17-OH progestérone et son effet sur la grossesse

L'hormone 17-OH progestérone est une substance produite par le corps masculin et le corps féminin en quantités différentes. Il appartient au groupe des stéroïdes. De quoi le 17-OH-R est-il responsable? Il affecte directement la fonction de reproduction de l'homme. Cette hormone est produite par les glandes sexuelles et les glandes surrénales. Après la grossesse, le placenta est également inclus dans ce processus. La 17-hydroxyprogestérone est un intermédiaire. Il se forme à la suite de la conversion métabolique de la progestérone normale et de la 17-hydroxypregnénolone. Par la suite, il produit du cortisol ou de l’androstènedione. Ce dernier est à son tour le précurseur de la testostérone et de l’estradiol.

Informations générales sur l'hormone

L'hydroxyprogestérone est présente dans le corps humain à différentes concentrations, en fonction du moment de la journée. La valeur maximale est déterminée le matin et la valeur minimale, le soir et la nuit. Chez les femmes, la teneur en sang de cette substance varie en fonction de la phase du cycle menstruel. Environ un jour avant l'augmentation de la concentration en hormone lutéinisante, la quantité de 17-OH progestérone augmente également.

Le même processus et la même relation s’observent au milieu du cycle lors de l’ovulation. Après cela, il y a une diminution à court terme de sa concentration avec une augmentation ultérieure. La quantité de cette substance dans le sang d’une femme est étroitement liée à la quantité de progestérone et d’estradiol sécrétés. Il convient également de noter que la concentration d'hydroxyprogestérone augmente considérablement pendant la grossesse.

La quantité d’hormone sécrétée dépend de l’âge de la personne. Sa concentration maximale est observée pendant la période de développement intra-utérin, à partir de la 11e semaine de grossesse et au moment de la naissance. Chez les bébés prématurés, la quantité d'hydroxyprogestérone est considérablement plus élevée. Au cours de la première semaine de la vie d’une personne, sa concentration diminue fortement et devient minimale pendant son enfance. Seulement pendant la puberté, on observe une augmentation de la quantité de 17-hydroxyprogestérone. La concentration maximale est atteinte à l'âge adulte.

Qui est analysé pour déterminer le niveau de cette hormone?

L'analyse de la 17-OH progestérone est indiquée lorsque les problèmes suivants sont présents:

  • pour déterminer les causes de l'infertilité, si l'on soupçonne que les problèmes sont causés par des déséquilibres hormonaux;
  • quand il y a une augmentation de la croissance des poils du corps masculin. Les cheveux épais peuvent être localisés sur le visage, la poitrine, le dos et d'autres zones non caractéristiques;
  • en présence d'un cycle menstruel irrégulier ou par son absence complète;
  • lors du traitement des glandes surrénales avec des stéroïdes. Ensuite, l’analyse montre l’efficacité des médicaments utilisés;
  • si vous soupçonnez une hyperplasie surrénalienne chez le nouveau-né. C'est une pathologie grave qui provoque une violation des processus métaboliques dans le corps. Se manifeste par une augmentation de la taille (gonflement) des organes génitaux externes chez les garçons et les filles;
  • si vous soupçonnez un échec hormonal chez l'homme ou la femme;
  • déterminer la présence de tumeurs sur les ovaires ou les glandes surrénales.

Préparation aux tests

Le sang veineux est utilisé pour déterminer le niveau d'hydroxyprogestérone. Les femmes devraient être testées dans la première moitié du cycle menstruel. Ceci est préférable 3 à 5 jours après le début de la décharge mensuelle.

Le niveau de cette hormone dans la deuxième phase du cycle est réduit naturellement. Par conséquent, il est inapproprié de procéder à cette analyse à partir du vingtième jour suivant le début des menstruations. Les résultats ne seront pas informatifs et véridiques. Les enfants et les hommes peuvent effectuer une telle analyse à tout moment, mais dans la première moitié de la journée, lorsque la concentration maximale de cette substance est observée.

Avant de prendre le sang veineux est interdit de manger. Le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 8 heures. Boire de l'eau pure est autorisée, mais pas d'autres boissons.

Taux d'hormones sanguines

La 17-OH-progestérone augmente naturellement pendant la grossesse. Mais dans la mesure où son niveau est considéré comme acceptable, il ne peut être déterminé qu’après avoir étudié les résultats des analyses. Le médecin analyse de manière exhaustive les valeurs obtenues. Lorsque la concentration qui atteint 17-OH-progestérone est indiquée, la norme de cette hormone en fonction de l'âge, du sexe et de la maladie est la suivante (indiqué en nmol / l (ng / ml)):

  • nouveau-nés - 0,7 à 2,3 (0,23 à 0,75);
  • enfants - 0,1 à 2,7 (0,03 à 0,9);
  • adolescents de sexe masculin (âgés de 13 à 17 ans) - 0,2–5,3 (0,07–1,7);
  • hommes - 0,9-6 (0,3-2);
  • adolescentes (âgées de 13 à 17 ans) - 0,1 à 7 ans (0,03 à 2,3 ans);
  • femmes dans la phase folliculaire du cycle - 0,2-2,4 (0,07-0,8);
  • femmes dans la phase lutéale du cycle menstruel - 0,9 à 8,7 (0,3 à 2,9);
  • 1 trimestre de grossesse - 4,1 à 9,5 (1,3-3);
  • 2 trimestres de la grossesse - 6,4-15,9 (2-5);
  • 3 trimestre de grossesse - 15,9-26,4 (5-8,3).

Augmentation des taux de 17-OH progestérone

La 17-OH-progestérone est naturellement élevée chez les prématurés. Ce phénomène n'est pas observé longtemps - pas plus de 1-2 semaines. Sans intervention extérieure, une forte teneur en hydroxyprogestérone diminue et se normalise progressivement. Si cela n'est pas observé ou si une concentration importante est détectée à un âge plus avancé, nous pouvons parler de la présence de l'un des problèmes suivants:

  • violation de l'activité normale des glandes surrénales;
  • tumeurs ovariennes (bénignes ou malignes);
  • la réaction spécifique du corps d'une femme à la prise de médicaments contenant de la progestérone. La 17-OH-progestérone augmente souvent en conséquence;
  • hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Les symptômes d'une augmentation des hormones dans le sang d'une femme comprennent la croissance excessive des poils, la présence de peau grasse, sujette à l'acné. Dans ce cas, il y a violation du cycle menstruel, ce qui entraîne une inhibition de la fonction de reproduction.

Faible taux d'hormones dans le sang

L'hydroxyprogestérone sera réduite si une personne a les problèmes suivants:

  • la présence de la maladie d'Addison;
  • insuffisance surrénale (pathologie congénitale ou acquise);
  • chez les hommes, il y a un état de faux hermaphrodisme.

