Pro-Gynecology.com

L'oxyprogestérone 17 bien connue est un stéroïde surrénalien et est présente en petite quantité dans le sang des hommes et des femmes.

Fonctions hormonales

OPG 17 est un stéroïde que les glandes surrénales et les glandes sexuelles sont responsables de la production. La substance est formée à la suite de l'interaction de la progestérone et de la 17-hydroxypregnénolone (photo 1).

La concentration de l'hormone dans le sang pendant la journée peut subir certaines modifications, en particulier le matin.

Chez les femmes, la valeur d'OPG 17 varie considérablement selon la période du flux menstruel. Pourquoi est-ce que cela se passe? Avec l'augmentation du travail d'hormone lutéinisante augmente et le taux d'OPG 17.

Un indicateur de cette hormone chez les prématurés peut aussi être surestimé (photo 2). Cependant, sa concentration dans le sang du nourrisson diminue progressivement (dans les 7 jours suivant la naissance). À l'avenir, la croissance de l'hormone est fixée avec la puberté d'une personne lorsque les glandes surrénales et les ovaires commencent à fonctionner activement.

Les violations du contenu hormonal se manifestent sous diverses formes d'états déficients. Il peut s'agir d'une hyperplasie surrénalienne et de diverses maladies génétiques.

Des changements dans le contenu de l'hormone peuvent être causés par des facteurs pathologiques. En conséquence de quoi le développement sexuel se produit avec des anomalies, pour cette raison, les femmes peuvent avoir une stérilité et une tendance à la pilosité excessive.

Quelles sont les normes pour les garçons et les filles?

Les indicateurs acceptables de l'oxyprogestérone 17 sont les suivants:

  • pour le garçon mensuel, le taux est de 29,4 nmol / l; pour la fille mensuelle, 24,2 nmol / l;
  • pour un garçon de 3 mois, le taux est de 9,4 nmol / l, pour une fille de 12,1 nmol / l;
  • à l'âge de 1 à 14 ans pour un garçon, le taux est de 5,2 nmol / l pour une fille à 6,9 nmol / l;
  • avec la puberté chez les garçons, le taux est de 6,4 nmol / l, tandis que chez les filles, il est de 11,5 nmol / l.

De fortes déviations de l’indice hormonal, plus ou moins importantes, indiquent la présence d’une maladie qui doit être diagnostiquée et traitée si nécessaire (photo 3).

Quand avez-vous besoin d'un contrôle hormonal?

Pendant la grossesse, le taux d'hormones n'est pas contrôlé, car il est toujours surestimé (photo 4).

C'est important! Dans différents laboratoires, l'OCG 17 sera différent, de sorte que seul un médecin familier avec les valeurs de référence du laboratoire sera en mesure d'évaluer les résultats de l'analyse.

Les petites déviations du traitement médicamenteux ne nécessitent pas. Mais dans de tels cas, les médecins recommandent d'éviter les situations stressantes, après quoi OPG 17 saute.

Chez les femmes enceintes, OPG 17 n’est pas surveillé, car il augmente légèrement, mais c’est la norme. En cas de troubles congénitaux du cortex surrénalien, il peut y avoir une pénurie importante de 21-hydroxylase.

Dans la forme classique des problèmes congénitaux avec le travail des glandes surrénales, l’absence d’hormone peut être diagnostiquée dès les premiers mois de la vie d’un bébé. Sous une forme non classique, de faibles niveaux de l'hormone se manifestent à l'adolescence, lorsque de l'acné, de l'acné et des taches noires saupoudrent la peau. Les défaillances du cycle menstruel sont une caractéristique de la forme non classique de la faible teneur en stéroïde OPG 17.

Une augmentation significative de l'hormone peut être due à la présence d'une maladie ovarienne polykystique, d'une maladie d'Itsenko-Cushing, de kystes du corps jaune et d'autres maux. Par conséquent, un examen qualitatif du corps sera nécessaire pour prévenir le développement de pathologies.

En cas d'écarts significatifs de l'indice hormonal associés à la présence de maladies graves, les médecins recommandent des tests hormonaux 1 à 2 fois par an pour prévenir la détérioration de la santé.

Que peut conduire à des niveaux excessifs de l'hormone?

La présence d'un taux élevé de 17-OH progestérone est accompagnée de:

  • violation du cycle mensuel;
  • la croissance des cheveux chez les femmes sur la poitrine et le visage;
  • l'apparition de kystes;
  • l'apparition de l'acné et des points noirs;
  • fausses couches;
  • la naissance d'enfants mort-nés.

Avec une concentration élevée en hormone, l'indice de cortisol augmente dans le sang. Dans ce contexte, l'immunité du corps est réduite, le risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral est élevé.

Comment normaliser les indicateurs?

Le traitement à un indicateur élevé et abaissé de 17 OPG est différent. Si l'hormone est très élevée, les médecins peuvent prescrire une femme incapable de tomber enceinte en raison de l'augmentation du taux de stéroïde 17 oxyprogestérone et du traitement par des pilules de dexaméthasone (photo 5). Si l'écart par rapport à la norme est négligeable, les médecins recommandent de surveiller le régime alimentaire et d'éliminer les stress qui font que l'hormone dépasse les limites autorisées.

17 OH progestérone est élevée dans la phase folliculaire - qu'est-ce que cela signifie?

La 17-OH progestérone (17-OPG, 17 oxyprogestérone) joue un rôle intermédiaire dans la chaîne de transformations métaboliques des hormones surrénaliennes.

En outre, de petites quantités de 17-hydroxyprogestérone sont produites dans le placenta et les ovaires, résultant de la transformation métabolique de la progestérone et de la 17-hydroxypregnénolone sous le contrôle de l'hormone adrénocorticotrope de la glande pituitaire.

Ainsi, ce stéroïde est nécessaire à la biosynthèse des glucocorticoïdes (cortisol), des androgènes et des œstrogènes. En médecine pratique, l’étude sur la 17 OH-progestérone est utilisée pour évaluer l’état fonctionnel et identifier les maladies des glandes surrénales, ainsi que pour déterminer les risques de pathologie gravidique.

Comment la 17-OH progestérone affecte-t-elle le corps?

Comme les hormones surrénaliennes, le niveau de 17-OH-progestérone chez les personnes en bonne santé fluctue d’une certaine manière au cours de la journée, atteignant un maximum le matin et diminuant au minimum la nuit (l’épreuve de laboratoire avec sa participation devrait donc être évaluée à 8 heures du matin).

Chez la femme, la quantité de 17-hydroxyprogestérone produite dans les gonades dépend de la phase du cycle menstruel. Au cours de la phase folliculaire, le stéroïde est produit en petites quantités et un jour avant que la valeur maximale de l'hormone lutéinisante soit atteinte, une forte augmentation de la 17-OH progestérone est enregistrée. Ensuite, pendant la phase lutéale, son contenu dans le sang se stabilise à un niveau élevé.

La dynamique ultérieure du niveau 17 d'OPG dépend de la fécondation de l'œuf.

Au cours de l'implantation de l'embryon et du début de la grossesse, la synthèse de 17-OH-progestérone se poursuit, mais il s'agit maintenant du corps jaune.

Au cours de la période de gestation suivante, le niveau de 17 hydroxyprogestérone est maintenu au maximum.

