L'adrénaline est formée dans

ADRENALIN (Adrénalin, adiénal et rénal; synonyme: Epinephrinum, Suprarenin, Suprarenalin) - hormone de la médullosurrénale. Représente le D - (-) alpha-3,4-dioxyphényl-bêta-méthylaminoéthanol ou le 1-méthylaminoéthanol pyrocatéchine, C9H13O3N.

L'adrénaline est obtenue à partir des tissus des glandes surrénales de bovins et de porcs, ou de manière synthétique. C'est une poudre microcristalline, sans odeur, au goût amer. Il a un caractère de base. Avec les acides, forme des sels hydrosolubles. A partir de solutions aqueuses précipitées avec de l'ammoniac et des carbonates de métaux alcalins. Substance fortement réductrice, facilement oxydable, en particulier en milieu alcalin, avec formation de produits ressemblant à la mélanine rose-rouge, jaune et brun-brun. Lorsqu'il est oxydé dans certaines conditions, il confère une fluorescence intense aux rayons ultraviolets d'une substance (fluorescence vert émeraude) ayant la structure du 5,6-dihydroxy-3-hydroxy-N-méthylindole (A. M. Utevsky et V. O. Osinskaya).

Le contenu

La biosynthèse de l'adrénaline et sa transformation dans le corps

L’épinéphrine désigne les catécholamines ou les pyrocatéchinamines appartenant au groupe des monoamines biogènes. La source d'adrénaline dans le corps de l'animal est constituée des acides aminés aromatiques phénylalanine et tyrosine. La biosynthèse de l'épinéphrine passe par les étapes intermédiaires suivantes: dioxyphénylalanine (DOPA), dopamine, noradrénaline (NA). La tyrosine, préformée dans un tissu ou formée à partir de phénylalanine, est convertie en dioxyphénylalanine sous l'influence de l'enzyme tyrosine hydroxylase (cofacteurs nécessaires: la pteridine restaurée, la2, Fe ++); La dioxyphénylalanine est décarboxylée par exposition à l'enzyme correspondante, la DOPA décarboxylase (avec la participation du phosphate de pyridoxal), et la dopamine obtenue est convertie en noradrénaline sous l'influence de la dopamine-bêta-hydroxylase en présence d'acide ascorbique et d'oxygène. La dernière étape de la biosynthèse (conversion de la noradrénaline en adrénaline) est catalysée par l’enzyme phényléthanolamine N-méthyltransférase (cofacteurs: ATP, S-adénosylméthionine). Des voies alternatives de la biosynthèse de l'adrénaline sont également possibles (via la tyramine, l'octopamine, la synéphrine ou la DOPA, la dopamine, l'épinine). Le principal mode de formation de l'adrénaline passe par la dopamine et la noradrénaline, des substances jouant un rôle important dans les processus neuro-humoraux. Dans les glandes surrénales (voir), l'hormone accumule généralement l'adrénaline ou l'adrénaline et la noradrénaline. Il existe des preuves d'une régulation séparée de l'accumulation dans le tissu chromaffinique et de sa sécrétion de ces deux représentants des catécholamines, qui sont étroitement apparentés dans la genèse et la fonction. L'hormone obtenue est contenue dans les granulés en combinaison avec de l'ATP et du chrominoprotéine. Le rapport entre l'adrénaline et l'ATP dans les granules est généralement de 4: 1. La sécrétion de l'hormone est réalisée en vidant les granules dans les espaces intercellulaires, processus qui a la nature d'une exocytose.

L'acétylcholine (médullosurrénale, possède une innervation cholinergique) est un stimulateur actif de la sécrétion d'adrénaline. La biosynthèse et la sécrétion d'adrénaline évoluent rapidement en fonction de l'état du système nerveux dans ses segments afférent, efférent et central. La sécrétion d'adrénaline augmente sous l'influence des émotions, du stress (stress), de l'anesthésie, de l'hypoxie, de l'hypoglycémie d'insuline, de la douleur, etc. Pour la première fois, l'effet de l'irritation nerveuse sur la sécrétion d'adrénaline a été démontré en 1910 par M. N. Cheboksarov.

L'adrénaline dans le sang, puis dans les organes effecteurs, subit divers processus de transformation (liaison par diverses protéines, adsorption par les membranes cellulaires et divers organoïdes, oxydation de la monoamine oxydase et des quinoïdes, O-méthylation, formation de composés appariés). Les processus successifs d'O-méthylation sous l'influence de la catéchol-O-méthyltransférase (KOMT) et de la désamination oxydative catalysée par la monoamine oxydase mitochondriale, avec formation de l'acide vanillylindique en tant que produit final, occupent une place importante dans l'échange d'adrénaline. Sous l'action de la catéchol-O-méthyltransférase uniquement, le produit final de l'échange d'adrénaline est la métanéphrine et, sous l'action de la monoamine oxydase seule, de l'acide dioximindique est formé et excrété dans l'urine. un produit d'oxydation d'épinéphrine de chemin quinoïde à travers degidroadrenalin (hormone de forme obratimookislennaya) à digidroindolovym et dérivés indoksilovym: adrénochrome (ADF) et adrenolyutinu (AL) qui peuvent avoir une influence directe sur un certain nombre de procédés enzymatiques ont un effet P-vitamine-like sur les parois des capillaires et d'autres.

Certains métabolites, qui se forment sur d'autres voies du métabolisme de l'adrénaline, sont également actifs sur le plan fonctionnel.

Les produits du métabolisme hormonal triplent nombre de ses propriétés pharmacodynamiques (effets hypertenseurs et hyperglycémiants, etc.) et en acquièrent de nouvelles. Ce ne sont pas seulement des produits d'inactivation de l'adrénaline, mais également des facteurs biocatalytiques qui jouent un rôle important dans le mécanisme de son action (A. M. Utevsky). L'adrénaline, contrairement à la dopamine et à l'adrénaline normale, est plus facilement soumise à l'oxydation des quinoïdes que la monoamine oxydase. Lorsque la thyrotoxicose, l'introduction de corticostéroïdes dans le corps, la désamination de l'hormone est activée, les voies de son échange changent, ce qui peut avoir une certaine signification fonctionnelle.

L'excrétion d'adrénaline avec l'urine chez l'homme varie considérablement en fonction d'un certain nombre de conditions [Euler, W. Raab, G.N. Kassil, V.V. Menchikov, E. Sh. Matlina et autres]. La majeure partie est excrétée sous forme de métabolites. Selon Axelrod (J. Axelrod), lorsqu'une hormone imbibée était administrée à un être humain (bitartrate de H3-adrénaline, administré par voie intraveineuse à raison de 0,3 ng / kg par minute pendant 30 minutes), de l'adrénaline inchangée, dans l'urine, à 6% de la quantité injectée - 5%, métanéphrine liée - 36%, acide de vanillyl amande - 41%, 3-méthoxy-4-hydroxyphénylglycol - 7%, acide de dioxyimide - 3%.