Amélioration de la 17-hydroxyprogestérone pendant la planification de la grossesse et pendant la grossesse

En l'absence de grossesse sur une longue période, les médecins prescrivent des tests permettant une évaluation complète du niveau de toutes les hormones sexuelles, y compris la 17-OH-progestérone, la norme chez les femmes, lorsque toutes les substances sont dans la plage acceptable. Lors de la planification d'une grossesse, si les chiffres sont trop élevés, un traitement spécial est nécessaire. Souvent, ces femmes n'ont pas d'ovulation et présentent des symptômes désagréables, décrits ci-dessus. Si la grossesse a eu lieu, il y a un risque d'avortement spontané.

Dans l'étude de ces femmes, on observe souvent une augmentation non seulement de la 17-hydroxyprogestérone, mais également de la DHEA-C, du cortisol, de la testostérone et d'autres. Cette condition nécessite une recherche minutieuse et une correction pour obtenir une grossesse viable.

Si le niveau de cette hormone est significativement élevé pendant la gestation, cela peut entraîner une naissance prématurée ou une fausse couche. Lorsque sa concentration pendant la grossesse est beaucoup plus faible, vous devez vérifier le développement du bébé. Cela peut indiquer un foetus gelé ou d'autres conditions pathologiques. Dans tous les cas, il est nécessaire d'observer la concentration d'hydroxyprogestérone dans la dynamique, puis de tirer les conclusions. Une élévation du taux d'hormones indique un développement normal du fœtus.

Comment réduire la concentration de 17-OH-P?

Pour réduire la concentration de 17-OH-P, des préparations spéciales sont utilisées pour normaliser la libération d'hormones sexuelles dans le corps de la femme. Elles sont le plus souvent prescrites au stade de la planification de la grossesse ou, s’il en existe un, en cas de menace de cessation. Dans le second cas, le médicament est pris à tout moment pour éviter une naissance prématurée.

Les remèdes suivants sont les plus couramment utilisés:

  • Dexaméthasone. Il est appliqué sous forme de comprimés ou d'injections. La dexaméthasone est indiquée pendant une longue période pour normaliser le niveau de 17-OH-P. Contient un glucocorticostéroïde synthétique. La dexaméthasone a également un effet immunosuppresseur, réduit l'inflammation dans le corps. Le médicament est également utilisé dans le traitement des allergies. La dexaméthasone est le plus souvent prescrite pour une cure de 3 à 6 mois;
  • Prednisolone. Disponible sous forme de comprimés ou d'injections. Contient de la cortisone synthétique et de l'hydrocortisone, qui abaissent le niveau de 17-OH-P;
  • Metipred Les comprimés contiennent de la méthylprednisolone, qui interagit avec les récepteurs de stéroïdes dans le cytoplasme.

Les médecins peuvent également recommander l'utilisation systématique de certains antiandrogènes à base de plantes, capables de normaliser le taux de 17-OH-R. Ces herbes comprennent la racine de réglisse, la racine de martin, la menthe, la racine d'ortie, le thé vert ordinaire et d'autres. Pour obtenir un effet positif, il est nécessaire d’utiliser ces plantes pendant une longue période (de préférence en association avec des médicaments).

Le niveau de 17-oxyprogestérone pendant la grossesse

La 17-hydroxyprogestérone est un autre androgène surrénal, qui est synthétisé dans leur cortex chez les deux sexes (bien sûr, chez une femme, sa quantité normale est insignifiante). En plus du cortex surrénalien, dans le corps féminin, il est également produit par les ovaires lors de la maturation du follicule. Il peut circuler dans le sang, étant lié aux protéines, ainsi qu'à l'état libre.

Peu importe si une femme est enceinte ou non, une analyse de sang peut être assignée au niveau de cette hormone dans les cas suivants:

  • pour le diagnostic d'anomalies congénitales dans la structure des glandes surrénales;
  • afin d'identifier (confirmer) le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la maladie d'Addison (une maladie chronique caractérisée par une fonction insuffisante du cortex surrénal pour produire des hormones, en particulier du cortisol), un syndrome androgène, chez la femme;
  • évaluer le degré de carence dans le corps en 21-hydroxylase (enzyme produite par le cortex surrénalien, nécessaire à la synthèse des hormones stéroïdes - cortisol et aldostérone);
  • dans le traitement des hormones du groupe glucocorticostéroïde (afin d'évaluer l'efficacité du traitement et (si nécessaire) de procéder à l'ajustement de la posologie du médicament prescrit).

La diminution de la 21-hydroxylase dans l'organisme entraîne une augmentation de la production d'androgènes (hyperandrogénie) et leur accumulation excessive dans l'organisme. Chez une femme, dans le contexte d'un tel excès d'hormones mâles, la virilisation peut commencer - l'apparition de caractères sexuels secondaires se développant selon le type masculin - la croissance accrue des poils sur le visage et le corps, des modifications de la musculation, un grossissement de la voix. De plus, la maladie peut se développer à tout âge, il y a des cas d'un tel écart par rapport à la petite enfance. Dans certains pays, en raison du fait que la maladie est de plus en plus héréditaire, les nouveau-nés sont immédiatement soumis à une analyse de sang obligatoire au niveau de cette hormone surrénale.

Le niveau de cette hormone dépend directement de l’âge de la personne et de son sexe. Les femmes présentent les taux les plus élevés de 17-hydroxyprogestérone pendant la grossesse.

Les normes généralement acceptées pour la concentration de cette hormone dans le sérum sont les suivantes:

1. Le 1er mois de la vie:

  • pour les garçons - de 10,9 nmol / l à 24,2 nmol / l;
  • pour les filles - de 4,08 nmol / l à 29,4 nmol / l;

2. Du 2ème au 3ème mois de la vie:

  • pour les garçons - de 5,2 nmol / l à 12,1 nmol / l;
  • pour les filles - de 0,3 nmol / l à 9,4 nmol / l;

3. De 1 an à 14 ans:

  • pour les garçons - de 0,2 nmol / l à 5,2 nmol / l;
  • pour les filles - de 0,42 nmol / l à 6,9 nmol / l;

4. Plus de 15 ans:

  • pour les gars - de 1,5 nmol / l à 6,4 nmol / l;
  • pour les filles - de 0,5 nmol / l à 11,5 nmol / l;

5. Chez les femmes enceintes - de 3,6 nmol / l à 33,3 nmol / l.

Une modification significative du taux de 17-hydroxyprogestérone dans le sang indique le plus souvent la présence d'une maladie. Une augmentation du niveau de cette hormone est un indicateur de la présence possible de maladies congénitales des glandes surrénales, d'infertilité féminine, de syndrome viril et d'hirsutisme chez les femmes. La diminution de cette hormone (principalement chez les hommes) indique la présence de la maladie d'Addison.

17 il est progestérone pendant la grossesse

Il peut y avoir trois options d'analyse:

La progestérone de niveau 17-OH est normale.