En cas d'échec d'une tentative de fécondation, la concentration en 17-OPG chute à sa valeur initiale.

Une carence en 17-OH progestérone affecte négativement la santé. Cela peut se produire avec un manque d'enzymes impliquées dans la synthèse des stéroïdes du cortex surrénalien (le plus souvent, il existe un déficit en 21-hydroxylase). Le retard dans la production du produit final, le cortisol, en résulte, entraîne une accumulation excessive de «produits semi-finis», dont le 17-OH-progestérone.

Le cours du métabolisme avec sa participation est déplacé vers une autre voie, non bloquée, conduisant à une production accrue d'hormones androgènes, en particulier - la testostérone. Ce schéma de conversion de 17 OPG est largement utilisé dans le diagnostic des états déficients du cortex surrénalien, en particulier du syndrome surrénalien congénital.

Compte tenu de la spécificité de la participation de 17 OPG à la physiologie normale du corps de la femme, il est difficile de surestimer son impact sur le corps d'une femme et de sa progéniture. Prenant une place aussi importante dans le mécanisme de reproduction, il prédétermine la possibilité de conception et d’atteinte favorable de l’enfant dans l’utérus.

En cas de conception sur fond de niveau insuffisant d'OPG 17, le corps de la future mère ne reçoit aucune nouvelle sur la nécessité de se préparer au début de la grossesse et peut donc rejeter l'œuf fécondé.

Les avortements spontanés au cours du premier trimestre de la grossesse sont souvent la manifestation clinique d'une telle situation.

En outre, étant un produit du métabolisme de la progestérone 17, OPG joue un certain rôle dans la puberté des filles, responsable de la transformation des hormones en œstrogènes.

En cas de violation du déroulement normal de ce processus, le niveau d'hormones mâles est dépassé par rapport à la norme physiologique et un hyperandrogénie se développe. Pour diagnostiquer ces maladies en temps voulu, il est important d’examiner en temps utile le sang pour détecter la 17-hydroxyprogestérone.

Des taux élevés et faibles de progestérone indiquent la présence d'une pathologie dans le corps. La progestérone élevée dans la phase lutéale peut indiquer une maladie ovarienne chez les femmes.

Sur les fonctions de la progestérone dans le corps d'un homme, vous pouvez lire ici. Cette hormone est-elle nécessaire pour le sexe fort?

Est-il possible de compenser la pénurie de progestérone en mangeant certains aliments? Sous le lien http://gormonexpert.ru/gormony/progesteron/v-kakix-produktax-soderzhitsya-2.html, une réponse détaillée à cette question. Ce que vous devez manger pour augmenter le niveau de l'hormone.

Indicateurs normaux de 17-OH progestérone pendant la phase folliculaire

La gamme de fluctuations de 17-OPG dépend de nombreux facteurs: âge, grossesse, phase du cycle ovulatoire, etc.

Pour chacun de ces États, il existe des limites propres à la norme du 17ème groupe criminel, dont la connaissance permettra d’évaluer l’état du patient et de détecter rapidement une pathologie endocrinienne.

Voici un exemple de liste des valeurs moyennes de 17-OH progestérone pour différents âges et états hormonaux:

  • nouveau-né - 50,5 nmol / litre (0,25 à 0,75 cu);
  • un enfant de moins de 3 mois - 12,1 à 29,2 nmol / litre (0,05 à 0,50 cu);
  • un enfant de 3 mois à 1 an - jusqu'à 5,3 nmol / litre (0,50 à 0,08 cu);
  • un jeune homme âgé de 12 à 18 ans - de 1,3 à 8,0 nmol / litre (0,09 à 1,70 cu);
  • un homme âgé de 18 à 49 ans - 1,6 à 6,50 nmol / litre (0,33 à 2,2 cu);
  • fille de 12 à 18 ans - 0,94 à 7,1 nmol / litre (0,05 à 2,3 cu);
  • une femme âgée de 18 à 49 ans - 20 - 8,4 nmol / litre (0,08 à 2,80 cu);
  • phase folliculaire - 1,29 à 8,5 nmol / litre (0,09 à 0,80 cu);
  • la phase lutéale - 0,9 à 11,6 nmol / litre (0,33 à 2,80 cu);
  • période de gestation - 3,5 - 33,5 nmol / litre (0,67 - 4,03 cu)

À différents âges, la teneur en 17-OH-progestérone dans le sang change: les valeurs les plus élevées sont observées pendant le développement fœtal et au début de la période néonatale (de plus, chez les prématurés, les indicateurs de 17 OPG sont plus élevés que chez les enfants nés à terme). Une semaine après la naissance, la concentration en stéroïdes diminue progressivement et reste constante jusqu'à la puberté. Au début de la fertilité (puberté), le taux de 17-OH-progestérone atteint une concentration identique à celle de l’âge adulte.

Augmentation de 17% de la progestérone dans la phase folliculaire: causes

Les fluctuations admissibles du niveau de 17-hydroxyprogestérone sont très largement limitées. Par conséquent, seul un médecin peut évaluer tel ou tel indicateur en tenant compte de l'âge, du sexe et de l'état du système de reproduction du patient.

La principale indication pour prescrire un test sanguin pour 17 oxyprogestérone est un syndrome congénital de dysfonctionnement du cortex surrénalien causé par une insuffisance de l'enzyme 21-hydroxylase (un marqueur de la maladie).

De plus, l'analyse de 17 OPG est présente dans l'enquête complexe avec:

  • fausse couche, infertilité;
  • pathologies hyperandrogéniques (séborrhée, hirsutisme, virilisation, violations du cycle ovulatoire, acné);
  • vérification du diagnostic du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques);
  • diagnostic différentiel des glandes surrénales, des ovaires - pour exclure les processus tumoraux;
  • contrôle du processus de traitement avec les médicaments hormonaux HIDK.

Les causes suivantes peuvent entraîner une augmentation des taux sanguins de 17 oxyprogestrons:

  • conditions physiologiques (cycle ovulatoire, grossesse);
  • conditions pathologiques (CSCN due à un déficit en 21-hydroxylase, maladie de l'ovaire, formation kystique du corps jaune, perturbation du développement du placenta);
  • prendre un certain nombre de médicaments contenant de la progestérone (méfpristone, acide valproïque, corticotrophine, progestérone, kétoconazole, tamoxifène, clomifène)

Un léger excès du niveau admissible de 17-OGP est enregistré lors de l'hyperplasie surrénalienne, une prolifération pathologique de cellules dans son cortex. Dans de tels cas, le diagnostic de laboratoire 17 OPG constitue un critère de diagnostic important pour l'identification de divers types de déséquilibres hormonaux dans le corps.

Une telle analyse est particulièrement importante lors de la planification d’une future grossesse, ainsi que lors de l’identification de VDCH dans l’enfance. En outre, un léger excès de la norme physiologique 17 OPG, généralement accompagné de violations du cycle ovulatoire et de stérilité.

Une nette déviation du niveau de 17-hydroxyprogestérone dans le sens d'une augmentation est observée chez les femmes atteintes de tumeurs malignes et bénignes des ovaires ou des glandes surrénales. En observant la dynamique de l'indicateur, vous pouvez suivre l'évolution de la croissance tumorale et surveiller le processus de traitement. En outre, un changement important de l'hormone est observé dans la période néonatale chez les prématurés présentant une hyperplasie sévère du cortex surrénalien.