Action physiologique de l'adrénaline

Manivelle biologiquement hautement actif (lévo isomère 12-15 fois plus actif que le dextrogyre), a une forte cardiotonique, pressive, hyperglycémique, l'action en calories gène provoque le rétrécissement des vaisseaux de la peau, du rein, dilate les vaisseaux coronaires, les vaisseaux dans le muscle squelettique, le muscle lisse des bronches et des voies gastro-intestinales, contribuant à cette redistribution du sang dans le corps, inhibe la motilité utérine à la fin de la grossesse, augmente la consommation d’oxygène, le taux métabolique de base, le rythme respiratoire. L'épinéphrine affecte les systèmes nerveux central et périphérique, imitant l'action des impulsions nerveuses sympathiques - des effets sympathomimétiques (voir Noradrenaline). L'hormone affecte le système de conduction du coeur et directement vers le myocarde, a un effet positif chronotrope, inotrope et dromotropique, qui peut être remplacé par l'effet opposé après un certain temps (une augmentation de la pression provoque une stimulation réflexe du centre des nerfs vagues avec un effet inhibiteur correspondant sur le cœur). Chez les animaux, l'adrénaline, administrée sur fond d'adréno- et sympathiques, abaisse la tension artérielle. L'introduction d'adrénaline dans le corps provoque une leucocytose, due à une contraction de la rate, qui favorise la coagulation du sang.

Selon Cannon (W. Cannon), l'adrénaline est une «hormone d'urgence» qui, dans des conditions difficiles et parfois extrêmes, mobilise toutes les fonctions et les forces du corps pour se battre. Une augmentation de l'excrétion d'adrénaline est observée lors de stress émotionnel et douloureux, de surcharge, d'hypoxie d'origine différente. L'excrétion d'adrénaline avec l'urine pendant le phéochromocytome augmente plusieurs fois.

Les mécanismes moléculaires sous-jacents à l'action mobilisatrice de l'adrénaline sur les ressources énergétiques du corps (glycogène, lipides) sont révélés. Sutherland (E.W. Sutherland) et d'autres auteurs ont montré que, sous l'influence de l'adrénaline, l'ATP est converti en 3 ', 5'-AMP (adénosine monophosphate) cyclique, ce qui favorise la transition de la phosphorylase b inactive en phosphorylase active qui catalyse la dégradation (phosphorolyse) active. a) glycogène. Un mécanisme similaire se trouve dans l'action de l'adrénaline sur la lipolyse. Le 3 ', 5'-adénosine monophosphate cyclique peut à nouveau être converti en adénosine monophosphate ordinaire sous l'influence de l'enzyme diestérase. Ces processus sont assez complexes et un certain nombre d'enzymes y participent. Le 3 ', 5'-adénosine monophosphate cyclique est formé non seulement par l'action de l'adrénaline, mais également par un certain nombre d'autres hormones, comme en transférant leur action à l'intérieur de la cellule aux systèmes enzymatiques.

Méthodes de détermination

De nombreuses méthodes ont été proposées pour la détermination quantitative de l'adrénaline dans les liquides et tissus biologiques. Les méthodes basées sur l'effet biologique de l'adrénaline avaient une certaine valeur, mais pour obtenir une spécificité suffisante, il était nécessaire de comparer les données d'études conduites sur différents objets test, ce qui rend ces définitions très longues. Les méthodes chimiques basées sur l'obtention de produits d'oxydation colorés d'adrénaline ou sur sa capacité à réduire certaines substances en composés colorés ne sont pas suffisamment spécifiques.

Les méthodes fluorimétriques (trioxyindole et éthylènediamine) sont les plus largement utilisées. Les méthodes au trioxyindole (Euler, V. O. Osinskaya) se distinguent par une spécificité et une sensibilité élevées.

Outre l’adrénaline et la noradrénaline, la méthode Osinskaya permet également de déterminer les produits de leur oxydation quinoïde. Il existe diverses modifications de ces méthodes (V. V. Menchikov, E. Sh. Matlina, A.M. Baru, P.A. Kaliman, etc.). La définition de l'adrénaline dans les urines, ainsi que celle d'autres catécholamines et de leurs métabolites, permet de juger du niveau hormonal du système sympathique / surrénalien.

Médicaments d'adrénaline

Les médicaments les plus couramment utilisés sont: chlorhydrate d'adrénaline [Adrenalini hydrochloridum (syn. Adrenalinum hydrochloricum)] et hydrotartrate d'adrénaline [Adrenalini hydrotartras (syn. Adrenalinum hydrotartraricum)], GFH, liste B. Pour usage externe, l'hydrochlorure adrénaline est disponible à 0,1% flacons de 10 ml; pour administration sous-cutanée, intramusculaire et intraveineuse - en ampoules contenant 1 ml de solution à 0,1%. Il est conservé dans des flacons hermétiques de couleur orange ou dans des ampoules scellées dans un endroit sombre.

L'hydrotartrate d'adrénaline est disponible en ampoules de 1 ml de solution injectable à 0,18% et de flacons de 10 ml de solution de 0,18 pour usage externe.

Indications d'utilisation. L'adrénaline est un bon outil thérapeutique pour l'asthme bronchique, car elle détend les muscles des bronches. utilisé dans la maladie sérique, le coma hypoglycémique, les conditions collaptoïdes; Il est utilisé pour arrêter les saignements de nature locale, notamment en oto-rhino-laryngologie et en ophtalmologie, car il provoque un rétrécissement des vaisseaux cutanés et muqueux et, dans une moindre mesure, des vaisseaux des muscles squelettiques. Méthodes d'utilisation: par voie sous-cutanée, intramusculaire et externe (sur les muqueuses), ainsi que par voie intraveineuse (méthode au goutte à goutte).

Contre-indications: hypertension, thyréotoxicose, diabète sucré. Vous ne pouvez pas utiliser d'adrénaline pendant la grossesse, sous anesthésie au chloroforme et au cyclopropane. Voir aussi adrénalinémie, catécholamines.


Bibliographie: Adrénaline et noradrénaline, ed. N.I. Grashchenkova, M., 1964; Amines biogènes à la clinique, ed. V.V. Menshikov, M., 1970, bibliographie; Manukhin B.N. Physiologie des récepteurs adr, M., 1968, bibliographie; Matlina E. Sh. Et Menchikov VV Century, Biochimie clinique des catécholamines, M., 1967, bibliographie; Matkovsky MD Drogues, Partie 1, p. 218, M., 1972; Utsvsky AM Biochimie de l'adrénaline, Kharkiv, 1939, bibliographie; Utevsky A. M. et Rasin M. S. Catécholamines et corticostéroïdes, Usp. sovr. Biol., T. 73, c. 3, s. 323, 1972, bibliographie; Physiologie et biochimie des amines biogènes, ed. V.V. Menshikov, M., 1969; Suédois F. Pharmacodynamique des médicaments d'un point de vue expérimental et clinique, trans. du slovaque, t. 1-2, Bratislava, 1971, bibliogr.; Mol i-noffP. B. a. Axelrod J. Biochimie des catécholamines, Ann. Rev. Biochem., V. 40, p. 465, 1971, bibliogr.

Où se développe l'adrénaline?

Parmi les hormones qui aident une personne à réagir à une situation dangereuse à temps, à prendre une décision à temps et à survivre dans des conditions d'urgence, l'adrénaline joue un rôle important. En détectant un danger, le cerveau signale qu'il est nécessaire d'augmenter la quantité d'hormone dans les glandes surrénales dans laquelle l'adrénaline est produite le plus tôt possible.

