrénaline doit être administrée par voie intraveineuse. Selon la posologie, l'effet d'une telle injection est immédiatement observé sous la forme d'une récupération de pression.
  3. Si un enfant a des difficultés à respirer avec une hypotension artérielle sévère concomitante, l'adrénaline doit être administrée sous la langue (pour une absorption plus rapide) de 0,5 ml de solution à 0,1% ou par voie intraveineuse (dose d'injection - 3 ml de solution à 0,01).

Avant d'utiliser l'adrénaline, il est important de toujours consulter des experts ou de procéder à l'injection sous leur contrôle. Vous devez acheter tous les médicaments en pharmacie, tenir compte de leur date d'expiration et observer les méthodes de conservation, sans quoi des conséquences pour la santé sont possibles.

Afin d'éviter les allergies pouvant entraîner un choc anaphylactique chez un enfant, il est nécessaire de prévenir cette maladie. Tout d’abord, cela implique que le patient évite les allergènes, c’est-à-dire pour protéger l’enfant des contacts avec des insectes, des agents pathogènes des allergies, de l’utilisation de médicaments dangereux et de leur remplacement par des analogues, une consultation auprès d’experts est toutefois nécessaire, vous devez également faire attention à son régime afin qu’il ne contienne pas de produits pouvant causer un choc anaphylactique.

Choc anaphylactique. Causes, symptômes, algorithme de premiers secours, traitement, prévention.

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux.

Choc anaphylactique: manifestation d'une réaction allergique mettant la vie en danger.

L'anaphylaxie est une réaction allergique mettant en jeu le pronostic vital et se développant rapidement, qui se manifeste souvent par un choc anaphylactique. Littéralement, le terme "anaphylaxie" se traduit par "contre l'immunité". Du grec "a" - contre et "phylaxie" - protection ou immunité. Le terme est mentionné pour la première fois il y a plus de 4000 ans.

  • La fréquence des réactions anaphylactiques par an en Europe est de 1 à 3 cas pour 10 000 habitants, jusqu'à 2% de mortalité chez tous les patients anaphylactiques.
  • En Russie, 4,4% de toutes les réactions anaphylactiques présentent un choc anaphylactique.

Pour comprendre le mécanisme de développement du choc anaphylactique, il est nécessaire de considérer les points principaux du développement des réactions allergiques.

Le développement d'une réaction allergique peut être divisé en plusieurs étapes:

  1. Sensibilisation ou allergisation du corps. Le processus par lequel le corps devient très sensible à la perception d'une substance particulière (allergène) et à une réaction allergique se produit lorsque la substance pénètre à nouveau dans le corps. Lorsqu'un allergène est introduit pour la première fois dans l'organisme par le système immunitaire, il est reconnu comme une substance étrangère et produit des protéines spécifiques (immunoglobulines E, G). Qui sont ensuite fixés sur des cellules immunitaires (mastocytes). Ainsi, après la production de telles protéines, le corps devient sensibilisé. C'est-à-dire que si l'allergène pénètre à nouveau dans le corps, une réaction allergique se produira. La sensibilisation ou l'allergie au corps est le résultat d'une défaillance du fonctionnement normal du système immunitaire causée par divers facteurs. Ces facteurs peuvent être une prédisposition génétique, un contact prolongé avec l’allergène, des situations stressantes, etc.
  2. Réaction allergique. Lorsque l'allergène pénètre une seconde fois dans l'organisme, il est immédiatement rencontré par les cellules immunitaires, sur lesquelles se trouvent déjà des protéines spécifiques (récepteurs) déjà formées. Après le contact de l'allergène avec un tel récepteur, la cellule immunitaire libère des substances spéciales qui déclenchent une réaction allergique. L'une de ces substances est l'histamine, principale substance d'allergies et d'inflammations, qui provoque une vasodilatation, des démangeaisons et un gonflement, puis une insuffisance respiratoire et une pression artérielle basse. Lors du choc anaphylactique, la libération de telles substances est massive, ce qui perturbe considérablement le travail des organes et des systèmes vitaux. Ce processus en état de choc anaphylactique sans intervention médicale rapide est irréversible et conduit à la mort de l'organisme.