Avec l'âge, la production de progestérone diminue. Une faible progestérone est l’une des causes de la fausse couche.

Lisez tout sur le traitement du déficit en progestérone dans cet article.

17-OH progestérone et son effet sur la grossesse

L'hormone 17-OH progestérone est une substance produite par le corps masculin et le corps féminin en quantités différentes. Il appartient au groupe des stéroïdes. De quoi le 17-OH-R est-il responsable? Il affecte directement la fonction de reproduction de l'homme. Cette hormone est produite par les glandes sexuelles et les glandes surrénales. Après la grossesse, le placenta est également inclus dans ce processus. La 17-hydroxyprogestérone est un intermédiaire. Il se forme à la suite de la conversion métabolique de la progestérone normale et de la 17-hydroxypregnénolone. Par la suite, il produit du cortisol ou de l’androstènedione. Ce dernier est à son tour le précurseur de la testostérone et de l’estradiol.

Informations générales sur l'hormone

L'hydroxyprogestérone est présente dans le corps humain à différentes concentrations, en fonction du moment de la journée. La valeur maximale est déterminée le matin et la valeur minimale, le soir et la nuit. Chez les femmes, la teneur en sang de cette substance varie en fonction de la phase du cycle menstruel. Environ un jour avant l'augmentation de la concentration en hormone lutéinisante, la quantité de 17-OH progestérone augmente également.

Le même processus et la même relation s’observent au milieu du cycle lors de l’ovulation. Après cela, il y a une diminution à court terme de sa concentration avec une augmentation ultérieure. La quantité de cette substance dans le sang d’une femme est étroitement liée à la quantité de progestérone et d’estradiol sécrétés. Il convient également de noter que la concentration d'hydroxyprogestérone augmente considérablement pendant la grossesse.

La quantité d’hormone sécrétée dépend de l’âge de la personne. Sa concentration maximale est observée pendant la période de développement intra-utérin, à partir de la 11e semaine de grossesse et au moment de la naissance. Chez les bébés prématurés, la quantité d'hydroxyprogestérone est considérablement plus élevée. Au cours de la première semaine de la vie d’une personne, sa concentration diminue fortement et devient minimale pendant son enfance. Seulement pendant la puberté, on observe une augmentation de la quantité de 17-hydroxyprogestérone. La concentration maximale est atteinte à l'âge adulte.

Qui est analysé pour déterminer le niveau de cette hormone?

L'analyse de la 17-OH progestérone est indiquée lorsque les problèmes suivants sont présents:

  • pour déterminer les causes de l'infertilité, si l'on soupçonne que les problèmes sont causés par des déséquilibres hormonaux;
  • quand il y a une augmentation de la croissance des poils du corps masculin. Les cheveux épais peuvent être localisés sur le visage, la poitrine, le dos et d'autres zones non caractéristiques;
  • en présence d'un cycle menstruel irrégulier ou par son absence complète;
  • lors du traitement des glandes surrénales avec des stéroïdes. Ensuite, l’analyse montre l’efficacité des médicaments utilisés;
  • si vous soupçonnez une hyperplasie surrénalienne chez le nouveau-né. C'est une pathologie grave qui provoque une violation des processus métaboliques dans le corps. Se manifeste par une augmentation de la taille (gonflement) des organes génitaux externes chez les garçons et les filles;
  • si vous soupçonnez un échec hormonal chez l'homme ou la femme;
  • déterminer la présence de tumeurs sur les ovaires ou les glandes surrénales.

Préparation aux tests

Le sang veineux est utilisé pour déterminer le niveau d'hydroxyprogestérone. Les femmes devraient être testées dans la première moitié du cycle menstruel. Ceci est préférable 3 à 5 jours après le début de la décharge mensuelle.

Le niveau de cette hormone dans la deuxième phase du cycle est réduit naturellement. Par conséquent, il est inapproprié de procéder à cette analyse à partir du vingtième jour suivant le début des menstruations. Les résultats ne seront pas informatifs et véridiques. Les enfants et les hommes peuvent effectuer une telle analyse à tout moment, mais dans la première moitié de la journée, lorsque la concentration maximale de cette substance est observée.

Avant de prendre le sang veineux est interdit de manger. Le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 8 heures. Boire de l'eau pure est autorisée, mais pas d'autres boissons.

Taux d'hormones sanguines

La 17-OH-progestérone augmente naturellement pendant la grossesse. Mais dans la mesure où son niveau est considéré comme acceptable, il ne peut être déterminé qu’après avoir étudié les résultats des analyses. Le médecin analyse de manière exhaustive les valeurs obtenues. Lorsque la concentration qui atteint 17-OH-progestérone est indiquée, la norme de cette hormone en fonction de l'âge, du sexe et de la maladie est la suivante (indiqué en nmol / l (ng / ml)):

  • nouveau-nés - 0,7 à 2,3 (0,23 à 0,75);
  • enfants - 0,1 à 2,7 (0,03 à 0,9);
  • adolescents de sexe masculin (âgés de 13 à 17 ans) - 0,2–5,3 (0,07–1,7);
  • hommes - 0,9-6 (0,3-2);
  • adolescentes (âgées de 13 à 17 ans) - 0,1 à 7 ans (0,03 à 2,3 ans);
  • femmes dans la phase folliculaire du cycle - 0,2-2,4 (0,07-0,8);
  • femmes dans la phase lutéale du cycle menstruel - 0,9 à 8,7 (0,3 à 2,9);
  • 1 trimestre de grossesse - 4,1 à 9,5 (1,3-3);
  • 2 trimestres de la grossesse - 6,4-15,9 (2-5);
  • 3 trimestre de grossesse - 15,9-26,4 (5-8,3).

Augmentation des taux de 17-OH progestérone

La 17-OH-progestérone est naturellement élevée chez les prématurés. Ce phénomène n'est pas observé longtemps - pas plus de 1-2 semaines. Sans intervention extérieure, une forte teneur en hydroxyprogestérone diminue et se normalise progressivement. Si cela n'est pas observé ou si une concentration importante est détectée à un âge plus avancé, nous pouvons parler de la présence de l'un des problèmes suivants:

  • violation de l'activité normale des glandes surrénales;
  • tumeurs ovariennes (bénignes ou malignes);
  • la réaction spécifique du corps d'une femme à la prise de médicaments contenant de la progestérone. La 17-OH-progestérone augmente souvent en conséquence;
  • hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Les symptômes d'une augmentation des hormones dans le sang d'une femme comprennent la croissance excessive des poils, la présence de peau grasse, sujette à l'acné. Dans ce cas, il y a violation du cycle menstruel, ce qui entraîne une inhibition de la fonction de reproduction.

Faible taux d'hormones dans le sang

L'hydroxyprogestérone sera réduite si une personne a les problèmes suivants:

  • la présence de la maladie d'Addison;
  • insuffisance surrénale (pathologie congénitale ou acquise);
  • chez les hommes, il y a un état de faux hermaphrodisme.