Et après quelques secondes, une quantité énorme d'adrénaline pénètre dans le sang, ce qui active l'activité physique, mentale et mentale et vous permet de surmonter rapidement et facilement une situation difficile.

L'effet de l'hormone sur le corps

L'adrénaline est produite par les cellules neuroendocrines de la médullosurrénale. Le but principal de l'hormone est de mobiliser toutes les ressources du corps pour éliminer une situation dangereuse pour la vie ou la santé. Si pour une raison quelconque les glandes surrénales ne peuvent pas libérer la quantité requise d'hormone dans le sang, la personne peut ne pas faire face à la menace.

La production d'adrénaline augmente considérablement avec le stress, le danger, l'anxiété, la peur, les blessures et les situations de choc. Après l'hypothalamus, l'une des parties du cerveau, signale la nécessité d'augmenter la synthèse d'insuline, des hormones sont libérées dans le sang en quantités énormes et sont reliées en quelques secondes par des récepteurs adrénergiques, présents dans tous les cellules, tissus et organes humains.

En conséquence, le corps désactive pendant un certain temps les systèmes digestif, urinaire et autres qui l’empêchent de réagir et de réagir. Pour ce faire, les muscles lisses des intestins et des bronches se relâchent, les vaisseaux se contractent presque dans tout le corps, à l'exception du cœur et du cerveau, où ils se dilatent.

Dans le même temps, les pupilles augmentent, la pression artérielle augmente, le rythme cardiaque s'accélère. L'adrénaline stimule le système nerveux central, provoquant une mobilisation psychologique, l'activité, accélère la réaction, donne de l'anxiété et de la tension.

L'adrénaline aide à augmenter l'hormone cortisol, ce qui augmente l'effet de l'adrénaline, rend le corps plus résistant aux situations stressantes. Pour que le corps reçoive la quantité d'énergie dont il a besoin, l'adrénaline active la production de glucose, favorise la dégradation des graisses et inhibe leur synthèse. En cas de fatigue, l'hormone affecte les muscles squelettiques, permettant ainsi à l'organisme de supporter des charges prolongées ou trop fortes.

Hormone et maladies

L'adrénaline peut également être activée dans les processus inflammatoires, infectieux et les réactions allergiques: l'hormone a un très fort effet antiallergique et anti-inflammatoire, car elle inhibe la libération des médiateurs qui les provoquent (produits chimiques biologiquement actifs responsables de la transmission de l'influx nerveux d'une cellule à une autre).

Pour ce faire, il affecte les récepteurs β2-adrénergiques qui, en activant les cellules, réduisent la sensibilité des tissus aux allergies et à l'inflammation responsables des agents pathogènes, notamment en éliminant les spasmes bronchiques et en prévenant le gonflement des muqueuses.

Pour faire face à la maladie, l'adrénaline augmente également le nombre de leucocytes dans le sang: certaines d'entre elles sont libérées par la rate, d'autres sont redistribuées lorsque les vaisseaux rétrécissent, et suppriment également partiellement les leucocytes non complètement maturés du dépôt de la moelle osseuse. L'adrénaline a également un effet stimulant sur le système de coagulation du sang. Il augmente l'activité des plaquettes, ce qui en même temps que le spasme des capillaires arrête le saignement.

Ce qui conduit à une production excédentaire

Un tel effet puissant de l'adrénaline sur le corps ne dure généralement pas plus de cinq minutes, après quoi la quantité de l'hormone diminue à des niveaux normaux. Une personne ressent le vide, l'apathie, des réactions ralenties, un sentiment de faim apparaît, au bout d'un moment, tout redevient normal.

Si, pour une raison quelconque, l'adrénaline n'est pas revenue à des indicateurs normaux et si son niveau dans le sang dépasse la quantité requise, cela provoque une augmentation de la couche moyenne musculaire du cœur (myocarde), ainsi que des muscles squelettiques. Il augmente également la dégradation des protéines, diminue la masse musculaire, la force, une personne commence à perdre du poids, jusqu'à l'épuisement.

Après un certain temps, les problèmes commencent avec le système cardiovasculaire, l'insuffisance rénale et d'autres organes internes. Cela peut se manifester par une respiration rapide, des palpitations cardiaques.

L'effet à long terme de l'adrénaline se répercute également sur le système nerveux: une personne devient très irritable, nerveuse, agitée, cesse d'évaluer la situation correctement, l'insomnie apparaît et a souvent des vertiges. Dans ce contexte, une personne éprouve un besoin constant d’action, presque pas de persévérance.

Cela est dû au fait qu’en raison d’un excès d’adrénaline, le corps continue à vivre dans une situation stressante et de nombreux organes internes ne fonctionnent pas pleinement, car l’hormone a un effet bloquant sur eux. Dans le corps, le glucose continue à être produit en excès, raison pour laquelle il est sursaturé en énergie qui, en l'absence de situation stressante, ne trouve pas de sortie et se répand, stimulant ainsi le système nerveux.

Pour savoir s'il existe vraiment un excès ou un manque d'adrénaline dans les dépressions nerveuses constantes, les problèmes cardiaques, la pression, la perte de poids et d'autres maux, il est nécessaire de passer des tests d'hormones. S'il s'avère que le corps contient trop d'adrénaline et qu'aucune maladie grave n'a été identifiée, en plus des médicaments recommandés par le médecin, vous devez effectuer des exercices visant à réduire le stress. Cela peut être la relaxation, la méditation, le yoga.

Les activités sportives aident bien: le corps traite presque toute l'excès d'énergie pendant l'exercice, ce qui entraîne une diminution du taux d'adrénaline à un niveau normal. Si vous ne pouvez pas aller à la gym, vous pouvez faire une course ou au moins popricate. Les psychologues conseillent également souvent de discuter d'une situation qui maintient le corps sous tension avec des personnes proches: cela aidera à mettre en ordre le système nerveux.

Une attention particulière doit être accordée à une alimentation saine: manger le plus de fruits et de légumes possible contribue à réduire le niveau d'adrénaline menthe. Le café, le thé noir et les autres boissons stimulant le système nerveux doivent être exclus du régime alimentaire et remplacés par du kéfir, du yaourt et des jus de fruits.

Si la poussée d'adrénaline se produisait soudainement, pour vous calmer, vous devez vous concentrer sur la respiration, prendre une profonde respiration ou expirer. Si vous pouvez vous allonger, vous devez vous allonger sur le dos et, pendant dix secondes, relâcher et tendre alternativement les muscles de vos jambes et de vos bras. Effet de bain apaisant aux huiles essentielles et au sel marin.

Manque d'adrénaline

Il y a des situations où les tests montrent qu'il n'y a pas assez d'adrénaline dans le corps, ce qui explique la forme prolongée de dépression, dépression, dépression. Ces personnes sont souvent intuitives pour compenser le manque d'hormone, l'abus d'alcool, de drogues, de diverses drogues psychotropes.

Pour faire cela ne vaut la peine en aucun cas, et pour élever le niveau de l'hormone, les experts recommandent l'utilisation de méthodes plus saines, renforcent le corps. Celles-ci peuvent être des médicaments choisis par un médecin. Si vous ne voulez pas en prendre, vous pouvez faire du sport et d’autres activités.