Facteurs de risque de choc anaphylactique

  • Âge Chez l’adulte, les réactions anaphylactiques se développent plus souvent avec les antibiotiques, d’autres médicaments (anesthésiques, composants plasmatiques) et les piqûres d’abeilles. Chez les enfants, plus souvent sur la nourriture.
  • Paul Les femmes développent souvent une anaphylaxie lorsqu'elles prennent de l'aspirine, au contact du latex. Chez les hommes, l'anaphylaxie est le plus souvent causée par une morsure d'hyménoptère (abeilles, guêpes et frelons).
  • La présence de maladies allergiques (dermatite atopique, rhinite allergique, etc.).
  • Statut socio-économique. De manière surprenante, le risque de réaction anaphylactique est plus élevé chez les personnes au statut socio-économique élevé.
  • Le développement de l'anaphylaxie lors de l'administration de médicaments par voie intraveineuse est plus grave que lors de l'ingestion de médicaments.
  • La sévérité de la réaction anaphylactique est influencée par la durée et la fréquence du contact avec l'allergène.
  • La gravité du choc anaphylactique peut être déterminée par le début des premiers symptômes. Plus les symptômes apparaissent tôt, au moment du contact avec l'allergène, plus la réaction allergique sera difficile.
  • La présence dans la vie d'épisodes de réactions anaphylactiques.

Symptômes de choc anaphylactique, photo

Les premiers symptômes de l'anaphylaxie apparaissent généralement 5 à 30 minutes après l'ingestion d'un allergène par voie intraveineuse ou intramusculaire, ou quelques minutes à 1 heure après l'ingestion de l'allergène par la bouche. Parfois, un choc anaphylactique peut survenir en quelques secondes ou après quelques heures (très rarement). Vous devez savoir que plus une réaction anaphylactique se déclare tôt après le contact avec un allergène, plus elle sera dure.

Le médicament adrénaline avec les allergies: mode d'emploi

L'allergie est une maladie très insidieuse, elle peut se manifester sous la forme d'une éruption cutanée inoffensive, d'une rougeur des yeux et de larmoiements, mais peut parfois entraîner une perte de conscience, un étouffement ou un gonflement du larynx. Pour éliminer les légers symptômes de l’allergie, les médecins prescrivent des antihistaminiques pour administration externe et orale, mais s’il est question de sauver la vie du patient et de lui permettre de reprendre ses esprits, utilisez Adrenaline.

Action pharmacologique et formulaire de libération

Médecine Adrenaline a une action bronchodilatatrice, hyperglycémique, hypertensive, antihistaminique et vasoconstrictrice, sa masse est utilisée en médecine, mais le plus souvent elle est prescrite dans la lutte contre les réactions allergiques prononcées. Le médicament appartient aux hormones naturelles, il est capable de détendre les muscles lisses des bronches, d'attaques de suffocation et de spasmes, d'aider à réduire la pression intraoculaire, à prévenir le développement d'œdèmes muqueux, à empêcher la libération d'histamine, à réduire le nombre de vaisseaux sanguins et d'absorber des substances toxiques pouvant entraîner une réaction allergique.

La concentration sanguine maximale du médicament est notée 2 minutes après l'administration d'adrénaline. C'est pourquoi il est utilisé si le comptage dure plusieurs minutes et que la personne manque d'oxygène dans le cerveau ou le muscle cardiaque.

Les sociétés de pharmacologie ne publient pas de comprimés d'adrénaline, mais uniquement des solutions pour perfusions et injections. L'outil est proposé sous forme d'ampoules de verre transparent. Le médicament n'est délivré que sur ordonnance, car son utilisation non contrôlée entraîne la mort et une invalidité.

Mode d'emploi et composition

Le principal ingrédient actif du médicament est l'adrénaline épinéphrine. Le métabisulfite de sodium, le chlorure de sodium et de l'eau pour injection sont utilisés comme compléments. L'effet médical du médicament peut être affaibli s'il est utilisé avec des médicaments du groupe de médicaments. Peut-être le développement d'arythmies avec l'utilisation complexe de l'adrénaline avec les glycosides cardiaques. Avec un traitement commun avec l'adrénaline et les inhibiteurs de MAO, une augmentation de la pression artérielle est notée. Avec l'introduction d'adrénaline sur le fond d'hormones pour la glande thyroïde, il y a une augmentation significative de l'activité des deux médicaments. Les symptômes de surdosage sont possibles avec des taux minimaux d’administration de chacun des médicaments.