Amélioration de la 17-hydroxyprogestérone pendant la planification de la grossesse et pendant la grossesse

En l'absence de grossesse sur une longue période, les médecins prescrivent des tests permettant une évaluation complète du niveau de toutes les hormones sexuelles, y compris la 17-OH-progestérone, la norme chez les femmes, lorsque toutes les substances sont dans la plage acceptable. Lors de la planification d'une grossesse, si les chiffres sont trop élevés, un traitement spécial est nécessaire. Souvent, ces femmes n'ont pas d'ovulation et présentent des symptômes désagréables, décrits ci-dessus. Si la grossesse a eu lieu, il y a un risque d'avortement spontané.

Dans l'étude de ces femmes, on observe souvent une augmentation non seulement de la 17-hydroxyprogestérone, mais également de la DHEA-C, du cortisol, de la testostérone et d'autres. Cette condition nécessite une recherche minutieuse et une correction pour obtenir une grossesse viable.

Si le niveau de cette hormone est significativement élevé pendant la gestation, cela peut entraîner une naissance prématurée ou une fausse couche. Lorsque sa concentration pendant la grossesse est beaucoup plus faible, vous devez vérifier le développement du bébé. Cela peut indiquer un foetus gelé ou d'autres conditions pathologiques. Dans tous les cas, il est nécessaire d'observer la concentration d'hydroxyprogestérone dans la dynamique, puis de tirer les conclusions. Une élévation du taux d'hormones indique un développement normal du fœtus.

Comment réduire la concentration de 17-OH-P?

Pour réduire la concentration de 17-OH-P, des préparations spéciales sont utilisées pour normaliser la libération d'hormones sexuelles dans le corps de la femme. Elles sont le plus souvent prescrites au stade de la planification de la grossesse ou, s’il en existe un, en cas de menace de cessation. Dans le second cas, le médicament est pris à tout moment pour éviter une naissance prématurée.

Les remèdes suivants sont les plus couramment utilisés:

  • Dexaméthasone. Il est appliqué sous forme de comprimés ou d'injections. La dexaméthasone est indiquée pendant une longue période pour normaliser le niveau de 17-OH-P. Contient un glucocorticostéroïde synthétique. La dexaméthasone a également un effet immunosuppresseur, réduit l'inflammation dans le corps. Le médicament est également utilisé dans le traitement des allergies. La dexaméthasone est le plus souvent prescrite pour une cure de 3 à 6 mois;
  • Prednisolone. Disponible sous forme de comprimés ou d'injections. Contient de la cortisone synthétique et de l'hydrocortisone, qui abaissent le niveau de 17-OH-P;
  • Metipred Les comprimés contiennent de la méthylprednisolone, qui interagit avec les récepteurs de stéroïdes dans le cytoplasme.

Les médecins peuvent également recommander l'utilisation systématique de certains antiandrogènes à base de plantes, capables de normaliser le taux de 17-OH-R. Ces herbes comprennent la racine de réglisse, la racine de martin, la menthe, la racine d'ortie, le thé vert ordinaire et d'autres. Pour obtenir un effet positif, il est nécessaire d’utiliser ces plantes pendant une longue période (de préférence en association avec des médicaments).

17-OH-progestérone accrue - traitement

La 17-OH-progestérone (17-oxyprogestérone, 17-OPG, 17-oh-progestérone) est un précurseur des hormones; une sorte de "produit semi-fini" à partir duquel diverses hormones (cortisol, estradiol, testostérone) sont formées dans le processus complexe des transformations métaboliques.

Causes d'une augmentation de 17-OH progestérone

La cause de la 17-oh-progestérone élevée réside le plus souvent dans les glandes surrénales ou les ovaires. La dysfonction congénitale du cortex surrénalien (CDCA) est la cause la plus fréquente de cette augmentation. Le dysfonctionnement surrénalien est associé à une déficience ou à l'absence d'une enzyme spécifique, la 21-hydroxylase, qui, avec la 17-OH-progestérone, participe à la synthèse de l'hormone cortisol. L'enzyme est absente ou présente en petites quantités; en tant que précurseur des hormones, la 17-OH-progestérone est activement produite jusqu'à un excès de la norme.

Il existe deux formes de VDKN: classique et non classique. Le VDKN classique est déterminé au cours des premiers jours / premiers mois de la vie d’un enfant sur la base de signes cliniques externes de faux hermaphrodisme. En règle générale, il est possible de diagnostiquer la forme non classique VDKN uniquement à l'adolescence (à l'arrière-plan: hirsutisme, acné, acné, troubles menstruels) ou en âge de procréer (lorsque les femmes sont confrontées à des problèmes de conception et de gestation).

En outre, une analyse de sang permettant de déterminer le taux de 17-OH-progestérone peut révéler une valeur supérieure à la normale, le cas échéant:

  • syndrome des ovaires polykystiques (SOPK);
  • tumeurs produisant des androgènes des ovaires ou des glandes surrénales;
  • Maladie ou syndrome de Cushing;
  • syndrome hypothalamique;
  • hyperprolactinémie;
  • et d'autres maladies.
Valeurs réglementaires de la 17-OH progestérone

Les taux d'hormones sexuelles, en particulier de leur prédécesseur, la 17-OH-progestérone, peuvent varier selon les laboratoires de diagnostic. Le diagnostic doit être axé sur les indicateurs de référence d’un laboratoire particulier, ils sont généralement indiqués dans les résultats de l’analyse.

Les médecins réputés ont tendance à croire qu’un taux légèrement élevé de 17-OH progestérone chez une femme en bonne santé qui n’est pas enceinte n’exige pas de traitement et qu’il s’agit d’une variante de la norme. La limite d'une telle augmentation est de 5 nmol / l = 150 ng / dl = 1,5 ng / l.

Les femmes enceintes ne doivent pas subir de test sanguin pour la 17-OH-progestérone, car pendant la grossesse, le taux de 17-OPG augmente, ce qui est la norme physiologique. Et il est encore plus inutile de prescrire un traitement à des niveaux élevés de 17-OH progestérone pendant la grossesse. Les seules exceptions sont les cas du VDKN classique.

Comment réduire la progestérone 17-OH?

Si, selon les résultats des tests, le taux de 17-OH progestérone est élevé, il est très important de s’attaquer aux causes des troubles avant de commencer le traitement. Le traitement «à l'aveugle», pratiqué par un nombre considérable de médecins et s'appuyant sur les anciennes normes thérapeutiques, ne résout pas le problème et le aggrave souvent.

Alors, comment réduire le niveau de 17-OH progestérone? Quel que soit le facteur qui a provoqué l’augmentation, on prescrit à la femme une administration à long terme de contraceptifs oraux combinés COC (Jess, Yarin, Diane-3 ou d’autres). Ainsi, si une femme est diagnostiquée avec le SOPK, avec le fonctionnement normal des glandes surrénales, un traitement par COC avant la grossesse est généralement suffisant.

Si l'augmentation du taux de 17-OPG est due à un VDCH non classique, un examen complet de l'endocrinologue et de la génétique est nécessaire, une nouvelle détermination du niveau de 17-OH-progestérone, une IRM de la selle turque et d'autres mesures diagnostiques. Il est impossible de se débarrasser du VDKN non classique et, contrairement aux idées reçues, un taux élevé de 17-OH-progestérone ne nécessite pas de traitement par corticostéroïdes.