Cela peut être une randonnée en montagne, des kayaks, une descente en rivière de montagne, du surf, de la plongée, du parachutisme. Si vous ne pouvez pas, vous pouvez aller aux manèges: élevez bien le niveau d'adrénaline qui monte en flèche, une grande roue, des montagnes russes. L'essentiel est de ne pas s'emballer et de toujours se rappeler les mesures de sécurité.

d'où vient l'adrénaline?

[modifier] Rôle physiologique
L'action de l'adrénaline est associée à l'effet sur les récepteurs α et β-adrénergiques et coïncide à bien des égards avec les effets de l'excitation des fibres nerveuses sympathiques. L'adrénaline est impliquée dans la mise en œuvre de réactions directes, sa sécrétion augmente considérablement lors de conditions stressantes, de situations limites, d'un sentiment de danger, d'anxiété, de peur, de blessures, de brûlures et d'états de choc. Il provoque une vasoconstriction des organes de la cavité abdominale, de la peau et des muqueuses. dans une moindre mesure rétrécit les vaisseaux des muscles squelettiques. La pression artérielle augmente avec l'adrénaline. Cependant, l'effet de pression de l'adrénaline dû à l'excitation des β-adrénorécepteurs est moins constant que celui de la noradrénaline. Les modifications de l'activité cardiaque sont complexes: en stimulant les récepteurs adrénergiques du cœur, l'adrénaline contribue à une augmentation significative de la fréquence cardiaque; dans le même temps, toutefois, en raison de changements de réflexes dus à une augmentation de la pression artérielle, le centre des nerfs vagues est excité, ce qui a un effet inhibiteur sur le cœur; à la suite de cela, l'activité cardiaque peut être ralentie. Des arythmies cardiaques peuvent survenir, en particulier dans des conditions hypoxiques.

L'adrénaline provoque la relaxation des muscles lisses des bronches et des intestins, pupilles dilatées (en raison de la contraction des muscles radiaux de l'iris, qui ont une innervation adrénergique).

Sous l'influence de l'adrénaline, la glycémie augmente et le métabolisme des tissus augmente. L'adrénaline améliore la gluconéogenèse et la glycogénolyse, inhibe la synthèse du glycogène dans le foie et les muscles squelettiques, améliore la capture et l'utilisation du glucose par les tissus, augmentant ainsi l'activité des enzymes glycolytiques. En outre, l'adrénaline améliore la lipolyse et inhibe la synthèse des graisses. À des concentrations élevées, l'adrénaline améliore le catabolisme des protéines.

L'imitation des effets de la stimulation des fibres nerveuses sympathiques "trophiques", l'adrénaline à des concentrations modérées n'entraînant pas d'effets cataboliques excessifs, a un effet trophique sur le myocarde et les muscles squelettiques. Lors d'une exposition prolongée à des concentrations modérées d'adrénaline, on observe une augmentation de la taille (hypertrophie fonctionnelle) du myocarde et des muscles squelettiques. Vraisemblablement, cet effet est l'un des mécanismes de l'adaptation de l'organisme au stress chronique à long terme et à l'augmentation de l'effort physique. Cependant, une exposition prolongée à des concentrations élevées d'adrénaline entraîne un catabolisme protéique accru, une réduction de la masse et de la force musculaires, une perte de poids et un épuisement. Ceci explique l’émaciation et l’épuisement durant la détresse (stress qui dépasse la capacité d’adaptation de l’organisme).

L'épinéphrine améliore la capacité fonctionnelle des muscles squelettiques (surtout en cas de fatigue). Son action est semblable à cet égard à l'effet d'excitation des fibres nerveuses sympathiques.

L'adrénaline a un effet stimulant sur le système nerveux central, bien qu'elle pénètre faiblement à travers la barrière hémato-encéphalique. Il augmente le niveau de veille, d'énergie et d'activité mentales, provoque la mobilisation mentale, les réactions d'orientation et un sentiment d'anxiété, d'anxiété ou de tension, il est hégénisé dans des situations limites.

Le rôle de l'adrénaline dans le corps humain

Parmi les hormones qui aident une personne à réagir au danger en temps opportun, à prendre une décision et à sauver des vies dans des conditions d'urgence, notamment l'adrénaline. Lorsqu'un danger est ressenti, le cerveau signale aux glandes surrénales le besoin d'une plus grande production d'hormones. Cette adrénaline contribue à surmonter les obstacles élevés, à courir à une vitesse inhabituelle pour une personne et à améliorer les performances musculaires. Dans le même temps, le système immunitaire est stimulé, le développement de processus inflammatoires ou allergiques est supprimé.

Valeur d'hormone

Adrénaline - la signification de ce mot indique l’importance des fonctions qu’elle remplit dans l’activité vitale du corps - l’une des hormones produites par les glandes surrénales. La substance interagit avec différents tissus du corps afin de la préparer à réagir à la situation. Le cortisol est une autre hormone produite par les glandes surrénales. L'adrénaline et le cortisol appartiennent au groupe des hormones de stress.

La différence est que le premier est produit par la médullosurrénale. Le second est le cortex de cet organe. En même temps, l'adrénaline, ou hormone de la peur, est responsable d'une réaction rapide et momentanée à une situation imprévue. Cortisol - est destiné à aider à la solution du stress prévu. Par exemple, accouchement, réveil du corps du sommeil, rhumes.

L'effet de l'adrénaline sur le corps s'accompagne d'un blanchissement du visage et des mains, d'une forte augmentation de la pression artérielle et d'une dilatation des pupilles. Ces signes sont observés pendant environ 5 minutes, car déjà dans les premières secondes qui suivent le début de la production d'hormones, le système active les systèmes pour les supprimer. Cependant, pendant ce temps, il y a un certain nombre de processus dans le corps.

L'effet physiologique d'une substance se manifeste par:

  • Impact sur le coeur (augmentation de la force et de la vitesse de contraction);
  • Inhibition de la synthèse des graisses, tout en améliorant leur décomposition;
  • Une augmentation soudaine de la glycémie. Ralentir l'absorption du sucre par les muscles ou le foie et l'envoyer directement au cerveau;
  • Mobilisation mentale;
  • Activité réduite et relaxation des muscles du tractus gastro-intestinal;
  • Suspension du système urinaire.

Avec une augmentation de la vitesse, force, sensibilité à la douleur diminue. Ainsi, sous l'influence de l'adrénaline, une personne est prête à agir dans une situation stressante. Cependant, de petites doses de l'hormone sont toujours présentes dans le corps. A quoi sert l'adrénaline? On sait que trop peu d'une substance affectant le corps nuit à la capacité d'agir, de faire face aux difficultés de la vie quotidienne.

La personne abandonne, ne peut pas se mobiliser rapidement et réagit lorsqu'un problème apparaît. La maladie des glandes surrénales est la principale cause des faibles taux d'hormones. Il est compréhensible qu'un examen immédiat d'une personne constamment en état passif soit requis.

Lorsque appliqué

Dans la pratique médicale, il existe deux types d'adrénaline: d'origine animale et synthétique. Actuellement, de plus en plus de spécialistes utilisent un analogue synthétique de l'hormone, l'épinéphrine. Une augmentation modérée de la concentration d'adrénaline dans le sang entraîne un rétrécissement des vaisseaux de toutes les parties du corps, y compris les reins, la cavité abdominale et la peau. N'affecte pas le rétrécissement du médicament que dans les vaisseaux pulmonaires, coronaires et cérébraux. Il est également noté que l'épinéphrine contribue à la relaxation des bronches.