Donc, les anomalies hormonales ne sont pas associées au cortex surrénal ou aux ovaires,

Le niveau d'hormone est élevé.

Le niveau de l'hormone peut augmenter avec les tumeurs ovariennes ou surrénaliennes.

Dans les formes plus douces d'élevage de l'hormone, des irrégularités menstruelles et une infertilité se produisent généralement.

Une augmentation de la 17-OH-progestérone est observée dans l'hyperplasie congénitale des surrénales chez les enfants et les adultes.

Chez les enfants, il s’agit généralement d’une pathologie génétiquement déterminée, transmise par un type autosomique récessif, qui constitue un défaut de l’une des enzymes permettant la métabolisation active des hormones. À la suite d'une défaillance de cette chaîne, la synthèse est intensifiée et la testostérone est accumulée. À la naissance, des signes de virilisation sont révélés - signes sexuels de renforcement chez les garçons, avec augmentation du pénis et du scrotum, chez les filles - signes de fausse hermaphrite - augmentation du clitoris et des lèvres, confondus avec un pénis avec scrotum. Les enfants des deux sexes développent également des troubles métaboliques entraînant de graves pertes de sels de potassium et de sodium.

Le niveau de 17-OH progestérone est abaissé.

Cette condition survient dans la maladie d'Addison, l'insuffisance surrénalienne congénitale ou acquise. En outre, une baisse du niveau de l'hormone chez l'homme se produit dans un état de faux hermaphrodisme - lorsque la synthèse de la progestérone est altérée et, de ce fait, la formation normale du corps masculin est perturbée.

Informations générales sur l'hormone

La 17-OH-progestérone ou hydroxyprogestérone est l’un des produits intermédiaires du métabolisme des hormones appartenant au groupe des stéroïdes.

Il est formé de deux précurseurs - la progestérone et la 17-hydroxypregnénolone, qui est convertie en cortisol, une hormone, par des transformations complexes des glandes surrénales.

De l'hydroxyprogestérone peut également être produite dans le placenta et les organes génitaux, se transformant également en androstènedione (cette substance est le matériel de départ pour la synthèse de la testostérone, une hormone sexuelle masculine, ou de l'estradiol).

Diagnostic des symptômes

Découvrez votre probable et à ce qui devrait aller.

8-15 minutes, il y a une option gratuite.

(c) Diagnos.ru, 2002-2014. Tous droits réservés. Contacts :.

Pour convertir le ng / ml en nmol / l, multipliez la valeur de ng / ml par 3,18. Les indicateurs suivants sont utilisés pour l'analyse:

  • Échec du cycle menstruel;
  • Saignement dysfonctionnel utérin causé par des changements hormonaux;
  • Infertilité avec signes d'hirsutisme (pilosité accrue);
  • Après la première moitié de la grossesse pour établir l'état du placenta.

17-OH-progestérone diminuée pendant la grossesse

Dans le corps féminin, le niveau de l'hormone peut être abaissé avec la maladie d'Addison, l'insuffisance surrénalienne, qu'elle soit congénitale ou acquise. La 17-OH-progestérone est réduite dans le cas où, de l’ovulation à l’apparition de la menstruation, il reste moins de dix jours (phase lutéale courte).

En cas d’absence d’hormones, en cas de conception, le corps de la future mère ne reçoit pas l’indication qu’il est temps de se préparer à la grossesse. Au début du nouveau cycle menstruel, le corps peut ne pas accepter d'ovule fécondé. Ainsi, une carence en 17 progestérone peut déclencher une fausse couche au cours du premier trimestre.

En cas de manque d'hormones, les médecins peuvent prescrire un traitement à la progestérone sous forme posologique.

17-OH progestérone augmentée pendant la grossesse

Une augmentation du niveau de l'hormone est observée dans les cas de grossesse, d'insuffisance rénale, de modifications du développement du placenta, de saignements utérins, non menstruels, de kystes du corps jaune. En cas d'absence prolongée de menstruations (plus de 6 mois), le taux de 17-progestérone augmente également. Certains autres médicaments (corticotropine, kétoconazole, clomifène, tamoxifène, méfinpriston, progestérone, acide valproïque) peuvent également contribuer à cette maladie.

17 HE Progestérone pendant la grossesse par фото

Dans le cas où la 17-OH progestérone est significativement élevée pendant la grossesse, il convient de s’inquiéter. Des taux sanguins trop élevés peuvent être expliqués par des problèmes de placenta. À cet égard, si vous suspectez une pathologie de la grossesse, vous devez effectuer un test sanguin de progestérone. En fonction des résultats de l'analyse, le médecin donnera des recommandations sur ce qu'il convient de faire dans chaque cas particulier.

17 hydroxyprogestérone. Norme chez les femmes

La 17-hydroxyprogestérone est l’un des androgènes surrénaliens. Synthétisé dans le corps féminin dans le cortex surrénalien. De plus, il est produit par les ovaires au moment de la maturation du follicule. La 17-hydroxyprogestérone circule dans le sang à l'état libre ou associée à des protéines. Chez les femmes, le taux le plus élevé de cette hormone est observé pendant la grossesse.

L'analyse au niveau de la 17-hydroxyprogestérone, que la femme soit enceinte ou non, peut être prescrite dans de tels cas:

  • Pour la détection du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques);
  • Déterminer les anomalies (congénitales) de la structure des glandes surrénales;
  • Déterminer le déficit en 21-hydroxylase, nécessaire à la synthèse du cortisol et de l'aldostérone;
  • Évaluer l'efficacité du traitement au cours du traitement par les hormones glucocorticostéroïdes.

17-OH progestérone augmenté. Symptômes et Causes

Chez les femmes, il arrive que, selon les résultats des tests, le taux de 17-OH-protétérone soit élevé. Les principaux symptômes peuvent être:

  • changements d'humeur inattendus (amélioration ou aggravation);
  • douleurs à la poitrine;
  • Violations du cycle mensuel;
  • Saignements non menstruels.

La fertilisation et l'implantation de l'embryon sont considérées comme la principale cause de l'augmentation du taux de 17-he-protétérone. D'autres causes peuvent inclure une insuffisance rénale, un dysfonctionnement du développement du placenta, un kyste du corps jaune et un certain nombre de médicaments.

Partagez avec vos amis!

17 oxyprogestérone. Norme chez les femmes

Dans le corps d'une femme, l'hormone 17 oxyprogestérone (17-OH-progestérone) favorise la formation d'une progestérone homo. 17 L'oxyprogestérone est formée à la suite de réactions complexes survenant dans l'organisme et constitue un intermédiaire dans la formation de la progestérone. La progestérone est nécessaire à la conception et à la gestation normales. La production de progestérone en quantité suffisante crée des conditions favorables au développement d'un ovule fécondé dans l'utérus. L'hormone contribue au déroulement normal de la grossesse, ce qui a un effet positif sur la formation du lait. La sécrétion de sébum y est également associée.