La progestérone 17-OH élevée est extrêmement dangereuse avec l'infertilité. Il est recommandé de prendre le dexaméthasone, la prednisone ou d'autres glucocorticoïdes uniquement dans le cas d'un VDKN non classique éprouvé, et que si la grossesse ne se produit pas depuis plus d'un an et que toutes les autres causes possibles d'infertilité sont exclues.

Qu'est-ce que l'oxyprogestérone 17 chez la femme?

17 l'hydroxyprogestérone est un androgène surrénal. Sa synthèse est observée chez les deux sexes. Normalement, la valeur du styreoid est basse. En plus des glandes surrénales, l'hormone est produite activement par les ovaires lors de la maturation du follicule. Il circule librement dans le sang.

Fonctions hormonales

17 L'hydroxyprogestérone est considérée comme un styroïde, produit activement par les glandes surrénales et les glandes sexuelles de l'homme. L'hormone est un produit des transformations métaboliques de la progestérone et de la 17-hydroxypregnénolone. Dans les glandes surrénales, le styréoïde se transforme progressivement en cortisol et en androstènedione. Ce dernier composant est le précurseur de la testostérone et de l'estradiol.

L'hormone se caractérisant par de légères fluctuations quotidiennes, le taux chez la femme peut varier tout au long du cycle menstruel. Au cours de la période d'activité maximale de l'hormone lutéinisante 17, oop augmente. Une autre modification est fixée au milieu de la phase 2.

Un saut significatif dans le niveau de styroïde est observé pendant la période de procréation. De plus, tout dépend de l'âge de la personne. Généralement, cette information indique le fait que le niveau d'oxyprogestérone change constamment.

Le niveau de l'hormone peut être élevé chez un enfant s'il est né prématurément. Dans tous les cas, l’indicateur diminue et reste faible jusqu’à un certain âge. L'activité maximale des glandes surrénales et des ovaires est enregistrée pendant la puberté. Au cours de cette période, les premiers sauts d'hydroxyprogestérone sont observés.

Le niveau hormonal joue un rôle important dans la détermination de divers états déficients du corps. Des troubles similaires peuvent survenir en raison d'une hyperplasie congénitale des surrénales. Il s’agit d’une maladie génétique causée par une déficience en enzymes qui participent activement à la synthèse des styrènes.

En cas d'hyperplasie congénitale, une virilisation peut se développer, associée à une augmentation de la production d'androgènes par les glandes surrénales. Dans des situations plus graves, une violation profonde de la synthèse des styréroïdes n'est pas exclue. Une carence excessive en sel est une condition dangereuse.

Une perte partielle d'enzymes est souvent enregistrée chez l'adulte, en raison d'une prédisposition génétique. Initialement, cela ne se manifeste en aucune façon, car la pathologie est cachée.

Donc, concernant cette hormone, il convient de noter les points suivants:

  • une légère augmentation de l'hormone pendant la période de procréation est la norme;
  • le niveau du styroïde change tout au long de la vie;
  • des sauts constants sont observés au cours du cycle menstruel, en particulier dans la phase lutéinisante.

La progression du processus est influencée par des facteurs pathologiques pouvant causer des troubles fonctionnels et morphologiques. Un tel impact entrave le développement sexuel et peut causer l'hirsutisme (répartition masculine du cheveu chez la femme) et la stérilité féminine.

Le taux et la valeur accrue de l'indicateur

L'alpha oxyprogestérone normale peut varier en fonction du laboratoire dans lequel l'analyse est effectuée. Lors du diagnostic, le spécialiste se concentre sur les indicateurs de référence de l’institution médicale.

Les femmes enceintes qui surveillent le niveau de 17 alpha pendant la grossesse sont inappropriées, car une légère augmentation est considérée comme la norme physiologique. Naturellement, avec un léger écart, il n'est pas nécessaire de recourir à une thérapie intensive. La seule exception concerne les cas de dysfonctionnement du cortex surrénalien congénital classique (CDCA). Cette pathologie est causée par un déficit en enzyme 21-hydroxylase.

Il existe 2 formes principales de dysfonctionnement congénital du cortex surrénalien:

La forme classique est déterminée dans les premiers jours ou mois de la vie. Cela peut être fait par des manifestations cliniques externes. Il est possible de diagnostiquer une forme de dysfonctionnement non classique uniquement à l'adolescence. Ce processus est indiqué par une éruption cutanée persistante, des points noirs, de l'acné, de l'acné et des troubles menstruels chez les filles. Les personnes souffrant de dysfonctionnement surrénalien font face à des problèmes de conception et d’accouchement.

L'hormone peut être augmentée en raison de:

  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • tumeurs malignes dans les glandes surrénales;
  • La maladie d'Itsenko-Cushing;
  • hyperprolactinémie.

Identifier la véritable cause des modifications des taux hormonaux n’est possible qu’après un examen approfondi du patient. Si l'indicateur est élevé, il faut tout d'abord exclure les modifications pathologiques du corps.

Niveaux hormonaux optimaux

Comme mentionné ci-dessus, le niveau de l'hormone dépend de l'âge du patient. La première vague de changements apporte la grossesse. Une femme en âge d'avoir un enfant a une légère augmentation de cet indicateur. Dans certains cas, il s'agit du pic d'activité d'oxyprogestérone le plus élevé.

Attribuez les normes généralement acceptées de concentration dans le sang. À un mois de vie chez les filles, l'indicateur ne devrait pas dépasser 29,4 nmol / l, chez les garçons - 24,2 nmol / l. Progressivement, le niveau de l'hormone commence à diminuer. À 3 mois, les indicateurs changent: chez les filles à 9,4 nmol / l, chez les garçons à 12,1 nmol / l.

À l'âge de 1 an, le niveau d'hormone est stabilisé et maintenu jusqu'à 14 ans. Chez les garçons, l'oxyprogestérone ne dépasse pas 5,2 nmol / l, chez les filles, 6,9 nmol / l. Ensuite, un autre saut est enregistré, après 15 ans. Il est de 6,4 nmol / l chez les garçons et de 11,5 nmol / l chez les filles. Plus l'indicateur ne change pas, à l'exception de la période de maternité.

Une augmentation significative de l'hormone peut indiquer la présence d'anomalies graves. Le plus souvent, cela est dû à des maladies congénitales impliquant l'infertilité. La diminution de l'hormone est fixée chez l'homme. Cette condition peut indiquer la présence de la maladie d'Addison. Dans ces cas, le traitement est non seulement approprié, mais nécessaire.

17-OH-Progestérone - Trouvez 10 différences avec la progestérone «Big Brother»

L’hormone 17-OH progestérone (17-OPG) a de très faibles propriétés gestagènes, mais c’est un précurseur des hormones stéroïdiennes. Le principal site de synthèse est le cortex surrénalien. Il est également produit par les ovaires chez la femme et, chez l'homme, par les testicules. Sa production se produit par cycles. Chez les femmes, elle dépend de la période du cycle mensuel, de l'état du système reproducteur et même du moment de la journée.

Valeur d'hormone

La synthèse de 17-OH progestérone est dérivée du cholestérol. Le site principal est la zone réticulaire du cortex surrénalien. L'hormone corticotrope affecte sa production.

Quelle est la différence entre la progestérone et la 17-OH progestérone?