Attribuer la solution pour l'injection de traitement, ne peut être qu'un médecin qualifié, après une analyse minutieuse de votre état. Le médicament peut être utilisé chez les enfants et les adultes en présence de:

  • l'asthme;
  • Œdème de Quincke;
  • arrêt cardiaque causé par un allergène;
  • gonflement allergique du larynx;
  • choc anaphylactique;
  • allergies saisonnières aiguës.

Selon les instructions relatives à Adrenaline, il ne peut pas être utilisé pour traiter les personnes présentant une hypersensibilité du corps, une cardiomyopathie, un glaucome, une hypertension artérielle et une cardiopathie ischémique. Ne pas prescrire de médicament pour soulager les crises d'asthme bronchique et pour traiter l'œdème laryngé chez la femme enceinte ou allaitante. L'adrénaline pénètre dans la composition du lait et modifie ses caractéristiques qualitatives et quantitatives.

Effets secondaires

Si vous avez utilisé des contre-indications à l'adrénaline, qui ont été ignorées, il est probable que vous ressentiez des effets indésirables, même à une dose minimale. La preuve des effets secondaires du médicament sont les symptômes suivants:

  • accès de nausée et de vomissements;
  • miction douloureuse;
  • troubles de la mémoire;
  • agression injustifiée;
  • des vertiges;
  • tremblements et spasmes dans les membres;
  • désorientation;
  • hypertension artérielle;
  • transpiration accrue;
  • froid dans les membres.

En cas d'utilisation d'une grande quantité de fonds, nécrose possible du foie, des reins et du muscle cardiaque. S'il est nécessaire d'arrêter le traitement des réactions allergiques avec l'adrénaline, il est nécessaire de réduire la dose progressivement. L'arrêt immédiat du traitement entraîne de nombreux effets secondaires et une hypotension grave.

La probabilité d'effets indésirables est très élevée, c'est pourquoi vous ne devez pas essayer d'administrer vous-même un traitement par l'adrénaline. Pour pouvoir bénéficier du médicament, vous devez avoir une connaissance précise de la posologie et de plusieurs compétences médicales.

Posologie et administration

La description de la préparation contient un mode d'emploi clair: pour les adultes en choc anaphylactique, 0,2 à 0,75 ml est prescrit, et pour les enfants, entre 0,1 et 0,5 ml. En cas de crise d'asthme, la prescription est prescrite - pour les adultes, entre 0,3 et 0,7 ml, les enfants doivent ajuster la posologie en fonction du poids. Lors d’un arrêt cardiaque provoqué par une réaction allergique ou par la prise de médicaments contre une réaction allergique, 1 ml par voie intracardique est indiqué.

Il est très important de ne pas introduire d'adrénaline par voie intra-artérielle, car toutes les formes médicinales du médicament provoquent une vasoconstriction prononcée et peuvent conduire au développement d'une gangrène.

Analogues du médicament

La liste des médicaments utilisés comme analogues de l’adrénaline comprend la Dubotamine, la Dopamine, l’Adrénor, l’Izomiline, le Cardidject et le Mezaton. Vous pouvez acheter ces médicaments uniquement si vous avez une ordonnance d'un médecin. Avant de les utiliser, il est important de lire attentivement la notice d'instructions et de signaler toute contre-indication à votre médecin.

Le choc anaphylactique est une maladie très grave qui menace la vie du patient. Il est possible de lui retirer une personne en utilisant une gestion instantanée de l'adrénaline. Les contre-indications à l'utilisation du médicament ne sont pas prises en compte si celui-ci est administré pour des raisons de santé. Avec le développement de l'asphyxie et du gonflement du larynx, l'introduction d'Adrénaline est une unité de soins intensifs. Les personnes allergiques doivent faire préparer de l’Adrénaline dans leur boîte à pharmacie à la maison avec une seringue. Combinant à la fois un antihistaminique et un effet anti-choc, l’Adrénaline est le médicament le plus puissant en cas de situation critique.

L'adrénaline étant injectée dans les muscles, il est impossible de faire une injection au cœur même, de toute façon. Le médicament est administré très lentement à 0,3 millilitre tout en mesurant constamment la pression artérielle. En cas d'aggravation de la situation, l'administration du médicament est arrêtée et l'ambulance arrive.

A Propos De Nous

Les amygdales élargies chez un enfant est un problème commun qui inquiète de nombreux parents. Pour établir les causes de cette affection, il est nécessaire de consulter au plus vite un médecin.