En règle générale, la 17-OH-progestérone est présente dans le sang d'une femme en petites quantités. Une forte augmentation de la concentration de l'hormone est due à la grossesse ou aux caractéristiques du cycle mensuel. Il faut comprendre qu'une concentration élevée de 17-OH progestérone, constatée pendant la grossesse, n'est pas une pathologie.

Les normes suivantes de 17 hydroxyprogestérone correspondent aux femmes non enceintes (la concentration en hormone est mesurée en nmol / l):

Nouveau-nés: pas moins de 4,08 et pas plus de 29,4 2-3 mois de la vie: 0,3 - 9,4 1 an - 14 ans: 0,42 - 6,9 À partir de 15 ans: de 0,5 à 11 ans, 5 Femmes adultes (phase folliculaire): 0,5 à 8,24 Femmes adultes (phase lutéale): 1 à 11,5 Femmes adultes (post-ménopause): 0,7 à 5,9

Norm 17 oxyprogesterone chez la femme enceinte est de 3,6 - 33,3 nmol / l

La teneur en 17-OH progestérone est inférieure à la normale

Une telle situation peut se produire en cas d'insuffisance congénitale ou acquise du cortex surrénalien (par exemple, la maladie d'Addison). Une diminution de la concentration en hormone est également notée dans la phase lutéale courte.

Si l'hormone est produite trop peu, le corps de la femme réagit mal au fait de la conception. Cela signifie qu'un oeuf fécondé peut être rejeté. En d’autres termes, une faible concentration de 17-OH progestérone peut entraîner une fausse couche à un stade précoce de la grossesse (un trimestre).

En cas de déficit hormonal, le médecin peut vous prescrire un traitement à la progestérone.

La teneur en 17-OH-progestérone dépasse la norme

La production intensive d'hormones peut contribuer à:

- grossesse (la concentration hormonale normale dans ce cas va jusqu'à 33,3 nmol / l) - kyste du corps jaune

Progestérone pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps produit de la progestérone en assez grandes quantités, progressant géométriquement pendant les mois de portage et ne s'abaissant fortement que durant la dernière semaine précédant la naissance.

La progestérone est l'une des principales hormones féminines synthétisées par les ovaires et le cortex surrénal avec la participation de l'hormone lutéotrope.

Progestérone lors de la planification de la grossesse

La grossesse est impossible sans progestérone: elle prévoit non seulement le processus d'implantation elle-même, mais participe également à la croissance et à la formation du fœtus et soutient également la grossesse. De faibles niveaux de cette hormone peuvent entraîner un sous-développement de l'embryon et une fausse couche spontanée.

La progestérone est synthétisée dans le corps de la femme et tout au long du cycle menstruel: lors de l'ovulation, des corps jaunes se forment dans les ovaires, qui commencent à produire de manière intensive l'hormone nécessaire. Pour quoi?

La progestérone participe activement au processus d'implantation, permet à l'ovule de se fixer aux parois utérines et contrôle également l'intensité des contractions utérines, prévenant ainsi le risque d'avortement spontané.

Les niveaux de progestérone augmentent habituellement au cours de la phase lutéale du cycle menstruel, ce qui crée des conditions favorables et ouvre la voie au développement de l'embryon et au déroulement normal de la grossesse.

En outre, la progestérone remplit également d'autres fonctions dans le corps: empêche la formation de formations kystiques fibreuses, favorise l'utilisation du tissu adipeux afin de libérer de l'énergie supplémentaire, stabilise les niveaux de glucose et le sang.

La progestérone est un élément important de la santé reproductive des femmes, tant pendant la planification, la gestation que pendant la vie.

Comment la progestérone affecte-t-elle la grossesse?

La progestérone soutient la grossesse pendant toute sa durée. Il contribue au passage de l'endomètre à l'état de tissu décidu, qui a la capacité de s'attacher à l'embryon et d'assurer son développement complet. La progestérone contrôle le tonus de l'utérus et renforce également les muscles du col utérin, ce qui réduit considérablement le risque de fausse couche.

La réduction de la quantité de progestérone pendant la gestation entraîne des effets irréversibles - avortement. On pense que la quantité de progestérone dans le sang inférieure à 7 ng / ml (de 4 à 10 semaines) est un indicateur d'avortement précoce. Le taux de cette hormone dans le sang doit être augmenté pendant toute la période de gestation du bébé.

L'hormone progestérone au cours du premier trimestre de la grossesse augmente la production des substances nécessaires à la nutrition et au fonctionnement du fœtus. Le niveau de l'hormone augmente avec la grossesse et atteint plus de 400 ng / ml au cours des dernières semaines.

Progestérone normale pendant la grossesse

Avec la fécondation réussie de l'oeuf et le fonctionnement normal du corps jaune, la synthèse de la progestérone dans les premiers stades de la grossesse commencera à un rythme accéléré. Après 16 semaines de gestation, la production d'hormones tombe presque complètement sur la membrane placentaire du fœtus, qui sera alors en mesure de remplir pleinement ses fonctions.

Au cours de chaque mois, le niveau de l'hormone augmentera inévitablement: en fonction de sa quantité, le médecin peut déterminer l'état de la membrane placentaire, l'absence de pathologie du développement de l'embryon. Habituellement, les femmes subissent plusieurs fois un test de recherche de la progestérone durant leur grossesse afin de pouvoir contrôler la quantité de cette hormone.

Les taux de progestérone dans le sang dans les différents laboratoires peuvent légèrement différer. Par conséquent, lors de la réalisation des tests, vérifiez la conformité des indicateurs avec votre médecin ou directement au laboratoire. Le modèle d'indicateurs le plus commun:

  • Le premier trimestre - 11,2-90,0 ng / ml
  • Le deuxième trimestre - 25,6-89,4 ng / ml
  • Le troisième trimestre - 48.4-422.5 ng / ml

Les analyses de sang pour les hormones doivent être effectuées le matin à jeun. Si vous prenez des médicaments, informez-en le laboratoire, car certains médicaments peuvent fausser les taux réels de progestérone.

La progestérone élevée pendant la grossesse peut signaler le développement de toute pathologie dans le corps, par exemple des anomalies dans la formation de la membrane placentaire.

Un faible taux de progestérone pendant la grossesse peut signaler les problèmes suivants du corps:

  • la menace d'interruption de grossesse;
  • défauts et défauts de développement fœtal;
  • à des périodes ultérieures pose une menace de grossesse prolongée.

La grossesse avec une faible progestérone est soutenue par la prescription de médicaments hormonaux qui stabilisent le niveau de l'hormone dans le sang.