Lieu de synthèse et fonctions:

  • Synthèse Le premier est le corps jaune - une glande temporaire formée à la place du follicule éclatant dans les ovaires. Le principal lieu de synthèse de la seconde est les glandes surrénales.
  • La transformation La progestérone est une substance complète, son analogue dans le nom - un métabolite. Avec la participation des enzymes 21-hydroxylase et 11-b-hydroxylase seulement dans le cortex des glandes surrénales, il se produit sa transformation en cortisol. Une autre manière de transformation est la transition résultant de réactions biochimiques dans les glandes surrénales et les glandes sexuelles en androstènedione sous l'action de l'enzyme 17-20-lyase. La conversion ultérieure convertit l'androstènedione en testostérone et en estradiol.
  • Fonctions La progestérone est une hormone féminine qui prépare le corps à accepter un œuf fécondé. La 17-OH-progestérone se reflète dans la puberté et intervient dans les réactions de stress.

La nature a établi que lors de l'action de facteurs de stress, l'adrénaline et le cortisol sont libérés. Les mêmes substances augmentent dans le sang le matin au réveil. L'action de la 17-OH-progestérone est similaire à celle du cortisol. Son pic d'émission se produit le matin et sa concentration minimale est observée la nuit.

Bien que l’hormone décrite soit produite dans les corps féminin et masculin, elle est généralement considérée comme un homme. Mais un tel jugement n'est pas tout à fait vrai.

Ce que 17-OPG est responsable pour les femmes:

  • la puberté;
  • l'alternance des phases du cycle menstruel;
  • préparer le corps à la conception;
  • comportement sexuel.

Mais le rôle principal est la synthèse du cortisol. Ce dernier augmente l'endurance, le flux sanguin vers le cœur et le cerveau, accélère le métabolisme et réduit les réactions immunitaires. Le manque de cortisol et de son prédécesseur mène à la pathologie et à son excès. Par conséquent, en cas de suspicion de pathologie endocrinienne, le médecin prescrit un test sanguin pour déterminer la situation.

Vous trouverez dans l'article de référence la progestérone, sa biochimie, ses fonctions, ses indicateurs de la norme et ses effets sur le corps.

Fluctuations de niveau

Le niveau de kinine dépend du sexe, de l'âge et chez la femme, de la phase du cycle et de l'état du système reproducteur. Chez les personnes en bonne santé, le déclin naturel se produit la nuit et, le matin, il y a une libération accrue dans le sang.

Pour les femmes, la fluctuation au cours du cycle est caractéristique. La veille de la libération maximale de l'hormone lutéinisante, il y a une augmentation significative du 17-OPG et la libération maximale coïncide avec le pic ultérieur de la LH. Ensuite, pendant une courte période, il y a une diminution, qui est ensuite remplacée par une augmentation simultanée avec la progestérone et l'estradiol et la même diminution. Par conséquent, une indication correcte du jour du cycle où effectuer une analyse pour la 17-OH-progestérone aidera à ne pas se tromper avec le diagnostic suivant.

Le taux de 17-OH-progestérone augmente pendant la grossesse, selon la période. Sa synthèse chez la femme enceinte est également due au fonctionnement des glandes surrénales du fœtus. Des concentrations élevées sont observées tout au long de la période de développement foetal du foetus, ainsi que quelques jours après la naissance. Par conséquent, chez les bébés prématurés, le taux de 17-OPG est beaucoup plus élevé. Le déclin survient pendant la première semaine de la vie. À une concentration aussi faible, il persiste jusqu'au début de la puberté, quand il se produit au même niveau que chez l'adulte.

Les raisons de la nomination de l'enquête

Malgré le fait que pendant la grossesse, la concentration de 17-OPG augmente plusieurs fois, l'analyse ne permet pas de connaître les déviations de l'état de la femme enceinte ou du fœtus. Les principales indications sont liées à la période de préparation à la conception ou à l'impossibilité de grossesse.

Les indications à examiner sont les suivantes:

  • hirsutisme - augmentation de la croissance des poils de type masculin sur le visage et le corps de la femme;
  • infertilité primaire ou secondaire;
  • troubles menstruels;
  • gonflement ovarien possible;
  • surveiller l'efficacité du traitement par les stéroïdes;
  • enfants - hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Chez les femmes, l'hormone est élevée dans la phase lutéale. Mais pour une analyse de haute qualité, il est pris pendant 3-4 jours du cycle. Cela reflète l'augmentation de la concentration minimale et montre plus précisément l'état des niveaux hormonaux. Dans la deuxième phase du cycle, le but de l’analyse n’est pas pratique. Son déclin peut commencer individuellement à n’importe quel jour, et ne reflétera pas une réelle pénurie ni un excès.

Préparation à l'analyse

Les gynécologues prescrivent rarement une étude isolée. Le plus souvent, il s'agit d'un complexe comprenant un test sanguin pour la 17-OH-progestérone, la DHEA, l'estradiol, la progestérone, la prolactine, la testostérone, le cortisol, la LH, la FSH et la TSH. Ensemble, ils forment le profil hormonal d'une femme grâce auquel on peut juger de l'état du système reproducteur et déterminer les causes de l'échec du cycle ou de l'infertilité.

La préparation comprend l'attente du jour approprié du cycle. Si une femme n'a pas ses règles pendant une longue période, l'étude est prescrite hors de contact avec la phase du cycle.

Le sang est prélevé dans une veine le matin à jeun. Il est nécessaire de ne pas manger de nourriture grasse et épicée, alcool la nuit. Le dernier repas devrait être au plus tard à 22 heures. Avant de prendre l'analyse, vous devez attendre une pause d'au moins 8 heures. Immédiatement avant l'étude pendant 2 heures, vous devez arrêter de fumer.

Indicateurs de taux

Les valeurs des résultats de test peuvent être visualisées indépendamment sur une table spéciale et corrélées à la norme. Mais le décodage correct ne peut être effectué que par le médecin, qui sera guidé non seulement par les valeurs tabulaires du 17-OPG, mais également par celles des autres hormones. La norme chez les femmes est montrée dans le tableau:

Pendant la gestation, la concentration en hormone ne reste pas la même. Ses fluctuations sont observées. Le taux de grossesse hebdomadaire est le suivant:

  • 1-6 semaines - jusqu'à 10 nmol / l;
  • 7-14 semaines - jusqu'à 17 nmol / l;
  • 15-24 - pas plus de 20 nmol / l;
  • 25-33 semaines - jusqu'à 28 nmol / l;
  • 34-40 - jusqu'à 34 nmol / l.

Il faut se rappeler que différents laboratoires ont différents systèmes de diagnostic, les valeurs normales différeront donc également. Le plus souvent, sous forme d'analyses d'un laboratoire spécifique, des informations sur les résultats normaux sont fournies.

Plus sur les changements au cours de la période de gestation.

Une déviation par rapport à la norme pendant la grossesse peut parler du développement de la pathologie de la mère et du fœtus. Une augmentation de 17-OPG indique une augmentation de la concentration d'hormones sexuelles mâles dans les glandes surrénales. Une androstènedione excessive peut avoir des conséquences graves:

  • dans les premiers stades de la gestation - la menace d'interruption spontanée;
  • à partir du deuxième trimestre (22 semaines) - le risque d'accouchement prématuré.