Le médicament est considéré comme indispensable dans la pratique ophtalmique, ainsi que pendant les opérations chirurgicales. L'épinéphrine est souvent utilisée pour stimuler le cœur. Une utilisation raisonnable de la substance est en train d'arrêter une perte de sang importante. Dans ce cas, le médicament rétrécit les conduits du système vasculaire. En outre, l'épinéphrine est utilisée pour:

  • Traiter l'asthme et soulager les convulsions;
  • Combattre le choc anaphylactique causé par des morsures d'animaux, des insectes ou l'exposition à des médicaments.

L'adrénaline synthétique a un effet très rapide, mais de courte durée. Afin de prolonger son influence, des experts associent le médicament à différentes solutions anesthésiques. Parfois, l'épinéphrine est utilisée avec une forte dose d'insuline. Cette combinaison peut prévenir l’apparition d’un choc hypoglycémique.

Contre-indications

Le stress hormonal, ou l'adrénaline, a ses propres contre-indications. Il ne peut pas être utilisé avec l'introduction de médicaments. La combinaison de ces médicaments peut provoquer une arythmie sévère.

L'utilisation de cette hormone est absolument contre-indiquée dans l'athérosclérose, la thyrotoxicose et le glaucome. Dans le groupe présentant une contre-indication, il existe des personnes souffrant d'hypertension, de toutes formes d'anévrismes, de mères allaitantes. En outre, le médicament peut entraîner une pathologie grave chez les femmes pendant la grossesse.

Bien que, dans une situation critique, les propriétés de l'adrénaline puissent sauver des vies, il convient de les utiliser avec une extrême prudence. La poussée hormonale est souvent accompagnée de vertiges, d'une perception déformée de la réalité. Une des raisons est la capacité du médicament à rétrécir les canaux du système vasculaire. De plus, le taux d'augmentation de la posologie est établi exclusivement par un spécialiste. Lorsque vous utilisez une quantité excessive d'adrénaline, le corps acquiert une source d'énergie supplémentaire, qui ne trouve pas de sortie en raison de l'absence de situation stressante.

Dans ce cas, l'adrénaline dans le sang provoque l'apparition d'effets secondaires. Le risque d'apparition augmente: arythmies, forte augmentation du travail du cœur, sensations de peur, anxiété, maux de tête, insomnie, insuffisance cardiaque.

Surproduction d'hormones

En cas d'excès chronique, des effets d'adrénaline tels qu'une instabilité émotionnelle, une anxiété, une peur, une tension, une pression accrue sont souvent observés. Parmi les symptômes de cette condition sont:

  • Essoufflement, éventuellement suffocation;
  • L'insomnie;
  • Vision réduite;
  • Douleur, sensation d'oppression dans la poitrine;
  • Contraction des muscles de la jambe;
  • Troubles de la mémoire;
  • Fatigue

Les effets constants du stress provoquent une augmentation du niveau de l'hormone dans le corps. En conséquence, la médullosurrénale est épuisée, ce qui peut être fatal. Il est donc conseillé de suivre ces recommandations pour réduire le niveau d'adrénaline dans le sang.

Comment réduire le niveau d'adrénaline

Il est important de se rappeler que la stimulation des glandes surrénales, où l'adrénaline est produite, a lieu lors d'un sentiment de peur, d'anxiété provoquée par l'influence de situations dangereuses, de stress. Dans certains cas, pour obtenir un effet suffisant pour éliminer la menace ou détourner l'attention de la source de l'alarme. Par exemple, si le surplus d’adrénaline produit des jours ouvrables sursaturés, la solution peut consister en un jour férié.

La réduction de l'hormone produite aidera également à:

  • Exercice (natation, jogging);
  • Retrait de la vanité, aventures;
  • Éviter l'affichage d'émotions fortes, d'arguments;
  • Réception de sédatifs inoffensifs (valériane, motherwort);
  • Marche tranquillement dans les airs;
  • Faire des exercices de relaxation;
  • Écouter de la musique calme et mélodique;
  • Réception de bains chauds (avec ajout possible d'huiles);
  • Ajustement de la nutrition afin de réduire la quantité de bonbons consommés, le sucre.

Il est à noter que les fruits, les légumes réduisent le niveau d'hormones dans le sang. La menthe fraîche, les produits laitiers (kéfir, fromage cottage, yaourt) fonctionnent également. Dans le même temps, le thé noir, le café - stimule l'excitation du système nerveux.

Traitement médicamenteux

Dans certains cas, le médecin décide de prescrire une solution médicamenteuse au problème de l'augmentation de l'adrénaline, appelée adrénolytique. Les médicaments qui bloquent l'action de cette hormone et d'autres hormones produites par les glandes surrénales sont divisés en 2 types, en fonction de l'effet:

  • bloquants alpha-adrénergiques (alfuzosine, prazosine, silodosine, yohimbine, nicergoline et autres);
  • les bêta-bloquants (aténolol, acébutolol, bétaxolol, métoprolol, talinolol, esmolol, oxprénolol et autres).

Il existe également des médicaments contenant à la fois des alpha-bloquants et des bêta-bloquants.

Les médicaments sont largement utilisés en cardiologie et en pratique thérapeutique.

Prescrit principalement aux patients âgés qui sont plus susceptibles d'avoir des pathologies du coeur et des vaisseaux sanguins. L'influence excessive de l'adrénaline provoque des spasmes, des modifications du système vasculaire, des perturbations du mécanisme de contraction du muscle cardiaque. L'excès d'adrénaline augmente la pression. Il est nécessaire de neutraliser son action. À cette fin, et adrénolytiques appliquées. Ce mécanisme d’influence des médicaments consiste à empêcher les récepteurs adrénergiques d’interagir avec l’adrénaline. Ainsi, le vaisseau rétréci se détend, sans modifier le processus de formation et de libération d'hormones par l'organisme.

Comprenant la question de savoir ce qu'est l'adrénaline et comment sa production affecte l'organisme, il est sans doute clair que seul un spécialiste peut évaluer correctement l'état du patient et identifier la cause de la maladie. Il convient, sans délai, de le contacter pour obtenir des conseils.

La fonction de l'adrénaline (épinéphrine), ce que c'est, les avantages et les inconvénients de "l'hormone de la peur"

Dans chaque vie, il y a des situations où la peur l'attaque. Quelqu'un a failli heurter une voiture, un autre est presque tombé du toit ou du balcon, le troisième a surpris l'enfant en train de tomber sur les rails sous le train. À ce moment-là, quelque chose arrive au corps, c'est pourquoi nous sommes capables de sauter par-dessus une clôture de deux mètres ou de sauter sur le marchepied d'un tramway en partance. La peur nous aide, ou plutôt l'adrénaline (épinéphrine). Ce qui est adrénaline et comment cela fonctionne, ce qui est nécessaire, nous allons comprendre dans cet article.

Sécrétion et fonction

Les glandes surrénales dans le corps génèrent l'adrénaline de l'hormone de la peur. Cela se produit chez une personne au moment du stress. Dans une situation inattendue et excitante, une substance libérant les récepteurs adrénergiques a et b situés dans différents organes et tissus du corps est libérée.