17-OH progestérone pendant la grossesse

Qu'est-ce que la 17-progestérone? C'est un métabolite, un produit intermédiaire d'une réaction biochimique dans la synthèse de la progestérone. Sa production se produit dans les ovaires, les glandes surrénales et le placenta. Très souvent, les femmes s'inquiètent des taux élevés de cette hormone. Cependant, nous pouvons vous calmer: le niveau de 17-h progestérone peut fluctuer dans des limites assez larges et il n’existe pas de norme généralement acceptée pendant la grossesse. Les laboratoires eux-mêmes peuvent donner une détermination relative du niveau d'hydroxyprogestérone. Toutefois, il ne s'agit que d'une estimation approximative de l'analyse.

Les raisons de l'augmentation de 17-he progestérone pendant la grossesse - tout en augmentant la concentration de progestérone normale. La 17-hydroxyprogestérone est également synthétisée par le placenta, mais sa production commence à partir du deuxième trimestre par les glandes surrénales de l'embryon.

Des niveaux élevés d'hydroxyprogestérone ne sont pas considérés comme pathologiques. Lorsque la quantité de progestérone normale se situe parmi les valeurs acceptables, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter du dépassement du niveau de la 17e progestérone.

Taux de progestérone par semaine de grossesse

L'hormone progestérone augmente progressivement au cours des semaines de la grossesse. Il n'est pas nécessaire de le contrôler strictement, le médecin n'envoie une femme pour analyse que si l'on soupçonne des écarts par rapport à la norme dans un sens ou dans un autre.

  • à 1 semaine de grossesse - 11,2> ng / ml
  • à 2 semaines de gestation - 11,2> ng / ml
  • à la 3ème semaine de grossesse - 15.0> ng / ml
  • à 4 semaines de gestation - 18,8> ng / ml
  • à la cinquième semaine de grossesse - 19,0 à 22,0 ng / ml
  • à 6 semaines de gestation - 20,0 à 32,0 ng / ml
  • à la 7ème semaine de grossesse - 30.0-37.0 ng / ml
  • à la 8ème semaine de grossesse - 30.0-39.0 ng / ml
  • à la 9ème semaine de grossesse - 33.0-45.0 ng / ml
  • à la 10ème semaine de grossesse - 38.0-50.0 ng / ml

La progestérone au cours du deuxième trimestre de la grossesse continue d’augmenter pour atteindre 90 ng / ml.

Lorsque vous déchiffrez les indicateurs, veillez à prendre en compte le fait que seul votre médecin peut évaluer ces types de tests sur la base de données provenant d'un laboratoire spécifique où le sang a été donné, car les normes de chaque centre de recherche peuvent être différentes.

La progestérone pendant la grossesse chez les jumeaux à un âge gestationnel précoce et allant jusqu'à 7 à 8 semaines peut augmenter en fonction des indicateurs habituels, indépendamment de la présence d'un plus grand nombre de fœtus.

Progestérone pendant la grossesse

Les médicaments contenant de la progestérone peuvent être prescrits principalement en réduisant la production de progestérone, ainsi que par des mesures prophylactiques et thérapeutiques visant à réduire le risque de menace de fausse couche spontanée.

En raison d'un fonctionnement insuffisant du corps jaune au cours du premier trimestre, la progestérone est administrée quotidiennement ou tous les deux jours jusqu'à ce que le risque d'interruption de la grossesse soit totalement éliminé. Avec les soi-disant avortements spontanés "habituels", les médicaments hormonaux sont utilisés jusqu'au quatrième mois de la grossesse.

Les médicaments à base de progestérone sont généralement prescrits jusqu'à 36 semaines de gestation, puis leur utilisation est arrêtée.

Les médicaments les plus courants de la progestérone sont actuellement le duphaston, l'urozestal et, en fait, la progestérone (son analogue, l'ingestion), une solution injectable. Ces médicaments peuvent être administrés au cours des trimestres I et II de la grossesse, ainsi que de la posologie appropriée et du schéma posologique et du schéma de traitement prescrits par le médecin. L'automédication avec des médicaments hormonaux est absolument inacceptable!

Comment augmenter la progestérone pendant la grossesse?

Il y a plusieurs façons d'augmenter la quantité de progestérone dans le sang.

Le premier, le plus efficace et acceptable - il s’agit d’une méthode médicale. Selon les indications, un médecin peut vous prescrire un ou plusieurs médicaments à base de progestérone:

  • solution huileuse de progestérone - utilisée entre 10 et 25 mg par jour ou tous les deux jours jusqu'à la disparition du risque de fausse couche;
  • Injesta - solution injectable, injecter 0,5 à 2,5 ml de solution à 1% par jour ou tous les deux jours;
  • capsules utrozhestan - progestérone, peuvent être utilisés par voie orale ou intravaginale. Attribuer 200 à 400 mg par voie orale toutes les 6 à 8 heures. La dose d'entretien est de 100 à 200 mg trois fois par jour. L'utilisation intravaginale implique l'introduction du médicament à une dose de 100-200 mg par réception toutes les 12 heures à 12 semaines de grossesse;
  • Duphaston est un analogue synthétique de la progestérone (didrogestérone), prescrit à 10 mg toutes les 8 heures. La durée du traitement est déterminée par le médecin individuellement, le médicament peut être utilisé jusqu'à 14-20 semaines de grossesse.

Il existe des remèdes populaires pour augmenter le taux de progestérone dans le sang, mais leur utilisation pendant la grossesse peut avoir des conséquences imprévisibles; votre médecin doit donc évaluer la possibilité d'utiliser des herbes et des teintures.

Si le niveau de progestérone n’est pas trop bas, vous pouvez l’augmenter avec un régime spécial. Le régime alimentaire quotidien d'une femme devrait comprendre une quantité suffisante de légumineuses, noix, produits laitiers, divers types de viande, œufs, soja, fromages à pâte dure. Et la condition la plus importante - ne vous inquiétez pas! Après tout, votre futur enfant vit avec vous, à qui cela est complètement inutile.

Quel que soit le résultat de votre analyse sur la progestérone pendant la grossesse, vous ne devez pas tirer de conclusions hâtives. Rendez-vous chez le médecin pour un rendez-vous, il vous expliquera tout. Très probablement, après avoir consulté le médecin, vous n’aurez aucune inquiétude! La médecine moderne est capable de contrôler le niveau d'hormones pour le déroulement normal de la grossesse.

Qui contacter?

17-progestérone accrue

La 17-OH progestérone est une version intermédiaire de la synthèse des hormones surrénaliennes: glucocorticoïdes, œstrogènes et androgènes. La 17-OH progestérone est une hormone masculine. Dans le corps de la femme, la 17-OH progestérone est produite par les glandes surrénales et les ovaires.

Effet de la 17-OH progestérone sur le corps de la femme

Dans le corps de la femme, la 17-OH progestérone affecte la capacité de concevoir et pendant la période de portage d'un enfant, cette hormone étant impliquée dans les activités de reproduction. En outre, les hormones mâles dans le corps de la femme jouent un rôle au début de la puberté et sont responsables de la conversion des hormones en œstrogènes. Dans le corps féminin, les hormones mâles sont produites moins que chez les hommes. Mais avec leur augmentation au-dessus du niveau physiologique, l'hyperandrogénie se développe. Dans la plupart des cas, cette pathologie est diagnostiquée avant ou pendant la puberté.