Les femmes enceintes présentant une teneur élevée en 17-hydroxyprogestérone à partir du deuxième trimestre augmentent le risque de développer une insuffisance isthmique-cervicale. Ce sont ces modifications du col utérin qui entraînent son raccourcissement et son lissage, ce qui devrait normalement se produire au cours du premier stade du travail.

Si non traitée, la condition peut conduire à un travail prématuré. Par conséquent, les patients sont prescrits un traitement. Dans les cas bénins, un pessaire de déchargement obstétrique est installé chez les femmes enceintes. Et avec une progression significative de la maladie - des points de suture spéciaux sont appliqués, ce qui aide à restreindre l'ouverture du col avec une thérapie, ce qui limite l'apparence du tonus utérin et des contractions.

L'apparition d'une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen, d'un écoulement brun ou sanglant du tractus génital peut être un signe de CI. Si de tels signes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Parfois, des signes d'augmentation de 17-hydroxyprogestérone apparaissent même lors de la planification d'une grossesse. Une hyperplasie du cortex surrénal et l'absence de l'enzyme 21-hydroxylase peuvent souvent en être la cause. Pour la plupart des femmes, cette affection est accompagnée d'infertilité, ainsi que de changements dans l'apparence du type masculin - croissance des poils sur le visage, la poitrine, les mains. Dans une telle situation, un examen approfondi, l’étude du profil hormonal, l’exclusion des tumeurs surrénaliennes et de l’hypophyse. Si nécessaire, un traitement approprié est prescrit.

Anomalies chez les femmes

La raison de l’augmentation du taux de 17-OH-progestérone peut être due à des facteurs tout à fait physiologiques: stress, dépression, traumatisme, c.-à-d. moments où le corps a besoin de niveaux élevés de cortisol.

Des taux élevés dans la phase folliculaire sont observés avec les déviations suivantes:

  • hyperplasie du cortex surrénalien;
  • tumeurs ovariennes et surrénales;
  • manque d'enzymes 21-hydroxylase et 11-b hydroxylase.

Les anomalies congénitales de la concentration sont détectées dès l'enfance. Dans certains cas, la condition peut se développer chez un adolescent. Les tumeurs apparaissent à tout âge, mais dans les ovaires plus souvent chez les femmes après 30 ans.

L'hyperplasie congénitale des surrénales est un trouble autosomique récessif associé à un déficit en enzymes impliquées dans le métabolisme du cortisol et de ses prédécesseurs. La gravité du manque d'enzymes peut être différente et, par conséquent, les manifestations de la pathologie seront différentes.

Le plus souvent, les bébés ont déjà un effet d'excès d'androgènes - malgré le fait que le sexe génétique est une femme, sous l'influence de la testostérone, des caractères sexuels masculins sont acquis. Les filles peuvent naître avec un clitoris hypertrophié, qui ressemble à un pénis, et les grandes lèvres ressemblent à un scrotum. Dans les cas graves, des violations entraînent la perte d'une quantité importante de sel, ce qui met la maladie en danger de mort.

Avec une déficience partielle en enzymes métabolites à un âge avancé, les perturbations et les symptômes externes de la pathologie endocrinienne ne se manifestent pas longtemps. Avec l'âge, la carence progresse et vous pouvez alors voir les signes caractéristiques des troubles métaboliques. Pendant la puberté, les changements deviennent apparents. Les déviations suivantes sont caractéristiques des adolescentes:

  • voix rugueuse;
  • l'hirsutisme;
  • larges épaules, bassin étroit - figure en forme de mâle;
  • pas de menstruations ni d'échecs de cycle;
  • croissance minimale de la poitrine.

La tâche des pédiatres et des parents est de constater à temps une violation de la formation de caractéristiques sexuelles externes chez une fille et de procéder au traitement approprié.

Si les symptômes de l'hyperplasie se manifestent plus tard chez les femmes, le cycle menstruel échoue, la voix peut changer, la croissance des poils du corps et du visage augmente, le volume des glandes mammaires diminue, mais le chiffre ne change plus, car elle a complété sa formation il y a longtemps.

Les raisons de la baisse du niveau de 17-OPG

Dans les deux sexes, cela se produit dans le cas de la maladie d'Addison et chez les hommes présentant un faux hermaphrodisme.

La maladie d'Addison est une pathologie endocrinienne associée à l'hypofonction du cortex surrénalien. Son développement prend beaucoup de temps et les signes ne sont pas toujours spécifiques et déguisés en autres pathologies:

  • fatigue chronique et faiblesse;
  • perte d'appétit;
  • problèmes digestifs;
  • hyperpigmentation de la peau;
  • basse pression;
  • tendance à la dépression;
  • chez les femmes - troubles du cycle;
  • chez les hommes, l'impuissance.

Correction de déviation

Préparations pour la correction du fond hormonal

Le traitement avec des taux élevés consiste à corriger les niveaux hormonaux. Utilisez des médicaments qui augmentent directement ou indirectement le taux de cortisol dans le sang. Ceux-ci peuvent être:

  • Prednisolone;
  • L'hydrocortisone;
  • La dexaméthasone;
  • Acétate de cortisone.

Le type de maladie et la gravité des symptômes sont pris en compte. Souvent, le médecin combine plusieurs médicaments. En outre, en cas de perte importante de sel, il est en outre recommandé d’augmenter la quantité d’aliments salés dans l’alimentation et d’augmenter la consommation totale de sel de 1 à 3 grammes.

Seul un médecin peut choisir les bons médicaments pour réduire le contenu en 17-OH progestérone. Se prescrire pour recevoir des glucocorticoïdes est dangereux. Ces médicaments ont beaucoup d'effets secondaires. Par exemple, dans le contexte de la réception, l’immunité a été considérablement réduite. Par conséquent, les femmes qui reçoivent un tel traitement souffrent souvent de candidose vulvo-vaginale, qui devient chronique. Sur le fond de l'accueil, des pathologies inflammatoires du vagin, du col utérin causées par une microflore opportuniste sont observées.

En présence de diabète, le traitement est effectué avec précaution, car les préparations de cortisol peuvent augmenter la concentration de glucose. Ils réduisent également la pression artérielle, violent l’équilibre eau et électrolytes. L'ostéoporose est une complication grave du traitement à long terme.

Chez les adolescents pendant la puberté, pour que le développement corresponde au sexe, des œstrogènes sont prescrits aux filles, parfois en association avec des gestagènes. Garçons - testostérone.

Les tests hormonaux sont nécessaires au stade de la préparation de la femme à la grossesse et pour déterminer les causes d'une défaillance du cycle et d'éventuels problèmes de conception. Mais ils ne sont pas utilisés isolément de l'évaluation de l'état des organes génitaux. Par conséquent, seul un médecin peut déchiffrer correctement les indicateurs des hormones, les manifestations cliniques de la pathologie, ainsi que les résultats d'autres études.

17-il la progestérone est élevée dans la phase folliculaire

La 17-OH progestérone est importante pour la santé des femmes. Sa synthèse, à l'instar de la DHEA, se produit principalement dans les glandes surrénales sous l'action de certaines enzymes. A quoi répond l’hormone progestérone 17-OH chez la femme? Tout d'abord pour le cycle menstruel. La 17-OH-progestérone assure la production de la quantité nécessaire d'androstènedione et de cortisol. Tout comme la prolactine, il a également un impact sur la reproduction de la femme et sur le déroulement sans danger de la grossesse.