En conséquence, l'hormone dilate les vaisseaux du cerveau et les autres vaisseaux du corps se contractent. Cela augmente la pression artérielle, la peau devient pâle, les pupilles des yeux se dilatent, le cœur commence à battre rapidement et fort. Le mécanisme d'action de l'adrénaline est que le signal de danger est accepté par l'hypothalamus, la partie la plus importante du cerveau. L'hypothalamus redirige instantanément le message vers la médullosurrénale, qui réagit par une explosion d'hormone. Pourquoi en as-tu besoin?

L’épinéphrine pénètre dans tous les organes et tissus, ce qui permet à la personne de réagir rapidement à une situation stressante. Les situations extrêmes ne se terminent pas toujours en sécurité, mais l'action de l'adrénaline a aidé les personnes qui ont survécu, ce qui est évident. Il a travaillé sur le cerveau, en le stimulant pour qu'il décide instantanément comment se comporter en cas de danger pour la vie. L'hormone fait référence aux catécholamines.

Dans des conditions de travail dangereuses, l'adrénaline est produite de manière permanente dans le corps. Il aide à développer les muscles squelettiques et à augmenter le myocarde. L'hormone stimule l'augmentation du métabolisme des protéines. Cela nécessite un régime hypercalorique, sinon il y aura épuisement et perte de force, accompagnés d'un affaiblissement des muscles. Renforcer le pouls lors de la libération d'épinéphrine contribue à l'usure du muscle cardiaque si le stress est prolongé.

L'hormone pénètre dans la circulation sanguine, activant la capacité de tous les organes de fonctionner dans une situation critique. Le traitement à l'adrénaline est basé sur cela. Lorsqu'il arrête le fonctionnement des systèmes internes de maintien de la vie, le médecin injecte de l'épinéphrine au patient et le système se met en marche. Mais l'action de l'hormone ne dure que 5 minutes. Pendant ce temps, le réanimateur doit prendre des mesures pour sauver le patient.

L'adrénaline dans le corps nous donne également un "second souffle". Il semblerait que le coureur sur la piste, la mère d’une famille nombreuse en promenade, le portier porteur des sacs lourds n’ont plus aucune force, et tout à coup un second souffle se présente. Ainsi, une personne a une libération d'hormones dans le sang.

Sensations lors de la libération d'une hormone

Les sensations dépendent de la physiologie et de la psychologie d'une personne. Beaucoup éprouvent de la peur lorsque de l'adrénaline est produite. Ils transpirent les paumes des mains, deviennent "ouatés" les genoux, le front couvert de sueur froide. D'autres ont le cœur bruyant, leur visage pâlit, des pulsations dans les tempes. Quelqu'un a le vertige, quelqu'un a une extraordinaire clarté de pensée et une tension musculaire. Parfois, toutes ces sensations sont regroupées en différentes variations.

Beaucoup de jeunes, surtout en cas d'adrénaline, pratiquent des sports traumatisants tels que le ski acrobatique, le parachutisme, le ski alpin, la planche à voile et le vol libre. Ces personnes, qui savent obtenir de l'adrénaline, ressentent au moment du danger le sentiment de fuite, la montée des passions, le sentiment enivrant du contrôle de leur corps et de la victoire sur les éléments.

Interaction de l'hormone avec les organes humains et les systèmes physiologiques

L'effet de l'adrénaline sur le corps apporte des bénéfices et des dommages tangibles, en fonction de la durée d'une situation stressante. En dehors des émotions, c’est ce que fait l’adrénaline dans le corps d’une personne:

  • L'effet de l'adrénaline sur le cœur est de renforcer la contraction du muscle cardiaque. Simultanément, le pouls augmente. Mais le renforcement du muscle qui pompe le sang peut provoquer un rythme cardiaque arythmique. Augmentation de la pression artérielle. Dans ce cas, l'activité du cœur est inhibée, une bradycardie se produit. En d’autres termes, l’effet initial sur le cœur est stimulant, puis inhibant.
  • Cette hormone affecte le système nerveux en l'activant. Augmente la veille, l'activité physique et mentale. Il peut y avoir des sentiments d'anxiété et d'anxiété. L’hypothalamus au moment du stress augmente la quantité de cortisol dans l’hème, ce qui contribue à l’adaptation de la personne à la situation en sortant de la vie normale.
  • L'hormone stimule le métabolisme en augmentant la teneur en substances de certaines substances et en réduisant le volume d'autres. Dans l'hémolymphe, une quantité accrue de glucose se forme et le degré d'exposition aux enzymes glycolytiques augmente. L'hormone augmente la destruction des graisses, réduit la génération de lipides, améliore le métabolisme des protéines.
  • Les muscles lisses sont exposés à des effets différents de ceux de l'adrénaline, qui dépend du type de récepteurs adrénergiques qu'il contient. Les tissus respiratoires et intestinaux perdent de la tension.
  • Les muscles squelettiques se développent si l'augmentation constante du contenu en épinéphrine est provoquée par un travail physique quotidien intense. Avec l'augmentation du métabolisme des protéines, le corps est épuisé.
  • L'hormone a un effet hémostatique sur les vaisseaux sanguins. Cela est dû à l'activité accrue des plaquettes sous l'influence de l'épinéphrine et au fait que l'adrénaline rétrécit les petits capillaires.

L'adrénaline est une hormone puissante qui affecte la sécrétion d'autres substances de la même classe. En raison des propriétés de l'épinéphrine, la quantité de sérotonine, d'histanine, de kinines et d'autres médiateurs inhibant les réactions allergiques de l'hémolymphe augmente. Ces substances sont produites par l'adrénaline à partir des mastocytes.

L'hormone contribue également aux processus anti-inflammatoires. Il est impliqué dans la prévention de l'œdème des muqueuses.

Avantages hormonaux humains

Les avantages de l'épinéphrine ne sont évidents que lorsque ses poussées se produisent dans des situations de vie isolées liées au stress. Comment l'adrénaline dans les cas extrêmes:

  • La réponse d'une personne à une situation instantanément compliquée est accrue. La vision périphérique est activée, ce qui donne l'occasion de voir les voies du salut.
  • Stimulé par le système musculaire. Une personne est capable de courir 2 fois plus vite, de sauter 2 fois plus haut et de soulever plus de poids que son poids.
  • Dynamisme accru et considérations d'initiative. La logique fonctionne instantanément, la mémoire est activement connectée, le cerveau propose des solutions non standard.
  • Les voies respiratoires sont rapidement remplies d'oxygène en abondance, ce qui facilite également le transfert d'un effort physique considérable.
  • Augmente le seuil de douleur. Cela contribue à la poursuite des activités à un moment critique où vous ne pouvez pas quitter le travail. Par exemple, pendant une descente de ski, le deltaplane ou la planche à neige après une blessure, lorsque la douleur gêne les activités physiques pour sauver des vies. L'augmentation du seuil de la douleur réduit la tension dans le muscle cardiaque et le système nerveux central.

Après une aventure de choc, il s'avère que la personne qui l'a endurée est terriblement fatiguée et affamée. C'est un état explicable. Il est nécessaire de manger et de se reposer fermement. Les kilos en trop après le stress n'augmenteront pas.