Normes 17-OH Progestérone

Le niveau de progestérone 17-OH est élevé au début de la naissance de l'enfant, surtout s'il est né prématurément. Après la première semaine de la vie d’un enfant, les taux d’hormones diminuent et le restent jusqu’à la puberté. Après le début de la puberté, le taux de 17-OH progestérone monte au niveau de l'hormone chez l'adulte:

  • 0,2 - 2,3 ng / ml chez l'homme;
  • 0,2 à 1,2 ng / ml chez la femme en phase folliculaire;
  • 1,0 - 4,5 ng / ml chez la femme en phase lutéale;
  • 2,0 - 12,0 ng / ml chez la femme enceinte.

17-OH progestérone élevée - Causes

La cause de l'augmentation de la 17-OH progestérone peut être la présence d'une pathologie telle que:

  • hyperplasie congénitale des surrénales;
  • un déficit en 21-hydroxylase et en 11-hydroxylase;
  • tumeurs des ovaires et des glandes surrénales.

Des taux élevés de 17-OH progestérone sont observés pendant la grossesse, ce qui est la norme physiologique. Si la 17-OH-progestérone est élevée en dehors de la période de gestation, vous devriez consulter un médecin pour obtenir des conseils et subir un test de dépistage des hormones.

17-OH progestérone accrue - symptômes

Des niveaux élevés de 17-OH progestérone peuvent provoquer ces symptômes chez les femmes:

  • croissance excessive des cheveux et amincissement;
  • absence ou menstruations irrégulières;
  • violation de la glycémie;

En l'absence d'un traitement adéquat, ces symptômes peuvent évoluer vers une pathologie grave, telle que:

  • trouble d'insulinorésistance;
  • diabète sucré;
  • haute pression;
  • augmentation du cholestérol;
  • problèmes cardiaques.

En présence du syndrome des ovaires polykystiques, l'hormone 17-OH progestérone peut être augmentée. Par conséquent, lors de la détection de cette maladie, il est nécessaire de passer des tests d'hormones.

17-OH élevé progestérone et acné

L'un des symptômes d'une augmentation de la 17-OH progestérone est une éruption cutanée ou de l'acné. En réduisant le niveau de cette hormone, les symptômes disparaissent. Par conséquent, dans le traitement de ce problème dermatologique, il est nécessaire d'appliquer non seulement des moyens cosmétiques topiques, mais aussi de normaliser le fond hormonal.

Comment abaisser la 17-progestérone?

Le traitement avec des niveaux élevés de 17-OH progestérone est effectué avec des médicaments hormonaux. Par exemple, la dexaméthasone ou la méthylprednisolone. Lors de la prise de ces médicaments, on peut observer un gain de poids, car ils retiennent l’eau. D'autres effets secondaires ne sont pas observés, car dans le traitement de l'infertilité et des problèmes de conception, n'utilisez pas de fortes doses de ces médicaments.

Le régime de traitement et les médicaments prescrits par le médecin, en fonction des manifestations cliniques de la maladie, des phases du cycle menstruel. Il est recommandé de diviser la dose quotidienne en plusieurs doses. Le temps entre la prise du médicament devrait être le même. Vous pouvez prendre des médicaments après les repas si vous avez des problèmes avec le tractus gastro-intestinal. Vous devez périodiquement passer un test sanguin, vérifier le niveau d'hormone et l'efficacité du traitement.

En cas de stérilité avant la grossesse, le traitement peut durer de trois à six mois.

17-OH et grossesse

Quand j'étais à l'hôpital, on m'a donné une énorme quantité de sang pour divers tests. Et le jour de mon départ, j'ai reçu l'une de ces analyses (j'avais déjà repris trois fois l'hémtaziogramme et finalement, j'espère, seulement à la fin de cette semaine) - avec de la progestérone 17-OH.
Mon 17OH s'est avéré être augmenté une fois sur 20 par rapport à la norme - 216 opposés au maximum pour ma période de 11 ng / ml.
Je devais aller de toute urgence chez mon médecin pour la manipulation la plus désagréable, peut-être, de tout mon protocole de FIV... Donc, je n'ai pas eu le temps de traiter l'hormone. Avant sa sortie, le médecin de l’hôpital, dont je n’ai été libéré qu’à la réception, a déclaré qu’après avoir cessé de prendre des antibiotiques (prescrits par mon médecin écologique au besoin), il faudrait que j’injecte du dexaméthasone ou du métipred. Petit à petit. Et veillez à réduire cette hormone incroyablement élevée.

Je suis revenu de mon médecin environ une semaine et j'étais très préoccupé par ce problème. Tout d’abord, elle a repris 17OH et en même temps d’autres androgènes - DHA-S, testostérone et cortisol jusqu’au bout. DHA-S comme je l'étais avec le début de la grossesse est resté avec moi légèrement réduit, la testostérone est normale. Le cortisol aussi, sans excès. Et seulement 17 il est à nouveau élevé - à 46, cependant, cette fois.

Pour consultation, je suis allé chez un endocrinologue, en qui j'ai confiance, au département de FIV de l'ENT (Centre de recherche endocrinologique). Mes hormones thyroïdiennes, légèrement «dispersées» et que je corrigeais moi-même en m'assignant de la L-tyraxine (l'augmentation de TSH étant connue avant les vacances du Nouvel An, je ne voulais pas perdre deux semaines, ce qui pourrait être fatal pour mes enfants), a plu au médecin. Et à propos des 17 ans, elle a abandonné et a déclaré que, comme tous mes tests d'androgènes AVANT la grossesse ne présentaient aucune anomalie, il ne vaut pas la peine de transpirer et d'utiliser au moins quelques médicaments dans ce domaine. De plus, j'ai une grossesse multiple et avec elle une augmentation est totalement prévisible. De plus, les normes des laboratoires pour cette hormone sont devenues obsolètes depuis longtemps.

Mais j'ai en quelque sorte lu Internet. Je suis nerveux comme toujours... Alors, j'ai grimpé sur le site rusmedserv, où je me suis déjà entretenu de la glande thyroïde avec la grande et terrible, légendaire et respectée Galina Melanichenko Afanasyevna, et j'ai cherché ce que les médecins écrivent sur le forum au sujet de cette hormone...

Le texte de la FAQ sur le forum endocrinologique 17-OH sera peut-être intégralement donné. De ce texte (ainsi que des réponses aux questions de G. A. Melnichenko sur d'autres sujets du forum), une chose est claire: la mesure du 17-OH pendant la grossesse n'est pas informative.