Pourquoi le 17-OH dans la phase folliculaire augmente-t-il?

Les professionnels doivent souvent faire face à une situation où la 17-OH progestérone est élevée dans la phase folliculaire. L'analyse est prescrite dans le traitement des troubles affectant la capacité de reproduction. Il peut être réalisé à des fins préventives. Une légère augmentation de l'hormone n'inquiète pas les spécialistes. En règle générale, le taux de 17-OH est élevé pendant la grossesse et à partir du milieu de la phase lutéale du cycle.

Une augmentation sérieuse de cette hormone est observée dans les conditions et maladies suivantes:

  • Tumeurs des glandes surrénales et des ovaires;
  • Hyperplasie du cortex surrénalien congénital;
  • Échecs de cycle mensuels;

Si la progestérone est augmentée chez les femmes, il faut en déterminer les causes. À l'adolescence, de tels sauts hormonaux peuvent conduire à l'hirsutisme, lorsque les filles ont plus de cheveux. Il est conseillé aux femmes qui envisagent de concevoir de contrôler la valeur de la 17-OH progestérone, car son accumulation dans le corps entraîne une synthèse active de la testostérone, ce qui peut provoquer une fausse couche, une interruption de la grossesse et d’autres conséquences désagréables.

Caractéristiques de l'analyse

Pour déterminer le niveau de l'hormone lors des diagnostics de laboratoire, il est recommandé strictement le matin lorsque son niveau est élevé. Effectuer des diagnostics au début du cycle féminin. À d'autres moments, l'étude sera non informative. L'analyse est prise avant les repas. À la veille, il ne devrait y avoir aucun stress, sinon cela affecterait la quantité d'hormone dans le sang.

Dans des situations stressantes, avec l'émergence d'un sentiment de peur, le niveau de 17-OH-progestérone augmente, sans lequel le cortisol ne serait pas produit.

Le cortisol, à son tour, est un régulateur du bilan énergétique et donne la force nécessaire pour faire face aux surprises, en particulier - au stress. Par conséquent, la détermination du niveau réel de 17-OH-progestérone doit être effectuée dans un état psycho-émotionnel uniforme. L'anxiété et l'anxiété sont contre-indiquées quelques jours avant le jour prévu de l'étude.

Le taux de progestérone est différent pour les femmes dans les différentes phases de leur cycle. La valeur maximale est observée le matin, pendant la journée, le niveau de l'hormone diminue généralement.

L'analyse est prescrite principalement en cas de suspicion d'hyperplasie du cortex surrénal et d'infertilité féminine. Le diagnostic vous permet de poser le bon diagnostic et de choisir un schéma thérapeutique. Certains experts recommandent qu'une étude soit menée sur toutes les femmes dont les plans prévoient une conception rapide, en particulier s'il y a des antécédents de grossesses manquées, de fausses couches et de cas de naissance prématurée.

Symptômes d'augmentation de la progestérone 17-OH

Comme la 17-OH progestérone est essentiellement un stéroïde, des symptômes d'hirsutisme apparaissent lorsqu’il se lève: voix rauque, croissance accrue des poils et modification de la structure de la silhouette. La menstruation ne se produit pas ou va avec des irrégularités. Ne pas remarquer ces signes est impossible.

Si les cheveux poussent fortement, surtout dans le contexte de problèmes de conception et de violation du cycle, ne refusez pas l'aide des médecins. Ils effectueront les procédures de diagnostic nécessaires et prescriront un traitement efficace. La correction des niveaux élevés d'hormone doit être commencée rapidement, jusqu'à ce que les conséquences soient irréversibles pour la santé.

Une augmentation de la progestérone 17-OH affecte négativement l'état de la peau - celle-ci peut devenir excessivement grasse à la suite d'une production active de sébum. Cela conduit à la multiplication d'agents pathogènes infectieux et à la formation d'une réaction inflammatoire sous la forme d'acné et de points noirs.

L'accumulation de 17-OH progestérone est toujours menacée par une augmentation de la testostérone - une hormone sexuelle masculine et une augmentation du cortisol. Une forte augmentation de la consommation d'énergie peut entraîner la dépense de toutes les ressources du corps et l'affaiblissement du système immunitaire. Par conséquent, pour lutter contre le niveau élevé de 17-HE, il faut agir avec compétence et en temps voulu. Il est fortement déconseillé d’utiliser l’automédication, car il est dangereux de prendre des préparations hormonales et d’autres médicaments graves sans contrôle spécialisé, ce qui entraîne souvent une augmentation des manifestations pathologiques de la maladie.

Caractéristiques du traitement

Les femmes ayant une progestérone élevée nécessitent une correction hormonale. Le plus souvent, les médecins prescrivent la méthylprednisolone (métipred), en présence de kystes, les experts prescrivent duphaston pendant plusieurs cycles. Parfois, il suffit d’utiliser des contraceptifs oraux pour normaliser la situation. Le schéma thérapeutique et les médicaments spécifiques ne sont sélectionnés que par un médecin. C’est lui qui connaît toutes les caractéristiques du système de reproduction de la femme, les résultats de la recherche. Cela vous permet de choisir le médicament le plus efficace pour un patient particulier.

Est-il possible de réduire la progestérone par des méthodes traditionnelles?

La réduction de la progestérone par des méthodes populaires est populaire chez les femmes en âge de procréer. Souvent, ce problème crée des obstacles au cours de la grossesse, en particulier si une maladie polykystique est également détectée. Les remèdes populaires ont une activité hormonale, en particulier - ont un effet anti-androgène, réduisant les niveaux de testostérone.

L'une des plantes antiandrogènes les plus efficaces est considérée comme un palmier nain. Il est utilisé dans la fabrication d'extraits et de suppléments diététiques et il est prescrit pour les taux élevés de poly-kyste et de 17-OH progestérone. La paume naine élimine en outre les symptômes de l'inflammation des organes génitaux internes, possède une action anti-œdème, vasoprotectrice. Il est conseillé aux femmes d'utiliser l'extrait au cours de la seconde moitié du cycle menstruel lorsque le niveau de cette hormone est élevé.

Klopogon (cimicifuga) a un effet anti-androgène prononcé. Cette plante vivace réduit les manifestations de l'hirsutisme chez les femmes qui présentent des perturbations hormonales et des taux de testostérone constamment élevés. Les plantes telles que la réglisse et les pivoines évitantes ont également un effet anti-androgène.

Grâce à leur utilisation conjointe, on peut considérablement améliorer la santé des femmes, réduire les manifestations de mastopathie, de fibromes, de maladie polykystique et d’autres maladies provoquées par des troubles hormonaux. La pivoine et la réglisse atténuent la sévérité de l'hirsutisme.

Il est recommandé aux femmes présentant des troubles hormonaux et des taux élevés de progestérone d'utiliser des vitamines contenant du zinc. Le zinc est un antiandrogène naturel puissant qui ralentit ou bloque la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone. Pour obtenir un effet antiandrogène maximal, il est recommandé de combiner le zinc avec les vitamines du groupe B.