Les médecins utilisent parfois les effets de l'adrénaline - ils injectent de l'épinéphrine (l'ingrédient actif, l'épinéphrine) à un patient pour le protéger du choc de la douleur. Lors de la mort clinique, l'adrénaline est injectée dans la chirurgie cardiaque pour réanimer le patient. Pendant la grossesse, l’hormone n’est prescrite qu’en dernier recours pour sauver la vie de la future mère.

Dommage de la peur d'hormone

Comme nous l'avons déjà noté, l'adrénaline dans notre sang avec des situations critiques constantes apporte un préjudice. Il est impossible de parler des fonctions de l'adrénaline, sans parler des suivantes:

  • Augmentation de la pression artérielle au-dessus de la normale;
  • La constriction des vaisseaux sanguins et la formation de plaquettes ont également des effets négatifs sur la santé;
  • L'épuisement des cellules du cerveau surrénalien;
  • L’insuffisance surrénale peut désactiver l’arrêt cardiaque;
  • La valeur de l'épinéphrine dans le corps, surestimée en permanence, est menacée par un ulcère de l'estomac;
  • Le stress habituel et la production d'adrénaline peuvent provoquer une dépression chronique.

Pour supprimer l'action de l'adrénaline dans l'hémolymphe du corps, la noradrénaline est sécrétée. Sa libération se produit également sous l'influence de situations inhabituelles dans la vie, mais elle se manifeste par l'apathie d'une personne, la relaxation musculaire, la fatigue et la noradrénoline. Cette hormone protège notre corps contre les surtensions.

Le spécialiste peut prescrire un test sanguin pour l'adrénaline dans le cadre du test de catécholamine. Cela se produit lorsque l'on soupçonne des tumeurs des glandes surrénales et du tissu nerveux, ainsi que des troubles endocriniens et de déterminer les causes de l'hypertension artérielle. Le niveau d'hormone normal est indiqué dans la colonne de droite du formulaire de résultat de la recherche.

Que faire avec une montée d'adrénaline?

Si l'hormone produite n'est pas associée à une situation de vie aiguë, à un travail difficile, à un événement extrême, le corps doit "rejeter ses émotions". Sous l'action de l'adrénaline, un état d'irritation et un inconfort physique se forment. Lorsque vous ressentez les signes ci-dessus d'augmentation de l'adrénaline, agissez comme suit:

  1. Allongez-vous sur un lit ou asseyez-vous sur une chaise pour vous sentir à l'aise;
  2. Respirez de toutes vos forces - inspirez "une fois" par les narines, expirez par la bouche avec "1-2-3-4"
  3. Pensez au plaisir, prenez confiance en vous que vous allez bien.

Si ces mesures ne vous aident pas, buvez 2 comprimés de valériane ou d’agripaume. Avec le stress fréquent chez les gens, aidez les exercices de yoga et de relaxation. Le médecin peut vous prescrire des injections de noradrénaline.

Quelle glande produit l'adrénaline et comment une hormone affecte-t-elle le corps humain

L'adrénaline est une hormone sécrétée par les glandes surrénales. Si vous vous souvenez de cette histoire, vous pouvez voir que pour la première fois plusieurs scientifiques se sont déclarés sur cette substance au début des années 90 du 19ème siècle. Il est contenu dans divers organes et tissus et affecte le travail des systèmes cardiovasculaire et nerveux.

Concepts généraux

Pour répondre à la question de savoir ce qu'est l'adrénaline, il convient de noter que cette substance est l'une de ces hormones qui aident le corps humain à réagir rapidement à la situation de stress survenue et à prendre une décision appropriée.

C'est dans des cas dangereux que le cerveau envoie le signal approprié aux glandes surrénales pour que la production d'adrénaline soit effectuée de manière plus intensive, c'est-à-dire que la synthèse d'adrénaline commence. La même situation peut être observée lorsqu'une personne ressent un sentiment d'anxiété et de danger ou qu'elle est en état de choc.

Afin de comprendre pourquoi la valeur d'une substance donnée est importante pour une personne, il est nécessaire d'examiner le mécanisme d'action de l'adrénaline, ses fonctions, son rôle, quelle est la différence (différence) entre la déviation et la norme et l'endroit où elle est produite ou formée.

La valeur de l'hormone pour le corps humain

A quoi sert l'adrénaline? Une forte augmentation de son contenu dans le sang affecte le travail de nombreux organes. Alors, pourquoi est-il produit?

  1. Tout d'abord, il est nécessaire de noter l'effet de l'adrénaline sur les vaisseaux, et plus précisément sur le travail du système vasculaire. Cette substance stimule les contractions du muscle cardiaque. En plus de son effet sur le cœur, l’hormone contribue à augmenter la pression artérielle. Il excite les récepteurs β2-adrénergiques, son action peut donc provoquer des propriétés vasodilatatrices.
  2. La stimulation du système nerveux central est un autre aspect de l'influence de l'hormone produite par les glandes surrénales. Grâce à cette substance, l'activité mentale, la vigueur et l'éveil sont activés tout au long de la vie. La création de tels facteurs affectant le corps vous permet de faire face à une situation stressante.
  3. L'adrénaline dans notre sang est très active dans les processus métaboliques. C'est cette propriété qui augmente le taux de sucre dans le sang, le processus de dégradation de la graisse devient plus intense et le processus de production de lipides ralentit.
  4. L'adrénaline dans notre sang aide à détendre les muscles intestinaux et bronchiques.
  5. La biosynthèse de la substance désignée a un effet atrophique sur les muscles du squelette. Si la glande surrénale synthétise l'hormone en quantité modérée, elle améliore la fonction musculaire. Si une concentration modérée persiste pendant une longue période, une hypertrophie des tissus musculaires squelettiques peut alors se développer. Cependant, un tel effet de cette substance permet au corps de s'adapter à un état de stress prolongé. Si pendant une longue période l'adrénaline est produite en quantités significatives, cela peut conduire à un état d'épuisement et à une réduction de la masse musculaire.
  6. Et enfin, la formule d'adrénaline est telle qu'elle stimule la coagulation du sang. Dans le sang, le niveau et l'activité des globules rouges augmentent. En même temps, dans une hormone telle que l'adrénaline, le mécanisme d'action réside dans le fait que des spasmes de petits vaisseaux se développent. Ces deux propriétés d'adrénaline permettent de produire un effet hémostatique sur le corps.

En plus de l'action susmentionnée, l'adrénaline dans le corps humain présente des effets anti-allergiques et anti-inflammatoires. Cela est dû au fait qu’après la libération de l’hormone de la peur commence la production de sérotonine et d’un certain nombre d’autres éléments, de sorte que le niveau de sensibilité des tissus à ces éléments diminue. Maintenant ce que c'est est clair, mais il reste encore des questions non résolues.

Fonctions hormonales positives

L'adrénaline dans notre sang a un impact assez large. La libération brutale de cette substance dans le corps contribue à l'émergence d'une variété d'émotions et de changements dans le corps humain.