Alors - citation:
«De plus en plus (probablement tous les jours), nous recevons des questions de femmes enceintes âgées de 16 semaines (ou même plus tôt) en rapport avec la loi unique adoptée seulement en URSS et, plus tard, dans un certain nombre de pays de la CEI, le protocole pour les femmes enceintes est envoyé à la recherche. 17 opg afin de rechercher le mystérieux „hyperandrogenism

Immédiatement, il faut préciser que
Le 17-OPG pendant la grossesse est déterminé en suivant un protocole obsolète et l'analyse effectuée au cours de cette période n'est pas informative, et son interprétation protectrice par rapport aux normes pour les femmes enceintes est souvent trop élevée pendant la grossesse et conduit à un traitement déraisonnable et potentiellement nocif.


Vous pouvez imaginer l'excitation et les attentes de la future mère, qui soupçonnait quelque chose de terriblement terrible (selon Google et l'encyclopédie) et dont les numéros sur un morceau de papier seront imprimés qui diffèrent de la norme


Qui est-il, cet horrible 17 hydroxyprogestérone (17 opg) et pourquoi est-il nécessaire de le combattre de l'avis de la communauté gynécologique de la CEI?

Commençons par la biochimie (chères futures mères, n'ayez pas peur, je vais juste essayer de tout dire)

Donc, dans la nature, il existe un tel lien - le cyclopentanperhydrophénanthrène (le dernier mot maudit de notre conversation)

Cette substance fait partie d'une grande variété d'herbes, de feuilles, de légumes et de fruits, de matières grasses.

C'est aussi le squelette de notre cholestérol bien connu.


Le cholestérol dans les vaisseaux sanguins, déposé sur les parois de ces mêmes vaisseaux, est une mauvaise chose et le soulage, mais le cholestérol à l'intérieur de la cellule est absolument indispensable pour la formation d'un certain nombre de substances, y compris nos hormones - l'œstrogène, la progestérone, le cortisol, l'aldostérone (et le squelette en sera un). )..

Et toutes les étapes de la conversion du cholestérol en produits finaux de la biosynthèse
dans les ovaires, les glandes surrénales et même le placenta (là aussi, petit à petit, le cortisol est perforé), contrôle les protéines spéciales - enzymes

Et il faut être tel que très rarement (une fois pour 10 000 ou plus, dans notre pays une fois pour 12 000) naissent des bébés qui n’ont pas d’enzyme 21 - hydroxylase, ou cette enzyme ne suffit pas.

De telles maladies sont appelées pas correctement, mais vivement - dysfonctionnement congénital du cortex surrénalien (VDCN) - sm adrénergique (AGS) ou pas brillamment, mais plus correctement - dysfonctionnement congénital

Et l'absence de cette enzyme devient un obstacle à la formation de cortisol (c'est une hormone très importante)


Et si le cortisol ne suffit pas au moins un peu, les autorités responsables des glandes surrénales (ACTH de l'hypophyse) commencent à se faire jour et stimulent les glandes surrénales, et l'hydroxylase 21 doit agir sur le produit intermédiaire (produit intermédiaire) 17 et continuer à fournir la synthèse du cortisol

Que se passe t-il L’ACTH est en colère et tout augmente la production de 17 opg - et quelque chose n’a pas assez d’hydrokylase...


Et le développement d'hormones complètement différentes commence le long des chemins secondaires.

Et vous pouvez définir ce très 17 opg (car il y en a beaucoup)
Il est important de comprendre - 17 opg n’est PAS une hormone, c’est un précurseur inactif des hormones et est déterminé car son augmentation est prononcée et est techniquement relativement facile à déterminer.

IMPORTANT - 17 OPG est un produit semi-fini à partir duquel vous pouvez fabriquer beaucoup d'hormones.

Et un enfant BORNING avec des problèmes, et ces problèmes sont soit remarqués à la maternité, soit même ils ne le seront pas, et ils ne seront pas oubliés lors du dépistage: les enfants sont examinés à la naissance (en après-midi et dans notre pays) 17 opg

Donc, la première situation où vous devez regarder 17 opg - dépistage des nouveau-nés pour exclure VDKN (AGS)

S'il n'y a pas eu de dépistage, il peut arriver que, dans l'enfance, les troubles du développement de l'enfant nécessitent un examen médical pour exclure la possibilité de rupture de la formation d'hormones.

La deuxième situation est des troubles cliniques évidents nécessitant un examen de l’enfant pour la recherche de VDKN (AHS)

La troisième situation - il existe des cas où ce défaut est si faiblement exprimé qu'il se manifeste à la puberté (adolescence) et peu après

Le problème de l'enfant sera un certain nombre de symptômes cliniques et le médecin peut prescrire pour certaines raisons l'étude 17 opg.


Parfois, le défaut est si doux qu'il est presque imperceptible sur le plan clinique, mais il peut se manifester par une infertilité, puis 17 opg peut ressembler à une femme infertile.

Ce qui est important, c’est qu’aujourd’hui, il est possible de procéder à une analyse génétique de gènes pour confirmer les preuves du HSCN, ce qui nous permettra d’éviter les perturbations inutiles et de clarifier, s’il existe de réels problèmes génétiques, en mesurant la prophylaxie pour les enfants.
Mais! Et c'est très important! Comme j'ai déjà écrit sur de nombreuses substances contenant des composants similaires (rappelez-vous que le cyclopentane - ne vous rappelez pas de -perhydrophénanthrène pas pour la nuit?) Il est très important de respecter les règles de recherche (4 à 5 jours du cycle, tôt le matin) et à ne pas oublier que les chiffres pour lesquels nous connaissons la présence de la maladie sont beaucoup plus nombreux que ceux indiqués sur le formulaire comme limite supérieure de la norme
Mais pour la première fois regarder 17 opg dans la période
La grossesse dans le monde n'est pas acceptée et les objectifs poursuivis par cette étude ne sont pas clairs. De plus, on ne sait pas ce qui sera la norme si 17 opg produisent des ovaires et du corps jaune, des glandes surrénales et des mères, ainsi que du fœtus, et même un peu de placenta. ?

Par conséquent, dans une grossesse normale, cette étude est superflue et ne dit rien aux médecins. "

Et en conclusion. Comme je l'ai découvert, la recherche génétique sur la présence du syndrome à Moscou est effectuée par le professeur Tulpakov, responsable du département du Centre scientifique endocrinologique de Moskvorechye. Il peut confirmer ou nier la présence de ce syndrome. Le syndrome est assez rare.
Et si, après tout, vous avez décidé de prendre des médicaments contre l’augmentation de cette hormone, il est recommandé de ne pas boire de métipred ou de dixaméthasone, mais de prednisone - prénizazone ne pénètre pas à travers le placenta. Toutes ces recommandations, j’ai aussi crié avec rusmedserv

17-OH progestérone pendant la grossesse

Une grossesse tant attendue peut être interrompue soudainement sans raison apparente. Il arrive souvent qu'une fausse couche spontanée se produise à chaque fois au même moment. C’est un stress énorme pour une femme et, avant de planifier à nouveau un enfant, elle doit vérifier son statut hormonal. L'un des indicateurs importants de l'état du système hormonal est la quantité de 17-he progestérone.