On ne peut parler de l'effet positif de cette substance sur la santé humaine que dans les cas où la synthèse d'adrénaline en quantité significative se produit rarement. Ainsi, en général, on peut dire que cette hormone a les effets suivants sur le corps humain:

  1. Lorsque la glande surrénale sécrète une hormone, la réaction du corps s’accélère. Grâce à cette substance, une personne est en mesure de réagir beaucoup plus rapidement aux facteurs irritants externes, tandis que la vision périphérique fonctionne mieux.
  2. En parlant de la manière dont l'adrénaline agit, il est impossible de ne pas mentionner l'augmentation du tonus musculaire. Cela est dû au fait qu’au moment approprié, l’hormone rétrécit les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une redirection du sang vers le muscle cardiaque, les poumons et les groupes musculaires clés. Du fait que l'adrénaline dilate les vaisseaux sanguins, en commençant par le processus décrit ci-dessus, une personne est capable de maîtriser un poids supérieur, d'augmenter la vitesse de course, etc.
  3. L'effet de l'adrénaline sur le corps se manifeste également par le fait qu'il améliore les capacités intellectuelles de l'individu. En raison de cette propriété, une personne a la capacité de prendre les décisions nécessaires en peu de temps et améliore la mémoire.
  4. L'adrénaline dans le sang provoque l'expansion des voies de la respiration. Grâce à l'hormone contenue dans le sang, les poumons se saturent plus rapidement en oxygène. En conséquence, en raison de la présence d'adrénaline dans le sang, il est beaucoup plus facile de tolérer une surtension physique excessive, ainsi que de faire face au stress. Dans le même temps, la charge sur le muscle cardiaque est réduite.
  5. La formation d'adrénaline en quantité suffisante augmente considérablement le seuil de douleur chez l'homme. C'est grâce à cette propriété que l'hormone adrénaline aide à soulager un choc douloureux. Même avec des blessures physiques importantes, l'hormone produite contribue au fait qu'une personne continue à agir pendant un certain temps. Cette propriété réduit également la charge sur le muscle cardiaque et le système nerveux central.

Il faut également comprendre que la libération d'adrénaline est une réaction chimique qui nécessite beaucoup d'énergie de la part du corps. Une partie de l'énergie sert à faire face à une situation stressante. C’est cette circonstance qui explique le fait qu’après des expériences nerveuses ou des secousses, une personne a un fort appétit. C'est la norme et vous ne devriez pas refuser de manger en ce moment. Et dans ce cas, personne n'est menacé d'excès de poids, car l'énergie obtenue par le biais des aliments sera consommée très rapidement.

Pour référence. Si une personne en état d'ébriété fait face à des stress stressants, elle produit l'hormone de peur que l'organisme neutralise l'alcool et donne à réfléchir immédiatement. D'autre part, l'éthanol arrête la production d'épinéphrine pendant un certain temps.

L'adrénaline dans notre sang a une certaine caractéristique, dont l'essence réside dans le fait que l'hormone développée continue à affecter le corps seulement pendant quelques minutes. L’effet court peut s’expliquer par le fait que lorsqu’une adrénaline est produite, les systèmes sont lancés en parallèle dans le corps, dont l’action vise à rembourser l’hormone spécifiée.

Dans la pratique médicale, les hormones - l'adrénaline ou l'épinéphrine sont utilisées pour la thérapie anti-choc. Ainsi, lors de blessures physiques, une forte concentration de la substance dans le sang contribue à atténuer le choc de la douleur. En cas d'arrêt soudain du cœur, un médicament tel que l'adrénaline dans le cœur permet de faire démarrer l'organe.

Dans une situation stressante, les hormones suivantes sont produites:

  • l'adrénaline;
  • endorphine bêta;
  • norépinéphrine;
  • le cortisol;
  • la prolactine;
  • l'aldostérone;
  • les œstrogènes.

Dommage de l'hormone

Comme vous le savez, chaque médaille a deux côtés. Une hormone telle que l'adrénaline peut être extraite, à la fois bénéfique et néfaste. Si un volume élevé d'hormone pénètre dans le corps, vous pouvez alors observer les fonctions tant positives que négatives de l'adrénaline.

Pour commencer, il convient de noter que la pression augmente, provoquant une hypertension. Parallèlement à cela, le patient a un dysfonctionnement du muscle cardiaque et une arythmie se développe.

L'hormone noradrénaline est produite pour éliminer les effets secondaires et la surcharge corporelle. En même temps qu’une augmentation de la concentration de l’hormone de la peur, cette hormone augmente également, après un moment de surexcitation, le patient subit une perte de force et un état d’apathie. En conséquence, une personne est dans un état de relaxation et ressent une baisse d'énergie.

Outre ce qui précède, une production intensive prolongée de l'hormone contribue à l'épuisement du tissu surrénal. En conséquence, les glandes surrénales souffrent beaucoup, et la forme aiguë de leur insuffisance se développe. Par conséquent, il est important d'écouter votre corps et, en cas de symptômes, de consulter immédiatement un médecin.

Une pointe dans le corps et une forme aiguë d'insuffisance surrénalienne provoquent une insuffisance cardiaque. Pour cette raison, les experts recommandent d'éviter le stress prolongé. La poussée hormonale est très dangereuse pour la santé et la vie. Cette remarque est particulièrement pertinente pour les personnes qui ont un cœur faible. Chez de tels patients, une exposition à une concentration élevée d'adrénaline peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque.

Comme il a été possible de prouver aux scientifiques, en plus d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral, un état de stress prolongé et l'influence d'une hormone telle que l'adrénaline peuvent être considérés comme l'un des facteurs de développement d'une pathologie de l'ulcère gastrique.

Cas d'adrénaline

L'adrénaline ou une hormone de stress dans la pratique médicale se présente sous deux formes: animale et synthétique. Aujourd'hui, les experts utilisent de plus en plus la composition synthétique de cette substance appelée épinéphrine.

Si vous augmentez progressivement le contenu de cette hormone dans le sang, la composition resserrera les vaisseaux sanguins dans toutes les parties du corps, y compris la cavité abdominale, les reins et la peau. Ce n’est que dans les vaisseaux des poumons, du cœur et du cerveau que la propriété vasoconstrictrice du médicament ne se manifeste pas. Comme le montre la pratique médicale, l’analogue synthétique (composition) est également utile en termes de relaxation bronchique.

De plus, pour les ophtalmologistes et les chirurgiens lors d'opérations, l'adrénaline ou l'épinéphrine est considérée comme un médicament indispensable. Grâce à l'épinéphrine, les médecins stimulent souvent le travail du cœur. Le rôle de l'épinéphrine est inestimable dans le cas de l'arrêt d'un saignement important. Dans le cas de l'utilisation du médicament spécifié est le rétrécissement des conduits des vaisseaux sanguins.

Parallèlement à cela, l'épinephrine est utilisée pour:

  • traiter l'asthme et soulager les crises convulsives;
  • éliminer le choc anaphylactique que ressentent les gens lorsqu'ils sont mordus par des animaux ou des insectes, ainsi que lors de la prise de certains médicaments.

L’analogue synthétique de l’hormone de stress a un effet assez rapide, mais pas durable. Pour cette raison, s'ils utilisent un analogue d'une hormone telle que l'adrénaline, dont l'action doit être prolongée, les médecins l'associent à différents types de solutions anesthésiques.

Dans certains cas, l'épinéphrine est utilisée dans le cas d'une injection d'une dose importante d'insuline. La raison de cette association est de prévenir l’apparition d’un choc hypoglycémique.