Informations générales sur l'hormone

17 L'oxyprogestérone est une hormone stéroïde produite dans les glandes surrénales et les ovaires. Pendant la grossesse, 17 oxyprogestérone commence à être synthétisée dans le placenta.

Cette hormone est un produit intermédiaire de la formation de cortisol et d'androstènedione (précurseur de la testostérone). À la suite des processus d'hydroxylation, la 17-he progestérone se transforme en hormone mâle androstènedione ou en cortisol. Le résultat final de la conversion de la 17-he progestérone dépend des enzymes - 11-hydroxylase et 21-hydroxylase.

Produits La progestérone 17-il dans le corps d'une femme est soumise à des fluctuations quotidiennes, et varie également tout au long du cycle menstruel. Les valeurs maximales sont déterminées pendant la période d'ovulation. En cas de grossesse, la synthèse de cette hormone se poursuit dans le corps jaune jusqu'à la formation du placenta.

Augmentation des niveaux d'hormones lors du transport d'un enfant

Pendant cette période, un ajustement hormonal complexe a lieu dans le corps de la femme. Seul le rapport optimal de différentes hormones peut assurer son écoulement normal. L'augmentation de la quantité de 17-he progestérone en période de procréation indique une augmentation de la synthèse des hormones mâles dans les glandes surrénales.

Quel est le danger d'élever la progestérone 17-he pendant la grossesse? Avec la formation excessive de l'hormone pendant l'accouchement, il se produit une augmentation de la production d'androstènedione, à partir de laquelle la testostérone se forme par la suite. L'augmentation du taux de testostérone à différents moments peut entraîner:

  • au premier trimestre - à la menace d'une fausse couche spontanée;
  • au deuxième trimestre (à partir de 22 semaines) - à la menace d'une naissance prématurée.

Les femmes qui ont des taux élevés de 17-he progestérone dans le sang peuvent présenter une insuffisance cervicale pendant la grossesse. Normalement, le col est dense pendant toute la grossesse, le canal cervical est fermé. Des modifications de la structure du col de l'utérus, son ramollissement et l'ouverture du canal cervical se produisent à la fin du troisième trimestre, à l'approche de l'accouchement.

Avec le développement de l'insuffisance cervicale, de tels changements peuvent commencer beaucoup plus tôt. Cela entraîne les conséquences suivantes:

  • l'apparition de douleurs abdominales basses;
  • l'apparition de décharge brune. Les pertes peuvent provenir du col utérin ou être dues à un décollement prématuré du placenta;
  • mort fœtale (plus fréquente au début de la gestation).

Si de tels symptômes apparaissent, un examen urgent est nécessaire, notamment au niveau de la 17e progestérone dans le sang.

À des niveaux élevés de l'hormone, la menace d'interruption de grossesse peut persister pendant toute la durée.

Préparation à l'analyse et aux résultats en fonction de la période

Pour obtenir des résultats fiables, il est nécessaire d'effectuer plusieurs fois une analyse dans le même laboratoire. Le sang pour cette hormone pendant la grossesse est pris à jeun. 8 heures avant le test ne peut pas manger. Vous ne pouvez boire que de l'eau potable. Les autres boissons (thé, café, jus) sont exclues.

Les niveaux d'hormones suivants sont considérés comme normaux:

  • De la 1ère à la 6ème semaine de grossesse - pas plus de 10 nmol / litre;
  • De la 7ème à la 14ème semaine - jusqu'à 17 nmol / litre;
  • De la 15ème à la 24ème semaine - jusqu'à 20 nmol / litre;
  • De 25 à 33 semaines - jusqu'à 28 nmol / litre;
  • De 35 à 40 semaines - jusqu'à 34 nmol / litre.

Que faire si les niveaux d'hormones sont élevés.

Si un taux élevé de 17-he progestérone est détecté une fois au cours de l'examen, ce n'est pas un motif de panique. La fiabilité nécessite la confirmation répétée d'une augmentation du niveau de synthèse de cette hormone. En règle générale, les médecins ne tiennent pas compte de ces indicateurs si une femme ne présente aucun symptôme d'avortement et si le fœtus se développe normalement.

Une autre chose, si un taux élevé de 17-progestérone est accompagné de symptômes d'insuffisance isthmique-cervicale, d'une menace d'avortement ou d'une naissance prématurée. Ensuite, son contenu est étudié en dynamique, les analyses sont effectuées mensuellement.

Pour corriger le niveau de 17-progestérone, un traitement médicamenteux est utilisé. La dexaméthasone est le principal médicament utilisé dans le traitement de la menace d'avortement provoquée par un excès de 17-progestérone.

Augmentation des niveaux d'hormones lors de la planification de la grossesse

Une hyperplasie congénitale des surrénales entraîne une augmentation de la synthèse de la 17-he progestérone. Dans ce cas, une augmentation de la synthèse de cette hormone est due à un déficit congénital en enzymes - 21-hydroxylase.

Les femmes atteintes de cette pathologie développent un hirtsutisme (distribution de poils de type masculin) et une infertilité. Cependant, la forme latente de la déficience de cette enzyme se rencontre souvent lorsqu'il est possible de concevoir un enfant, mais sans correction médicale, le déroulement normal de la grossesse est difficile.

Si les grossesses se terminent par un avortement spontané, c'est-à-dire le diagnostic de fausse couche habituelle est posé, puis le premier doit être examiné le statut hormonal. Passez des échantillons de sang pour les hormones:

  • la testostérone;
  • 17-il progestérone;
  • le cortisol;
  • androstenedione.

Après avoir reçu les résultats des tests et de l'hormonothérapie, il devient possible de tomber enceinte et de mener à bien l'enfant.

17 oxyprogestérone élevée

Chère Elena Petrovna, bon après-midi! Aide à la compréhension de la situation: nous prévoyons une grossesse, le gynécologue a donné une liste de tests: UAC, hémostase, échographie gynécologique et une longue liste d’hormones (thyroïde, système de reproduction, masculin) + gin.mazki. Résultat: tout est normal à l’échographie, sans pathologies, gin.mazki - tout est normal, rien n’a été révélé (infections), hémostase - les principaux indicateurs sont normaux. Les plus intéressants sont les hormones: sur une grande liste d'hormones, presque tous les indicateurs sont normaux (dans les valeurs de référence de la phase folliculaire indiquées par le laboratoire), à ​​l'exception de la 17-hydroxyprogestérone - 4,26 (la norme est de 0,3-2,06), de la testotérone - 1,35. (la norme est 0,09-1,3), et au bord inférieur de l'estradiol - 104 (la norme est 77.07-921.17). Après cela, j'ai encore donné ACTH - 23 (×

Seuls les membres du groupe peuvent commenter.